Monaco a de la réserve
Avec les suspendus (Bernardi, Evra, Givet) et les blessures (Nonda, Zikos, Oshadogan et Rodriguez), Didier Deschamps a fait appel à trois pensionnaires habituels de la C.F.A. : Jim Ablancourt, Marco Ramos et Jimmy Juan.

Avec la défense et le milieu chamboulé, c'est Auxerre qui a la main mise sur le jeu, et ouvre le score dès la 6ème minute après un raid de Kalou, prenant en défaut la jeune défense monégasque.
C'est un petit évênement, car sur les 5 matches toutes compétitions confondues, l'ASM encaisse son premier but à domicile.
Puis Cissé (7e, 11e et 19e) et encore Kalou (18e et 31e) sollicitent Roma, impeccable.

Monaco redresse la tête après 20 minutes de jeu : Morientes écrase son tir (26e), puis Ramos côté gauche, centre mais Giuly reprend de volée au dessus (29e).
Le tir de Rothen, sur une remise de Prso, effleure le poteau gauche de Cool (32e).
Didier Deschamps décide de changer d'option tactique, en faisant rentrer Plasil à la place de Juan, dans un milieu qui reculait trop à son goût (32e).
Jaroslav se montre immédiatement, en reprenant victorieusement de la tête un coup-franc de Rothen, mais Prso derrière lui, était en position de hors-jeu (34e).
Avec cette rentrée, Auxerre se créé moins d'opportunité, et les monégasques prennent le contrôle des opérations.
Dans le temps additionnel, Rothen est une nouvelle fois proche de l'égalisation (45e+1).

Sur un contre, Auxerre se procure la première occasion de la seconde mi-temps, encore par ce diable de Kalou (54e).
Cool, grâce à un bon reflexe, réussi à capter un coup-franc de Rothen, que Prso n'a pu, à bout portant, dévier (56e) et garde son but inviolé.
A la 64ème, nouveau coup dur pour l'ASM : la sortie sur une civière d'Ibarra, après un choc violent tête contre tête avec Perrier-Doumbé. Traumatismes cranien et thoracique, arcade éclatée.

Cet évênement fouette encore plus les monégasques, qui poussent de plus en plus.
Morientes tente en vain (69e et 70e), puis la tête de Squillaci, sur un coup-franc de Rothen, n'est pas reprise au second poteau, Morientes étant trop court (73e).
C'est notre capitaine qui va une nouvelle fois montrer l'exemple en égalisant, d'une superbe volée à l'entrée de la surface de réparation, après un renvoi dans l'axe de Boumsong (77e).
En fin de match, Plasil ne peut cadrer sa frappe (87e), et Monaco partage pour la première fois cette saison les points sur son terrain.
Véro & Xav.