LES RÉACTIONS DE RENNES - MONACO (2-1)
(19/09/2020)

Niko Kovac
«Je suis déçu car on a très bien joué en première période contre un club de Ligue des champions. On a été trop passifs en seconde période, on a trop joué latéralement, on a reculé et la pression rennaise s'est accentuée. On a quand même eu deux chances de plier le match, avec Wissam Ben Yedder et Youssouf Fofana, et on les a ratées. Mais on va lever la tête, on est une équipe jeune qui doit progresser. Ce sont des petits détails qui ont fait tourner le match, mais on a montré qu'on pouvait rivaliser avec l'une des meilleures équipes de L1.» (lequipe.fr & AFP)

«Nous sommes forcément déçus de nous être inclinés à la dernière minute mais cela fait partie du football, il faut savoir l’accepter. Mon regret porte notamment sur cette très bonne première période que nous avons réalisée avec de l’intensité, de l’animation et de la générosité. Nous avons une équipe jeune qui doit progresser. Nous devons garder la tête haute, travailler dur et revenir encore plus forts face à Strasbourg pour remporter notre troisième match de la saison.
Nous nous sommes créés deux occasions de plier la rencontre mais nous n’y sommes pas parvenus. De son côté, Rennes a poussé et nous a fait reculer. Ce sont des petits détails qui ont fait basculer le match mais je retiens aussi que nous avons montré beaucoup de courage et de très belles choses face à l’une des meilleures équipes de Ligue 1 qui va disputer la Ligue des Champions.
Wissam a marqué un but fantastique que peu d’attaquants sont capables d’inscrire. Je lui avais dit qu’il allait réaliser un doublé, sa deuxième frappe s’est écrasée sur la barre, ce sera pour la prochaine fois. Mais je suis content de son but, cela va lui donner encore plus de confiance et cela sera sans doute le premier d’une longue série.»
(Site officiel ASM)

Julien Stéphan
«En première période, on n’a pas suffisamment bonifié techniquement les possibilités que l’on avait de pouvoir les déséquilibrer. On a réajusté certaines choses à la pause. En seconde mi-temps, on a pris un ascendant certain sur cette équipe monégasque en étant très haut sur le terrain, en réussissant à les acculer dans leurs trente derniers mètres, en récupérant les ballons rapidement et en mettant plus de monde sur leur ligne défensive. J’ai trouvé la production des joueurs à la fois intense et courageuse.
Il y a la blessure de Faitout Maouassa et on a dit dans la semaine que l’on ne cherchait pas de latéral gauche. Adrien Truffert était là, il a fait une bonne préparation. On peut compter sur lui pour lui permettre de saisir les opportunités. Elle s’est présentée ce soir. Il a été ultra décisif. J’ai trouvé qu’il est entré avec beaucoup de personnalité et ce n’était pas simple car on a affronté une belle équipe de Monaco.
Les joueurs ont la volonté de ne jamais rien lâcher. Ils ont aussi une très bonne forme physique. On a terminé le match très fort. Avec la mentalité des joueurs qui sortent du banc et qui se montrent décisifs, ça forme un ensemble qui nous permet d’être dangereux jusqu’à la dernière seconde.»
(Site officiel SRFC)

CHAMPIONNAT 4ÈME JOURNÉE, RENNES - MONACO : 2-1
(19/09/2020)

Première défaite pour Monaco qui n'a pas tenu la distance

L'AS Monaco n'a pas tenu la distance à Rennes.

Et pourtant, les monégasques avaient parfaitement maîtrisé la première période, rentrant aux vestiaires avec un but d'avance, le premier de la saison de Wissam Ben Yedder (0-1, 28e).
Mais en seconde période, les asémistes n'ont fait que défendre, et ont fini par craquer en fin de match, d'abord sur une tête de Nzonzi (1-1, 81e), puis sur une frappe du jeune Truffert (2-1, 90e+2) sur laquelle Lecomte n'est pas exempt de tout reproche.

Pour la rencontre, Niko Kovac devait choisir un gardien à mettre en tribune, et sans surprise c'est Vito Mannone le 19ème.
Sur la pelouse, le coach monégasque aligne Lecomte, Sidibé à gauche, Aguilar à droite, Badiashile et Disasi dans l'axe, Fabregas devant eux pour distribuer le jeu, Fofana et Tchouaméni chargés de la récupération, Diop et Volland sur les côtés pour alimenter Ben Yedder en ballon.

Pour Rennes, Julien Stéphan fait confiance à Salin, Maouassa, Da Silva, Aguerd, Traoré, Nzonzi, Bourigeaud, Camavinga, Raphinha, Terrier, Guirassy.

La rencontre démarre vite, avec les deux équipes qui cherchent rapidement à aller dans le camp de l'autre.
Les premières occasions sont monégasques :
- Centre d'Aguilar, ciseaux de Ben Yedder contré par Da Silva (7e).
- Corner de la gauche pour le second poteau et Axel Disasi qui recule et ne peut donner de puissance à sa tête, tranquillement captée par Salin (8e).
- Tir des 25m de Fofana, dévié en corner par Nzonzi (15e).
- Long ballon à destination de Fofana, devancé par le portier rennais qui sort de sa surface et repousse de la tête (18e).
- Maouassa remonte côté gauche, passe Aguilar avec un grand pont, vient récupérer le cuir dans les pieds de Disasi sur la gauche de la surface et centre pour Guirassy dans les 6m au premier poteau, devancé par le retour de Benoît Badiashile qui met en corner (18e).
- Centre en retrait de Traoré côté droit, pour la frappe de Terrier. Badiashile contre encore. Sur le corner, Lecomte assure au second poteau pour repousser le ballon rentrant (20e).
- Superbe passe en profondeur de Cesc Fabregas pour Wissam Ben Yedder, entre deux défenseurs. Malheureusement l'attaquant des "Bleus" rate son contrôle (26e).
- Corner pour l'AS Monaco tiré de la droite par Fabregas, pour le premier poteau où Bourigeaud devance Ben Yedder. Le ballon est repoussé au 25m, sur Diop qui reprend de volée. Le cuir tape le sol, retombe aux 6m où il n'y a que des bretons, mais Da Silva et Nzonzi se gènent, et le premier met le ballon sur Wissam Ben Yedder resté attentif à l'angle des 6m. Il contrôle et frappe puissamment pour tromper Salin d'un ballon croisé (0-1, 28e).

Après ce but monégasque, les deux équipes se neutralisent, Rennes perdant Maouassa, blessé, remplacé par Truffert, qui fête son premier match de L1 (41e).

Pas d'autre changement à la pause, sauf que la domination change de camp.
Rennes prend la possession du ballon, domine en venant jouer dans la partie de terrain asémiste, et les occasions se succèdent, ne laissant que de rares ballons à l'ASM.
- Terrier rentre dans la surface, feinte du droit et tire du gauche. C'est écrasé et à côté (50e).
- Corner de Fabregascôté gauche, dévié encore au premier poteau par Ben Yedder. Sur la trajectoire, Guirassy puis Raphinha détournent le ballon qui vient terminer sa course juste au-dessus de la transversale (57e).
Sur le nouveau corner, le ballon est repoussé aux 25m sur Sidibé qui met par-dessus la défense, dans la course de Wissam Ben Yedder qui reprend de volée aux 6m, ... et met le cuir sur la barre transversale de Salin, battu (57e).
- Après l'entré de Del Castillo pour Raphinha (58e), passe lobée de Camavinga pour Terrier qui remise en retrait pour Bourigeaud. Sa frappe est contrée par le tacle de Disasi en corner (60e).
- Centre en retrait de Nzonzi, que Badiashile met en corner, Lecomte était trop court (62e).
- Énorme frappe de Bourigeaud, des 25m plein axe, qui vient fracasser le poteau droit de Lecomte, resté sans réaction (65e).
- Ben Yedder sert en profondeur Fofana, qui voit sa frappe du plat du pied contrée par le retour d'Aguerd (68e).
- Coup-franc de Bourigeaud des 28m côté gauche. Il trouve en plein milieu du but, Lecomte qui capte son premier ballon du match (69e).

Niko Kovac remplace Fabregas par Willem Geubbels (72e). Diop recule d'un cran. Mais Monaco aura encore moins le ballon, car l'espagnol distribuait dans les espaces libres.
- Centre de Traoré pour Guirassy, géné par Terrier dans son dos, qui place sa tête au-dessus (79e).
- Après les entrées de Tait et Martin pour Camavinga et Bourigeaud (80e), une attaque côté gauche se termine avec un centre de Truffert qui trouve Nzonzi aux 6m qui décroise et pique son ballon, qui ne laisse aucune chance au pauvre Lecomte (1-1, 81e).

Monaco s'est fait reprendre, et c'est logique au regard de la seconde période.
L'engagement se fait sans le duo Volland - Ben Yedder remplacé par Gelson Martins et Henry Onyekuru (82e), mais l'ASM n'aura pas plus de ballons devant, bien au contraire.
- Tir de Terrier hors-cadre, dans la surface côté gauche, bien décalé par Tait (87e).
- Touche pour Guirassy dos au but, qui remet acrobatiquement derrière pour Martin, à la lutte avec Disasi. Les deux joueurs se percutent en l'air, le ballon retombe aux 18m sur Terrier dos au but qui met en retrait sur Truffert, qui frappe fort. Lecomte est sur la trajectoire mais laissse s'échapper le ballon (2-1, 90e+2)...

Il reste quelques secondes à jouer, Niko Kovac joue ses dernières cartes avec les entrées de Stevan Jovetic et Guillermo Maripán pour Tchouaméni et Diop (90e+3), sans que cela ne change le résultat : Monaco perd son premier match de la saison, alors qu'il l'avait parfaitement maîtrisé lors des 45 premières minutes !

Leader virtuel à la pause, l'ASM laisse s'envoler les rennais. Réaction et victoire attendues dimanche prochain au Louis-II, avec la réception de Strasbourg.

Pour plus d'info sur la quatrième journée, rendez-vous dans la rubrique Championnat...

Pour les stats de l'ASM, rendez-vous dans la rubrique Stats Championnat...

NATIONAL 2, 6ÈME JOURNÉE : MONACO - MARTIGUES 0-3
(19/09/2020)
Les résultats de la 6ème journée de National 2

Pour cette 6ème journée de National 2, l'AS Monaco (6e) recevait le FC Martigues (3e) candidat au National, avec ses anciens pro : le gardien Elana (40 ans), les milieux Kadir (36 ans) et l'ancien de l'ASM Chris Malonga (33 ans).

Et dès l'entame, ça tourne mal pour les jeunes monégasques, face aux vieux briscards martégaux, qui ouvrent involontairement le score sur un centre raté de Kibundu de la gauche, qui lobe le gardien et retombe sous la barre au second poteau (0-1, 6e).

La mauvaise soirée continue, avec la sortie de Cudrig, blessé à une cuisse (18e), mais Martigues perdent leur capitaine, Abdou (aussi un ancien pro, 36 ans) sorti après un choc à la tête (33e).

Monaco fait le jeu, mais encaisse un nouveau but sur un contre, Diarra côté droit adresse une superbe frappe dans la lucarne opposée (0-2, 36e).

Les joueurs de David Bechkoura continuent d'aller vers l'avant, et espèraient mieux à la 39e : Bakali provoque dans la surface et s'écroule après un contact. RAS selon l'arbitre qui était loin.
C'est chaud avant la pause sur le but monégasque, avec Ribeiro qui sauve sur sa ligne une frappe de Malonga après un centre en retrait (45e+4), puis la barre transversale qui repousse un tir des 18m (45e+5), et enfin Bamélis qui repousse une tête de Malonga sur corner (45e+6).

A la reprise, l'AS Monaco pousse pour réduire l'écart, avec une nouvelle tactique en 3-4-3 avec l'entrée d'Utkus en défense à la palce du milieu Antognelli :
- Interception de Decarpentrie qui s'avance, mais est contré (49e).
- Tir de Ribeiro que détourne Elana (50e).
- Zagré pour Etienne côté gauche, qui centre parfaitement en retrait pour Decarpentrie au point de pénalty qui rate le cadre (54e).
- Contre martégal, avec Tlili qui centre pour Diawara qui coupe au premier poteau. Bamélis est battu, mais sauvé par son montant (55e).
- Tir trop croisé de Bakali côté gauche (57e).
- Corner repoussé, ballon recentré dans la surface pour la tête d'El Maach, sauvée sur sa ligne par un défenseur de Martigues (65e).
- Coup-franc côté gauche à 20m, bien travaillé par Utkus du droit. Elana boxe en corner (74e).
- El Maach contré sur un corner (79e).
- Pénalty pour Martigues pour une faute d'Utkus dans la surface, transformé par Kadir, l'ancien de l'OM (0-3, 82e).

Score sévère pour les jeunes de l'AS Monaco, qui ont fait jeu égal avec les vieux de Martigues, mais ils ont manqué cruellement de réalisme dans les moments importants.

A l'issue de cette journée, l'AS Monaco est 10e du classement du groupe C.
Prochaine journée, samedi prochain avec le déplacement dans la banlieue lyonnaise, affronter le GOAL FC (3e), le "Grand-Ouest Association Lyonnaise" successeur du MDA cher à Ludovic Giuly.

La composition monégasque face à Martigues :
Clément Bamélis, Arthur Zagré, Yllan Okou, Fouad El Maach (Cap), Cheickné Yaffa, Tiago Ribeiro, Florian Antognelli puis Edgaras Utkus (46e), Florian Baranik, Jonathan Bakali puis Maghnes Akliouche (87e), Valentin Salatiel Decarpentrie, Nicolo Cudrig puis Yoann Etienne (19e).

Retrouvez ici les résultats et les classements du Championnat de National 2

PRÉSENTATION RENNES - MONACO (J04)
(18/09/2020)


Pour la 4ème journée de Ligue 1, l'AS Monaco FC (3e) se rend chez le Stade Rennais FC (2e).

Qualifié pour la Ligue des Champions, Rennes a confirmé sa bonne saison dernière par une bonne préparation où Rennes a disputé 6 rencontres, pour 4 victoires, 1 nul et 1 défaite contre Châteauroux (L2, 3-0), Angers (L1, 1-0), Lorient (L1, 1-1), Brest (L1, 2-1), Saint-Etienne (L1, 3-0) et Nice (L1, 2-3), et un bon début de saison, avec deux victoires face à Montpellier (2-1) et à Nîmes (4-2), le point du nul à Lille (1-1).

Ces 5 dernières saisons, les Rennes - Monaco sont équilibrés, avec 3 nuls et 1 victoire pour chaque équipe.
Ce bilan équilibré l'est aussi au regard des confrontations historiques en L1 et L2, avec 16 victoires monégasques, 12 nuls et 15 défaites (55 buts marqués et 53 encaissés).

Ce match au sommet, Niko Kovac est «content de jouer ce genre de match. C’est peut-être un adversaire d’un niveau supérieur, mais c’est un match intéressant face à une équipe qui a obtenu de bons résultats dernièrement. Je pense que nos joueurs sont prêts et qu’ils vont pouvoir être compétitifs pour cette rencontre.
Je considère qu’on peut s’améliorer dans beaucoup de compartiments, mais nous sommes sur le bon chemin. Nous avons le bon état d’esprit. Je pense que nous pouvons progresser sur le plan tactique. Nous sommes dans une bonne dynamique, comme je l’ai dit depuis le début il faut deux mois pour faire monter l’équipe en régime et une bonne demi-saison pour assimiler cette nouvelle façon de travailler.
Wissam Ben Yedder ? Certes il n’a pas encore marqué, je ne pense pas qu’il faille parler de frustration, mais plus de déception. Mais je pense qu’il a créé beaucoup d’occasions de but lors des premières rencontres, il a touché deux fois la barre, il a marqué pour nous lors de la préparation et a été décisif aussi avec l’équipe de France. Je ne me fais pas de soucis pour lui, il va marquer lors des prochains matches c’est certain.
Mon système de jeu en 4-3-3 ? Ce qui me plaît déjà c’est que tout le monde a envie de jouer. Je suis heureux d’avoir une équipe aussi riche. Lors des dernier matches, les joueurs qui sont rentrés ont fait la différence, ont montré qu’ils avaient envie de jouer. Concernant le système, je n’ai pas envie de changer ce qui marche, même si je pense qu’on doit encore progresser défensivement et offensivement mais je vais continuer avec le schéma en 4-3-3.
Si Cesc Fabregas peut apporter sur la durée ? Je pense que oui. Lors de la conférence de presse d’après-match, j’ai dit qu’il avait fait un grand match avec Sofiane Diop. C’est un joueur de classe mondiale, de grande qualité. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé pour lui ici dans le passé, mais je pense que les jeunes joueurs peuvent beaucoup apprendre d’un joueur de très haut niveau comme lui. Ces dernières saisons il avait beaucoup de blessures, donc c’est pour ça qu’il n’avait peut-être pas les performances attendues. Mais clairement c’est un gros plus d’avoir un tel joueur parmi nous.
On a fait des tests physiques avec les joueurs, et Fabregas fait partie des premiers sur le plan physique, même si cela peut vous paraître bizarre. Il a un physique de haut niveau, et a fait un très bon match face à Nantes, malgré la chaleur. Lorsque nous avons le ballon, nous avons besoin de lui. Mais nous avons également d’autres joueurs capables de mettre de l’impact dans le coeur du jeu. Aurélien et Sofiane ont fait du très bon travail à ce niveau-là dimanche dernier, et Youssouf est également de retour pour nous aider dans ce secteur.
Le Covid-19 ? Je pense qu’il est très difficile à maîtriser, même si c’est un élément à prendre en compte, comme les cartons rouges. Nous faisons de notre mieux pour être vraiment attentifs par rapport à cela. Sur le rapport de force, je pense que même avec la situation actuelle, le Paris Saint-Germain reste la meilleure équipe de Ligue 1. Ils l’ont montré par le passé, ne sont qu’à quatre points des équipes de tête, donc je ne pense pas qu’ils sont largués, et je suis même certain qu’ils reprendront rapidement un rythme très important.
Les objectifs de la saison ? Comme je l’ai dit par le passé, nous souhaitons ramener l’AS Monaco à sa place, en haut du tableau. Et comme vous l’avez rappelé il y a beaucoup de facteurs qui rentrent en compte, les cartons rouges, le Coronavirus, les blessures... Mais ce n’est pas en parlant que l’on atteindra nos objectifs mais en travaillant. J’ai l’habitude de dire : “Not by talking, but by working”.»
(Site officiel ASM).

Titulaire en défense côté droit, Ruben Aguilar devrait encore débuter à Rennes.
«Ce qui a changé par rapport à la saison dernière ? C’est tout le staff qui a changé. Qui dit nouveau staff, dit nouvelle énergie et nous avons travaillé pas mal de choses. Nous avons eu la chance d’avoir notre effectif assez tôt même s’il y a eu de nouveaux joueurs. Quand le coach est arrivé, il a mis des choses en place que l’on retrouve sur le terrain aujourd’hui et ce sont des petits détails qui font que nous sommes costauds avec l’envie d’aller de l’avant.
Il y a toujours des choses à régler au niveau du plan tactique. Chaque match est différent, notre tactique est modifiée suivant les équipes en face nous. Nous avons un plan de jeu et nous le travaillons chaque semaine pour que les équipes de Ligue 1 se disent que Monaco redevient fort.
Ce match contre Rennes trop tôt ? Non, car nous allons jouer chaque équipe du championnat. Rennes est une très bonne équipe qui va disputer la Ligue des Champions et c’est un bon test pour nous. On sort de deux victoires, à Metz nous avons pris un carton rouge assez tôt mais nous avons vu que l’équipe était très soudée, et contre Reims on a réussi à revenir de 0-2 à 2-2. Même chose ce week-end face à Nantes où nous adversaires ont recollé et où nous avons réussi à nous surpasser pour reprendre le dessus. Ce sont des choses qui font prendre confiance et conscience que l’on est costaud et les équipes vont nous regarder d’un autre oeil. Cela va nous servir pour aller faire un résultat à Rennes. Tout le monde est impliqué.
Niko Kovac ? Nous avons une relation saine et confiance en lui. Le coach partage énormément avec nous et n’hésite pas à arrêter les entraînements pour nous donner des explications. Il y a de la confiance de lui envers nous et de nous envers lui.
Qu'est-ce que le « jeu de la carotte » ? Il aime bien mettre en place des objectifs lorsque l’on va faire des matches en opposition réduite ou des petits duels. Par exemple, l’équipe perdante paie le petit-déjeuner le lendemain. Le but de la « carotte » est qu’il y ait de la compétition à chaque fois, pour que l’on donne chaque jour le meilleur à l’entraînement.
Et comment s’est déroulée la semaine passée avec les adjoints de Niko Kovac ? Cela s’est très bien passé. On avait des retours du coach qui pouvait voir nos séances via le drone et les caméras. Il n’était pas là, mais on sentait sa présence. C’est son frère Robert qui animait les séances et la semaine s’est déroulée dans de bonnes circonstances même si le coach était en quatorzaine. Tous les messages sont bien passés, maintenant il est de retour et c’est ça le plus important.
Cesc Fabregas contre Nantes ? Quand je l’ai vu lors de mon premier entrainement, j’ai tout de suite remarqué le joueur de grande classe mondiale, qui a tout gagné. En début de saison, il était blessé et a pris le temps de revenir pour jouer son meilleur football, en étant en forme physiquement et mentalement et sans la crainte d’une rechute. On sait que le Cesc que l’on voit en ce moment est le meilleur, et c’est ce qui peut nous arriver de mieux. Lorsqu’il met des caviars à nos attaquants et ailiers pendant tout un match, ça use les équipes.
Que ce soit pour moi ou mes coéquipiers, Fabregas est constamment dans la demande du ballon. Cesc cherche toujours à être disponible et fait en sorte qu’on ne dégage pas le ballon. Lui, ce qu’il veut, c’est jouer. Nous savons que si l’on fait un bon appel avec le bon espace, nous allons être servis.
La période positive actuelle ? Le groupe vit bien, nous savons de quoi on est capable. Nous voulons continuer sur cette lancée et on ne se prive de rien, mais attention, il n’y a eu que trois journées. Petit à petit, l’AS Monaco redeviendra ce qu’il était avant.
J’ai 27 ans et ça me fait rire de voir que je suis dans les plus vieux. Nous avons plein de jeunes talents au Club, Willem Geubbels a eu pas mal de soucis et je suis heureux pour lui, je suis content pour Sofiane Diop, pour Pietro Pellegri, ce sont des joueurs qui ont eu des galères mais qui ont fait un travail énorme pour revenir et nous apporter sur le terrain. Nous serons là pour les aider et les épauler. On sait que l’on peut compter sur nos jeunes.
Rennes ? Nous faisons de la vidéo sur chaque adversaire. Nous savons qu’ils ont de bons latéraux qui percutent, Rennes est une bonne équipe avec un gros effectif. Je ne vais évidemment pas dire ce que l’on va faire, mais c’est vrai que c’est une équipe qui a de la vitesse.
Mes ambitions personnelles ? L’Equipe de France ? Bien sûr que je regarde l’équipe de France comme tout le monde, mais pour le moment, j’ai envie de jouer le plus de matches avec l’AS Monaco et de jouer une compétition européenne avec le Club. Si je peux passer un palier, je ne m’en priverai pas car c’est important d’avoir des objectifs hauts et de regarder devant. Pour moi, l’Equipe de France n’est pas un objectif, l’objectif principal c’est l’AS Monaco et je suis focus sur ça.»
(Site officiel ASM).

A Rennes, Niko Kovac récupère Benjamin Lecomte, mais a perdu un joueur positif au Covid-19.
Golovin et Caio sont toujours forfaits, Pereira, Biancone, Aholou et Pellegri n'ont pas été convoqués dans le groupe de 21 joueurs, au contraire de Sofiane Diop, buteur pour la première contre Nantes, qui retrouve son club formateur.

A Rennes, Julien Stéphan a apprécié le début de saison de l'AS Monaco.
«Monaco, c'est vraiment une belle équipe, qui s'appuie sur un jeu de possession intéressant, un jeu de position très affirmé. J'ai le sentiment que leur nouvel entraîneur les a déjà impacté de manière importante, sur le style qu'il veut donner à son équipe.
Sur les 3 premiers matches, on perçoit bien l'idée qu'il y a derrière, les schémas et le style de l'équipe. Ça va être un match compliqué, car il y a déjà une vraie identité collective dans cette équipe, elle presse beaucoup à la perte du ballon, elle est très agressive, elle récupère les ballons haut, elle est bonne en possession pour s'installer dans le camp adverse,... Elle est vraiment intéressante, et il va falloir réussir une grosse performance samedi soir.
Si notre style est aussi affirmé que celui de Monaco, alors je prends ça comme un compliment, car je trouve vraiment qu'il y a quelque chose d'intéressant chez eux.
Mais je pense qu'on a des caractéristiques différentes, déjà au niveau des joueurs, mais elle a réussi son début de championnat, et est marquante dans ce qu'elle a produit.
Il faudra se méfier de Monaco. Ils ont de bons joueurs sur le terrain, mais ont aussi de "belles cartouches" sur le banc.»
(Site officiel SRFC).

Face à l'ASM, il sera privé de Boey (suspendu), Léa Siliki et Nyamsi (blessés), et a quelques incertitudes pour d'autres (de petits soucis physiques), d'où le groupe dévoilé que le jour du match à midi
Mendy, en partance pour Chelsea, n'est pas dans les 20, comme les Grenier et Niang, écartés.

Retrouvez tous les faces à faces entre Monaco et Rennes.

Voici les groupes retenus

Pour Monaco : Lecomte, Majecki, Mannone, Aguilar, Badiashile, Ballo-Touré, Disasi, Maripán, Sidibé, Diop, Fabregas, Fofana, Martins, Matazo, Millot, Onyekuru, Tchouaméni, Ben Yedder, Geubbels, Jovetic, Volland.

Pour Rennes : Salin, Bonet, Aguerd, Da Silva, Maouassa, Soppy, Traoré, Truffert, Bourigeaud, Camavinga, Gélin, Martin, Nzonzi, Del Castillo, Guirassy, Hunou, Raphinha, Rutter, Tait, Terrier.

Pour plus d'info sur la présentation des équipes, cliquez ici...

JORDI MBOULA SIGNE À MAJORQUE
(17/09/2020)

Il y a signé pour 4 saisons

L'AS Monaco continue de dégraisser son effectif.

Dernier départ, l'attaquant espagnol Jordi Mboula, qui s'est engagé pour 4 saison dans le club espagnol du Real Majorque, pensionnaire de division 2.

Jordi Mboula était un des nombreux paris de l'AS Monaco, qui était allé le chercher à la Masia, l'académie du FC Barcelone à l'été 2017.

Lors de sa première saison, Jordi Mboula intègre les jeunes monégasques où il s'illustre (avec sa vitesse de course) notamment avec les U19 en Youth League, la réserve et intègre petit-à-petit le groupe pro, disputant 3 rencontres, pour 1 but à Troyes, le dernier but de la saison 2017-18.

En 2018-19, il prend part à 9 rencontres (7 de L1, 1 de Ligue des Champions et le Trophée des Champions), puis se blesse à un genou.

Il reprend la compétition avec le Cercle Bruges, où il est prêté à l'été 2019, mais n'y reste que 6 mois, avant de rentrer en Espagne, toujours en prêt, avec le SD Huesca, participant à la montée en Liga en août.

Revenu sur le Rocher, il n'entrait pas dans les plans de Niko Kovac et est parti chercher du temps de jeu au Real Majorque, où il a été transféré.
Le montant du transfert (Mboula était sous contrat jusqu'en juin 2022) n'a pas été communiqué.

Les transferts, les bruits, la durée des contrats

LIGUE 1, 1ÈRE JOURNÉE : LE RÉSULTAT DU DERNIER MATCH EN RETARD
(17/09/2020)
La Ligue 1 remet à jour son classement

Retrouvez le résultat du dernier match en retard de la 1ère journée de Ligue 1 et les performances des anciens monégasques qui composent les effectifs des autres clubs.

 0-2 

Ce match reporté pour cause de Covid-19 à l'OM était un duel au sommet, entre deux équipes à 6 points.
Vainqueur deux fois à l'extérieur, Marseille (5e) s'est fait surprendre à domicile par Saint-Etienne (4e) avec deux buts de Hamouma (0-1, 6e) et Bouanga (0-2, 75e).
Pour son 600ème match dirigé en Ligue 1, Claude Puel passe en tête du championnat avec 9 points.

Au classement des buteurs, Depay (Lyon) est en tête avec ses 4 buts.
Suivent :
- Hamouma (Saint-Etienne) avec 3 buts,
- Benoît Badiashile (AS Monaco) et 15 autres joueurs avec 2 buts.
- 33 joueurs dont Sofiane Diop, Axel Disasi & Willem Geubbels (AS Monaco), Cardona et Faivre (Brest) avec 1 but.
- 2 joueurs ont marqué contre-leurs-camps.

Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

LIGUE 1, 1ÈRE JOURNÉE : LE RÉSULTAT D'UN DES MATCHES EN RETARD
(16/09/2020)
La Ligue 1 remet à jour son classement

Retrouvez le résultat de l'avant-dernier matche en retard de la 1ère journée de Ligue 1 et les performances des anciens monégasques qui composent les effectifs des autres clubs.

 1-0 

Match de la 1ère journée reportée en raison de la demi-finale de Ligue des Champions du PSG, le Paris S.G. (18e) recevait Metz (17e), après deux journées perdues pour chaque formation.

Le PSG a encoreeu de grosses difficultés, sans plusieurs joueurs.
Parmi eux, Layvin Kurzawa suspendu pour le 1er de ses 6 matches, Kylian Mbappé n'a pas encore repris après le Covid-19, Abdou Diallo était titulaire, mais il a été averti dans la 1ère minute et expulsé pour un second avertissement à la 65e.
A 10, puis à 9 après la blessure de Bernat (86e), les parisiens ont arraché la victoire grâce à Draxler dans le temps additionnel (1-0, 90e+3).
Kévin N'Doram est blessé, Marc-Aurèle Caillard était sur le banc des lorrains.

Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

LIGUE 1, 1ÈRE JOURNÉE : LE RÉSULTAT D'UN DES MATCHES EN RETARD
(15/09/2020)
La Ligue 1 remet à jour son classement

Retrouvez le résultat d'un des matches en retard de la 1ère journée de Ligue 1.

 2-1 

Reporté en raison de la participation de l'OL en demi-finale de Ligue des Champions, le match entre Montpellier (13e) et Lyon (10e) s'est joué ce soir.
Les héraultais se sont imposés grâce à un doublé de Savanier, le premier sur une Panenka, pour transformer un pénalty (1-0, 38e), le second à l'heure de jeu (2-0, 59e).
Les lyonnais, réduits à 10 avant la pause pour un rouge direct d'Aouar (44e), ont sauvé l'honneur en fin de rencontre, sur un autre pénalty consécutif à une expulsion de Hilton (81e), transformé par Depay (2-1, 82e).

Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

DÉCÈS D'ANDRÉ GUESDON
(15/09/2020)
Il s'est éteint ce mardi

L'AS Monaco a perdu un de ses anciens joueurs, André Guesdon.

Né en 1948 en Normandie, Guesdon a joué à Caen (ASPTT et SMC) avant de rejoindre l'AS Monaco en 1971.

Lors de ses 5 saisons sur le Rocher, il connaîtra 2 relégations (1971-72 et 1975-76), une accession (1972-73) et une finale perdue de Coupe de France en 1974.

Il a porté 137 fois le maillot monégasque (110 en D1, 12 en D2, 13 de Coupe de France, 2 de Coupe des Vainqueurs de Coupes) pour 4 buts marqués (3 en D1 et 1 en D2).

De 1976 à 1978, il joue à Bastia où il est finaliste de la Coupe de l'UEFA contre le PSV Eindhoven, puis part à Bordeaux, mais revient sur la Côte d'Azur en octobre 1978, à Nice.

En 1981, il raccroche les crampons pour devenir entraîneur, puis passe à la formation.

De 2004 à 2006, André Guesdon revient à l'AS Monaco comme recruteur.

Nous adressons nos plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

LIGUE 1, 1000 VICTOIRES POUR L'AS MONACO
(14/09/2020)
L'AS Monaco a remporté sa 1000ème victoire dans l'élite

En remportant la rencontre face à Nantes, pour le compte de la 3ème journée de Ligue 1 2020-21, les monégasques ont aussi gagné leur 1000ème rencontre de championnat de première division de son histoire.

Revenons sur quelques dates de l'Histoire monégasque dans l'élite française.

  • 23 août 1953 :
    C'est le 1er match de l'AS Monaco en Division 1 lors de la saison 1953-54, avec la réception de Toulouse, synonyme de première défaite.
    Dans l'ancien stade Louis-II, Monaco est battu 2-3.

  • 1ère victoire, le 13 septembre 1953 :
    5ème journée et première victoire de l'AS Monaco, obtenue face au club doyen, Le Havre AC, 4-1.

  • 50ème victoire, le 17 février 1957 :
    4ème saison dans l'élite, et 50ème victoire acquise (125ème match de D1), encore à domicile, contre l'AS Saint-Etienne lors de la 24ème journée de la saison 1956-57, 3-1.

  • 100ème victoire, le 20 mars 1960 :
    La 100ème arrive rapidement (240ème match de D1), car l'ASM fait partie des meilleurs clubs français.
    Pour sa 100ème, l'AS Monaco domine le RC Lens, lors de la 31ème journée de la saison 1959-60, 2-1.

  • 200ème victoire, le 5 septembre 1965 :
    Il faut 5 ans (et 192 rencontres) pour remporter 100 nouvelles victoires.
    Pour ne rien gâcher, l'AS Monaco l'obtient sur la pelouse du Ray, à Nice, lors de la 4ème journée de la saison 1965-66, 2-1.

  • 300ème victoire, le 9 novembre 1977 :
    Fin des années 60 et une grande partie des années 70, l'AS Monaco fait l'ascenseur entre D1 et D2.
    C'est pour cela qu'il faut 12 ans (et le 743e match en D1) pour remporter 100 nouvelles victoires.
    La 300ème est encore obtenue face au RC Lens, lors d'une saison 1977-78 exceptionnelle (3-0).

  • 400ème victoire, le 11 décembre 1982 :
    L'AS Monaco est redevenue un des clubs phares du championnat, et il faut encore 5 ans pour gagner 100 nouveaux matches.
    La 400ème est gagnée lors du 937ème match de D1, contre le FC Mulhouse (1-0), lors de la 19ème journée de la saison 1982-83.

  • 438ème victoire, le 26 janvier 1985 :
    L'inauguration du Nouveau Stade Louis-II se fait avec la réception du ... RC Lens, et se traduit par une nette victoire 3-0, pour le compte de la 23ème journée de la saison 1984-85.

  • 456ème victoire, le 18 janvier 1986 :
    La plus large victoire de l'AS Monaco dans l'élite à ce jour, un 9-0 face au champion de France en titre, les Girondins de Bordeaux, pour la 27ème journée de la saison 1985-86.

  • 500ème victoire, le 29 octobre 1988 :
    On retrouve encore le RC Lens, pour l'obtention de la 500ème victoire, pour le 1163ème match dans l'élite.
    Elle est encore obtenue à domicile sur le score de 1-0, lors de la 17ème journée de la saison 1988-89.

  • 600ème victoire, le 2 avril 1994 :
    La 600ème est obtenue au stade Francis-Turcan, à Martigues où l'ASM s'impose 3-1, lors de la 32ème journée de la saison 1993-94.
    C'était le 1368ème match de D1.

  • 700ème victoire, le 3 octobre 1999 :
    La 700ème est remportée sur la plus petite des marges contre l'Olympique Lyonnais, 1-0, lors de la 9ème journée de la saison 1999-2000.
    C'était le 1565ème match de Ligue 1.

  • 800ème victoire, le 17 décembre 2005 :
    Les 100 prochaines victoires doivent attendre 6 ans, car l'ASM devient un club de milieu de tableau après le passage dans le 2ème millénaire.
    La 800ème arrive néanmoins face au Toulouse FC, 1-0, lors de la 19ème journée de la saison 2005-06, pour le 1793ème match en Ligue 1.

  • 900ème victoire, le 20 février 2015 :
    Le milieu de classement finit par devenir la zone de relégation, et après 2 saisons en Ligue 2, l'AS Monaco rejoue les premières places du championnat.
    Ce renouveau est traduit par une 900ème victoire encore obtenue sur la pelouse de l'OGC Nice, 1-0, lors de la 26ème journée de la saison 2014-15 (2063ème match de Ligue 1).

  • 931ème victoire, le 1er octobre 2016 :
    Ce 7-0, lors de la 8ème journée de la saison 2016-17, est la plus large victoire de l'AS Monaco loin du Rocher.
    Cette saison là, l'AS Monaco battra un grand nombre de ses records et obtiendra son 8ème titre de Champion de France.

  • 1000ème victoire, le 13 septembre 2020 :
    La 1000ème est donc obtenue pour le 2259ème match de Ligue 1, face au FC Nantes (2-1) grâce à deux buts, les premiers en Ligue 1 de Sofiane Diop et Willem Geubbels, lors de la 3ème journée de la saison 2020-21.

  • L'historique des matches de l'AS Monaco, depuis son entrée dans le professionnalisme.