LIGUE 1, MATCH EN RETARD DE LA 33ÈME JOURNÉE
(25/04/2018)
Le résultat du match en retard de la 33ème journée de Ligue 1

 0-0 

Reporté le 14 avril en raison de fortes pluies sur la Normandie, le match entre Caen (15e) et Toulouse (17e) s'est déroulé en fin d'après-midi.
Pas de but entre les deux formations, qui devront se contenter d'un point.
Revenu de blessure, Youssef Aït Bennasser était titulaire pour le SMC, et a été remplacé à la 79e.
Corentin Jean est lui resté sur le banc du TFC.

Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

LES EX-MONÉGASQUES EN LIGUE DES CHAMPIONS
(24 & 25/04/2018)


Leurs performances lors des demi-finales aller

Pour remporter cette Ligue des Champions 2017-18, il ne reste que 2 anciens monégasques engagés en demi-finales.
Retrouvons leurs résultats.

  • Grosse option pour la qualification en finale pour Liverpool FC, face à l'AS Rome
    Et encore, les "Reds" menaient 5-0 à 20 minutes de la fin, grâce à l'ancien romain Salah, auteur d'un doublé (1-0, 36e et 2-0, 45e+1) et de deux passes décisives pour Mané (3-0, 56e) et Firmino (4-0, 61e), le brésilien inscrivant un doublé un peu plus tard (5-0, 69e).
    En fin de match, l'espoir revient pour les partenaires de Stephan El Shaarawy, resté sur le banc, grâce aux buts de Dzeko (5-1, 81e) et le pénalty de Perotti (5-2, 85e), sous réserve d'un nouvel exploir comme face au FC Barcelone au tour précédent.

  • En Allemagne, le Bayern Munich a été battu par plus réaliste que lui, le Real Madrid, double tenant du titre, car les bavarois ont eu plus d'occasions que les madrilènes, mais ils ont perdu.
    Entre les blessures de Robben (8e) et Boateng (34e), les munichois ont réussi à trouver la faille par Kimmich (1-0, 28e), lancé par James Rodriguez, titulaire.
    Avant la pause, Marcelo égalise d'une volée croisée des 18m (1-1, 44e), Asensio profite d'une erreur de relance pour aller marquer le but de la victoire (1-2, 57e).
    Comme la saison passée, le Bayern est battu 1-2 chez lui par le Real, qui avait dû aller en prolongation pour s'imposer (4-2 ap) au retour.
    Réponse dans une semaine.

  • Les résutats et classements des groupes de la Ligue des Champions.

    LIGUE 1, 34ÈME JOURNÉE : LES DERNIERS RÉSULTATS
    (22/04/2018)
    La fin des résultats de la 34ème journée de Ligue 1

    Les trois derniers matches de la journée se déroulaient ce dimanche.

     1-0 

    A 15h, Nice (6e) a fait uneb onne opération dans la lutte à la Ligue Europa en venant à bout de Montpellier (7e) sur une frappe lointaine de Lees-Melou (1-0, 59e).
    Passeur sur le but, Allan Saint-Maximin a été remplacé à la 86e et a rejoint Nampalys Mendy sur le banc.
    Pour le MHSC, Souleymane Camara est entré à la 83e pour tenter d'égaliser.

     2-1 

    A 17h, Saint-Etienne (8e) et Troyes (19e), les deux derniers adversaires de la saison de L1 de l'ASM, s'affrontaient.
    L'ESTAC a ouvert le score sur une interception de Nivet qui a offert le but à Niane (0-1, 8e), mais en seconde période, les aubois ont cédé sur deux buts de Beric, à la déviation d'un coup-franc (1-1, 69e) et sur un contre (2-1, 74e).
    Les buts stéphanois ont été gardés par le capitaine Stéphane Ruffier.

     0-1 

    A 21h, Bordeaux (10e) a posé des soucis au Paris S.G. (1er), qui s'est imposé grâce au but de Lo Celso en fin de partie (0-1, 77e).
    Chez les girondins, Jaroslav Plasil a débuté le match et a été remplacé à la 79e, quelques minutes après l'entrée de Soualiho Meïté.
    Pour le PSG, Layvin Kurzawa est resté sur le banc, Kylian Mbappé l'a rejoint à la 81e.

    Au classement des buteurs, Cavani (Paris S.G.) est en tête avec ses 25 buts.
    Il devance :
    - Neymar (Paris S.G.) et Thauvin (Marseille) avec 19 buts,
    - Diaz (Lyon), Radamel Falcao (AS Monaco) avec 18 buts.
    - Fékir (Lyon), Toko Ekambi (Angers) avec 17 buts.
    - Depay (Lyon) avec 15 buts.
    - Balotelli (Nice), Pléa (Nice), Roux (Metz) avec 14 buts,
    - *Rony Lopes (AS Monaco), Mbappé (Paris S.G.) avec 13 buts,
    - Sala (Nantes) avec 12 buts,
    - 2 joueurs avec 11 buts,
    - 4 joueurs avec 10 buts,
    - 7 joueurs avec 9 buts dont Ocampos (Marseille),
    - 5 joueurs avec 8 buts dont Keita Baldé & Stevan Jovetic (AS Monaco),
    - 6 joueurs avec 7 buts dont Germain (Marseille),
    - 8 joueurs à 6 buts dont Fabio Henrique Tavares «Fabinho» (AS Monaco),
    - 17 joueurs à 5 buts dont Rivière (Metz),
    - 14 joueurs à 4 buts dont Guido Carrillo (AS Monaco),
    - 31 joueurs à 3 buts dont Kamil Glik & Adama Traoré (AS Monaco), Gakpé (Amiens),
    - 40 joueurs à 2 buts dont Adama Diakhaby, Rachid Ghezzal, Jemerson de Jesus Nascimento, Thomas Lemar & Djibril Sidibé (AS Monaco), Camara (Montpellier), Kurzawa (Paris S.G.), Mangani (Angers) et Saint-Maximin (Nice),
    - 85 joueurs à 1 but dont Jorge Marco de Oliveira Moraes, João Moutinho, Andrea Raggi & Almamy Touré (AS Monaco), Bahlouli (Lille), Meïté (Bordeaux).
    - 28 buts ont été marqués contre-leurs-camps, dont 2 pour l'ASM, et 3 par Da Silva (Caen).

    Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

    LES RÉACTIONS DE GUINGAMP - MONACO (3-1)
    (21/04/2018)

    Leonardo Jardim
    «Moi aussi, j'espérais une réaction. J'ai défendu l'équipe au Parc. Mais, aujourd'hui, je ne peux pas dire la même chose. Il a manqué cet engagement, cette attitude de bataille, de duel.
    En première période, on a perdu presque tous les duels avec un contact physique et ça, ce n'est pas une bonne mentalité parce que le football est un sport de contact où tu as besoin de rester agressif, de ne pas laisser l'adversaire jouer. Et nous, en première période, on les a laissé jouer.
    Pour jouer à Monaco, une équipe qui veut rester à la deuxième place, il y a besoin de changer d'attitude, de donner plus. Il ne suffit pas de dire "je suis joueur de Monaco", faut le montrer sur le terrain qu'on a faim. Faim de jouer bien, faim de travailler sur nos limites et faim de gagner. Cette attitude d'être un peu relax n'est pas bonne, parce que nous avons qu'un seul objectif, le plus important de la saison, garder cette deuxième place.»
    (lequipe.fr & AFP)

    Antoine Kombouaré
    «Oui, c'était une soirée de rêve. Soirée que j'espérais fortement parce que j'ai dit aux joueurs, avant l'entame de ce match, qu'il ne fallait rien oublier du 6-0 reçu à l'aller et, pour nous tous, c'était l'occasion de prendre une revanche. C'est dans cet esprit qu'on a abordé ce match.
    Il fallait surtout faire une grosse entame de match, un très gros pressing et ne pas les mettre dans le confort de ressortir, de jouer. C'était de les prendre à la gorge et ne plus les lâcher. C'est ce qu'on a réussi à faire. Je suis un entraîneur comblé. Il faut mettre en avant la prestation des joueurs, on a été plus forts qu'eux dans tous les domaines.»
    (lequipe.fr & AFP)

    Almamy Touré
    «Il n'y a pas que l'exclusion qui explique la contre-performance. C'est vrai cela nous a fait du mal, parce que l'on a joué à 10, cela a été plus dur. Il fallait faire plus d'efforts. Mais c'est vrai que l'on doit donner beaucoup plus. On doit finir deuxième donc on doit donner beaucoup plus sur le terrain. Il va falloir retourner à l'entraînement pour corriger cela.» (Micro BeIn Sports)

    Jimmy Briand
    «On avait envie de faire un gros match à la maison parce que l'on n'en avait pas fait cette saison face à un gros du championnat. Dès le début du match, on n'a vu que l'on était bien dedans. On a su marquer rapidement, derrière on a jamais relâché la pression. Ce soir, c'est une victoire plus que méritée. On est fiers parce qu'on a tenu 90 minutes, on a déjà fait des débuts de matches comme ça contre Nice ou Bordeaux, mais là, c'est sur la durée, si on veut être exigeant, c'est dommage de prendre ce but et de ne pas en avoir mis plus. Mais c'est une grande soirée, c'est bien pour le peuple guingampais.» (Micro BeIn Sports)

    LIGUE 1, 34ÈME JOURNÉE : LES RÉSULTATS
    (21/04/2018)
    Les résultats de la 34ème journée de Ligue 1

    Retrouvez les premiers résultats de cette journée de Ligue 1 et les performances des anciens monégasques qui composent les effectifs des autres clubs.

     1-1 

    Vendredi à 19h30, Claudio Ranieri et Nantes (9e) ont raté l'occasion de se rapprocher de la 5ème place et de Rennes (5e) de Sabri Lamouchi.
    Les "Canaris" ont ouvert le score par Thomasson (1-0, 42e), les rennais ont égalisé en fin de partie par Léa Siliki (1-1, 81e), aidé par la supériorité numérique après l'expulsion de Sala (47e).
    Rennes aurait pu l'emporter en fin de match, si le portier nantais n'avait pas repoussé sur son poteau une tête de Khazri (90e+3).

     2-5 

    Vendredi à 20h45, Dijon (12e) a été battu par Lyon (3e), qui a soigné sa différence de buts.
    L'OL a rapidement ouvert le score par Depay (0-1, 4e), Sliti lui a répondu (1-1, 26e).
    En début de second acte, Lyon repasse devant sur un tir d'Aouar dévié par Rosier csc (1-2, 50e), et fait le trou par Fékir (1-3, 53e).
    Il en faut plus pour faire taire les bourguignons car Sliti remet son équipe dans le match (2-3, 55e), qui a des occasions pour égaliser dont un pénalty oublié (67e).
    En contre, l'OL alourdit la marque par Traoré (2-4, 77e) et Cornet (2-5, 82e).
    Grâce à ces 3 points, Lyon revient à 1 petit point de l'ASM, qui joue le lendemain.

     5-1 

    Samedi à 17h, Marseille (4e) a suivi le rythme des lyonnais en l'emportant largement contre Lille (18e).
    En première période, Thauvin (1-0, 12e et 2-0, 35e sur pénalty) et Mitroglou (3-0, 35e et 4-0, 38e) ont inscrit un doublé.
    En deuxième mi-temps, Benzia a sauvé l'honneur des "Dogues" (4-1, 54e), Ocampos a clos la marque (5-1, 68e).
    Titulaire, Lucas Ocampos a joué tout le match, étant passeur sur le 4ème but et buteur sur le 5e. Valère Germain est resté sur le banc en prévision de jeudi et la Ligue Europa, Aymen Abdennour n'était pas dans les 18.
    Côté LOSC, Kévin Malcuit a joué tout le match, Farès Bahlouli et Kouadio Yves Dabila n'étaient pas sur la feuille de match.

     3-1 

    Samedi à 20h, Guingamp (11e) à corrigé l'AS Monaco (2e) avec des buts de Briand sur pénalty (1-0, 22e), Didot (2-0, 34e) et Thuram (3-0, 47e) contre un but d'Almamy Touré (3-1, 63e).
    Jemerson a été expulsé pour une main sur sa ligne, provocant le pénalty de l'ouverture du score (21e).
    Le portier remplaçant Marc-Aurèle Caillard est resté sur le banc.

     2-0 

    Toulouse (17e) s'est donné un bol d'air dans la course au maintien en battant Angers (13e) avec des buts de Sanogo (1-0, 42e) et un pénalty de Gradel (2-0, 60e).
    Si le toulousain Corentin Jean n'était pas dans le groupe du TFC, Thomas Mangani a joué toute la partie pour le SCO.

     3-1 

    Le prochain adversaire de l'ASM, Amiens (14e), a obtenu son maintient en battant Strasbourg (16e).
    Le premier but du match est venu, juste avant la pause, sur un centre qu'ont convoité le portier alsacien et Serge Gakpé, qui se sont percutés. Le ballon est revenu dans les pieds de Monconduit qui a ouvert le score (1-0, 45e).
    En seconde période, Manzala a agravé la marque (2-0, 79e), Kakuta a définitivement éteint les espoirs alsaciens (3-0, 90e+3), qui ont tout de même répondus par Saadi (3-1, 90e+4).
    Titulaire, Serge Gakpé ne s'est pas remis du choc avec le gardien, et a dû sortir inconscient après le KO reçu.
    Son partenaire Lacina Traoré est entré à la 71e.

     1-1 

    Match de la survie pour Metz (20e) contre Caen (15e) avec la victoire obligatoire en ligne de mire.
    Mais trop maladroits devant le but, les lorrains ne sont parvenus à marquer que grâce au 3ème csc de Da Silva, qui a coupé devant Rivière au premier poteau (1-0, 71e).
    Ce but a dû déconcentrer les messins, qui se sont faits égaliser immédiatement, sur une bicyclette du jeune Deminguet (1-1, 73e).
    Titulaire au FCM, Emmanuel Rivière a joué toute la partie, au contraire d'Youssef Aït Bennasser. Le normand n'est pas encore apte après sa blessure.

    Demain dimanche, les trois derniers matches de la journée :
    - A 15h, Nice (6e) reçoit Montpellier (7e).
    - A 17h, Saint-Etienne (8e) affronte Troyes (19e).
    - A 21h, Bordeaux (10e) accueille le Paris S.G. (1er).

    Au classement des buteurs, Cavani (Paris S.G.) est en tête avec ses 25 buts.
    Il devance :
    - Neymar (Paris S.G.) et Thauvin (Marseille) avec 19 buts,
    - Diaz (Lyon), Radamel Falcao (AS Monaco) avec 18 buts.
    - Fékir (Lyon), Toko Ekambi (Angers) avec 17 buts.
    - Depay (Lyon) avec 15 buts.
    - Balotelli (Nice), Pléa (Nice), Roux (Metz) avec 14 buts,
    - *Rony Lopes (AS Monaco), Mbappé (Paris S.G.) avec 13 buts,
    - Sala (Nantes) avec 12 buts,
    - 2 joueurs avec 11 buts,
    - 4 joueurs avec 10 buts,
    - 7 joueurs avec 9 buts dont Ocampos (Marseille),
    - 4 joueurs avec 8 buts dont Keita Baldé & Stevan Jovetic (AS Monaco),
    - 6 joueurs avec 7 buts dont Germain (Marseille),
    - 8 joueurs à 6 buts dont Fabio Henrique Tavares «Fabinho» (AS Monaco),
    - 17 joueurs à 5 buts dont Rivière (Metz),
    - 14 joueurs à 4 buts dont Guido Carrillo (AS Monaco),
    - 32 joueurs à 3 buts dont Kamil Glik & Adama Traoré (AS Monaco), Gakpé (Amiens),
    - 40 joueurs à 2 buts dont Adama Diakhaby, Rachid Ghezzal, Jemerson de Jesus Nascimento, Thomas Lemar & Djibril Sidibé (AS Monaco), Camara (Montpellier), Kurzawa (Paris S.G.), Mangani (Angers) et Saint-Maximin (Nice),
    - 85 joueurs à 1 but dont Jorge Marco de Oliveira Moraes, João Moutinho, Andrea Raggi & Almamy Touré (AS Monaco), Bahlouli (Lille), Meïté (Bordeaux).
    - 28 buts ont été marqués contre-leurs-camps, dont 2 pour l'ASM, et 3 par Da Silva (Caen).

    Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

    CHAMPIONNAT 34ÈME JOURNÉE, GUINGAMP - MONACO : 3-1
    (21/04/2018)

    Monaco indigne de la Ligue des Champions

    Après la déroute à Paris, l'AS Monaco a encore été indigne de son titre de Champion de France, décidément bien loin, de la Ligue 1 et d'espèrer aller en Ligue des Champions la saison prochaine.
    A Guingamp, les hommes de Leonardo Jardim n'ont jamais été dans le match, incapables de se faire des passes, et ont subit les assauts bretons, cédant à trois reprises sur un pénalty de Briand (1-0, 22e) consécutif à une main et une exclusion de Jemerson (21e), une superbe volée de Didot (2-0, 34e) et une frappe de Thuram (3-0, 47e), ne répondant que sur une balle arrêtée et une tête d'Almamy Touré (3-1, 63e) décidément bien meilleur dans le camp adverse que dans son rôle de défenseur.

    La soirée pourrie a débuté dès hier, avec les victoires de Lyon (5-2) et de Marseille (5-1) qui obligeait Monaco à l'emporter à Guingamp.
    Décimée par les blessés (Subasic, Benaglio, Sidibé, Traoré, Jovetic, Pellegri, Baldé), l'ASM perdait encore Radamel Falcao lors de l'échauffement. Diakhaby devient titulaire, Serrano prend place sur le banc de touche.

    Guingamp, assuré du maintien en L1, est là pour faire plaisir à ses supporters, attaque, et profite des erreurs des monégasques pour se montrer encore plus dangereux.
    - Mauvaise relance qui permet à Martins-Pereira de frapper des 20m. Sy repousse (2e).
    - Centre de la droite pour Grenier aux 6m, qui voit le ballon lui être retiré par Glik, de la tête en reculant (15e).
    - Corner, tête de Sorbon au premier poteau qui met le ballon en cloche pour le second. Sy est sous le ballon mais le rate, il retombe sur la tête de Thuram qui met le cuir au-dessus du but (16e).
    - Corner côté droit, rentrant. Sy fait encore peur à sa défense, mais arrive à effleurer le ballon, suffisament pour empêcher Blas de reprendre, seul au second poteau (20e).
    - Centre de la droite, Briand saute devant Sy qui repousse devant son but, sur Thuram qui reprend. Jemerson revient sur sa ligne et tend le bras pour l'empêcher de rentrer. Ce geste idiot donne un pénalty à l'EAG et le renvoit aux vestiaires. Monaco jouera à 10 pendant 70 minutes ! (21e).
    Briand transforme le pénalty, du plat du pied, en prenant Sy à contre-pied sur sa gauche (1-0, 22e).

    Déjà malmenée à 11, Monaco l'est encore plus à 10. Fabinho recule dans l'axe, Moutinho recule aussi.
    - Tir enroulé de Thuram, après un une-deux avec Briand. Sy se détend et repousse (24e).
    - Coup-franc axial à 25m. Grenier enroule son ballon au ras de la lucarne gauche du portier de l'ASM qui accompagne (31e).
    - Centre de la droite, remise en retrair de Briand pour Blas, seul face à Seydou Sy qui repousse la frappe à ras de terre en plein milieu du but (31e). Le ballon reste dans les pieds guingampais et Bénézet arrive à frapper. C'est écrasé et capté par le portier asémiste (32e).
    - Corner de Grenier tiré de la gauche, qui envoit une grande transversale sur Didot aux 20m côté droit. Sa volée est parfaite, transperce la forêt de joueurs dans la surface, et termine au fond des filets, avec l'aide de l'intérieur du poteau opposé (2-0, 34e).

    Pour terminer ce premier acte, Kévin N'Doram entre en défense à la place de Tielemans. Fabinho reprend sa place au milieu (36e). Monaco n'arrive toujours pas à se faire des passes et attend la mi-temps.

    A la pause, Monaco est dans les choux, et le retour des vestiaires le confirme.
    - Long ballon pour Bénézet, qui contrôle parfaitement dans sa course et élimine d'une facilité déconcertante N'Doram. Il centre dans l'axe pour Briand qui laisse passer, pour éviter le retour de Touré, et laisse le cuir à Thuram, seul au second poteau. Sa frappe croisée à ras de terre fait encore mouche (3-0, 47e).

    Guingamp se balade, Monaco est au fond du trou et "soigne" encore sa différence de buts après la déculottée parisienne.
    Sur une frappe en pivot, Blas aurait pu agraver le score, mais c'est à côté (61e).
    Coup-franc lointain pour l'ASM, frappé par Lemar pour le second poteau sur la ligne des 6m où Almamy Touré est seul pour reprendre de la tête. Il lobe Johnsson et son ballon rentre en frappant sous la barre transversale (3-1, 63e).
    Une frappe, un but, on comprend mieux pourquoi les monégasques n'essayent pas de se faire des passes, ils risqueraient de gagner...
    Leonardo Jardim n'a plus confiance en ses joueurs habituels, et donne du temps de jeu à ses jeunes Moussa Sylla (63e) et Julien Serrano aux places de Diakhaby et Jorge.
    Monaco est mieux offensivement, arrive un peu plus à aller loin dans le camp costarmoricain, mais les occasions sont encore pour l'En Avant, face à une équipe qui va bientôt reculer au classement en continuant à jouer de la sorte.
    Il faut un bon Seydou Sy pour que la valise ne gonfle pas :
    - Centre de Martins-Pereira, déviation de Bénézet au premier poteau. Sy détourne en corner (67e). Il est repoussé sur Martins-Pereira qui reprend de demi-volée et oblige Sy à s'envoler pour enlever le ballon de sa lucarne droite (67e).
    Sur le corner encore, Kerbrat dévie au premier poteau, Fabinho se jette devant Sorbon dans les 6m et met le ballon sur son poteau gauche (68e).
    - Ikoko rentre dans la surface côté gauche et frappe dans un angle fermé, oubliant ses partenaires dans l'axe. Sy repousse (84e).
    - Tir de Phiri de peu à côté. Le portier monégasque était sur la trajectoire (89e).
    - Centre de la gauche, remise pour Coco dans l'axe. Seydou Sy s'envole encore pour claquer la demi-volée en corner (90e+1).

    Le calvaire breton est terminé, Monaco concède une deuxième défaite consécutive et ne compte qu'un tout petit point d'avance sur Lyon et Marseille, qui eux ont un fond de jeu.

    Lors de la prochaine journée, Monaco recevra Amiens, et ne sera peut-être plus 2ème de L1.
    Face à des picards morts de faim, qui ont assuré une deuxième saison en L1 en dominant Strasbourg (3-1), Monaco peut s'attendre à de grosses difficultés samedi prochain, s'ils continuer à proposer cet ersatz de football.
    Une chose est sure, ce sera sans Jemerson, qui devrait aussi être suspendu à Caen (pour accumulation de cartons), comme Fabinho.

    Pour plus d'info sur la trente-quatrième journée, rendez-vous dans la rubrique Championnat...

    Pour les stats de l'ASM, rendez-vous dans la rubrique Stats Championnat...

    PRÉSENTATION GUINGAMP - MONACO (J34)
    (20/04/2018)


    Pour la 34ème journée de Ligue 1, l'AS Monaco FC (2e) se rend chez l'EA Guingamp (11e).

    Contre des guingampais qui n'ont plus rien à craindre ni à espèrer, les monégasques vont devoir se reprendre après la lourde défaite au Parc, et conserver (au moins) les 4 points d'avance sur Lyon et Marseille.
    Ce match est une histoire de revanche de déculottées : celle de l'ASM le week-end dernier à Paris (1-7), celle de l'EAG au Louis-II à l'aller (6-0).

    Historiquement, le Roudourou n'aimait pas l'ASM, mais cela va mieux depuis quelques saisons.
    Depuis la remontée en L1, Monaco s'y est imposé 2 fois sur 4 (1 nul et 1 défaite), ce qui fait un total de 5 victoires, 3 nuls et 5 défaites (18 buts marqués, 21 encaissés) en championnat (L1 et L2).

    Autre égalité entre les deux équipes, le nombre de points pris par l'EAG à domicile (27) et l'ASM à l'extérieur (26 pts, 7 victoires, 5 nuls et 4 défaites).
    Les bretons se sont imposés 7 fois face à Strasbourg (2-0 J04), Lille (1-0 J06), Rennes (2-0 J09), Dijon (4-0 J17), Saint-Etienne (2-1 J19), Bordeaux (2-1 J31), Troyes (4-0 J32), concédé 6 nuls face à Toulouse (1-1 J08), Amiens (1-1 J11), Angers (1-1 J13), Montpellier (0-0 J15), Caen (0-0 J25), Metz (2-2 J27) et perdu 4 fois contre des équipes classés dans la première partie du classement : PSG (0-3 J02), Lyon (0-2 J21), Nantes (0-3 J23), Nice (2-5 J29).

    Pour Leonardo Jardim, le match de Paris est «difficile à digérer. Nous n’avons pas l’habitude de prendre sept buts... On est conscients que nous n’avons pas donné le maximum. Nous aurions dû faire mieux.
    Je vais citer Confucius : «La plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber mais de se relever chaque fois» C’est notre philosophie de travail, de club, de vie.
    Nous avons revu le match pour comprendre ce qui s’est passé. Nous avions bien démarré mais dès le premier but, l’énergie est retombée. Le PSG avec sa confiance a ensuite été très réaliste. C’est le sport.
    Le point sur l’infirmerie ? Out : Sidibé, Jovetic, Traoré, Pellegri, Baldé, Benaglio. Subasic et Glik ont repris avec le groupe. On va voir s’ils peuvent être avec nous samedi. Beaucoup de spécialistes sont en train d’analyser la blessure méniscale de Sidibé. La décision sera prise par le corps médical. Ce qui est sûr c’est qu’il ne sera pas là les 3-4 prochaines semaines. Cela va dépendre de la gravité. Seuls les médecins pourront établir cette gravité.
    C’est facile de critiquer l’équipe, les joueurs, anciens, nouveaux, les jeunes... Mais il faut replacer l’église au milieu du village. Monaco fait la 2e meilleure saison de son histoire avec ce total de points. Monaco a battu un record de 25 ans avec cette stabilité sur le podium. J’ai pleine confiance en mes joueurs, en cette équipe pour arriver au bout. Ce groupe connait très bien ses responsabilités. La pression ne change pas pour moi. J’ai toujours cette même pression de gagner à chaque match. Nous avons 5 finales à jouer maintenant. Il faudra aborder chaque match comme tel. La lutte pour la 2e place va être une guerre jusqu’au bout.»
    (Site officiel ASM).

    Son capitaine Radamel Falcao est l'un des rares attaquants a être encore sur pied.
    «Nous étions très déçus après le match. Nous avons beaucoup parlé cette semaine. Nous avons cinq matches qui sont cinq finales. Nous avons la possibilité de réussir notre objectif. C’est pour cela que nous avons travaillé avec beaucoup d’ambition et d'envie cette semaine.
    Paris ? C’est un match où rien n’a fonctionné. Nous avons fait beaucoup de mauvaises choses. Mais cela arrive dans le foot. Il faut se servir des bêtises que nous avons commises pour apprendre et s’améliorer. C’est difficile psychologiquement d’être menés 2-0 aussi vite face à une équipe comme Paris.
    La Coupe du Monde ? C’est loin. Le plus important c’est le championnat et donner tout pour atteindre cette 2e place. Nous sommes des joueurs d'expérience, des professionnels. Nous connaissons les priorités. Dans le championnat français et les autres championnats européens, tout le monde est à 100% tout le temps. Si tu n’es pas à 100%, tu perds... C’est impossible d’être compétitif au haut niveau à 50% de tes capacités.
    Je me sens bien physiquement et content. Je suis un homme d’équipe. Si je dois plus participer à la construction du jeu comme en ce moment, je le fais. Une grosse défaite peut arriver dans une carrière mais le plus important c’est de relever la tête. Par mon expérience, je suis tranquille, je suis concentré sur ce qui arrive, pas sur le passé.
    Guingamp n‘a pas perdu depuis un moment. Pour nous c’est une finale. Nous sommes en lutte pour cette 2e place. Nous devons être forts, y aller avec de la personnalité.»
    (Site officiel ASM).

    Leonardo Jardim doit donc se passer de Sidibé, Jovetic, Traoré, Pellegri, Baldé, Benaglio.
    Danijel Subasic est finalement forfait, Kamil Glik est de retour dans le groupe de 19 joueurs, où sont présents Julien Serrano, Gabriel Boschilia et Moussa Sylla.

    A Guingamp, Antoine Kombouaré doit faire sans Diallo (suspendu), Ahlinvi, Deaux, Camara et Julan (blessés), et a écarté Petric, Angoua, Tabanou et Giresse de son groupe de 18 joueurs convoqués. Marc-Aurèle Caillard est bien présent.

    Retrouvez tous les faces à faces entre Monaco et Guingamp.

    Voici les groupes retenus

    Pour Monaco : Badiashile, Sy, Glik, Jemerson, Jorge, Raggi, Serrano, Touré, Boschilia, Fabinho, Lemar, Lopes, Moutinho, N'Doram, Tielemans, Diakhaby, Falcao, Ghezzal, Sylla.

    Pour Guingamp : Caillard, Johnsson, Martins Pereira, Kerbrat, Eboa Eboa, Rebocho, Ikoko, Sorbon, Grenier, Didot, Blas, Phiri, Thuram, Bénézet, Coco, Ngbakoto, Briand, Salibur.

    Pour plus d'info sur la présentation des équipes, cliquez ici...

    LES RÉACTIONS DE PARIS S.G. - MONACO (7-1)
    (15/04/2018)

    Leonardo Jardim
    «Ce match était très mauvais, presque un cauchemar. On a perdu individuellement presque tous les duels. C'est une très mauvaise soirée. Il faut repartir vite pour le prochain match, la saison n'est pas finie. On a encore pour objectif la deuxième place.
    C'est une défaite, on a perdu les trois points. Mais le pire, c'est le match que l'on a réalisé ici. On a pris des buts quand l'équipe jouait bas, on a été pris dans le dos, sur les coups de pieds arrêtés... Pire que d'avoir perdu, c'est la manière. Rien n'a été. Je crois que c'est la plus grande défaite dans ma carrière d'entraîneur. Dans ma tête, ça va laisser des traces.
    La réalité, c'est que pour arriver au très haut niveau, on doit tous faire plus, des joueurs, au staff. Le haut niveau, ce n'est pas ça. Je n'ai pas vu Paris jouer au-dessus de ses capacités. Ils se sont montrés très efficaces, avec huit frappes et sept buts. Au niveau de l'impact, ils ont toujours gagné les duels et c'est là que ça a fait la différence.
    Maintenant, il faut vite se projeter sur le prochain match. Il faut travailler dur pour obtenir la deuxième place.
    Djibril Sidibé ? Je ne sais pas. On va attendre. Je crois que ce n'est pas une grave blessure. Il va faire les examens avec les médecins.»
    (lequipe.fr & AFP)

    Unai Emery
    «L'équipe a maintenu le niveau son niveau de jeu et d'exigence toute la saison. Aujourd'hui, c'est la confirmation de ce qu'on voulait faire, chez nous, devant nos supporters. On a démontré notre différence et maintenu notre intensité pendant 90 minutes.
    On fera une analyse complète de la saison après la Coupe de france. Mais avec sept titres de champion de France, Paris reste encore derrière des équipes comme Saint-Etienne ou Marseille, ce qui montre qu'il reste du travail à faire. Cette équipe est solide. C'est bien pour le futur, pour le Championnat et la Ligue des Champions. Avec la patience, elle pourra la gagner.»
    (Micro Canal +)

    Vadim Vasilyev
    «Le PSG a remporté le titre d'une manière spectaculaire. C'est un grand champion.
    Pour nous, c'était un scénario catastrophe. Les seuls qui ont été à la hauteur, ce sont nos supporters et je les en remercie. Ils ont poussé l'équipe, mais on ne pouvait rien faire. On va tout faire pour les rendre fiers à partir du prochain match.
    Quoi dire ? Nous avons pris un knock-down, ce soir, mais pas un knock-out. À nous d'aller chercher cette deuxième place. Personnellement, je ne veux pas revivre ce scénario et j'attends une réponse de la part de mes joueurs à partir de samedi contre Guingamp.»
    (Site officiel ASM)

    CHAMPIONNAT 33ÈME JOURNÉE, PARIS S.G. - MONACO : 7-1
    (15/04/2018)

    Monaco humilié par le PSG

    L'AS Monaco a une nouvelle fois subit une lourde défaite face au PSG, la plus lourde de son histoire (7-1, 4-1 à la pause), qui en plus des 3 points s'est attribué officiellement le titre de Champion de France 2018.

    Pour ce match, Leonardo Jardim a mis Jordi Mboula et Loïc Badiashile en tribune, titularisé 5 défenseurs mais Sidibé va jouer côté gauche derrière Jorge, milieu gauche. Tielemans fait les frais de cette titularisation et va s'asseoir sur le banc très offensif de l'ASM.
    Pour le PSG, Mbappé et Kurzawa sont remplaçants.

    La rencontre débute doucement, mais le PSG cherche à jouer dans le dos des latéraux. Pour le moment, ça tient.
    - Coup-franc repoussé, le ballon reste dans la surface parisienne sur Touré qui rate sa volée à 8m du but (7e).
    - Centre côté droit d'Alves, prolongé par Raggi du bout du crâne devant Touré qui allait repoussé. Cavani hérite du ballon au second poteau et reprend de volée. C'est trop croisé et ça passe devant le but (10e).

    La défense monégasque souffre et va prendre l'eau, encaissant 3 buts en 6 minutes.
    - Plein axe, Cavani est trouvé aux 18m et décale sur la droite Alves dans le dos de la défense. Son centre à ras de terre élimine Subasic au premier poteau, Lo Celso se jette pour marquer dans le but vide (1-0, 14e).
    - Côté gauche, Berchiche centre aux 6m où seul Cavani saute et croise sa reprise de la tête, piquée, au ras du poteau droit monégasque (2-0, 17e).
    - Cavani lance Di Maria dans le rond central, couvert par Sidibé. Arrivé aux 18m, il lobe Subasic d'une louche (3-0, 20e).

    Monaco est dépassé, incapable d'aligner 3 passes, jusqu'au centre de Touré pour Falcao. Aux 18m, il contrôle dos au but, pivote en effaçant Silva et frappe fort. Marquinhos se jette et le contre (27e).
    Le ballon repart dans le camp monégasque, ça combine tranquillement pour permettre à Pastore d'être décalé sur la gauche. Son centre de l'extérieur du pied droit trouve Lo Celso au premier poteau, qui coupe devant Sidibé et marque encore (4-0, 27e).

    Réussite parfaite pour le PSG qui marque à chaque occasion. Pour l'ASM, ce n'est vraiment pas ça au moment de frapper, comme cette volée de Moutinho, sur un centre en retrait de Jorge, qui passe à 10m du but (29e).

    Outre le score lourd, l'ASM perd un joueur sur blessure. Djibril Sidibé reste au sol, semblant se plaindre d'un genou (31e). Il est remplacé par Ghezzal (34e).
    Le PSG a match gagné, titre en poche, et laisse l'ASM jouer.
    - Interception haute de Almamy Touré qui devance Pastore, il déborde, rentre dans la surface et centre fort pour le second poteau où Rony Lopes se jette et sauve l'honneur de l'ASM (4-1, 38e), inscrivant là son 9ème but lors des 8 derniers matches.
    - Coup-franc proche de l'angle de la surface côté droit. Lemar le tire fort, rentrant, dans le visage de Ghezzal qui coupait au premier poteau... (41e).
    - Centre de Touré, tête de Lopes aux 6m. Au-dessus (45e).

    A la reprise, pas de changement, ni de bonnes nouvelles de Sidibé. Pour son genou, ce serait grave.

    Monaco a la balle du 4-2, sur une passe de Pastore pour Lopes, dans les 16m parisiens, qui contrôle, crochète Silva mais tire fort sur Aréola (50e).
    Le PSG qui n'a plus tiré depuis 30 minutes, retrouve la ligne de mire face à des monégasques amorphes, et alourdissent le score :
    - Long ballon pour Alves dans la course de Pastore qui contrôle parfaitement et décale sur la gauche pour Di Maria, qui trompe encore Subasic d'une frappe croisée (5-1, 58e).
    - Centre de Draxler pour Di Maria au premier poteau, qui dévie sur le poteau droit (60e).
    - Tir de Di Maria dans la surface côté droit. Subasic réalise son unique arrêt du match (74e).
    - Corner côté gauche tiré fort aux 6m, où Raggi pousse Silva sur Jemerson, mais le ballon vient taper sur Falcao qui court en direction de son but, pour un csc (6-1, 76e).
    - Nkunku pour Pastore côté droit. Son centre en retrait traverse la surface jusqu'au plat du pied de Draxler (7-1, 86e).

    L'arbitre siffle la fin du match sans de temps additionnel et met fin au supplice monégasque.
    Outre cette lourde défaite qu'il va faire du mal au moral, l'AS Monaco met fin à sa série de 17 matches sans défaite en L1, et 8 matches sans défaite au Parc.
    C'est aussi une très mauvais opération pour la 2ème place au niveau de la différence de buts, avec les victoires conjuguées de Lyon et Marseille, l'ASM a perdu 4 points lors de cette 33ème journée.

    Une réaction, et une victoire, sont attendues dès samedi prochain à Guingamp.

    Pour plus d'info sur la trente-troisième journée, rendez-vous dans la rubrique Championnat...

    Pour les stats de l'ASM, rendez-vous dans la rubrique Stats Championnat...

    LIGUE 1, 33ÈME JOURNÉE : LA SUITE DES DERNIERS RÉSULTATS
    (15/04/2018)
    La suite des résultats de la 33ème journée de Ligue 1

    Les trois derniers matches de la journée se déroulent ce dimanche.

     1-3 

    A 15h, Montpellier (6e) a aussi fait une mauvaise opération pour la 5ème place, en perdant à domicile face à Bordeaux (12e).
    Les héraultais se sont procurés la première grosse occasion, sur un coup-franc de Mbenza dévié sur la barre puis le poteau droit de Costil, tout heureux de le retrouver dans ses bras (4e).
    La réponse girondine fait mal, Braithwaite scorant au second poteau sur un corner (0-1, 9e).
    A la reprise, les bordelais doublent la mise par Kamano (0-2, 49e) qui s'est aidé des 2 bras pour contrôler le ballon, puis la triple par Meïté (0-3, 79e) du plat du pied sur un centre en retrait.
    En fin de partie, Skhiri sauve l'honneur d'une frappe lointaine (1-3, 88e) sur une remise en retrait de Camara, et le MHSC aurait pu mettre le feu dans le temps additionnel si Camara n'avait pas vu son pénalty (le 1er de Montpellier cette saison) détourné par Costil (90e+1).
    Pour les locaux, Souleymane Camara est entré en jeu à la 60e, peu avant son adversaire Soualiho Meïté, entré à la 67e. Jaroslav Plasil a lui joué toute la partie.

     1-1 

    A 17h, Troyes (18e) a malmené Marseille (4e) en menant deux fois au score par Grandsir dès la 39ème seconde (1-0, 1e) et Nivet (2-1, 48e) qui profite d'une erreur de relance.
    Mais les phocéens ne luttent pas pour les premières places pour rien. Ils savent réagir et l'ont fait par Njie avec l'aide du poteau (1-1, 11e), Mitroglou (2-2, 75e) et Thauvin de volée (2-3, 86e).
    Pour l'ESTAC, Tristan Dingomé est toujours en reprise et n'a pu jouer comme Lucas Ocampos, suspendu pour l'OM. Valère Germain a été titularisé et a été remplacé après le dernier but du match par Aymen Abdennour (86e) pour une option plus défensive.

     21h 

    A 21h, le Paris S.G. (1er) de Layvin Kurzawa et Kylian Mbappé acceuille l'AS Monaco (2e).

    Au classement des buteurs, Cavani (Paris S.G.) est en tête avec ses 24 buts.
    Il devance :
    - Neymar (Paris S.G.) avec 19 buts,
    - Diaz (Lyon), Radamel Falcao (AS Monaco) avec 18 buts.
    - Thauvin (Marseille) Toko Ekambi (Angers) avec 17 buts.
    - Fékir (Lyon), avec 16 buts.
    - Balotelli (Nice), Depay (Lyon), Pléa (Nice), Roux (Metz) avec 14 buts,
    - Mbappé (Paris S.G.) avec 13 buts,
    - *Rony Lopes (AS Monaco), Sala (Nantes) avec 12 buts,
    - Tavares (Dijon) avec 11 buts,
    - 3 joueurs avec 10 buts,
    - 7 joueurs avec 9 buts,
    - 5 joueurs avec 8 buts dont Keita Baldé & Stevan Jovetic (AS Monaco) et Ocampos (Marseille),
    - 5 joueurs avec 7 buts dont Germain (Marseille),
    - 9 joueurs à 6 buts dont Fabio Henrique Tavares «Fabinho» (AS Monaco),
    - 15 joueurs à 5 buts dont Rivière (Metz),
    - 15 joueurs à 4 buts dont Guido Carrillo (AS Monaco),
    - 28 joueurs à 3 buts dont Kamil Glik & Adama Traoré (AS Monaco), Gakpé (Amiens),
    - 44 joueurs à 2 buts dont Adama Diakhaby, Rachid Ghezzal, Jemerson de Jesus Nascimento, Thomas Lemar & Djibril Sidibé (AS Monaco), Camara (Montpellier), Kurzawa (Paris S.G.), Mangani (Angers) et Saint-Maximin (Nice),
    - 83 joueurs à 1 but dont Jorge Marco de Oliveira Moraes, João Moutinho & Andrea Raggi (AS Monaco), Bahlouli (Lille), Meïté (Bordeaux).
    - 25 buts ont été marqués contre-leurs-camps, dont 2 pour l'ASM.

    Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1


    Fly Away Monaco, la passion du voyage...