LES EX-MONÉGASQUES EN LIGUE DES CHAMPIONS
(17 & 18/10/2017)











Leurs performances lors de la 3ème journée

Dans cette Ligue des Champions 2017-18, outre l'AS Monaco dans le groupe G, il y a 15 joueurs qui sont passés sur le Rocher.
Retrouvons leurs résultats.

  • Dans le Groupe A, Benfica Lisbonne a concédé une 3ème défaite dans la compétition, face à Manchester United, qui engrange une 3ème victoire.
    Celle-ci a été obtenue sur un but de Rashford (0-1, 64e), bien aidé par le jeune portier portugais, Svilar (18 ans, plus jeune gardien à jouer en C1), qui est entré dans son but avec le ballon.
    Blessé, le buteur a été remplacé à la 76e par Anthony Martial, qui a laissé son partenaire Sergio Romero sur le banc.
    En fin de partie, le portugais Luisao a été expulsé (90e+2) et manquera le match retour.

    Dans l'autre match, très mauvaise opération pour le CSKA Moscou qui a été battu sur sa pelouse par le FC Bâle, 0-2, buts de Xhaka (0-1, 29e) et Oberlin (0-2, 90e).

    Classement : Manchester Utd (9 points), Bâle (6 points), CSKA (3 points), Benfica (0 point).

  • Dans le Groupe B, les favoris se sont facilement imposés.

    A Bruxelles, le RSC Anderlecht a subi la loi du Paris Saint-Germain, vainqueur 4-0.
    Kylian Mbappé (averti à la 54e) a rapidement ouvert le score d'une frappe dans un angle fermé, entre les jambes du portier belge (0-1, 3e), et a été passeur pour Cavani (0-2, 44e).
    En seconde période, Neymar sur coup-franc (0-3, 66e) et Di Maria (0-4, 88e) ont donné plus d'ampleur à la victoire parisienne.
    Dans les défenses des 2 équipes, on a retrouvé Dennis Appiah et Layvin Kurzawa, qui ont joué les 90 minutes du match.

    En Bavière, le Bayern Munich s'est facilement défait du Celtic Glasgow, 3-0, buts de Müller (1-0, 17e), Kimmich (2-0, 29e) et Hummels (3-0, 51e).
    James Rodriguez a participé à la victoire en entrant à la 78e.

    Classement : PSG (9 points), Bayern (6 points), Celtic (3 points), Anderlecht (0 point).

  • Dans le Groupe C, pas de vainqueur.
    Mais en Azerbaïdjan, contre-performance de l'Atletico Madrid qui n'est pas arrivé à scorer contre Qarabag.
    Avec Yannick Ferreira-Carrasco (remplacé à la 72e), et malgré l'expulsion de l'azéri Ndlovu (75e), les espagnols ont été contraints au nul (0-0) et restent éloigné des deux premières places.

    Le choc du groupe opposait Chelsea à l'AS Rome.
    Les londoniens pensaient avoir fait le plus difficile avec les buts de David Luiz (1-0, 11e) et d'Hazard (2-0, 37e), mais les romains ont répondu par Kolarov (2-1, 40e).
    En seconde période, un doublé de Dzeko (2-2, 64e et 2-3, 70e) met les romains en bonne position, mais Hazard égalise (3-3, 75e) quelques minutes plus tard.
    Titulaire côté anglais, Tiémoué Bakayoko (averti à la 69e) a joué tout le match. Il a croisé Stephan El Shaarawy, entré en fin de match (88e).

    Classement : Chelsea (7 points), AS Rome (5 points), Atletico (2 points), Qarabag (1 point).

  • Dans le Groupe D, les deux favoris se sont imposés chez eux.
    Cela a été plus compliqué pour la Juventus Turin, face au Sporting Lisbonne, qui a d'abord été mené sur un csc de Sandro (0-1, 12e).
    Pjanic a égalisé sur coup-franc (1-1, 29e) et Mandzukic a donné la victoire à quelques minutes de la fin (2-1, 84e).
    Le lisboètes Fabio Coentrão a été remplacé à la 77e.

    En Catalogne, le FC Barcelone a connu moins de difficulté pour dominer l'Olympiakos Le Pirée.
    Le "Barça" a ouvert le score sur un csc de Nikolaou (1-0, 18e), mais a dû attendre la seconde période pour creuser l'écart, même réduit à 10 après l'expulsion de Piqué (42e).
    Messi (2-0, 61e) et Digne (3-0, 64e) ont mis le club espagnol hors d'atteinte. Nikolaou sauve l'honneur en marquand du bon côté en toute fin de partie (3-1, 90e).

    Classement : Barcelone (9 points), Juventus (6 points), Sporting (3 points), Olympiakos (0 point).

  • Dans le Groupe E, ça a cartonné.
    Le froid russe a tétanisé le FC Séville, étrillé par le Spartak Moscou, 5-1.
    Les moscovites ont ouvert le score par Promes (1-0, 18e), les andalous ont égalisé par Kjaer (1-1, 30e).
    En seconde période, après l'entrée de Mario Pasalic (57e), le Spartak a pris l'avantage par Melgarejo (2-1, 58e), puis le large par Glushakov (3-1, 67e), Adriano (4-1, 74e) et encore Promes (5-1, 90e).

    Dans l'autre match, en Slovénie, Maribor a été fessé par Liverpool, 0-7.
    Les "Reds" ont scoré par Firmino (0-1, 4e), Coutinho (0-2, 13e), Salah (0-3, 19e et 0-4, 40e), encore Firmino (0-5, 54e), Oxlade-Chamberlain (0-6, 86e) et Alexander-Arnold (0-7, 90e).

    Classement : Liverpool et Spartak (5 points), Séville (4 points), Maribor (1 point).

  • Dans le Groupe F, le choc a tourné en faveur de Manchester City, intenable en première période face à Naples.
    Sterling (1-0, 9e) et Jesus (2-0, 13e) ont donné deux buts d'avance aux "Citizens", qu'a gardé Ederson, stoppant un pénalty de Mertens (38e), mais il a dû s'incliner sur un nouveau pénalty, transformé par Diawara (2-1, 73e).
    Benjamin Mendy (blessé au genou pour de longs mois) et Yaya Touré (remplaçant) n'ont pas joué ce match. Bernardo Silva est entré en jeu à la 70e.

    Dans l'autre match, le Shakhtar Donetsk n'a pas perdu de point en allant gagner chez le dernier, le Feyenoord Rotterdam, 1-2.
    Les néerlandais ont ouvert le score par Berghuis (1-0, 8e), mais un doublé de Bernard (1-1, 24e et 1-2, 54e) a donné la victoire aux ukrainiens qui ont terminé à 10 avec l'expulsion (pour 2 jaunes) de Rakitskiy (75e).

    Classement : Man. City (9 points), Shakhtar (6 points), Naples (3 points), Feyenoord (0 point).

  • Dans le Groupe G, nouvelle contre-performance de l'AS Monaco, qui a encore perdu à domicile.
    Son bourreau du soir est le Besiktas Istanbul, victorieux 2-1 grâce à un doublé de Tosun (1-1, 34e et 1-2, 54e), après le but de l'inévitable Radamel Falcao (1-0, 30e).

    Dans l'autre match, le Red Bull Leipzig a remporté son premier match européen en battant le FC Porto, 3-2.
    Tous les buts du match ont été inscrits en première mi-temps, par Orban (1-0, 8e), Aboubakar (1-1, 18e), Forsberg (2-1, 38e), Augustin (3-1, 41e) et Marcano (3-2, 44e).

    Classement : Besiktas (9 points), Leipzig (4 points), Porto (3 points), Monaco (1 point).

  • Dans le Groupe H, pas de vainqueur mais deux équipes sont très bien placées pour aller au prochain tour.
    En ne rapportant que le point du nul (1-1) de l'APOEL Nicosie, le Borussia Dortmund a perdu de grosses chances de passer en 8ème.
    Les allemands ont été menés par un but de Poté (1-0, 62e), ont vite égaliser par Papastathopoulos (1-1, 67e), mais ont été malchanceux, trouvant à 2 reprises les montants.
    Parmi eux, Pierre-Emerick Aubameyang qui a joué tout le match.

    Ce nul profite au duo Real Madrid et Tottenham, qui ont aussi fait 1-1.
    Les madrilènes ont égalisé sur un pénalty de Ronaldo (1-1, 43e), Varane avait marqué contre-son camp auparavant (0-1, 28e).

    Classement : Real & Tottenham (7 points), Dortmund & APOEL (1 point).

  • Les résutats et classements des groupes de la Ligue des Champions.

    LES RÉACTIONS DE MONACO - BESIKTAS ISTANBUL (1-2)
    (17/10/2017)

    Leonardo Jardim
    «C'est une soirée difficile parce qu'on a perdu un match important à domicile. L'équipe a essayé de donner le maximum. En première mi-temps, nous avons eu un manque de réussite. L'adversaire, lui, a joué plus simple et a été efficace. Besiktas a joué avec plus de maturité et d'expérience dans les duels et durant le jeu. C'est très difficile de nous qualifier désormais. Mais il reste la moitié des points à distribuer. Il reste neuf points et devant les équipes ont trois et quatre points.
    Mais maintenant il faut bien récupérer car il y a un match important samedi à domicile en Championnat contre Caen, et il faut bien le préparer.
    (La crise?) C'est un moment où l'équipe n'est pas performante et n'a pas beaucoup de réussite. On a pris deux buts dans les dernières minutes en L1 (contre Montpellier et Lyon) et aujourd'hui le deuxième but est hors-jeu. Mais c'est le foot. Il faut gérer les moments plus difficiles comme il faut gérer les moments où tout se passe très bien.»
    (lequipe.fr & AFP)

    Senol Gunes
    «Cela a été une bonne soirée. C'est un très bon résultat. Même un nul nous aurait permis de prendre un avantage. Cette victoire est totalement méritée. On a montré beaucoup de discipline, on a très bien travaillé collectivement. On a montré la qualité de l'équipe et effectué un bon travail collectif. Cela nous rend optimistes pour le futur. Mais on a un grand respect pour cette équipe de Monaco qui est une équipe jeune avec un gros potentiel. Avec trois victoires en autant de matches, on est en tête du groupe. On a fait un bon pas. Mais rien n'est encore fait.
    Même Monaco peut encore passer. Notre objectif est la qualification. On va y aller étape par étape. Cela dit, battre cette équipe de Monaco nous donne beaucoup de confiance. Il est important d'avoir une équipe expérimentée, comme nous l'avons. Mais les jeunes apportent également de la vitesse. Il faut savoir équilibrer le tout.»
    (lequipe.fr & AFP)

    Djibril Sidibé
    «Tant qu'on peut espérer la qualification on va continuer d'espérer, mais c'est vrai que c'est compliqué, on n'a qu'un point, on est dernier... Il a manqué beaucoup d'ingrédients, l'agressivité, la vitesse, à ce niveau ça se paie cash. On a fait un bon début de match, on a eu des opportunités, mais on a été victime de leur expérience. Il faut se concentrer sur ce qu'on sait bien faire, on va se remettre en question. Il faut faire plus, les joueurs et le staff technique.» (lequipe.fr & AFP)

    Marcos Lopes
    «On est tous tristes, on pensait contrôler le match après le premier but, mais on a concédé l'égalisation trop vite. Je pense que c'était un match équilibré, on ne doute pas, non, mais nous sommes une équipe où les joueurs ne se connaissent pas encore assez, on manque d'automatismes, mais on va travailler. Quatre matches sans victoire, on n'est pas habitué, mais on a un match dès samedi, il faut le gagner.» (lequipe.fr & AFP)

    Ryan Babel
    «On a gagné un match difficile contre un bon adversaire, on aurait même pu tuer le match plus tôt. Neuf points sur neuf, c'est un très bon départ, mais il faut rester concentrer sur les trois matches. Nous allons essayer de terminer premiers du groupe, mais la qualification suffirait. Nous les avions bien analysés et nous les avons relativement bien contrôlés.» (lequipe.fr & AFP)

    LIGUE DES CHAMPIONS 3ÈME JOURNÉE, MONACO - BESIKTAS ISTANBUL : 1-2
    (17/10/2017)


    Monaco hors-sujet

    L'AS Monaco enchaîne les contre-performances, avec un 4ème match consécutif sans victoire, et a sérieusement hypothéqué ses chances de qualification pour les 8èmes de finale de la Ligue des Champions en perdant à domicile contre les turcs de Besiktas Istanbul, 1-2.

    Crispés par l'enjeu (obligation de l'emporter) et devant un maigre public (7.403 spectateurs), les monégasques ont eu du mal à débuter et ont eu la chance de voir un but de Babel refusé pour un hors-jeu imaginaire (7e), avant de se créer leurs premières occasions et d'ouvrir le score sur un exploit de Radamel Falcao, le seul asémiste au niveau de la Ligue des Champions (1-0, 30e).

    Sans agressivité, sans vitesse, les plots monégasques ont rapidement été pris sur un centre de Quaresma catapulté au fond par Tosun (1-1, 34e), avant d'encaisser un autre but en seconde période, qui aurait dû être refusé pour hors-jeu (1-2, 54e).
    Arslan frappe des 20m et trouve le montant gauche de Subasic, resté immobile, et revient sur Babel côté gauche, hors-jeu au départ du ballon. Il contrôle, met en retrait sur Tosun qui bat Subasic d'une balle piquée.

    Incapable de révolte, et sans le niveau requis pour disputer la Ligue des Champions, l'ASM déjoue et laisse Besiktas s'imposer tranquillement, uniquement mis en danger par une percée de Rony Lopes qui offre le ballon de l'égalisation à Keita Baldé... qui rate le ballon (64e).

    Monaco perd son 3ème match consécutif de C1 à domicile (Juve, Porto et Besiktas), et devra réaliser un exploit dans la partie retour pour être dans une compétition européenne au printemps.
    Avec 1 point en 3 matches, dont deux disputés à domicile, l'ASM est loin derrière Besiktas (9 pts), et devra jouer les autres tickets avec Leipzig (4 pts) et Porto (3 pts).

    Réaction encore attendue face à Caen, samedi à 17h, qui encaisse peu de buts. Il faudra du mouvement pour bousculer le bloc normand, et en ce moment, la tête et les jambes des joueurs de Leonardo Jardim ne fonctionnent plus.

    Les actions du match :
  • Long ballon à destination de Tosun, qui s'impose physiquement sur Jemerson, prend le ballon aux 16m côté droit, le crochète 2 fois et tire en taclant. Subasic le contre aux 6m et envoit le ballon au second poteau où Babel est seul, contrôle d'une aile de pigeon et marque dans le but vide.
    Le but est invalidé pour un hors-jeu imaginaire, Babel étant derrière le ballon au moment du tir de Tosun (7e).








  • Contre de Keita Baldé, qui part au but, et prend de vitesse la défense turque. Déséquilibré une première fois par Tosic, il reste debout et se fait faucher par Pépé, qui avait déserté le marquage de Radamel Falcao. L'arbitre sort incompréhensiblement le carton jaune, Pépé était bel et bien le dernier défenseur... Deuxième grosse erreur d'arbitrage du match (16e).






  • Le coup-franc est frappé par Thomas Lemar. Fabri fait un pas côté gauche et arrive à se détendre sur sa droite pour mettre en corner d'une manchette (18e).





  • Coup-franc pour Besiktas, tiré par Quaresma. Il rate sa frappe, qui arrive aux 18m sur son capitaine Hutchinson, qui reprend de volée, et oblige Danijel Subasic à de détendre pour mettre en corner (21e).



  • Falcao récupère un ballon dans la surface, prend tout de suite une position de tir et met le ballon au ras du montant droit de Fabri (24e).




  • Babel côté gauche efface facilement Touré et frappe. Jemerson dévie légèrement et met le ballon juste au-dessus de la barre de Subasic (29e).





  • Baldé est servi dans le sens du but à la ligne médiane. Pas attaqué, il s'avance jusqu'aux 25m et donne pour Falcao sur sa gauche, qui rentre dans la surface face à Pépé, qu'il efface d'une feinte de frappe, suivie d'un crochet et d'un petit ballon du pointu, qu'il met hors de portée de Fabri (1-0, 30e).











  • Le doute de Besiktas ne dure pas, ça combine bien entre les plots défensifs monégasques. Quaresma, décalé par Talisca, centre au premier poteau et trouve Tosun, libre de tout marquage, qui marque de près (1-1, 34e).





  • Dernières secondes de la première période, avec un centre de Touré, pour la tête plongeante de Baldé. A côté (45e+1).





  • Besiktas fait tourner le ballon de la gauche vers la droite et trouve Quaresma seul, qui rentre dans la surface et met en retrait pour le tir d'Arslan, qui trouve le poteau.
    Le ballon revient sur Babel de l'autre côté, hors-jeu au moment du tir de son coéquipier, qui récupère, met en retrait sur Tosun, qui bat Subasic d'un ballon piqué (1-2, 54e).













  • L'unique réaction monégasque est sur une percée de Rony Lopes, tout juste entré à la place de Tielemans. Il provoque, entre dans la surface côté droit et met en retrait parfaitement pour Baldé qui rate le ballon. Derrière Lemar contrôle et se fait contrer (64e).







  • La saison européenne 2017-18 de l'AS Monaco

    Retrouvez la feuille de match Monaco - Besiktas Istanbul

    YOUTH LEAGUE 3ÈME JOURNÉE, MONACO - BESIKTAS ISTANBUL : 3-0
    (17/10/2017)
    Les jeunes monégasques continent leur sans-faute

    Les jeunes monégasques ont débuté parfaitement la Youth League, la Ligue des Champions des U19, réservés aux équipes participants à la phase de poules de la LDC (les groupes sont les mêmes), et aux champions des différents pays (qui passent par des tours à élimination directe).

    Après une première mi-temps équilibrée où les turcs ont trouvé un montant sur coup-franc (20e), les monégasques ont pris l'avanatage en seconde, aussi sur un coup-franc de Bongiovanni qui a trouvé un poteau, mais Mfomo a suivi et marque de près (1-0, 63e).
    Dans le quart d'heure qui suit, l'ASM prend le large avec un doublé de Jordi Mboula (2-0, 68e et 3-0, 77e), qui met l'ASM en position idéale pour la suite de la compétition avec 3 victoires en 3 matches.

    Dans l'autre match, Leipzig a perdu à domicile face au FC Porto (0-2), ce qui donne au classement, 1er Monaco 9 pts, 2e Porto 6 pts, 3e Besiktas et Leipzig 1 pt.


    PRÉSENTATION MONACO - BESIKTAS ISTANBUL (LDC-J3)
    (16/10/2017)


    Pour le compte de la 3ème journée de la phase de poules de la Ligue des Champions, l'AS Monaco (dernier de la poule) reçoit Besiktas Istanbul (leader).

    Pas d'autre choix pour les monégasques, après un début de campagne européenne poussif (1 point en 2 matches), il faut l'emporter contre le 6ème du championnat turc, qui est aussi sur une mauvaise pente, avec un point pris lors des 3 derniers matches de championnat. Mais en Europe, Besiktas réalise le parcours parfait avec 2 victoires contre des formations qui ont faites souffrir l'ASM (3-1 à Porto et 2-0 face à Leipzig).

    Cette saison, l'ASM à domicile c'est 3 victoires et 1 nul (13 buts marqués et 4 encaissés), mais en Ligue des Champions, Monaco est sur deux défaites consécutives (Juventus en demi-finale et Porto pour la 2ème journée).
    A l'extérieur, Besiktas a plutôt bien débuté le championnat avec 1 nul à Kasimpasa (2-2), puis une victoire à Karabukspor (1-0). Depuis, c'est 2 défaites (2-1) à Fenerbahçe dans un match atypique terminé à 9 contre 8, et chez la lanterne rouge Gençlerbirligi, vendredi soir.

    Ce match est la première opposition entre les 2 clubs, mais chacun d'eux à déjà rencontré un club du même pays.
    Dans son histoire européenne, Monaco a affronté 3 fois le Galatasaray Istanbul et 1 fois le Fenerbahçe Istanbul, pour le bilan de 3 victoires et 1 défaite.
  • Défaite contre Galatasaray (0-1), lors de la première rencontre, en quart de finale aller de la Couoe des Clubs Champions 1988-89.
  • Victoires :
    - 3-0 contre Galatasaray pour le 3ème match de poule de la Ligue des Champions 1993-94,
    - 4-2, toujours face à Galatasaray, pour le 5ème match de poule de la CA 2000-01,
    - 3-1 contre le Fener, lors du 3ème tour préliminaire retour de la Ligue des Champions 2016-17.

  • Habitué des compétitions européennes, Besiktas a croisé par le passé de 4 clubs français, et a toujours perdu dans l'Héxagone :
    - 2-0 à Auxerre en 8ème de finale retour de la Coupe des Coupes 1994-95,
    - 2-1 contre le Paris S.G., pour le 6ème match de poule de la Ligue des Champions 1997-98,
    - 2-0 à Marseille, pour le 1er match de poule de Ligue des Champions 2007-08,
    - 2-1 à Lyon, en quart de finale aller de la Ligue Europa 2016-17.

    En conférence de presse, Leonardo Jardim est revenu sur la difficulté de passer d'une compétition à l'autre, et sur l'obligation de gagner contre les turcs.
    «Le plus difficile, c'est de jongler entre le championnat et la Ligue des Champions. Il n'y a que cinq ou six clubs en Europe qui sont capables d'être performant dans les deux chaque saison.
    C'est ma quatrième campagne en Ligue des Champions. L'équipe et moi savons très bien que chaque match est très compliqué. C'est une compétition où vous êtes immédiatement puni à la moindre petite erreur. Alors en Champions, vous devez constamment avoir une équipe très bien équilibrée sur le terrain.
    Je suis un coach qui aime m'adapter aux joueurs que j'ai. Evidemment, je préfère toujours un football offensif. Mais selon les joueurs à disposition, tu détermines si tu peux être plus agressif devant, plus équilibré ou plutôt défensif. Un bon entraîneur, c'est celui qui tire le meilleur de ce dont il a à disposition.
    Encore une fois, certains éléments majeurs de la saison passée sont partis. Mais, on a recruté de jeunes talents. Ils ont encore besoin de prendre leurs marques à ce niveau. C'est normal. Il y a des saisons meilleures que les autres. Mais au final, on a toujours atteint nos objectifs.
    C’est une nouvelle saison, une nouvelle équipe. On travaille pour faire progresser les joueurs, l’équipe.
    Besiktas a beaucoup de joueurs de qualités et d’expérience. C’est une équipe très compétitive. Nous avons absolument besoin de la victoire demain pour espérer la qualification. Il nous faut ces 3 points.
    Subasic n’a pas fait un bon match contre Lyon mais il a toute ma confiance. Je crois en ses qualités. Falcao va nous apporter son efficacité, sa qualité de jeu.
    Je suis déjà passé par beaucoup de périodes difficiles. On ne peut pas être champion tous les ans. Le groupe a toujours un très bon état d’esprit, il leur manque juste un peu de confiance.»
    (Site officiel ASM)

    Suspendu à Lyon, Fabio Henrique Tavares «Fabinho» sera de retour dans le onze de départ, avec l'obligation de l'emporter. Idéal pour reprendre confiance.
    «On sait que si on ne gagne pas demain, ce sera presque impossible de se qualifier. On va jouer pour gagner comme toujours.
    Le groupe est bien même après la défaite contre Lyon. Nous sommes confiants, nous parlons beaucoup entre nous, on s’entraide. La trêve internationale nous a aidés. Tout le monde est revenu avec l’envie de gagner.
    On a besoin des 3 points demain, il faut réagir, montrer un autre visage. Nous sommes prêts. On a appris, on va essayer de prendre ce match comme exemple pour ne pas reproduire les mêmes erreurs.»
    (Site officiel ASM).

    Sans suprise, Falcao, Fabinho reviennent dans le groupe de 19 joueurs, comme Andrea Raggi au détriment d'Adama Traoré (non qualifié), Kévin N'Doram et Guido Carrillo.

    Côté turc, Senol Gunes doit se passer de Nukan, Töre et Çinar (blessés), et se méfie de l'ASM.

    «C'est un groupe assez équilibré, ouvert. Il nous reste quatre matches à jouer et les deux prochains contre Monaco, qui a beaucoup de qualités. La saison passée, Monaco a fait un super travail en Championnat et il a battu un record de ventes, cet été, c'est un exemple à suivre pour les clubs turcs. Malgré les résultats difficiles en Championnat, notre philosophie reste de faire du beau jeu et d'obtenir des résultats. Quand on perd on est tristes, quand gagne on est heureux, tous ensemble. Mes joueurs donnent le maximum, il n'y a aucune raison de paniquer à cause des résultats actuels, ils réagiront positivement demain soir.
    On a aucune garantie pour demain mais si on fait nul ici et qu'on bat Monaco chez nous, ça peut nous donner un gros avantage. La seule priorité sera d'être prêt à tous les niveaux, physique, technique et tactique pour faire un résultat positif. Je ne m'attends pas à une ambiance compliquée et hostile. Monaco a beaucoup de qualités et d'individualités. Ce sera une chance pour nous de montrer notre niveau en Ligue des Champions.»
    (lequipe.fr)

    Talisca connait l'ASM pour l'avoir affronté il y a 2 saisons avec Benfica.
    «C'est un match important et difficile qui nous attend contre Monaco, dans un groupe très équilibré. On a très bien commencé en battant Porto et Leipzig. Demain, on va essayer de faire un résultat positif. Monaco a beaucoup de qualités.
    Notre mauvaise série en Championnat ? L'ambiance est assez positive. On a fait des résultats négatifs mais on est bien concentrés et l'ambiance reste bonne. On sait que Monaco va créer demain une atmosphère difficile avec ses supporters, mais on va rester calmes et patients pour faire un résultat positif ici.»
    (lequipe.fr)

    Retrouvez tous les adversaires européens de l'AS Monaco.

    Voici les groupes retenus

    Pour Monaco : Benaglio, Subasic, Glik, Jemerson, Jorge, Kongolo, Raggi, Sidibé, Touré, Boschilia, Fabinho, Lemar, Lopes, Meïté, Moutinho, Tielemans, Baldé, Diakhaby, Falcao.

    Pour Besiktas (les qualifiés) : Fabri, Zengin, Mitrovic, Adriano, Pepe, Tosic, Gönül, Erkin, Quaresma, Babel, Özyakup, Medel, Hutchinson, Çinar, Lens, Arslan, Uysal, Talisca, Negredo, Pektemek, Tosun.

    Pour plus d'info sur la présentation des équipes, cliquez ici...

    LIGUE 1, 9ÈME JOURNÉE : LES DERNIERS RÉSULTATS
    (15/10/2017)
    La fin des résultats de la 9ème journée de Ligue 1

    Les trois derniers matches de la journée se déroulaient ce dimanche.

     1-1 

    A 15h, le derby de l'Atlantique entre Bordeaux (6e) et Nantes (4e) n'a pas eu de vainqueur, Malcom en début de seconde période (1-1, 47e) répondant à Nakoulma, buteur dans le temps additionnel de la première période (0-1, 45e+2).
    Pour Bordeaux, Jaroslav Plasil est resté sur le banc, le capitaint Jérémy Toulalan a affronté son ancien coach sur le Rocher, Claudio Ranieri.

     2-0 

    A 17h, après avoir tenu en échec le PSG et l'ASM, Montpellier (13e) a battu Nice (10e).
    La victoire est intervenue grâce à un très bon Lecomte, imbattable dans les cages héraultaises, une frappe en pleine lucarne de Sessègnon (1-0, 55e) et un contre conclu par Mbenza (2-0, 74e).
    Pour le MHSC, Souleymane Camara a débuté et a été remplacé à la 78e, comme son adversaire Allan Saint-Maximin.
    Nampalys Mendy est entré à la 65e pour les "Aiglons".

     3-3 

    A 21h, Strasbourg (19e) a empêcher Marseille (3e) de revenir à hauteur de l'ASM, en faisant 3-3.
    L'OM, qui a débuté sans Lucas Ocampos (suspendu) ni Patrice Evra, Valère Germain (entré à la 76e) et Aymen Abdennour, tous 3 sur le banc des remplaçants, a rapidement ouvert le score par Payet (0-1, 5e), mais une frappe lointaine d'Aholou (1-1, 31e) a remis les 2 équipes à égalité.
    En seconde période, un centre rentrant de Sanson pour Mitroglou, est légèrement dévié par Koné (1-2, 48e), qui se rattrappe en égalisant encore sur corner (2-2, 60e).
    Une autre frappe lointaine déviée de Liénard (3-2, 74e) met les alsaciens en bonne position pour l'emporter, mais une autre phocéenne est repoussée par le portier strasbourgeois, sur Mitroglou, qui en profite pour ouvrir son compteur but en L1 (3-3, 88e).

    Au classement des buteurs, Radamel Falcao (AS Monaco) est toujours loin en tête avec ses 12 buts.
    Il devance :
    - Cavani (Paris S.G.) avec 8 buts,
    - Diaz et Fékir (Lyon) avec 7 buts,
    - Neymar (Paris S.G.) avec 6 buts,
    - Balotelli (Nice), Malcom (Bordeaux) et Njie (Marseille) avec 5 buts, - Bamba (St-Etienne), Ocampos (Marseille), Sankharé (Bordeaux) et Toko Ekambi (Angers) avec 4 buts.
    - 9 joueurs à 3 buts,
    - 29 joueurs à 2 buts dont Kamil Glik, Jemerson de Jesus Nascimento & Marcos Lopes (AS Monaco), Camara (Montpellier), Mangani (Angers) et Mbappé (Paris S.G.),
    - 76 joueurs à 1 but dont Adama Diakhaby, Fabio Henrique Tavares «Fabinho», Rachid Ghezzal, Stevan Jovetic, Djibril Sidibé & Adama Traoré (AS Monaco), les anciens asémistes Kurzawa (Paris S.G.) et Rivière (Metz)
    - 10 joueurs ont marqué contre-leurs-camps.

    Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

    LIGUE 1, 9ÈME JOURNÉE : LES RÉSULTATS
    (14/10/2017)
    Les résultats de la 9ème journée de Ligue 1

    Retrouvez les premiers résultats de cette journée de Ligue 1 et les performances des anciens monégasques qui composent les effectifs des autres clubs.

     3-2 

    Vendredi à 20h45, Lyon (8e) a battu l'AS Monaco (2e) à la dernière seconde sur un coup-franc de Fékir, l'homme du match avec une passe décisive pour Diaz (1-0, 11e) et deux buts (2-1, 23e et 3-1, 90e+5).
    Les monégasques ont égalisé deux fois, par Marcos Lopes (1-1, 17e) et Adama Traoré (2-2, 34e), ont eu des balles pour mener en seconde période, mais ont été sauvés 3 fois par leurs montants.
    Très mauvaise opération pour l'ASM, face à un concurrent direct pour la 2ème place.

     1-2 

    Samedi à 17h, Dijon (17e) a cru empêcher le Paris S.G. (1er) de l'emporter, en égalisant à 3 minutes du terme sur un exploit personnel (reprise de volée des 30m) de Jeannot (1-1, 87e), qui répondait à un but de Meunier (0-1, 71e).
    Mais dans le temps additionnel, Kylian Mbappé, titulaire en pointe, offre le but de la victoire à Meunier (1-2, 90e+2).
    Ni Dylan Bahamboula (écarté), ni Layvin Kurzawa (blessé) n'ont participé au match.

     0-2 

    Samedi à 20h, Caen (5e), le prochain adversaire de l'ASM, a perdu le contact avec la tête en perdant à domicile face à Angers (12e), avec des buts de Toko Ekambi (0-1, 49e) et Fulgini (0-2, 59e).
    Le normand Youssef Aït Bennasser a été remplacé à la 81e, l'angevin Thomas Mangani a joué tout le match.

     3-1 

    Saint-Etienne (7e) revient dans les talons des monégasques avec sa victoire sur la lanterne rouge Metz (20e).
    Les lorrains ont ouvert le score par Diagne (0-1, 21e), et ont tenu jusque dans le dernier quart d'heure, après que Emmanuel Rivière ait été remplacé, à la 70e.
    Pajot (1-1, 74e), Cafu contre-son-camp (2-1, 85e) juste après un pénalty de Dabo arrêté par Kawashima (84e), et Maïga (3-1, 90e+3) ont scoré pour les "Verts" du capitaine Stéphane Ruffier.

     2-2 

    Pas de vainqueur entre Lille (18e) et Troyes (9e), malgré le fait que les deux formations ait menées.
    Les aubois ont ouvert le score par Darbion (0-1, 4e), les nordistes ont égalisé par Araujo (1-1, 12e).
    En seconde période, le LOSC a pris l'avantage par Mendes, mais l'ESTAC a égalisé sur un pénalty de Niane (2-2, 90e+3), après l'expulsion de Ié, alors que c'est Amadou qui a été fautif sur l'action.
    Si Tristan Dingomé a joué les 90 minutes (averti à la 50e), pas d'ancien de l'ASM sur la feuille de match. Farès Bahlouli (choix) et Kévin Malcuit (blessé à une cuisse) étaient absents.

     2-0 

    Le derby breton entre Guingamp (11e) et Rennes (15e) a tourné en faveur des mieux classés.
    Les coéquipiers de Marc-Aurèle Caillard, gardien remplaçant de l'EAG, ont gagné avec des buts de Diallo (1-0, 58e) et Briand (2-0, 89e).
    Le match s'est terminé à 11 contre 10 après l'expulsion pour 2 jaunes en quelques secondes de Khazri (66e).

     1-0 

    Dernier match du samedi, Toulouse (14e) s'est donné un peu d'air en battant Amiens (16e) grâce à un but de Delort (1-0, 40e).
    Les amiénois ont terminé à 10 après le rouge de Gouano (90e).
    Côté TFC, Corentin Jean a été remplacé à la 64e.
    Pour le SCA, pas de Brighton Labeau (choix) mais Serge Gakpé (titulaire) et Lacina Traoré (entré à la 54e) étaient présents.

    Demain dimanche, les trois derniers matches de la journée :
    - A 15h, Bordeaux (6e) reçoit Nantes (4e).
    - A 17h, Montpellier (13e) affronte Nice (10e).
    - A 21h, Strasbourg (19e) accueille Marseille (3e).

    Au classement des buteurs, Radamel Falcao (AS Monaco) est toujours loin en tête avec ses 12 buts.
    Il devance :
    - Cavani (Paris S.G.) avec 8 buts,
    - Diaz et Fékir (Lyon) avec 7 buts,
    - Neymar (Paris S.G.) avec 6 buts,
    - Balotelli (Nice) et Njie (Marseille) avec 5 buts, - Bamba (St-Etienne), Malcom & Sankharé (Bordeaux), Ocampos (Marseille) et Toko Ekambi (Angers) avec 4 buts.
    - 9 joueurs à 3 buts,
    - 27 joueurs à 2 buts dont Kamil Glik, Jemerson de Jesus Nascimento & Marcos Lopes (AS Monaco), Camara (Montpellier), Mangani (Angers) et Mbappé (Paris S.G.),
    - 71 joueurs à 1 but dont Adama Diakhaby, Fabio Henrique Tavares «Fabinho», Rachid Ghezzal, Stevan Jovetic, Djibril Sidibé & Adama Traoré (AS Monaco), les anciens asémistes Kurzawa (Paris S.G.) et Rivière (Metz)
    - 10 joueurs ont marqué contre-leurs-camps.

    Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

    LES RÉACTIONS DE LYON - MONACO (3-2)
    (13/10/2017)

    Leonardo Jardim
    «C'était un match très équilibré. Nous avons eu des difficultés défensives en première période. Après la mi-temps, nous avons mieux maîtrisé le match. Nous avons eu de bonnes opportunités de but pour mener 3-2 mais nous prenons un coup-franc sur la fin. Un résultat nul aurait été plus justifié.
    En début de partie, notre côté droit a eu des difficultés sous la pression de l'adversaire. Nous avons réussi à stabiliser la situation mais je crois que notre équipe a démontré qu'elle avait progressivement des solutions, que nos jeunes joueurs travaillent, comme Adama Traoré, Rony Lopes, Keita Baldé : ils ont livré un match très positif, tout comme Meïté. C'est important pour le présent et le futur.»
    (lequipe.fr & AFP)

    Bruno Génésio
    «Nous avons eu la réussite qui nous avait fui lors des derniers matches. Cela tient autant à la qualité de Nabil Fekir qu'à la maladresse des monégasques, qui ont eu deux ou trois occasions en seconde période. Cela tient aux efforts de toute l'équipe mais aussi de notre capitaine qui va chercher le coup-franc, qui le provoque pour mettre le ballon là où il faut sur un geste de classe. Il n'y a pas que cela dans son match. Il a été décisif et aussi exemplaire.
    J'espère que nous allons nous améliorer dans le secteur défensif. Nous avons péché dans les phases de transition. Nous devrions avoir davantage de sécurité mais notre équipe attaque énormément, avec beaucoup de joueurs offensifs car nous jouons quasiment avec quatre attaquants mais aussi Tanguy Ndombélé, qui est plus milieu offensif que défensif, et encore les latéraux qui participent au jeu. Cela permet de créer des décalages mais à l'inverse, nous sommes souvent sur un fil. Il faut progresser dans ce domaine si nous voulons avoir des résultats sur la durée.»
    (lequipe.fr & AFP)

    Soualiho Meïté
    «On a très mal vécu le dernier but car on s'est créé beaucoup d'occasions, c'était un match ouvert et c'est Lyon qui l'emporte alors qu'on sait tous qu'on n'a pas démérité dans cette partie. C'est comme ça. Des joueurs revenaient de sélection, on a encaissé vite le premier but mais on a su redevenir solides. On n'a pas de pression, on continue, c'est juste une mauvaise passe. On est costauds. On attend ça de Monaco mais on ne peut pas toujours gagner et on apprend de nos erreurs. Je ne pense pas qu'il y avait trop d'absents, car on aurait pu gagner. On a bien vu que ceux qui ont remplacé ceux qui sont là d'habitude ont bien fait leur boulot. Il n'y a pas d'agacement, on est toujours solidaires.» (lequipe.fr & AFP)

    Danijel Subasic
    «Je suis responsable du troisième but. Pour moi, un gardien doit arrêter ce coup-franc. Il n'y a pas d'excuses à avoir. Quand je suis responsable, je suis responsable, c'est comme ça.» (lequipe.fr & AFP)

    Marcos Lopes
    «C'est cruel car c'est le second match de suite au terme duquel nous prenons un but à la dernière minute. Nous avons contrôlé la seconde période avec des occasions mais nous n'avons pas réussi à marquer. Ce résultat ne reflète pas la partie mais c'est comme ça. Il faut s'accrocher avant de retrouver la Ligue des champions contre Besiktas. Ce sera différent mais il nous faut arriver dans de bonnes conditions pour cette rencontre. C'est compliqué de perdre à la dernière minute un match que nous aurions pu gagner.» (lequipe.fr & AFP)

    Nabil Fékir
    «Je suis content pour l'équipe. On a fait un beau match, même si on prend des buts bêtes sur des erreurs d'inattention. Je ne me pose pas de questions, je donne le maximum. J'ai eu de la chance sur le coup-franc.
    (Sur le coup-franc) Joël Bats m'avait dit que le gardien anticipait, et qu'il fallait contourner le mur. J'ai suivi le conseil et ça a marché.»
    (Micro Canal+ Sport)

    CHAMPIONNAT 9ÈME JOURNÉE, LYON - MONACO : 3-2
    (13/10/2017)

    Monaco battu à la dernière seconde

    L'AS Monaco a encore perdu des points à la dernière minute d'un match.
    Après avoir cédé 2 points contre Montpellier lors de la dernière journée, les monégasques ont perdu le point du nul, après avoir été mené 2 fois, à la dernière seconde sur un coup-franc de Fékir.

    Pour cette rencontre, les deux entraîneurs ont déjà dû faire des choix.
    Pour l'OL, Morel était incertain et est finalement en tribune, avec les monégasques Jorge et Sy.
    Si le coach lyonnais aligne son équipe-type, Leonardo Jardim aligne des joueurs qui ont eu quelques entraînements ensemble cette semain.
    Ainsi Kongolo, Touré, Meïté, Lopes, Traoré et Baldé viennent aider les habituels titulaires Subasic, Glik, Jemerson, Moutinho et Lemar.

    Si l'entame est monégasque, il faut 5 minutes pour que Lyon vienne dans le camp asémiste et se procure une première grosse occasion sur un corner de Fékir, qui tombe au second poteau sur la tête de Tousart, qui reprend sans sauter et trouve le montant droit de Subasic (6e).
    Monaco se fait ensuite peur tour seul, avec une passe en retrait de Glik pour Subasic qui attend pour dégager et se fait prendre par le pressing de Diaz, qui vient contrer son dégagement dans les 6m, et trouve cette fois le montant gauche du but monégasque (9e).
    La première action monégasque est quelques secondes plus tard, sur un corner de l'ASM mis en retrait. Le centre trouve le ciseau de Baldé. Au-dessus (9e).
    Le match est fou, et va le continuer :
    - Fékir côté gauche est face à Glik, et arrive à centrer fort pour le second poteau où Diaz reprend de l'extérieur du gauche, dans le dos de Kongolo, pour l'ouverture du score (1-0, 11e).
    - Tir de Lemar des 25m plein axe, hors-cadre (13e).
    - Passe de Kongolo pour Baldé dans le rond central, dos au but. Il se retourne et lance dans la profondeur Rony Lopes, avant le tacle de Diakhaby. Le Lopes monégasque vient défier le Lopes lyonnais, qu'il bat d'une frappe du plat du pied gauche, au ras du premier poteau laissé ouvert (1-1, 17e).
    - Centre de Tete pour la tête de Diaz, contré physiquement par Glik. Sans puissance, Subasic se saisit du ballon (20e).
    - Ndombélé se retourne dans le rond central, et fonce vers l'avant. Son tir lourd des 25m est capté en deux temps par Subasic (21e).
    - Attaque côté gauche à une touche de balle qui donne le tournis à la défense de l'ASM, qui se termine avec Mendy qui prend le temps pour trouver Fékir au point de pénalty, entre Jemerson et Kongolo, qui reprend et place son ballon à contre-pied de Subasic (2-1, 23e).
    - Lyon réclame un pénalty sur un coup-franc repoussé. Diaz contrôle du haut du bras, puis reprend de volée. Le ballon n'est pas cadré mais vient taper dans le coude de Glik. L'arbitre laisse jouer, sous la colère lyonnaise qui a dû oublier le pénalty non accordé à Monaco en décembre dernier... (29e).
    - Tir en force de Tete, repoussé par le portier croate (30e).
    - Coup-franc de Moutinho pour la tête de Touré au point de pénalty. Lopes se détend et repousse (34e).
    - Traoré donne pour Kongolo côté gauche, qui centre pour le point de pénalty et trouve Lopes, qui essaye de contrôler de la poitrine mais la porte du but se referme et il arrive à mettre en retrait sur Adama Traoré, qui fusille Lopes d'une frappe lourde, chronomètrée à 108 km/h (2-2, 34e).
    - Contre monégasque avec Lopes qui remonte tout le côté droit et donne pour Baldé dans la profondeur, mais bute sur la sortie de Lopes. Il y avait d'autres solutions côté gauche (37e).
    - Côté gauche, Keita Baldé élimine le long de la touche, rentre dans la surface et centre pour le second poteau où Lopes est devancé par Mendy (45e).

    A la reprise, pas de changement, mais les occasions sont moins franches.
    - Coup-franc de Moutinho directement dans le mur, à 28m (49e).
    - Accélération de Diaz, repris par Jemerson dans la surface (51e).
    - Coup-franc côté droit, enroulé par Lemar qui passe pas loin de la lucarne opposée (53e).
    - Coup-franc repoussé pour l'OL, demi-volée de Ndombélé dévissée dans les nuages (56e).
    - Centre d'Almamy Touré, Lopes sort et dévie le ballon sur Lemar qui contrôle et frappe. Lopes repousse, dans les pieds de Baldé face au but, qui reprend encore. Diakhaby sur la ligne dévie de la hanche (56e).

    Le premier changement du match à lieu, avec l'entrée de Depay pour Traoré (60e), invisible.
    - Montée tranchante de Kongolo côté gauche, qui donne pour Baldé dans l'axe, pris par Diakhaby, qui laisse passer pour Traoré, aux 16m face au but, qui reprend du plat du pied, prend Lopes à contre-pied mais ne cadre pas et rate un but tout fait (63e).
    - Tir enroulé de Lopes côté droit, du gauche, détourné par Diakhaby au ras de son montant (65e).
    - On revoit Lyon vers l'avant avec un débordement de Tete, qui centre en retrait pour Diaz au point de pénalty. Subasic pris à contre-pied, repousse du pied (67e).
    - Coup-franc de Diaz des 30m dans l'axe, qui trouve le montant droit, après rebond (72e).

    En fin de match, les équipes changent. Maolida (80e) et Marçal (84e) remplacent Ndombélé et Mendy pour l'OL, Youri Tielemans prend la place d'Adama Traoré (80e).
    - Tir de Lopes, pris par son homonyme (82e).
    - Corner de Fékir pour la tête décroisée de Tete. Depay est trop court au second poteau (84e).
    - Mauvaise relance de Lopes, directement sur Tielemans aux 40m, qui contrôle et ne frappe pas dans le but déserté, mais trouve Baldé côté droit, qui retrouve le belge dans la surface. Sa reprise en finesse du bout du pied est mise en corner par Lopes, qui se rattrappe (87e).
    - Tir lointain de Lemar, à côté. C'est son dernier ballon, il est remplacé par Gabriel Boschilia (89e).
    - Action lyonnaise à une touche de balle, qui se termine avec un ballon par-dessus la défense de Diaz pour Fékir, qui reprend de volée et loge le ballon entre les jambes de Subasic. Le but est refusé pour un hors-jeu d'un pied (90e).

    Monaco a eu chaud, mais n'a pas compris la leçon de la dernière journée contre Montpellier. Lyon pousse, et obtient un coup-franc pour une faute de Carrillo, entré à la place de Baldé interressant à la pointe de l'attaque (90e+3), sur Fékir. Le capitaine de l'OL se charge de la sentence, des 25m un peu sur la droite, en frappant fort côté ouvert.
    Subasic fait un pas côté gauche, anticipant la frappe par-dessus le mur de 4 joueurs, et se retrouve battu par le tir puissant à ras de terre sur sa droite (3-2, 90e+5).

    L'AS Monaco perd pour la 2ème fois de la saison en L1, et pour la 2ème fois le match suivant la trève internationale, et laisse au PSG tout le loisir de s'envoler en tête du championnat. Derrière, Lyon revient à 3 points, à hauteur de l'OM et de Nantes qui doivent encore jouer.

    Prochain match dès mardi, pour la 3ème journée de Ligue des Champions contre les turcs de Besiktas Istanbul, battu eux aussi 2-1 à Gencerbirligi (club en bas de classement).
    Retour à la L1 samedi prochain contre Caen, samedi 21 octobre à 17h.

    Pour plus d'info sur la neuvième journée, rendez-vous dans la rubrique Championnat...

    Pour les stats de l'ASM, rendez-vous dans la rubrique Stats Championnat...

    PRÉSENTATION LYON - MONACO (J09)
    (12/10/2017)


    Pour la 9ème journée de Ligue 1, l'AS Monaco FC (2e) se rend chez l'Olympique Lyonnais (8e).

    Si la première trève internationale a chamboulé le rythme de l'ASM (4 victoires), avec ses premières contre-performances (2 victoires, 1 nul à la dernière minute et une lourde défaite à Nice) et un début de Ligue des Champions avec 1 point en 2 matches, espèrons que celle-ci remette les monégasques dans le bon rythme.

    Et la reprise est délicate, avec un déplacement à Lyon, qui ne lui réussit guère (16 victoires de l'ASM, 14 nuls et 25 défaites, 74 buts marqués et 86 encaissés), même si la saison passée Monaco s'était imposé, mais contre une équipe bis qui privilégiait alors sa demi-finale de Ligue Europa.

    L'OL, cette saison, alterne le bon et le moins bon, encaissant beaucoup de buts (13 en 8 journées).
    A domicile, les lyonnais sont invaincus (2 victoires et 2 nuls, 12 buts marqués et 7 encaissés) après avoir rencontré Strasbourg (4-0), Bordeaux (3-3), Guingamp (2-1), Dijon (3-3).
    Pour l'ASM, mis à part sa déroute à Nice (0-4), c'est le parcours parfait avec 3 victoires à Dijon (4-1), Metz (1-0) et Lille (4-0).

    Point négatif pour l'ASM et Leonardo Jardim, le fait que ses joueurs n'aient pu préparer ce match correctement, avec Radamel Falcao revenu ce jeudi en fin de journée.
    «Cette trêve internationale nous a qualifié 8 joueurs pour la Coupe du Monde. C’est très positif même si pour la préparation du match ce n’est pas facile...
    Les joueurs qui sont restés ont bien travaillé. Ils ont faim de jouer. C’est une opportunité et un bon test pour eux. Le calendrier est chargé, il y aura plus d’opportunités à partir de maintenant pour ceux qui ont encore peu joué.
    Falcao va rentrer jeudi soir. Il ne sera probablement pas prêt à jouer vendredi. Je l’ai félicité pour cette opportunité de jouer la Coupe du Monde. Il mérite d’en jouer une. C’est un gros bosseur.
    L’OL a une très belle équipe, beaucoup de qualités individuelles. C’est très fort devant. Fékir a beaucoup progressé par rapport à l’an dernier. C’est une équipe très équilibrée qui jouera le podium. Cette année c’est un championnat très compétitif. Lyon, Nice, Marseille, Paris évidemment, vont se battre pour le podium.
    Boschilia sera sur la feuille de match c’est une certitude contre l’OL... Ghezzal est très fort, mais il lui manque encore quelque chose. Nous travaillons pour lui faire passer ce cap.
    Tout le monde sait que j’aime beaucoup Deschamps. Je le prolongerais encore de 4 ou 5 ans moi (sourire). Le plus important c’était d'atteindre l’objectif qui était de se qualifier. Il va pouvoir préparer la Coupe du Monde maintenant.»
    (Site officiel ASM).

    Parmi les joueurs qui ont travaillé avec Jardim, Rony Lopes.
    «Après la dernière trêve nous avions perdu contre Nice, mais on ne pense qu’au présent. Tous les Internationaux ne sont pas encore rentrés mais les joueurs qui sont restés, sont prêts pour jouer vendredi.
    Contre Montpellier, c’était un match compliqué. On était pas bien, on a bien travaillé cette semaine pour corriger les problèmes et montrer un meilleur visage. Il y a beaucoup de nouveaux joueurs qui ont eu besoin de temps pour s’adapter. Je pense que cela va mieux marcher et il ne faut pas oublier que nous sommes 2èmes.
    Ils ont des joueurs de grande qualités, ce sera un match très difficile. Ce sera un bon match à jouer, c’est une équipe offensive aussi, ce sera une rencontre ouverte. Ce sera un très bon test.
    L’AS Monaco a de nombreux joueurs de qualité. C’est mieux évidemment de pouvoir compter sur tout le monde, mais on sait palier les absences. Nous ne sommes pas dépendants d’un joueur.»
    (Site officiel ASM).

    Pour ce match à Lyon, Leonardo Jardim a convoqué 20 joueurs.
    Si les absences de Fabinho (suspendu), et de Jovetic (blessé à la cuisse gauche en sélection) étaient prévues, celles de Radamel Falcao et Rachid Ghezzal étaient sous-entendues par le coach lors de sa conférence de presse.
    Andrea Raggi et Jordi Mboula sont les derniers absents, car Kongolo, Boschilia, Meïté, N'Doram, Traoré, Baldé et Diakhaby seront dans le Rhône.

    Après un début de saison mitigé, l'olympique lyonnais de Bruno Génésio doit gagner contre Monaco.
    «C'est un match qu'on doit gagner par le jeu, non pas par urgence. On affronte l'une des meilleures équipes de France et d'Europe. Je m'attends à un match de haut niveau mais je l'aborde avec confiance. Il faut remporter ce match. On est chez nous, on n'a pas à se chercher d'excuses. On a les armes pour gagner vendredi.
    Evidemment que le groupe a envie de travailler ensemble. On a juste un problème de concentration, en témoignent ces matches où l'on mène et où l'on se fait rattraper. C'est un fait, il y a un souci au niveau du relâchement. Il faut bosser là-dessus. Il faut faire progresser nos jeunes, les mettre en garde, les faire gagner en maturité et les préparer aux matches de très haut niveau car on paye cash les erreurs de concentration. Ça n'est pas un problème de confiance, c'est un problème de jeunesse. C'est une prise de conscience qu'ils doivent prendre et on doit être exigeants là-dessus aux entraînements.»
    (Site officiel OL).

    Il doit faire sans Marcelo (suspendu) et Grenier (blessé), mais peut compter sur l'ensemble de son groupe et de ses internationaux.
    Il a convoqué 19 joueurs et a écarté Diop, Geubbels et Cornet.

    Retrouvez tous les faces à faces entre Monaco et Lyon.

    Voici les groupes retenus

    Pour Monaco : Benaglio, Subasic, Sy, Glik, Jemerson, Jorge, Kongolo, Sidibé, Touré, Boschilia, Lemar, Lopes, Meïté, Moutinho, N'Doram, Tielemans, Traoré, Baldé, Carrillo, Diakhaby.

    Pour Lyon : Lopes, Gorgelin, Rafael, Diakhaby, Yanga-Mbiwa, Mboumbouni, Morel, Mendy, Marçal, Tete, Aouar, Ferri, Tousart, Ndombele, Depay, Diaz, Fekir, Maolida, Traoré.

    Pour plus d'info sur la présentation des équipes, cliquez ici...


    Fly Away Monaco, la passion du voyage...