Monaco méritait mieux
Bordeaux roi du nul depuis le début de saison (11 en 18 matches, dont 7 sur le score de 0-0) vient à Monaco pour ramener au moins un point.

Et dès l'entame, les girondins confirment leurs caratéristiques : solides en défense, possèdant une bonne maitrise technique, mais manquant de vitesse dans les trente derniers mètres, ils gagnent la "bataille du milieu de terrain" face à des monégasques pas encore sortis de la sieste en raison de l'horaire de la rencontre.

Mais la première occasion est monégasque : Farnerud donne à Chevanton, dos au but à 25 mètres, qui remise pour Evra. Balle par-dessus la défense pour Saviola, excentré de l'autre côté. Frappe de demi-volée, croisée sur laquelle Ramé se couche (7e).

Réaction immédiate de Bordeaux.
Meriem lance Faubert sur la droite. Grand pont pour éviter Modesto, et centre immédiat au second poteau. Squillaci est au premier, Maicon court après Darcheville qui se jette et bat Roma d'une tête plongeante, des six mètres (8e, 0-1).

Faubert, l'ex-cannois, passeur décisif

Monaco dort toujours et joue à l'envers : touche ratée rendue à l'adversaire, centre de Maicon contrée par le dos de Saviola...

L'ASM perd trop rapidement le ballon, essaye de trouver, sans réussite, Saviola et Chevanton par de grands ballons pendant que Bordeaux presse, bouge, écarte sur les ailes.

Sur un ballon dévié du bout du pied dans l'axe et mis sur le côté gauche, Evra centre aussitôt pour Saviola, qui contrôle s'apprête à frapper mais Jurietti le devance et met en corner (17e).

Deuxième bon mouvement de Bordeaux : sur la droite, Meriem hérite du ballon et centre directement pour Darcheville au point de pénalty. Il se jette, reprend et trompe Roma pour la seconde fois.
Monsieur Layec suit son arbitre-assistant, et annule le but pour un hors-jeu, peut-être de 10 centimètres... (22e).

Juste après, le capitaine monégasque, Gaël Givet, laisse ses partenaires car son entorse de la cheville s'est réveillée (24e).
Diego Perez le remplace, et c'est un jeu de chaise musicale qui se fait : Evra devient latéral gauche, Perez prend la place de Farnerud, qui devient milieu gauche.

Ce changement réveille l'ASM qui met plus de volonté, de détermination et de vitesse dans ses mouvements, joue de mieux en mieux et s'approche enfin des 18 mètres.

Passe en profondeur, dans l'axe, de Zikos sur Chevanton. Ramé sort et capte (27e).
Centre de Farnerud de la gauche. Chevanton, accroupi, reprend de la tête, pour Ramé (30e).
Coup-franc de Chevanton au second poteau. Squillaci en courant, reprend de la tête mais ne peut redresser le ballon correctement. Au-dessus (32e).

Sortie de Ramé à 25 mètres de ses buts. Il rate sa relance qui atterrie sur Kallon, qui rate complêtement son lob (37e).

Monaco pousse toujours et accumule les coups-francs et corners.

Nouvelle offensive : Chevanton donne à Maicon, côté droit, dans le dos de la défense. Centre au premier poteau, à l'angle des six mètres, que Kallon propulse au fond des filets de Ramé (1-1, 42e).

Kallon félicité par Farnerud

Monaco, enfin revenu au score, continue d'accélérer.

Chevanto, côté gauche à 2 adversaires sur lui. Il donne au centre à Saviola, qui feinte le contrôle et remet dans la courses de Chevanton, dans la surface côté gauche. Son intérieur du pied droit passe au-dessus... (44e).
Remake du but de Monaco : Chevanton pour Maicon, qui centre pour Kallon. Malheureusement, cette fois, Ramé repousse du pied (45e).
Coup-franc de Chevanton. Ramé repousse des poings devant trois monégasques. Darcheville hérite du ballon et part en contre. Cerné par trois autres monégasques, il ne peut servir un partenaire esseulé dans l'axe (45e+1).

La mi-temps est sifflée sur le score de 1-1. Dommage, Monaco prenait nettenement le dessus sur Bordeaux.

C'est Bordeaux qui repart le mieux à la reprise, mais ça ne dure pas.

Percée de Mavuba, qui élimine trois joueurs. Squillaci le reprend dans la surface (50e).

Monaco reprend le match en main.

Kallon meilleur buteur de l'ASM

Contre monégasque à trois contre deux, sur un corner bordelais, mal négocié par Perez. Chevanton appelle à gauche, mais c'est Saviola qui est, mal, servi par le milieu uruguayen (52e).
Coup-franc bien placé, à l'angle de la surface, pour Chevanton. Dans le mur (53e).

Récupération d'un ballon mal dégagé par El-Fakiri (qui vient de remplacer Farnerud, touché à l'épaule gauche). Il sert d'une balle par-dessus la défense, Saviola, sur la gauche. Contrôle du gauche pour effacer Jurietti et se remettre sur l'autre pied, et frappe enroulée. Ramé se détend et met, du bout du gant, le ballon en corner à ras de son poteau (56e).

Touche d'El-Fakiri, qui s'appuie sur un partenaire. Course latérale le long de la surface, et frappe au premier poteau. A côté d'un mètre, Ramé était sur la trajectoire (63e).
Récupération monégasque et passe de Saviola par-dessus la défense pour Chevanton, dans le dos de la défense. Sa frappe instantanée des 25 mètres, lobe Ramé avancé aux six mètres et va se loger dans sa lucarne gauche !
2-1 pour Monaco !
Et bien non, Monsieur Layec refuse ce but pour un hors-jeu inexistant, Chevanton étant couvert de près d'un mètre au départ du ballon... (65e).

Jeu à une touche de balle : Kallon pour Saviola, qui d'une passe aveugle, lance Chevanton, côté gauche, qui frappe de l'intérieur du droit. Ramé, sorti rapidement, repousse le ballon (68e).

Evra prend le meilleur sur Jemmali

Flavio Roma, pendant ce temps, doit faire des exercices pour rester chaud. Jusque là, il a simplement dû capter une reprise lointaine de Mavuba, sur un coup-franc renvoyé (59e).
Bordeaux qui recule, attend un ballon arrêté ou un contre pour se montrer dangereux.
Uche remonte le terrain, et tente de servir Meriem. Maicon le devance et met en corner.
Sur celui-ci, Uche place une tête piquée à côté du poteau gauche, gardé par El-Fakiri (72e).

Monaco a une petite baisse de régime, les bordelais sont fatigués et restent prudents.

Amortie poitrine, jongle dos au but et reprise en pivot de Darcheville. C'est beau, mais trop écrasé et Roma peut capter pour relancer (81e).

Saviola, s'appuie sur Zikos et part en profondeur. Le grec lui rend le ballon dans la surface, côté gauche. Il fixe Ramé qui se jette dans ses pieds, et sert au second poteau, Chevanton.
Jurietti, dans un geste désespéré, se jette et accélère la course du ballon du bout du pointu, vers Chevanton, qui avait préparé son plat du pied gauche.
Le ballon va heurter son tibia droit, puis le gauche, à nouveau le droit et file en sortie de but, après avoir heurté le montant... (82e).

Centre de Thiago, qui a remplacé Darcheville, pour Francia au second poteau qui met en retrait pour Meriem. Sa reprise est captée par Roma, qui s'est couché (86e).

Frappe à ras de terre de 20 mètres de Maicon. Ramé se couche, fait une faute de main, mais dévie suffisament le ballon pour qu'il fuie le cadre. Adebayor, entré à la place de Kallon dix minutes plus tôt, est le premier sur le ballon, à côté du poteau droit de Ramé, mais le portier bordelais repousse encore (88e).

Nouvelle poussée de Monaco. Chevanton tombe dans la surface de réparation, demande le pénalty que lui refuse les arbitres, et tarde à se relever.
Dans l'axe à 25 mètres, Zikos récupère la relance et sert Saviola dos au but et couvert par Jemmali, à l'entrée de la surface. Il se retourne en partant sur sa gauche et adresse une frappe croisée qui bat Ramé (89e).

Saviola et Jurietti à la lutte

L'arbitre refuse le but de Saviola, pour un hors-jeu de Chevanton, qui était un bon mètre derrière Saviola, sur la passe de Zikos...

Dans le temps additionnel, Monaco a sa dernière occasion sur un mini-corner de Chevanton. La tête de Perez au premier poteau est trop croisée et passe devant le but de Ramé, qui n'a pas pris deux buts à l'extérieur depuis le début du championnat (90e+5).

Monaco, rentré trop tardivement dans la rencontre et en raison d'un manque de réussite, de l'arbitrage et du portier girondin, méritait mieux que le partage des points pour cette dernière journée de Championnat de l'année 2004.

Les vacances ne sont pas encore là pour tout le monde, Monaco devant disputer au Louis-II, mardi prochain, son huitième de finale de Coupe de la Ligue face à Guingamp.
Pour cette rencontre, Didier Deschamps fera confiance à quelques jeunes, car il a déjà mis au repos Maicon, Perez et Saviola qui n'ont pas eu de vacances cet été, et sera privé de nombreux joueurs (Bernardi, Nonda, Rodriguez, ...).

Xav.