Pour le compte de la 22ème journée de Ligue 1, l'AS Monaco reçoit le FC Metz.


Après deux matches nuls à Montpellier (0-0) et face à Nice (2-2), les monégasques sont tombés du podium pour se retrouver derrière Lyon et Marseille au classement.
Face à la lanterne rouge, qui reste sur 5 matches sans défaite, Monaco doit retrouver le chemin de la victoire.

Et ce soir, il n'y aura pas de vent violent comme face à Nice.

Les premiers joueurs à venir s'échauffer sur le terrain ensoleillé du Louis-II, sont les portiers lorrains Beunardeau et Kawashima.


Ils sont rapidement imités par leurs homologues monégasques. Seydou Sy vient aider Diego Benaglio pour l'échauffement de Danijel Subasic.


Les 18 messins sont sur la pelouse. Pour ce match, Frédéric Hantz est privé d'Efouba Ayissi, Udol, Nguette, Didilllon, Mollet, Assou-Ekotto, Bisevac, Jallow, Jouffre et Mandjeck (blessés).


Emmanuel Rivière, monégasque de janvier 2013 à juin 2014, retrouve le Louis-II pour la première fois depuis son départ pour Newcastle et l'Angleterre.


C'est maintenant au tour des monégasques de rentrer sur le terrain, accueillis par un maigre public, surtout à 45 minutes du coup d'envoi.



Petit panoramique du Louis-II.


Les formations de départ son connues.
Pour le FC Metz, Frédéric Hantz aligne Kawashima derrière 5 défenseurs : Palmieri, Niakhaté, Selimovic, Diagne et Rivierez.
Devant eux, Cohade et Poblete, puis Dossevi, Rivière et Roux.

Sur le banc lorrain, on retrouvera Beunardeau, Balliu, Boulaya, Goudiaby, Milicevic, Philipps, Niane.


Pour l'AS Monaco, Leonardo Jardim change encore son onze de départ par rapport au dernier match, avec le retour de suspension de Fabinho.
Il aligne : Subasic, Jorge, Raggi, Glik, Sidibé, Fabinho, Moutinho, Diakhaby, Lemar, Ghezzal, Falcao.


Sur le banc iront s'asseoir Benaglio, Boschilia, N'Doram, Lopes, Tielemans, Baldé, Jovetic. Almamy Touré est 19ème homme.



Les joueurs sont rentrés aux vestiaires, on a le temps d'apprécier le coucher de soleil. Il ne gènera personne au coup d'envoi.


Bouba passe faire signe aux enfants.


Le trio arbitral de la rencontre sera dirigé par Monsieur Lesage.


Les joueurs sont de retour pour le traditionnel cérémonial d'avant-match. Les maigres kop des deux équipes les encouragent.







Poblete lance la partie.


Et les messins surprennent tout le monde, y compris le photographe, avec une frappe de Roux après 20 secondes de jeu, après 2 contres favorables, sa tentative de la droite de la surface est trop croisée (1e).


Monaco prend la possession du ballon et fait tourner face à ce bloc regroupé.



La première faille dans la muraille messine arrive sur une ouverture de Fabinho qui lance Diakhaby côté gauche, qui déborde et centre pour le second poteau où Radamel Falcao reprend de l'arrière du talon et ne peut pousser au fond (3e).







Rare raté du buteur colombien, qui aurait dû débloquer le tableau d'affichage sur cette action.
Tant pis, ce sera partie remise.

Monaco refait tourner.


Offensive lorraine, avec un long ballon amortie par Rivière pour Roux, qui décale pour Dossevi sur la gauche. Il rentre dans la surface et centre, pour personne (6e).





Passe de Ghezzal pour Falcao côté droit, contrôle et rentre dans la surface, crochète Niakhaté mais se fait contrer. Pas de corner... (7e).




Accélération de Dossevi côté droit, qui passe Fabinho et mais rate son centre qui arrive dans les bras de Subasic (11e).



Monaco répond avec un ballon venu de la droite, avec Sidibé qui trouve Falcao dos au but, qui se retourne, contourne Selimovic et frappe à ras de terre et au ras du montant droit de Kawashima (11e).








Toujours pas de réussite pour «El Tigre», mais il en a plus que Dossevi, qui a demandé le changement après son accélération. Il est remplacé par Niane (12e).


Monaco insiste côté droit, où Ghezzal, certes très bon techniquement, aime toucher le cuir et ralentit considérablement le jeu. Les débordements sont donc très rares.
Les minutes défilent, et on commence à s'ennuyer dans le stade. Il manque du mouvement, de la vitesse pour destabiliser cette défense messine. L'ASM n'est plus passé par le flanc gauche depuis la 3e et le débordement de Diakhaby...


Lemar tente une passe en profondeur pour Falcao, mais ça l'est un peu trop et intercepté par Kawashima (23e).



Encore Lemar côté gauche, qui adresse un centre fort pour le second poteau, dégagé par Diagne (23e).



Mauvaise passe de Fabinho devant sa défense, qui permet à Rivierez d'être décalé sur la droite. Son centre pour Roux, lancé, est dégagé par Kamil Glik (25e).


Monaco pousse, obtient plusieurs corners qui ne donnent rien.
Longue ouverture de Ghezzal pour Diakhaby qui arrive à centrer pour Falcao, entre deux adversaires, qui s'écroule. Il réclame un pénalty qu'il n'aura pas (30e).







Attaque monégasque avec Lemar qui cherche Ghezzal dans la surface, retenu par le maillot par Selimovic. Toujours rien pour Mr Lesage (32e).



Rare sortie de son camp de Metz, avec un coup-franc côté droit. Cohade met le ballon dans la surface, capté par Subasic, avant d'être chargé par Diagne, qui vient pousser tout le monde (38e).



Pendant que Danijel Subasic se fait soigner, Leonardo Jardim donne ses consignes à Adama Diakhaby.




Le jeu reprend, et l'ASM se montre encore dangereux par un débordement de Diakhaby qui centre pour le second poteau où il n'y a personne (41e).





Le premier avertissement de la partie est pour Niakhaté, pour une faute sur Sidibé (41e).


Le coup-franc est feinté par Moutinho, mais les monégasques se mettent en position de hors-jeu et ne se replacent pas pour le vrai centre de Lemar, pour la tête de Diakhaby. Kawashima repousse, mais le drapeau s'est levé (43e).





Pendant ces dernières minutes de la première période, on profite du joli ciel coloré du Louis-II.


Accélération de Fabinho côté droit, qui centre en taclant Niakhaté. Kawashima attentif capte sur sa ligne (45e).




On se dirige vers une mi-temps sur le score de 0-0, mais il reste encore 2 minutes de temps additionnel.
Feinte de centre du droit de Rivierez pour éliminer Fabinho et frappe du gauche, légèrement déviée. Subasic capte sous la pression de Rivière (45e+1).



Dernière action de ce premier acte, avec Moutinho qui trouve parfaitement Falcao d'un ballon par-dessus la défense. Le colombien n'est pas hors-jeu, contrôle et se présente face à Kawashima, mais bute sur le portier japonais qui repousse aux 25m, sur Jorge qui contrôle de la semelle avant de reprendre de volée. Le ballon est hors de portée du nippon, et file entre les jambes de Diagne, revenu sur la ligne (1-0, 45e+2).













Jorge Marco de Oliveira Moraes, s'il est congratulé par ses partenaires, ne fête pas son but. Il a été touché par Poblete au moment du tir et semble souffrir.





La mi-temps est sifflée sur ce score de 1-0, et Kévin N'Doram est parti s'échauffer en cas de coup dur pour Jorge.



Jorge Marco de Oliveira Moraes est là au retour des vestiaires. S'il a essayé, il ne peut pas continuer et doit être remplacé. Kévin N'Doram rentre en défense centrale, Raggi glisse sur le flanc gauche (47e).




Le jeu reprend, et sur un coup-franc vite joué par Moutinho, il lance Diakhaby dans la profondeur, qui passe devant Kawashima sorti de sa surface sans toucher le ballon, mais il est fauché par le portier (50e).



L'arbitre montre le carton rouge au japonais.


Pendant que Beunardeau se prépare à rentrer à la place de Rivierez, celui qui a blessé gravement Boschilia la saison passée, Diakhaby se fait soigner et ça ne va pas fort. Le docteur Kuentz communique avec Jardim et ça va couci-couça (52e).




Diakhaby retourne sur le terrain, et Monaco se prépare à tirer le coup-franc dangereux.



Thomas Lemar va pouvoir tester le nouvel entrant, qui est froid. Son coup-franc est frappé pour le premier poteau, mais est dévié par le mur au second poteau, au ras du montant de Beunardeau, pris à contre-pied (53e).





Adama Diakhaby ne peut continuer à son tour, il cède sa place à Marcos Lopes (54e) et s'en va rejoindre Jorge en soins sur le banc.



Pour Jorge Marco de Oliveira Moraes, c'est le genou gauche qui est touché, avec une poche de glace dessus.
Pour Adama Diakhaby, c'est l'adducteur droit.



Combinaison Sidibé - Ghezzal côté droit qui permet au défenseur de se retrouver aux 20m face au but, sur son pied gauche. Sa lourde frappe est repoussée par Beunardeau, sur Lopes qui préfère contrôler de la poitrine que de reprendre de la tête dans le but vide. Son contrôle est un peu long, et pressé par Selimovic, il ne cadre pas (60e).









Monaco poursuit sa domination, mais ça manque toujours de changement de vitesse pour surprendre cette équipe messine.
Un des premiers ralentisseurs du jeu monégasque est Rachid Ghezzal, qui aime tripoter le ballon et oubli souvent de servir ses partenaires en une touche, permettant aux lorrains de se replacer et de boucher les trous.





Monaco n'est toujours pas à l'abri, et Raggi vient donner un coup à Niane, qui l'avait pousser avant sous les yeux de l'assistant qui n'avait pas bronché. Il est averti (65e) et ce n'est pas apprécié par Moutinho qui demande à son partenaire de se calmer. Il offre une bonne balle à Metz.




Il y a du monde dans la surface pour ce ballon frappé par Cohade. Kamil Glik dégage (66e).




Monaco retourne vers l'avant, avec Lemar côté droit qui s'appuie sur Ghezzal pour déborder, et met en retrait. Sidibé laisse passer pour Rachid Ghezzal, dans la surface, qui enroule le ballon de son pied gauche. Avec l'aide du poteau, il termine au fond des filets (2-0, 67e).






Ghezzal est fêté par ses partenaires, et n'oublie pas Sidibé qui lui a laissé le ballon.





Monaco a fait le trou et s'est mis à l'abri d'une erreur.
Corner pour le FCM. Avant de le frapper, Hantz effectue son dernier remplacement avec la sortie de Rivière pour la nouvelle recrue Boulaya, arrivé jeudi de Girona (72e).


Il traverse le terrain pour aller frapper le corner, pour son premier ballon en L1.
Et il est décisif, mettant le ballon au premier poteau sur le crâne de Niane, seul au premier poteau, qui fusille Subasic (2-1, 72e).






Niane peut remercier son passeur, il remet Metz dans la partie. Monaco n'a plus le droit à l'erreur.



Le deuxième corner de Boulaya aura moins de réussite, il est dans les 6m pour Subasic (75e).


Metz est à l'offensive pour égaliser. Cohade centre en retrait mais Moutinho retire le ballon pour Roux (77e).



Monaco tente de se montrer dangereux, avec Falcao pris dans la défense, qui ne peut se mettre en position de frappe (80e).



Le ballon est récupéré par Fabinho aux 30m, qui donne sur la gauche à Lemar qui lui rend dans la surface. Crochet sur Poblete, feinte de centre pour éviter Diagne et centre devant le but pour Marcos Lopes, seul, qui ne rate pas le cadre (3-1, 81e).










Monaco refait le trou, et retire tout espoir de retour à Metz.
Fabio Henrique Tavares «Fabinho» est heureux d'avoir été décisif pour son partenaire.






Pour la fin du match, Rachid Ghezzal est remplacé par Youri Tielemans. Jardim explique les changements de poste : Tielemans prend la place de Moutinho, qui prend celle de Lopes en soutien de Falcao, Lopes allant côté droit (82e).


Tielemans lance Lemar côté gauche, qui centre pour Falcao. Le grand Niakhaté lui retire le ballon (84e).





Le ballon est mal négocié par la défense messine, et Palmieri se le fait chipper à l'entrée de la surface par Lopes. A l'angle des 6m, il frappe fort en essayant d'enrouler son ballon qui ne tourne pas, pour le second poteau, oubliant Falcao au premier et Lemar au second qui coupaient la trajectoire (84e).






Lemar lance Raggi côté gauche, qui centre en une touche, mais trop en retrait pour un de ses partenaires (85e).




En cette fin de partie, le jeu se fait dans le camp lorrain. Du coup, les pigeons investissent celui de l'ASM et ne veulent pas partir malgré la proximité des joueurs.


Depuis la sortie de Ghezzal, le jeu monégasque est plus fluide, plus rapide.
Moutinho, côté droit aux 20m, adresse une louche pour le second poteau où il trouve la tête de Radamel Falcao, derrière Selimovic. Beunardeau repousse (90e).







Ce n'est pas la soirée de Radamel Falcao, qui ne marquera pas ce soir. Il applaudit João Moutinho qui excelle pour le trouver.


Sur le corner joué en retrait, le portugais cherche encore le colombien, mais la défense repousse (90e).



Le cuir reste dans les pieds monégasques, avec Glik servi dans la surface côté droit, qui feinte la frappe pour éviter le tacle de Niakhité. Le ballon lui reste dans les pieds, le polonais le transmet à Falcao dans l'axe d'une talonnade. Dos au but, il remise en retrait pour Tielemans qui fait de même sur Lopes qui crochète et perd le ballon, récupéré par Moutinho aux 20m qui tente le petit ballon piqué dans la lucarne. C'est juste au-dessus (90e).











On entre dans le temps additionnel, et Falcao réclamera à nouveau un pénalty suite à cette prise en sandwich, non sanctionnée (90e+3).


Monaco s'impose face au dernier du championnat, 3-1, et reste à 1 point de Marseille, son prochain adversaire en L1 dimanche prochain au Vélodrome.
D'ici là, l'AS Monaco aura affronté l'autre club qui lutte avec les monégasques pour le podium, Lyon en Coupe de France.
Le match est mercredi à 21h05, et servira de répétition avant le match de championnat le 4 février.


Véro & Xav, au Louis-II.