LES RÉACTIONS DE MONACO - AMIENS (2-0)
(18/05/2019)

Leonardo Jardim
«C'est une très bonne réponse sur le terrain de l'équipe, avec une très bonne attitude et un plan de jeu respecté. Je n'ai pas regardé s'il y a faute (de Falcao sur le but) sur le défenseur. Je n'ai pas le temps. C'est passé. On a fait un pas important avec ces trois points et les résultats adverses. Mais on n'est pas encore sauvés. Il faut se préparer pour le derby (contre Nice) et faire un résultat. Parce que le football, c'est toujours une petite boîte à surprises. Les joueurs savent que c'est une saison difficile. Ce n'est pas le moment de fêter quelque chose.» (lequipe.fr & AFP)

Christophe Pélissier
«Je trouve le score sévère par rapport au contenu. Monaco était prenable. Le premier but était bizarre. Vous avez revu les images, seule le VAR ne les a pas revues. C'est le lot des petites équipes. Il y a, pour moi, une faute flagrante sur le but (de Falcao). J'ai des regrets. Dans ce match d'équipes en difficulté, on sait qu'il n'y aura pas 36 000 occasions. On voulait mettre une grosse pression sur leur défense qui était fébrile. Au fil du temps, elle l'aura été encore plus.
Malheureusement pour nous, Monaco a ouvert la marque sur un coup de pied arrêté. Maintenant, il ne faut penser qu'à une chose : jouer une finale contre Guingamp. On a la semaine pour préparer le match. J'avais dit en janvier que ça se jouerait à la dernière journée, c'est le cas. Je vois les garçons ne rien lâcher et donner tout ce qu'ils ont. Il faut préparer le match pour le gagner.»
(lequipe.fr & AFP)

LIGUE 1, 37ÈME JOURNÉE : LES RÉSULTATS
(19/05/2019)
Les résultats de la 37ème journée de Ligue 1

Retrouvez les résultats de la Ligue 1 et les performances des anciens monégasques qui composent les effectifs des autres clubs.

 4-0 

Paris S.G. (1er) a fêté son titre face à Dijon (19e), avec deux buts dès l'entame, inscrits par Di Maria (1-0, 3e) et Cavani (2-0, 4e).
Le score évoluera encore, avec un doublé du meilleur buteur du championnat, Kylian Mbappé (3-0, 36e et 4-0, 56e) qui revenait de 3 matches de suspension.
Les deux anciens asémistes du PSG, Layvin Kurzawa (remplacé à la 86e) et Kylian Mbappé ont débuté la rencontre.

 5-0 

Facile victoire de Lille (2e) sur Angers (13e), avec un nouveau festival offensif.
Ikoné (1-0, 2e), Pépé (2-0, 14e) ont rapidement mis le LOSC hors d'atteinte, et la fête a continué avec les buts, en fin de partie, de Bamba (3-0, 70e), Pépé sur pénalty (4-0, 77e) et Araujo (5-0, 88e).
Les "Dogues" ont encore joué sans Farès Bahlouli (écarté) ni Kouadio Yves Dabila (banc).
L'angevin Thomas Mangani était forfait (blessé à un pied).

 4-0 

Lyon (3e) s'est assuré la 3ème place en battant Caen (18e), tout en arrangeant l'ASM.
Les lyonnais auraient pu prendre l'avantage sur un pénalty, mais Dembélé a buté sur Samba (31e).
L'ouverture du score a été retardée au début de la seconde période par Depay (1-0, 49e).
Cornet (2-0, 54e), Dembélé (3-0, 64e) ont suivi l'exemple du néerlandais qui a marqué le dernier but du match (4-0, 74e).

 3-0 

Saint-Etienne (4e) s'est aussi assuré la Ligue Europa, en battant Nice (7e) grâce à un doublé de Beric (1-0, 26e et 2-0, 65e) et un but d'Hamouma (3-0, 81e).
Les "Verts" ont joué avec Stéphane Ruffier et Youssef Aït Bennasser, face à l'"Aiglon" Allan Saint-Maximin. Tous les 3 ont joué toute la rencontre.

 1-1 

Pas de vainqueur entre Montpellier (5e) et Nantes (10e).
Le "Canari" Coulibaly a ouvert le score (0-1, 24e), Mollet lui a répondu (1-1, 76e).
L'héraultais Souleymane Camara, qui a resigné la saison prochaine, est resté sur le banc.
Les nantais ont fait sans Gabriel Boschilia et Valentin Eysseric.

 2-5 

Victoire pour l'honneur de Marseille (6e) à Toulouse (15e).
Le TFC a ouvert le score par l'ancien de l'OM Leya Iseka (1-0, 26e), mais Sanson a rapidement égalisé (1-1, 29e).
En seconde période, Sakai donne l'avantage aux visiteurs (1-2, 50e), Gradel égalise aussi (2-2, 61e).
La différence se fait dans le dernier quart d'heure par Njie (2-3, 76e) et un doublé de Thauvin (2-4, 90e et 2-5, 90e+1).
Corentin Jean (blessé) n'a pu affronter Lucas Ocampos et Valère Germain (remplacé à la 62e), titulaires.
Aymen Abdennour est une fois de plus resté à Marseille.

 2-2 

Guingamp (20e) a essayé de terminer sa saison par une victoire à domicile contre Nîmes (8e), et y était proche avec deux buts marqués par Thuram (1-0, 6e) et Mendy (2-0, 35e).
Maisces 2 buts d'avance sont partis en fumée en 3 minutes, avec les buts de Ripart (2-1, 53e) et Bouanga (2-2, 56e).
Le portier guingampais Marc-Aurèle Caillard a joué toute la partie, le 3ème gardien nimois Martin Sourzac n'était pas sur la feuille de match.

 0-1 

Triste fin de saison de Bordeaux (14e), battu à domicile par Reims (9e) sur un but de Suk dès l'entame (0-1, 2e).
Capitaine girondin, Jaroslav Plasil a joué toute la partie pour son dernier match de sa carrière à Bordeaux, avant de prendre sa retraite.
Pour les rémois, Tristan Dingomé a aussi joué toute la partie, mais son partenaire Johann Carrasso était toujours absent.

 0-2 

La "Supercoupe" entre les deux vainqueurs des coupes nationales a tourné en faveur de Rennes (12e) à Strasbourg (11e).
Les rennais ont marqué par Bourigeaud sur un coup-franc en pleine lucarne (0-1, 24e) et sur un raid solitaire de Hunou (0-2, 90e).
Prêtés par l'ASM, l'alsacien Samuel Grandsir était blessé et le breton Loïc Badiashile pas convoqué.

 2-0 

Les autres résultats étaient favorables à l'AS Monaco (17e), qui s'est donné de l'air en battant Amiens (16e) grâce à deux buts de Radamel Falcao (1-0, 26e) et Aleksandr Golovin (2-0, 82e).

Au classement des buteurs, Kylian Mbappé (Paris S.G.) est en tête et loin devant avec ses 32 buts.
Il devance :
- Pépé (Lille) avec 22 buts,
- Cavani (Paris S.G.) avec 18 buts,
- Dembélé (Lyon), Radamel Falcao (Monaco), Neymar (Paris S.G.) et Thauvin (Marseille) avec 15 buts,
- Delort (Montpellier) avec 14 buts,
- Bamba (Lille) et Khazri (Saint-Etienne) avec 13 buts,
- Di Maria (Paris S.G.) et le regretté Emiliano Sala (Nantes, ✝) avec 12 buts,
- 3 joueurs à 11 buts,
- 3 joueurs à 10 buts,
- 7 joueurs à 9 buts,
- 7 joueurs à 8 buts dont Germain (Marseille),
- 8 joueurs à 7 buts,
- 9 joueurs à 6 buts,
- 13 joueurs à 5 buts dont Youri Tielemans (AS Monaco) et Saint-Maximin (Nice),
- 15 joueurs à 4 buts dont Gelson Martins (AS Monaco), Boschilia (Nantes) et Ocampos (Marseille),
- 45 joueurs à 3 buts dont Aleksandr Golovin (AS Monaco) et Mangani (Angers),
- 48 joueurs à 2 buts dont Stevan Jovetic, Rony Lopes & Carlos Vinícius (AS Monaco),
- 79 joueurs à 1 but, dont les monégasques Benoît Badiashile, Cesc Fabregas, Kamil Glik, Benjamin Henrichs & Pietro Pellegri ainsi que Camara (Montpellier), Dingomé (Reims), Eysseric (Nantes) et Kurzawa (Paris S.G.).
- 22 joueurs ont marqué contre-leurs-camps, dont Ballo-Touré. Marcelo (Lyon) l'a fait 2 fois.

Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

CHAMPIONNAT 37ÈME JOURNÉE, MONACO - AMIENS : 2-0
(18/05/2019)

Monaco se donne de l'air

L'AS Monaco a remporté une importantissime victoire contre Amiens, dans la lutte pour le maintien, grâce à deux buts inscrits par Radamel Falcao (1-0, 26e) et Aleksandr Golovin (2-0, 82e).

Dans la peur depuis la semaine passée avec la défaite à Nîmes et les victoires de Dijon et Caen, les monégasques se devaient de l'emporter pour s'éloigner des normands et bourguignons qui affrontaient ce soir Lyon et le PSG.

Pour mettre fin à 7 matches sans victoire, Leonardo Jardim a enfin aligné un soutien à Radamel Falcao en pointe, avec la titularisation de Carlos Vinícius à la place de Lopes.
Autre changement, Jemerson revient en défense, Henrichs prend la place de Naldo et vient se placer sur le flanc droit de la défense, derrière Sidibé.

Monaco prend le jeu à son compte et tente de venir inquiêter la défense picarde, dès les premières secondes.
L'ouverture du score arrive sur un corner frappé par Golovin côté gauche. Au second poteau, Radamel Falcao saute au-dessus d'Adenon et reste en l'air en utilisant ses bras sur le dos de l'amiénois. Sa tête puissante arrive dans les gants de Gurtner qui n'arrive pas à maîtriser le ballon et le laisse rentrer dans son but (1-0, 26e).







Les picards réclament l'intervention de la V.A.R. qui ne trouve rien à redire à l'action d'«El Tigre».




Mais ce but ne libère pas l'ASM, bien au contraire. Habitués à se faire reprendre, les monégasques se crispent, reculent et se font des frayeurs qu'ils auraient pu s'éviter si le centre de Sidibé, sur un ballon récupéré aux 20m, avait été plus précis pour Gelson Martins au second poteau (36e).



- Coup-franc pour Amiens côté droit. Tous les monégasques sont dans les 18m, mais ils ne peuvent que regarder la combinaison pour Ghoddos aux 20m plein axe qui frappe. Benaglio repousse, sur Konaté seul au second poteau qui repend de volée du plat du pied. A côté (42e).







- Ballon repoussé sur Pieters de volée à 25m que claque Benaglio en corner (47e).



- Centre de Martins, tête plongeante de Sidibé qui n'arrive pas à le dévier. Ça passe devant le but (54e).




- Centre de Martins repris par Jemerson et dévié par le bras de Pieters. Le ballon partait au premier poteau, il rase le second. Les monégasques réclament un pénalty qu'ils n'auront pas (60e).





- Accélération de Guirassy et frappe écrasée, captée par Diego Benaglio (63e).



Les entraîneurs ont changé leurs équipes.
Pour l'ASC, un choix plus offensif avec les entrées de Gnahoré (averti en fin de première période sur le banc de touche pour avoir éloigné un ballon) et Timité pour Blin et Ghoddos (67e), puis Konaté par Bodmer (81e).
Pour l'ASM, c'est plus défensif. On repasse à un attaquant avec la sortie de Vinícius pour Cesc Fabregas (73e) et Martins pour Rony Lopes (79e).
C'est payant sur un contre lancé par Adrien Silva qui trouve Sidibé proche de la ligne médiane qui dévie dans la profondeur et dans la course de Aleksandr Golovin. Le russe prend de vitesse la défense, se présente face à Gurtner qu'il bat d'une frappe croisée à ras de terre, juste derrière son montant droit (2-0, 82e).





Ce but est un soulagement, et fêté comme s'il donnait le titre à l'ASM.



Dans les dernières minutes, Falcao laisse sa place à Naldo (90e), mais l'ASM ne concèdera pas de but malgré deux nouvelles occasions amiénoises.
- Coup-franc d'Otero des 25m, dévié par une belle envolée de Benaglio (90e+1).
- Sur le corner, Timité ne cadre pas sa tête (90e+2).

L'AS Monaco s'impose 2-0, profite des lourdes défaites (0-4) de Dijon à Paris et de Caen à Lyon pour prendre de l'avance sur ces deux clubs, tout en doublant Amiens au classement.
Monaco ne peut plus être directement relégué en L2, et a 8 buts d'avance sur les normands. Il faudrait un cataclysme pour que l'ASM disputent les barrages à la fin du mois.

Ce scénario catastrophe passerait par une lourde défaite à Nice, lors de la dernière journée, pour le derby de la Côte. Vu les scores des dernières années (2 fois 0-4 en 3 ans), c'est encore possible.
Réponse vendredi soir, à 21h05.

Pour plus d'info sur la trente-septième journée, rendez-vous dans la rubrique Championnat...

Pour les stats de l'ASM, rendez-vous dans la rubrique Stats Championnat...

PRÉSENTATION MONACO - CAEN (J37)
(18/05/2019)


Pour la 37ème journée du championnat de Ligue 1 2018-19, l'AS Monaco FC (17e) reçoit l'Amiens Sporting Club (16e).

Si à l'aller, Monaco s'était imposé 2-0 sur deux pénalties de Falcao (43e et 90e+7), la situation est délicate car à deux journées de la fin, les deux clubs ne sont séparés que de 2 points, en faveur des picards, et sont toujours en course pour le maintien, juste au-dessus de la relégation.
L'ASM a même les orteils dans la zone rouge, avec seulement 1 but d'avance sur Caen, barragiste.

Les deux équipes sont dans cette position car elles n'avancent plus au classement depuis 2 mois.
L'AS Monaco est sur 7 matches sans victoire (3 nuls et 4 défaites, 6 buts marqués et 11 encaissés), l'Amiens SC sur 8 (7 nuls et 1 défaite, 5 buts marqués et 6 encaissés), et reste sur 5 scores vierges sur ses 7 dernières sorties.

Mais face à un adversaire direct, les monégasques doivent s'imposer, ce qu'ils n'ont pas réussit à faire sur la phase retour contre Dijon, Caen ou Guingamp.
Avant son dernier match à Nice, l'ASM tentera d'accrocher un 4ème succès à domicile (6 nuls et 9 défaites jusque là) face aux picards qui, lors de ses 18 autres déplacements, ont gagné 2 fois à Toulouse (0-1, J13) et à Guingamp (1-2, J17), partagé les points 6 fois à Saint-Etienne (0-0, J04), Bordeaux (1-1, J19), Reims (2-2, J27), Angers (0-0, J29), Dijon (0-0, J32), Montpellier (1-1, J35) et perdu 10 rencontres à Lyon (2-0, J01), Strasbourg (3-1, J06), Caen (1-0, J08), Paris S.G. (5-0, J10), Nice (1-0, J12), Nîmes (3-0, J15), Lille (2-1, J21), Rennes (1-0, J23), Marseille (2-0, J25) et Nantes (3-2, J33).

Historiquement, les Monaco - Amiens sont plutôt rares, avec seulement 6 confrontations en championnat (L1 et L2) mais une seule dans l'élite, la saison passée (0-0) quand les asémistes jouaient la Ligue des Champions à la lutte avec Lyon, pour un bilan total de 2 victoires, 2 nuls et 2 défaites (9 buts marqués et 13 encaissés).
Comme l'ASM a mis fin à quasiment toutes ses (bonnes) séries cette saison, il serait bien qu'elle mette fin à celle-ci : Monaco n'a plus battu Amiens en championnat depuis le 23 septembre 1951 (3-1)...

Pour cela, Leonardo Jardim devra avoir trouvé des solutions pour son équipe, qu'il jugeait lui-même pas apte à jouer le maintien après la défaite du week-end dernier à Nîmes.
Et l'une d'elles pourrait venir du retour de Cesc Fabregas, absents depuis 5 journées.
«Fabregas a fait les deux derniers entraînements avec le groupe. C’est un joueur important qui fait du bien à l’équipe. Il s’est arrêté 4 ou 5 semaines. C’est difficile de revenir sur un match entier.
En tant qu’entraineur, j’essaye toujours d’être franc, de dire la vérité aux joueurs. Nous sommes les plus responsables de cette situation.
Je pense que chaque équipe est à sa place au classement. Si on croit qu’on mérite mieux que nos adversaires, on doit le montrer sur le terrain. On va jouer contre un adversaire qui a le même objectif que nous. Une équipe organisée qui défend très bien.
Je suis en contact régulier avec Oleg Petrov et la direction. Ils sont là au quotidien avec nous et nous soutiennent.»
(Site officiel ASM)

Pour l'emporter, le coach portugais devrait encore faire confiance à son compatriote Adrien Silva.
«Nous avons bien débuté en janvier. Avec une bonne mentalité, une bonne qualité de jeu et des résultats. Récemment nous n’avons pas eu la même efficacité. On doit continuer à persévérer pour se sortir de cette situation.
Si on ne produisait rien pendant les matches, ce serait très dangereux. Mais nous arrivons à nous créer des occasions. Il nous manque le réalisme.
On ne pense pas aux joueurs indisponibles. Ceux qui sont sur le terrain se donnent à 200% pour remplir l’objectif. Au-delà des individualités, le plus important est le fonctionnement en équipe.»
(Site officiel ASM)

Leonardo Jardim est toujours privé de Jovetic, Geubbels, Pellegri et Subasic. Cesc Fabregas est donc de retour dans le groupe de 20 joueurs convoqués, comme Andrea Raggi et Georges-Kévin N'Koudou.
Benoît Badiashile, Jordi Mboula et Kévin N'Doram n'ont pas été convoqués. Certainement pour aider Diop, Pierre-Gabriel, Serrano et les autres joueurs de la N2, qui joue aussi son maintien, contre le leader du groupe Toulon.

Le coach des picards, Christophe Pélissier, voudrait refaire le coup de l'année dernière au Louis-II.
«Nous arrivons dans ce qu'on appelle le money-time. Il nous reste deux supers matches à jouer : le premier à Monaco et la semaine prochaine contre Guingamp. Dans un premier temps, nous verrons si nous ferons le travail en Principauté, cela nous permettrait de faire la fête avec nos supporters.
Nous n'allons pas disserter aujourd'hui sur Monaco. Beaucoup de monde l'a fait avant nous. La saison dernière, nous étions allés là-bas et Monaco luttait pour la Ligue des Champions. Cette saison, c'est surprenant que nous ayons les mêmes objectifs. Mais si Monaco est aujourd'hui à cette place, c'est qu'il y a quand même des raisons. Quand on s'appelle Monaco, on ne s'attend pas à jouer le maintien lors de l'avant-dernière journée.
Je pense que ce match est plus difficile à préparer pour eux que pour nous. Nous sommes prêts car nous savions que nous devrions lutter jusqu'au bout.
Récemment, on a réussi à mettre en difficulté des équipes comme Saint-Etienne et Montpellier. Il est donc possible de faire de même contre l'ASM. La pression sera sur eux : on a tout à gagner alors qu'ils ont tout à perdre.
Je pense que nous avons les moyens de les mettre en difficulté. Notre idée est de maintenir Monaco dans ses doutes et son manque de confiance. Nous avons en tout cas les capacités de les faire douter.
J'ai la chance d'avoir un groupe où chacun donnera son maximum pour maintenir le club. On est aujourd'hui dans la réalité de la Ligue 1 et je n'ai aucune crainte concernant la détermination et la rage de mon groupe demain.
» (Site officiel ASC).

A Monaco, le coach amiénois a convoqué 19 joueurs : son groupe face à Toulouse excepté Mendoza (blessé), mais compense avec les retours de Gouano et Zungu.

Retrouvez tous les faces à faces entre Monaco et Amiens.

Voici les groupes retenus

Pour Monaco : Benaglio, Sy, Ballo-Touré, Glik, Henrichs, Jemerson, Naldo, Raggi, Sidibé, Aholou, Chadli, Fabregas, Golovin, Lopes, Martins, Silva, Falcao, N'Koudou, Sylla, Vinícius.

Pour Amiens : Dreyer, Gurtner, Adenon, Dibassy, El Hajjam, Gouano, Krafth, Lefort, Pieters, Blin, Bodmer, Ghoddos, Gnahoré, Monconduit, Timité, Zungu, Guirassy, Konaté, Otero.

Pour plus d'info sur la présentation des équipes, cliquez ici...

LIGUE 1, 36ÈME JOURNÉE : LES DERNIERS RÉSULTATS
(12/05/2019)
La fin des résultats de la 36ème journée de Ligue 1

Les trois derniers matches de la journée se déroulaient ce dimanche.

 1-1 

A 15h, le derby breton n'a pas eu de vainqueur.
Pour Rennes (13e), qui avait ouvert le score par Sarr (1-0, 15e), cela ne change pas grand chose.
Pour Guingamp (20e) qui se déplaçait en Ille-et-Vilaine, cela change tout, car les guingampais devait l'emporter pour garder espoir.
Mené, mais en supériorité numérique après le rouge (pour 2 jaunes) de Nyamsi (79e), l'EAG a égalisé par Mendy (1-1, 87e).
Ce point du nul l'envoyait en L2, la victoire permettait encore l'espoir, et Thuram a eu la balle de la victoire sur un pénalty dans le temps additionnel. Il le frappe mal, Koubek repousse, Thuram reprend d'une tête plongeante... à côté (90e+2).
Le match se termine sur ce 1-1 qui envoit l'EAG en L2.
Le rennais Loïc Badiashile n'était pas dans les 18. Le guingampais Marc-Aurèle Caillard a gardé les buts de son équipe.

 1-0 

A 17h, Lille (2e) s'est assuré la Ligue des Champions en battant Bordeaux (14e) grâce à un but de Rémy (1-0, 27e) sur une magnifique combinaison sur coup-franc.
Pour le LOSC, Farès Bahlouli a été encore écarté du groupe, et Kouadio Yves Dabila est resté sur le banc.
Pour les girondins qui ont terminé à 10 avec le rouge de Pablo (88e), Jaroslav Plasil a joué tout le match. Il a été averti à la 29e.

 0-3 

A 21h, Marseille (6e) a été lourdement dominé par Lyon (3e), qui a pris l'avantage en première période par Cornet (0-1, 24e).
Après le rouge direct de Caleta-Car (67e), cela a été plus facile pour les lyonnais, qui ont pris le large en fin de partie par Dembélé (0-2, 84e) et Cornet encore (0-3, 86e).
Pour l'OM, Lucas Ocampos titulaire a été remplacé par Valère Germain à la 71e. Aymen Abdennour était lui écarté, comme d'habitude.

Au classement des buteurs, Kylian Mbappé (Paris S.G.) est en tête et loin devant avec ses 30 buts.
Il devance :
- Pépé (Lille) avec 20 buts,
- Cavani (Paris S.G.) avec 17 buts,
- Neymar (Paris S.G.) avec 15 buts,
- Delort (Montpellier), Dembélé (Lyon) et Radamel Falcao (Monaco) avec 14 buts,
- Khazri (Saint-Etienne) et Thauvin (Marseille) avec 13 buts,
- Bamba (Lille) et le regretté Emiliano Sala (Nantes, ✝) avec 12 buts,
- 3 joueurs à 11 buts,
- 3 joueurs à 10 buts,
- 5 joueurs à 9 buts,
- 7 joueurs à 8 buts dont Germain (Marseille),
- 9 joueurs à 7 buts,
- 9 joueurs à 6 buts,
- 13 joueurs à 5 buts dont Youri Tielemans (AS Monaco) et Saint-Maximin (Nice),
- 15 joueurs à 4 buts dont Gelson Martins (AS Monaco), Boschilia (Nantes) et Ocampos (Marseille),
- 42 joueurs à 3 buts dont Mangani (Angers),
- 52 joueurs à 2 buts dont Aleksandr Golovin, Stevan Jovetic, Rony Lopes & Carlos Vinícius (AS Monaco),
- 79 joueurs à 1 but, dont les monégasques Benoît Badiashile, Cesc Fabregas, Kamil Glik, Benjamin Henrichs & Pietro Pellegri ainsi que Camara (Montpellier), Dingomé (Reims), Eysseric (Nantes) et Kurzawa (Paris S.G.).
- 22 joueurs ont marqué contre-leurs-camps, dont Ballo-Touré. Marcelo (Lyon) l'a fait 2 fois.

Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

LES RÉACTIONS DE NÎMES - MONACO (1-0)
(11/05/2019)

Leonardo Jardim
«Il n'y a pas le feu. Nous continuons à croire en notre maintien. C'est tout du moins l'objectif. Monaco dépend toujours de ses résultats. La victoire est capitale le week-end prochain à la maison. On a manqué d'impact et d'intensité. La situation est difficile. On n'a peut-être pas un effectif qui a les qualités mentales pour jouer le maintien. Je sais que ce maintien est un objectif difficile. On a encore deux matches pour sauver notre saison. Rien n'est fini. Il faut faire le job. Tout le monde a conscience que Monaco est dans une situation difficile. Il faut avancer.» (lequipe.fr & AFP)

Bernard Blaquart
«On n'a pas su se mettre à l'abri dans un match âpre, tendu, difficile. Il y a eu de l'engagement. Défensivement, on a été costauds et solides malgré la jeunesse de cette défense. Il y a eu aussi des moments dans ce match où l'on a trop vite perdu des ballons, où l'on a été chahutés. Il a fallu faire le dos rond dans ces moments-là, mais on savait qu'on allait souffrir, qu'il faudrait s'accrocher. Le seul regret est de ne pas avoir bien joué tous les coups offensifs. Mais il ne faut pas oublier que Monaco a des atouts et est très bon techniquement. D'ailleurs, c'est incompréhensible de retrouver Monaco dans cette situation.» (lequipe.fr & AFP)

Paul Bernardoni
«On a fait un gros match défensif, un match costaud. J'ai l'impression qu'on est en progression, qu'on est de plus en plus solide. On est en confiance. Un match comme celui-là, on ne l'aurait peut-être pas gagné en début de saison.» (lequipe.fr & AFP)

LIGUE 1, 36ÈME JOURNÉE : LES RÉSULTATS
(11/05/2019)
Les résultats de la 36ème journée de Ligue 1

Retrouvez les premiers résultats de cette journée de Ligue 1 et les performances des anciens monégasques qui composent les effectifs des autres clubs.

 0-1 

Vendredi à 20h45, les rèves de Ligue des Champions de Saint-Etienne (4e) en ont pris un coup avec la défaite à domicile face à Montpellier (5e).
Le match a tourné en seconde période, après deux rouges. Un direct pour Congré (53e), un pour deux rouges pour Cabella (62e).
A 10 contre 10, les héraultais s'en sont mieux tiré, inscrivant un but par Laborde (0-1, 64e).
Les stéphanois Stéphane Ruffier et Youssef Aït Bennasser (remplacé à la 70e) ont joué, au contraire du montpelliérain Souleymane Camara, resté sur le banc.

 1-2 

Samedi à 17h, Angers (12e) a perdu à domicile contre le Paris S.G. (1er).
Neymar a ouvert le score (0-1, 20e), Di Maria a aggravé l'écart (0-2, 58e), avec le 100ème but du PSG de la saison, qui s'est réduit en fin de match sur un pénalty consécutif à l'expulsion de Marquinhos (85e) et transformé par Tait (1-2, 87e).
Le SCO a joué sans Thomas Mangani blessé à un pied. Le PSG était privé de Kylian Mbappé (suspendu pour la dernière fois). Layvin Kurzawa est entré à la 70e.

 1-1 

Samedi à 20h, Nice (7e) et Nantes (11e) se sont quittés sur un score nul.
Les "Canaris" ont marqué les premiers par Moutoussamy (0-1, 29e) mais les "Aiglons" ont répondu en seconde période par Sarr (1-1, 56e).
Les niçois ont eu la balle de match dans le temps additionnel sur un pénalty, mais Atal a buté sur Dupé (90e+5).
Allan Saint-Maximin (OGCN) a joué tout le match. Gabriel Boschilia (FCN) est entré à la 77e, son partenaire Valentin Eysseric était toujours forfait (genou).

 1-0 

A Nîmes (8e), l'AS Monaco (17e) a encore connu une désillusion, perdant sur un but de Ripart (1-0, 9e).
Le score aurait pu être plus lourd si les montants de Benaglio ne l'avaient pas sauvé en fin de match (88e et 90e+4).
Première apparition sur le banc gardois de Martin Sourzac, formé à l'ASM.

 3-2 

La défaite monégasque profite à Caen (18e), vainqueur de Reims (9e), pour revenir à hauteur de l'ASM au classement.
Les normands l'ont emporté grâce aux buts de Ninga (1-0, 14e), Fajr (2-1, 40e) et Guilbert (3-1, 45e) contre deux buts de Doumbia (1-1, 37e) et Zeneli sur pénalty (3-2, 82e).
Les rémois ont joué sans Johann Carrasso (blessé) ni Tristan Dingomé (banc).

 2-1 

Autre bonne opération en bas de classement pour Dijon (19e), vainqueur de Strasbourg (10e) dans le temps additionnel.

Les bourguignons ont marqué sur un pénalty de Tavares (1-0, 40e), qui inscrivait là son premier but depuis la 3ème journée.
Ajorque a égalisé en seconde période (1-1, 68e), mais Kwon a arraché la victoire pour le DFCO dans le temps additionnel (90e+4), qui lui permet encore d'espèrer le maintien.
Les alsaciens s'étaient déplacés sans Samuel Grandsir, blessé à une cuisse.

 0-0 

Pas de but entre Amiens (16e), prochain adversaire de l'ASM, et Toulouse (15e).
Pour rappel, le TFC est privé pour de longs mois de Corentin Jean, blessé à un genou.

Demain dimanche, les trois derniers matches de la journée :
- A 15h, Rennes (13e) reçoit Guingamp (20e).
- A 17h, Lille (2e) affronte Bordeaux (14e).
- A 21h, Marseille (6e) accueille Lyon (3e).

Au classement des buteurs, Kylian Mbappé (Paris S.G.) est en tête et loin devant avec ses 30 buts.
Il devance :
- Pépé (Lille) avec 20 buts,
- Cavani (Paris S.G.) avec 17 buts,
- Neymar (Paris S.G.) avec 15 buts,
- Delort (Montpellier) et Radamel Falcao (Monaco) avec 14 buts,
- Dembélé (Lyon), Khazri (Saint-Etienne) et Thauvin (Marseille) avec 13 buts,
- Bamba (Lille) et le regretté Emiliano Sala (Nantes, ✝) avec 12 buts,
- 3 joueurs à 11 buts,
- 3 joueurs à 10 buts,
- 5 joueurs à 9 buts,
- 7 joueurs à 8 buts dont Germain (Marseille),
- 8 joueurs à 7 buts,
- 9 joueurs à 6 buts,
- 14 joueurs à 5 buts dont Youri Tielemans (AS Monaco) et Saint-Maximin (Nice),
- 14 joueurs à 4 buts dont Gelson Martins (AS Monaco), Boschilia (Nantes) et Ocampos (Marseille),
- 42 joueurs à 3 buts dont Mangani (Angers),
- 53 joueurs à 2 buts dont Aleksandr Golovin, Stevan Jovetic, Rony Lopes & Carlos Vinícius (AS Monaco),
- 78 joueurs à 1 but, dont les monégasques Benoît Badiashile, Cesc Fabregas, Kamil Glik, Benjamin Henrichs & Pietro Pellegri ainsi que Camara (Montpellier), Dingomé (Reims), Eysseric (Nantes) et Kurzawa (Paris S.G.).
- 22 joueurs ont marqué contre-leurs-camps, dont Ballo-Touré. Marcelo (Lyon) l'a fait 2 fois.

Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

CHAMPIONNAT 36ÈME JOURNÉE, NÎMES - MONACO : 1-0
(11/05/2019)

Monaco en route pour la Ligue 2

L'AS Monaco n'a pas stoppé sa série de matches sans victoire, enchaînant une 7ème contre-performance consécutive.
Cette fois, c'est Nîmes qui a causé des misères aux monégasques, qui n'ont jamais été en mesure de pouvoir espèrer autre chose tant la formation de Leonardo Jardim n'a rien d'une équipe.
Il s'obstine à aligner un 4-2-3-1 qu'il doit changer à la mi-temps car l'ASM perd. Ses joueurs sont incapables de combiner entre eux et de construire la moindre occasion. Le peu de ballons se terminent par des centres en espèrant que ceux-ci tombent sur un monégasque, et qu'il arrive à cadrer.

Ce soir, il refaisant confiance au onze qui a perdu contre Saint-Etienne, mis à part Subasic blessé remplacé par Benaglio. Hénin et Mboula vont en tribune.
Et le début de match est accroché, avec des contacts appuyés, et les deux capitaines sont rappelés par l'arbitre.
Si les monégasques ont travaillé le physique cette semaine, ils ont dû oublier la vivacité. Les "Crocos" l'ont, et sur un corner de Savanier, Miguel est proche d'ouvrir le score dans la confusion, mais le poteau droit repousse, sur Thioub qui centre pour la tête croisée de Ripart en pleine lucarne (1-0, 9e).

Ça ne pouvait plus mal démarrer pour l'ASM, qui tente de réagir, aussi sur corner. Le ballon est repoussé dans l'axe sur Adrien Silva aux 18m. Son tir rasant est repoussé d'une manchette par Benardoni (12e).
Les asémistes mettent le pied sur le ballon, mais est-ce parce que les nîmois attendent pour contrer ?
Quoiqu'il en soit, ce n'est pas dangereux, jusqu'à un nouveau corner de Lopes repris par Glik en taclant. Bernardoni plonge à la base de son poteau et repousse (36e).
Nîmes aurait senti le vent de l'égalisation ? Thioub contre-attaque, évite Ballo-Touré et centre fort. Benaglio claque en corner devant Bouanga au second poteau (38e).

A la reprise, Carlos Vinícius remplace Naldo qui n'a pas forcément démérité derrière. Jemerson repasse en défense centrale, Golovin recule aussi d'un cran.
Et l'AS Monaco pousse pour égaliser.
- Martins lance Vinícius, mais Briançon arrive à lui enlever le ballon (49e).
- Centre de la gauche mais Falcao et Martins se gênent. Le premier arrive à décaler pour le second, mais Bernardoni repousse. Silva reprend... à côté (50e).
- Corner pour la tête de Falcao, sur Bernardoni (57e).

Monaco a laissé passer sa chance d'égaliser, Nîmes repart mettre du danger sur les buts monégasques.
- Coup-franc côté droit de Savanier, tiré tendu, qui retombe derrière la barre au second poteau (65e).
- Duel remporté par Benaglio dans un angle fermé côté gauche, face à Ripart (67e).
- Sur le corner, Ripart place une têt qui file dans la lucarne, mais le portier suisse claque à nouveau en corner (68e).

Pour les dernières minutes, les entrées de Sylla et Chadli pour Lopes (83e) et Golovin (89e) ne changeront rien, si ce n'est que Nîmes est tout tout proche de creuser l'écart.
- Contre nîmois qui se termine par un centre vers Thioub côté gauche, qui croise trop sa frappe qui frôle le montant gauche du but asémiste (88e).
- Contre et centre de Bouanga pour Thioub qui trouve la barre, le dos de Benaglio, qui réussit à se retourner pour aller enlever le ballon qui commençait à franchir sa ligne (90e+1).
- Coup-franc aux 20m pour Savanier qui enroule parfaitement son ballon et trouve le poteau gauche. Le cuir revient en jeu, sur la tête plongeante d'Alioui, qui ne cadre pas dans le but grans ouvert (90e+3).

L'AS Monaco concède une 17ème défaite en 36 matches, sans rien avoir démontré à part qu'elle pouvait conserver stérilement le ballon.
En plus de la défaite, Caen et Dijon ont gagné, Monaco devance les normands à la différence de buts (-19 contre -20...) et a 2 points d'avance sur Dijon.
A 2 journées de la fin, les asémistes ont trop peu de certitudes, sont sur une dynamiques descendantes quand leurs adversaires ont retrouvé espoir.
Il devront absolument battre Amiens samedi prochain, qui voudra prendre un point sur le Rocher, avant d'aller jouer son avenir en L1 à Nice, dans 2 semaines, sans Jemerson de Jesus Nascimento qui sera suspendu.

Pour plus d'info sur la trente-sixième journée, rendez-vous dans la rubrique Championnat...

Pour les stats de l'ASM, rendez-vous dans la rubrique Stats Championnat...

PRÉSENTATION NÎMES - MONACO (J36)
(10/05/2019)


Pour la 36ème journée de Ligue 1, l'AS Monaco FC (17e) se rend chez le Nîmes Olympique (8e).

Cette rencontre, entre une équipe qui aurait pu jouer l'Europe et une autre qui joue la maintien, n'est pas celle que l'on croit.
Le promu gardois réalise une très belle saison, occupant la 8ème place du classement, avec 16 points d'avance sur l'ASM, qui n'a que 3 longueurs d'avance sur Caen et les barrages.

Les "Crocos" sont offensifs (52 buts marqués, 53 encaissés) et partagent rarement les points (7 nuls, 14 victoires et 14 défaites), ce qui est différent des asémistes (36 buts marqués, 54 encaissés) qui n'ont gagné que 7 fois (12 nuls et 16 défaites).

A domicile, Nîmes a le 9ème bilan avec 8 victoires face à Marseille (3-1, J02), Amiens (3-0, J15), Nantes (1-0, J17), Angers (3-1, J20), Dijon (2-0, J25), Caen (2-0, J31), Rennes (3-1, J27), Bordeaux (2-1, J33), 5 nuls contre Guingamp (0-0, J07), Reims (0-0, J09), Saint-Etienne (1-1, J11), Montpellier (1-1, J23), Strasbourg (2-2, J29), et 4 défaites contre Paris S.G. (2-4, J04), Nice (0-1, J13), Lille (2-3, J18), Toulouse (0-1, J21).
L'ASM possède elle le 12ème bilan, avec 4 victoires, 6 nuls et 7 défaites.

L'historique entre les deux clubs date. Hormis la confrontation en Ligue 2 en 2012-13, les 4 dernières confrontations datent du début des années 90 et 80, pour le même résultat : une victoire monégasque.
La dernière défaite dans le Gard de l'ASM, en L1 ou L2, date du 19 juillet 1978 (1-0), mais il y en a eu de nombreuses avant, car le bilan monégasque à Nîmes est de 8 victoires monégasques, 5 nuls et 16 défaites (34 buts marqués et 60 encaissés).

Mais l'AS Monaco n'a plus gagné depuis le 15 mars (6 matches).
L'effet "Leonardo Jardim II" est retombé et le coach monégasque sait que son équipe est dans «une situation difficile mais nous devons avoir confiance en nous et en notre travail. Les joueurs ont conscience qu’il y a un challenge à relever. Nous avons besoin de rester solides mentalement.
L’équipe de Nîmes met beaucoup d’intensité. Nous avons beaucoup travaillé l’aspect physique cette semaine. Nos joueurs doivent montrer qu’ils savent mettre de l’impact dans les matches.
Lors des dernières rencontres, l’équipe a démontré qu’elle avait les qualités pour rester en Ligue 1. L’important c’est de croire à ce maintien et de se donner les moyens pour atteindre notre objectif. Nous n’avons aujourd’hui aucune autre préoccupation que l’objectif du maintien.
La Ligue des Champions ? C’est bien pour le football. C’est la preuve qu’un joueur peut avoir des qualités techniques, mais c’est bien son mental et l’intensité qu’il mettra qui feront la différence.»
(Site officiel ASM).

Certainement titulaire au milieu du terrain Jemerson de Jesus Nascimento, comme ses partenaires sait «que c’est une situation délicate. L’important est de garder la confiance. Nous devons compter sur le groupe et tout faire pour conserver notre avantage sur nos adversaires.
Ceux qui jouent donnent toujours le maximum pour aider l’équipe. Nous nous attendons à disputer des duels ce samedi. Le coach nous a prévenus que l’impact physique sera important. À nous d’être prêts pour ce combat.
Nous sommes conscients qu’il faut se concentrer sur nous-mêmes, et ne pas s’occuper des autres équipes.
La peur ? Ce n’est pas le sentiment que l’on ressent en ce moment dans cette situation. On est déçus de cette saison mais il faut continuer à avancer.
On ne pense pas à la dernière journée. On prend les matches les uns après les autres. C’est tous ensemble que nous devons retrouver le chemin de la victoire. Les joueurs expérimentés motivent le groupe et nous incitent à ne jamais rien lâcher.»
(Site officiel ASM).

Leonardo Jardim est privé de Jovetic, Subasic, Geubbels, Fabregas et Pellegri.
Il récupère un joueur par ligne avec Benaglio, Raggi, Vainqueur et N'Koudou qui ont repris avec le groupe. Seul le premier a été retenu dans les 20 qui se déplacent dans le Gard.

A Nîmes, Bernard Blaquart doit se passer de Landre et Déprès blessés. Il a écarté Valette au profit du gardien formé à l'ASM, Martin Sourzac.
Harek, Hsissane, Vlachodimos et Bozok ont aussi été retirés du groupe de 18 joueurs convoqués, où figure Téji Savanier, meilleur passeur de L1 avec 12 offrandes, bien loin devant le meilleur monégasque Fodé Ballo-Touré qui n'en compte que 3...

Retrouvez tous les faces à faces entre Monaco et Nîmes.

Voici les groupes retenus

Pour Monaco : Benaglio, Hénin, Sy, B. Badiashile, Ballo-Touré, Glik, Henrichs, Naldo, Sidibé, Chadli, Jemerson, Golovin, Lopes, Martins, Mboula, N'Doram, Silva, Falcao, Sylla, Vinícius.

Pour Nîmes : Bernardoni, Sourzac, Alakouch, Briançon, Lybohy, Maouassa, Miguel, Paquiez, Bobichon, Ferri, Savanier, Valdivia, Valls, Alioui, Bouanga, Guillaume, Ripart, Thioub.

Pour plus d'info sur la présentation des équipes, cliquez ici...

LES EX-MONÉGASQUES EN LIGUE EUROPA
(09/05/2019)


Leurs performances lors des demi-finales retour

Ils étaient 2 anciens monégasques présents dans les effectifs qualifiés pour ces demi-finales de Ligue Europa 2018-19, il n'est reste qu'un en finale.
Retrouvons leurs performances.

  • Le FC Valence avait deux buts à reprendre à Arsenal, après sa défaite 1-3 à Londres.
    Grâce à Gameiro (1-0, 11e), la moitié du chemin a été faite, mais tout était à recommencer après le but d'Aubameyang (1-1, 17e).
    En seconde période, Lacazette marque (1-2, 50e) rendant la mission impossible pour les espagnols, qui reprennnent un petit espoir, toujours par Gameiro (2-2, 58e).
    En fin de partie, Pierre-Emerick Aubameyang marque deux nouveaux buts (2-3, 69e et 2-4, 88e) qui qualifient facilement sa formation pour la finale de Bakou en Azerbaïdjan.
    Auteur d'un triplé, Pierre-Emerick Aubameyang a joué toute la partie.
    Il n'a pu affronter Geoffrey Kondogbia, forfait (opéré d’un hématome à la cuisse gauche le mois dernier).

  • L'autre match semblait plus indécis après le nul 1-1 à l'aller en Allemagne entre Chelsea et l'Eintracht Francfort d'Almamy Touré (pour rappel, il a été transféré et hiver, mais n'a pas été retenu dans la liste des joueurs qualifiés).
    Et la match l'a été, même après l'ouverture du score anglaise par Loftus-Cheek (1-0, 28e) car les allemands devaient inscrire un but pour espèrer quelque chose.
    C'est à la reprise que Jovic égalise (1-1, 49e) et met les deux clubs dos-à-dos sur l'ensemble des deux matches.
    Cette égalité va jusqu'aux tirs-au-but, où les "Blues" se qualifient 4-3.
    L'ancien club de Cesc Fabregas jouera la finale 100% londonienne.

  • Les résutats et classements des groupes de la Ligue Europa.