Monaco pas récompensé de ses efforts


Pour cette 16ème journée, l'AS Monaco reçoit son voisin de l'OGC Nice, avec la volonté de mettre fin à 6 rencontres au Louis-II sans victoire face aux Aiglons.

Au programme de la soirée : Nice

Ricardo espère encore pouvoir aligner Diego Perez, qui s'échauffe avec ses partenaires. Mais le test n'est pas satisfaisant, et l'uruguayen rejoint les autres remplaçants : Stéphane Ruffier, Jérémy Menez, Leandro Cufré, Juan Pablo Pino, Jérémy Berthod et Fabian Guedes «Bolivar».

Perez s'échauffe avec les titulaires mais ne pourra prendre part à la rencontre

L'entraîneur brésilien aligne en attaque le duo Jan Koller - Frédéric Piquionne, soutenu par Anderson Luis De Carvalho «Nenê» et Jerko Leko.

Le onze monégasque Le onze niçois

Changement de dernière minute à l'entrée des deux équipes, pour Nice. Apam renonce au profit de Jeunechamp.

L'entrée des équipes

C'est l'AS Monaco qui lance la partie.

Koller donne le coup d'envoi

La première offensive est niçoise, avec une frappe de David Hellebuyck de 20 bons mètres qui termine un centre venu de la droite et une remise en retrait d'Ederson.

Ederson en retrait pour Hellebuyck

Le ballon passe juste à côté du poteau droit de Roma (1e).

Monaco prend la possession du ballon et tente de s'approcher des buts de Lloris, mais pour l'instant, la défense niçoise veille.

Nenê côté gauche contré par Balmont

Les monégasques n'attaquent qu'à trois : Nenê côté gauche, Koller dans l'axe, et Piquionne qui s'excentre un peu sur la droite. Leko appui peu ses montées et reste très souvent avec la paire Bernardi - Meriem à la récupération.

Adriano change le jeu

L'OGCN reste finalement bien campé sur ses positions défensives, et perd rapidement le ballon, mais le surnombre manque pour l'ASM en attaque, même si Koller prend régulièrement le dessus du Kanté et essaye de trouver ses partenaires.

Koller remise vers Nenê

Sur une nouvelle déviation de la tête, Koller trouve Piquionne côté gauche dans les 6 mètres. Dans un angle fermé il arrive à frapper. Lloris dévie en corner, qui ne donnera rien (8e).

Koller fécilite Piquionne pour son action

Côté droit, Piquionne pour Koller. Lloris devance le géant tchèque mais ne parvient à dégager convenablement. A la réception, Nenê et Meriem se gènent et ne parviennent pas à cadrer.

Meriem et Nenê se sont gènés

Monaco pousse encore et profite d'un ballon mal repoussé par la défense niçoise. Nenê, encore lui, reprend de demi-volée aux 25 mètres et oblige Lloris à s'envoler pour sauver son but (13e).

Lloris repousse la tentative de Nenê

Le jeu est toujours dans le même sens. Seul changement, l'entrée de Bamogo à la place d'Hellebuyck (16e).
Lloris est chaud et le montre encore. il sort rapidement devant Piquionne et dévie une nouvelle fois en corner (17e).

Piquionne encore contré par Lloris

Toujours à l'attaque, Nenê tente beaucoup. Trop peut-être, quand il s'écroule dans la surface en réclamant un pénalty que ne lui accorde pas Monsieur Bré, l'arbitre de la rencontre (20e).

Nenê réclame un pénalty

Les niçois ne s'approchent toujours pas des buts de Roma.
Monaco manque de soutien offensif et a forcément du mal à passer. Les latéraux montent peu, Leko a abandonné le côté droit.

A 3 contre 6, c'est difficile de passer

Piquionne et Koller partent en contre

Dès que Meriem monte un peu, il permet à Nenê, le meilleur monégasque depuis le début de la rencontre de se démarquer. Servi, il est contré à nouveau (27e).

Meriem prend part aux offensives

Même chose pour Vincent Muratori qui a des fourmis dans les jambes.
Son centre au cordeau est dégagé par Kanté juste devant Koller (30e).

Centre de Muratori

Kanté devance Koller

Coup-franc bien placé pour Nenê ou Meriem.

Nenê réclame que le mur soit à distance

Nenê le frappe, sans trop de danger pour Lloris (35e).

Lloris s'impose encore

Le match est toujours à sens unique, une véritable attaque-défense.
Ici, Koller dos au but, embourbé dans la défense niçoise, met en retrait.

Koller en retrait

Les niçois s'approchent de la surface de l'ASM grâce à des coups-francs.
Celui d'Ederson est catapulté dans le but de Flavio Roma par la main, volontaire, de Bamogo.
Derrière lui, Echouafni pouvait reprendre et peut-être ouvrir la marque... (38e).

Ederson au coup-franc...

...Dans le paquet, Bamogo volleye le ballon...

... Derrière lui, Echouafni...

... Le ballon est au fond, mais le but est justement refusé

Le but est bien sûr refusé, Bamogo écope du 4ème avertissement de la partie, après Adriano, Leko et Echouafni, peu avant celui pour Rool pour contestation (41e).

Nice est toujours aussi peu dangereux, victime du pressing monégasque.

La relance niçoise est bloqué

Coup-franc, sorte de mini-corner pour Nice. au second poteau, Echouafni plus haut qu'Adriano met le ballon au ras du montant de Roma (44e).

Echouafni plus haut qu'Adriano...

...la tête est piquée...

...mais c'est à côté

Adriano a la dernière occasion au bout du pied. Il choisit de frapper de loin, alors que pour une fois, au centre, il avait quatre partenaires pour reprendre, contre trois niçois (45e).

Mauvais choix pour Adriano, qui frappe au-dessus et oublie ses partenaires

A la pause, toujours 0-0.

0-0

Ce score est surtout dû à la très belle performance du portier adverse, Hugo Lloris.

Une nouvelle fois, un portier adverse fait un grand match. Ce soir Hugo Lloris

Au retour des vestiaires, on prend les mêmes...

C'est parti pour la seconde période

Et comme en première période, c'est Nice qui attaque en premier.
Beau mouvement d'Ederson, qui sert Laslandes. Contrôle et centre immédiatement contré par le bras gauche de Muratori, décollé du corps. Monsieur Bré ordonne de continuer jugeant la main involontaire, le monégasque n'étant qu'à un seul mètre du centreur (47e).

Ederson à la baguette pour Nice

Monaco reprend le contrôle des opérations.
Lloris doit encore jouer le dernier rempart sur une frappe de Camel Meriem, sur un ballon trâinant aux 25 mètres, et met en corner (51e).

Frappe de Meriem...

...Lloris plonge...

...et envoit en corner

Le corner ne donnera rien, il est frappé au second poteau alors que tous les joueurs sont au premier.
Ce sont ces erreurs techniques, ces mauvais choix qui font que l'ASM n'est pas devant au tableau d'affichage.

Personne au second poteau !

Nice rentre toujours aussi peu dans les 30 derniers mètres monégasques.

Attaque placée de l'AS Monaco

Et quand ils passent, seuls Laslandes et Bamogo sont au milieu de 5 asémistes.

Monsoreau devant Bamogo sur un centre de Koné

Monsieur Bré ordonne un coup-franc bien placé pour Nice, pour une faute de Jerko Leko sur Ederson, alors qu'il avait parfaitement réussit son tacle glissé (61e).

Jerko Leko

Les niçois choisissent le tireur

C'est Ederson qui le frappe, sans danger pour Roma

Nenê, qui ne s'est plus montré depuis la demi-heure de jeu, est remplacé par Jérémy Menez, pour dynamiser le flanc gauche (61e).
Il tente rapidement sa chance, en pivot, mais ne cadre pas (69e).
Nouveau débordement sur le flanc gauche. Son centre en retrait dans l'axe est repris en deux temps par Koller, un peu court. Lloris capte une nouvelle fois (76e).

"L'action" suivante est niçoise... sur coup-franc. Roma repousse comme il le peut, avant que Piquionne ne dégage (80e).

Roma repousse des deux poings...

...Piquionne dégage les siens

Juan Pablo Pino est entré (75e) à la place de Jerko Leko blessé. Puis c'est au tour de Leandro Cufré de remplacé Adriano Pereira Da Silva (86e).

Son premier ballon, il l'a sur une touche de Bernardi en retrait. Feinte de centre du droit pour feinter son adversaire et centre du gauche pour la tête de Jan Koller.

Tête de Koller...

...Le ballon est piqué...

Sa reprise, piquée et décroisée, ne laisse aucune chance à Lloris, qui est enfin battu pour l'ouverture du score pour l'AS Monaco (87e, 1-0).

...Lloris parait battu...

...Le ballon rentre dans le but...

...Monaco mène 1-0 !

C'est la délivrance pour les joueurs de l'AS Monaco. Koller court dans tous les sens. Même Roma a quitté son but pour le féliciter, pendant que Cufré l'est par d'autres partenaires.

Koller fou de joie

et félicité par ses partenaires

Monaco a fait le plus dur, il faut maintenant tenir face à des niçois qui n'ont pas cadré une seule frappe depuis le début du match.

Monaco mène 1-0

Nice se jette vers l'avant, et obtient des corners que repousse le buteur monégasque de la soirée.

Koller repousse le danger

Contact rude entre Rool et Cufré. Alors que tout le stade pense que le coup-franc est donné aux monégasques, avec pourquoi pas un deuxième jaune pour Rool qui est allé les genoux en avant sur l'argentin fraîchement rentré, Monsieur Bré donne le ballon aux niçois.
Cufré doit sortir se faire soigner, et Rool profite de l'absence de son garde du corps pour centrer dans l'axe.
Koller dévie une nouvelle fois du bout du crâne, mais dans l'axe, Hognon met en retrait à Laslandes qui reprend de volée... et trompe Roma avec le seul tir cadré de l'OGC Nice, qui égalise contre le court du jeu (90e+2, 1-1).

Koller dégage, mais Laslandes va égaliser.

Décidément, depuis leur remontée en Ligue 1, les niçois ne réussissent plus aux monégasques, qui avaient pourtant fait tout ce qui était en leur pouvoir.

1-1. Encore une fois, Monaco est rejoint par Nice en fin de match

La preuve, dans le temps additionnel, Meriem oblige Lloris à briller pour garder le point du nul (90e+3).

La partie se termine sur ce score nul, et sur d'autres avertissements pour Monaco. Cufré et Modesto montrent leur mécontentement à Monsieur Bré sur le coup-franc accordé à tord aux niçois, qui a changé la donne.

Prochain match à Marseille, pour un autre derby, et retour au Louis-II pour la der de l'année 2007 contre Lens, en espèrant un autre résultat que le huitième de finale de la Coupe de la Ligue (défaite 1-2).

Véro & Xav, au Louis-II.