Saison 1999/2000 Monaco champion de France de première division, avec 65 points, en 34 matches, dont 20 victoires, 5 nuls et 9 défaites.
Monaco finit le championnat avec la deuxième défense (38 buts encaissés) et la première attaque (69 buts marqués).
Le meilleur buteur fut Anderson (Lyon) avec 23 buts, et pour les monégasques Trezeguet avec 22 réalisations.


L'effectif de L'ASM: (entre parenthèses le nombre de matches joués dans la saisons)
Simone (34), Giuly (33), Lamouchi (32), Trezeguet (30), Da Costa (28), Gallardo (28), Sagnol (26), Christanval (25), Barthez (24), Marquez (23), Djetou (22), Riise (21), Prso (20), Léonard (19), Contreras (17), Farnerud (15), N'Diaye (13), Legwinski (10), Eloi (9), Irles (8), Di Tommaso (7), Sylva (6), Pignol (5), Aubry (4), Rodriguez (2), Diao (1), Lacombe (1), Luzi (1).


Saison 1996/1997 Monaco champion de France de première division, avec 79 points, en 34 matches, dont 23 victoires, 10 nuls et 5 défaites.
Monaco finit le championnat avec la première défense (30 buts encaissés) et la première attaque (69 buts marqués).
Le meilleur buteur fut Guivarc'h (Rennes) avec 22 buts, et pour les monégasques Anderson avec 19 réalisations.


L'effectif de L'ASM: (entre parenthèses le nombre de matches joués dans la saisons)
Legwinski (37), Barthez (36), Dumas (36), Henry (36), Benarbia (35), Anderson (34), Blondeau (31), Ikpeba (31), Petit (29), Collins (28), Djetou (26), Martin (26), Grimandi (24), Viaud (24), Léonard (19), Scifo (15), Grassi (12), Irles (11), Petersen (10), Trezeguet (5), Di Meco (2), Dos Santos (2), Porato (2).


Saison 1987/1988 Monaco champion de France de première division, avec 52 points, en 38 matches, dont 20 victoires, 12 nuls et 6 défaites.
Monaco finit le championnat avec la deuxième défense (29 buts encaissés) et la troisième attaque (53 buts marqués).
Le meilleur buteur fut Papin (Marseille) avec 19 buts, et pour les monégasques Hateley avec 14 réalisations, finissant ainsi 3e au classement des meilleurs buteurs.

L'effectif de L'ASM: (entre parenthèses le nombre de matches joués dans la saisons) Amoros (37), Battiston (33), Da Fonseca (19), Deletang (2), Dib (33), Ettori (37), Ferratge (36), Fofana (23), Hateley (28), Hoddle (34), Hugues (1), Mege (32), Metais (17), Puel (33), Revelli (2), Rohr (33), Salomon (3), Sonor (31), Valery (2), Vogel (34).


Saison 1981/1982 Monaco champion de France de première division, avec 55 points, en 38 matches, dont 24 victoires, 7 nuls et 7 défaites.
Monaco finit le championnat avec la meilleure défense (29 buts encaissés) et la deuxième attaque (70 buts marqués).
Le meilleur buteur fut Onnis (Toulon) avec 29 buts, et pour les monégasques Edström avec 15 réalisations, finissant ainsi 8e au classement des meilleurs buteurs.

L'effectif de L'ASM: (entre parenthèses le nombre de matches joués dans la saisons)
Amitrano (1), Amoros (30), Barberis (36), Bellone (30), Bijotat (26), Christophe (29), Courbis (12), Couriol (34), Edström (35), Ettori (37), Liegeon (27), Mengual (3), Ninot (27), Pecout (20), Perais (29), Petit (2), Puel (11), Recordier (10), Valadier (21), Vitalis (35).


Saison 1977/1978 Monaco champion de France de première division, avec 53 points, en 38 matches, dont 22 victoires, 9 nuls et 7 défaites.
Monaco finit le championnat avec seulement la cinquième défense (46 buts encaissés) mais surtout avec la meilleure attaque (79 buts marqués).
Il faut surtout noter l'exploit de l'AS Monaco qui devient champion de première division l'année même de sa remontée parmi l'élite du football français, en effet lors de la saison 1976/77, Monaco finissait premier de deuxième division.
Le meilleur buteur fut Bianchi (Paris SG) avec 37 buts, et pour les monégasques Dalger avec 18 réalisations, finissant ainsi 8e au classement des meilleurs buteurs à egalité avec un certain Michel Platini (Nancy).

L'effectif de L'ASM: (entre parenthèses le nombre de matches joués dans la saisons) Chaussin (16), Chauveau (4), Correa (29), Courbis (27), Dalger (36), Ettori (34), Fages (2), François (13), Gardon (34), Gudimard (3), Luccioni (1), Moizan (38), Nogues (36), Onnis (35), Perruchini (1), Petit (38), Ricort (3), Rouquette (25), Tuybens (2), Vannucci (30), Vitalis (38).


Saison 1962/1963 Monaco champion de France de première division, avec 50 points, en 38 matches, dont 20 victoires, 10 nuls et 8 défaites.
Monaco finit le championnat avec la troisième défense (44 buts encaissés) et la troisième attaque (77 buts marqués).
Le meilleur buteur monégasque fut une fois encore Cossou, qui avec ses 28 réalisations termina le championnat à la deuxième place, derrière Masnaghetti (Valenciennes) avec 35 buts.

L'effectif de L'ASM : (entre parenthèses le nombre de matches joués dans la saisons)
Artelesa (38), Biancheri (34), Carlier (17), Casolari (9), Cossou (33), Courtin (17), Djibrill (33), Douis (36), Forcherio (26), Girod (5), Hernandez (37), Hess (16), Hidalgo (38), Peretti (1), Sottimano (1), Théo (32), Thomas (29).


Saison 1960/1961 Monaco champion de France de première division, avec 57 points, en 38 matches, dont 26 victoires, 5 nuls et 7 défaites.
Monaco finit le championnat avec la meilleure défense (42 buts encaissés) et la troisième attaque (77 buts marqués).
Une meilleure défense avec 42 buts encaissés peut nous paraitre fou de nos jours, mais à cette epoque le jeu était avant tout tourné vers l'attaque, par exemple le Paris FC deuxième du championnat en avait marque 93 !
Au total, 1196 buts furent marqués lors de cette saison.
Le meilleur buteur fut Piantoni (Reims) avec 28 buts, et pour les monégasques Cossou avec 18 réalisations (finissant ainsi 7e au classement des meilleurs buteurs).

L'effectif de L'ASM: (entre parenthèses le nombre de matches joués dans la saisons)
Alberto (5), Biancheri (37), Carlier (33), Casolari (10), Cossou (24), Djibrill (27), Garofalo (31), Hernandez (2), Hess (27), Hidalgo (33), Kaelbel (26), Ludvikowski (37), Nowak (34), Roy (32), Théo (37), Thomas (23).