Premier match de l'année 2019 au Louis-II, pour le compte des quarts de finale de la Coupe de la Ligue contre Rennes.


Les deux équipes se connaissent, pour s'être déjà rencontrées en octobre dernier sur cette même pelouse. Rennes s'était imposé 2-1, précipitant le limogeage de Leonardo Jardim.
La tête de Sabri Lamouchi avait été sauvée pour quelques semaines.

Thierry Henry, successeur du portugais sur le banc de touche, espèrait Julien Stéphan comme adjoint, mais Rennes n'a pas voulu le libérer, et lui a même donné les clés du club.
Devenu entraîneur, Stéphan réalise une prise en main parfaite, avec 5 victoires et une qualification aux tirs-au-but en Coupe de France le week-end dernier, bien loin des résultats de Henry.

Autres connaissances, Sofiane Diop et Wilson Isidor, formés à Rennes et qui ont signé cet été leurs premiers contrats pros à l'ASM.

Julien Stéphan aligne le onze suivant : Koubek, Bensebaini, Mexer, Da Silva, Traoré, Grenier, André, Bourigeaud, Ben Arfa, Sarr, Siebatcheu.
Sur le banc, les 7 autres convoqués : Gertmonas, Zeffane, Gélin, Johansson, Léa-Siliki, Del Castillo et Niang.



Pour l'AS Monaco, Thierry Henry avait convoqué 25 joueurs. 7 doivent aller en tribune où l'on y retrouve Benaglio, Subasic, Barreca, Grandsir, Massengo, Navarro et Thuram.

Sur le pelouse, il y aura : L. Badiashile, B. Badiashile, Naldo (pour sa première au Louis-II), Glik dans la défense à 3. Sur les ailes, Serrano et Henrichs.
Au milieu, Aït Bennasser et Tielemans, Faivre et Lopes devront aider Sylla devant.





Sur le banc, on retrouve Sy, Biancone, Jemerson, Panzo, Pelé, Diop, Isidor.


Les joueurs font leur entrée sur le terrain pour le cérémonial d'avant-match. En tribune, Radamel Falcao est présent, rentré de Colombie et des obsèques de son père.




Ce sont Rony Lopes et l'ASM qui lancent le match.


Première opportunité, sur un coup-franc pour Rennes.
Bourigeaud le tire côté droit, cherchant le crâne de Siébatcheu. Loïc Badiashile prolonge du poing (2e).


Rennes prend le ballon et fait tourner.



Le jeu se situe au milieu du terrain, et il n'y a pas d'occasion créée. Sur les bancs, on est attentif.



Youri Tielemans fait un petit numéro soliste dans le coeur du jeu et passe entre plusieurs rennais pour servir Sylla, qui perd le ballon en entrant dans la surface (8e).



Mais le pressing de Sylla est payant sur une touche monégasque que Traoré laisse sortir en sortie de but. Sylla est plus rapide, récupère avant que le cuir ne soit totalement sorti, longe la ligne et met en retrait sur Da Silva qui dégage (9e).

Devant, ça fait plaisir de voir Rony Lopes. Absent depuis septembre, ses courses ont manqué (11e).


Action côté droit, avec Henrichs pour Sylla qui centre trop fort en retrait pour Lopes qui ne peut contrôler (15e).





Réponse de Rennes, avec un centre de Sarr qui passe côté droit. Son centre trouve la tête de Siébatcheu, accroché par Glik, qui ne peut cadrer (16e).


Comme à son habitude, Monaco repart de l'arrière. Tielemans vient aider à la relance.


En loges, les dirigeants de l'ASM sont tous là.


Aït Bennasser trouve Lopes dans l'axe qui décale acrobatiquement sur la droite pour Sylla. Contrôle un peu raté et frappe non cadrée. Dommage (18e).







Corner pour l'ASM. Les "grands" montent, mais Tielemans met le ballon trop loin au second poteau. Ces ballons sont trop rarement dangereux cette saison, il faut vraiment s'appliquer sur ces phases arrêtées (20e).



Nouvelle action côté droit, avec un nouveau centre de Traoré, dévié par B. Badiashile. Naldo dévie au premier poteau, pour le second. Corner (22e).




Sauvetage acrobatique de Kamil Glik, du bout du pied devant Siébatcheu, qui tentait d'enchaîner après un contrôle aérien sur un centre de Grenier (23e).


Après un avertissement pour Lopes pour une semelle sur Da Silva (24e), Serrano centre pour Sylla, bousculé dans le dos par Da Silva. L'arbitre, Mr Delerue, ne dit rien, sa V.A.R. non plus (27e).



Coup-franc pour Rennes côté droit, après un petit tirage de maillot de Serrano sur Traoré, qui lui a valu un avertissement (29e).


Bourigeaud touche le ballon pour le donner à Ben Arfa, qui longe les 18m. Sylla lui prend le ballon, mais Ben Arfa a un contre favorable et il lui reste dans les pieds. Feintes et décalage pour Bourigeaud oublié sur la droite de la surface, frappe croisée à ras de terre qui trompe Badiashile pour l'ouverture du score sur la première frappe rennaise (0-1, 30e).







Monaco n'est pas abattu, et Sylla qui a pris un savon de son coach presse Ben Arfa et lui prend le ballon sur la ligne médiane.
Aidé par Lopes puis Faivre, il est lancé côté gauche. Il rentre dans la surface, crochète Mexer mais est contré par le retour d'André au moment de frapper (32e).








Pas satisfait offensivement de son équipe, Thierry Henry envoit Wilson Isidor à l'échauffement (33e).


Corner pour l'ASM, joué en retrait jusqu'au centre pour Glik qui rate sa tête (34e).



Récupération de Sylla au milieu du terrain, dans les pieds de Sarr, d'un ballon qu'il avait perdu quelques secondes plus tôt. Il le donne à Serrano sur la gauche, qui le remet dans l'axe pour Lopes qui accélère et décale sur la droite pour Henrichs. Le centre tendu de l'allemand est entre Faivre et Lopes lancé, mais dévié en corner par Da Silva (37e).







Sur le corner, Koubek boxe devant Glik et Naldo au second poteau (37e).


Ballon repoussé par Mexer et récupéré par Rony Lopes aux 25m dans l'axe, qui contrôle et enroule une belle frappe de son pied gauche. Le cuir vient fleurter avec le montant droit du but de Koubek, battu (39e).






Le retour de Rony Lopes fait du bien à l'ASM, qui arrive enfin à accélérer au milieu du terrain, à profiter des espaces.
Monaco continue d'attaquer, avec ce ballon de Faivre pour Henrichs qui décale pour Tielemans côté droit. Son centre est pour Sylla mais dégager par Mexer au premier poteau (41e).





Corner pour Rennes joué en retrait, pour un centre au second poteau pour Bensebaini. Sylla dégage devant lui. Tielemans tente de faire de même à l'entrée de la surface, et repousse sur Sarr qui reprend de volée. Dans les nuages (43e).






Les dernières secondes de la mi-temps arrivent, et l'ASM n'est pas loin du but gag. En voulant relancer depuis le 6m qui suit, Badiashile donne pour Tielemans aux 16m, qui se fait prendre le ballon par Bourigeaud, mais il ne peut contrôler. Le portier de l'ASM peut relancer (43e).
Ces relances hasardeuses de l'arrière ne semblent pas gêner Thierry Henry et ses adjoints.


Tout le monde retourne aux vestiaires pour la pause, même Isidor qui continuait à s'échauffer, sur ce score de 0-1, tout de même flatteur pour les bretons.


Pas de changement à la reprise, donnée par Rennes (46e). Isidor retourne s'échauffer, accompagné de Pelé et Diop.


On repart comme en première période avec un jeu qui se situe au milieu du terrain, et l'ASM prend un nouvel avertissement pour Tielemans (50e).


En défense, les monégasques gênent bien Rennes. Les ballons sont récupérés et on tente d'aller vers l'avant.



Tielemans pour Sylla dans la profondeur qui se retourne et décale sur la gauche pour Serrano, qui lève la tête avant de centrer. Da Silva est trop juste pour dévier, Rony Lopes est trouvé au second poteau qui dévie du bout du pied droit, juste ce qu'il faut pour marquer avec l'aide du poteau (1-1, 54e).







Le retour aux affaires de Rony Lopes fait du bien avec l'ASM. Du mieux dans le jeu, des occasions et un but.



Rennes veut prendre l'ASM à son propre jeu, en pressant haut lors des relances depuis les 6m, et est proche de récupérer le ballon.



Romain Faivre tente d'apporter aussi, en accélérant au milieu du terrain rennais, mais sa passe ne sera pas assurée (57e).


Corner joué à deux côté gauche. Le centre de Lopes est dévissé et trouve le contrôle aérien de Naldo, monté aux avants-postes. Pas attaqué, il se retourne lentement et écrase sn tir, repoussé pas Da Silva (59e).




Rennes n'arrive pas à venir inquiêter Loïc Badiashile dans les buts. Bourigeaud tente de loin, mais ne trouve pas le cadre (64e).



Ben Arfa l'imite peu après. Encore plus loin du but (66e).
Rennes continue de confisquer le ballon. Traoré passe facilement Serrano au milieu du terrain, le remonte, combine avec Sarr côté droit pour centrer fort. Glik se jette et met en corner (70e).





Sur le corner, Bensebaini reprend de la tête mais ne cadre pas dans le but de Badiashile qui avait raté sa sortie, mais une faute est sifflée contre Siébatcheu qui a poussé Henrichs au second poteau (71e).




Premiers changements dans ce match, un de chaque côté. Pour Rennes, Niang remplace Siébatcheu. Pour l'ASM, Sofiane Diop (formé à Rennes) prend la place de Romain Faivre (73e).


Coup-franc et carton pour Bensebaini (74e). Ce mini-corner est tiré par Lopes, trop haut pour Glik au second poteau (75e).




Il reste une dizaine de minutes de jeu, avant les tirs-au-but. En Coupe de la Ligue, il n'y a pas de prolongation avant la finale.

Pour tenter de faire la différence, un autre jouer formé à Rennes va entrer. Wilson Isidor prend les dernières consignes. Il est chaud, s'échauffant depuis 50 minutes.


Isidor remplace Sylla pour du poste pour poste (85e).


Sur son premier ballon, Isidor s'impose physiquement sur André, accélère et frappe. Contré (85e).




Monaco pousse pour éviter la loterie des tirs-au-but. Corner, tiré par Lopes et trouve la tête de Kamil Glik. Au-dessus (86e).





Rennes effectue un deuxième remplacement, avec l'entrée de Zeffane pour Bensebaini (87e).
Isidor cherche Diop dans la surface, Mexer le devance (89e).


Long ballon pour Niang, repris par Benoît Badiashile (89e).



Quatre minutes de temps additionnel sont annoncées, Grenier tente sa chance. Sans puissance, il chauffe Loïc Badiashile pour les tirs-au-but qui se rapprochent à vitesse grand V (90e+2).



Côté ASM, on réclame encore le ballon devant, Henrichs vient apporter le surnombre (90e+3).



Judilson Pelé est prêt à rentrer pour l'ASM, mais c'est la dernière possibilité pour Rennes, avec Sarr côté droit qui centre. Naldo coupe et met en corner. Le brésilien le dégagera ensuite (90e+4).




Pelé entre, le coup de sifflet final retentit 2 secondes plus tard (90e+5).



Si cela ne sert à rien pour le match, Judilson Pelé est un spécialiste des pénalties. Il était le spécialiste la saison passée avec son ancien club de Rio Ave.

Rennes s'est qualifié dimanche en Coupe de France aux tirs-au-but. Menés 1-3 à 2 tirs de la fin, ils ont profité des erreurs des brestois (dont Ibrahima Diallo) pour revenir à 3-3, et s'imposer ensuite.
Monaco est prevenu, les deux équipes choisissent leurs frappeurs.




Les 22 tireurs potentiels sont sur le terrain.


Rennes va commencer la séance, avec M'Baye Niang qui s'avance.
Il prend son élan et Badiashile à contre-pied (0-1).



Au tour de Judilson Pelé. Comme prévu, il est entré pour cela.
Pour son premier ballon du match, sans élan, il place le ballon du plat du pied en pleine lucarne et dans le petit-filet derrière le montant droit de Koubek, pris à contre-pied. Imparable (1-1). Il peut repartir le devoir accompli, tout en maîtrise.





Pelé est félicité par son capitaine du soir, Tielemans.


C'est au tour de Clément Grenier de se présenter.
Lui aussi assure le plat du pied, sur la gauche de Badiashile pris à contre-pied (1-2).



Youri Tielemans est le suivant. Expérimenté, il est la doublure de Falcao cette année dans l'exercice.
Lui aussi ouvre son plat du pied, sur la gauche de Koubek qui part du bon côté et arrête le tir pas très puissant ni très bien placé (1-2).





Rennes a pris l'avantage, mais l'ASM est solidaire et vient réconforter le belge.



C'est maintenant Hatem Ben Arfa qui se présente face à Loïc Badiashile.
Il le frappe sans vraiment de conviction. Ni placé, ni en force, Badiashile parti du bon côté (toujours tiré à gauche) le repousse facilement et remet l'ASM en ordre de marche (1-2).





Le portier monégasque n'oublie pas son capitaine et lui dit : "c'est pour toi !".


Youssef Aït Bennasser a la balle d'égalisation au bout du pied.

Il ouvre lui aussi son pied et prend Koubek à contre-pied. Sur la gauche du gardien (2-2).




L'international marocain remercie son gardien et est félicité par ses partenaires.



Benjamin André est le suivant. Il frappe sous la barre de Badiashile, pas si loin de son bras gauche, mais c'était trop fort (2-3).




C'est au tour de Wilson Isidor. Attaquant de l'équipe de France U19, il doit avoir l'habitude de frapper les tirs-au-but.


Isidor frappe fort à ras de terre. Koubek est parti du bon côté mais n'a pas le temps de se détendre. Le ballon passe sous son corps. Ouf ! (3-3)





Isidor est soulagé, montre sa détermination et s'en va rejoindre ses partenaires qui le félicitent grandement.





Zeffane est le dernier tireur de la série rennaise.
Lui aussi est rentré en fin de match, il a marqué le dernier t.a.b. contre Brest dimanche.
Comme 3 de ses partenaires, il frappe lui aussi sur la gauche de Badiashile, parti du bon côté, qui repousse. Il laisse éclater sa rage de vaincre en offrant une balle de match à l'AS Monaco.






Monaco a la balle de match au bout du pied de Kamil Glik, sous les "Glik, Glik, Glik du public. La tension est au maximum.






Tout le monde s'attend à une grosse mine sous la barre, mais le polonais ralentit sa course pour assurer une frappe du plat du pied, sur la droite de Koubek parti du bon côté et qui repousse (3-3). On continue mais c'est maintenant la mort subite.




Colère froide de Glik qui va retrouver ses partenaires. Le score est toujours à égalité : 3-3 après 5 tirs de chaque côté.




Da Silva est le premier à enchaîner. Lui aussi ouvre son pied, sur la gauche de Badiashile qui part encore de ce côté là. C'est fort, mais le portier monégasque repousse (3-3).





Nouveau rugissement du gardien de l'ASM et nouvelle balle de match pour son équipe.




Koubek doit encore faire un exploit pour maintenir son équipe à flot.
Ce sera face à Ronaldo Aparacido Rodrigues «Naldo», autre joueur d'expérience, comme les deux précédents qui ont raté pour l'ASM...


La course d'élan du brésilien est lente, pas de conviction, Koubek ne part pas. Il ouvre son pied sur la gauche du gardien qui part du bon côté (3-3).





Dans les séances de tir-au-but, un gardien est souvent le héros, ils sont deux ce soir avec 3 arrêts sur 6 tirs.

Septième tireur pour Rennes, Sarr.
Badiashile change de côté et part sur sa droite, le rennais met la balle en plein milieu en la levant pour éviter les pieds (3-4).




Le septième monégasque est Sofiane Diop, l'ancien rennais, qui doit marquer pour laisser un espoir à l'ASM.
L'international U19 maîtrise parfaitement la "Panenka" et égalise. Quel culot ! (4-4)







C'est au tour de Benjamin Bourigeaud. Il est habitué à les frapper, mais a raté contre Brest dimanche. Cette fois, c'est fort, enroulé dans le petit-filet et hors de portée du portier monégasque parti du bon côté (4-5).





Après le buteur rennais, c'est au tour de celui de l'ASM, Rony Lopes.
Il frappe fort à ras de terre, en plein milieu. Koubek a plongé le long de son poteau droit. Le ballon passe entre ses jambes.... Ouf (5-5).





Neuvième tireur, Mexer. Fort en pleine lucarne droite de Badiashile, parti de l'autre côté (5-6).




Pour l'ASM, Julien Serrano frappe fort du gauche, placé au ras du poteau gauche de Koubek parti du bon côté (6-6).





Traoré, dernier joueur de champ rennais. Il enroule sur la droite du portier monégasque, parti du mauvais côté. Juste derrière le poteau. (6-7).




Benjamin Henrichs tire aussi, à ras de terre fort au ras du poteau droit de Koubek encore parti du bon côté (7-7).






Il y a eu 20 frappeurs, il ne reste que les gardiens, les deux numéros 40.



Koubek frappe fort au milieu, comme un 6m. Au-dessus (7-7).





Nouveau rugissement du portier de l'ASM, sur la ligne médiane Naldo demande du calme à ses partenaires pour ne pas transmettre la peur de gagner à leur héros du soir.



Loïc Badiashile récupère le ballon. Il est maintenant un joueur de champ et retire ses gants.




Il frappe fort en hauteur au milieu, Koubek s'élance sur sa droite et touche du bras, sans pouvoir l'empêcher de rentrer (8-7).






Monaco est qualifié pour les demi-finales.

Loïc Badiashile est le héros de la soirée, avec 3 tirs arrêtés et celui de la victoire marqué.
Il est rapidement rejoint par ses partenaires, du banc ou du terrain.





Les rennais rentrent aux vestiaires, Monaco fête sa qualification et son gardien de but.





Prochain match de l'ASM, dimanche à Marseille.
Prochain adversaire au Louis-II, Nice, mercredi prochain, en match en retard de la 17ème journée de L1.

Véro & Xav, au Louis-II.