Pour le compte des quarts de finale de la Coupe de France, l'AS Monaco reçoit le Lille OSC.


Après sa défaite en finale de Coupe de la Ligue, Monaco espère passer au prochain tour contre des lillois qui n'ont plus perdu depuis plus d'un mois, et qui viennent de l'emporter à Bastia, nouvelle lanterne rouge de L1.

Pour préparer au mieux cette rencontre, les "Dogues" ne sont pas rentrés dans le Nord, mais ont passé quelques jours sur la Côte d'Azur.


Ainsi, sur les 23 joueurs du groupe, 5 doivent aller s'asseoir en tribune. Butez, le 3ème gardien, est accompagné par Marcos Lopes, prêté par l'ASM, et des blessés Gabriel, Benzia et Béria, qui regardent l'entraînement de leurs partenaires depuis le banc de touche.


Monégasque au début de saison et même au début de cette année 2017, Farès Bahlouli a depuis été transféré dans le Nord.
Il débutera la partie.


Franck Passi effectue de nombreux changements dans son onze de départ.
Maignan est titularisé dans les buts, et jouera aux côtés de Palmieri, Alonso, Soumaoro, Amadou, Arcus, Mavuba, Bissouma, Kishna, Bahlouli, El Ghazi.



Sur le banc, on retrouve d'habituels titulaires avec Enyeama, Corchia, Xeka, Bauthéac, Sliti, De Préville et Eder.


Leonardo Jardim a annoncé de nombreux changements. Il a mis au repos Thomas Lemar et Kamil Glik et met sur le banc Subasic, Jemerson, Sidibé, Bakayoko, Silva, Falcao et Mbappé. Nguinda est le 19ème homme.


Les habituels remplaçants se voient donc offrir du temps de jeu, avec Mendy, Germain et Fabinho, qui était suspendu samedi soir.
De Sanctis, Diallo, Jorge, Raggi, Touré, Dirar, Moutinho et Cardona débutent.

Le quintette arbitral sera dirigé par Monsieur Chapron.


Les joueurs font leur entrée sur la pelouse, pour le traditionnel cérémonial d'avant-match.




Après l'ultime motivation de groupe, Monaco lance ce quart de finale.



Monaco prend l'initiative contre ce 3-5-2 (ou 5-3-2) aligné par Franck Passi, et passe par les côtés.
Le premier ballon chaud vient de la droite, sur un centre de Dirar qui trouve Almamy Touré au premier poteau, qui dévie mais Maignan est attentif et capte (2e).




Accélération de Mendy, poursuivi par Bissouma qui fait faute, et donne un bon coup-franc pour l'ASM (2e).



Moutinho le tire au premier poteau, sans souci pour Maignan (3e).



Irvin Cardona est titulaire pour la première fois avec l'ASM, et veut montrer ce qu'il sait faire.


Farès Bahlouli veut aussi prouver et gagner ses galons de titulaires au LOSC, contre son ancien club qui ne lui a pas fait confiance.
Son accélération échouera face à Fabinho, si important au milieu du terrain, et qui a cruellement manqué samedi dernier (7e).




Premier débordement d'Arcus, qui centre pour le second poteau et Kishna, qui n'arrive pas à contrôler et perd le ballon (7e).




Coup-franc pour le LOSC, tiré par Bahlouli et repoussé par Diallo sur Bissouma dans l'axe, qui contrôle et frappe. Raggi ralentit le ballon et Diallo le dégage loin (12e).






Débordement et centre de Mendy en retrait pour Moutinho qui appelait le ballon au départ de l'action. Amadou a bien senti le coup et dégage du bout du pied (13e).




Cette fois c'est côté droit que l'ASM passe, avec Valère Germain qui centre fort à ras de terre pour Cardona. Amadou au premier poteau se jette et met en corner (16e).




Le score est toujours de 0-0, mais cela ne semble pas inquêter le banc monégasque.


Centre en retrait de Jorge Marco de Oliveira Moraes pour Cardona qui attend le ballon et se le fait prendre par Palmieri (21e).





Nouveau coup-franc pour l'ASM, et toujours pour Moutinho, qui est contré par le mur. Corner (23e).


Le ballon mis au second poteau est dégagé par Arcus, juste devant Germain qui avait armé sa tête (24e).


Les offensives lilloises se résument à des actions individuelles, comme celle de Kishna, qui traverse le terrain pour centrer pour personne, capté par De Sanctis (27e).




En tribune, des spectateurs de choix avec le sélectionneur Didier Deschamps et d'autres anciens monégasques : Luc Sonor, Cyril Rool et Ludovic Giuly.


Passe de Dirar pour Valère Germain à 30m du but, qui contrôle devant Alonso, l'efface d'un grand pont et fusille Maignan d'une frappe lourde sous la barre... Superbe ! (1-0, 35e).










L'AS Monaco ouvre le score sur sa première réelle occasion de but, sur un exploit personnel de son capitaine, qui ne semble pas heureux d'avoir marqué.





Monaco ne s'arrête pas là de jouer, et comme d'habitude, continuer d'aller vers l'avant avec un centre de Mendy pour le second poteau. Valère Germain avait plongé au premier (37e).



Contre monégasque avec Dirar dans le rond central qui lance Jorge côté gauche, poursuivi par Arcus. Le brésilien de l'ASM pousse le ballon et s'écroule, victime d'une faute de l'haïtien.







Monsieur Chapron prend son temps avant de prendre sa décision, communiquant avec ses assistants, avant de sortir le carton rouge pour Arcus.
Lille jouera les 50 minutes restantes, au moins, en infériorité numérique.




Le coup-franc de Moutinho est repoussé dans les 6m par Soumaoro qui joue des bras pour gêner Touré (42e).




Lille tente toujours individuellement, par El Ghazi parti de son camp, de passer la défense monégasque, et bute sur elle (44e).


Abdou Diallo récupère le ballon d'El Ghazi et adresse une longue transversale vers Irvin Cardona, à la lutte avec Soumaoro qui s'écroule aux 18m. Cardona, seul côté droit, attend du soutien et pique son ballon pour le second poteau où Valère Germain s'est jeté, arrive à reprendre en mettant le cuir dans le replacement du gardien (2-0, 45e).














Irvin Cardona est heureux d'avoir été décisif pour la première fois de sa jeune carrière, et l'AS Monaco fête son but quand Soumaoro est toujours au sol.




Valère Germain vient prendre des nouvelles qui ne sont pas bonnes, touché à l'arrière de la jambe. Il n'y a qu'un diagnostic : rupture du tendon d'Achille. Il est évacué sur une civière et vers l'hopital.





Soumaoro est remplacé par Xeka, qui se montre immédiatement sur un coup-franc. Sa tête est captée par Morgan De Sanctis après rebond (45e+4).




La mi-temps est sifflée sur ce score de 2-0, et ces 15 minutes permettent à Xeka de s'échauffer correctement.


En supériorité, Monaco gère et joue dans le camp lillois, faisant tourner le ballon, et Lille tente de contrer rapidement.
Les occasions de but sont rares, surtout que les centres ne sont pas précis.




Pour une faute d'Amadou sur Fabinho, le nordiste est averti (51e).


Le ballon est mis à ras de terre, dans la profondeur sur Mendy qui déborde sur son flanc gauche. Son centre pour Germain est mis en corner par Amadou (51e).



Nabil Dirar, pour contestation sur une mauvaise touche (54e) puis Jorge Marco de Oliveira Moraes, pour une multiplication de fautes (58e) sont avertis pour l'ASM. Sans conséquence pour le moment, ils ne sont pas sous le coup d'une suspension.


La partie se réveille avec Kishna, à 35m, qui crochète, n'a pas de solution et adresse une frappe lourde et soudaine que De Sanctis dévie sur sa barre (58e).
L'ASM répond avec Germain qui décale parfaitement pour Irvin Cardona à l'entrée de la surface, plein axe, qui contrôle et bute sur Maignan sorti rapidement, oubliant Mendy à sa gauche tout seul face au but vide (59e).







Centre en retrait de Mendy pour la remise en retrait de Cardona pour Jorge, qui contrôle du droit, crochète pour revenir sur son pied gauche et tire. Maignan capte (60e).








Jorge Marco de Oliveira Moraes a des envies offensives et tente à nouveau sa chance des 20m. C'est dévié en corner par la défense (60e).




Le corner est dégagé par Maignan sur El Ghazi, seul au milieu de la défense monégasque depuis la ligne médiane. Il accélère, prend de vitesse Mendy et se présente seul au point de pénalty devant De Sanctis, mais rate son plat du pied que peut aller chercher l'italien, qui n'est pas content de ses partenaires (61e).







Deux nouveaux changements dans cette partie, un de chaque côté. De Préville remplace Bahlouli et Djibril Sidibé prend la place de Mendy (63e).


Cardona est lancé côté gauche et centre pour le second poteau et Germain, trop court, ne peut que frôler des crampons (64e).




Lille ne balance pas et fait tourner derrière pour trouver la solution, mais la passe de Maignan est interceptée par Dirar qui contrôle et sert Cardona à l'entrée de la surface, qui contrôle et talonne pour Moutinho qui frappe, Maignan repousse (67e).








Le ballon revient dans les pieds asémistes et de Dirar qui contrôle encore et donne sur Germain, sur la gauche. Nouveau contrôle et frappe enroulée qui est déviée en corner par Amadou (67e).






Au tour de Germain de déborder, lancé par Touré, mais son centre pour Cardona est encore repoussé par Amadou (69e).




Lille tente toujours de réduire le score, avec El Ghazi qui slalomme encore dans la défense et frappe, au-dessus (70e).



Leonardo Jardim effectue un deuxième changement, avec la sortie de Cardona qui semblait souffrir physiquement. Bernardo Silva entre (70e).


Coup-franc excentré pour le LOSC. De Préville trouve la tête de Xeka, qui dévie hors du cadre (72e).




Centre de Palmieri de la gauche pour De Préville, trop court. Morgan De Sanctis se jette en capte avec un arrêt du visage (76e).



Après l'entrée d'Eder à la place de Mavuba (76e), Touré donne en retrait sur Silva, qui décale parfaitement pour Valère Germain, mais son plat du pied rase le montant gauche de Maignan (77e).







Encore une balle récupérée par l'ASM qui permet à Germain d'être à nouveau en position de frappe. Il dévisse (78e).



Dernier remplacement du match, avec la sortie de Valère Germain qui cède sa place et le brassard à Radamel Falcao, de retour de blessure (80e).


Corner pour l'ASM, avec Silva qui trouve la tête d'Almamy Touré. Au-dessus (80e).



Lille tente le tout pour le tout en cette fin de match, avec 2 attaquants entrés. De Préville tente de déborder, mais il est repris par Fabinho, véritable ratisseur du milieu (82e).


Coup-franc bien placé pour l'ASM et c'est Radamel Falcao qui le tire. Maignan claque (83e).





Touré trouve Dirar dans la profondeur côté droit, qui met en retrait sur Falcao, qui voit sa reprise repoussée par le torse d'Amadou (86e).





Débordement de Touré qui met en retrait, trop fort et avec rebond pour Falcao qui n'arrive à reprendre, Jorge est derrière mais rate son contrôle (89e).






On joue les dernières secondes de la partie (3 minutes supplémentaires ont été accordées), Monaco mène et va se qualifier.


Lille a un dernier coup-franc côté gauche. Il est frappe directement par El Ghazi, qui trompe De Sanctis au premier poteau (2-1, 90e+4).




Mr Chapron siffle le match là-dessus, et l'AS Monaco se qualifie par la plus petite des marges pour les demi-finales, qui se joueront à la fin du mois.


Prochain match dès samedi avec le déplacement à Angers, puis à Dortmund en Ligue des Champions mardi, avant la réception de Dijon, le 15 avril à 17h au Louis-II.

Véro & Xav, au Louis-II.

Fly Away Monaco, la passion du voyage...