Pour le compte de la 17ème journée de Ligue 1, l'AS Monaco reçoit l'ES Troyes AC.


En situation délicate après 4 défaites lors de ses 5 derniers matches (Leipzig 1-4, PSG 1-2, Nantes 0-1 et Porto 2-5, victoire contre Angers 1-0), les monégasques doivent l'emporter contre un promu, même s'il produit du jeu et a embêté le PSG il y a 2 semaines, malgré une défaite 0-2.

Blessé à Porto, Danijel Subasic est de retour et gardera les buts monégasques.


Le groupe de l'ESTAC est déjà à l'échauffement quand le portier de l'ASM fait son entrée sur le terrain.


Pour ce match, Jean-Louis Garcia aligne Samassa, Traoré, Hérelle, Giraudon, Deplagne, Confais, Azamoum, Darbion, Nivet, Khaoui et Suk.


Sur le banc, iront s'asseoir Zelazny, Cordoval, Obiang, Vizcarrondo, Ben Saada, Pelé et Niane.


Côté AS Monaco, Leonardo Jardim a récupéré Thomas Lemar, qu'il titularise.
Monaco démarrera avec Subasic, Jorge, Jemerson, Glik, Sidibé, Fabinho, Moutinho, Lemar, Lopes, Baldé et Falcao.



Sur le banc on aura Benaglio, Kongolo, Nguinda, Ghezzal, N'Doram, Carrillo et Diakhaby. Soualiho Meïté est le 19ème homme.



Le trio arbitral de la rencontre sera dirigé par Monsieur Schneider.


Pour remplir un peu le Louis-II, l'AS Monaco a passé un accord avec les communes limitrophes, pour accueillir 2000 jeunes à chaque match.
Mais du côté du kop visiteur, les quelques troyens se sentent bien seuls.


Les joueurs sont rentrés aux vestiaires, ils se sont changés et reviennent sur la pelouse pour le cérémonial d'avant-match, sous la chanson "L'envie", en hommage à Johnny Hallyday.
Cette envie qui manque tant à l'ASM ces dernières sorties, il va falloir qu'elle revienne pour terminer l'année 2017 le plus haut possible en L1 et être encore en live dans les 3 compétitions qui restent.




Avant le coup d'envoi, Monaco se motive une dernière fois, quand Troyes est déjà placé et attend le début du match.



C'est le sud-coréen Suk, qui lance la partie.


Troyes se lance vers l'avant et obtient un corner dès la 10ème seconde, et Monaco conteste, à juste titre, cette première décision arbitrale.

S.A.S. Albert-II, absent contre Angers, est présent ce soir malgré le vent froid. La température n'est pas loin des 0°C.


L'ESTAC est encore à l'attaque, avec Khaoui contré par Glik aux 18m (3e).



Sur le banc monégasque on ne semble pas inquiet, sur celui de Troyes, on donne ses directives.



Pas beaucoup de rythme dans ce début de match, les deux équipes sont en place mais ne bougent pas énormément.
Interception de Rony Lopes, qui lance Radamel Falcao dans la profondeur. Arrivé dans la surface, il s'écroule au moment de dribbler Samassa alors que le but était grand ouvert. L'arbitre ne siffle rien, Falcao a glissé au moment de changer d'appui (9e).







Monaco prend possession du ballon, mais il n'y a pas de solution face à ce bloc compact. Monaco manque de vitesse, joue trop arrêté et doit revenir en arrière et faire tourner.


Cette fois Sidibé est lancé, rentre dans la surface et tombe au contact de Nivet, qui avait tendu la jambe. Mr Schneider laisse jouer (13e).



Monaco joue dans le camp de Troyes, a mis le pied sur le ballon mais n'augmente toujours pas le rythme de la rencontre. L'ESTAC attend tranquillement les vagues monégasques.


Lopes tente de mettre un peu de vitesse, rentre sur son pied gauche, mais son tir est dévié. Corner (14e).



Le corner en entraîne un autre, joué en deux temps. Lemar peut centrer pour le second poteau où Falcao est devancé par Suk, qui prolonge encore vers Kamil Glik. Contrôle poitrine et frappe de volée qui passe devant le but, encore touché par un défenseur (16e).






Monaco continuer de pousser mollement, avec Lopes qui déborde côté droit. Son centre est facilement repoussé par les 4 défenseurs centraux de Troyes (17e).



Au tour de Keita Baldé de provoquer. Plein axe, il accélère entre 2 adversaires, mais voit la porte se refermer. Corner (18e).






Le corner est repoussé aux 20m sur Fabinho, qui dévisse sa reprise (19e).


La frustration monégasque devient énervement contre l'arbitre, qui ne prend pas les bonnes décisions pour eux. Glik est averti pour un tacle puissant sur le ballon que convoitait Nivet (21e). Il a déjà averti Suk en début de match (7e).


Petit pont de Khaoui sur Fabinho côté droit, qui lui permet de rentrer dans la surface et de frapper. Son ballon est peu puissant mais enroulé et se dirige tranquillement dans les mains de Subasic, qui le relache dans les pieds de Suk, qui ne laisse pas passer l'occasion d'ouvrir le score (0-1, 25e).







Grosse boulette du portier croate de l'AS Monaco, qui met son équipe dans l'embarras.



Monaco revient camper dans les 30m de Troyes, mais toujours sans vitesse dans les courses ou dans le jeu pour destabiliser son adversaire.


La solution aurait dû venir sur ce ballon pour Keita Baldé, qui le protège parfaitement et se sert de son adversaire pour prendre appui, se retourner et frapper fort. Son ballon vient fracasser le montant droit de Samassa, battu, revient en jeu en traversant la surface jusque Djibril Sidibé qui reprend et envoit un nouveau tir puissant sur Samassa qui dévie en corner (28e).










Les frappes de Keita Baldé et Djibril Sidibé méritaient mieux... et l'ASM est toujours menée.


L'énervement monégasque continue, avec un coup-franc pour l'ESTAC à la limite de la surface, pour une faute de Sidibé qui a contré Darbion (30e).


Azamoum frappe le coup-franc, à côté du premier poteau (30e).




Baldé, au milieu de 3 adversaires, arrive à passer en poussant 2 fois le ballon de la tête, mais il est arrêté par l'arbitre qui signale une main. Il faut dire que son bras gauche était tout prêt du ballon, même s'il ne l'a pas touché. Par contre, il a pris deux pieds dans la tête (31e)...






Monaco n'y arrive toujours pas, pas aidé par les centres imprécis qui ne trouvent que des aubois, comme celui de Lemar directement sur Samassa (33e).



Leonardo Jardim n'est pas satisfait de son équipe et a déjà envoyé Guido Carrillo s'échauffer (34e).


Si l'ASM n'y arrive pas dans le jeu, peut-être que sur les balles arrêtées ? Non, encore directement sur Samassa (36e).



Baldé n'a plus que Hérelle devant lui, mais il repousse le dernier dribble de l'attaquant monégasque (39e).



Suk pose des soucis à la défense asémiste. Jorge est averti pour un coup de coude et manquera la réception de Rennes, pour le dernier match de l'année 2017 (42e).

Coup-franc pour Lemar côté gauche. Il met le ballon dans le paquet où Hérelle devance Samassa de la tête, mais il n'y a personne au second poteau pour reprendre (44e).





Faute de Deplagne sur Baldé, qui ne reçoit pas d'avertissement (45e).


Le coup-franc est frappé par Moutinho, mais ne trouve personne au second poteau (45e+1).




A la mi-temps, Monaco est mené 0-1, et Guido Carrillo n'est plus le seul à s'échauffer.


Kévin N'Doram et Terence Kongolo sont là aussi, pour faire des situations de match, avec un milieu qui décale sur le latéral et qui centre pour la reprise de l'argentin.



A la reprise, Guido Carrillo remplace Marcos Lopes et l'ASM peut donner le coup d'envoi du second acte, qui se jouera sans le Prince Albert, qui a quitté sa tribune (46e).


Monaco n'emballe toujours pas la rencontre, Troyes défend et gère son avance, prêt à profiter des contres.
Débordement de Jorge côté gauche, qui centre pour Baldé. Traoré intervient et lui retire le ballon (49e).



Tacle de Jorge au milieu du terrain, qui envoit le ballon en retrait vers son but, dans la course de Suk.
Danijel Subasic sort de son but, de sa surface et dégage sur le coréen qui le contre et va marquer dans le but vide (0-2, 50e).










Le portier croate de l'ASM n'y est pas ce soir, responsable sur les 2 buts encaissés.


L'ASM est "ensuké" par ce nouveau coup du sort, et ne réagit toujours pas, reprenant son jeu de passe latéral.
Balle de Fabinho lobée pour Falcao qui se présente face à Samassa. Il est signalé hors-jeu et tire sur le gardien (55e).





Baldé décale Djibril Sidibé sur la droite, qui adresse un centre qui trouve la tête de Falcao. Au-dessus (59e).






Coup-franc bien placé pour l'ASM, après une frappe de Sidibé déviée par la main d'Azamoum.
Thomas Lemar le frappe, le ballon est puissant, retombe vite mais Samassa assure et claque en corner (61e).




Moutinho tire le corner, pour la tête de Sidibé qui dévie sur Samassa, qui capte (62e).



Monaco va un peu mieux, et pour l'aider à provoquer d'avantage, Rachid Ghezzal remplace Baldé (65e).
Corner pour l'ASM, tiré par Lemar. Aux 6m, Jemerson coupe mais dévie le ballon au second poteau où Carrillo est trop court pour le pousser au fond (67e).




Premier changement pour l'ESTAC. Suk est remplacé par Niane, meilleur buteur de L2 la saison passée (67e).
Corner joué à deux. Moutinho met très en retrait sur Fabinho qui centre. Aux 6m, Kamil Glik pique sa tête, mais à côté du but (69e).








Pressing haut de l'ASM qui récupère le ballon côté gauche. Jorge centre pour Ghezzal dans l'axe, qui perd le ballon, aussitôt récupéré par Sidibé qui lui rend. Ghezzal enroule un tir qui est dévié par Traoré. Le cuir reste en jeu côté gauche de la surface pour Lemar qui centre en retrait, dans les fesses de Deplagne, qui dévie dans son but, au ras du montant. Samassa avait logiquement anticipé au centre (1-2, 70e).









Monaco se jette dans le but pour récupérer le ballon, qui n'appartient plus à l'équipe qui vient de marquer, pour faire rapidement la mise en jeu.
Hérelle se tord de douleur dans le but, puis dans la surface, et ça se pousse. Mr Schneider a du mal à faire redescendre la tension, et donne 4 avertissements. 2 pour l'ESTAC (Hérelle et Niane), 2 pour l'ASM (Fabinho et Falcao).







Le principal est que l'AS Monaco revienne dans la partie, avec un but de retard. Plus que le but, l'échauffourée semble avoir réveillé l'ASM qui a plus de mordant pour la fin du match. Ils ont enfin retrouver l'envie !


Troyes prend une option défensive, avec l'entrée du défenseur central Vizcarrondo pour son capitaine et milieu de terrain Nivet (75e).
Sur les bancs, ça s'échauffe aussi. Jean-Louis Garcia demandant au banc monégasque "de la fermer". Mr Schneider, appelé par son 4ème arbitre, l'envoit, ainsi que 2 de ses adjoints, en tribune.


Sur le terrain, Monaco pousse avec un centre de Jorge, pour la tête de Carrillo qui cherchait Falcao. Vizcarrondo repousse plein axe sur João Moutinho qui frappe du plat du pied, sur Samassa qui claque en corner (77e).










Les coups-francs succèdent aux corners et inversement. La pression monégasque est très forte, Troyes ne fait que défendre avec tous ses joueurs proches de la surface.


Débordement de Ghezzal côté droit. Son centre trouve Samassa (80e).



Centre de Jorge pour Ghezzal au second poteau pour le contrôle orienté parfait, qui lui ouvre le chemin des filets. Son tir du droit est contré par Traoré. Corner (81e).





Ghezzal frappe le corner, pour la volée aux 20m de Thomas Lemar. Le ballon est stoppé par la forêt de jambes, Hérelle dégage devant Fabinho aux 6m (81e).





Les deux derniers remplacements du match se font, avec les entrées d'Obiang pour Khaoui, et de Adama Diakhaby pour Jorge Marco de Oliveira Moraes (82e). Lemar prend le couloir gauche à la place du brésilien.
Monaco continue d'aller de l'avant, et sur un centre de Diakhaby, Hérelle retire le ballon du crâne de Carrillo, prêt à reprendre (84e).



Le ballon reste en jeu côté droit, avec Ghezzal qui revient dans l'axe, permettant à Moutinho de se démarqué côté droit. Le portugais a tout le loisir de centrer au premier poteau, pour la tête de Guido Carrillo, qui cette fois passe devant Hérelle, pique et décroise son ballon qui va se loger dans le petit-filet de Samassa (2-2, 85e).








Monaco égalise, mais ne fête pas le but qui ne donne qu'un point aux monégasques. L'objectif est la victoire et il reste moins de 10 minutes à jouer.





Monaco repart à l'abordage et obtient un corner par Diakhaby. Lemar le frappe et trouve la tête de Guido Carrillo au point de pénalty. Encore piquée, mais sur Samassa qui claque en corner et sauve son équipe (86e).






Kamil Glik et Guido Carrillo sont déçus, il reste encore du temps à jouer.


Enième coup-franc pour Monaco côté gauche. João Moutinho met le ballon au second poteau. Jemerson est trop court, Kamil Glik s'arrache pour passer devant Traoré et remettre dans l'axe de la tête, sur celle de Guido Carrillo qui met le cuir hors de portée de Samassa (3-2, 88e).












Cette fois, tout l'AS Monaco peut fêter ce but. La joie est à la hauteur du soulagement de mener après avoir encaissé deux buts stupides. Tout les joueurs, tout le banc vient se regrouper pour fêter ce troisième but.











Monaco fête encore son but, Samassa vient motiver ses joueurs. La rencontre n'est pas terminée.




Dans le temps additionnel (4 minutes sont allouées), Monaco sur un contre a la balle du 4-2, mais Ghezzal donne un peu trop en retrait à Falcao, qui doit s'arrêter, rate son contrôle et permet le retour de la défense (90e+3).





Dernière action pour Troyes, avec un centre de Darbion pour le second poteau. Subasic ne sort pas et laisse Jemerson à la lutte avec Niane et Azamoum, qui mettent le ballon au-dessus de la barre (90e+3).





L'arbitre siffle la fin du match peu après, sur cette victoire de l'AS Monaco 3-2.




Prochain match dès mardi soir, en 8ème de finale de Coupe de la Ligue, contre Caen.


Véro & Xav, au Louis-II.

Fly Away Monaco, la passion du voyage...