Monaco a eu chaud

En ce moment, l'ASM n'est pas fringante... Une défaite face à Lille, une mi-temps ratée face à Montpellier, battu à Moscou sur un score qui aurait pu être plus lourd, les absences de Squillaci en défense et de Giuly en attaque se ressentent.
Deschamps aligne un trio en attaque : Adebayor et Morientes sont accompagnés de Prso, sur le côté droit.

Monaco prend le contrôle du ballon, mais Dado sur son côté n'arrive pas à accélérer le jeu. Il le ralenti même un peu.
Giuly absent, Monaco utilise plus son côté gauche, et Evra et Rothen sont bloqués.

 

Il ne reste que l'axe pour passer, et on ne s'en prive pas.
Long ballon aérien, Prso met en retrait pour Adebayor. sa volée est largement au dessus (6e).
Ibarra adresse un long ballon. Adebayor reprend de volée de l'intérieur du pied, mais ne surprend pas Revault (11e).

Monaco domine et pousse. Toulouse n'arrive pas à renvoyer, l'ASM récupère à 30-35 mètres du but de Revault.
Centre de Bernardi, Revault intervient devant Adebayor (12e). Puis sur un ballon volé, Morientes oublie Prso sur sa droite et se fait reprendre (12e).
Le centre de Rothen fleurte avec la transversale de Revault, lobé. Prso au second poteau ne peut redresser sa tête (13e).
Sur un contre, Fernandao servi au second poteau par Didot, croise trop sa reprise (15e).

Monaco continue de pousser, sans être trop dangereux, face à une équipe de Toulouse bien regroupée et qui attend pour partir en contre.
Morientes place une tête à côté sur un corner (19e)
Ibarra, toujours lui, lance Adebayor. Sa demi-volée est sur la base du montant gauche de Revault, qui met en corner (25e).


Les contres toulousains se font de plus en plus pressant, et les situations se succèdent devant le but de Roma.


Emana, part du milieu du terrain et joue mal le coup. Il oublie de frapper (36e).
Puis c'est Roma qui intervient devant Emana, après avoir griller une défense fébrile (38e).
Monaco repart à l'attaque et espère marquer avant la pause.
Prso, sur son côté droit, centre en retrait. Rothen reprend de son mauvais pied un ballon que Revault capte facilement (41e).
Toulouse n'arrive pas à se dégager. Adebayor récupère et centre, mais Morientes est devancé (45e+1).
Morientes talonne à l'entrée de la surface pour Bernardi, lancé, qui frappe dans les nuages (45e+2).

A la mi-temps, Monaco ne compte plus que deux points d'avance au classement sur Lyon qui mène à Lens.

Le retour des vestiaires n'est pas le même que face à Montpellier. C'est même l'inverse.
Coup-franc côté gauche pour Toulouse. Tout le monde attend un centre de Balmont. Finalement, il sert Clément esseulé devant lui, qui centre au premier poteau. Didot, également seul, place une tête décroisée et lobée qui ne laisse aucune chance à Roma (1-0, 48e).
A ce moment-là, Monaco devance Lyon au classement d'un petit point.

Emana fait s'employer Roma, sur une nouvelle frappe (51e).

Ce but a fait beaucoup de mal à Monaco. Pressé, l'ASM perd de nombreux ballons, est incapable d'aligner 3 passes consécutives et pratique par de longs ballons, que la défense toulousaine récupère facilement.


Rothen, qui doit fatiguer entre les matches de Monaco et de l'équipe de France, ne donne pas ses offrandes habituelles; Prso n'est pas à sa place sur la droite et n'apporte pas ce qu'un Giuly, par sa vitesse, apporte; Morientes et Adebayor sont sevrès de ballons et dos au but.


Pour revenir au score, il va falloir un miracle, ou un coup-franc.

Clément sur son côté gauche, déborde et centre. Fauré est trop court au premier, et Didot se jette devant Evra pour le devancer au second, et ne peut redresser sa frappe (61e).
Rothen, le long de la ligne de touche, voit Revault avancé et tente le lob. Son centre-tir est retiré de sa lucarne par Revault (66e).
Emana, l'homme le plus dangereux, effectue une nouvelle percée plein axe, et heureusement frappe au-dessus (71e).
Coup-franc monégasque sur la droite. Il est renvoyé dans l'axe, où Evra remet de la tête côté gauche. Rodriguez remet de volée dans le paquet. Givet au second poteau, d'une tête piquée, met le ballon au fond des filets de Revault (1-1, 72e).

Ouf, il a fallu que les défenseurs viennent aider les attaquants peu en vue, pour revenir au score. Dans le même temps, le lensois et ex-monégasque Wagneau Eloi donne du baume au coeur de ses ex-partenaires en égalisant. Monaco reprend ses 4 points sur Lyon.

Toulousé vexé, tente de reprendre l'avantage.


Frappe de Cardy des 20 mètres, pour Roma (78e).
Sur un centre, le ballon reste trop dans les pieds de Fauré, qui tire au-dessus du but de Roma (81e).
Eduardo frappe en pivot. Roma capte le tir écrasé (82e).

Dans les dernières minutes, Monaco jette ses dernières forces pour prendre les 3 points de la victoire.
Adebayor accélère et part plein axe. Du bout du pied, il frappe à l'entrée de la surface. Revault repousse avant de récupérer devant Morientes (86e).
Sur un corner de Plasil, Adebayor frappe mollement. Le ballon arrive sur Prso qui contrôle et frappe en déséquilibre à 6 mètres du but de Revault, qui sauve son équipe (89e).
Nouvelle percée d'Adebayor, victime d'une obstruction devant le but toulousain. Bernardi joue vite le coup-franc. Il reçoit un avertissement. Toulouse fait une faute, ne se place pas à la distance règlementaire, et c'est Monaco qui est sanctionner pour jouer au ballon....(90e)

Fin de match 1-1. Monaco ne s'est pas rassuré avant la venue de Guingamp, autre équipe mal clasée, vendredi prochain.
Mais malgré le fait de mal jouer en ce moment, l'équipe de Didier Deschamps conserve 4 points sur Lyon et 5 sur Paris, également auteurs du nul, en attendant les beaux jours, et les rentrées de Giuly, Squillaci, et pourquoi pas de Shabani Nonda.

Xav.