GIL DIAS PRÊTÉ À GRENADE
(31/01/2020)

Il y est prêté avec option d'achat

L'histoire de Gil Dias avec l'AS Monaco est constituée de prêts.

Arrivé en janvier 2015 en provenance du Sporting Braga, Gil Dias a depuis enchaîné les prêts pour trouver du temps de jeu qu'il n'a pas eu en Principauté.
D'abord au Portugal, à Varzim (janvier à juin 2016) puis à Rio Ave (saison 2016-17), en Italie à la Fiorentina (août 2017 à juin 2018), en Angleterre à Nottingham Forest (de juin 2018 à janvier 2019) et enfin en Grèce à l'Olympiakos Le Pirée (janvier à juin 2019).

Revenu cet été sur le Rocher, Gil Dias a beaucoup joué sous Leonardo Jardim, surtout au poste de latéral gauche.
L'arrivée de Robert Moreno a mis fin à cette position, Dias a été replacé au milieu du terrain, central ou sur le flanc gauche, avec peu de réussite.

Avec les arrivées de Fofana et Tchouaméni, son temps de jeu semblait promis à être quasiment nul, et à 23 ans, il va découvrir un 6ème pays car il rejoint, toujours en prêt, l'Espagne et le Granada CF, actuel 11ème de la Liga.
Ce prêt est assorti d'une option d'achat.

Cette saison, Gil Dias a joué 16 rencontres (14 de L1, 1 de chaque coupe) pour 1158 minutes de jeu (1056 en L1).

Gil Dias est sous contrat avec l'ASM jusqu'en juin 2022.

Les transferts, les bruits, la durée des contrats

ADRIEN BONGIOVANNI DU CERCLE BRUGES À BÉZIERS
(31/01/2020)
Il est à nouveau prêté

Prêté au Cercle Bruges depuis l'été 2018, Adrien Bongiovanni a de nouveau quitté sa Belgique natale pour venir en France.

Barré au Cercle avec seulement 3 petits bouts de match pour 81 minutes de jeu depuis le début de saison, Bongiovanni a choisi de retrouver les pelouses en National, à Béziers, où il croisera un ancien partenaire en Belgique, Julien Serrano qui s'est engagé avec le club héraultais la semaine dernière.

Les transferts, les bruits, la durée des contrats

PRÉSENTATION NÎMES - MONACO (J22)
(31/01/2020)


Pour la 22ème journée de Ligue 1, l'AS Monaco FC (13e) se rend chez le Nîmes Olympique (19e).

Robert Moreno et son équipe n'ont plus le choix, après 2 défaites consécutives à domicile en 4 jours, il faut gagner chez un relégable pour enfin entamer une remontée au classement.

Depuis l'entame du championnat, les nîmois n'ont pris que 15 points, avec 3 victoires au compteur. Mais leurs 3 victoires ont été faites aux Costières devant Brest (3-0, J04), Toulouse (1-0, J06), Reims (2-0, J20), avec 2 nuls contre Amiens (1-1, J10), Metz (1-1, J15) et 5 défaites face à Nice (1-2, J02), Saint-Etienne (0-1, J08), Nîmes (0-4, J17), Nantes (0-1, J18) et Rennes (0-1, J12).
Depuis leur remontée en L1 la saison passée, les "Crocos" font du mal à l'ASM avec 2 nuls au Louis-II et une victoire (1-0) la saison passée.

D'ailleurs, la cîté gardoise est très peu accueillante pour l'ASM, qui dans son histoire, ne s'y est imposé que 8 fois en 30 déplacements en championnat, pour 5 nuls et 17 défaites (34 buts marqués et 61 encaissés).

Pour mettre fin à la mauvaise série asémiste, Robert Moreno veut que son équipe de procure plus d'occasions.
«L’unique chose que je peux changer, c’est que nous devons créer encore plus d’opportunités. Nous avons eu 63% de possession, nous avons gagné plus de 50 % des duels, plus frappés aussi. Les statistiques sont bonnes. Ce que je peux contrôler, je pense que nous l’avons bien fait. Si l’on marque sur nos occasions, je pense que nous pouvons gagner. Ces statistiques montrent que nous avons controlé le jeu.
Je veux toujours gagner, je ne suis pas inquiet. Je le serais si mes joueurs ne faisaient pas ce que je demande. Je suis content du travail des joueurs cette semaine, de l’intensité du travail. Je suis sur que dès samedi, ça va changer.
Les recrues vont nous apporter de la concurrence. Ce sont des joueurs de qualité. Si l’on veut être une grande équipe, je dois avoir des grands joueurs. Je veux avoir cette situation et faire des choix difficiles. Il sera plus compliqué d’être titulaire au poste de milieu de terrain.
J’aime bien cette opportunité de pouvoir former des jeunes joueurs et de les faire grandir avec le club.
Je pense que les joueurs l'ont vu, il y a une structure, une idée de jeu. Je pense qu’après 2-3 mois, nous verrons des meilleures choses.
Je m'attends à un match difficile, l’équipe adverse aura besoin de points. J’ai pu voir qu'en France, il n’y a pas de match facile. Le PSG a aussi des difficultés pour gagner toutes les rencontres alors que c'est la meilleure équipe en France.
Les joueurs sont professionnels. Je vais récompenser les joueurs qui seront les meilleurs sur le terrain. Si un joueur est avec l’équipe, il doit me remercier sur le terrain. Je ne veux pas que mes joueurs aient la sensation «de jouer tout le temps» ou «de ne jamais jouer».»
(Site officiel ASM).

Capitaine contre Saint-Etienne en Coupe de France, Adrien Silva pourrait de nouveau être titularisé aux côtés de Bakayoko dans l'entre-jeu.
«Le coach nous fait beaucoup travailler l’aspect défensif à l'entraînement. Nous voulons prendre le moins de buts possibles à chaque match, mais en face de nous il y a un adversaire, et celui-ci se procure forcément des occasions.
J'ai toujours dû faire face à une concurrence accrue au niveau de mon poste dans n'importe quel club ou je suis passé. Je n'ai jamais vu qu'un seul joueur par poste. C’est normal et même bénéfique pour un groupe.
Ma manière d’aborder un match n'a pas de rapport avec ma nomination en tant que capitaine. Je dois continuer de donner le meilleur de moi même, avec ou sans brassard.
Quand les résultats ne sont pas là il y aura toujours des critiques sur un ou des joueurs. C’est naturel dans le foot. Fabregas a l'expérience pour ne peut pas être touché par cet aspect. Ça fait partie de notre travail.
Cette année encore, le championnat est très équilibré, il n’y a pas de petites équipes. Si on regarde le classement, on va se mettre en danger. Il faut savoir respecter les adversaires et appliquer notre jeu pour gagner.
L’objectif du podium est bel et bien présent. Il l'était également quand nous étions plus bas dans le classement. Bien sûr que ces derniers résultats ne nous aident pas mais nous n'allons pas baisser les bras.
Mon prêt s’arrête à la fin de la saison. Je me sens inclus et concerné dans le groupe, je suis très content d’être ici. C’est ce que n’importe quel joueur veut ressentir dans un club. Continuer fait partie de mes objectifs mais la saison n'est pas terminée !»
(Site officiel ASM).

Robert Moreno a convoqué 19 joueurs dont 3 gardiens.
Par rapport au dernier match de coupe, Jemerson, Jorge, Zagré et Dias en sortent. Bakayoko revient de suspension, première apparition pour Youssouf Fofana et Aurélien Tchouaméni.

A Nîmes, Bernard Blaquart a convoqué 18 joueurs dont la recrue offensive Nolan Roux qui arrive de L2.
Briançon, Depres et Ripart sont forfaits, Alakouch est également absent.

Retrouvez tous les faces à faces entre Monaco et Nîmes.

Voici les groupes retenus

Pour Monaco : Benaglio, Lecomte, Subasic, Aguilar, Badiashile, Ballo-Touré, Glik, Henrichs, Maripán, Bakayoko, Fabregas, Fofana, Golovin, Martins, Silva, Tchouaméni, Baldé, Ben Yedder, Jovetic.

Pour Nîmes : Bernardoni, Dias, Landre, Guessoum, Martinez, Miguel, Paquiez, Deaux, Fomba, Valls, Sarr, Benrahou, Buades, Denkey, Duljevic, Ferhat, Philippoteaux, Roux.

Pour plus d'info sur la présentation des équipes, cliquez ici...

YOUSSOUF FOFANA MONÉGASQUE
(30/01/2020)

Il s'est engagé pour 5 saisons

Après Aurélien Tchouaméni et Youssouf Fofana, l'AS Monaco a recruté un nouveau jeune joueur, Harisson Marcelin, âgé de 19 ans.

Ce grand (1m97) défenseur arrive de l'AJ Auxerre en Ligue 2, et s'est engagé jusqu'en juin 2024.
L'ASM a déboursé 10 M€ pour l'arracher au club bourguignon, où il lui restait 3 ans et demi de contrat.

Cette saison avec l'AJA, Harisson Marcelin a disputé 17 rencontres (16 de Ligue 2 et 1 de Coupe de la Ligue) pour un total de 1443 minutes de jeu (1353 en L2 et 90 en CL).

Oleg Petrov, Vice-Président Directeur Général de l’AS Monaco :
«Nous sommes ravis de l’arrivée de Harisson Marcelin. Harisson était courtisé par plusieurs clubs européens et nous nous réjouissons qu’il rejoigne aujourd’hui notre projet. Harisson a réussi une très bonne première partie de saison et nous sommes convaincus qu’il réussira de très belles choses à l’avenir avec l’AS Monaco.» (Site officiel ASM)

Harisson Marcelin :
«Je suis très fier de ma signature à l’AS Monaco, un club historique du championnat de France qui donne la chance aux jeunes joueurs de s’exprimer au plus haut niveau. Je suis très heureux de rejoindre le club et cet effectif composé de grands joueurs auprès de qui je vais pouvoir apprendre et progresser.» (Site officiel ASM).

Les transferts, les bruits, la durée des contrats

YOUSSOUF FOFANA MONÉGASQUE
(29/01/2020)

Il s'est engagé pour 5 saisons

Après Aurélien Tchouaméni, l'ASM vient de renforcer son milieu de terrain avec la signature de l'ancien alsacien, Youssouf Fofana, jusqu'en juin 2024.

Âgé de 21 ans depuis le 10 janvier dernier, Youssouf Fofana connait le Louis-II pour s'y être imposé samedi dernier.
Le parfait homonyme de Youssouf Fofana, ancien attaquant ivoirien de l'ASM des années 80, a disputé la Coupe du Monde U20 en mai dernier avec l'équipe de France, et acompte une sélection avec les Espoirs.

Cette saison avec Strasbourg, il a disputé 18 rencontres (13 de L1, 3 de Ligue Europa et 2 de Coupe de la Ligue) pour 1414 minutes de jeu (1010 en L1, 245 en LE et 159 en CL) pour 1 but marqué contre Lyon (15ème journée).

L'AS Monaco a déboursé 15 M€ pour arracher le france-malien de Strasbourg où il était sous contrat jusqu'en juin 2023.

Oleg Petrov, Vice-Président Directeur Général de l’AS Monaco :
«Nous sommes très heureux de la signature de Youssouf Fofana, que nous suivons depuis un certain temps. Son arrivée permet de renforcer la compétitivité du groupe. Youssouf est un milieu de terrain à fort potentiel qui connait bien le championnat de France. Il trouvera ici les conditions pour continuer à progresser dans les saisons à venir et démontrer toutes ses qualités.» (Site officiel ASM)

Youssouf Fofana :
«C’est une grande fierté de m’engager avec l’AS Monaco, je suis très heureux de rejoindre ce groupe. J’espère m’adapter le plus rapidement possible pour pouvoir aider l’équipe et franchir de nouvelles étapes avec l’AS Monaco.» (Site officiel ASM).

Les transferts, les bruits, la durée des contrats

AURÉLIEN TCHOUAMÉNI S'ENGAGE AVEC L'AS MONACO
(29/01/2020)

Il s'est engagé pour 5 saisons

Après Radoslaw Majecki qui ne sera monégasque qu'en juin, l'ASM tient sa première recrue hivernale avec la signature du milieu de terrain Aurélien Tchouaméni.

Tchouaméni, qui a fêté ses 20 ans lundi, arrive des Girondins de Bordeaux où il a effectué toute sa formation, découvrant l'équipe première la saison passée par la Ligue Europa.

En 2018-19, pour sa première saison en pro, Tchouaméni a participé à 19 rencontres (10 de L1, 9 de Ligue Europa) pour 1350 minutes de jeu (703 en L1 et 647 en LE) et 1 but contre les ukrainiens de Marioupol.
Cette saison, Aurélien Tchouaméni est devenu une pièce maîtresse de l'entre-jeu girondin, avec 18 rencontres disputées (15 de L1, 2 de Coupe de la Ligue et 1 de Coupe de France) avec 16 titularisations, 1342 minutes jouées (1109 de L1, 143 + 90 de Coupes) et 1 passe décisive à Reims.

Aurélien Tchouaméni s'est engagé jusqu'en juin 2024. L'AS Monaco a déboursé la somme de 20 M€, dont 2,5 M€ de bonus, pour racheter ses 2 ans et demi de contrat avec Bordeaux.

Oleg Petrov, Vice-Président Directeur Général de l’AS Monaco :
«Nous sommes très heureux d’accueillir Aurélien Tchouaméni à l’AS Monaco. C’est un joueur que nous suivons depuis longtemps et qui a démontré beaucoup de qualités sous les couleurs de Bordeaux. Son arrivée s’inscrit dans notre stratégie de progression de joueurs à fort potentiel. Aurélien va pouvoir poursuivre ici son développement tout en apportant sa contribution à l’équipe.» (Site officiel ASM)

Aurélien Tchouaméni :
«Je suis très heureux de rejoindre l’AS Monaco, un grand club du championnat français. J’ai hâte de rencontrer le staff et mes nouveaux coéquipiers. Je vais tout faire pour prendre mes marques le plus rapidement possible et aider l’équipe à atteindre ses objectifs.» (Site officiel ASM).

Les transferts, les bruits, la durée des contrats

JORDI MBOULA DU CERCLE BRUGES À HUESCA
(29/01/2020)

Il est à nouveau prêté

L'AS Monaco a annoncé aujourd'hui le prêt de Jordi Mboula au club espagnol de Huesca, sans option d'achat.

Prêté en début de saison au club belge du Cercle Bruges, Jordi Mboula a débuté la saison dans l'équipe, malgré une expulsion dès la 2ème journée, avant de sortir de l'équipe sur blessure (déchirure musculaire) en octobre 2019.

Dans la filiale monégasque en Belgique, Mboula a disputé au total 8 rencontres (7 de Jupiler Pro League et 1 de Coupe) pour 329 minutes de jeu (239 en championnat et 90 en Coupe).

A noter que le club espagnol du SD Huesca, actuel 3ème (barragiste) de la Liga Adelante, la deuxième division espagnole, avec 3 points de retard sur l'accession directe en Liga, a annoncé que le prêt était assorti d'une option d'achat, et d'un option pour un nouveau prêt d'une saison...

Les transferts, les bruits, la durée des contrats

RADOSLAW MAJECKI MONÉGASQUE EN JUIN
(29/01/2020)

Il s'est engagé pour 4 ans et demi

Pendant ce mercato hivernal, l'AS Monaco recrute pour cet été...

Avec trois gardiens de but en fin de contrat en juin (Subasic, Benaglio et Sy), les dirigeants monégasques se sont afférés à recruter à ce poste pour seconder Benjamin Lecomte, et ont jeté leur dévolu sur le portier polonais Radoslaw Majecki, du Legia Varsovie.

A 20 ans, Radoslaw Majecki est le portier titulaire du club en tête du championnat, et a été dernièrement appelé (sans jouer) avec la sélection A de Pologne, où il a pu cotoyer Kamil Glik.

Son transfert est estimé à 6 M€, il a signé un contrat jusqu'en juin 2024.

Radoslaw Majecki est arrivé au Legia en 2014, et y a fait ses classes, avant d'être prêté lors de la saison 2017-18 au Stal Mielec en deuxième division.
Revenu la saison passée au Legia, il a gagné sa place en fin de saison et ne l'a plus perdu depuis.

Majecki va terminer la saison au Legia Varsovie, où il a été prêté pour les 5 prochains mois.

Oleg Petrov, Vice-Président Directeur Général de l’AS Monaco :
«Nous sommes heureux d’accueillir Radoslaw Majecki à l’AS Monaco, un jeune gardien de but très prometteur. A 20 ans, Radoslaw a récemment intégré le groupe de l’équipe nationale de Pologne. Il est également titulaire dans son club du Legia Varsovie, le leader du championnat polonais, au sein duquel il va poursuivre la saison.» (Site officiel ASM)

Radoslaw Majecki :
«Je suis très fier de signer à l’AS Monaco, un grand club du Championnat de France. Je vais tout faire pour terminer la saison du mieux possible avec le Legia Varsovie avant de débuter cette nouvelle aventure.» (Site officiel ASM).

Les transferts, les bruits, la durée des contrats

LES RÉACTIONS DE MONACO - SAINT-ETIENNE (0-1)
(28/01/2020)

Robert Moreno
«On s'est beaucoup améliorés (depuis la défaite contre Strasbourg, 1-3, samedi dernier). L'équipe a fait tout ce que je lui ai demandé. C'est difficile, c'est le football, mais l'équipe a eu des occasions. Pour moi, c'était un meilleur match que samedi. Il manquait un peu de profondeur, la finition, et les occasions. Je suis très content (des joueurs qu'il a relancés).
Jemerson, cela faisait un mois qu'il ne jouait pas, et il a été bien. Je suis aussi content de Badiashile qui était dans le même cas. C'est ce que je pense, vraiment. Maintenant j'ai besoin de gagner un match. C'est une situation normale pour un coach, on doit travailler.»
(L'équipe.fr & AFP)

Claude Puel
«Je suis heureux pour mes joueurs. Ce sont des matches difficiles. On avait fait le pari de relancer des joueurs qui reviennent de blessure, sans temps de jeu. On a fini au courage. Donc je suis très heureux pour le groupe, qui a tout donné. On a montré beaucoup de solidarité. C'est une victoire de groupe. C'est ce qui me plaît. Il n'était pas prévu que Romain (Hamouma) et Denis (Bouanga) fassent tout le match par exemple. On aurait même pu finir plus tôt. On a eu des actions de contre. Ce n'était pas évident pour Monaco. On a été en bloc bas. On a concédé très peu d'occasions, parce qu'on a bien défendu. Mais on n'avait pas le carburant nécessaire pour tenir le ballon. Sur les trois derniers matches (trois victoires d'affilée), ça a été compliqué. Sans beaucoup de marge. Mais on a fait énormément d'efforts. Maintenant, on verra sur qui on peut compter pour le match à Metz (dimanche). On verra le tirage en quarts de finale. Si on reprend nos amis parisiens, je ne sais pas s'ils seront gentils avec nous.» (L'équipe.fr & AFP)

Wissam Ben Yedder
« La situation est un peu compliquée ici. Depuis le match de Paris, la période est difficile, on baisse la tête trop vite et on se met en difficulté mentalement, mais il faut rester positif. On est en train de travailler, l'équipe est assez jeune, il faut l'aider. Il faut se concentrer sur le Championnat, la seule compétition qui nous reste. C'est difficile à expliquer mais on va garder la tête haute. Il y a pire dans la vie, on l'a vu avec Kobe Bryant (disparu dimanche dans un accident d'hélicoptère). Il faut retrouver le sourire, voir le bon côté des choses. Demain, ça ira mieux.» (L'équipe.fr & AFP)

8ÈME COUPE DE FRANCE, MONACO - SAINT-ETIENNE : 0-1
(28/01/2020)



Monaco éliminé de la Coupe de France

Après sa sortie ratée contre Strasbourg en Ligue 1, les joueurs de Robert Moreno n'ont pas fait mieux face à Saint-Etienne en 8ème de finale de la Coupe de France, et ont été éliminés 0-1, but de Bouanga (24e).

Face à un bloc ultra-défensif, l'AS Monaco n'a pas su mettre du rythme pour faire tourner le ballon et trouver les failles.
L'ASSE a attendu les contres, et a ouvert le score sur l'un d'eux.

Malgré une possession de balle nettement en faveur des monégasques, ceux-ci n'ont jamais pu trouver la faille, n'étant dangereux qu'à de trop rares moments.

Pour la rencontre, Robert Moreno a une nouvelle fois chamboulé une grande partie de sa formation. Il aligne Lecomte dans les buts, Jorge, Badiashile, Jemerson et Aguilar en défense, Silva devant la défense, Zagré et Golovin de chaque côté, Baldé et Martins sur les ailes et Ben Yedder dans l'axe.

Côté ASSE, Claude Puel fait confiance à Ruffier dans les buts, Jean-Eudes Aholou au milieu du terrain, et a fait lui aussi tourner.

Monaco prend possession du ballon, pour un remake du dernier ASM - Strasbourg. Le ballon tourne, mais Monaco n'est pas dangereux, au contraire des "Verts" avec un centre de Hamouma pour Diony, heureusement trop court pour la pousser au fond (8e).

La première opportunité de l'ASM est sur un centre d'Arthur Zagré. Fofana rate son dégagement et est proche de tromper son propre gardien, le ballon file au ras du montant (13e).

Nouveau contre stéphanois mené par Honorat côté droit qui adresse un long centre pour le second poteau et la reprise de Bouanga qui marque (0-1, 24e).

Monaco répond par un centre de Martins de la gauche pour Baldé au centre, trop petit pour reprendre (26e).

Mais c'est vraiment compliqué pour Monaco... Il y a un gros manque de fluidité dans les passes, pas de décalage sur les flancs, pas de surnombre et peu de mouvement. C'est statique et ça profite à l'ASSE qui attend et repousse les assauts.

Coup-franc bien placé pour Adrien Silva, mais ça manque de puissance pour tromper Stéphane Ruffier, attentif sur sa ligne boxe en corner (39e).

Le corner est repoussé jusqu'à la ligne médiane, revient aux 35m où Baldé, dos au but, lance, d'un ballon lobé par-dessus la défense, Ben Yedder dans la profondeur qui pousse un peut trop le cuir et bute sur la sortie de Ruffier (39e).

Avant la pause, Golovin s'essaye de loin, mais rate le cadre (45e).

Un changement dans les formations (Trauco pour Silva), pas dans la physionomie à la reprise. Monaco a le ballon, Saint-Etienne est dangereux, et ce, dès le coup d'envoi, avec un retour de Badiashile sur Honorat pour le contrer (46e).
- Dans le jeu, ce n'est toujours pas ça, et les balles arrêtées sont gâchées, comme ce coup-franc où Ben Yedder n'attrape pas le cadre (50e).

- Long centre de Bouanga, pour le second poteau et la remise de la tête d'Honorat pour Hamouma au point de pénalty qui contrôle dos au but et frappe en pivot de peu à côté (66e).
- Tir trop croisé d'Hamouma (68e).

Les remplacements se font avec les entrées de Cabaye pour Diony (69e), Stevan Jovetic pour Zagré (73e), Cesc Fabregas pour Aguilar (78e) et Dioussé pour Aholou (78e).
Mais c'est toujours Saint-Etienne qui a les ballons pour accroître l'écart.
- Mauvais dégagement de la tête de Jemerson, qui rend le ballon sur Cabaye qui devance Badiashile, s'avance et frappe. Lecomte est sur la balle, mais ne la capte pas. Elle est ralentie, et sort de peu à côté (79e).
- Frappe de Baldé aux 18m, entre deux tacles stéphanois. Au-dessus (81e).
- Bouanga est lancé plein axe, dans le dos de la défense monégasque, qui rate son contrôle aux 16m et pousse trop loin le ballon au moment d'éviter la sortie de Lecomte, qui peut s'en saisir (83e).
- Rare action construite à une touche de balle, et s'est payant. Golovin aux 35m pour Jovetic aux 25m qui dévie pour Ben Yedder, et se démarque pour le 2, pour une frappe après contrôle des 20m qui rase le montant gauche de Ruffier (86e).
- Coup-franc côté droit de Fabregas pour le second poteau et la tête de Baldé, piquée, sans souci pour Ruffier (88e).
- Fabregas cherche et trouve Jorge dans la surface côté gauche, qui se blesse en frappant dans la balle en même temps que Fofana tacle (90e).

Monaco n'arrivera pas à trouver le chemin des filets et concède une 3ème défaite consécutive à domicile en 14 jours.
La belle éclaircie parisienne est vite partie, les nuages sont de retour en Principauté où il ne reste plus que le championnat à jouer.
La prochaine journée (le 22ème) arrive vite, et des réactions dans le jeu et sur le plan comptable sont attendues ce week-end à Nîmes (19e).

Retrouvez la feuille de match ASM - ASSE
Les résultats de la Coupe de France 2019-20.

GABRIEL BOSCHILIA RENTRE AU BRÉSIL
(28/01/2020)

Il est transféré à l'Inter Porto Alegre

Gabriel Boschilia n'est plus monégasque, il s'est engagé avec l'International de Porto Alegre (Brésil) jusqu'en décembre 2022.

Arrivé en 2015 après une finale de Coupe du Monde U20 avec le Brésil, Boschilia n'a que très peu démontré les qualités entrevues en sélection.

Après 6 mois de découverte du Rocher, il est parti trouver du temps de jeu en Belgique, au Standard de Liège, mais s'est blessé.
Revenu en Principauté pour la saison 2016-17, il devait prendre ses marques avec l'ASM, successeur désigné de Thomas Lemar sur le flanc gauche de l'attaque, mais une blessure au genou l'a écarté de longs mois du terrain, alors qu'il devait décisif.

Prêté à Nantes la saison passée, Boschilia avait débuté la saison avec l'ASM, mais n'a que très peu joué : 168 minutes (139 de L1) en 6 matches (5 en L1).

Au total avec l'AS Monaco, Gabriel Boschilia a participé à 35 rencontres officielles (26 de L1, 3 de Coupe de la Ligue, 3 de Coupe de France, 3 de Ligue des Champions) pour 8 buts marqués (6 en L1 et 2 en Coupe de la Ligue), tous lors de la saison 2016-17.

Il était encore sous contrat jusqu'en juin 2021, le montant de son transfert n'a pas été communiqué.

Les transferts, les bruits, la durée des contrats

COUPE DE FRANCE : 8ÈME DE FINALE, PRÉSENTATION MONACO - SAINT-ETIENNE
(27/01/2020)



Pour les 8èmes de finale de la Coupe de France, l'AS Monaco reçoit l'AS Saint-Etienne.

Ce classique du championnat (103 rencontres) n'en est pas un en Coupe de France, avec seulement 5 rencontres lors de 4 tours, deux victorieux, une finale et un 16ème pour chaque équipe.
  • La première confrontation, est pour le premier titre de l'AS Monaco, en finale de l'édition 1959-60. Les monégasques s'imposent 4-2 après prolongation)
  • La deuxième est en 16ème de finale 1964-65. A Marseille, les "Verts" s'imposent 3-0.
  • La troisième, est en finale de l'édition 1973-74. Promu en D1 l'été précédent, les monégasques perdent contre la grande équipe des "Verts" 2-1.
  • Le quatrième et dernier affrontement a eu lieu en 16ème de finale de la saison 1983-84. Les matches étaient en aller-retour et Monaco avait gagné les deux matches 1-0 (aller et retour) avec un but inscrit dans le premier quart d'heure.
  • Cette saison, monégasques et stéphanois se sont croisés dans le Forez, et l'ASSE avait gagné 1-0.

    Pour parvenir à ce niveau de la compétition, ASM et ASSE ont passé deux tours.
    Monaco s'est défait de Reims (L1, 2-1) et Saint-Pryvé-Saint-Hilaire (N2, 3-1), Saint-Etienne a dominé Bastia-Borgo (N, 2-0) et le Paris FC (L2, 3-2), les deux fois à l'extérieur.

    Après la défaite inquiêtante contre Strasbourg (1-3 samedi), Robert Moreno et son équipe doivent aller chercher la victoire.
    «On doit améliorer les phases défensives. Aujourd'hui nous avons travaillé cela. Le football est complexe il y a beaucoup de choses que l'on doit travailler, c'est collectif. On peut pointer l'erreur d'un joueur, mais avant cela il y en a d'autres. Car une équipe doit faire beaucoup de choses pour arriver dans notre surface. Pour cela nous devons corriger l'ensemble, pas seulement la finalité.
    Je veux faire une "clean-sheet", car on depuis mon arrivée on a marqué et encaissé des buts à chaque match. Si on ne prend pas de but, on va gagner car on a la capacité de marquer à chaque match.
    Willem Geubbels s'entraîne avec nous, normalement, j'espère que la semaine prochaine Pietro Pellegri reprendra aussi avec l'équipe, nous avons confiance en eux.
    Quand tu as un match trois jours après un autre, généralement c'est difficile. Mais quand tu as un match comme samedi dernier, c'est bon d'en avoir un autre rapidement derrière pour faire une bonne performance et essayer de rectifier le tir.
    Pour moi Strasbourg était un match difficile pour toute l'équipe, pas seulement pour Fabregas. Je ne comprends pas comment nos supporters peuvent siffler un joueur qui porte le maillot de l'AS Monaco. Pendant le match, les joueurs ont besoin de soutien. Après je comprends le mécontentement des supporters, mais c'est à la fin du match que ce mécontentement doit d'exprimer.
    Le match contre Strasbourg est celui où les joueurs ont le plus couru depuis que je suis ici. Cela peut paraître positif, mais cela ne l'est pas. Si on a beaucoup couru, c'est que nous n'avons pas bien fait les choses. Le but n'est pas de courir beaucoup, mais de courir bien.
    Il y a la qualité individuelle, mais notre tactique est d'allier les qualités individuelles de chaque joueur pour avoir une force collective. Si un joueur commet une erreur, un autre est là en soutien, c'est ce que nous recherchons sur le plan défensif.
    Nous devons donner à Ben Yedder la possibilité d'être plus proche de la surface adverse et c'est ce que nous avons eu du mal à faire contre Strasbourg. Nous avons aussi beaucoup analysé cela via la vidéo, et nous travaillons dessus avec les joueurs.»
    (Site officiel AS Monaco)

    Habituellement remplaçant, Ruben Aguilar devrait débuter la rencontre sur le flanc droit de la défense.
    «Mettre des buts on sait très bien le faire, si on n'en encaisse pas c'est beaucoup mieux. On essaie de travailler ça même si on n'a pas beaucoup de temps avec les matches qui s'enchaînent. Mais on travaille dessus, notamment avec la vidéo. C'est une approche collective avant tout. Quand on fait des vidéos on voit que c'est collectif, qu'on peine parfois à se remettre en place. Bien défendre cela part des attaquants jusqu'aux défenseurs, même si ce sont eux qui sont montrés du doigt quand l'équipe prend des buts.
    Quand je joue j'aime bien débuter le match en gagnant mes premiers duels et après apporter offensivement. Il faut avant tout bien défendre c'est important.
    La défaite contre Strasbourg nous a fait mal, mais on va essayer de redresser la barre dès demain et ensuite de gagner le plus de matches possibles en championnat.
    Il faut être motivé à chaque match et avoir la grinta tout le temps, contre Paris, contre Strasbourg ou une autre équipe. On doit gagner et prendre des points si on veut postuler à une place européenne.
    Le football c'est un éternel recommencement. En début l'année contre Reims j'étais suspendu, l'équipe a gagné donc voilà... Maintenant quand on fait appel à moi je donne le meilleur, je le fais quand je suis remplaçant et que j'entre en jeu, je le ferai de la même manière demain si j'ai la chance de débuter.
    Toute ma carrière s'est faite au mental. Depuis le début de saison cela n'a pas été facile car j'ai enchaîné les cartons, les suspensions... À chaque fois il faut revenir, mais je ne lâcherai pas.
    Il faut encore passer plusieurs tours pour aller en finale, mais je pense que nous avons un carte à jouer, nous allons essayer de passer ce tour et après on verra où la coupe nous mène.
    Jovetic ? Il suffit de regarder sa carrière pour voir le talent de "Jove", techniquement il apporte un plus, c'est un grand joueur. Il travaille dur, il a faim et envie de prouver, cela ne peut être que bénéfique pour nous.
    On a envie de montrer ce qu'on vaut, qu'on vaut mieux que notre place. Le coach a aussi beaucoup d'ambition tout est mis en place pour que nous y arrivions. On sait tous ce qu'on veut, essayer de retrouver une place européenne.»
    (Site officiel AS Monaco)

    Robert Moreno est privé de Tiémoué Bakayoko suspendu, mais récupère Baldé.
    Pellegri et Slimani sont encore forfaits, Willem Geubbels a repris mais n'est pas dans le groupe de 18 joueurs, comme Boschilia.
    Glik a été laissé au repos, retour de Jemerson.

    Les "Verts" de Claude Puel ont retrouvé le goût de la victoire en L1, en battant Nîmes, 2-1, samedi.
    «On se devait de passer la marche avant et de progresser. Pour le faire, il faut être objectif et avoir la bonne analyse. Si le club est dans cette situation en championnat, c’est parce qu’on a loupé notre mois de décembre en raison des blessures. On a donc glissé au classement mais depuis quelques matches je vois une équipe qui réagit et se fixe des objectifs pour remonter.
    Je ne suis pas préoccupé par les automatismes parce qu’on n’a pas encore eu la possibilité d’assoir de vraies associations. C’est dû à l’enchaînement des matches, aux blessures, mais ça ne me dérange pas plus que ça. Je n’ai pas envie d’avoir un onze définitif. Compte tenu des événements, heureusement qu’on ne compte pas que sur onze joueurs. Ces automatismes de fluidité et de maîtrise viendront quand on aura tous les joueurs à disposition lors de chaque match. L’essentiel est de développer une identité commune pour que les joueurs, quels qu’ils soient, puissent s’adapter à un certain style et schéma de jeu, dans des conditions particulières.
    Cette semaine, on a trois matches à gérer avec un groupe qui revient. On a plus d’arguments à faire valoir avec des joueurs qui n’ont pas encore eu de temps de jeu et qui pourront en avoir demain. On doit gérer la récupération du groupe tout en formant une équipe assez compétitive pour être en situation de s’imposer lors de nos trois matches. Ce qui est sûr, c’est qu’on ne pourra pas aligner la même équipe compte tenu de l’intensité qu’ont mise les joueurs lors du dernier match. Mais on veut continuer l’aventure en Coupe de France.
    Les statistiques de Monaco m’indiffèrent. Leur dernière défaite est presque anecdotique et fait partie des aléas d'une saison, d’autant que Strasbourg a réalisé un très bon match. Monaco reste une équipe performante qui possède beaucoup de qualités et beaucoup d’arguments offensifs. La tâche sera ardue, surtout à l'extérieur car on est encore convalescents mais on se doit d’être ambitieux pour aller se qualifier.
    L'AS Monaco ? Ça fait un moment que j’ai quitté ce club qui a beaucoup évolué depuis mon départ mais Monaco et la Principauté restent une partie de moi. De mon adolescence au moment où je suis devenu entraîneur, j’ai passé 24 ans de ma vie là-bas. J’ai donc beaucoup d’attaches avec Monaco et avec la famille princière que j’apprécie énormément.» (Site officiel ASSE)


    Claude Puel doit faire sans Monnet-Paquet et Boudebouz, blessés. Il a écarté Kolodziejczak.
    Il a convoqué un large groupe de 21 joueurs dont Stéphane Ruffier et Jean-Eudes Aholou.

    Retrouvez tous les faces à faces entre Monaco et Saint-Etienne.

    Voici les groupes retenus :

    Pour Monaco : Lecomte, Subasic, Aguilar, Badiashile, Ballo-Touré, Henrichs, Jemerson, Jorge, Maripán, Zagré, Dias, Fabregas, Golovin, Martins, Silva, Baldé, Ben Yedder, Jovetic.

    Pour Saint-Etienne : Ruffier, Moulin, Bajic, Saliba, Silva, Trauco, Palencia, Perrin, Debuchy, Fofana, M'vila, Aholou, Dioussé, Cabaye, Diony, Khazri, Honorat, Nordin, Bouanga, Hamouma, Correia.

    Pour plus d'info sur la présentation des équipes, cliquez ici...
    Pour voir le tirage complet, rendez-vous dans la rubrique Coupe de France....

    FIN DE PRÊT POUR JEAN-KÉVIN AUGUSTIN
    (27/01/2020)

    Il a résilié son prêt avec l'ASM pour aller en Angleterre

    Arrivé en prêt le 1er septembre, dernier jour du mercato estival, Jean-Kévin Augustin ne sera resté que 5 mois sur le Rocher.

    Il a résilié son prêt, mais ne retourne par en Allemagne au RB Leipzig, il rejoint la 2ème division anglaise et Marcelo Bielsa à Leeds United, 2ème de "Championship", toujours sous la forme d'un prêt, toujours avec option d'achat.

    Lors de ces 5 mois en "Rouge & Blanc", Jean-Kévin Augustin a porté le maillot monégasque à 13 reprises (10 matches de L1, 1 de Coupe de France et 2 de Coupe de la Ligue), pour 529 minutes de jeu (259 en L1) au cours desquelles il n'aura trouvé le chemin des filets qu'à une seule reprise, en Coupe de la Ligue contre Marseille.

    Dans l'effectif asémiste, il pourrait ne pas être remplacé numériquement, mais par le retour de blessures (?!) de Willem Geubbels et Pietro Pellegri.

    Les transferts, les bruits, la durée des contrats

    LIGUE 1, 21ÈME JOURNÉE : LES DERNIERS RÉSULTATS
    (26/01/2020)
    Les derniers résultats de la 21ème journée de Ligue 1

    Trois matches se déroulaient ce dimanche pour clôturer cette journée.

     3-0 

    A 15h, Lyon (7e) a dominé la lanterne rouge Toulouse (20e), qui a perdu pour la 11ème fois consécutive en L1.
    Les bourreau des toulousains sont Cornet (1-0, 29e), Dembélé (2-0, 71e) et la recrue Toko Ekambi (3-0, 77e).
    Pour le TFC, William Vainqueur a joué toute la partie, Nicolas Isimat-Mirin ne figure plus dans le groupe.

     0-1 

    A 17h, le "derby de l'Atlantique" a tourné en faveur de Bordeaux (13e), victorieux en fin de partie à Nantes (4e) sur un but de Briand (0-1, 86e).
    Le FCN de Dennis Appiah, titulaire, a joué une grosse partie de la seconde période en infériorité numérique après le rouge de Girotto (54e).
    Le bordelais Youssef Aït Bennasser est resté sur le banc.

     0-2 

    A 21h, Lille (5e) a subit la loi du Paris S.G. (1er) qui s'est imposé avec un doublé de Neymar.
    Le premier sur une belle action (0-1, 28e), le second sur un pénalty constestable, encore une fois (0-2, 52e).
    Abdou Diallo (remplacé à la 76e) et Kylian Mbappé ont été titularisés, Layvin Kurzawa n'était pas dans le groupe, en partance pour la Juventus Turin.

    Au classement des buteurs, Wissam Ben Yedder (AS Monaco) est seul a tête avec 14 buts.
    Il devance :
    - Mbappé & Neymar (Paris S.G.) avec 13 buts,
    - Dembélé (Lyon) avec 12 buts,
    - Diallo (Metz) avec 11 buts,
    - Osimhen (Lille) avec 10 buts.
    - Depay (Lyon) et Icardi (Paris S.G.) avec 9 buts,
    - 3 joueurs avec 8 buts,
    - 4 joueurs avec 7 buts dont Islam Slimani (AS Monaco),
    - 7 joueurs à 6 buts,
    - 10 joueurs à 5 buts dont Cardona (Brest),
    - 9 joueurs à 4 buts dont Keita Baldé & Gelson Martins (AS Monaco),
    - 27 joueurs à 3 buts dont Aleksandr Golovin (AS Monaco).
    - 33 joueurs à 2 buts dont Germain (Marseille), Grandsir (Brest) et Mangani (Angers).
    - 94 joueurs à 1 but dont Tiémoué Bakayoko, Kamil Glik, Stevan Jovetic & Guillermo Maripán (AS Monaco), Aholou (St-Etienne), Isimat-Mirin (Toulouse) et Traoré (Metz).
    - 13 joueurs ont marqué contre-leurs-camps, dont Ballo-Touré pour le PSG.

    Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

    LES RÉACTIONS DE MONACO - STRASBOURG (1-3)
    (25/01/2020)

    Robert Moreno
    «C'est un sentiment horrible. On a bien commencé le match. Mais après le premier but, ça a été un désastre. C'est difficile d'attaquer une équipe qui nous attend. Il n'y avait pas un bon feeling avec le ballon, sur la circulation, pour attaquer les espaces. Il a manqué de la qualité dans les passes, une bonne préparation de match, ma qualité dans mes choix... Ce qui se passe sur le terrain est ma responsabilité. Je dois mieux expliquer aux joueurs.
    Aujourd'hui, on n'est pas les pires du monde. [...] C'est mon équipe. Qu'il y ait défaite ou victoire. Je pense que mes joueurs sont les meilleurs. On doit travailler plus. Oui, on peut résoudre le problème défensif. Ce n'est pas la question d'un seul joueur ou d'une seule ligne.
    Fabregas ? À Paris, quand il fait des passes décisives, on ne me pose pas la question.
    Le manque de potentiel offensif ? C'est sûr que s'il manque des joueurs comme Keita Baldé, Augustin ou Slimani, il faudra faire quelque chose. On rejoue très vite en Coupe. C'est très bien pour oublier.»
    (lequipe.fr & AFP)

    Thierry Laurey
    «C’est une victoire importante à mes yeux. On avait perdu à Metz le match précédent. Il était utile pour nous de prendre des points. On en prend 3 avec la manière, c’est positif. C’est une belle soirée !» (Twitter RCSA)

    LIGUE 1, 21ÈME JOURNÉE : LES RÉSULTATS
    (25/01/2020)
    Les résultats de la 21ème journée de Ligue 1

    Retrouvez les premiers résultats de la Ligue 1 et les performances des anciens monégasques qui composent les effectifs des autres clubs.

     1-1 

    Vendredi à 20h45, Nice (11e) et Rennes (3e) se sont neutralisés, Dolberg ouvrant le score à la reprise (1-0, 48e), Tait égalisant en fin de match (1-1, 81e).
    Khéphren Thuram est resté sur le banc des "Aiglons".

     0-0 

    Samedi à 17h30, Marseille (2e) et Angers (10e) n'ont pas trouvé le chemin des filets.
    Le phocéen Valère Germain est entré à la 65e, il a croisé l'angevin Thomas Mangani, sorti à la 80e.

     2-1 

    Samedi à 20h, Montpellier (6e) a dominé Dijon (16e), après l'expulsion du bourguignon Chouiar (54e).
    Mollet (1-0, 56e) et Delort (2-0, 63e) en ont profité, Baldé a réduit l'écart (2-1, 76e).
    Recordman du plus grand nombre de matches joués avec le MHSC depuis la dernière rencontre de Coupe de France, Souleymane Camara est resté sur le banc.

     0-1 

    Après son élimination en Coupe de la Ligue, Reims (8e) s'est fait surprendre par Metz (17e) qui a scoré dès l'entame par l'inévitable Diallo (0-1, 3e).
    Les lorrains de Kévin N'Doram, titulaire (mais sans Adama Traoré forfait), ont tenu face aux champenois de Tristan Dingomé, titulaire et remplacé à la 57e.

     1-3 

    L'AS Monaco (9e) n'a rien fait de bien contre Strasbourg (12e) qui s'est facilement imposé grâce à Ajorque (0-1, 40e), Thomasson (0-2, 66e) et Mitrovic (0-3, 74e) contre un but de Stevan Jovetic (1-3, 86e).

     2-1 

    Brest (14e) a remporté une rencontre important pour le maintien contre Amiens (18e).
    Mendy a ouvert le score pour les bretons (1-0, 51e), mais les picards ont répondu sur un pénalty transformé par Guirassy (1-1, 58e).
    En fin de match, Irvin Cardona a fait parler la poudre pour la 5ème fois de la saison et donné la victoire aux finistériens (2-1, 83e).
    Les bretois étaient sans Ibrahima Diallo (blessé). Samuel Grandsir est entré à la 69e, Irvin Cardona a été remplacé à la 90e+1.

     2-1 

    Les deux prochains adversaires de l'ASM s'affrontaient dans le Forez.
    Saint-Etienne (15e), qui sera en Coupe de France mardi au Louis-II, a dominé Nîmes (19e), chez qui les monégasques se déplaceront samedi prochain en L1.
    Les "Verts" de Claude Puel l'ont emporté avec un doublé de Khazri (1-0, 3e et 2-0, 34e sur pénalty), Ferhat réduisant l'écart avant la pause (2-1, 45e).
    Stéphane Ruffier a joué toute la rencontre, Jean-Eudes Aholou n'était pas sur la feuille de match.

    Demain dimanche, les trois derniers matches de la journée :
    - A 15h, Lyon (7e) reçoit Toulouse (20e).
    - A 17h, Nantes (4e) accueille Bordeaux (13e).
    - A 21h, Lille (5e) affronte le Paris S.G. (1er).

    Au classement des buteurs, Wissam Ben Yedder (AS Monaco) est seul a tête avec 14 buts.
    Il devance :
    - Mbappé (Paris S.G.) avec 13 buts,
    - Dembélé (Lyon), Diallo (Metz), Neymar (Paris S.G.) avec 11 buts,
    - Osimhen (Lille) avec 10 buts.
    - Depay (Lyon) et Icardi (Paris S.G.) avec 9 buts,
    - 3 joueurs avec 8 buts,
    - 4 joueurs avec 7 buts dont Islam Slimani (AS Monaco),
    - 6 joueurs à 6 buts,
    - 11 joueurs à 5 buts dont Cardona (Brest),
    - 8 joueurs à 4 buts dont Keita Baldé & Gelson Martins (AS Monaco),
    - 28 joueurs à 3 buts dont Aleksandr Golovin (AS Monaco).
    - 33 joueurs à 2 buts dont Germain (Marseille), Grandsir (Brest) et Mangani (Angers).
    - 93 joueurs à 1 but dont Tiémoué Bakayoko, Kamil Glik, Stevan Jovetic & Guillermo Maripán (AS Monaco), Aholou (St-Etienne), Isimat-Mirin (Toulouse) et Traoré (Metz).
    - 13 joueurs ont marqué contre-leurs-camps, dont Ballo-Touré pour le PSG.

    Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

    CHAMPIONNAT 21ÈME JOURNÉE, MONACO - STRASBOURG : 1-3
    (25/01/2020)

    Monaco rate son match

    L'AS Monaco n'a pas existé face à Strasbourg, et a été logiquement défaite par les alsaciens, qui se sont contentés de défendre pour commencer, puis de profiter des largesses pour prendre les devants par Ajorque (0-1, 40e), Thomasson (0-2, 66e) et Mitrovic (0-3, 74e).
    Stevan Jovetic a sauvé, en fin de rencontre, un honneur bien bafoué (1-3, 86e).

    Pour la rencontre, privé de Baldé (suspendu) en attaque, Robert Moreno l'a remplacé par Dias sur le flanc gauche de l'attaque. Pour le reste, c'est l'équipe habituelle qu'il a aligné depuis son arrivée.

    Thierry Laurey a de nombreuses absences, et aligne un 4-4-2, qui reste regroupé derrière dès l'entame.

    Et l'ASM y trouve tout de même des espaces, avec Martins qui efface Djiku et le ballon profite à Benjamin Henrichs côté droit, qui rentre dans la surface et se présente face au but. Sa frappe dans un angle fermé est trop croisée, au grand regret de Ben Yedder qui réclamait le ballon au second poteau (7e).








    Toujours côté droit, Martins a de l'espace pour ajuster son centre, mais il est trop profond pour Ben Yedder, qui vient couper au premier poteau (9e).




    Les côtés se ferment progressivement, l'ASM n'arrive pas à venier inquiêter Sels, et tente de loin, comme cette frappe de Bakayoko des 25m loin du cadre (12e).


    Strasbourg sort de son camp dès que les alsaciens le peuvent, Monaco a toujours la possession, mais c'est stérile. Dias ne passe pas à gauche, Fabregas est souvent devancé par la vivacité strasbourgeoise à la récupération.




    Sur un contre de Golovin, lancé depuis son camp par Ben Yedder, le russe fait demi-tour, bloqué par le retour de la défense, se retourne et frappe. Loin du cadre encore (22e).







    La réponse du RCSA est plus tranchante, avec une frappe croisée de Thomasson côté gauche. Lecomte repousse du pied (23e).



    Monaco fait toujours tourner le ballon, ne se trouve pas devant. L'absence de Baldé manque cruellement à Ben Yedder qui est isolé, et recule pour toucher le ballon, ce qui fait qu'il n'y a plus personne en pointe si l'ailier doit centrer...


    La solution aurait pu arriver sur un corner de Fabregas. Guillermo Maripán reprend de la tête mais ça passe de peu à côté (39e).






    Et là encore, la réaction alsacienne est instantanée. Zohi déborde côté droit, se joue de la défense et centre devant le but où Ajorque devance Henrichs pour battre #lecomte de près (0-1, 40e).







    Monaco est groggy, Strasbourg tente de prendre le large, avec une nouvelle frappe d'Ajorque, captée par Lecomte (45e+2).



    Pendant la pause, Stevan Jovetic trottine, mais les 22 joueurs qui ont terminé le premier acte (Koné blessé à été remplacé par Bellegarde à la 34e) reviennent.

    Mais ça ne va pas mieux pour l'ASM, toujours handicapée par le manque de vivacité de Cesc Fabregas, et le peu d'impact du duo Ballo-Touré - Dias à gauche.


    Strasbourg joue toujouts les contres à fond, et ont est plus proche du 0-2 que du 1-1.

    L'entrée de Stevan Jovetic a lieu à la 59e, pour remplacer le fantômatique Dias (59e), mais les occasions sont toujours alsaciennes.


    - Feinte de frappe de Thomasson qui fait tacler Glik, et tir croisé des 20m, qui rase le montant (61e).






    - Débordement de Sissoko et centre en retrait pour Thomasson, seul dans la surface qui contrôle et frappe avant l'intervention de Maripán. Son ballon croisé termine au fond des filets (0-2, 66e).







    Ruben Aguilar, qui attendait de rentrer, remplace Henrichs (66e), puis c'est Fabregas qui sort sous les sifflets pour l'entrée d'Adrien Silva (69e).


    Offensivement, il y a du mieux, mais sans mettre Sels en danger.
    Défensivement, c'est toujours aussi mauvais.
    Corner pour le RCSA, avec 3 alsaciens dans la surface contre 9 monégasques dont Lecomte. Et bien Mitrovic prend le dessus sur Jovetic et envoit le ballon dans la lucarne gauche du but de l'ASM (0-3, 74e).






    0-3... après le 1-5 de la saison passée, l'ASM n'y arrive plus contre Strasbourg après 40 ans de victoires (22 succès et 1 nul).

    Et le score aurait encore pu être plus lourd si Benjamin Lecomte ne s'était pas imposé sur une frappe des 25m de Thomasson (76e).




    Il faudrait au moins sauver l'honneur, et c'est presque fait sur un corner repris par Bakayoko. Sa tête piquée est repoussée sur Glik qui envoit le cuir fracasser la transversale. Le ballon reste en jeu, la volée de Silva est repoussée par Sissoko (80e).








    Mauvaise relance de Djiku, sur un long ballon monégasque, directement sur Ben Yedder qui décale sur la gauche pour Stevan Jovetic face à Lala. Le monténégrin le fixe, le crochète et frappe entre ses jambes. C'est à ras de terre, au premier poteau, Sels est battu (1-3, 86e).









    Monaco sauve l'honneur. Même si le match est perdu, Jovetic savoure son premier but de la saison après plusieurs mois de convalescence.


    L'espoir est un peu revenu, Maripán tente sa chance de très loin, mais trouve les bras de Sels (90e+2).


    Puis Jovetic, seul au point de pénalty, rate un contrôle qui lui aurait permis de défier une seconde fois Sels. La défense peut dégager (90e+3), comme un symbole de l'inefficacité monégasque ce soir.




    L'AS Monaco de Robert Moreno perd sans les honneurs et retombe de son nuage parisien. Les louanges sont évaporées, le triste bilan comptable est là : 1 point pris en 3 matches, 10 buts encaissés.

    Réactions attendues pour la semaine prochaine :
    - Samedi prochain en L1 à Nîmes, relégable, où il faudra l'emporter pour repasser dans la première partie du classement.
    - Dès mardi soir en 8ème de finale de la Coupe de France devant l'AS Saint-Etienne. Ce sera sans Tiémoué Bakayoko suspendu.

    Pour plus d'info sur la vingt-et-unième journée, rendez-vous dans la rubrique Championnat...

    Pour les stats de l'ASM, rendez-vous dans la rubrique Stats Championnat...

    NATIONAL 2, 17ÈME JOURNÉE : LES RÉSULTATS
    (25/01/2020)
    Les résultats de la 17ème journée de National 2

    Pour cette 17ème journée de National 2, l'AS Monaco (16e) s'est rendue chez une autre réserve, celle de l'Olympique de Marseille (10e).

    6 places et 6 points séparaient les deux formations au coup d'envoi, et l'ASM souhaitait fermement mettre fin à 9 rencontres sans victoire.
    Malheureusement, en encaissant deux buts en première période par Ressa (1-0, 25e) et Baaloudj sur pénalty (2-1, 43e), contre un but de Chrislain Matsima (1-1, 35e), Monaco a arrondi sa série à 10 matches sans victoire.

    L'ASM de David Bechkoura est toujours scotchée à la dernière place et voit ses adversaires principaux s'éloigner petit-à-petit.

    La prochaine journée sera encore dans 2 semaines, avec la réception de Hyères (12e), un adversaire direct dans la lutte pour le maintien.

    La composition monégasque à Marseille : Seydou Sy, Pierre Nguinda, Safwan Mbae, Chrislain Matsima, Jordy Gaspar puis Yannis Ngakoutou Yapende (74e), Florian Antognelli, Kévin Appin puis Eliot Matazo (46e), Romain Faivre, Yoann Etienne, Moussa Sylla puis Owen Maës (65e), Nabil Alioui.

    Retrouvez ici les résultats et les classements du Championnat de National 2

    PRÉSENTATION MONACO - STRASBOURG (J21)
    (24/01/2020)


    Pour la 21ème journée du championnat de Ligue 1 2019-20, l'AS Monaco FC (9e) reçoit le RC Strasbourg Alsace (12e).

    Toutes deux qualifiées pour le prochain tour de la Coupe de France contre des N2 (3-1 à Saint-Pryvé-Saint-Hilaire pour l'ASM, 5-1 à Angoulême pour le RSCA), les deux formations retrouvent la L1.
    Les hommes de Robert Moreno, après les deux rencontres face au PSG, vont devoir battre les alsaciens pour entamer une remontée au classement vers les places européennes.

    La défaite lors du match en retard contre le PSG, a mis un terme à 6 victoires consécutives au Louis-II. Série qu'il faut reprendre contre Strasbourg qui a un très mauvais bilan loin de la Meinau, avec 5 buts inscrits et 13 encaissés pour 2 victoires à Amiens (0-4, J14), Bordeaux (0-1, J18), 1 nul à Reims (0-0, J02) et 7 défaites à Paris (1-0, J05), Lille (2-0, J07), Dijon (1-0, J09), Marseille (2-0, J10), Angers (1-0, J12), Brest (5-0, J16) et Metz (1-0, J20).

    Et historiquement, les confrontations en Principauté sont nettement en faveur de l'AS Monaco avec 44 matches pour 32 victoires monégasques, 6 nuls et 6 défaites (91 buts marqués et 40 encaissés), mais ces bonnes stats (22 victoires et 1 nul en 40 ans) ont pris fin la saison passée avec une déroute 1-5 à la même période, qui a mis fin à l'ère Thierry Henry.

    L'enchaînement des matches jusqu'à la mi-février, va permettre à Robert Moreno de donner du temps de jeu à beaucoup de joueurs de son effectif.
    «Nous avons maintenant beaucoup de matches. Nous allons jouer tous les trois jours. Je suis très content du travail que nous faisons à l’entraînement. Le match de lundi a été bon pour voir d'autres joueurs du groupe en situation de match.
    Je pense que Strasbourg va jouer avec 5 défenseurs comme lors du match aller. Nous avons l’habitude de jouer face à ces systèmes. Nous avons les solutions. Le match va être compliqué pour les latéraux. Ils vont devoir bien couvrir les espaces et gérer le joueur adverse.
    Le mercato ? Nous mettons les noms sur la table. Nous parlons, discutons. Après ça, nous décidons mais ce n’est pas qu’une question de profil mais aussi une question économique. Si je peux, je prends Messi. Le travail de l’AS Monaco avec les jeunes est bon. Ils ont de la qualité. Je pense que nous devons trouver un mixte entre les jeunes et les vieux. Avec ça, nous pouvons bien travailler.
    Jorge est un joueur exceptionnel. Il a la qualité pour être avec nous. Il a fait des choses bien, pas seulement lundi lors du match mais à tous les entrainements. Il peut me donner des solutions pour ce poste. Les joueurs ont besoin de pression pour bien jouer sinon ils vont se relâcher.
    Nos capitaines n'étaient pas sur le terrain. C’est une question de respect de donner le brassard à Jovetic, il est celui qui a le plus d’expérience au club après eux.
    C’est un joueur différent. Il a les qualités pour réaliser des dernières passes. Quand il a le ballon, quelque chose peut se passer. À l’entrainement, c’est incroyable. C’est bien d’avoir « Jove » avec moi. Il peut commencer à un poste et finir à un autre durant un match.
    Fabregas a les qualités pour donner de la continuité au jeu. Il a été champion du Monde, champion d’Europe en faisant ce qu’il fait. Il peut tout faire quand tu veux jouer avec le ballon comme nous.
    Nous avons beaucoup amélioré les coups de pieds arrêtés. Le but que nous avons pris face à Saint-Pryvé-Saint-Hilaire est sur une contre-attaque. Nous devons continuer à travailler sur cet aspect. Je crois que l'équipe a progressé collectivement sur la défense, je suis content.»
    (Site officiel ASM)

    Absent en Coupe de France, Gelson Martins devrait de nouveau débuter contre le RCSA.
    «Chaque coach à sa vision, ses ambitions de jeu. J’essaie toujours de faire ce qui est demandé et d’aider l’équipe. Je suis dans une position qui me convient, ce qui me permet de m’exprimer davantage.
    Le principal changement avec l'arrivée du nouveau staff est la philosophie de jeu. C’est à nous d’intégrer les idées du coach et d’essayer d’appliquer ça. Robert Moreno nous donne beaucoup de confiance, ça aide !
    J’essaie d’apprendre de toutes les situations. J’ai progressé défensivement. Offensivement je n’ai pas réussi à faire aussi bien que je le désirais en première partie de saison. Mais il faut prendre le positif et continuer.
    L’objectif est de gagner le maximum de points, et de matches. On vise le podium. On doit avoir l’ambition et la pression pour se donner les moyens d’y arriver.
    Nous travaillons beaucoup les automatismes à l’entrainement. C’est important que chacun connaisse son espace ainsi que les autres pour que l’organisation soit fluide et qu’on puisse se procurer des occasions et faire peur à l’adversaire.
    Les deux matches face au PSG ont été bons. Le premier a été meilleur, le deuxième plus difficile physiquement. En termes d’efficacité Paris a su marquer au bon moment. Ça appartient au passé mais nous devons nous servir de ça pour le futur.
    Je suis prêt pour jouer, j’ai accumulé un peu de fatigue mais je vais mieux. Je pense toujours à la sélection portugaise, j’essaie d’être au niveau et de donner le maximum. Ma sélection dépend de ma réussite au club !»
    (Site officiel ASM)

    Face à Strasbourg, Robert Moreno est toujours privé de Pellegri, Geubbels et Slimani (blessés) et de Keita Baldé suspendu.
    Il a convoqué 19 joueurs dont 3 gardiens.
    Jean-Kévin Augustin n'y est pas, il serait en partance pour l'Angleterre.

    Le coach des alsaciens, Thierry Laurey ne s'attend pas au même score que la saison passée...
    «L’an dernier, ça avait tourné en notre faveur mais si on regarde les chiffres actuellement, on peut vite se faire remettre en place si on ne fait pas ce qu’il faut.
    Monaco n'a pas la deuxième attaque du championnat par hasard. Il y a beaucoup de qualité dans cette équipe. Ils ont retrouvé une bonne cohésion. C’est une formation sûre de sa force offensive et qui sait qu’elle peut marquer à tout moment.
    L’enchaînement des matches à l’extérieur ? On l’avait déjà connu la saison dernière. C’est un peu répétitif. On aurait aimé avoir au moins un match à la maison pour récupérer plus facilement. Mais on ne se cherche pas d’excuses.
    Il faut laisser un peu de temps à Majeed Waris pour trouver des automatismes avec ses partenaires. Ce qu’il a montré durant la semaine est plutôt intéressant.
    Les matches vont s’enchaîner ces prochaines semaines. À nous de faire au mieux pour, au sortir de cette période, avoir des objectifs encore intéressants en championnat et en Coupe de France.
    » (Site officiel RCSA).

    Laurey est privé de plusieurs joueurs : Simakan, Caci, Prcic, Mothiba, Da Costa, Botella (blessés), Kawashima, Grimm, Ounahi (écartés), mais peut compter sur sa dernière recrue, Waris, et ses 2 retours de blessure Lala et Liénard, présents dans le groupe de 19 joueurs.

    Retrouvez tous les faces à faces entre Monaco et Strasbourg.

    Voici les groupes retenus

    Pour Monaco : Benaglio, Lecomte, Subasic, Aguilar, Badiashile, Ballo-Touré, Glik, Henrichs, Jorge, Maripán, Bakayoko, Boschilia, Dias, Fabregas, Golovin, Martins, Silva, Ben Yedder, Jovetic.

    Pour Strasbourg : Sels, Kamara, Ndour, Koné, Mitrovic, Carole, Djiku, Lala, Aaneba, Corgnet, Liénard, Bellegarde, Sissoko, Fofana, Thomasson, Lebeau, Waris, Zohi, Ajorque.

    Pour plus d'info sur la présentation des équipes, cliquez ici...

    SERRANO DU CERCLE BRUGES À BÉZIERS
    (24/01/2020)

    Il est à nouveau prêté

    Prêté au Cercle Bruges cet été, Julien Serrano a mis fin à son prêt en Belgique.

    Avec seulement 7 rencontres jouées, pour 85 minutes, Serrano a débuté titulaire avec le Cercle, mais a été expulsé dès la 2ème journée.

    Puis Serrano s'est blessé et a perdu sa place dans l'équipe-type, pour ne plus jouer que quelques bout de match, avant de ne plus jouer depuis début novembre.

    Barré en Belgique, l'AS Monaco a mis fin à son prêt pour l'envoyer, toujours sous la forme d'un prêt, à Béziers, relégué de L2 et actuel 12e de National.

    Les transferts, les bruits, la durée des contrats

    LES RÉACTIONS DE SAINT-PRYVÉ-SAINT-HILAIRE - MONACO (1-3)
    (20/01/2020)

    Robert Moreno
    «Nous avons vu deux matches différents, une première période et une deuxième. À 3-0, je voulais toujours attaquer, mais avec ce résultat c'est très difficile de garder la même intensité. Saint-Pryvé n'avait plus rien à perdre, donc ils ont pris des risques. Mais je félicite mes joueurs. [...]
    Quand tu mènes 3-0, c'est difficile de maintenir la pression. Je suis content.»
    (L'équipe.fr & AFP)

    Baptiste Ridira
    «On reste des joueurs de N 2 face à des joueurs de Ligue 1. [...]
    Le deuxième but nous a fait très mal. [...]
    À la mi-temps, on s'est dit qu'on était passé à côté. Ça fait jamais plaisir, mais on a été capable de ne pas sombrer et de faire une belle deuxième période.»
    (L'équipe.fr & AFP)

    16ÈME COUPE DE FRANCE, SAINT-PRYVÉ-SAINT-HILAIRE - MONACO : 1-3
    (20/01/2020)



    Monaco se qualifie facilement pour les 8èmes de finale

    L'AS Monaco s'est facilement défaite des amateurs de N2, Saint-Pryvé-Saint-Hilaire, 3-0 grâce à des buts de Keita Baldé (0-1, 11e et 0-2, 28e), Wissam Ben Yedder (0-3, 36e), contre un but tardif d'Antoine (1-3, 82e).

    Pour ce dernier match des 16èmes de finale, Robert Moreno a effectué une large revue d'effectif, mettant des nombreux titulaires habituels sur le banc : Ballo-Touré, Glik, Bakayoko et Fabregas sont aux côtés de Subasic, Zagré et Boschilia.
    Benaglio et Silva sont en tribune, ce qui donne le onze de départ suivant : Lecomte dans les buts, Jorge, Badiashile, Maripán et Aguilar en défense, Dias, Golovin et Jovetic au milieu, Baldé, Augustin et Ben Yedder en attaque.

    Pour le SPSHFC, Baptiste Ridira fait confiance à Châtelin, Paye, Plisson, Obambot, Moutiapoullé, Leroyer, N'Cho, Kimbembé, Ouattara, Antoine et Seidou.

    Dès l'entame, les monégasques cherchent à prendre les devants.
    - Long ballon du revenant Jorge, de retour de prêt du Brésil, pour Stevan Jovetic qui contrôle en l'air et reprend de volée avant que le ballon ne touche le sol. Châtelin est battu, mais tout heureux de voir que le ballon lobé passe à côté de son but (2e).
    - Coup-franc de Golovin pour la tête de Jovetic plein axe dans la surface. Châtelin capte (4e).
    - Tir d'Augustin des 25m. Le portier du SPSHFC se détend et repousse (4e).
    - Coup-franc côté droit le long de la touche, tiré par Golovin. Jovetic reprend de la tête, Châtelin se détend encore côté droit et repousse, sur Keita Baldé qui reprend de volée du plat du pied gauche, plaçant le ballon dans le petit-filet opposé (0-1, 11e).

    L'AS Monaco a logiquement pris l'avantage, et laisse, un peu trop, Saint-Pryvé-Saint-Hilaire revenir dans la partie avec la possession du ballon.
    - Retour d'Augustin sur Antoine qui allait frapper dans la surface. Il lui prend le ballon (13e).
    - Tir de 30m de Ouattara, loin du cadre, mais après une bonne période de possession (18e).

    Monaco repart vers l'avant.
    - Coup-franc de 25m de Jovetic. Le portier pryvatain le boxe (20e).
    - Attaque monégasque avec un contre à 3 contre 1, mené par Gil Dias côté gauche, qui remonte le terrain et centre pour Ben Yedder, qui rate son contrôle du droit, et doit frapper du gauche. Obambot et Châtelin dévient en corner à bout portant (22e).
    Sur celui-ci, Jovetic est encore là pour placer une tête piquée au premier poteau, captée par le portier du SPSHFC (22e).
    - Tir de Golovin des 20m, du gauche. C'est un peu écrasé et capté (28e).
    Châtelin relance sur la droite, pour Leroyer qui est pressé le long de la touche par Baldé et perd le ballon. Jovetic le récupère, joue rapidement pour Ben Yedder dans la surface, qui remise immédiatement en retrait en fixant le gardien, pour Keita Baldé qui a suivi pour marquer dans le but vide (0-2, 28e).

    Monaco déroule, et accroît encore le score, sur un long ballon de Maripán pour Augustin qui contrôle de la cuisse et lance Ruben Aguilar cîté droit qui centre parfaitement pour Wissam Ben Yedder qui contrôle et fusille Châtelin d'une frappe croisée et puissante (0-3, 36e).

    Le score à la pause ne bougera pas, Saint-Pryvé-Saint-Hilaire tentant de sauver l'honneur.
    - Tir d'Antoine en pivot des 20m, qui fuit le cadre (38e).
    - Tir de Dias des 20m un peu à gauche. C'est à ras de terre, au ras du montant gauche du but pryvatain (38e).
    - Coup-franc direct de Plisson des 25m, que Lecomte assure en claquant en corner (40e).

    A la reprise, pas de changement.

    Monaco garde le ballon et fait tourner, ce qui donne bien moins d'occasions.
    Des espaces sont trouvés, avec Jovetic lancé côté gauche qui pique son centre pour Ben Yedder, devancé aux 6m par Plisson qui lui enlève le ballon de la tête (50e).
    - Tir dévissé de Golovin des 30m (52e).
    - Côté droit dans la surface, frappe de mule de Jean-Kévin Augustin qui trouve le poteau (59e).

    Saint-Pryvé-Saint-Hilaire effectue 2 changements (56e) et cherche à sauver l'honneur.
    - Tir d'Antoine des 20m, contré par Badiashile (60e).
    - Moutiapoullé percute côté droit et lance Antoine dans la profondeur et le dos de la défense. Sa frappe est bien repoussée par Lecomte, qui a bouché le premier poteau (68e).

    Monaco fait tourner le ballon, et son effectif, avec les entrées de Gabriel Boschilia (61e), Tiémoué Bakayoko (72e) et Arthur Zagré aux places de Ben Yedder, Golovin et Jovetic.
    Coup-franc côté gauche frappé par Da Silva, prolongé par Maripán, pour le second poteau où Moutiapoullé contrôle et remet fort devant le but où Antoine surgit et marque de la tête (1-3, 82e).
    Ce but est fêté comme le but de la victoire pour le SPSHFC, qui a sauvé l'honneur.

    Monaco répond.
    - Frappe de Arthur Zagré, déviée devant le but. L'arbitre l'annule, car Bakayoko, en cherchant à se pousser de devant le but, a dévié involontairement du bras (85e).
    - Long ballon pour Augustin, avec Plisson dans son dos. Sa frappe de demi-volée du gauche est dévissée et rate le cadre (90e+1).
    - Décalé par Dias dans la surface côté gauche, Baldé élimine son adversaire d'une feinte de corps et frappe du gauche. C'est à ras de terre, croisé et vient frôler la base du montant opposé (90e+2).

    Monaco se qualifie, a fait tourner pour reposer ses troupes avant une nouvelle semaine à 3 matches. Entre la réception de Strasbourg et le déplacement à Nîmes, l'ASM jouera les 8èmes de finale de la Coupe de France, mardi 28 janvier à 20h55, contre l'AS Saint-Etienne au Louis-II.



    Retrouvez la feuille de match SPSHFC - ASM
    Les résultats de la Coupe de France 2019-20.

    COUPE DE FRANCE : TIRAGE DES 8ÈMES DE FINALE
    (19/01/2020)


    Monaco recevra Saint-Etienne si...

    Le tirage au sort des seizièmes de finale de la Coupe de France 2019-20, qui auront lieu les 18 et 19 janvier 2020, a eu lieu ce soir après Lorient - PSG, avant le dernier match des 16èmes de finale qui opposera demain Saint-Pryvé-Saint-Hilaire (N2) à l'AS Monaco FC.

    Le tirage au sort a été effectué par le navigateur morbihannais Erwan Le Roux.

    En cas de victoire, demain, face au club de N2 de Saint-Pryvé-Saint-Hilaire, l'AS Monaco rencontrera l'AS Saint-Etienne.

    Pour parvenir à ce stade de la compétition, les "Verts" ont disputé deux tours face à des clubs hiérarchiquement inférieurs.

    Le parcours de l'ASSE :
  • 16ème de finale, Paris FC (L2) - AS Saint-Etienne : 2-3
  • 32ème de finale, FC Bastia-Borgo (N) - AS Saint-Etienne : 0-2

  • Pour voir le tirage complet, rendez-vous dans la rubrique Coupe de France....

    COUPE DE FRANCE : TIRAGE DES 8ÈMES DE FINALE APRÈS LE MATCH DE 20H55
    (19/01/2020)

    Monaco connaitra ce soir son possible adversaire

    C'est ce soir en direct sur Eurosport, après la rencontre de 20h55, et avant le résultat du dernier match de ces 16e qui opposera demain Saint-Pryvé-Saint-Hilaire à l'ASM, que Monaco connaitra son adversaire, en cas de qualification, pour le compte des 8èmes de finale de la Coupe de France.

    Les 18 clubs encore qualifiés sont :
    - les 10 clubs de Ligue 1 encore qualifiés : Angers, Dijon, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Nice, Rennes, Saint-Etienne, Strasbourg.
    - le dernier club de National : Pau.
    - les 2 clubs de National 2 restants : Belfort, Epinal.
    - le dernier représentant de National 3 : Limonest.
    - le vainqueur du match de ce soir : Lorient (L2) - Paris Saint-Germain (L1).
    - le vainqueur du match de demain : Saint-Pryvé-Saint-Hilaire (N2) - AS Monaco FC (L1).

    Retrouvez les résultats de la Coupe de France 2019-20.

    COUPE DE FRANCE : 16ÈME DE FINALE, PRÉSENTATION SAINT-PRYVÉ-SAINT-HILAIRE - MONACO
    (19/01/2020)



    Pour les 16èmes de finale de la Coupe de France, l'AS Monaco se rend dans le Loiret défier le Saint-Pryvé-Saint-Hilaire FC.

    Le SPSHFC est un club de la banlieue d'Orléans, où se déroulera la rencontre, le stade du Grand Clos" n'étant pas homologué.
    Pensionnaire de National 2, division où joue la réserve de l'ASM, le Saint-Pryvé-Saint-Hilaire Football Club est actuellement 9ème du groupe C.
    Pryvatains et Hilairois, les habitants des deux communes de Saint-Pryvé-Saint-Mesmin et Saint-Hilaire-Saint-Mesmin, comptent 19 points en 16 journées (1 match en retard), avec 4 victoires, 7 nuls et 4 défaites (17 buts marqués et 19 encaissés).

    Le SPSHFC a parfaitement débuté l'année 2020, en diminant à domicile la réserve de Montpellier, 3-1 Pour pouvoir affronter l'ASM en Coupe de France, qui a sorti Reims au tour précédent (2-1), Saint-Pryvé-Saint-Hilaire a fait un exploit, en éliminant Toulouse en 32e, lanterne rouge de L1.

    Le parcours de Saint-Pryvé-Saint-Hilaire FC :
  • 32ème de finale, Saint-Pryvé-Saint-Hilaire FC - Toulouse FC (L1) : 1-0
  • 8ème tour, Saint-Pryvé-Saint-Hilaire FC - AJ Saint-Georges Cayenne (R1, Guyane) : 6-0
  • 7ème tour, Moulins-Yzeure Foot (N2) - Saint-Pryvé-Saint-Hilaire FC : 1-2
  • 6ème tour, FC Saint-Jean Le Blanc (R1) - Saint-Pryvé-Saint-Hilaire FC : 1-5
  • 5ème tour, ASL Orchaise (D) - Saint-Pryvé-Saint-Hilaire FC : 1-9
  • 4ème tour, AG Boigny-Checy-Mardie (D) - Saint-Pryvé-Saint-Hilaire FC : 0-3

  • Robert Moreno est prévenu, et connaît déjà l'Histoire de l'ASM en Coupe, rappelant la saison 2010-11 et l'élimination par Chambéry.
    «Le football, c'est une habitude. Tu dois répéter, répéter. Le succès en football, c'est de se donner des habitudes. En ce moment, les joueurs n'ont pas le rythme pour jouer tous les trois jours. Jusqu'à mi-février, nous avons un match tous les trois jours.
    C'est difficile de donner toutes les informations que je veux. Je dois contrôler ce que je dis aux joueurs et les exigences. Je vais faire tout ce que je peux pour que l'équipe marque plus de buts et gagne des matches.
    Pour moi, 4-1 ou 3-1, c'est la même chose. Si on marque le 3-2, il y a la possibilité de gagner le match. Pour moi, c'est important d'attaquer et d'accepter les risques que nous prenions.
    Nous avons vu les Girondins de Bordeaux perdre en coupe de France et Toulouse contre Saint-Pryvé-Saint-Hilaire. Nous avons en face une équipe de N2 qui a envie de gagner. Si nous respectons l'adversaire, nous pouvons gagner. C'est une question de respect, nous aurons des chances de gagner.
    Quand tu es un bon professionnel, tu dois bien faire contre le PSG et Saint-Pryvé-Saint-Hilaire. C'est une question de respect. Nous devons égaler le niveau d'intensité. Si nous répondons présent dans ce secteur, nous pouvons gagner.
    Nous voulons aller au prochain tour de Coupe de France. Mes joueurs doivent me montrer qu'ils veulent jouer tous les matches. Je veux un groupe concerné.
    Aujourd'hui dans le football moderne, le staff est très important. Tout mon travail est collectif. C'est le travail de tout le monde pour donner la possibilité aux joueurs d'être au meilleur niveau.
    Pour décider de l'équipe, j'attends le dernier jour. Je veux voir tous les entrainements, analyser avec les vidéos de ces entrainements pour voir nos problèmes. Après ça, nous analysons notre adversaire. Ensuite avec le staff, je décide de qui va jouer. C'est mieux, je veux que tous les joueurs pensent qu'ils peuvent jouer le week-end. C'est ma volonté.»
    (Site officiel AS Monaco)

    Moreno va devoir faire tourner un peu son équipe car Gelson Martins est blessé, en plus des forfaits de Pellegri, Geubbels et Slimani.
    L'espagnol a convoqué 20 joueurs, dont Jorge Marco de Oliveira Moraes, de retour de ses 2 années de prêt au Brésil, et Arthur Zagré.
    Malade cette semaine, Tiémoué Bakayoko est du voyage, au contraire de Benjamin Henrichs.

    Pour le Saint-Pryvé-Saint-Hilaire FC, le coach Baptiste Ridira n'aura pas de mal à motiver ses joueurs, après avoir fait tomber Toulouse, dernier de L1.
    «Monaco faisait partie des équipes qui nous font clairement rêver dans notre petits parcours de joueurs et d'éducateurs modestes. C'est un club historique de L1. C'est magnifique pour nous et il faut profiter de cet engouement.
    Pour moi, Monaco c'est Thierry Henry, Ludovic Giuly, Jean-Luc Ettori. C'est un club qui a un passé prstigieux. Ils ont allés en finale de la Coupe des Vainqueurs de Coupes contre le Werder Brême, il y a eu l'épopée de 2004 et la finale de Ligues des Champions contre Porto avec Didier Deschamps comme coach.
    Je repense aux grands joueurs comme George Weah... enfin bref. Sans oublier le titre de champion de France il y a 2 saisons. Nous, modeste club de N2... C'est un club qui fait rêver.
    Il y a un vrai prestige qui entoure le club et la Principauté de Monaco. C'est un autre monde, un lieu idyllique.
    Monaco, c'est aussi fort que l'OM ou Paris. On sent qu'autour de ce club, il y a énormément de supporters dans toute la France. Les places se sont vendues comme des petits pains. Pour nous, c'est un très gros club, une grosse opposition. Un club à l'actualité forte aussi qui a changé d'entraîneur. Deux entraîneurs de renom avec Jardim et maintenant Monsieur Moreno. En France, on ne le connaît peut-être pas trop mais il a quand même été le sélectionneur de l'Espagne ! Ce n'est pas rien.
    Avec la double confrontation contre Paris, au niveau local, ça a suscité une grosse curiosité par rapport à notre match.
    Les deux matches contre Paris ? On se dit qu'ils ont peut-être raté le coche la deuxième fois et que ça va nous retomber dessus (rire). On se demande quelle équipe nous allons affronter, quel groupe nous allons avoir en face... Mais bon, on imagine que lorsqu'un nouveau coach arrive, il veut développer rapidement les automatismes. Ce n'est pas très rassurant quan on voit l'équipe que Moreno peut aligner. Je ne pense pas qu'ils nous prendront de haut en plus. Pour eux, c'est l'occasion d'aller chercher un titre. Ils vont être encore plus redoutables. Ce n'est pas rassurant... Mais l'idée de se retrouver face à Fabregas ou Ben Yedder, c'est incroyable. On avait joué Rennes la saison dernière, on a un peu d'expérience mais il n'y avait que 3000 personnes. Là, ce sera le double ! Ce sera un événement à gérer sur le plan émotionnel.
    On n'est pas très bien classé en championnat, mais le message est de gentiment profiter de l'émulation autour de ce match, sans oublier que la priorité restait le maintien en N2. On n'a eu qu'un match de championnat entre le tirage et la rencontre de demain, donc on n'a oas trop le temps de tergiverser. C'est un avantage. On vit les choses comme elles viennent. On reste lucide. On n'a rien changé de particulier dans notre façon de nous entraîner.
    Mon effectif ? Nous n'avons pas d'anciens pros, mais plusieurs joueurs sont passés par des centres de formation prestigieux. On a un effectif jeune, qui joue avec beaucoup de fougue et d'envier. On s'appuie là-dessus depuis le début de saison.
    Ce que je redoute de l'ASM ? La vitesse et la qualité offensive qu'on a pu voir avec des joueurs de grandes qualités. Nous devrons rester calmes et serains. Ce sera la clé. On doit rester fidèle à ce que l'on sait faire et ne pas surjouer. Nous devrons maîtriser les événements si c'est possible.
    Un casse-têt pour choisir les joueurs pour ce match ? C'était déjà le cas contre Toulouse, On a dû faire de choix forts pour ce match de reprise après la trêve. Certains joueurs ont gagné leur place avec cette qualification en Coupe de France et ont confirmé contre la réserve de Montpellier (victoire 3-1). Il y aura des déçus, mais ça fait partie du jeu, d'une saison. Que ce soir en N2 ou en Coupe. Mais évidemment que tout le monde veut sa part du gâteau. On net peut pas mettre tout le monde sur la feuille et sur le terrain. Mais tout le monde participe à cet événement extraordinaire.»
    (Nice-Matin)

    Le coach pryvatain a dû choisir 18 joueurs. Claveau, Bangaly, Diong, Gérard, Natlaoui, Opa et Da Silva Mendonça seront en tribune pour soutenir leurs coéquipiers.

    Retrouvez tous adversaires français de l'AS Monaco.

    Voici les groupes retenus :

    Pour Monaco : Benaglio, Lecomte, Subasic, Aguilar, Badiashile, Ballo-Touré, Glik, Jorge, Maripán, Zagré, Bakayoko, Boschilia, Dias, Fabregas, Golovin, Silva, Augustin, Baldé, Ben Yedder, Jovetic.

    Pour Saint-Pryvé-Saint-Hilaire : Chatelin, Hunou, Da Silva, Leroyer, Moutiapoullé, Obambot, Paye, Plisson, Charpentier, Esmel, Kimbembé, N’Cho, Perroux, Rouamba, Antoine, Lema&iacirc;tre, Ouattara, Seidou.

    Pour plus d'info sur la présentation des équipes, cliquez ici...
    Pour voir le tirage complet, rendez-vous dans la rubrique Coupe de France....

    FIN DE CONTRAT POUR NALDO
    (17/01/2020)
    Contrat résilié

    Dans un bref communiqué, l'AS Monaco a annoncé que le club et son défenseur brésilien «Ronaldo Aparacido Rodrigues «Naldo» ont trouvé un accord pour résilier le contrat qui les liait jusqu’au 30 juin 2020.
    Le club remercie Naldo pour son professionnalisme et lui souhaite le meilleur pour l’avenir.»


    Lors de ses 12 mois passés sur le Rocher, Ronaldo Aparacido Rodrigues «Naldo» n'aura participé qu'à un total de 9 rencontres (7 de L1, 1 de Coupe de France, 1 de Coupe de la Ligue).
    Son arrivée était souhaitée par Thierry Henry pour renforcer sa défense à 5, mais entre suspensions pour cartons rouges, et limogeage de son entraîneur, il n'a quasiment pas joué sous Leonardo Jardim pour le reste de la saison.

    Cette saison, le portugais ou son remplaçant Robert Moreno n'ont jamais fait confiance au défenseur de 37 ans.

    Les transferts, les bruits, la durée des contrats

    LES RÉACTIONS DE MONACO - PARIS S.G. (1-4)
    (15/01/2020)

    Robert Moreno
    «Je suis très content et fier de mon équipe. Nous avons été dans le rythme. Le résultat est différent de dimanche, mais on a continué à attaquer. C'est difficile d'avoir des espaces contre Paris. Les quatre buts encaissés sont dus aux risques qu'on a pris. Mais nous avons fait un bon match collectivement. Je n'ai rien à dire de l'arbitre ou du VAR. Les visions des caméras sont difficiles à interpréter. Je ne contrôle pas ce que fait l'arbitre mais ce que font mes joueurs » (lequipe.fr & AFP)

    Thomas Tuchel
    «La différence dans cette victoire (4-1) par rapport au nul de dimanche dernier ? On a eu aussi la possibilité de gagner dimanche au Parc. Ça s'est joué sur des détails. Il y a plus de management et de risques offensifs dans cette victoire. Notre contre-pressing a été bien meilleur. On a été plus courageux, plus serrés pour évoluer tous ensemble. Ce succès est mérité. Nous nous sommes créé plus d'occasions et plus de possibilités de marquer. L'équipe a été supérieure dans la possession. Les joueurs ont été très attentifs et impliqués.
    Le 4-4-2 ? C'est toujours une question de structure et je suis un gars structuré. Je suis convaincu que cette structure est nécessaire. Le résultat de dimanche n'était pas qu'une question de structure. La différence est qu'on a été plus attentifs. Mais je n'ai aucun doute sur le fait qu'on peut jouer des matches comme ça avec notre qualité offensive. Tout le monde doit être impliqué.
    Mauro Icardi moins décisif ? C'est vrai. Mais ça fait un bon mixte avec Mbappé, Di Maria et Neymar, qui en touchent beaucoup. Mauro crée des espaces aussi, pour les autres qui en profitent. Ça fait deux matches qu'il ne marque pas, mais il travaille beaucoup pour l'équipe. Après, on a utilisé la vitesse de Ney et Kylian pour les contre-attaques. Mais je reste satisfait de Mauro.
    Les prestations de Kurzawa, Kouassi et Kimpembé ? Ces changements étaient obligatoires avec les absences. Ils les ont bien suppléées. On a confiance en Tanguy, avec sa taille et malgré des erreurs en première période. Il s'est amélioré au cours du match.
    L'objectif est toujours de gagner et faire le trou. On doit faire une grande performance avant de faire des résultats. Nous avons peut-être les meilleurs joueurs, mais je veux qu'on soit la meilleure équipe. Nous avons huit points d'avance. C'est bien.
    Navas ? Il est une garantie dans le jeu et le management. C'est un vrai numéro un. Il est super cool comme mec et comme gardien. Tout le monde est tranquille avec lui. La situation est claire.»
    (lequipe.fr & AFP)

    CHAMPIONNAT 15ÈME JOURNÉE, MONACO - PARIS S.G. : 1-4
    (15/01/2020)

    Monaco dominé par le PSG

    L'AS Monaco n'a pu rééditer sa prestation du week-en dernier, contre le PSG, en concédant une lourde défaite (1-4), marquée par quelques décisions arbitrales toutes en défaveur de l'ASM : 1er but accordé avec une faute qui aurait pu être sifflée au départ, puis avec un hors-jeu limite non signalé, un pénalty imaginaire, un but signalé hors-jeu et validé par la VAR.

    Pour cette revanche du 3-3 du Parc, Robert Moreno a aligné la même équipe.
    Pour Tuchel, il y a de nombreux changements : 3 sur 4 en défense, 1 au milieu.

    Et comme dimanche soir, l'ASM n'a pas concrétisé les occasions qu'elle s'est créée, ce qui aurait pu mettre un peu de doute dans les esprits parisiens, qui sont rapidement partis vers le but asémiste.
    - Lourde frappe de Gueye que Lecomte dégage (2e).
    - Centre de Henrichs de la droite, tête de Wissam Ben Yedder dégagée par Navas (4e).
    - Tir de Di Maria des 25m repoussée par Lecomte (5e).
    - Frappe de Martins qui file pas loin de la lucarne gauche parisienne (5e).
    - Centre de Mbappé que Neymar tacle et enlève à Icardi au second poteau. A côté (7e).
    - Coup-france de Neymar qui cherchait la lucarne (17e).
    - Centre de Mbappé pour Neymar au premier poteau qui réussit une "Madjer, mais Lecomte est attentif et repousse (18e).
    - Faute sur Baldé non signalée le long de la touche côté gauche, et contre parisien avec Mbappé lancé à l'extrême limite du hors-jeu, qui s'en va tromper Lecomte d'un tir croisé (0-1, 24e). Il faudra de longues minutes à la VAR pour accorder le but.

    - Réaction monégasque avec Gelson Martins qui bute sur Navas (28e).
    - Corner de Golovin, tête de Bakayoko à côté (36e).
    - Débordement de Kurzawa côté gauche qui revient dans la surface et s'effondre devant Glik. L'arbitre accorde un pénalty très généreux, que Neymar transforme à l'identique de dimanche, en prenant encore Lecomte à contre-pied, toujours sur sa droite (0-2, 45e+2).

    A la pause, Monaco a été malmenée au milieu du terrain, a du mal à se trouver devant, mais est menée par des buts litigieux et aurait pu scorer avec plus de réalisme.

    En seconde période, le PSG gère, garde le ballon. Les opportunités sont moins nombreuses mais toujours en faveur du PSG, dont un face-à-face raté par Kylian Mbappé devant Benjamin Lecomte (58e).
    Les premiers remplacement se font : Adrien Silva pour Aleksandr Golovin qui tire la patte (69e), Sarabia et Verratti pour Icardi et Gueye (71e).
    L'entrée de l'espagnol se traduit par un nouveau but, sur une balle lobée reprise de volée au second poteau. Le drapeau se levait pour signaler un hors-jeu, annulé par la VAR, qui validait le but (0-3, 73e).

    Pour les dernières minutes, les deux entraîneurs effectuaient leurs derniers remplacement avec Jean-Kévin Augustin, Stevan Jovetic et Draxler pour Martins, Fabregas et Di Maria (78e).
    L'ASM parvenait à sauver l'honneur sur un coup-franc de Adrien Silva de la droite. Navas se troue, Tiémoué Bakayoko derrière lui marque du genou (1-3, 87e).

    Monaco n'aura pas le dernier mot. En voulant à nouveau marquer, les monégasques se font prendre en contre, Neymar lançant Mbappé côté gauche, qui trompait une nouvelle fois Lecomte (1-4, 90e+1).

    Émoussés physiquement, les joueurs de Robert Moreno n'ont pu lutter contre le PSG, pas aidés par l'arbitrage de Mr Letéxier, qui a remplacé Mr Bastien blessé.
    Ironie du sort, Mr Letéxier était prévu pour le prochain match de l'ASM, celui en Coupe de France contre Saint-Pryvé-Saint-Hilaire, lundi soir à Orléans.
    Il est finalement remplacé par Mr Schneider.

    En L1, le prochain match est samedi prochain, le 25 janvier, cotnre Strasbourg au Louis-II.

    Pour plus d'info sur la quinzième journée, rendez-vous dans la rubrique Championnat...

    Pour les stats de l'ASM, rendez-vous dans la rubrique Stats Championnat...

    LIGUE 1, LES RÉSULTATS DES MATCHES EN RETARD
    (15/01/2020)
    Les résultats des matches en retard de Ligue 1

    Les trois matches en retard se déroulaient ce mercredi.

     0-1 

    A 19h, le match en retard de la 12ème journée a vu un des derniers, Nîmes (19e), perdre à domicile face à un des premiers, Rennes (3e).
    Hunou a été l'unique buteur de la rencontre (0-1, 64e).

     1-1 

    Le match en retard de la 16ème journée, entre Amiens (18e) et Reims (10e) n'a pas eu de vainqueur, Konaté (1-1, 54e) répondant à Kutesa (0-1, 45e+1).
    Le rémois Tristan Dingomé a joué toute la partie.

     21h 

    A 21h, le match en retard de la 15ème journée entre l'AS Monaco (8e) et le Paris S.G. (1er) de Layvin Kurzawa, Abdou Diallo et Kylian Mbappé.

    Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

    PRÉSENTATION MONACO - PARIS S.G. (J15, MATCH EN RETARD)
    (14/01/2020)


    Pour le match en retard de la 15ème journée du championnat de Ligue 1 2019-20, l'AS Monaco FC (8e) reçoit le Paris S.G. (1er).

    Trois jours après la surprise monégasque, et ce match nul 3-3 au Parc-des-Princes, les deux équipes se retrouvent au Louis-II, pour le match aller qui avait été reporté le 1er décembre dernier en raison des grosses pluies sur la Côte d'Azur.

    Les parisiens seront revanchards, et voudront récupérer les points perdus à domicile, en confirmant leurs bonnes stats à l'extérieur, avec 7 victoires à Metz (0-2, J04), Lyon (0-1, J06), Bordeaux (0-1, J08), Nice (1-4, J10), Brest (1-2, J13), Montpellier (1-3, J17), Saint-Etienne (0-4, J18) et 2 défaites à Rennes (2-1, J02) et Dijon (2-1, J12).

    Mais l'ASM est meilleure à domicile, avec 6 victoires d'affilée au Louis-II en L1.
    Et historiquement, l'ASM aime le PSG avec 43 rencontres de L1 en Principauté, pour 24 victoires monégasques, 13 nuls, 6 défaites (68 buts marqués et 35 encaissés).

    L'inconnue pour Robert Moreno et ses joueurs, c'est de savoir s'ils pourront rééditer la performance du Parc, autant tactiquement que physiquement.
    «Ils ont fait un grand match et je suis sûr que demain, ça sera encore plus difficile. Nous avons montré notre meilleur visage pour essayer de gagner le match.
    Ils ont une équipe de très grande qualité alors faire jouer un joueur ou un autre, il n'y a pas de différence. Tous les joueurs du PSG sont des grands joueurs.
    Nous sommes très contents parce que tout dépend du dernier résultat en football. Nous avons fait un grand match contre la meilleure équipe de France. Dire autre chose n'est pas juste.
    Nous devons faire mieux pour ne pas prendre trois buts. Je pense qu'ils ont eu une dizaine d'occasions franches, mais c'est aussi à cause de la qualité de leurs joueurs. C'est compliqué de les bloquer. C'est incroyable quand tu vois ce qu'ils font dans les petits espaces.
    Même en faisant notre maximum, ils arrivent à trouver des solutions. Le PSG est une équipe qui exige le maximum de notre équipe. Même avec une exigence au maximum, nous arrivons à être en danger.
    Je suis un nouvel entraîneur. Tous les joueurs veulent montrer qu'ils sont capables d'apporter à l'équipe, d'être importants. Ils sont tous disponibles. Jovetic est disponible. J'espère rapidement récupérer les derniers blessés et avoir un gros problème pour constituer le groupe.
    Wissam Ben Yedder a été une grande surprise pour les espagnols. Je reconnais le joueur que j'ai vu jouer en Liga. Il est un grand joueur, il a la qualité pour marquer des buts, mais il donne aussi énormément de solutions pour ses coéquipiers. Il est très important pour nous, j'espère qu'il sera toujours à ce niveau.»
    (Site officiel ASM)

    L'arrivée de l'espagnol a redonné une place de titulaire à Guillermo Maripán en défense centrale.
    «Paris n'est pas une équipe simple à jouer mais le groupe est bien et nous espérons faire un bon match demain.
    Moreno est un grand entraîneur. Chaque entraîneur a sa philosophie, nous nous adaptons petit-à-petit aux consignes du nouveau staff.
    Concernant la tactique, certains matches nous obligent à jouer et presser haut, d'autres à maintenir un bloc bas.
    Quand j'affrontais Wissam en Liga, c'était toujours difficile de défendre. C'est un grand joueur ! Il sait tout faire et a une très bonne finition.
    Je pense que le club peut rêver d'une qualification en Ligue des Champions. Le groupe est uni, nous avons tous envie de faire de grandes choses.»
    (Site officiel ASM)

    Robert Moreno a toujours Geubbels et Pellegri sur le flanc, Islam Slimani est incertain (gêne à une cuisse). Gelson Martins sorti au Parc est présent, comme Danijel Subasic qui a purgé ses deux matches de suspension.
    Le groupe n'a pas été communiqué.

    Le coach parisien, Thomas Tuchel compte plusieurs blessés après le match de dimanche.
    «Nous allons sûrement faire sans Juan Bernat, Marquinhos et Thomas Meunier. Ce ne sont pas des blessures graves, mais nous faisons attention. Le reste du groupe sera normalement disponible.
    C’est bien que l’on puisse jouer Monaco trois jours après. On a joué un match contre une équipe très forte et il faudra ajuster quelques détails mercredi. Mais ce match nous permet de progresser. Nous voulons gagner à Monaco. Même si ce sera difficile, je suis convaincu que l’on peut le faire.
    On peut jouer dans n’importe quel système. Dans le football, aucun système te fait gagner à coup sûr. C’est pour cela que nous changeons parfois de système et nous ajustons selon l’adversaire. Peu importe le schéma, le plus important est d’ajuster certains détails et d’être performants. Avec quelques ajustements, je suis convaincu que nous pouvons l’emporter.
    » (Site officiel PSG).

    L'entraîneur allemand du PSG a donc dû changer quelques joueurs dans son groupe de 20 joueurs retenus.
    Bernat, Cavani, Marquinhos, Meunier et Paredes sont touchés et absents. Cela profite à Bakker, Diallo, Herrera, Kehrer, Kouassi, Kurzawa qui sont du voyage.

    Retrouvez tous les faces à faces entre Monaco et Paris S.G.

    Voici les groupes retenus

    Pour Monaco : non communiqué.

    Pour Paris S.G. : Bulka, Navas, Rico, Bakker, Dagba, Diallo, Kehrer, Kimpembé, Kouassi, Kurzawa, Silva, Draxler, Gueye, Herrera, Verratti, Sarabia, Di Maria, Icardi, Mbappé, Neymar.

    Pour plus d'info sur la présentation des équipes, cliquez ici...

    LES RÉACTIONS DE PARIS S.G. - MONACO (3-3)
    (12/01/2020)

    Robert Moreno
    «Si j'avais identifié des failles dans le 4-4-2 parisien ? Aucune faille, ils sont une grande équipe. Je pense qu'aujourd'hui, on a su être très généreux. Je suis très content de mes joueurs. Ils ont fait un bon travail. Le PSG est une équipe de champions, je veux féliciter mes joueurs. Ils ont fait un grand match.
    Est-ce que je veux appliquer ce jeu offensif toute la saison ? Oui, je veux avoir plus le ballon. Vous avez un style. Si vous changez chaque match, c'est difficile. Ce n'est pas vrai que la Ligue 1 est très défensive, j'ai vu beaucoup d'équipes attaquer. Nous voulons avoir un style défini.
    Ben Yedder en neuf et demi ? Nous savions que le PSG était très solide on a été freinés au départ, quand on a vu qu'on laissait des espaces dans les couloirs, on a joué avec un 4-1-4-1, et après on a joué sur notre force les transitions.
    Les objectifs du groupe ? On pense qu'on peut battre toutes les équipes. La philosophie, c'est travailler. On doit penser à ce que nous pouvons contrôler chaque jour. Je ne veux pas parler des objectifs, c'est très difficile. Quand nous serons sur les cinq derniers matches, nous parlerons des objectifs. Avec seulement deux semaines d'entraînement, avec mon staff, c'est positif, on a fait un grand effort.»
    (lequipe.fr & AFP)

    Thomas Tuchel
    «On a laissé trop d'espaces c'est clair, ils se sont créé beaucoup d'occasions. Nous aussi. Si on attaque on doit protéger ces espaces, on doit arrêter les contre-attaques. Si on perd quelque ballons faciles dans les espaces dangereux, c'est difficile. C'est un adversaire qui est capable de sortir sous pression. Mais c'est bien, ce sont des matches pour s'améliorer, pour grandir. Ce sont des matches dont on a besoin.
    Du plaisir à le suivre le match ? (Sourires) Non. C'était un peu trop ouvert pour moi. Je ne suis pas en colère, nous sommes aussi dangereux quand le match est très ouvert. On a eu des occasions. On a contrôle le match. Je savais que c'était une équipe avec beaucoup de qualités. Ce n'est pas un match lors duquel on peut profiter. On a été peu précis. On n'a pas été assez costaud.
    Ce match va-t-il m'amener à repenser la structure ? (Irrité) Avant le match, on a dit, "il a trouvé la structure, il a trouvé la structure, il a trouvé les 4 Fantastiques". J'ai dit que ce n'était pas une question de structure. On peut jouer en 5-3-2, je réfléchis toujours à ce qu'on fait, et comment on le fait.
    Pourquoi remplacer Marquinhos en défense centrale ? "Marqui" peut jouer aux deux postes à un niveau incroyable, à un niveau mondial. Ce n'est pas le moment de jouer avec Thilo (Kehrer), Diallo n'était pas disponible, c'était le premier match pour Thiago Silva (en 2020). "Marqui" était la solution logique. Il amène beaucoup de qualité, de l'énergie au milieu.»
    (lequipe.fr & AFP)

    CHAMPIONNAT 20ÈME JOURNÉE, PARIS S.G. - MONACO : 3-3
    (12/01/2020)

    Monaco fait douter le Paris Saint-Germain

    L'AS Monaco a réalisé une superbe rencontre face au Paris Saint-Germain, avec un nul 3-3 dans un match qui aurait pu basculer d'un côté ou de l'autre.
    Monaco a rapidement encaissé un but par Neymar (0-1, 3e), mais a répondu par Gelson Martins (1-1, 7e) et pris l'avantage par Wissam Ben Yedder (1-2, 13e). Un csc de Ballo-Touré (2-2, 24e), Neymar sur pénalty (3-2, 42e) et Islam Slimani (3-3, 70e) ont marqué les autres buts d'une partie engagée et offensive.

    Pour la rencontre, Robert Moreno aligne l'équipe qui a débuté contre Reims. Benaglio, qui revient de blessure, est le 19ème homme. Seydou Sy est sur le banc.
    Côté PSG, Tuchel aligne la grosse équipe avec Navas, Bernat, Marquinhos, Silva, Meunier, Gueye, Verratti, Neymar, Di Maria, Icardi et Mbappé.

    Et la rencontre débute par un gros pressing de chaque côté, dont le PSG est le premier bénéficiaire sur une mauvaise relance de Martins directement sur Verratti. L'italien combine avec Neymar qui lui rend, avant de le lancer dans le dos de la défense. Contrôle à l'entrée de la surface côté gauche, il a le temps de regarder Mbappé au centre et de frapper au premier poteau, laissé grand ouvert (1-0, 3e).
    L'ASM répond, avec Golovin aux 18m côté gauche pour Fabregas qui sert Wissam Ben Yedder dans le dos de la défense, qui se fait faucher par Navas dans la surface. L'arbitre laisse jouer car Gelson Martins hérite du ballon pour égaliser dans le but vide (1-1, 7e).

    Monaco continue d'embêter la défense du PSG, avec Ben Yedder dans la surface qui donne pour Baldé qui devance Verratti et s'écroule dans la surface. Simulation estimée et avertissement pour l'international sénégalais qui sera suspendu contre Strasbourg le 25 janvier.

    Attaque monégasque après une touche côté gauche. Golovin accélère le long de la ligne, fait un une-deux avec Baldé et le ressert aux 35m, qui s'avance et donne pour Wissam Ben Yedder aux 18m, qui mystifie Bernat d'une feinte de corps et ajuste Navas d'une frappe croisée à ras de terre qui passe entre les jambes de Silva, qui se jette devant lui (1-2, 13e).

    Monaco mène, mais subit les assauts du PSG.
    - Coup-franc côté gauche pour Neymar qui oblige Lecomte à se détendre et à assurer le corner le long de son montant droit (15e).
    - Meunier est servi dans le dos de Golovin côté droit. Son centre tendu est coupé au premier poteau par Mbappé qui devance Lecomte. Heureusement à côté (20e).

    Monaco joue en contre et est proche du break, sur une relance de Maripán pour Baldé qui élimine le milieu sur son contrôle et lance Ben Yedder, dans le rond central, dans un 2 contre 1, qui s'avance jusqu'aux 20m avant de lui rendre sur sa gauche. Le tir croisé de Baldé est repoussé par le pied gauche de Navas (22e).

    La réussite que n'a pas eu l'ASM, le PSG va l'avoir.
    Di Maria, entre les lignes, apporte le surnombre et décale Neymar côté gauche dans la surface. Contrôle, crochet sur Henrichs pour frapper du droit. L'allemand dévie le ballon sur le pied de Ballo-Touré, et la partie de flipper se termine au ras du montant gauche de Lecomte, qui n'a rien pu faire (2-2, 24e).

    Le troisième but monégasque aurait encore pu arriver.
    - Corner tendu de la gauche de Cesc Fabregas, coupé au premier poteau par Kamil Glik qui passe devant Verratti et Icardi. C'est le poteau qui sauve cette fois le Paris Saint-Germain (31e).
    - Frappe enroulée côté gauche, Golovin oblige Navas à se détendre (37e).
    - Corner de la droite qui arrive sur Ben Yedder au point de pénalty qui reprend mais n'attrappe pas le cadre (37e).

    Premier débordement de Henrichs et contre parisien. Martins a pris sa place et se fait déborder par Mbappé qui n'attend qu'une chose, que le portugais tende la jambe pour s'écrouler dans la surface. Chose faite, le pénalty est transformé par Neymar, qui attend le dernier moment pour frapper et prendre Lecomte à contre-pied (3-2, 42e).

    Si l'ASM n'a pu marquer ce 3ème but pour reprendre l'avantage, il aurait pu le faire pour égaliser avant la pause sur un coup-franc qui n'est pas repoussé. Le ballon arrive finalement sur la droite pour Martins qui centre en retrait et trouve Aleksandr Golovin au second poteau, qui contrôle, mais ouvre trop son pied. Sa frappe passe de peu à côté du cadre (45e+3).

    Les 22 mêmes acteurs reviennent pour la seconde période, le PSG a la possession du ballon et fait tourner pour chercher la faille, mais Monaco n'attend pas et profite du moindre ballon pour aller de l'avant.
    - Tir écrasé et trop croisé de Bakayoko des 25m (49e).
    - Contre du PSG avec Mbappé qui sauve la touche côté gauche et centre immédiatement pour Icardi, qui attend au second poteau. Lecomte sort de son but et se jette pour capter (51e).
    - Débordement et centre de Di Maria côté gauche, qui trouve en retrait Neymar au point de pénalty qui a le temps de contrôler et de choisir où il frappe : en force plein centre où Benjamin Lecomte s'impose et repousse (54e).
    - Contre monégasque avec Ben Yedder le long de la touche côté droit entouré de 3 parisiens qui arrive à lancer Martins dans la profondeur. Il s'avance, met en retrait pour Golovin qui doit encore avoir son raté du temps additionnel dans la tête et ne tente pas sa chance. Il décale pour Baldé sur la gauche, qui tente une remise dans l'axe pour personne (56e).
    - Côté gauche, Kylian Mbappé repique et frappe. Glik contre. Corner (60e).

    Au milieu, Monaco et Cesc Fabregas souffrent physiquement. Robert Moreno choisit de le remplacer par Islam Slimani (65e). Golovin recule d'un cran, Ben Yedder joue en soutien.
    Gelson Martins dans l'axe se joue de Verratti, ouvre son pied et frappe. Navas se couche, Marquinhos tend la jambe pour jouer le ballon et dévie dans les pieds d'Islam Slimani, en position de hors-jeu au moment du tir, qui contrôle au sol devant Navas, se relève et marque dans le but vide devant Baldé qui allait pousser le ballon (3-3, 70e).
    Le but est d'abord refusé pour hors-jeu, avant intervention de la VAR qui juge que l'intervention de Marquinhos remet en jeu Slimani, le but est validé après quelques minutes d'attente (73e).

    Paris cherche à reprendre l'avantage, et est proche de le refaire avec Kylian Mbappé. Sa frappe soudaine, puissante et enroulée est assurée du bout des doigts par Lecomte, en corner (76e).
    Tuchel met du sang neuf dans son équipe avec Sarabia et Paredes pour Di Maria et Verratti (80e).

    Robert Moreno doit se passer de Gelson Martins, touché derrière une cuisse. Il doit laisser sa place à Ruben Aguilar (82e).

    Le 4-3 pour le PSG est proche sur un long coup-franc de Neymar, dévié par Marquinhos qui devance la sortie de Lecomte du bout du crâne aux 6m. Le cuir retombe derrière la transversale (85e).

    Pour les dernières minutes, Monaco cherche à tenir le résultat avec la sortie de Ben Yedder pour Adrien Silva (85e). Le PSG cherche la victoire avec l'entrée de Cavani pour Icardi (85e).
    Mais l'ASM n'est pas loin de la victoire, sur un coup-franc repoussé sur Tiémoué Bakayoko qui reprend de volée. Navas se couche, Meunier détourne en corner devant lui (87e).
    Sur celui-ci, Slimani coupe à l'angle des 6m et dévie du crâne devant Cavani et Silva qui dévie du bras. Le ballon part en cloche et est claqué à nouveau en corner par Navas (88e).

    On joue les dernières secondes de la partie, Monaco repousse tant bien que mal.
    - Neymar cherche Mbappé d'une balle lobée par-dessus Henrichs, qui reprend de volée, heureusement dévissée (90e+5).
    - Centre de Meunier de la droite, tête de Cavani piquée que Lecomte va chercher pour sauver le point du nul (90e+6).

    Match nul 3-3, qui enthousiasme tous les suiveurs de l'AS Monaco, tant cette équipe de Robert Moreno a montré une envie de l'emporter, bien loin de celles de Leonardo Jardim qui venait affronter le PSG en victime.

    Mais cette débauche d'énergie, la blessure de Martins, ne devront pas affecter la capacité des monégasques de reproduire un tel match, dès mercredi, contre ces mêmes parisiens en match en retade de la 15ème journée de L1.

    Pour plus d'info sur la vingtième journée, rendez-vous dans la rubrique Championnat...

    Pour les stats de l'ASM, rendez-vous dans la rubrique Stats Championnat...

    LIGUE 1, 20ÈME JOURNÉE : LES DERNIERS RÉSULTATS
    (12/01/2020)
    La fin des résultats de la 20ème journée de Ligue 1

    Les trois derniers matches de la journée se déroulaient ce dimanche.

     0-2 

    A 15h, Saint-Etienne (14e) a été battu à domicile par Nantes (5e) qui a inscrit un but par mi-temps, par Abeid (0-1, 23e) et Blas (0-2, 48e).
    Dans les buts stéphanois, Claude Puel avait aligné Stéphane Ruffier. Il a laissé Jean-Eudes Aholou sur le banc.
    Côté "Canari", Dennis Appiah a joué les 90 minutes.

     1-0 

    A 17h, Dijon (16e) a bataillé pour battre Lille (4e).
    Les bourguignons ont été rapidement réduits à 10 avec le rouge de l'ancien nordiste Mendyl (21e), mais ont ouvert le score à la reprise par Tavares (1-0, 47e).
    La fin du match s'est faite à égalité numérique, avec le rouge pour 2 avertissements de Soumaré (67e).

     21h 

    A 21h, le Paris S.G. (1er) sans Layvin Kurzawa ni Abdou Diallo, écartés, mais avec Kylian Mbappé accueille l'AS Monaco (7e).

    Au classement des buteurs, Wissam Ben Yedder (AS Monaco) est seul a tête avec 13 buts.
    Il devance :
    - Dembélé (Lyon), Mbappé (Paris S.G.) avec 11 buts,
    - Diallo (Metz) et Osimhen (Lille) avec 10 buts.
    - Depay (Lyon) et Icardi (Paris S.G.) avec 9 buts,
    - Neymar (Paris S.G.) et Niang (Rennes) avec 8 buts,
    - 5 joueurs avec 7 buts,
    - 3 joueurs à 6 buts dont Islam Slimani (AS Monaco),
    - 13 joueurs à 5 buts,
    - 9 joueurs à 4 buts dont Keita Baldé (AS Monaco) et Cardona (Brest),
    - 26 joueurs à 3 buts dont Aleksandr Golovin & Gelson Martins (AS Monaco).
    - 32 joueurs à 2 buts dont Germain (Marseille), Grandsir (Brest) et Mangani (Angers).
    - 92 joueurs à 1 but dont Kamil Glik & Guillermo Maripán (AS Monaco), Aholou (St-Etienne), Isimat-Mirin (Toulouse) et Traoré (Metz).
    - 12 joueurs ont marqué contre-leurs-camps.

    Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

    LIGUE 1, 20ÈME JOURNÉE : LES RÉSULTATS
    (11/01/2020)
    Les résultats de la 20ème journée de Ligue 1

    Retrouvez les premiers résultats de cette journée de Ligue 1 et les performances des anciens monégasques qui composent les effectifs des autres clubs.

     0-1 

    Vendredi à 20h45, en allant gagner à Rennes (3e), Marseille (2e) a conforté sa place de dauphin du PSG, avec un but de Strootman (0-1, 84e).
    Le phocéen Valère Germain, entré à la 65e, a participé à la victoire.

     1-2 

    Samedi à 17h30, Bordeaux (13e) menait à la pause face à Lyon (12e), avec un but de Briand (1-0, 15e).
    Les lyonnais jusque là maladroit, ont retrouvé le chemin des buts à la reprise par Cornet (1-1, 50e aidé par une déviation bordelaise) et par Dembélé (1-2, 53e).
    Les girondins, sans Youssef Aït Bennasser resté sur le banc, n'ont pu revenir.

     2-0 

    Samedi à 20h, Nîmes (19e) a bien débuté l'année avec une victoire sur Reims (6e).
    Les champenois, venus sans Tristan Dingomé (malade), ont encaissé deux buts de Ripart (1-0, 15e) et de la recrue Benrahou (2-0, 90e+3), et ont terminé à 10 après le secind jaune de Romao (57e).

     1-1 

    Match nul entre Angers (8e) et Nice (10e), Cyprien sur pénalty (1-1, 45e+4) répondant à Thioub (1-0, 37e).
    L'angevin Thomas Mangani a joué toute la partie et a été passeur décisif d'une talonnade.
    L'"Aiglon" Khéphren Thuram est entré à la 88e.

     1-2 

    Mauvaise opération d'Amiens (18e) qui perdu face à Montpellier (9e), après avoir mené par Dibassy (1-0, 14e).
    Les héraultais ont égalisé en début de deuxième mi-temps par Laborde (1-1, 50e), et ont gagné les 3 points avec le but de Delort (1-2, 83e).
    Souleymane Camara a joué un peu en entrant à la 87e pour le MHSC.

     1-0 

    Le derby de l'Est a été remporté par Metz (17e), vainqueur de Strasbourg (11e) sur un but de Boye (1-0, 68e).
    Les lorrains Kévin N'Doram et Adama Traoré ont participé à la victoire. Le premier est entré à la 79e, quelques minutes après le sortie sur second, remplacé à la 73e.

     2-5 

    Le deuxième changement d'entraîneur de Toulouse (20e) n'a pas eu l'effet escompté contre Brest (15e).
    Les bretons ont ouvert le score par Court (0-1, 7e), mais se sont faits rapidement rejoindre puis dépasser par un doublé du jeune défenseur Diakité (1-1, 16e et 2-1, 21e).
    Lors des 20 minutes, le TFC craque et encaisse 4 buts, oeuvres de Charbonnier (2-2, 72e et 2-3, 77e) dont une volée en pleine lucarne, M'Bock (2-4, 79e) et Cardona (2-5, 86e).
    Toulouse ne compte plus Corentin Jean dans ses rangs, il a été prêté avec option d'achat à Lens en Ligue 2.
    William Vainqueur a lui jouer (averti à la 84e), Nicolas Isimat-Mirin est resté sur le banc.
    Pour le SB29, Ibrahima Diallo a débuté, il a été passeur décisif sur l'ouverture du score mais a dû sortir à la 40e, et rejoindre Samuel Grandsir sur le banc.
    Titulaire en attaque, Irvin Cardona a été passeur sur le 3e but et donc buteur sur le 5e.

    Demain dimanche, les trois derniers matches de la journée :
    - A 15h, Saint-Etienne (14ee) reçoit Nantes (5e).
    - A 17h, Dijon (16e) affronte Lille (4e).
    - A 21h, Paris S.G. (1er) accueille l'AS Monaco (7e).

    Au classement des buteurs, Wissam Ben Yedder (AS Monaco) est seul a tête avec 13 buts.
    Il devance :
    - Dembélé (Lyon), Mbappé (Paris S.G.) avec 11 buts,
    - Diallo (Metz) et Osimhen (Lille) avec 10 buts.
    - Depay (Lyon) et Icardi (Paris S.G.) avec 9 buts,
    - Neymar (Paris S.G.) et Niang (Rennes) avec 8 buts,
    - 5 joueurs avec 7 buts,
    - 3 joueurs à 6 buts dont Islam Slimani (AS Monaco),
    - 12 joueurs à 5 buts,
    - 9 joueurs à 4 buts dont Keita Baldé (AS Monaco) et Cardona (Brest),
    - 27 joueurs à 3 buts dont Aleksandr Golovin & Gelson Martins (AS Monaco).
    - 32 joueurs à 2 buts dont Germain (Marseille), Grandsir (Brest) et Mangani (Angers).
    - 91 joueurs à 1 but dont Kamil Glik & Guillermo Maripán (AS Monaco), Aholou (St-Etienne), Isimat-Mirin (Toulouse) et Traoré (Metz).
    - 12 joueurs ont marqué contre-leurs-camps.

    Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

    PRÉSENTATION PARIS S.G. - MONACO (J20)
    (11/01/2020)


    Pour la 20ème journée de Ligue 1, l'AS Monaco FC (7e) se rend chez le Paris S.G. (1er).

    Archi-favoris à sa propre succession, le PSG a déjà 7 longueurs d'avance sur son dauphin, avec un match en retard contre l'ASM qui se jouera mercredi.
    Curiosité des matches reportés, le match retour entre PSG et ASM aura lieu avant le match aller...

    Pour Robert Moreno, la double confrontation arrive un peu vite, surtout que les parisiens sont en pleine bourre depuis 1 mois avec 6 matches joués pour 6 victoires et 29 buts marqués.
    Meilleure attaque et meilleure défense (15 victoires et 3 défaites), le Paris Saint-Germain va se mesurer à la 2ème attaque de L1, mais aussi à la 14ème défense.
    Sur les 5 dernières rencontres de L1, le PSG a fait carton plein (5 victoires, 15 buts marqués et 2 encaissés).
    L'ASM a le bilan de 3 victoires, 1 nul et 1 défaite (11 buts marqués et 4 encaissés).

    Mais Monaco n'y arrive plus contre le PSG, restant même sur 9 défaites consécutives avec 34 buts encaissé et seulement 5 inscrits.
    Et pourtant, le bilan au Parc-des-Princes est encore en faveur des monégasque avec 17 victoires, 12 nuls et 14 défaites (47 buts marqués, 48 encaissés).

    Cette saison à domicile, le PSG a joué 9 fois en L1 et s'y est imposé 8 fois contre 1 défaite (24 buts inscrits, 3 pris)... contre Reims que l'ASM de Moreno vient de battre.
    De quoi donner des idées pour améliorer les stats à l'extérieur (2 victoires, 3 nuls et 4 défaites, 7 buts marqués et 12 encaissés) ?

    Robert Moreno sait que «Paris est une grande équipe, ils le démontrent chaque année... Je pense que le football est un spectacle et quand tu as des bons joueurs sur le terrain c'est bon pour tout le monde. Nos joueurs aussi veulent jouer contre les meilleurs.
    Les temps de possession, le pressing pour une récupération rapide dès la perte du ballon, mais aussi le bloc moyen ou le bloc bas dans les phases de transition sur lesquelles ils sont très forts... Contre le PSG il faut tout bien faire.
    On ne peut pas changer de système chaque semaine. Il y a des variantes, mais si je veux avoir une identité je dois chercher une identité à chaque match. Si je change dès qu'il y a un match difficile ce n'est pas cohérent. Notre intention est toujours la même.
    Contre le PSG, ce qui change c'est le rythme, mais nous avons les joueurs pour avoir le ballon, cela sera bien sûr difficile d'avoir 68% de possession comme face à Reims, mais nous pouvons avoir le ballon et nous créer des opportunités.
    N'importe quel match vous le jouez pour le gagner, sinon on reste ici à Monaco et on ne dépense pas d'argent pour le voyage. Moi je pense toujours que je peux gagner chaque match. Ce qui fait que le football est différent de tous les autres sports c'est que tu peux gagner contre n'importe quelle équipe. Je pense que nous pouvons gagner, c'est mon rôle de penser cela.
    Je dois être professionnel et travailler sur ce que je peux contrôler. Mon travail c'est de parler à mes joueurs, de leur dire ce qu'on doit faire dans le match. L'émotion n'est pas contrôlable, mais mon rôle d'entraîneur c'est de donner de la sérénité aux joueurs pour qu'ils fassent la meilleure partie possible.
    J'ai eu de bonnes relations avec Neymar quand j'ai travaillé avec lui, je n'en ai pas eu depuis, mais si je le croise je le saluerai avec plaisir, comme Sarrabia ou Bernat que je connais aussi. Ander Herrera également. Je ne le connais pas personnellement, mais j'étais allé au Parc des Princes pour l'observer lors du match contre Marseille.
    Nous allons jouer ce match pour le gagner. Dans tous les cas, que nous perdions, gagnions ou fassions un match nul nous les féliciterons et nous préparerons le deuxième match pour le gagner. Le résultat ne changera rien à notre approche et notre détermination. On n'évaluera pas le niveau de l'équipe sur un ou deux matches, mais à la fin de la saison.»
    (Site officiel ASM).

    Keita Baldé, double buteur face à Reims, devrait à nouveau débuter face au PSG.
    «Contre Paris c'est toujours un beau match, c'est une très grande équipe, on va aller là-bas pour jouer avec plaisir et pour tout donner.
    Ils sont très bons mais voilà, l'idée ce n'est pas de trop parler avant le match... Tu peux aller là-bas et même si tu n'es pas favori tu peux gagner. Un match c'est toujours une bataille que tu veux gagner, celui-là comme les autres.
    Je suis revenu à Monaco pour avoir un rôle important après mon expérience à l'Inter Milan. Avant je jouais moins, mais l'important c'est de faire la différence quand tu es sur le terrain et de bien profiter. Il n'y a pas de secret, c'est seulement le travail qui paie et la confiance en soi.
    J'ai plus de maturité. Aujourd'hui je suis père de famille, ça change beaucoup de choses. Je suis plus tranquille, je réfléchis plus, c'est un process naturel, j'ai 24 ans c'est normal.
    Quand j'ai joué à Monaco la première année l'objectif était déjà d'être premier ou deuxième. Pour moi être à Monaco, c'est vouloir être en haut et tout donner pour y être. Le coach a très bien expliqué ce qu'il voulait faire, on l'a écouté et maintenant on travaille pour tout mettre en place. Petit à petit on va s'améliorer.
    Le pressing et le jeu défensif c'est plus une question d'envie et de volonté que d'entraînement. Sur le dernier match, nous l'avons tous bien fait, surtout en première mi-temps. On doit continuer sur cette voie.»
    (Site officiel ASM).

    Robert Moreno déplore la nouvelle absence de Jovetic, touché dans un contact à l'entraînement, et de Danijel Subasic qui purge son second match de suspension.
    Il a convoqué 19 joueurs dont 3 gardiens, avec le retour de Benaglio.
    Boschilia, Naldo, Jemerson sont écartés.

    Si l'ASM n'a pas joué dans la semaine, le Paris S.G. a facilement dominé Saint-Etienne de Claude Puel, réduite à 10, en Coupe de la Ligue.
    Thomas Tuchel a l'effectif pour enchaîner les matches, d'autant plus qu'il a, à disposition, tout son effectif.
    «C’est facile, tout le monde est là ! C’est un bon sentiment, mais des décisions à prendre. Nous avons vingt-cinq joueurs de champ et quatre gardiens de but à l’entraînement. C’est bien, car on aura besoin de tout le monde. Tout le monde est disponible et veut jouer.
    Abdou Diallo ? Il a fait un entraînement complet aujourd’hui, mais on ne prendra pas de risque.
    C’est peut-être la première fois de ma carrière que je joue la même équipe deux fois en trois jours. C’est bizarre de jouer le retour avant l’aller, et d’affronter la même équipe à trois jours d’intervalle. C’est la situation, on va s’adapter. Concernant l’équipe, on va faire le premier match, et on décidera ensuite pour le deuxième. On va affronter Monaco deux fois, qui a un nouvel entraîneur, on n’a donc qu’un seul match pour analyser son jeu. L’équipe a changé de structure, nous nous attendons à un 4-1-4-1, comme l’Espagne. On prépare l’équipe à cela. Elle a confiance en son jeu, ce sera donc un match style contre style. On verra qui prendra le dessus, mais on est optimiste.
    On a la possibilité de gagner six points mais on a beaucoup de respect car Monaco est très fort offensivement. Cette équipe joue toujours avec quatre ou cinq attaquants, et beaucoup de qualité. C’est un grand défi pour ce premier match de Ligue 1 de l’année. Nous sommes dans une bonne période, affichons un bon état d’esprit et de la qualité. C’est un match qu’on attend, et qu’on veut gagner. J’ai le sentiment que nous sommes plus matures, plus costauds. On a gagné en personnalité. L’équipe a grandi. Tout le monde est là, profite, bon état d’esprit malgré la concurrence, mais il faut être attentif pour garder ce niveau.»
    (Site officiel PSG).

    Layvin Kurzawa, Abdou Diallo et Kylian Mbappé sont donc aptes, mais le deuxième qui revient de blessure devrait être laissé au repos.
    Le groupe parisien n'a pas été communiqué.

    Retrouvez tous les faces à faces entre Monaco et Paris S.G..

    Voici les groupes retenus

    Pour Monaco : Benaglio, Lecomte, Sy, Aguilar, Badiashile, Ballo-Touré, Glik, Henrichs, Maripán, Bakayoko, Dias, Fabregas, Golovin, Martins, Silva, Augustin, Baldé, Ben Yedder, Slimani.

    Pour Paris S.G. : non communiqué.

    Pour plus d'info sur la présentation des équipes, cliquez ici...

    NATIONAL 2, 16ÈME JOURNÉE : LES RÉSULTATS
    (11/01/2020)


    Les résultats de la 16ème journée de National 2

    Pour cette 16ème journée de National 2, la première de la phase retour, l'AS Monaco (16e) a reçu la réserve de l'Olympique Lyonnais (7e) à seulement 7 longueurs.


    Sous les yeux de Robert Moreno, de son staff et de Oleg Petrov, la N2 a parfaitement maîtrisé la première période, avec dès la 3ème minute une grosse occasion pour l'ASM avec Nabil Alioui lancé dans le dos de la défense qui évite la sortie du gardien mais trébuche au moment de redresser pour marquer dans le but vide (3e).







    La domination asémiste se concrétise par Yoann Etienne, parfaitement lancé par Romain Faivre au milieu du terrain, qui evite la sortie du gardien et marque (1-0, 27e).










    Par la suite, Monaco pousse moins, mais garde la balle et fait tourner derrière. Lyon est aussi destabilisé par les 3 remplacements pour blessure effectués dans ce premier acte.

    A la reprise, Lyon prend la possession du ballon et fait tourner. Monaco défend, et ne passe plus la ligne médiane avec le cuir.

    Griffiths se procure une première occasion dès la reprise, avec une frappe déviée par Louis en corner (47e).



    Et ce qui devait arriver... arriva. Griffiths reprend parfaitement un centre de la gauche, que Louis ne peut que ralentir (1-1, 63e).

    Nordine Ibouroi a le ballon pour remettre l'ASM devant au tableau d'affichage, après une intervention du portier Racioppi sur Pierre Nguinda. Il rate le cadre (74e).






    La victoire, les monégasques ne pourront l'obtenir, pas aidé par le deuxième avertissement d'Ibouroi (80e).


    David Bechkoura effectuera son unique remplacement à la 84e, avec l'entrée de Salam Jiddou à la place de Romain Faivre.


    Avec ce 9ème match consécutif sans victoire (3 nuls et 6 défaites depuis le 21 septembre et la victoire face à Marignane-Gignac), Monaco reste coincé à la dernière place du classement du groupe D.
    Prochaine journée, pour cause de Coupe de France, est dans 2 semaines avec le déplacement chez une autre réserve, celle de l'Olympique de Marseille.


    La composition monégasque face à Lyon : Théo Louis, Yannis Ngakoutou Yapende, Chrislain Matsima, Safwan Mbae, Pierre Nguinda, Kévin Appin, Romain Faivre puis Salam Jiddou (84e), Eliot Matazo, Yoann Etienne, Nordine Ibouroi, Nabil Alioui.

    Retrouvez ici les résultats et les classements du Championnat de National 2

    ANDRÉ AMITRANO QUITTE L'AS MONACO
    (07/01/2020)
    Il s'en va à 6 mois de la fin de son contrat

    André Amitrano n'est plus dans le staff de l'AS Monaco, qu'il vient de quitter à 6 mois de la fin de son contrat.

    Arrivé à l'été 2009 avec Guy Lacombe pour entraîner les gardiens de but, l'ancien portier de l'ASM (5 matches entre 1978 et 1982) André Amitrano a touté vécu ces 10 dernières saisons : la descente, la remontée, le retour en Ligue des Champions et le sacre de Champion de France.

    Lors de ces saisons, il est resté entraîneur des gardiens des différents techniciens qui se sont succédés après Guy Lacombe (Laurent Banide, Marco Simone, Claudio Ranieri, Leonardo Jardim et Thierry Henry), jusqu'à l'arrivée de Robert Moreno il y a 2 semaines.

    Il avait été remercié à l'été 2015, lorsque son contrat s'était terminé, mais les dirigeants de l'ASM avait rapidement fait machine arrière suite à l'intervention de Danijel Subasic.

    Ainsi, il a vu passer dans ses gants de nombreux gardiens dont Stéphane Ruffier, Yohann Thuram, Johann Carrasso, Danijel Subasic, Flavio Roma, Marc-Aurèle Caillard, Sergio Romero, Maarten Stekelenburg, Paul Nardi, Morgan De Sanctis, Loïc Badiashile, Diego Benaglio et enfin Benjamin Lecomte.
    Parmi eux, de nombreux internationaux qui ont brillé sur la scène internationale, dont les 3 dernières Coupe du Monde, où les Pays-Bas de Stekelenburg en 2010, l'Argentine de Romero en 2014 et la Croatie de Subasic ont perdu en finale.

    Remplacé par José Sambade pour entraîner les gardiens, André Amitrano a demandé, et obtenu, la résiliation de ses 6 derniers mois de contrat.
    L'AS Monaco l'a remercié «pour son dévouement et son professionnalisme» lors de ses 10 ans et demi dans le club.

    Les transferts, les bruits, la durée des contrats

    COUPE DE FRANCE : TIRAGE DES 16ÈMES DE FINALE
    (06/01/2020)


    Monaco à Saint-Pryvé-Saint-Hilaire.

    Le tirage au sort des seizièmes de finale de la Coupe de France 2019-20, qui auront lieu les 18 et 19 janvier 2020, a eu lieu ce soir au stade Robert-Diochon de Rouen, avant le dernier match des 32èmes de finale qui opposera le FC Rouen (N2) au FC Metz (L1).

    Le tirage au sort a été effectué par les anciens footballeurs Pierre-Yves André et Benjamin Nivet.

    L'AS Monaco rencontrera Saint-Pryvé-Saint-Hilaire, club de National 2, 9ème de la poule C avec 3 victoires, 7 nuls et 4 défaites en 14 rencontres (14 buts marqués et 18 encaissés).
    Au tour précédent, Saint-Pryvé-Saint-Hilaire a sorti Toulouse, dernier de L1, 1-0.


    Le club de Saint-Pryvé-Saint-Hilaire est une union entre les deux villes limitrophes de Saint-Pryvé-Saint-Mesmin et Saint-Hilaire-Saint-Mesmin.
    La rencontre pourrait avoir lieu à Orléans, à une petite dizaine de km du stade du Grand Clos et ses 1.800 places.

    Pour parvenir à ce stade de la compétition, le Saint-Pryvé-Saint-Hilaire FC a passé 6 tours, avec une seule surprise, la dernière.

    Le parcours de Saint-Pryvé-Saint-Hilaire FC :
  • 32ème de finale, Saint-Pryvé-Saint-Hilaire FC - Toulouse FC (L1) : 1-0
  • 8ème tour, Saint-Pryvé-Saint-Hilaire FC - AJ Saint-Georges Cayenne (R1, Guyane) : 6-0
  • 7ème tour, Moulins-Yzeure Foot (N2) - Saint-Pryvé-Saint-Hilaire FC : 1-2
  • 6ème tour, FC Saint-Jean Le Blanc (R1) - Saint-Pryvé-Saint-Hilaire FC : 1-5
  • 5ème tour, ASL Orchaise (D) - Saint-Pryvé-Saint-Hilaire FC : 1-9
  • 4ème tour, AG Boigny-Checy-Mardie (D) - Saint-Pryvé-Saint-Hilaire FC : 0-3

  • Pour voir le tirage complet, rendez-vous dans la rubrique Coupe de France....

    COUPE DE FRANCE : TIRAGE DES 16ÈMES DE FINALE À PARTIR DE 20H
    (06/01/2020)

    Monaco connaitra ce soir son adversaire

    C'est ce soir en direct sur Eurosport (à partir de 20h15), avant le dernier match de ces 32e, que Monaco connaitra son adversaire pour le compte des 16èmes de finale de la Coupe de France.

    A partir de ce tour, il n'y a plus de groupes géographiques. Le tirage est donc intégral, et l'adversaire de l'AS Monaco est à désigner dans les 32 autres clubs encore engagés.

    Les clubs qualifiés sont :
    - les 14 clubs de Ligue 1 encore qualifiés : Angers, Bordeaux, Dijon, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Nantes, Nice, Nîmes, Paris S.G., Rennes, Saint-Etienne, Strasbourg.
    - les 4 clubs de Ligue 2 encore qualifiés : Caen, Lorient, Nancy, Paris FC.
    - les 2 clubs de National encore qualifiés : Pau, Red Star.
    - les 5 clubs de National 2 restants : Angoulême, Belfort, Epinal, Granville, Saint-Pryvé-Saint-Hilaire.
    - les 4 clubs de National 3 restants : Athlético Marseille, Gonfreville L'Orcher, Limonest, Prix-lès-Mézières.
    - le dernier représentant de Régional 1 : JS Saint-Pierre (Réunion).
    - le vainqueur du match de ce soir : Rouen (N2) - Metz (L1).

    Retrouvez les résultats de la Coupe de France 2019-20.

    HENRY ONYEKURU PRÊTÉ À GALATASARAY
    (05/01/2020)

    Il est prêté sans option d'achat

    Arrivé mi-août sur le Rocher en provenance d'Everton, l'aillier gauche Henry Onyekuru va chercher du temps de jeu en Turquie, dans un club qu'il connait bien, Galatasaray Istanbul, où il a été sacré la saison passée champion de Turquie.

    Prêté par le club anglais, il y avait disputé 44 rencontres pour 16 buts marqués.

    Cette saison, sous les ordres de Leonardo Jardim, Henry Onyekuru a vite disparu du terrain avec seulement 4 matches de L1 disputés pour 162 minutes de jeu.

    L'arrivée de Robert Moreno en remplacement du technicien portugais n'a pas changé son envie de retrouver rapidement les terrains.
    Henry Onyekuru rejoint Galatasaray et Radamel Falcao, 7èmes du championnat à 10 points du leader surprise Sivasspor, et 6 de la Ligue des Champions et de Istanbul Basaksehir.
    Il y est prêté sans option d'achat, le club stambouliote prenant en charge la totalité du salaire du joueur.

    Les transferts, les bruits, la durée des contrats

    LES RÉACTIONS DE MONACO - REIMS (2-1)
    (04/01/2020)

    Robert Moreno
    «Je suis très content. On a vu sur le terrain tout ce que j'ai demandé à l'équipe. On a marqué deux fois contre une équipe qui a pris très peu de buts en Championnat. Cela veut dire qu'on a de grands joueurs qui ont la capacité de mettre en place ce qu'on a demandé en une semaine.
    Benjamin Lecomte (qui a stoppé un penalty) ? Il est là pour faire son travail et il l'a fait, mais Reims a eu peu d'opportunités.
    Ensuite, je suis très content. Car on a travaillé les coups de pied arrêtés cette semaine et on marque sur corner. C'est bien de débuter par une victoire quand il y a un changement d'entraîneur. Ce n'est pas la sortie de Bakayoko qui nous a mis en difficulté. Mais Reims a attaqué avec plus de joueurs. Le match a été plus ouvert. Physiquement, les joueurs étaient bien. Ils sont souvent revenus effectuer les efforts défensifs. C'est bien. On doit encore travailler, travailler, travailler.
    Contre Paris (que Monaco s'apprête à affronter le 12 et le 15 janvier en L1) ? Le PSG veut avoir le ballon, comme nous. Ce sera peut-être différent que contre Reims.»
    (L'équipe.fr & AFP)

    David Guion
    «C'est douteux (le but de la victoire). Il faut du courage pour signifier (la main) à cet instant de la partie. Cela a permis de donner la victoire aux monégasques. Car il y a main de Keita Baldé et s'il y a le VAR, le but est annulé.
    Pour une reprise, j'ai vu deux équipes bien en jambes. C'était logique que Monaco mène au score, même s'il n'y a pas eu beaucoup d'opportunités. Cela nous a réveillés. Durant la dernière demi-heure, on a fait un bon coaching offensif.
    On a eu un penalty mais on n'a pas su le concrétiser. Ensuite, on a manqué de lucidité. On s'est déstructuré en défense. On a fait quelques percussions qui n'avaient pas lieu d'être sur les cinq dernières minutes.
    (Sur le nouveau Monaco) C'est trop pour tôt pour savoir, il faut attendre un peu. Mais il y a un style qui se met en place, c'est certain. À travers un jeu de possession, des joueurs qui se mettent entre les lignes. On commence à voir des choses. Il faut laisser encore le temps au coach.»
    (L'équipe.fr & AFP)

    32ÈME COUPE DE FRANCE, MONACO - REIMS : 2-1
    (04/01/2020)



    Monaco gagne le premier match de l'ère Moreno

    Robert Moreno a remporté son premier match pour sa première sortie avec l'AS Monaco, mais ça s'est joué à pas grand chose... un pénalty rémois arrêté par Benjamin Lecomte (85e) et un but de Keita Baldé dans le temps additionnel après un contrôle des deux bras, digne d'un volleyeur (2-1, 90e+4).

    Pour la rencontre, le nouveau coach de l'ASM avait convoqué 18 joueurs, groupe annoncé dans la matinée.
    Pas de grosse surprise, les habituels écartés le sont toujours : pas de Naldo, Boschilia, Onyekuru ou Sylla.
    Zagré et Jemerson sont aussi sortis du groupe.


    Il aligne Lecomte derrière une défense à 4 avec Ballo-Touré, Maripán, Glik, Henrichs. Bakayoko et Fabregas sont à la récupération, Golovin jouera dans l'axe, Martins et Baldé sur les flancs, Ben Yedder est seul en pointe.
    Sur le banc on retrouve Sy, Badiashile, Dias, Silva, Augustin, Jovetic, Slimani.




    Côté rémois, David Guion fait tourner son équipe en mettant Lemaître, Kamara, Abdelhamid, Disasi, Foket, Chavalerin, Munetsi, Dingomé, Donis, Cafaro, Oudin.
    Sur le banc, il y aura Rajkovic, Konan, Doumbia, Kutesa, Sissoko, Dia, Mbuku.





    La rencontre débute doucement, avec les monégasques à la possession, ce que demande Robert Moreno. On sent de l'application dans les passes, trop. Face à une équipe regroupée, ça manque de rythme, mais le pressing est rapide à la perte de balle, et le ballon revient rapidement dans les pieds asémistes.





    Reims attend, et est proche de prendre l'avantage sur un long ballon de Chavalerin pour Oudin, parti dans le dos de la défense. Le Louis-II réclame un hors-jeu qui ne sera pas signalé, et l'attaquant contrôle et frappe. Lecomte est battu, mais sauvé par l'extérieur de son poteau droit (8e).




    L'ASM reprend sa domination.





    Et met enfin Lemaître au travail.
    - Frappe soudaine de Gelson Martins aux 20m, repoussée par le portier (21e).




    - Henrichs pour Martins qui trouve Golovin dans la surface, qui devance Munetsi du pointu et oblige Lemaître à détourner au premier poteau. Corner (27e).





    Monaco fait toujours face à un bloc champenois regroupé et ne fait pas tourner assez vite pour le surprendre.
    L'ASM s'expose à des contres, mais Kamil Glik tient bien l'ancien niçois Donis.




    - Centre devant le but de Martins, repris par personne mais taclé par Foket au second poteau, devant Fabregas qui n'avait pas suivi. Sur le corner, Lemaître écarte le danger du poing (45e).





    A la pause, sentiment mitigé.
    L'AS Monaco n'a pas beaucoup inquiêté la défense champenoise car il y a trop d'application (contrôle, passe) et pas assez de jeu en première intention. Du coup, la défense de Reims, la meilleure de L1 avec le PSG, est assez tranquille.
    Mais défensivement, il y a un gros travail de fait, de pressing dès la perte de balle, même dans les 30m adverses.


    Au retour des vestiaires, pas de changement dans les équipes, avec toujours un pressing haut.



    Et c'est encore Reims qui se procure la première opportunité avec un centre d'Oudin pour Abdelhamid, devancé par Glik qui dégage et sauve aux 6m (47e).



    L'ASM est un peu plus saignante dans ses offensives et répond rapidement. Lemaître a le soleil rasant dans le visage.


    - Débordement de Ben Yedder qui centre en retrait, un peu trop pour Baldé mais Ballo-Touré a suivi au second poteau. Il pousse trop loin son ballon lors du contrôle et est contré. Corner (51e).






    - Corner de Fabregas dévié par Glik et repoussé dans l'axe par Dingomé sur Benjamin Henrichs aux 30m qui reprend et oblige Lemaître à mettre les poings en opposition, face au soleil (55e).




    - Ben Yedder décale Fabregas côté droit qui centre dangereusement pour Reims. Lemaître ne peut que dévier du bout du gant, Martins est en retard au second poteau, qui récupère et centre du droit, trop haut pour la tête de Ben Yedder et ça passe loin du cadre (57e).









    - Centre fort de Martins pour Ben Yedder dans le dos d'Abdelhamid qui tente et rate la "Madjer". Un défenseur met en corner au second poteau (58e).





    Sur le corner, Baldé remise au second poteau de la tête et le ballon est stoppé par le bras décollé du corps de Kamara, qui pouvait aller sur Ben Yedder et c'est Lemaïtre qui s'en empare. RAS pour les arbitres (59e), et comme il n'y a pas de VAR en Coupe de France lors de ces tours...





    - Nouvelle offensive monégasque côté droit. Ballon perdu, mais récupéré par Fabregas qui le pousse dans les pieds de Ben Yedder qui se démarque côté droit pour piquer son ballon au point de pénalty où Keita Baldé surgit et ouvre le score de la tête (1-0, 61e).









    Keita Baldé fête un nouveau but, et soulage l'ASM et son nouveau coach.









    Monaco mène, mais ça ne va pas durer longtemps.
    Reims fait entrer son attaquant habituel, Dia à la place de Donis (68e).
    Et sur un de ses premies ballons, sur un centre de Cafaro, il contrôle dos au but, se retourne, mystifie Maripán et frappe à ras de terre. Lecomte se couche, mais pas assez vite et le ballon passe sous corps, et vient rebondir au sol pour rentrer dans ses filets (1-1, 69e).









    Tout est à refaire, et l'ASM doit continuer sans Bakayoko, touché quelques instants plus tôt sur un tacle de Munetsi, averti (67e). Il est remplacé par Adrien Silva (69e).


    Et le travail fait depuis le début du match pèse dans les jambes qui semblent plus lourdes pour certains.
    Centre de Cesc Fabregas en retrait repoussé par Foket au second poteau plein axe sur Golovin qui reprend, contré par Munetsi qui s'est jeté devant lui (78e).





    Reims a effectué ses 3 remplacements du temps règlementaire (un 4ème est possible en prolongation) et profite de la vitesse de Kutesa (entré à la place de Cafaro 79e) pour passer côté droit et centrer au second poteau où Doumbia (qui a remplacé Tristan Dingomé 74e) reprend de volée, du gauche. C'est trop croisé. Ouf (80e).





    Pour l'ASM, Robert Moreno fait entrer Stevan Jovetic à la place de Cesc Fabregas. Golovin recule d'un cran (80e).


    Frappe à l'entrée de la surface de Kamara, à ras de terre. Il est taclé par Silva, en retard, et est fauché quand Lecomte s'empare du ballon. L'arbitre siffle pénalty et met un jaune au portugais (84e).





    Doumbia se charge de la transformation et frappe à ras de terre au milieu du but, légèrement sur la gauche de Benjamin Lecomte parti du bon côté, qui repousse des pieds et sauve son équipe qui reste encore en course pour la qualification (86e).





    Ce que Mr Delajod a sifflé pour Reims, il oublie de le faire pour l'ASM. Wissam Ben Yedder rentre dans la surface, crochète Abdelhamid qui le déséquilibre dans la zone de vérité. RAS à nouveau... enfin non, carton jaune pour simulation (90e)!




    On joue le temps additionnel, Reims et Doumbia ont une opportunité avec une frappe qui passe à côté du premier poteau (90e+1).


    L'AS Monaco l'a sur un ultime corner (90e+4). Le ballon de Golovin est dévié par la tête de Munetsi au point de pénalty sur Keita Baldé qui contrôle, en s'aidant de la (des ?) main(s), et fusille Lemaître (2-1, 90e+4).









    Les arbitres n'ont rien vu, le but est validé, l'AS Monaco fête ce but synonyme de qualification (une première face à Reims depuis 57 ans), car la fin du match est sifflé sur l'engagement.









    Première victoire pour Robert Moreno et son staff, de quoi préparer sereinement la double confrontation contre le Paris S.G. en L1.

    L'adversaire des 16èmes de finale de la Coupe de France sera connu lundi en début de soirée.

    Retrouvez la feuille de match ASM - SR
    Les résultats de la Coupe de France 2019-20.

    COUPE DE FRANCE : 32ÈME DE FINALE, PRÉSENTATION MONACO - REIMS
    (03/01/2020)



    Pour l'entrée en lice de l'AS Monaco dans cette Coupe de France 2020, les monégasques reçoivent un autre club de Ligue 1, le Stade de Reims.

    Les deux équipes comptent 28 points au compteur, avec un match en retard, et la rencontre s'annonce équilibrée, comme la confrontation dans la Marne en championnat lors des matches aller (0-0, 6ème journée).

    En coupes, les monégasques et les rémois ne se sont pas souvent affrontés, avec 7 rencontres (3 victoires chacuns et 1 nul, 10 buts marqués, 11 encaissés par l'ASM) en 6 tours (3 qualifications et 3 éliminations).
  • En Coupe de France, 3 confrontations, la dernière date de 43 ans (1976-77), pour un 8ème de finale.
    A l'aller en Champagne, l'ASM avait perdu 2-0, et avait fait encore pire au retour avec une défaite 2-4. Mais l'ASM était alors en 2ème division et cherchait surtout l'accession en D1.
    Avant, il y avait eu 2 demi-finales gagnées (sur terrain neutre), et Monaco avait remporté la Coupe en Finale.
    En 1962-63, victoire 3-2, et en 1959-60, victoire 2-1.
  • Pour les autres coupes, il y a eu :
    - 1 victoire 3-1 en quart de finale de la Coupe Drago 1961-62, consolante de la Coupe de France.
    - 2 éliminations en Coupe de la Ligue, à Reims.
    La première en 2006-07, en 8ème de finale 0-0, 4-3 t.a.b., la seconde en 16ème de finale en 2013-14 et une défaite 1-0.
  • En résumant, la dernière qualification de l'ASM contre Reims remonte au 21 avril 1963, quasiment 57 ans !

    Pour ce premier match de l'année 2020, et le premier de Robert Moreno à la tête de l'ASM, il voudra débuter par une qualification, surtout avant deux matches de championnat contre le Paris Saint-Germain.
    «C'était une bonne semaine, j'ai pu voir de bonnes attitudes, les joueurs sont réceptifs. Maintenant, j'attends de voir comment les joueurs vont retranscrire sur le terrain les premières informations que nous leur avons données. Un match c'est toujours un examen du travail effectué.
    Je veux une équipe avec des joueurs qui évoluent ensemble, tout le monde défend, tout le monde attaque... C'est difficile de tout changer en une semaine car je suis un entraîneur qui donne beaucoup d'informations... Nous allons voir les débuts de l'équipe, analyser la performance collective, mais l'idée c'est d'avoir une vision sur le long terme, travailler pour voir l'équipe progresser.
    Nous devons améliorer la défense, mais ce n'est pas une question qui concerne uniquement la ligne défensive. C'est toute l'équipe qui doit mieux défendre. Le football est un sport collectif. On se focalise sur les défenseurs car ils sont concernés par la finalité des actions adverses. Mais nous devons toujours réfléchir aux situations qui ont provoqué ces actions.
    Le Stade de Reims est un exemple, c'est une équipe où tous les joueurs travaillent ensemble. C'est une équipe sur laquelle on peut voir le travail de l'entraîneur et j'admire ce que fait David Guion au Stade de Reims.
    Le football est très complexe. Moi je veux avoir le ballon, mais si je ne l'ai pas je dois savoir bien défendre. Avoir le contrôle n'est pas une question de vie ou de mort. Je ne suis pas fixé sur le système. L'idée c'est toujours de mettre en place le style qui va le mieux aux joueurs dont on dispose. Par exemple si on dit qu'on veut récupérer le ballon haut, cela commence par la manière que nous avons d'attaquer. Si nous ne sommes pas en place pour repousser l'adversaire dans son camp et le désorganiser dès la perte de balle, nous devons pouvoir proposer un bloc compact plus bas sur le terrain. Il y a ce que l'on souhaite faire et la réalité qui est parfois contrariante. Et nous devons toujours nous adapter.
    Je ne vais pas changer de capitaine. Si jamais je changeais de capitaine, je le ferai durant la prochaine inter-saison.
    Le match de demain sera forcément un peu spécial. Ce sera notre premier avec mon staff et bien entendu nous voulons débuter par une victoire. Cela serait bon pour nous, bon pour l'équipe.
    L'idée c'est de bien travailler chaque jour sans se projeter trop loin. Bien travailler à l'entraînement, bien travailler en match. Cela sera difficile, nous ne gagnerons pas toujours, mais je veux voir une identité se révéler, une progression de l'équipe. C'est comme cela que nous atteindrons nos objectifs.»
    (Site officiel AS Monaco)

    Compatriote du nouvel entraîneur, Cesc Fabregas donne ses premières impressions après une semaine de travail.
    «Quand un nouvel entraîneur arrive dans un club, les compteurs sont remis à zéro et tous les joueurs jouent leur carte à fond. Cette semaine, l'intensité était forte et le comportement de tous était très bon. Maintenant on va voir demain qui va jouer et quelles idées l'entraîneur voudra mettre en place sur le terrain.
    Le coach vient de l'école barcelonaise, que je connais bien. Il a une philosophie, mais c'est aussi un coach qui s'adapte à ses joueurs et aux adversaires. Il explique très bien pourquoi tu fais les choses. Maintenant c'est à nous d'appliquer cela sur le terrain.
    Il faut remercier Leonardo Jardim pour tout ce qu'il a fait à l'AS Monaco et pour nous les joueurs. Maintenant c'est fini, le foot est comme cela. Aujourd'hui c'est Robert Moreno qui dirige l'équipe et nous sommes à son service. La méthodologie est différente, beaucoup de choses vont changer, mais l'équipe est prête pour ce challenge.
    On a besoin de temps pour que tout se mette en place, mais on a aussi besoin de résultats car cela reste le plus important. L'objectif est toujours de gagner en jouant bien, c'est d'avoir une idée de jeu qui fédère les joueurs. Cela prendra peut-être un peu de temps, mais c'est à nous de comprendre rapidement ce que le coach souhaite mettre en place pour que cela se concrétise le plus rapidement possible.
    Je parle beaucoup avec mes amis qui jouent encore en équipe d'Espagne, tous m'ont dit du bien sur la méthode du coach et sur sa communication qui vise à rendre plus facile l'assimilation des informations. Comme je l'ai dit il faudra un peu de temps, mais je pense que c'est positif pour nous les joueurs, en particulier les plus jeunes.
    Je connais cette méthodologie, c'est similaire avec ce que j'ai pu faire connaître au FC Barcelone par le passé. Maintenant, ce qui compte c'est de bien travailler, notamment physiquement, car le coach veut des joueurs qui courent beaucoup. Il donne sa chance à tous le monde, les meilleurs joueront.
    J'ai pu apprendre beaucoup auprès de grands entraîneurs durant ma carrière. Sans être coach, j'ai pu analyser et observer différentes méthodologies. Aujourd'hui la vidéo est un outil très important pour une équipe, pour le coach, pour les joueurs, pour apprendre. Le joueur moderne travaille beaucoup la tactique à travers la vidéo, cela permet au coach de donner une idée très claire et très visible à ses joueurs.»
    (Site officiel AS Monaco)

    Robert Moreno est privé de Ruben Aguilar et Danijel Subasic suspendu.
    Benaglio, Pellegri et Geubbels sont encore à l'infirmerie.
    Le groupe de joueurs retenus n'a pas été communiqué.

    Côté champenois, David Guion doit faire sans son habituel capitaine Romao, suspendu.
    Maresic, Mbemba, Zeneli sont en reprise, Suk a été laissé au repos, Tristan Dingomé est dans les 18 retenus.
    «Cette trêve est arrivée au bon moment pour que le groupe puisse se ressourcer tant physiquement que psychologiquement. Les garçons ont eu un programme pendant les fêtes, on a repris par deux grosses séances mercredi et jeudi.
    J'ai trouvé les garçons dynamiques à l'entraînement, tout le monde était très heureux de se retrouver.
    La gestion des deux matches de Coupe à venir ? J'ai un jeune groupe qui a besoin d'expérience. Il faut croquer dans chaque minute. Toutes les occasions sont bonnes à prendre : comme je dis aux joueurs, je veux de l'ambition à chaque match.
    Nous sommes exclusivement focalisés sur le match de Monaco. Toute notre concentration est sur ce 32e. C'est un gros que l'on va affronter, avec un nouveau coach. Autant avec Leonardo Jardim, on pouvait deviner une influence. Là, ce sera différent...
    Le groupe est allé chercher les deux qualifications en Coupe de la Ligue. Pour Monaco demain comme pour Strasbourg mardi à Delaune, je veux que les joueurs se donnent le droit de rêver...»


    Retrouvez tous les faces à faces entre Monaco et Reims.

    Voici les groupes retenus :

    Pour Monaco : non communiqué.

    Pour Reims : Lemaître, Rajkovic, Abdelhamid, Disasi, Foket, Kamara, Konan, Cafaro, Chavalerin, Dingomé, Doumbia, Kutesa, Munetsi, Sissoko, Dia, Donis, Mbuku, Oudin.

    Pour plus d'info sur la présentation des équipes, cliquez ici...
    Pour voir le tirage complet, rendez-vous dans la rubrique Coupe de France....

    BONNE ANNÉE 2020
    (01/01/2020)


    En ce premier janvier, toute l'équipe d'ASM by Stf vous souhaite tous leurs voeux de bonheur et de santé pour 2020.

    Nous souhaitons la réussite sportive à l'AS Monaco FC et à son nouvel entraîneur Robert Moreno, et un bon parcours en Coupe de France où le club est encore engagé.

    Daghe Munegu !

    Pour accéder aux news des mois précédents, cliquez ici...