PRÉSENTATION MONACO - BORUSSIA DORTMUND (LDC-QUART DE FINALE RETOUR)
(18/04/2017)


Pour le compte des quarts de finale retour de la Ligue des Champions, l'AS Monaco FC défie le Borussia Dortmund, avec une place en demi-finale au bout.

L'objectif est simple pour l'ASM après la victoire 3-2 en Allemagne, ne pas encaisser 2 buts sans en marquer.

Et gagner à l'extérieur, pour Dortmund, c'est assez compliqué cette saison.
En Bundesliga, le Borussia ne l'a emporté que 4 fois (pour 5 nuls et 6 défaites) loin du Westfalenstadion, rebaptisé Signal Iduna Park, du nom d'une assurance.
En Ligue des Champions, après s'être imposé 6-0 au Legia Varsovie (Pologne) et 2-1 au Sporting Lisbonne (Portugal), les allemands ont partagé les points chez le Real Madrid (Espagne, 2-2) et perdu (0-1) en huitième de finale aller chez le Benfica Lisbonne (Portugal).

En France, contre les clubs français rencontrés en coupes d'Europe, Dortmund a un bilan encore plus mauvais avec 1 seule victoire, 2 nuls et 5 défaites.
  • Victoire à Marseille (1-2) pour le 6ème match de poules de la Ligue des Champions 2013-14.
  • Nuls contre :
    - Lille (1-1) en 8ème de finale aller de la Coupe de l'U.E.F.A. 2001-02,
    - Paris S.G. (0-0) pour le 4ème match de poules de la Ligue Europa 2010-11.
  • Défaites à :
    - Bordeaux (2-0) lors du 1er tour retour de la Coupe des Villes de Foire (ancètre de l'U.E.F.A.) lors de la saison 1964-65,
    - Auxerre (2-0) en demi-finale aller de la Coupe de l'U.E.F.A. 1992-93, mais qualification aux tirs-au-but (5-6),
    - Auxerre encore (1-0) pour le 6ème match de la première phase de poules de la Ligue des Champions 2002-03,
    - Sochaux (4-0) en 32ème de finale retour de la Coupe de l'U.E.F.A. 2003-04,
    - Marseille (3-0) pour le 2ème match de poules de la Ligue des Champions 2011-12.

  • Pire pour le club de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, quand Dortmund a perdu le match aller à domicile en coupes d'Europe, il s'est toujours fait éliminer, la dernière fois aux tirs-au-but contre l'Udinese au 1er tour de la Coupe de l'U.E.F.A. 2008-09 (0-2, 2-0 et 3-4 t.a.b.).

    L'AS Monaco cette saison à domicile, c'est 16 matches en L1 pour 14 victoires (1 nul et 1 défaite).
    En Ligue des Champions, avec les 2 tours préliminaires, c'est 5 victoires et 1 nul contre le Bayer Leverkusen.

    Au Louis-II contre les clubs allemands en coupes d'Europe, l'ASM n'a perdu qu'une fois.
    C'était contre le Borussia Mönchengladbach (0-1) en 16ème de finale de la Coupe de l'U.E.F.A. 1996-97, mais la différence avait été faite à l'aller avec une victoire monégasque 4-2.
    Un tel résultat qualifierait encore Monaco pour le tour suivant.
    Les autres réceptions se sont terminées par 3 nuls et 4 victoires.
  • Nuls contre :
    - l'Eintracht Francfort (2-2) en 16ème de finale retour de la Coupe des Coupes 1974-75,
    - le Dynamo Berlin (0-0) en 8ème de finale aller de la Coupe des Coupes 1989-90,
    - Bayer Leverkusen (1-1) 2e match de poule 2016-17.
  • Victoires contre :
    - Hambourg (3-0), en 8ème de finale aller de la Coupe de l'U.E.F.A. 1996-97,
    - Bayer Leverkusen (4-0) pour le 2e match de poule de la Ligue des Champions 1997-98,
    - encore Hambourg (2-0) pour le 2ème match de poules de la Coupe de l'U.E.F.A. 2005-06,
    - et encore le Bayer Leverkusen 1-0 pour l'ouverture de la phase de poule de la Ligue des Champions 2014-15.

  • Pour Radamel Falcao, rien n'est fait.
    «Nous avons fait un grand pas. Nous avons un avantage, nous en sommes conscients mais Dortmund est une grande équipe. Ce sera un match différent. Il faudra jouer avec la même ambition qu’à l’aller.
    Ce serait une erreur de croire que nous sommes déjà qualifiés. À aucun moment nous ne l’avons cru. L’équipe est consciente que demain c’est comme une finale. À nous de continuer à jouer comme depuis le début de la saison, de respecter nos principes de jeu. J’espère que demain nous rentrerons à la maison avec une grande joie.
    Je ne sais pas si c’est le meilleur moment de ma carrière. Peu s’attendait à mon retour et à une telle saison de Monaco. J’en profite au maximum. À nous de faire en sorte de concrétiser en fin de saison tout ce que nous avons déjà accompli. Tous les joueurs sont importants dans le parcours de l’équipe.
    Mon rôle est d’apporter chaque jour le maximum à l’équipe. Peut-être que l’expérience que j’ai accumulé dans ma carrière pourra aider le groupe, notamment les jeunes joueurs qui ont franchi beaucoup de paliers déjà cette saison.
    Je me sens très apprécié par le club, les supporters, mes coéquipiers. Je me sens très bien ici, tout comme ma famille. Je profite de ces moments. Tout cela fait que je me sens bien sur le terrain et que mes résultats sont meilleurs que lors de ma première saison ici.
    Nous ne devons pas changer notre mentalité par rapport à l’aller. Rien n’est fait. Il faut continuer à jouer notre jeu et respecter nos fondamentaux. Tous les joueurs sont prêts pour donner le maximum pour ce match.»
    (Site officiel ASM)

    Son entraîneur Leonardo Jardim ne va pas changer sa philosophie de jeu demain.

    «Notre équipe a l’habitude de jouer avec une ADN qui ne va pas changer. Nous allons maintenir notre dynamique. Nous ne sommes qu’à la mi-temps du quart. Nous nous attendons à une équipe de Dortmund beaucoup plus forte. Ils ont digéré ce qui s’est passé et ont récupéré Reus notamment. C’est une équipe très costaud.
    Mon travail c’est d’aider l’équipe individuellement et collectivement. Peut-être cette année l’équipe a plus de qualités que les précédentes saisons. Cela explique les résultats. Nous travaillons pour maintenir le niveau. La charge est grande. Nous sommes l’équipe qui a joué le plus en Europe. Les joueurs sont très pros, travaillent bien pour récupérer. La fatigue c’est normal.
    Notre tête doit être à demain, rien d’autre. Nous sommes à 90 minutes d’une qualification. Il faudra jouer avec nos limites.»
    (Site officiel ASM)

    Pour ce match, Leonardo Jardim est encore privé d'un joueur suspendu. Après Jemerson, Glik et Bakayoko, c'est Fabio Henrique Tavares «Fabinho» qui manque à l'appel pour accumulation d'avertissements.
    Il a retenu 19 joueurs.

    Pour Thomas Tuchel, ce match retour entre l'ASM et Dortmund, «sera un tout nouveau match. S’il y avait bien un jour où nous n’étions pas prêts à jouer c’est mercredi dernier. Maintenant nous sommes passés à autre chose. Nous sommes prêts. Ce qui s’est passé la semaine dernière nous a rendus plus forts. Nous sommes capables de le faire. Nous sommes ici pour gagner avec deux buts d’écart. Ce sera très difficile, ce sera un match dur. Nous avons l’énergie, la confiance pour réaliser cet exploit.
    C’est une situation que nous découvrons tous ensemble. Il faut trouver les solutions pour gérer cela en tant qu’équipe. Chaque joueur respecte les sentiments des autres. Je suis très fier de mes joueurs. J’essaie simplement d’apporter ma pierre à l’édifice, de partager avec mes joueurs.
    Nos joueurs sont en confiance. Nous avons un bon mélange entre les joueurs expérimentés et les plus jeunes. Nous connaissons nos qualités. Nous avons un parcours exceptionnel en Ligue des Champions. Nous voulons continuer notre parcours. À l’aller, nous n’étions pas dans l’état d’esprit pour disputer un match de football mais nous avons pourtant réussi à faire une excellente deuxième mi-temps où nous avons largement dominé. En plus l’arbitrage ne nous a pas favorisés avec notamment ce but qui était hors-jeu. Nous connaissons aussi la qualité de nos adversaires. Mais nous voulons montrer de quoi nous sommes capables.
    Il faut toujours trouver l’équilibre entre la défense et l’attaque. Nous allons essayer de marquer le plus possible demain. Attaquer c’est notre marque de fabrique. Il faudra éviter de perdre les ballons facilement comme nous l’avons fait sur le troisième but de Monaco la semaine dernière.
    » (Site officiel ASM)

    Marco Reus n'était pas présent à l'aller, mais pour lui, les «chances sont toujours de 50/50. Il faut y croire ! Le résultat à l’aller n’était pas favorable mais nous avons les qualités pour renverser la tendance. Nous avons développé un très bel état d’esprit d’équipe ces derniers jours. Nous allons essayer de faire un grand match. Nous savons ce qu’il faut faire pour nous qualifier. Nous avons une bonne équipe, j’ai confiance en nous.
    Je n’étais pas à bord du bus lors de l’attentat. Je suis rentré chez moi de suite, en comprenant que le match ne pourrait pas avoir lieu. Tous les joueurs ont leur propre façon d’évacuer ce qui s’est passé. Avec mon expérience, mon rôle c’était d’aider les jeunes joueurs. Cette épreuve nous a soudés ces derniers jours.
    Je ne pense pas qu’il y a une sorte de peur. Ce match nous fait penser à autre chose. Nous sommes loin de la maison. Cette épreuve nous donne plus de force et d’énergie. On a à coeur de livrer une prestation à la hauteur de nos qualités.
    Nous avons montré tout au long de la saison que nous étions capables de jouer à haut niveau. Il faudra demain jouer pendant 90 minutes à très haut niveau pour espérer se qualifier. Nous avons déjà affronté beaucoup d’équipes avec de très bons attaquants. Nous savons comment il faut jouer. Nous serons capables de marquer quelques buts.
    J’espère que notre fin de saison sera chaude, avec le plus de matches possibles. Ma période d’absence de 5-6 semaines m’a paru longue. Maintenant je me sens bien. Les 45 minutes jouées contre Francfort m’ont permis de gagner en rythme.
    » (Site officiel ASM)

    Marc Bartra, blessé à l'aller lors de l'attentat est bien évidemment absent, comme Götze, Larsen et Schürrle.
    Rode et Mor devraient manquer aussi, mais le BVB n'a pas communiqué sur la liste des joueurs absents et convoqués.

    Retrouvez tous les faces à faces entre Monaco et Borussia Dortmund.

    Voici les groupes retenus

    Pour Monaco : De Sanctis, Subasic, Diallo, Glik, Jemerson, Jorge, Mendy, Raggi, Touré, Bakayoko, Dirar, Lemar, Moutinho, N'Doram, Silva, Cardona, Falcao, Germain, Mbappé.

    Pour Borussia Dortmund (les joueurs qualifiés) : Weidenfeller, Bürki, Bonmann, Bansen, Bartra, Guerreiro, Papastathopoulos, Piszczek, Ginter, Schmelzer, Passlack, Durm, Bender, Sahin, Reus, Rode, Pulisic, Kagawa, Merino, Castro, Burnic, Weigl, Larsen, Camoglu, Sauerland, Dembélé, Mor, Götze, Aubameyang, Schürrle.

    Pour plus d'info sur la présentation des équipes, cliquez ici...

    LIGUE 1, MATCH EN RETARD 31ÈME JOURNÉE
    (18/04/2017)
    Le résultat du match en retard de la 31ème journée de Ligue 1

     2-3 

    Reporté en raison de la finale de Coupe de la Ligue qui se jouait le même week-end, la rencontre entre Metz (15e) et Paris S.G. (2e) s'est jouée en cette fin d'après-midi.
    Sans Layvin Kurzawa, blessé, les parisiens ont pris le large en première période grâce à Cavani (0-1, 33e) et Matuidi (0-2, 36e), contre des messins qui ont fait tourner leur effectif, en prévision des prochains matches de championnat, décisifs pour le maintien, à Lorient et face à Nancy.
    En seconde mi-temps, le PSG arrête de jouer, les lorrains reviennent dans la partie avec un coup-franc de Jouffre, tout juste rentré (1-2, 78e).
    Dans les dernières minutes de la partie, Metz égalise par Diabaté (2-2, 88e) et trouve même la transversale de Trapp sur un coup-franc (90e+1).
    Paris pousse pour l'emporter, et réussi à le faire sur une tête de Matuidi, seul au point de pénalty (2-3, 90e+3).
    Avec cette victoire, le PSG revient à égalité de points avec l'AS Monaco (77) à 5 journées de la fin.

    Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

    LE RÉSUMÉ DE MONACO - DIJON  
    (17/04/2017)
    Revivez la rencontre

    Vous n'avez pas vu le match ?

    Vous souhaitez revivre la rencontre de la 33ème journée de Ligue 1 contre Dijon comme si vous étiez au Stade Louis-II ?

    Vous pouvez le faire grâce au résumé du match en images

    Bonne lecture.

    LIGUE 1, 33ÈME JOURNÉE : LES DERNIERS RÉSULTATS
    (16/04/2017)
    Les derniers résultats de la 33ème journée de Ligue 1

    Trois matches se déroulaient ce dimanche pour clôturer cette journée.

     0-1 

    A 15h, le derby de l'Atlantique se déroulait à Nantes (8e) qui recevait Bordeaux (5e).
    Un seul but dans la partie, oeuvre de Sankharé (0-1, 65e) qui donne la victoire aux girondins, qui confortent leur 5ème place, qualificative pour la Ligue Europa la saison prochaine.
    Les "Marines" ont joué avec Jérémy Toulalan (capitaine), qui a été rejoint pour les dernières minutes par Jaroslav Plasil, entré à la 80e.
    Sur le banc, on a retrouvé, pour la première fois de la saison, Nicolas Maurice-Belay de retour de blessure.
    Jérémy Menez, du voyage dans les 20, a été écarté de la feuille de match.

     Arrêté 

    Décidément, après Besiktas, Lyon (4e) a connu un nouvel avant-match difficile à Bastia (20e).
    Prévu à 17h, le coup d'envoi a été donné 50 minutes plus tard en raison d'incidents consécutifs à un envahissement du terrain par des "supporters" corses, qui s'en sont pris aux lyonnais.

    Pour en revenir au terrain à proprement dit, les lyonnais ont aligné une équipe largement remaniée en vue de son quart de finale retour de Ligue Europa. Valbuena, Mammana, Lacazette, Fekir, Tolisso, Jallet et Morel sont restés dans le Rhône, ce qui a donné un peu de temps de jeu à Nicolas N'Koulou, titulaire.
    Avec Allan Saint-Maximin et Mehdi Mostefa (averti à la 40e), les corses obtenaient le point du nul à la pause (0-0), mais le match a de nouveau dégénéré, quelques joueurs lyonnais étant frappés par des spectateurs et stadiers du SCB.
    Cette fois, le match ne reprendra pas et les corses risquent d'avoir perdu là leurs derniers espoirs de maintien.
    Ils vont très certainement être durement sanctionnés par la Ligue, en perdant ce match sur tapis vert (0-0 ou 0-3), jouant à huis clos la fin de saison, sans oublier un ou plusieurs points de pénalité, le club corse étant d'ailleurs sous sursis d'un.

     4-0 

    A 21h, dans la course à la Ligue Europa, Marseille (6e) a éloigné Saint-Etienne (7e) en l'emportant 4-0, buts de Thauvin (1-0, 22e), Gomis (2-0, 31e), encore Thauvin (3-0, 58e) et enfin Payet (4-0, 90e+3).
    Patrice Evra (averti 44e) pour l'OM, Stéphane Ruffier (capitaine) et Kévin Malcuit (entré 53e) pour l'ASSE ont pris part à la rencontre.

    Au classement des buteurs, Cavani (Paris S.G.) caracole toujours en tête avec 29 buts.
    Il devance :
    - Lacazette (Lyon) avec 24 buts.
    - Radamel Falcao (AS Monaco) avec 18 buts.
    - Gomis (Marseille) avec 17 buts.
    - Balotelli (Nice), Mounié (Montpellier), Santini (Caen) et Thauvin (Marseille) avec 13 buts.
    - Kylian Mbappé (AS Monaco), Moukandjo (Lorient) avec 12 buts.
    - Boudebouz (Montpellier), Pléa (Nice) avec 11 buts.
    - Braithwaite (Toulouse) et Briand (Guingamp) avec 10 buts.
    - 4 joueurs dont Valère Germain (AS Monaco)avec 9 buts.
    - 12 joueurs dont Fabio Henrique Tavares «Fabinho» (AS Monaco) avec 8 buts.
    - 4 joueurs dont Guido Carrillo et Thomas Lemar (AS Monaco) avec 7 buts.
    - 11 joueurs dont Gabriel Boschilia et Bernardo Silva (AS Monaco) avec 6 buts.
    - 12 joueurs dont Kamil Glik (AS Monaco) avec 5 buts,
    - 19 joueurs dont Lopes (Lille) avec 4 buts,
    - 27 joueurs dont Aït Bennasser (Nancy), Eysseric (Nice), Menez (Bordeaux), Saint-Maximin (Bastia) avec 3 buts,
    - 36 joueurs dont Tiémoué Bakayoko, João Moutinho, Djibril Sidibé et Adama Traoré (AS Monaco), Kurzawa (Paris S.G.), Mangani (Angers) avec 2 buts,
    - 101 joueurs dont Nabil Dirar et Jemerson de Jesus Nascimento (AS Monaco), Bahamboula (Dijon), Camara (Montpellier), Plasil (Bordeaux) avec 1 but.
    - 23 joueurs ont marqué contre leurs camps, dont Aurier et Nwakaeme pour l'ASM.

    Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

    LES RÉACTIONS DE MONACO - DIJON (2-1)  
    (15/04/2017)

    Leonardo Jardim
    «Cela été difficile. On sait que ce n'est pas facile d'enchaîner avec la Ligue des Champions. Il fallait faire une gestion de l'équipe. C'était plus difficile de jouer. Si on ne joue pas la Ligue des Champions, on joue une fois par semaine. Et peut-être, on gagne 3-0 ce match. Mais tous les matches seront comme ça jusqu'à la fin. Si on continue en C1, ce sera ce type de scénario. Il faudra jouer avec la rage pour trouver des solutions et pour gagner.
    Mes changements? J'ai passé Dirar latéral droit car il offrait plus de solutions que Touré. Falcao a apporté plus d'agressivité dans la surface. Il n'y avait pas besoin de deux milieux défensifs. J'ai donc sorti Bakayoko. Puis, Moutinho est entré pour équilibrer l'équipe.
    Falcao a donné l'efficacité à notre attaque. Il est un attaquant de grande qualité. Après un mois d'arrêt, il a joué deux fois 90 minutes. Ça a été un peu difficile. Il avait essayé deux coups-francs cette saison, sans succès. Maintenant la priorité est de bien manger, bien dormir, bien récupérer. Pour moi, l'adrénaline est toujours là. Après chaque match, j'ai toujours besoin de 4 ou 5 heures pour la faire retomber.»
    (lequipe.fr & AFP)

    Olivier Dall'Oglio
    «C'est une déception et une grosse frustration, même si on joue chez le leader et une des meilleures équipes d'Europe. Après une bonne première mi-temps, on savait qu'on allait souffrir en deuxième. Sur cette période, je regrette qu'on n'ait pas pu conserver plus le ballon pour les faire courir plus. C'est frustrant oui, mais j'étais venu ici pour voir un changement d'état d'esprit par rapport à Bastia. Le l'ai vu. J'ai vu une vraie équipe et ça, ça m'intéresse. J'ai vu le comportement d'une vraie équipe, d'une équipe qui a envie de s'en sortir. Après, on prend des coups francs exceptionnels. C'est le 4e. Ça pèse. C'est difficile et ça nous coûte cher.» (lequipe.fr & AFP)

    Benjamin Mendy
    «Plus on se rapproche de la fin, plus il y a aura des matches compliqués comme ça. Nous le savons tous. C'est à nous d'être intelligents et forts mentalement pour prendre les trois points comme ce soir.
    (Concernant l'entrée décisive d'«El Tigre») C'est Falcao, c'est Radamel : la classe. Le joueur est toujours là, on lui donne cette confiance, il a confiance en nous, il se sent bien dans le groupe et c'est pour ça qu'il est étincelant. C'est dur d'enchaîner, nous sommes encore sur les trois tableaux : Coupe de France, championnat et Ligue des Champions. On a commencé très tôt la saison mais ce n'est pas une excuse, on est des compétiteurs et ambitieux. On prend les matches comme ils viennent et en championnat on ne retiendra que les trois points.»
    (Site officiel ASM)

    Tiémoué Bakayoko
    «On revient de loin. La fatigue de Dortmund s'est faite sentir. On a été en difficulté. La rentrée de Falcao nous a fait du bien et cette victoire va compter. Il faut s'accrocher et continuer à gagner. Même quand c'est compliqué, on s'en sort. On s'est fait bouger mais on a su revenir.
    La chance du Champion ? Je ne sais pas. On n'a jamais lâché l'affaire surtout.»
    (Monaco-Matin)

    Valère Germain
    « On revient de loin, on a gagné à l'arrachée sans faire un grand match. On est très heureux ce soir. On a peut-être pêché mentalement après le déplacement compliqué à Dortmund. On est toujours là, on connaissait les résultats de Nice et Paris, on savait à quoi s'en tenir.» (Monaco-Matin)

    Bernardo Silva
    «C'est difficile de jouer tous les 3 jours. On a beaucoup de pression, Paris gagne tout, Nice aussi. On a besoin de gagner tous les matches. C'était une semaine très éprouvante nerveusement, mais quand on gagne, c'est toujours plus facile d'avancer et de se projeter sur le match suivant.» (Monaco-Matin)

    CHAMPIONNAT 33ÈME JOURNÉE, MONACO - DIJON : 2-1  
    (15/04/2017)

    Monaco l'emporte avec la rage

    L'AS Monaco a remporté une victoire difficile mais ô combien précieuse contre Dijon, après avoir été longtemps menée sur un but de Varrault (0-1, 42e), grâce à deux maîtres coups-francs de Radamel Falcao. Le premier a trouvé la barre et a été poussé au fond par Nabil Dirar (1-1, 69e), ce qui est le 3200ème but monégasque en Ligue 1, et le second a terminé au fond des filets (2-1, 81e).

    Le premier acte a été équilibré, avec des occasions pour chacune des deux équipes, mêmes si celles pour les bourguignons ont été plus franches par Sammaritano qui tire à côté (10e), Diony sur le barre (33e), Varrault a profité d'un ballon piqué de Tavares, repoussé par Subasic sur sa ligne, pour ouvrir le score (0-1, 42e).
    Les monégasques ont pressé, mais étaient brouillons avec un flanc droit encore très moyen, Touré allant même jusqu'à contrer une tête de Mbappé au second poteau... (17e).

    En seconde période, après l'entrée de Lemar pour Touré (46e) puis Falcao pour Bakayoko, la partie a été en sens unique, mais Reynet gardait sa cage inviolée en multipliant les interventions sur les corners et les centres, mais ne pourra rien sur les deux coup-francs du colombien, sans oublier le but refusé durement à Kamil Glik (73e), pour un hors-jeu déclaré actif de Falcao.

    Le principal est fait, remporté les 3 points qui laisse le PSG et Nice à distance, avant une grosse semaine pour Monaco : mercredi le quart de finale retour de la Ligue des Champions contre le Borussia Dortmund, dimanche la 34ème journée de Ligue 1 à Lyon.


    Pour plus d'info sur la trente-troisième journée, rendez-vous dans la rubrique Championnat...

    Pour les stats de l'ASM, rendez-vous dans la rubrique Stats Championnat...

    LIGUE 1, 33ÈME JOURNÉE : LES RÉSULTATS
    (15/04/2017)
    Les résultats de la 33ème journée de Ligue 1

    Retrouvez les premiers résultats de la Ligue 1 et les performances des anciens monégasques qui composent les effectifs des autres clubs.

     0-2 

    Vendredi à 20h45, comme une semaine plus tôt contre l'ASM, Angers (12e) a malmené le Paris S.G. (2e), mais a perdu.
    Di Maria a inscrit les 2 buts parisiens, sur coup-franc direct (0-1, 28e) et sur un contre (0-2, 84e), profitant d'un flottement de la défense après l'expulsion de l'entraîneur-adjoint du SCO.
    Thomas Mangani a joué toute la rencontre, Layvin Kurzawa était forfait pour blessure.

     3-1 

    Samedi à 17h, Nice (3e) est revenu à 1 point des parisiens en battant Nancy (17e).
    Ce sont les visiteurs qui ont ouvert le score par Dalé (0-1, 26e), et les "Aiglons" ont encore dû réagir, avec des réalisations de Le Bihan (1-1, 35e) puis un doublé en seconde période de Séri. Le premier sur pénalty (2-1, 51e) et le second sur une passe de Valentin Eysseric, titulaire (3-1, 84e).
    Son partenaire Mounir Obbadi était blessé, comme son adversaire Vincent Muratori.
    Youssef Aït Bennasser a lui joué les 90 minutes pour l'ASNL.

     2-1 

    Samedi à 20h, Guingamp (10e) a doublé son adversaire du soir, Toulouse (9e), après sa victoire grâce à Briand sur pénalty (1-0, 53e) et Mendy (2-0, 62e) contre un pénalty de Delort (2-1, 67e).
    Si Corentin Jean a joué tout le match pour le TFC, Jessy Pî n'était pas dans les 18.

     2-0 

    Rennes (11e) s'est replacé dans le milieu du tableau en dominant Lille (13e) avec deux buts en première période de Mubélé (1-0, 3e) et Sio (29e).
    Franck Passi a encore fait confiance à Marcos Lopes, titulaire, mais pas à Farès Bahlouli, écarté des 18.

     2-0 

    Montpellier (14e) s'est éloigné de la zone rouge en battant l'actuel barragiste, Lorient (18e), avec là aussi deux buts marqués en première paériode par Boudebouz (1-0, 8e) et Mbenza (2-0, 27e).
    Sur la pelouse, pas de Souleymane Camara (resté sur le banc du MHSC) ni de Cédric Mongongu (écarté), mais Benjamin Moukandjo, titulaire pour les "Merlus", a joué toute la partie.

     2-2 

    Metz (15e) a mené deux fois contre Caen (16e), mais s'est fait à chaque fois rejoindre.
    Sarr (1-0, 66e) et Diabaté (2-1, 83e) ont donné l'avantage aux messins, les buteurs caennais Santini (1-1, 74e) et Rodelin (2-2, 88e) leur ont répondu pour un match nul qui n'arrange personne.

     2-1 

    Samedi à 21h, l'AS Monaco (1er) a battu Dijon (19e) dans la douleur et avec rage.
    Sans Dylan Bahamboula, écarté par son entraîneur, les dijonais ont pris l'avantage sur un coup-franc repoussé par Subasic sur sa ligne et repris par Varrault (0-1, 42e) mais ont cédé sur deux balles arrêtées de Radamel Falcao.
    La première a trouvé la barre puis les jambes de Reynet, avant d'être convertie par Nabil Dirar (1-1, 69e), la seconde est allée directement dans les filets du DFCO (2-1, 81e).
    Avec ces 3 points, l'ASM reprend ses 3 points d'avance sur le PSG et 4 sur Nice.

    Demain dimanche, les trois derniers matches de la journée :
    - A 15h, Nantes (8e) reçoit Bordeaux (5e).
    - A 17h, Bastia (20e) accueille Lyon (4e).
    - A 21h, Marseille (6e) affronte Saint-Etienne (7e).

    Au classement des buteurs, Cavani (Paris S.G.) caracole toujours en tête avec 29 buts.
    Il devance :
    - Lacazette (Lyon) avec 24 buts.
    - Radamel Falcao (AS Monaco) avec 18 buts.
    - Gomis (Marseille) avec 16 buts.
    - Balotelli (Nice), Mounié (Montpellier) et Santini (Caen) avec 13 buts.
    - Kylian Mbappé (AS Monaco), Moukandjo (Lorient) avec 12 buts.
    - Boudebouz (Montpellier), Pléa (Nice) et Thauvin (Marseille) avec 11 buts.
    - Braithwaite (Toulouse) et Briand (Guingamp) avec 10 buts.
    - 4 joueurs dont Valère Germain (AS Monaco)avec 9 buts.
    - 12 joueurs dont Fabio Henrique Tavares «Fabinho» (AS Monaco) avec 8 buts.
    - 4 joueurs dont Guido Carrillo et Thomas Lemar (AS Monaco) avec 7 buts.
    - 11 joueurs dont Gabriel Boschilia et Bernardo Silva (AS Monaco) avec 6 buts.
    - 12 joueurs dont Kamil Glik (AS Monaco) avec 5 buts,
    - 17 joueurs dont Lopes (Lille) avec 4 buts,
    - 29 joueurs dont Aït Bennasser (Nancy), Eysseric (Nice), Menez (Bordeaux), Saint-Maximin (Bastia) avec 3 buts,
    - 36 joueurs dont Tiémoué Bakayoko, João Moutinho, Djibril Sidibé et Adama Traoré (AS Monaco), Kurzawa (Paris S.G.), Mangani (Angers) avec 2 buts,
    - 101 joueurs dont Nabil Dirar et Jemerson de Jesus Nascimento (AS Monaco), Bahamboula (Dijon), Camara (Montpellier), Plasil (Bordeaux) avec 1 but.
    - 23 joueurs ont marqué contre leurs camps, dont Aurier et Nwakaeme pour l'ASM.

    Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

    PRÉSENTATION MONACO - DIJON (J33)
    (14/04/2017)


    Pour la 33ème journée du championnat de Ligue 1 2016-17, l'AS Monaco FC (1er) reçoit le Dijon FCO (19e).

    Retour au championnat pour l'ASM, entre les deux matches de Ligue des Champions contre le Borussia Dortmund. Si, pour ne parler que du match en lui-même, l'aller s'est bien passé avec une victoire 3-2, les joueurs de Leonardo Jardim doivent préparer au mieux le retour et s'imposer contre les dijonnais qui viennent de rentrer dans la zone de relégation après leur défaite contre Bastia le week-end dernier.

    Et ce match, c'est le choc des extrêmes.
    Outre le classement général, les deux équipes sont à l'opposé :
    - sur les dernières rencontres, avec 5 victoires consécutives pour l'ASM, 2 nuls et 3 défaites pour le DFCO, mais les 2 nuls ont été pris à Rennes et Marseille (1-1).
    - sur les matches retour, l'ASM étant en tête avec 32 points pris en 12 matches, Dijon est 18e avec 10 points pris en 13 rencontres (2 victoires, 4 nuls et 7 défaites), ne l'emportant que contre des adversaires directs au maintien, à Lorient (J22, 2-3) et à domicile contre Caen (J25, 2-0).
    - à domicile, l'ASM domine avec 13 victoires en 15 matches (1 nul et 1 défaite, 52 buts marqués et 11 encaissés), quand le DFCO est 19ème à l'extérieur avec 1 victoire, 6 nuls et 9 défaites (18 buts marqués et 31 encaissés).

    Pour l'emporter, Monaco devra inscrire son 3200ème but, pour son 2146ème match de Ligue 1 contre un adversaire inédit dans l'élite.
    ASM et DFCO ne se sont affrontés qu'une seule fois en championnat, et c'était en Ligue 2 en 2012-13, et le match s'était terminée sur un nul, 1-1.

    Mais la préoccupation première de Leonardo Jardim est de récupérer. De la fatigue et Mendy.
    «Tous les matches de Ligue des Champions fatiguent beaucoup car les joueurs se donnent à plus de 100%. Nous jouons trois compétitions avec un calendrier chargé. On va essayer de faire un gros travail de récupération.
    Contre Dijon, on va essayer de faire un bon match. Ils jouent en contre-attaque, ça va vite devant. Il faudra faire attention.
    Ce n’était pas possible de jouer à un autre moment contre Dortmund. Tout le monde était d’accord pour que le foot ne s’arrête pas suite à cet événement. La déconcentration a été valable pour les deux équipes. La vie ne s’arrête pas. Ma première décision après cet incident a été de programmer un entrainement. J’ai donné le matin à mes joueurs pour dormir car je savais qu’ils auraient besoin de parler beaucoup dans la nuit avec leur famille.
    Nous avons fait une grande 1ère mi-temps. Puis Dortmund a eu une bonne réaction avec deux changements très importants et bien sûr leurs supporters.
    Le seul joueur que j’espère récupérer maintenant c’est Mendy. Djibril Sidibé reviendra maximum après Lyon. Personne n’a été touché hier mais il y a beaucoup de fatigue.
    Raggi est toujours un bon soldat. J’ai la chance d’avoir des joueurs qui même s’ils ne jouent pas tout le temps, répondent présents quand on fait appel à eux.
    Les 4 matches à la maison seront peut-être les plus importants. Normalement l’équipe championne est celle qui gagne le plus à domicile.»
    (Site officiel ASM)

    Pour gagner, il pourra compter sur Danijel Subasic, son portier qui a gardé sa cage inviolé à Angers.
    «Après tout ce qui s’est passé là-bas, c’est difficile. Il y a beaucoup de fatigue. Notre priorité ça reste de gagner le championnat, la Ligue des Champions c’est du bonus. On a fait une très bonne 1ère mi-temps. Dortmund a bien réagi ensuite bien appuyé par leurs supporters qui ont beaucoup poussé. Peu d’équipes gagnent là-bas. Il faudra encore faire un grand match retour.
    Le mur jaune derrière ? J’étais concentré, je m’en fous :) La concentration et la motivation étaient au top.
    Dijon ? C’est compliqué à gérer. Il faut bien rentrer dans le match. Il nous faut ces 3 points. On a encore besoin de gagner 6 matches pour être champion.
    Raggi ? Il est toujours là. Contre City, il fait un grand match dans l’axe. À chaque fois que le coach lui donne l’occasion de jouer, il répond présent. Il donne toujours 100%. Il n’a peur de personne. J’aime bien ce caractère. J’aime bien aussi quand on gagne les matches 1 à 0 difficilement. Ca te donne de la force.»
    (Site officiel ASM)

    Leonardo Jardim a convoqué 19 joueurs, dont Benjamin Mendy qui est encore incertain.

    Le coach des bourguignons, Olivier Dall'Oglio, a retrouvé les deux dernières places, abandonnées depuis la 18ème journée, et espère de la fatigue côté ASM.
    «Aujourd’hui, on est dans le rouge ! Je pense que ça peut nous aider, ça peut réveiller certaines âmes. Parce que tant que tu n’y es pas des fois, tu penses que tu vas t’en sortir. Nous, on ne s’en sortira pas comme ça. Il faut gagner des matches, être présent, gagner des duels, être disponible pour l’équipe. Tous ces petits détails nous font défaut. On doit être plus rigoureux, c’est que je reproche à l’équipe.
    Il faut qu’on puisse avoir le ballon, sinon on va se prendre des vagues. On n’aura certainement pas un bloc très haut. Ce que je veux, c’est qu’on soit capable de conserver le ballon à sa récupération. Car à l’usure, ça devient compliqué contre des équipes comme ça. Ce qui me gêne dans l’équipe, c’est que parfois on perd des duels plus par manque d’attention que par manque de qualité. Ce que je demande à mes joueurs, c’est d’être hyper attentif. Ils sont capables de le faire, ils l’ont fait récemment, à Marseille, ils étaient dans le respect des consignes de A à Z. Si tout le monde travaille bien dans son rôle et peut en rajouter un petit plus pour l’équipe, ça donne quelque chose de très solide.
    Il y aura certainement un turn-over à Monaco, comme ils ont deux équipes de haut niveau. Ça peut nous aider. On préfère jouer contre une équipe de Monaco un peu plus fatiguée qu’en pleine bourre. Ils sont entre deux tours de Ligue des Champions, ils sont préoccupés par ça, je pense. On essayera d’en profiter, ça fait partie du jeu. Je préfère venir dans cette période-là plutôt que quand ils ont un match par semaine.
    » (Site officiel DFCO).

    Pour Marvin Martin, ce Monaco-Dijon «est un gros match qui s’annonce compliqué, car il s’agit d’une très bonne équipe en face. Dans notre situation compliquée, il faudra essayer de prendre des points partout. A Dortmund, malgré des absences, ils ont fait un énorme match. Monaco a souvent la balle et aime faire le jeu. Ils se livrent beaucoup offensivement et donc laissent des espaces. A nous d’en profiter. Il va falloir être à plus que 100 % pour pouvoir surprendre ce genre d’équipe. Moi, j’y crois. Il faut se mettre une bonne pression et tout faire pour aider le club à se maintenir. Le DFCO mérite d’être en Ligue 1.» (Site officiel DFCO).

    L'ancien lillois, formé à Sochaux, est dans le groupe de 18 joueurs convoqués, au contraire de Dylan Bahamboula, écarté par son entraîneur.
    Abeid (suspendu, comme à l'aller), Haddadi, Kwon et Rüfli sont blessés.

    Retrouvez tous les faces à faces entre Monaco et Dijon.

    Voici les groupes retenus

    Pour Monaco : De Sanctis, Subasic, Diallo, Glik, Jemerson, Jorge, Mendy, Raggi, Touré, Bakayoko, Dirar, Fabinho, Lemar, Moutinho, Silva, Cardona, Falcao, Germain, Mbappé.

    Pour Dijon : Leroy, Reynet, Bouka Moutou, Chafik, Lang, Lotiès, Rosier, Varrault, Amalfitano, Balmont, Belmonte, Lees-Melou, Marié, Martin, Sammaritano, Diony, Rivière, Tavares.

    Pour plus d'info sur la présentation des équipes, cliquez ici...

    LES EX-MONÉGASQUES EN LIGUE EUROPA
    (13/04/2017)


    Leurs performances lors des quarts de finale aller

    Il reste 4 anciens monégasque parmi les 8 effectifs encore en lice dans cette Ligue Europa.
    Retrouvons leurs performances.

  • A Bruxelles, le RSC Anderlecht a arraché le match nul contre Manchester United, grâce à Dendoncker (1-1, 86e) qui a égalisé après l'ouverture du score de Mkhitaryan (0-1, 37e).
    Pour les "Mauves", Dennis Appiah a été titularisé dans le couloir droit de la défense, et a retrouvé en face de lui, Sergio Romero (titulaire dans les buts) et Anthony Martial (entré à la 63e).

  • Retardé de 45 minutes en raison d'incidents dûs aus supporters trucs, le match entre l'Olympique de Lyon et le Besiktas Istanbul s'est bien tenu.
    Ce sont les turcs qui ont le mieux débuté, ouvrant la marque par Babel (0-1, 15e) sur un coup-franc vite joué.
    Après avoir touché la barre par Fékir en première période, puis un poteau par Tolisso (79e), les lyonnais ont fini par égaliser sur un coup-franc repris au second poteau par Tolisso (1-1, 83e), puis pris l'avantage par Morel, qui a pris le ballon au gardien turc (2-1, 85e).
    Encore une fois, Nicolas N'Koulou a été écarté du groupe de 18 joueurs.

  • Les autres matches :
      Celta Vigo - RC Genk : 3-2
      Ajax Amsterdam - Schalke 04 : 2-0
  • Les résutats de la Ligue Europa.

    LES EX-MONÉGASQUES EN LIGUE DES CHAMPIONS
    (11 & 12/04/2017)



    Leurs performances lors des quarts aller

    Ils sont 5 anciens monégasques encore engagés en Ligue des Champions en plus de l'AS Monaco, pour ces quarts de finale.
    Retrouvons leurs résultats.

  • Mardi soir, le Juventus Turin a pris une bonne option sur la qualification en dominant le FC Barcelone, 3-0, dans le seul match sans ancien de l'ASM.
    Dybala (1-0, 7e et 2-0, 22e) a rapidement mis la "Vieille Dame" en ballotage favorable, confirmé par le but de Chiellini sur corner (3-0, 55e).
    Le "Barça" devra espèrer une nouvelle "remontada" pour être présent en demi-finale.

  • Mardi, un attentat contre le bus du Borussia Dortmund a fait reporter la rencontre contre l'AS Monaco d'une journée.
    Ce n'était pas la semaine des allemands, qui n'y étaient pas en première période, même si Fabio Henrique Tavares «Fabinho» a raté un pénalty obtenu par Mbappé (17e).
    Le jeune monégasque a ouvert le score, sur un but hors-jeu, terminant un contre mené par Bernardo Silva, avec une frappe ratée de Lemar (0-1, 19e), puis les monégasques ont pris le large sur un csc de Bender (0-2, 35e), qui a fusillé son gardien sur une tête plongeante.
    En seconde période, le BVB retrouve son allant offensif, met à mal la défense monégasque, revient au score par Dembélé (1-2, 57e) et tente d'égaliser, sans y parvenir car Kylian Mbappé a intercepté un ballon et a filé au but (1-3, 79e).
    Dortmund et Pierre-Emerick Aubameyang, titulaire, conserve tout de même des espoirs de qualification, grâce à Kagawa qui réduit l'écart (2-3, 84e).

  • En Espagne, l'Atletico Madrid a remporté la première manche contre Leicester City, grâce à un pénalty obtenu et transformé par Griezmann (1-0, 28e).
    Yannick Ferreira-Carrasco a débuté la rencontre pour les "matelassiers", et a été remplacé à la 65e.
    Il n'a pu affronter Nampalys Mendy, blessé à une cheville.

  • Le dernier match opposait deux favoris de l'épreuve, le Bayern Munich au Real Madrid.
    Sans Fabio Coentrão (écarté), mais avec James Rodriguez (entré à la 83e), les madrilènes ont d'abord eu chaud en première période en Bavière, encaissant un but sur corner par Vidal (1-0, 25e) qui fusille Navas.
    Dans le temps additionnel, le Bayern bénéficie d'un pénalty généreux, que Vidal tire en force au-dessus de la transversale (45e+1).
    Et ce raté est le tournant du match, car le Real revient dans la partie en tout début de seconde période par son buteur Ronaldo (1-1, 47e).
    Les "meringues" dominent le second acte, et le terminent en supériorité numérique pour la dernière demi-heure, après les avertissements reçus par Martinez (58e et 61e).
    Cette supériorité se traduit par des arrêts de Neuer, qui s'incline sur une reprise de la semelle de Ronaldo, qui lui passe entre les jambes (1-2, 77e).

  • Les résutats de la Ligue des Champions.

    LES RÉACTIONS DE BORUSSIA DORTMUND - MONACO (2-3)
    (12/04/2017)

    Leonardo Jardim
    «Mbappé est toujours en apprentissage, il est dans sa deuxième année avec nous, il travaille dur. Nous sommes satisfaits de ses performances, pas seulement celle de ce soir. Je pense qu'il atteindra un très haut niveau.
    (Sur le match ?) Nous avons fait un bon résultat mais ce n’est que la mi-temps du 1/4.
    La force de notre groupe c’est que chaque joueur répond présent quand il est appelé à jouer.
    Après l’événement d’hier, les fans de Monaco et Dortmund ont montré une grande image.»
    (Twitter AS Monaco)

    «Ce qui va rester dans l'Histoire, ce n'est pas le résultat, c'est ce qu'il s'est passé hier. Malgré ces circonstances, les supporters de Dortmund et Monaco ont donné une image très positive, je suis très content de l'attitude des supporters des deux équipes. Préparer ce match a été difficile. Hier soir, nos joueurs ont appelé les amis, la famille, le niveau de concentration a baissé. (...) Mais aujourd'hui, les deux équipes ont livré une belle performance.» (lequipe.fr)

    Thomas Tuchel
    «Cela a été très dur de faire l'équipe, bien sûr. Nous avons laissé les joueurs choisir s'ils voulaient jouer. Mais ce matin, nous avons constaté que l'entraînement avait fait du bien, qu'il nous avait fait penser à autre chose. Nous avons été attaqués en tant qu'hommes et nous avons essayé de résoudre le problème sur terrain. Chacun a sa façon de réagir aux évènements. Les joueurs ont eu le choix de ne pas jouer mais personne n'a choisi cette option.
    Pour le match retour, il nous faut récupérer des joueurs blessés. La digestion des évènements ne se fait pas sur ce match, cela prendra du temps. Je ne sais pas ce qu'il va se passer jusqu'à mercredi. Le match est terminé, chacun réfléchit. Demandez-moi à Monaco si nous sommes prêts.
    Ce soir, tout ce qui pouvait mal se passer s'est passé. Un but hors-jeu, je ne sais pas comment on ne peut pas le voir. Puis nous avons offert un but à Monaco. Ce sera dur au retour mais notre état d'esprit a été magnifique aujourd'hui.
    Nous n'avons pas été consultés pour la date du match. On nous a informé par texto que l'UEFA prenait cette décision. Une décision prise en Suisse qui nous concerne directement. Nous n'allons pas l'oublier, c'est une très mauvaise sensation. Quelques minutes après cet attentat, la seule question qui s'est posée a été : "êtes-vous prêts à jouer ?" Comme si on n'avait jeté qu'une bière sur notre car. A ce moment-là, nous ne savions pas les raisons de cet attentat. Il y a un sentiment d'impuissance. La date nous a été imposée. Ce que nous pensons n'a intéressé personne.
    Nous aurions préféré plus de temps, quelques jours de plus. Dans quelques jours, nous n'aurons pas digéré complètement mais le temps nous aide à trouver une solution. Il est important d'avoir une chance de réaliser son rêve et notre équipe n'était pas au top au niveau de la concentration pour faire la différence à ce niveau. L'UEFA est pressée à continuer à jouer. Bien sûr qu'il faut que ça continue, mais nous voulons quand même être compétitifs. Nous ne voulons pas utiliser la situation comme une excuse. En tant qu'entraîneur, vous êtes là auprès du car, Marc Batra est hospitalisé et on vous communique ces choses...»
    (lequipe.fr)

    Vadim Vasilyev
    «(Sur le contexte) C'est la vie, on ne souhaite jamais jouer dans des conditions comme ça, mais le foot doit continuer. C'est ce qui nous réunit, le sport. Personne ne peut enlever ça.
    (Sur le match) On a rapporté un bon résultat ce soir, mais rien n'est fini, ça va se jouer au stade Louis-II. Je suis fier, on a joué le match qu'on attendait, un match offensif. C'est une grande fierté de voir Monaco jouer à ce niveau, à ce stade de la compétition.»
    (lequipe.fr)

    Kylian Mbappé
    «Il n'y a pas beaucoup d'équipes qui sont venues s'imposer ici, on voulait marquer le coup. C'est ce qu'on a fait aujourd'hui, même si, on aura le temps de le voir, il y a sans doute des choses à améliorer. Maintenant il y a un match retour, il faut bien travailler, se remettre la tête au Championnat et une fois qu'on aura joué samedi (contre Dijon), se focaliser sur le match retour, parce qu'ils viendront à Monaco avec une grosse détermination» (Micro BeIn Sports)

    «J'avais à coeur de faire un gros match, sachant que j'avais été « laissé sur la touche » lors des deux dernières rencontres. Le coach m'avait dit que ça faisait partie de la rotation, je l'ai accepté. Je voulais montrer que je peux apporter quelque chose à l'équipe, et je pense que je l'ai montré. On est très heureux parce qu'on marque un grand coup aujourd'hui.
    Sur le deuxième but, je la mets où il faut, ça fait partie du métier, des fois ça réussit, dès fois non. Je lève la tête, je regarde le gardien, j'ai vu qu'il avait anticipé la frappe croisée sur le côté gauche, donc je l'ai placé dans la lucarne. Sur le premier, Lemar fait un centre-tir, le ballon me revient, avec la chance, ça rentre.
    C'était un match quand même compliqué dans l'ensemble à cause de l'adversaire, mais aussi du contexte. On a essayé de donner le meilleur de nous-même, j'ai essayé de donner le meilleur de moi-même. On repart avec un avantage, pas extrêmement important, mais quand même important. On m'a toujours dit que quand je touche le ballon, il doit se passer quelque chose. J'essaye de m'appliquer à chaque fois que je joue. Aujourd'hui ça m'a souri, j'espère que ce sera comme ça tous les jours. Après, je suis un joueur, quand vous subissez, il faut être lucide, et calmer. On part vite en vrille dans un match comme ça. Je savais qu'il y allait avoir un coup sûr à bien exploiter, et c'est ce deuxième but.
    Mardi, on a subi tout ce qui s'est passé. Quand vous subissez, c'est dur. Vous avez des nouvelles, toutes les demi-heures. Vous êtes dans l'attente. On entend qu'il il a une explosion, puis plus de nouvelle. On s'inquiète, on craint le pire. J'ai essayé d'appeler Ousmane Dembélé, il m'a expliqué la situation, je lui ai dit que j'étais avec lui et son équipe, que sur ce coup-là on était tous ensemble. Il n'y a plus de club. J'ai essayé de donner des infos à Ousmane, il m'en a donné aussi. Je ne souhaite de vivre ça à personne. Les joueurs ont été touchés par ce qui s'est passé, très touchés même. On est tous avec Bartra, on sait que c'est difficile pour lui, comme pour tous les joueurs de Dortmund. On les soutient au maximum. C'est déstabilisant mais on est des professionnels, on doit s'habituer à tout, même aux conditions les plus extrêmes. Aujourd'hui, c'était extrême, et on a essayé de se mettre au niveau d'un quart de finale de Ligue des Champions.
    La pression ? J'essaye de rester moi-même. Je vois que ça porte ses fruits, donc j'essaye de continuer, tout en travaillant.»
    (lequipe.fr)

    Bernardo Silva
    «Ce n'est jamais facile ici donc on est content de la victoire. Mais on n'a fait qu'une partie du chemin. On l'a vu contre City, c'est le deuxième match qui est éliminatoire, il faudra faire un gros match pour se qualifier.» (Twitter AS Monaco)

    Nabil Dirar
    «Nous sommes contents du résultat mais rien n'est fait. Il faudra faire un gros match au retour !» (Twitter AS Monaco)

    Valère Germain
    «(Sur la soirée de mardi) On savait qu'on avait un gros match à préparer, qu'on était en sécurité. Que si le match était reporté au lendemain, il n'y aurait aucun problème. Très triste de ce qui s'est passé, mais on était content que le foot reprenne ses droits. Il y a eu un beau spectacle.
    (Sur l'avance en vue du retour) Les catastrophes arrivent vite, on n'est qu'à la mi-temps de cette confrontation. On a réussi à marquer trois buts, ce serait bien de pouvoir faire la même chose au retour. On a pris un bon avantage c'est sûr. Mais on n'est à l'abri de rien, il faudra bien récupérer pour le match important de samedi (contre Dijon en Championnat). Après on verra.»
    (lequipe.fr)

    Kamil Glik
    «C'était difficile de gérer tout ce qui s'est passé, nous sommes restés très concentrés pendant deux jours pour ce match, les attaques ont peut-être changé la concentration des joueurs de Dortmund. C'est difficile pour les joueurs du Borussia, un joueur est blessé, mais l'UEFA a décidé qu'on devait jouer.
    Mbappé ? Je crois qu'il a montré toutes ses qualités, il doit continuer comme ça, il peut devenir un très grand joueur, il le montre en ce moment.»
    (lequipe.fr)

    Radamel Falcao
    «(Le sacre en C1 ?) On pense match après match. Samedi, nous avons encore une partie super importante en Championnat. On ne pense pas à la finale, on ne pense pas de cette manière.
    (Sur le début de seconde période difficile). On s'en est vraiment bien sorti durant la première partie du match. Après, quand on joue à l'extérieur, et qu'on mène 2-0, c'est normal de devoir défendre. L'équipe d'en face presse plus fort, et il faut savoir résister. Il faut être là défensivement, et on l'a été.
    (Sur mardi soir) C'était un très mauvais moment, mais on vit dans un monde comme ça, on doit être plus fort que tout ce qui peut arriver.»»
    (lequipe.fr)

    Nuri Sahin
    «C'est dur d'en parler, dur de trouver les bons mots (au sujet de l'attaque). Non, bien sûr, nous ne voulions pas jouer, mais nous savions que nous avions des responsabilités, nous représentons un des plus grands clubs du monde, c'est une grosse compétition, la Ligue des Champions. Nous avons essayé de donner tout ce que nous pouvions et dans cette situation, nous avons malgré tout joué un bon match. Le football n'est vraiment rien après ce que nous avons vécu.
    Je ne sais pas si les gens peuvent comprendre ça mais, jusqu'au moment où je suis entré sur la pelouse en seconde période, je n'ai pas pensé au football, pour être honnête. Hier soir (mardi), je n'ai réalisé ce qu'il se passait que lorsque je suis rentré chez moi et que j'ai vu ma femme et mon fils qui m'attendaient. À ce moment-là, j'ai compris à quel point nous avions eu de la chance. Nous aimons le football, nous souffrons avec le football et je sais que nous gagnons beaucoup d'argent, que nous sommes des privilégiés, mais nous sommes aussi des êtres humains et il y a tellement plus que le football dans ce monde... (il s'interrompt) J'en ai la chair de poule. Je ne peux pas oublier ces visages dans le bus. Je ne les oublierai jamais.»»
    (lequipe.fr)

    LIGUE DES CHAMPIONS QUART DE FINALE ALLER, BORUSSIA DORTMUND-MONACO : 2-3
    (12/04/2017)


    Monaco prend une option

    Après les évênements de la veille, le match entre le Borussia Dortmund et l'AS Monaco a été maintenu, car le sport doit continuer.
    Mais le résultat n'était pas le principal à retenir, tant les deux clubs ont été solidaires hier, les supporters de l'ASM dormant chez l'habitant et scandant des "Dortmund, Dortmund".

    Face à des allemands choqués, mais voulant jouer pour Marc Bartra (absent pour une fracture du bras), les monégasques ont remporté la rencontre grâce à Kylian Mbappé, auteur d'un doublé (0-1, 19e hors-jeu, 1-3, 79e) et qui a provoqué un pénalty que n'a pas transformé Fabinho (17e), le dernier but de l'ASM a été inscrit par Bender, contre-son-camp (0-2, 35e).
    Dortmund a maintenu ses chances de qualification avec une grosse seconde période, et deux buts de Dembélé (1-2, 57e) et Kagawa (2-3, 84e).

    Retour sur le match :
    La journée supplémentaire de repos n'a pas permis à Mendy (blessé à la hanche) de jouer, ou alors le staff monégasque n'a pas voulu prendre de risque pour les prochaines semaines.
    En tout cas, il pleut en Allemagne, et les monégasques ne sont pas très bien cramponnés et glissent. Fabinho perd ainsi le ballon devant Kagawa, qui lance immédiatement dans la profondeur Aubameyang, parfaitement repris par le tacle glissé de Kamil Glik, aux 25m, qui donne pour son gardien (4e).
    L'ancien monégasque est encore trouvé, côté droit, mais est bien écarté par Jemerson. Le gabonais frappe fort, au-dessus du but (11e).
    L'AS Monaco répond avec un centre de la droite de Touré, que vient couper aux 6m Lemar, un peu en avance sur le ballon et met au-dessus (12e).

    Touche pour Dortmund, récupérée par l'ASM et Touré lance Mbappé d'une balle piquée, poursuivi par Sokratis, qui accroche le monégasque à l'entrée de la surface. L'arbitre italien, Mr Orsato désigne le point de pénalty et donne un carton au grec (16e).
    Surprise, ce n'est pas Radamel Falcao qui se présente pour le frapper, lui qui en a raté un à Manchester City. C'est Fabio Henrique Tavares «Fabinho» qui se présente face au "Mur Jaune" et Bürki.
    Il tire à ras de terre, sur la droite du gardien suisse, parti du bon côté, mais croise trop son ballon qui sort (17e).
    C'est le premier raté du brésilien, après 17 réussis toutes compétitions confondues.

    Mais Monaco n'est pas touché au moral, et sur un contre va prendre l'avantage, avec une erreur d'arbitrage.
    Contre monégasque avec Silva qui remonte 60m côté droit, fixe la défense et décale sur la gauche pour Lemar seul. Saa frappe du gauche est ratée mais se transforme en centre dans les cuisses de Mbappé au second poteau, hors-jeu, qui met le ballon au fond (0-1, 19e).

    Dortmund continue sa domination dans la possession du ballon, mais le jeu est très souvent latéral.
    - Ginter arrive à faire tourner en bourrique Raggi côté droit, rentre dans la surface et centre pour Kagawa aux 6m, qui reprend du plat du pied et croise trop. Ouf (31e).
    - Tir de Piszczek dévié dès le départ par un monégasque. Le ballon arrive au second poteau aux 6m, sur Dembélé, qui contrôle et tire à côté. Il était signalé hors-jeu, peut-être pour quelques millimètres (34e).

    Offensive monégasque, avec un centre de Raggi, sur une de ses rares montées dans le couloir gauche. Il cherche Falcao aux 6m derrière Bender, qui se jette et marque d'une tête plongeante contre son camp, réclamant une faute du colombien qui lui a marché involontairement sur le talon 2 secondes plus tôt (0-2, 35e).

    Mis à part le pénalty raté, l'AS Monaco gère parfaitement ses moments forts dans la rencontre, et maîtrise plutôt bien cette équipe allemande, pas dans son assiette.

    Et à la reprise, ça va changer. Thomas Tuchel effectue deux remplacements, avec les sorties de Bender et de son capitaine Schmelzer pour les entrées de Sahin et Pulisic (46e).
    Ce dernier, jeune américain, amène de la vitesse et va faire tourner la tête de Raggi, battu quasiment à chaque fois.
    - Faute de Jemerson sur Aubameyang aux 20m, plein axe (46e). Dembélé frappe le coup-franc largement à côté (47e).
    - Centre de Pulisic, bien lancé côté droit. Glik tacle pour dégager devant Pierre-Emerick Aubameyang (52e).
    - Pulisic passe encore Raggi et met en retrait pour Dembélé, contré par Jemerson (53e).
    - Corner de Dembélé, tête sans puissance de Ginter, captée par Subasic (56e).
    - Centre de Guerreiro côté gauche, pour Aubameyang, dos au but qui dévie d'une talonnade, dans la course de Kagawa côté gauche qui évite la sortie de Subasic et met le ballon dans l'axe pour Dembélé, qui pousse le ballon au fond (1-2, 57e).

    Le Borussia réduit logiquement le score, après avoir mis la défense monégasque sous pression depuis la reprise, et continue pour égaliser mais avec un peu moins de force.
    - Centre fort de Guerreiro devant le but, personne pour pousser au fond (61e).
    - Dembélé passe Raggi et revient dans l'axe sur son pied gauche. Tir dévie en corner (72e).
    - Contre monégasque avec Lemar côté gauche qui trouve idéalement Radamel Falcao à l'entrée de la surface, qui, sur son contrôle, évite la sortie de Bürki et s'éloigne du défenseur pour se retrouver face au but vide, qu'il rate du gauche (75e).
    - Corner repoussé paux 20m, pour la volée sans puissance de Pulisic. Subasic capte (77e).
    - Passe latérale de Piszczek interceptée par Kylian Mbappé à 35m du but, qui accélère et trouve la lucarne gauche de Bürki, d'une frappe enroulée du plat du pied droit (1-3, 79e).

    Monaco reprend deux buts d'avance, mais cet écart est trop important pour les allemands, qui reviennent dans la partie sur un centre de la droite. Kagawa surgit devant Moutinho pour s'emparer du ballon, crochète Jemerson et ajuste du plat du pied gauche Subasic (2-3, 84e).
    Dans le temps additionnel, le BVB est proche d'égaliser sur un centre de Dembélé pour Aubameyang aux 6m dans l'axe, géné par le retour de Glik. Il met au-dessus (90e+1).

    Monaco l'emporte à Dortmund, invaincu à domicile en Bundesliga depuis 2 ans, en coupes d'Europe depuis décembre 2015, et prend une option sur la qualification.
    Pour cela, il ne faudra pas encaisser 2 buts au retour au Louis-II, sans en marquer, mercredi prochain. Ce sera sans Fabinho, averti ce soir (81e) qui sera suspendu.
    Le milieu brésilien jouera, par contre, samedi soir (21h) contre Dijon, pour la 33e journée de Ligue 1 où une nouvelle victoire est impérative dans l'optique du titre de Champion de France.

    Pour plus d'info sur la Ligue des Champions, rendez-vous dans la rubrique Ligue des Champions...

    Retrouvez la feuille de match Borussia Dortmund - Monaco

    LIGUE DES CHAMPIONS QUART DE FINALE ALLER, BORUSSIA DORTMUND - MONACO : REPORTÉ
    (11/04/2017)


    Match reporté en raison d'un attentat sur le bus du Borussia Dortmund

    La fête est gâchée.

    Le quart de finale aller de la Ligue des Champions entre le Borussia Dortmund et l'AS Monaco n'a pu se dérouler ce soir, en raison d'un attentat sur le bus de l'équipe allemande à la sortie de l'hôtel.
    Selon la police de Dortmund, 3 explosions ont eu lieu à proximité du bus, blessant un joueur, Marc Bartra.
    Il serait touché à un main et a été transporté vers un hôpital pour y subir des soins.


    L'U.E.F.A., après avoir annoncé un retard du coup d'envoi, a décidé de reporter le coup d'envoi de la rencontre à demain, mercredi 18h45.

    Pour plus d'info sur la Ligue des Champions, rendez-vous dans la rubrique Ligue des Champions...


    PRÉSENTATION BORUSSIA DORTMUND - MONACO (LDC-QUART DE FINALE ALLER)
    (10/04/2017)


    Pour le compte des quarts de finale aller de la Ligue des Champions, l'AS Monaco FC va défier le Borussia Dortmund.

    Pour parvenir à ce stade de la compétition, le club allemand a terminé en tête de la poule F, devant le Real Madrid (2 fois 2-2), le Legia Varsovie (6-0 et 8-4) et le Sporting Lisbonne (2-1 et 1-0), puis a éliminé le Benfica Lisbonne (0-1 et 4-0).
    Avant de parvenir en phase de poules, l'ASM est déjà passée par les tours préliminaires, éliminant Fenerbahçe Istanbul (1-2 et 3-1) puis Villarreal (2-1 et 1-0).
    1er de la poule E devant le Bayer Leverkusen (1-1 et 0-3), Tottenham (2 fois 2-1) et le CSKA Moscou (1-1 et 3-0), l'AS Monaco a éliminé Manchester City en 8ème (3-5 et 3-1).

    Si ce match sera une première entre les actuels 4e de Bundesliga et leader de Ligue 1 en coupes d'Europe, les deux clubs ont déjà affronté des représentants de l'autre pays.
    Le Borussia Dortmund a déjà affronté à 9 reprises un club français, et est passé 6 fois.
    A domicile, Dortmund présente le bilan de 5 victoires, 3 nuls et 1 défaite.
  • Victoires face à :
    - Bordeaux (4-1) lors du 1er tour aller de la Coupe des Villes de Foire (ancètre de l'U.E.F.A.) lors de la saison 1964-65,
    - Auxerre (2-0) en demi-finale aller de la Coupe de l'U.E.F.A. 1992-93,
    - Encore Auxerre (3-1) en quart de finale aller de la Ligue des Champions 1996-97,
    - Toujours Auxerre (2-1) pour le 2ème match de la première phase de poules de la Ligue des Champions 2002-03,
    - Marseille (3-0) pour le 2ème match de poules de la Ligue des Champions 2013-14.
  • Nuls contre :
    - Lille (0-0) en 8ème de finale retour de la Coupe de l'U.E.F.A. 2001-02, mais ce score suffisait aux allemands,
    - Sochaux (2-2) en 32ème de finale aller de la Coupe de l'U.E.F.A. 2003-04,
    - Paris S.G. (1-1) pour le 3ème match de poules de la Ligue Europa 2010-11.
  • Défaite face à Marseille (2-3), pour le 6ème et dernier match de poules de la Ligue des Champions 2011-12.

  • En Allemagne, Monaco présente le bilan de 2 défaites, 2 nuls et 3 victoires.
  • Défaites :
    - contre l'Eintracht Francfort (3-0) en 16ème de finale aller de la Coupe des Coupes 1974-75,
    - chez le Bayer Leverkusen (3-0) pour le dernier match de poule de la LDC de cette année, mais l'ASM était déjà assurée de terminer en tête de la poule et avait fait tourner son effectif.
  • Nuls contre :
    - le Dynamo Berlin (1-1 a.p.) qui valait qualification pour les monégasques en 8ème de finale retour de la Coupe des Coupes,
    - le Bayer Leverkusen (2-2) pour le dernier match de poule de la Ligue des Champions 1997-98).
  • Victoire chez :
    - le Borussia Mönchengladbach (2-4 en 16e de finale aller de la Coupe de l'U.E.F.A. 1996-97,
    - Hambourg SV (0-2) au tour suivant de la même compétition,
    - le Bayer Leverkusen (0-1) où il falait absolument l'emporter, pour le 5ème match de poules de la Ligue des Champions 2014-15.

  • Cette saison, les deux clubs performent, même hors de la Ligue des Champions.
    Avec son buteur gabonais, Pierre-Emerick Aubameyang, Dortmund occupe actuellement la 4ème place en Bundesliga, avec 14 victoires, 8 nuls et 6 défaites (59 buts inscrits et 32 encaissés).
    Mais à domicile, le club de Rhénanie-du-Nord-Westphalie a un bilan quasi parfait, avec 10 victoires et 3 nuls en 13 matches (32 buts marqués et 7 encaissés).
    Ce dernier mois, Dortmund est aller se qualifier en 1/4 de la Coupe d'Allemagne chez le Sportfreunde Lotte (D3, 3-0), a battu le club de Marcel Tisserand, Ingolstadt (1-0), fait match nul à Schalke 04 (1-1) dans le derby de la Ruhr, gagné 3-0 face à Hambourg, et perdu ce week-end face au Bayern Munich en Bavière (1-4).

    Dans le même laps de temps, l'ASM a battu Caen (3-0) en Normandie, a perdu la finale de Coupe de la Ligue contre le PSG (1-4), a gagné son 1/4 de Coupe de France contre Lille (2-1) et s'est imposé à Angers (1-0).

    Sur les 12 derniers matches européens à domicile, Dortmund en a gagné 9 (2 nuls et 1 défaite contre le PAOK, pour le dernier match de poules de la Ligue Europa 2015-16, mais le Borussia était déjà qualifiée).
    Demain, Leonardo Jardim et son équipe chercheront la victoire au Signal Idun Park, ce qui n'est pas arrivé pour une équipe visiteuse depuis le Bayern Munich (0-2) le 14 août dernier en SuperCoupe d'Allemagne.
    «Petit à petit l'équipe gagne en maturité. Les jeunes grandissent. C'est le 2e quart de finale en 3 ans. Ce sera un match intense comme toujours en Ligue des Champions avec de bons joueurs de qualité et plus d'expérience que nous. Ils ont plus d'expérience internationale et peut être un peu plus de profondeur d'effectif.
    Le retour de Falcao est important pour apporter qualité et expérience. Mais demain le plus important c'est tout le groupe. On a 2-3 soucis avec Bakayoko, Sidibé... On va essayer avec toute notre force de faire la meilleure compo et le meilleur résultat.
    Sidibé s'est fait opéré hier. Il va peut-être resté dehors 15 jours.
    Nous avons besoin de jouer avec notre ADN, faire notre match offensivement, être attentif défensivement.
    Nous sommes l'équipe qui a joué le plus de matches en Europe mais il faut faire avec. On ne va pas emmener des joueurs de CFA pour jouer un quart de finale contre Dortmund.
    Je compte sur Mbappé. Il a compris que la fin de match contre Angers ce n'était pas pour lui. Il était content à la fin du match pour la victoire.
    Fabinho a la capacité de bien organiser le jeu, c'est un joueur très important. C'est l'un des meilleurs joueurs à ce poste. Je suis très content de lui.»
    (AFP).

    Jutement, le milieu de terrain brésilien, Fabio Henrique Tavares «Fabinho» était en conférence de presse.
    «On sait que cette ambiance est une chance en plus pour eux. Mais c'est aussi une source de motivation supplémentaire pour nous.
    On ne pense pas au fait que nous sommes la seule équipe française. Peu de gens y croyaient. Mais nous sommes là, on va tout donner pour aller le plus loin possible.
    En 2004, c'était un fait inédit pour Monaco. C'est une époque différente mais rien n'est impossible dans le foot. Nous ne sommes ni la meilleure équipe ni les favoris, mais on va tout donner.
    La priorité c'est le championnat, mais nous voulons poursuivre notre chemin, c'est une compétition à part. Si nous sommes éliminés ce ne sera pas une catastrophe.
    Ce sera un match très équilibré. Je pense qu'ils sont favoris car ils ont plus d'expérience en Ligue des Champions. Mais en terme de style nous sommes proches, entre la jeunesse, le jeu porté vers l'attaque...
    Sans Bakayoko, j'ai un rôle plus défensif. Moutinho sort plus que moi. Mais on est habitué à jouer ensemble. On tourne beaucoup en Ligue 1. Cela a bien marché jusqu'à présent. J'espère que cela se passera bien demain aussi.
    Je pense que ce sera un match ouvert avec beaucoup d'occasions et des buts peut être.
    On a fait des erreurs à City, on a beaucoup parlé pour corriger nos erreurs. C'est l'une des forces de notre équipe aussi.»
    (Site officiel AS Monaco)

    Leonardo Jardim a convoqué un groupe de 20 joueurs où sont absents Tiémoué Bakayoko (suspendu), et Djibril Sidibé victime d'une crise d'appendicite hier.

    Le coach des allemands, Thomas Tuchel, doit faire sans André Schürrle (cheville) et Mario Götze (perturbations métaboliques), forfaits, mais récupère quelques joueurs.
    «Nous ne traversons pas une mauvaise phase. Nous avons enregistré un mauvais résultat avec la défaite méritée contre le Bayern (4-1 samedi). Nous avons demandé aux joueurs d'oublier ce revers. Parfois, il faut savoir faire abstraction des matches précédents, surtout quand on enchaîne samedi, mercredi et samedi.
    Monaco possède de nombreux joueurs qui nous impressionnent. Nous pensons qu'ils ont des individualités de grand talent, qu'ils sont également compacts collectivement et très solides sur le plan athlétique. Il s'agit d'une équipe très complète qui peut compter sur un entraîneur exceptionnel avec un style bien à lui. Ils possèdent de fortes personnalités et nombre de jeunes joueurs talentueux. Ça sera du 50-50, même s'ils sont dans une dynamique légèrement meilleure. On se sent malgré tout prêts pour ce grand match, prêts à montrer ce dont on est capable et à l'emporter.
    Ça semble s'arranger un peu pour nous, côté effectif, avant le match de demain. Julian Weigl et Shinji Kagawa pourraient être de nouveau en état de jouer. C'est également le cas de Lukasz Piszczek. Marco Reus s'est entraîné avec le groupe hier et en fera de même aujourd'hui. Nous verrons ensuite comment il se sent. Si on le prend dans le groupe, il devra être prêt à jouer.raquo;
    (Site U.E.F.A.)

    Au milieu de terrain, le coach allemand peut compter sur l'ancien "Merlu" Raphaël Guerreiro, champion d'Europe cet été avec João Moutinho et Ricardo Carvalho.
    «On va rencontrer une équipe très forte cette année avec de très bons joueurs offensifs. Ce sont deux équipes très similaires. Au classement, ils sont premiers. Pour nous c'est un peu plus compliqué mais c'est difficile de dire qu'ils sont favoris. On verra demain.
    Dembélé s'est très bien intégré dans le groupe. il a besoin d'être encadré car il reste encore jeune. Il a besoin de soutien mais il est incroyable depuis le début de saison. Il est décisif presque à tous les matches. C'est un plaisir d'évoluer à côté d'un tel joueur.
    Pierre-Emerick Aubameyang est très respecté dans le vestiaire. Cela fait longtemps qu'il est là. Il nous apporte beaucoup sur et en dehors du terrain. C'est quelqu'un de très simple, un très bon gars.
    C'est une ambiance incroyable. Il y aura beaucoup de pression sur les monégasques qui seront sûrement surpris de cette ambiance. C'est un plus que Monaco n'aura pas au match retour, je pense. Ici le public nous apporte beaucoup de confiance, ça contribue à nos résultats très positifs à domicile.
    La défaite à Munich a été bien digérée. Je n'avais jamais vu une équipe aussi forte. Il ne faut pas se focaliser sur ce match mais sur la suite.»
    (Site officiel AS Monaco)

    Retrouvez tous les adversaires européens de l'AS Monaco.

    Voici les groupes retenus

    Pour Monaco : De Sanctis, Subasic, Sy, Diallo, Glik, Jemerson, Mendy, Raggi, Touré, Dirar, Fabinho, Jorge, Lemar, Moutinho, N'Doram, Silva, Cardona, Falcao, Germain, Mbappé.

    Pour Borussia Dortmund (les joueurs qualifiés) : Weidenfeller, Bürki, Bonmann, Bansen, Bartra, Guerreiro, Papastathopoulos, Piszczek, Ginter, Schmelzer, Passlack, Durm, Bender, Sahin, Reus, Rode, Pulisic, Kagawa, Merino, Castro, Burnic, Weigl, Larsen, Camoglu, Sauerland, Dembélé, Mor, Götze, Aubameyang, Schürrle.

    Pour plus d'info sur la présentation des équipes, cliquez ici...

    DJIBRIL SIDIBÉ OUT PLUSIEURS SEMAINES
    (09/04/2017)
    Il est victime d'une crise d'appendicite

    Pour le sprint final de la saison, l'AS Monaco va devoir se passer pendant quelques semaines de Djibril Sidibé, qui a été hospitalisé aujourd'hui pour une crise d'appendicite.

    Une opération entraînerait de fait une convalescence d'au moins 3 semaines, privant Sidibé de la double confrontation contre le Borussia Dortmund, des matches de L1 contre Dijon, Lyon et Toulouse, ainsi que la demi-finale de Coupe de France à Paris.

    LIGUE 1, 32ÈME JOURNÉE : LES DERNIERS RÉSULTATS
    (09/04/2017)
    La fin des résultats de la 32ème journée de Ligue 1

    Les trois derniers matches de la journée se déroulaient ce dimanche.

     0-0 

    A 15h, Toulouse (10e) et Marseille (5e) ont eu une mi-temps chacun, mais aucun des deux clubs n'a su trouver la faille dans la défense adverse.
    Le TFC a joué sans Jessy Pî (pas dans les 18), mais avec Corentin Jean qui a été remplacé à la 64e.
    Pour l'OM, Patrice Evra a retrouvé la compétition en débutant, et a été remplacé à la 72e.

     1-1 

    A 17h, Saint-Etienne (7e) et Nantes (9e) se sont aussi séparés par un match nul, mais cette fois avec des buts.
    Nakoulma a ouvert le score pour les "Canaris" (0-1, 15e), les "Verts" ont égalisé, après frappé deux fois les poteaux, par Corgnet (1-1, 70e).
    Chez les stéphanois, le brassard a été porté par Stéphane Ruffier. Kévin Malcuit était forfait.

     4-0 

    A 21h, le Paris S.G. (2e) et Guingamp (8e) cloturaient la soirée.
    Après avoir tenu une mi-temps, les bretons ont cédé sur des contres conclus par Di Maria (1-0, 56e) et Cavani (3-0, 71e), les autres buts étant inscrits par Cavani, encore (2-0, 60e) et Matuidi (4-0, 90e+2).
    Titularisé, Layvin Kurzawa a été remplacé à la 43e sur blessure.

    Au classement des buteurs, Cavani (Paris S.G.) caracole toujours en tête avec 29 buts.
    Il devance :
    - Lacazette (Lyon) avec 24 buts.
    - Radamel Falcao (AS Monaco) avec 17 buts.
    - Gomis (Marseille) avec 16 buts.
    - Balotelli (Nice) et Mounié (Montpellier) avec 13 buts.
    - Kylian Mbappé (AS Monaco), Moukandjo (Lorient) et Santini (Caen) avec 12 buts.
    - Pléa (Nice) et Thauvin (Marseille) avec 11 buts.
    - Boudebouz (Montpellier), Braithwaite (Toulouse) avec 10 buts.
    - 5 joueurs dont Valère Germain (AS Monaco)avec 9 buts.
    - 10 joueurs dont Fabio Henrique Tavares «Fabinho» (AS Monaco) avec 8 buts.
    - 6 joueurs dont Guido Carrillo et Thomas Lemar (AS Monaco) avec 7 buts.
    - 9 joueurs dont Gabriel Boschilia et Bernardo Silva (AS Monaco) avec 6 buts.
    - 11 joueurs dont Kamil Glik (AS Monaco) avec 5 buts,
    - 19 joueurs dont Lopes (Lille) avec 4 buts,
    - 24 joueurs dont Aït Bennasser (Nancy), Eysseric (Nice), Menez (Bordeaux), Saint-Maximin (Bastia) avec 3 buts,
    - 41 joueurs dont Tiémoué Bakayoko, João Moutinho, Djibril Sidibé et Adama Traoré (AS Monaco), Kurzawa (Paris S.G.), Mangani (Angers) avec 2 buts,
    - 101 joueurs dont Jemerson de Jesus Nascimento (AS Monaco), Bahamboula (Dijon), Camara (Montpellier), Plasil (Bordeaux) avec 1 but.
    - 23 joueurs ont marqué contre leurs camps, dont Aurier et Nwakaeme pour l'ASM.

    Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

    LIGUE 1, 32ÈME JOURNÉE : LES RÉSULTATS
    (08/04/2017)
    Les résultats de la 32ème journée de Ligue 1

    Retrouvez les premiers résultats de cette journée de Ligue 1 et les performances des anciens monégasques qui composent les effectifs des autres clubs.

     1-2 

    Vendredi, Nice (3e) est allé s'imposer à Lille (13e), qui avait ouvert le score sur une frappe d'Amadou déviée par Ricardo (1-0, 14e).
    Les niçois n'ont pas eu le temps de gamberger, Balotelli égalisant d'une volée croisée sur un service d'Eysseric (1-1, 17e) et donnant l'avantage sur un ballon repoussé par le gardien (1-2, 45e).
    Avec cette 20ème victoire de la saison, Nice revient à 1 point de l'ASM et 2 devant le PSG, avec 2 matches de plus disputés.
    Franck Passi avait fait confiance à Marcos Lopes, remplacé à la 62e, et écarté Farès Bahlouli.
    Côté "Aiglons" l'ancien lillois Mounir Obbadi est blessé, Valentin Eysseric (remplacé à la 90e+3) a été titularisé.

     0-1 

    Samedi à 17h, Angers (12e), avec Thomas Mangani titulaire (averti à la 77e), a eu de nombreuses occasions contre l'AS Monaco (1er), mais le seul but de la rencontre a été inscrit par Radamel Falcao (0-1, 61e).
    Grâce à «El Tigre», l'ASM remporte 3 précieux points dans la course au titre et espère que le SCO aura plus de réussite le week-end prochain avec la réception du PSG.

     1-4 

    Samedi à 20h, Lyon (4e) recevait Lorient (19e) en laissant au repos quelques-uns de ses titulaires habituels en prévision de la Ligue Europa.
    A la demi-heure de jeu, le choix semble bon car Tolisso ouvre le score (1-0, 28e), mais les "Merlus" ont besoin de points et égalisent par Waris (1-1, 42e).
    En seconde période, Marveaux donne l'avantage aux bretons (1-2, 49e) et augmentent leur avance avec un doublé de Benjamin Moukandjo, tilarisé, sur un contre (1-3, 74e) et sur une mauvaise passe de Lopes (1-4, 81e).
    Les lyonnais étaient encore sans Nicolas N'Koulou écarté.

     3-0 

    Bordeaux (6e) a passé une bonne soirée contre Metz (14e), qui n'a plus gagné en Gironde depuis plus de 35 ans.
    Malcom (1-0, 14e), Vada sur pénalty (2-0, 50e) puis sur une perte de balle messine (3-0, 52e) ont scoré pour les girondins du capitaine Jérémy Toulalan (averti à la 11e) et de Jaroslav Plasil (entré à la 80e).
    Nicolas Maurice-Belay (écarté) et Jérémy Menez (banc) n'ont pas joué la rencontre que n'a pas terminé le lorrain Assou-Ekotto expulsé à la 90e+4 pour un coup de coude dans le visage d'Ounas.

     3-0 

    La révolte du bas de tableau continue avec la nette victoire de Nancy (18e) sur Rennes (11e) grâce à Dalé (1-0, 11e) et un doublé de Dia (2-0, 51e et 3-0, 65e).
    Les lorrains ont joué sans Youssef Aït Bennasser (blessé), mais avec leur capitaine Vincent Muratori, averti dès la 1ère minute.

     0-2 

    A Caen (16e), Montpellier (15e) a pris un bol d'air en l'emportant avec des réalisations de Sessègnon (0-1, 50e) et Ikoné (0-2, 88e).
    La victoire a été obtenue sans Souleymane Camara (banc) ni Cédric Mongongu (écarté).

     1-2 

    Le prochain adversaire de l'ASM en L1, Dijon (17e), est désormais relégable après sa défaite face à la lanterne rouge Bastia (20e).
    Crivelli (0-1, 17e), Lees-Melou (1-1, 29e) et Cahuzac (1-2, 58e) ont été les buteurs d'une partie qui s'est jouée sans le bourguignons Dylan Bahamboula (écarté) ni le corse Sébastien Squillaci (blessé).
    Mehdi Mostefa et Allan Saint-Maximin ont disputé les 90 minutes.

    Demain dimanche, les trois derniers matches de la journée :
    - A 15h, Toulouse (10e) reçoit Marseille (5e).
    - A 17h, Saint-Etienne (7e) affronte Nantes (9e).
    - A 21h, le Paris S.G. (2e) accueille Guingamp (8e).

    Au classement des buteurs, Cavani (Paris S.G.) caracole toujours en tête avec 27 buts.
    Il devance :
    - Lacazette (Lyon) avec 24 buts.
    - Radamel Falcao (AS Monaco) avec 17 buts.
    - Gomis (Marseille) avec 16 buts.
    - Balotelli (Nice) et Mounié (Montpellier) avec 13 buts.
    - Kylian Mbappé (AS Monaco), Moukandjo (Lorient) et Santini (Caen) avec 12 buts.
    - Pléa (Nice) et Thauvin (Marseille) avec 11 buts.
    - Boudebouz (Montpellier), Braithwaite (Toulouse) avec 10 buts.
    - 5 joueurs dont Valère Germain (AS Monaco)avec 9 buts.
    - 10 joueurs dont Fabio Henrique Tavares «Fabinho» (AS Monaco) avec 8 buts.
    - 6 joueurs dont Guido Carrillo et Thomas Lemar (AS Monaco) avec 7 buts.
    - 9 joueurs dont Gabriel Boschilia et Bernardo Silva (AS Monaco) avec 6 buts.
    - 10 joueurs dont Kamil Glik (AS Monaco) avec 5 buts,
    - 20 joueurs dont Lopes (Lille) avec 4 buts,
    - 23 joueurs dont Aït Bennasser (Nancy), Eysseric (Nice), Menez (Bordeaux), Saint-Maximin (Bastia) avec 3 buts,
    - 41 joueurs dont Tiémoué Bakayoko, João Moutinho, Djibril Sidibé et Adama Traoré (AS Monaco), Kurzawa (Paris S.G.), Mangani (Angers) avec 2 buts,
    - 101 joueurs dont Jemerson de Jesus Nascimento (AS Monaco), Bahamboula (Dijon), Camara (Montpellier), Plasil (Bordeaux) avec 1 but.
    - 23 joueurs ont marqué contre leurs camps, dont Aurier et Nwakaeme pour l'ASM.

    Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

    LES RÉACTIONS D'ANGERS - MONACO (0-1)
    (08/04/2017)

    Leonardo Jardim
    «Jouer à l'extérieur c'est toujours difficile en championnat de France, mais jouer à Angers c'est plus difficile. Ce n'est pas par hasard que l'année dernière on a perdu ici 3-0. Cette année, je crois qu'on a fait plus attention aux forces de l'adversaire, la capacité à gagner des duels, la capacité de faire des transitions très vite. Nous on a essayé de jouer, mais c'est difficile, parce que de l'autre côté il y avait une équipe de qualité et très bien organisée, avec un style très propre. Je crois qu'on a trois ou quatre bonnes opportunités, avec de très beaux arrêts du gardien adverse. Angers aurait pu marquer aussi, avec un poteau, mais après les 90 minutes, je crois qu'une victoire avec un but de différence, c'est justifié.» (lequipe.fr & AFP)

    «Le plus important, c'est nous. Aujourd'hui, je crois que nous avons fait un gros match. Très bien sur le plan défensif et dans les duels. Je crois que le résultat est mérité. Ce n'est pas facile de jouer ici, à Angers. Avec cette pression et la capacité de l'adversaire aussi. Nous aurions pu marquer plus, nous avons eu deux ou trois bonnes situations. Il y a eu des grands arrêts du gardien adverse.
    Angers aurait pu marquer également mais je crois que la victoire est méritée car Monaco a été l'équipe qui a le mieux maîtrisé le match et qui a eu le plus d'opportunités. Dans les 10 dernières minutes, il y a eu un poteau pour Angers et deux ou trois grands arrêts du gardien adverse. Nous pouvons marquer le 0-2 avant avec des situations très faciles, à 2 contre 1 et 1 contre 1 avec le gardien. Je suis honnête et je crois que le résultat est mérité.»
    (Micro Canal + Sport)

    Stéphane Moulin
    «Il y a de la déception parce qu'on n'est pas passé loin de prendre quelque chose. Maintenant, on sait que dans le football de haut niveau, c'est l'efficacité qui compte. On en a manqué un peu, surtout en première période. On a quand même tiré 16 fois au but, on a cadré que 4 fois. Quatre fois en première mi-temps et c'est là où on aurait dû faire la différence, prendre l'avantage.
    On les a fait douter. Mais pas suffisamment. Il aurait fallu mener au score pour les perturber dans leur manière de faire. Ils se sont retrouvés à mener à une demi-heure de la fin et c'est là qu'ils ont commencé à se créer des occasions évidemment. Ils ont eu chaud, ils le savent.
    Nous, on a fait le match qu'il fallait et je me dois de féliciter mes joueurs au regard de la qualité de l'adversaire. Il faut qu'on soit digne dans cette défaite car on a montré notre vrai visage et même si ça n'a pas suffi, je suis quand même fier de la prestation de l'équipe ce soir. Monaco a les symptômes d'un futur champion car, ce soir, ils passent dans un trou de souris finalement. On sait très bien que dans une saison, il y a des matches comme ça et ils ont quand même réussi à passer malgré ça. C'est de bon augure pour eux mais il reste 6 journées à jouer (7 pour Monaco, ndlr). Je considère qu'ils ont eu la chance du champion.»
    (Micro Canal + Sport)

    Benjamin Mendy
    «C'est la course au titre, il nous faut 3 points à chaque match. Mais ça passe par là, par des matches dans la difficulté comme ça pour être champion et ce soir on ne retient que les 3 points. C'est un match à l'extérieur, ce n'est pas facile de gagner à Angers. Ils ont fait leur jeu, sur les deuxièmes ballons ils étaient présents. On a su mettre le but qu'il faillait, gagner le match et, comme je l'ai dit, c'est dans des matches comme ça qu'il faut être costaud, solidaire et c'est ce qu'on a su faire cet après-midi.
    (Concernant le poteau d'Angers et la potentielle réussite du champion) Dans le foot, il y a le facteur chance qui nous a souri aujourd'hui. On prend ce qu'il y a à prendre. On est tous focalisés sur le Championnat, la Ligue des Champions est un bonus où la source de motivation est directe. Aujourd'hui, c'était un match difficile, mais on est conscient que toutes les équipes ne voudrons rien lâcher face à nous et qu'on doit faire le boulot pour montrer qu'on veut ce titre plus que tout le monde. Paris à ses atouts, mais si nous continuons comme ça, on va finir avec de belles choses à la fin.»
    (Micro Canal + Sport)

    Valère Germain
    «C'est une victoire qui nous permet de continuer sur notre lancée et de conserver notre avance mais il y a encore beaucoup de matches.
    Face à Paris vendredi prochain, j'espère qu'Angers laissera la pelouse aussi sèche que ce soir. Le SCO est une équipe difficile à jouer et physiquement prête.»
    (lequipe.fr)

    Alexandre Letellier
    «C'est frustrant parce qu'on fait une grosse première mi-temps où on se créé les plus grosses occasions. Ils n'ont pas eu grand-chose à se mettre sous la dent. On a fait une belle deuxième mi-temps aussi, on a eu un poteau. C'est dommage car ils marquent sur leur première occasion. C'est une grande équipe aussi. On est déçu et on aurait mérité mieux je pense mais, voilà, c'est de bon augure sur pour la suite. Il faudra s'appuyer sur les très bonnes choses qu'on a fait aujourd'hui.
    J'ai fait mon job pour laisser l'équipe dans le match. C'est dommage qu'on ne ramène pas au moins un match nul. En plus, on a eu un super soutien du public. On a quand même fait un gros match, on n'a pas à être dégoûté de ce qu'on a fait.»
    (Micro Canal + Sport)


    CHAMPIONNAT 32ÈME JOURNÉE, ANGERS - MONACO : 0-1
    (08/04/2017)

    Monaco et la chance du Champion

    L'AS Monaco a remporté une victoire importantissime en Anjou, grâce à un but de Radamel Falcao (0-1, 61e), dans un match où les monégasques ont été en grosse difficulté en première période et tout heureux de rejoindre les vestiaires sur un score nul.

    Pour la rencontre, Leonardo Jardim met quelques surprises dans son équipe de départ, avec Sidibé et Lemar sur le banc remplacés par Touré et Dirar. Silva évoluera donc côté gauche. Falcao est bien titulaire, Diallo et Sy sont en tribune.
    Pour le SCO, Stéphane Moulin met son équipe-type du moment, avec Letellier dans les buts.

    La première occasion du match est pour l'ASM, quand Germain aux 18m décale pour Silva sur la gauche. Son centre instantané aux 6m n'est pas repris par la tête plongeante de Falcao (5e).
    Les angevins jouent l'offensive et bouscule la défense asémiste.
    - Centre de la gauche, tête de N'Doye dans la surface côté droit qui est une passe pour Suba (6e).
    - Diedhiou est lancé dans le dos de Jemerson et à l'entrée de la surface, croise son tir que Subasic capte en deux temps (7e).
    L'attaque monégasque est privée de ballons et sur l'un des rares touchés par Falcao, le colombien tente sa chance des 18m. C'est écrasé et à côté (10e).
    Falcao démarre un poil trop tard, sur un long ballon pour Germain côté droit, et son centre en retrait n'est raté par «El Tigre» que de quelques millimètres (13e).

    Angers joue mieux, vient facilement dans le camp de l'ASM et se procure des occasions.
    - Toko Ekambi pour Diedhiou côté gauche à l'angle des 6m, qui pousse le ballon de l'extérieur du pied droit. Subasic capte facilement (14e).
    - Dans la surface, Mangani trouve Toko Ekambi qui s'amène le ballon d'une aile de pigeon côté gauche. Sa frappe trouve l'extérieur du petit-filet (16e).
    - Centre de Dirar en retrait pour Germain. Au-dessus (18e).
    - Coup-franc pour le SCO à 25m un peu sur la gauche. Toko Ekambi le tire, Subasic est pris à contre-pied mais peut revenir et capter au milieu de son but, face au soleil (26e).
    - Ballon en cloche plein axe. Almamy Touré, qui rate sa premièer période, ne se sent pas concerné par l'action et laisse Toko Ekambi récupérer le ballon et venir mettre en difficulté la défense asémiste. Il longe la surface en évitant le tacle de Glik et croise trop son tir qui passe à côté (30e).
    - Centre de Dirar pour Falcao, qui reprend en se relevant après avoir trébuché, mais ne peut que dévier sur Letellier (35e).
    - Contre du SCO avec une passe en profondeur pour Diedhiou que Jemerson ne dévie pas. L'attaquant se présente face à Danijel Subasic et décide de le dribbler. D'un grand écart, le portier croate de l'ASM intercepte, capte et sauve son équipe (37e).
    - Tête de N'Doye aux 6m. Au-dessus (41e).

    Pas de changement à la reprise, malgré que l'ASM ait joué une des pires première période de la saison ne se trouvant pas.
    La pause semble avoir fait du bien à l'ASM qui arrive mieux à combiner et parvient à se montrer plus dangereux.
    - L'ASM continue de passer sur le flanc droit, avec Dirar qui lance Touré. Son centre est mis en corner par Thomas qui devance Germain au premier poteau (48e).
    - Coup-franc pour Silva côté droit. Il le joue latéralement pour Mendy dans l'axe qui frappe fort. Le ballon est dévié par la forêt de jambes et arrive sur Bakayoko aux 6m face au but, qui reprend après la déviation de Capelle qui revient. Au-dessus (50e).
    - Longue ouverture de Glik pour Dirar côté droit, qui déborde, revient vers le but, feinte le centre au premier poteau où est Silva qui attire deux défenseurs, et met en retrait pour le plat du pied de Radamel Falcao, qui ajuste Letellier d'un ballon au ras du premier poteau (0-1, 61e).

    Monaco est meilleur dans ce second acte, et ouvre le score contre le cours du jeu sur l'ensemble de la rencontre, mais le réalisme monégasque a encore frappé, marque d'une équipe en réussite.
    Angers doit réagir. Pépé (62e) et Bamba (64e) entrent aux places de Toko Ekambi, blessé, et de Bérigaud.
    Pour l'ASM, Leonardo Jardim fait souffler Bernardo Silva en vue de Dortmund, et donne du temps de jeu à Thomas Lemar (65e).
    - Corner repoussé, centre de Bamba pour la tête de N'Doye au point de pénalty. C'est puissant et au ras de la lucarne droite de Subasic, battu (67e).
    - Dirar lance Touré côté droit, qui centre pour Germain au premier poteau qui reprend du plat du pied et oblige Letellier à un arrêt réflexe. Le ballon revient aux 6m où Falcao se jette au-dessus d'un défenseur et met le ballon, de la tête, sur celle de Thomas Lemar à 2m du but au second poteau. Letellier se détend et boxe en corner (72e).
    Sur celui-ci, la tête de Falcao piquée est détournée en corner par Letellier, du bout du gant (72e).
    - Centre de Pépé pour la tête de Diedhiou devant Jemerson. Au-dessus (80e).

    Deux nouveaux joueurs pour cette fin de partie. Sunu remplace le milieu Santamaria (81e), puis João Moutinho remplace Falcao (82e).
    - Coup-franc côté gauche de la surface monégasque. Mangani enroule son ballon qui est dévié au premier poteau par le crâne de Pépé, qui dévie au second poteau pour la reprise de Traoré, qui met le ballon sur le poteau de Subasic, qui récupère le ballon au premier, en plongeant dans les pieds de Diedhiou (84e).
    Après un tir dévissé de Bamba des 20m côté droit (86e) et l'entrée de Djibril Sidibé pour Dirar (90e), l'ASM a la balle du soulagement par Almamy Touré, après un une-deux avec Lemar, qui se présente face à Letellier, qui gagne son duel en repoussant le tir du pied (90e+1).

    Dans la douleur, Monaco remporte sa 23ème victoire de la saison et reprend 4 points d'avance sur Nice et 6 sur le PSG, en attendant la fin de la 32ème journée.

    Il faudra montrer autre chose mardi prochain à Dortmund en Ligue des Champions, puis samedi à 17h contre Dijon, car la réussite ne sera pas toujours là.

    Pour plus d'info sur la trente-deuxième journée, rendez-vous dans la rubrique Championnat...

    Pour les stats de l'ASM, rendez-vous dans la rubrique Stats Championnat...

    PRÉSENTATION ANGERS - MONACO (J32)
    (07/04/2017)


    Pour la 32ème journée de Ligue 1, l'AS Monaco FC (1er) se rend chez l'Angers SCO (12e).

    Angers est en pleine bourre, et s'est qualifié pour les demi-finales de la Coupe de France, comme l'ASM.
    Le SCO est le 5e meilleur club de L1 sur les matches retour avec 20 points pris en 12 journées (6 victoires, 2 nuls et 4 défaites, 17 buts inscrits pour 16 encaissés).
    Dans le même temps, l'ASM (qui a un match en retard) a remporté 9 succès pour 2 nuls (31 buts marqués et 6 encaissés).

    A domicile, les angevins ont gagné 7 fois, partagé les points 5 fois et perdu à 3 reprises (Nice J02 0-1, St-Etienne J14 1-2 et Nantes J18 0-2) pour 20 buts marqués et 12 encaissés, doit encore recevoir, après l'ASM, le PSG et Lyon.
    A l'extérieur, l'ASM présente le bon bilan de 9 victoires, 4 nuls et 2 défaites (35 buts marqués, 15 encaissés).

    Historiquement, l'Anjou ne réussit pas à Monaco, qui ne s'y est imposé que 5 fois, pour 12 nuls et 10 défaites.
    Mais avant la défaite 0-3 de la saison passée, Monaco restait sur 6 déplacements sans défaite (3 victoires et 3 nuls) depuis 1977-78.

    Leonardo Jardim a fait reposer ses cadres en Coupe de France, et va pouvoir compter sur son équipe-type à Angers, mais il faudra oublier le match de Ligue des Champions qui suit, pour s'imposer et laisser le PSG derrière.
    «PSG ? C'est le tirage au sort... On va jouer de la même manière que pour les autres matches de coupe, avec la même stratégie de gestion de l'effectif. Le match le plus important maintenant c'est le championnat, et Angers dès samedi.
    Aujourd'hui, on a trois points d'avance mais ils restent favoris, comme ils l'étaient déjà en début de saison. On sait qu'avec sept victoires en huit matches, ça devrait suffire.
    Angers est une équipe très forte et très physique. Elle a surpris beaucoup de gens mais pas moi. J'avais vu cette équipe en L2, ses joueurs sont très agressifs, leur jeu est très intense. Ce n'est pas un hasard si Angers a fait un bon Championnat deux années de suite et est en demi-finale de la Coupe de France. On aura besoin de joueurs à fond et de faire attention à leurs qualités.
    La saison passée, ils avaient commencé avec un gros impact physique et on n'avait pas su réagir. C'est toujours difficile de jouer contre eux, ils sont très costauds, très physiques, ils ont un jeu très direct et de la qualité. On aura besoin d'un bon état d'esprit, il y aura beaucoup de duels et d'intensité.
    On va faire l'équipe pour essayer de gagner le match, sans penser à Dortmund. On est la seule équipe française encore en course en Ligue des Champions et ça donne une image très forte sur nos joueurs. Je leur ai déjà parlé de ça et je continue à leur dire que le Championnat est important et qu'il faut continuer dans ce sens.
    Après Lille, je voulais rappeler que notre objectif c'est de gagner, jouer toutes les compétitions pour gagner. C'est notre mentalité. Mais nous avons un autre objectif que les gens semblent oublier parfois. Notre projet c'est de former de jeunes joueurs.
    Falcao progresse. Pour samedi je ne sais pas s'il sera complètement prêt. On va regarder sa condition. Le problème c'est à la fois la condition physique et la gêne qu'il ressent parfois à la hanche, les deux. Mais ce jeudi matin, ça allait, il n'a pas eu mal.
    Fabinho fait une très grosse saison. C'est l'un des meilleurs milieux européens, je suis étonné qu'il n'ait pas été retenu en sélection. C'est une question de temps. Il a une maturité au-dessus de son âge.
    Mbappé a débuté il y a 4-5 mois cette période médiatique. On le soutient beaucoup car il n'a que 18 ans mais il fait preuve de maturité. Il est tranquille, il comprend bien.»
    (Site officiel ASM & lequipe.fr).

    Autre joueur brésilien à penser à une sélection, Jemerson de Jesus Nascimento.
    «On est tombé sur Paris, mais l'objectif reste le même, se qualifier pour la finale. On a d'autres matches d'ici là sur lesquels se concentrer. Ce ne sera pa une revanche même si les médias vont surement angler autour de ça.
    Je me sens bien. La trêve internationale m'a permis de me reposer un peu. Une série de matches décisifs nous attend. Le groupe est prêt.
    À l'extérieur c'est plus compliqué. Angers joue un jeu très direct avec des joueurs très physiques. Il faudra être très fort. C'est l'une des équipes les plus difficiles au niveau physique. À nous d'être très concentrés et faire notre travail pour remporter ce match.
    On n'a pas peur. On va prendre les matches les uns après les autres, indépendamment de la compétition.
    Avec Fabinho, on joue régulièrement, on est performant mais ce n'est pas à nous de commenter le fait de ne pas être appelé en sélection. C'est mon objectif et je travaille chaque jour pour être convoqué. Il ne faut pas être impatient, la sélection viendra avec le travail.
    Jorge traverse un peu la même période que moi à mon arrivée. Il s'adapte au jeu européen. Il faut qu'il soit patient. Il s'adapte peu à peu à la vie ici qui est très différente du Brésil. Le groupe fait tout pour faciliter son intégration.
    Je pense avoir mis 6 mois à m'adapter et à digérer le changement de vie. Ce qui manque ? Forcément la famille, les amis et la nourriture brésilienne qui me manque beaucoup.
    Mbappé ? Je suis certain qu'il deviendra un grand joueur du football mondial. Il faut encore qu'il soit patient. Sa vitesse et sa technique balle au pied sont impressionnantes.»
    (Site officiel ASM).

    Leonardo Jardim a convoqué 20 joueurs. Il récupère Kamil Glik et Thomas Lemar laissés au repos contre Lille mercredi.
    Jorge (contusion au bassin) a rejoint Carrillo et Boschilia à l'infirmerie.

    A Angers, Stéphane Moulin craint l'AS Monaco.
    «Ce n'est pas simple de trouver la parade face à Monaco parce que c'est une équipe complète. Il faudra qu'on arrive à jouer avec notre style pour espérer trouver une faille.
    Notre cote est très élevée sur ce match, on le sait, à nous d'essayer de faire déjouer les pronostics. Les monégasques ont une grosse puissance offensive, des joueurs jeunes et ils mettent du rythme dans leur jeu. On devra être au mieux de notre forme physique pour essayer de donner du fil à retordre à notre adversaire.
    Nos chances augmentent à domicile, avec l'ambiance et le public notamment ! On a bien évidemment envie de créer un exploit, mais il faut prendre en compte la dimension de l'adversaire.»
    (Twitter officiel SCOA).

    Il peut compter sur son passeur Thomas Mangani, présent dans son groupe de 18 joueurs où l'attaquant Toko Ekambi remplace le défenseur Martinez dans le groupe victorieux de Bordeaux en Coupe de France.
    Cissokho est suspendu, Andreu, Ketkéophomphone, Nwakaeme et Saihi sont blessés.

    Retrouvez tous les faces à faces entre Monaco et Angers.

    Voici les groupes retenus

    Pour Monaco : De Sanctis, Subasic, Sy, Diallo, Glik, Jemerson, Mendy, Raggi, Sidibé, Touré, Bakayoko, Dirar, Fabinho, Lemar, Moutinho, Silva, Cardona, Falcao, Germain, Mbappé.

    Pour Angers : Letellier, Michel, Manceau, Pavlovic, Thomas, Traoré, Capelle, Doré, N'Doye, Mangani, Santamaria, Tait, J. Bamba, Bérigaud, Diedhiou, Pépé, Sunu, Toko Ekambi.

    Pour plus d'info sur la présentation des équipes, cliquez ici...

    LE RÉSUMÉ DE MONACO - LILLE  
    (05/04/2017)
    Revivez la rencontre

    Vous n'avez pas vu le match ?

    Vous souhaitez revivre la rencontre des quarts de finale de la Coupe de France contre Lille comme si vous étiez au Stade Louis-II ?

    Vous pouvez le faire grâce au résumé du match en images

    Bonne lecture.

    COUPE DE FRANCE : TIRAGE DES DEMI-FINALES
    (05/04/2017)


    Monaco retrouve le PSG

    Le tirage au sort des demi-finales de la Coupe de France 2016-17, qui se dérouleront les 25 et 26 avril 2017, a eu lieu ce soir à Avranches, après le match entre l'US Avranches-Mont-Saint-Michel et le Paris Saint-Germain.

    Le tirage a été réalisé par Malicka Ménard, Miss France 2010, et a donné les matches suivants :
  • Paris S.G. - Monaco
  • Angers - Guingamp

  • Bizarrerie du calendrier, les 4 clubs qualifiés se rencontrent ce week-end en Ligue 1, Angers recevant l'AS Monaco et le PSG accueillant Guingamp.

    L'AS Monaco retrouvera donc le Paris Saint-Germain, un peu plus de 3 semaines après la finale de Coupe de la Ligue perdue à Lyon.
    Pour parvenir à ce stade de la compétition, le PSG a éliminé Bastia (L1, 7-0), Rennes (L1, 4-0), Niort (L2, 2-0) et Avranches (N, 4-0).

    Cette demi-finale, qui se jouera le 26 avril, sera placée entre le déplacement à Lyon (le dimanche 23 avril, J34) et la réception de Toulouse (J35, le 29 ou 30 avril).

    Retrouvez les résultats de la Coupe de France depuis le 7ème tour...

    LIGUE 1, MATCH EN RETARD 16ÈME JOURNÉE
    (05/04/2017)
    Le résultat du match en retard de la 16ème journée de Ligue 1

     0-3 

    Arrêté à la 31e le 3 décembre dernier sur le score de 1-0 pour les lorrains, le match entre Metz (14e) et Lyon (4e) a été rejoué aujourd'hui.

    Encore une fois, Nicolas N'Koulou a été écarté par son entraîneur, et les lyonnais se sont imposés grâce à 3 buts inscrits en seconde période.
    Lacazette a ouvert le score, lancé en profondeur (0-1, 59e), Ferri d'un ballon piqué (0-2, 87e) et Tolisso de près (0-3, 90e+1).

    Avec ces 3 points, l'OL creuse l'écart sur ses poursuivants, qui sont désormais à 7 points.

    Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

    COUPE DE FRANCE : TIRAGE DES DEMI-FINALES
    (05/04/2017)

    Monaco connaitra son adversaire dans quelques minutes

    Pour connaitre son adversaire pour les demi-finales de la Coupe de France, l'AS Monaco va devoir patienter jusqu'à la fin du dernier match entre Avranches et le Paris Saint-Germain.

    Une fois le dernier club connu, le tirage au sort aura lieu en direct sur France 3.

    L'adversaire de l'AS Monaco est un des 4 clubs suivants parmi :
    - les 2 autres clubs de Ligue 1 encore qualifiés : Angers, Guingamp.
    - le vainqueur du dernier match entre Avranches (National) et Paris S.G. (L1).

    Retrouvez les résultats de la Coupe de France 2016-17.

    LES RÉACTIONS DE MONACO - LILLE (2-1)  
    (04/04/2017)

    Leonardo Jardim
    «C'est un bon match. On est qualifié. On a fait tourner l'effectif. J'ai eu la possibilité de garder des joueurs frais. C'est bien car on aura besoin de tout le monde pour la fin de saison.
    Oublier Paris ? Jamais on n'oubliera Paris. On a été en finale, c'est bien. Depuis sept ans, Monaco n'était pas allé en finale. Attention, notre projet n'est pas seulement d'aller chercher des trophées. C'est aussi la formation des joueurs, leur évolution, la qualité de notre jeu.
    Aujourd'hui, on est la seule équipe française encore en Ligue des champions, on vient de la Q3 de la Ligue des Champions. Ça, c'est un trophée ! Je ne suis pas énervé. Mais je n'ai pas aimé les messages sur mon groupe après cette finale. Mon opinion, c'est qu'on en a trop fait en bien sur nous avant la finale, trop en mal après cette finale.
    (Sur Falcao) J'ai donné 15 minutes à Falcao. Petit à petit, il revient.
    (Sur Germain) C'est bien pour Valère. Le plus important, c'est le collectif.»
    (AFP & lequipe.fr)

    Franck Passi
    «Avec notre organisation à cinq derrière, on a eu du mal à rentrer dans le match. On a reculé. Ce qui nous a fait manquer de confiance. Au bout de 15 minutes, on est repassé à quatre. En seconde mi-temps, on a eu les occasions pour revenir dans le match. On les a gâchés. Mais on ne peut pas nier que Monaco a également eu des occasions et que la défaite aurait pu être plus lourde.
    L'exclusion? Oui, c'est un fait de jeu important. Selon moi, il n'y a pas faute. Mais je suis entraîneur, pas arbitre. La blessure d'Adama (Soumaoro) est aussi importante. C'est une rupture du tendon d'Achille, ce n'est pas une bonne nouvelle. Tout le monde est sous le choc. Il a été foudroyé. En seconde mi-temps, je félicite mes joueurs, je salue leur courage. Mais je perds Adama, je suis déçu. Je pense que ce soir, ce n'était pas pour nous.»
    (AFP & lequipe.fr)

    Nabil Dirar
    «On avait une occasion de faire un gros match car nous (les remplaçants) n'avons pas beaucoup de temps de jeu. Aujourd'hui, nous avons eu la chance de faire un gros match. On aurait pu marquer plus de deux buts mais nous n'étions pas assez concentrés devant les cages. Dans l'ensemble, je suis content de mon match. C'est vrai que l'on veut remporter quelque chose avec ce groupe, on a une bonne équipe et on est premier du Championnat. On va essayer de gagner un trophée, la Coupe ou le Championnat.» (Micro Eurosport)

    Abdou Diallo
    «C'était important de bien entamer ce match pour ne pas se remettre dans une espèce de paranoïa. Contre Paris, on est passé au travers. Ce n'est qu'un match, il fallait s'en remettre et c'est chose faite. Sur l'expulsion, je comprends la frustration du Lillois car il veut jouer le ballon mais notre joueur passe devant donc pour l'arbitre, c'est évident, c'est rouge. Monaco est un collectif. On gagne beaucoup de matches, on a une équipe type mais les remplaçants sont là et sont bons, performants et prêts à jouer. Nous l'avons montré. Quand on a 20 ans comme moi, on y va, on n'a pas peur, on a envie de jouer.» (Micro Eurosport)

    Irvin Cardona
    «Très heureux de ma première titularisation avec l'équipe. On a beaucoup travaillé pour mettre en place ce match. Ça me tenait à coeur de faire ma première au stade Louis-II. J'ai fait un assez bon match dans l'ensemble, je donne un ballon de but à Valère. On a gagné, c'est le principal, on est qualifié pour le prochain tour.» (Site officiel ASM)

    Benjamin Mendy
    «On a montré que le moral était toujours là. On a perdu en Coupe de la Ligue mais nous sommes passés à autre chose et l'avons montré ce soir. On est des compétiteurs et nous aimons enchaîner les rencontres.» (Monaco-Matin)

    QUART DE FINALE COUPE DE FRANCE, MONACO - LILLE : 2-1  
    (04/04/2017)



    Monaco qualifié pour les quarts

    L'AS Monaco s'est qualifié pour les demi-finales de la Coupe de France en éliminant Lille, sans trembler, et en faisant tourner son effectif.

    Dominateurs dans le jeu stérile, les monégasques ont ouvert le score sur un exploit personnel de Valère Germain, qui enchaîne contrôle, grand pont et frappe puissante sous la barre de Maignan (1-0, 35e).

    La fin de cette première période va torpiller Lille, qui va continuer en infériorité numérique après l'expulsion d'Arcus, qui fait faute sur Jorge parti dans son dos (40e), puis avec un nouveau but de Germain.
    Long ballon pour Cardona, à la lutte aux 18m avec Soumaoro qui s'effondre victime d'une rupture du tendon d'Achille, laissant le monégasque côté droit, qui attend et centre pour Valère Germain qui arrive à toute vitesse et reprend acrobatiquement, mettant le ballon dans le replacement de Maignan (2-0, 45e).

    Monaco gère le début de seconde période, mais c'est Lille qui se procure la première occasion de but, sur une frappe de Kishna des 30m que De Sanctis dévie sur sa barre (58e).
    L'ASM avec Cardona puis Jorge sont proches du 3-0 (60e) et sur le contre, El Ghazi efface seul la défense monégasque mais son plat du pied est capté par De Sanctis (61e).
    Germain (64e), Moutinho et Germain (67e) et encore le capitaine asémiste (77e) ont le ballon du 3-0, comme Falcao (83e et 87e).
    Le dernier but est pour le LOSC, à l'ultime seconde du temps additionnel, sur un coup-franc direct d'El Ghazi dans la lucarne de De Sanctis (2-1, 90e+4).

    Monaco se qualifie pour les demi-finales, et connaitra son adversaire demain soir après le dernier match.
    Prochaine rencontre dès samedi, à Angers (17h) pour la 32ème journée de L1, avant de se rendre à Dormund en Ligue des Champions.


    Retrouvez la feuille de match ASM-LOSC
    Les résultats de la Coupe de France 2016-17.

    COUPE DE FRANCE : QUARTS DE FINALE, PRÉSENTATION MONACO - LILLE
    (03/04/2017)



    Pour les quarts de finale de la Coupe de France, l'AS Monaco reçoit le Lille OSC.

    A peine 3 jours après sa défaite en finale de Coupe de la Ligue contre le PSG, l'AS Monaco retrouve les terrains contre des lillois qui ont fait un grand pas vers le maintien, samedi, en gagnant à Bastia.

    Invaincus depuis le 25 février et une défaite à domicile contre Bordeaux, les "Dogues" ont depuis éliminé Bergerac (2-1), pris un point à Toulouse (1-1) et face à Marseille (0-0) et gagné à Nancy (2-1) et Bastia (1-0).
    Franck Passi a donc remis le LOSC en ordre de marche en L1 et vient sur le Rocher sans pression, et avec une volonté de se racheter après la lourde défaite subie en début de saison (1-4 dans le Nord en L1).

    Car en coupes, le LOSC a gagné 6 des 13 matches contre l'ASM, en 9 tours, mais ne compte que 4 qualifications pour 5 éliminations.
    L'histoire en coupes entre les deux clubs a débuté lors de la saison 1951-52 en quarts de finale, quand l'ASM était encore en L2, et les monégasques avaient été lourdement battus à Bordeaux, 4-0.
    Ils se sont ensuite affrontés en Coupe Drago, consolante de la Coupe de France, en 1955-56 et toujours en quarts. Là encore, Monaco avait perdu 3-0.
    Pendant 20 ans, LOSC et ASM se sont évités, avant de se retrouver trois saisons de suite en 8ème de finale de la Coupe de France, alors en matches aller et retour.
    - En 1977-78, Monaco s'est qualifié en faisant 1-1 dans le Nord, puis gagnant 3-2 au retour.
    - En 1978-79, Lille a pris sa revanche en remportant les 2 matches, 2-1 puis 3-1 en Principauté.
    - En 1979-80, Monaco a gagné la belle s'imposant 4-0 à l'aller, perdant 0-2 au retour, et a filé vers la victoire en finale contre Orléans.
    - Le trophée suivant a été remporté en 1984-85 contre le PSG, et en demi-finale, Monaco élimine encore Lille, 2-0 et 0-1.
    Plus proche de nous, dans des matches à éliminations directes, Monaco a joué 2 fois dans le Nord, pour 1 qualification en 16e de Coupe de France 1990-91 (victoire 3-1) et 1 élimination aux tirs-au-but en 8e de la saison 1995-96 (1-1, 4-5 tab).
    La dernière confrontation a eu lieu il y a 11 ans, en 8e de Coupe de la Ligue, et Monaco s'était imposé 1-0 sur un but de Meriem en fin de match.

    Pour parvenir à ce stade de la compétition, le LOSC a éliminé successivement l'AS Excelsior Saint-Joseph (DH La Réunion, 4-1) et Nantes (L1, 1-0) à domicile puis le Bergerac PFC (CFA, 2-1) à l'extérieur.
    Pour arriver en quarts, Monaco a pris énormément de buts contre l'AC Ajaccio (L2, 2-1), le FC Chambly (National, 5-4 a.p.) puis Marseille (L1, 4-3 a.p.) mais n'a jamais été mené.

    Leonardo Jardim annonce du changement dans son équipe, car la priorité est le championnat.
    «Demain, la Coupe de France. On a besoin de faire de la gestion, le championnat reste la priorité. L'équipe va tourner un peu. On ne prendra pas de risques avec quelques joueurs qui ont des petits soucis physiques.
    Lemar avait une petite gastro samedi, il ne s'est pas entrainé hier, il ne jouera probablement pas demain.
    Falcao ? Il a pris un gros coup. Hier, il s'est entrainé avec le groupe. Peut-être, il pourra jouer 20 minutes pour gagner un peu de confiance. Je ne prendrai pas de risque avec lui avant Angers.
    Cardona ? Oui ça peut-être une option pour demain. Il a besoin de plus de temps pour démontrer ses qualités.
    En Coupe, on gère toujours l'effectif mais avec l'objectif de se qualifier. De Sanctis sera titulaire comme depuis le début de la Coupe de France. Subasic, on n'en parle pas quand il fait un arrêt décisif contre City au retour et qu'il permet la qualification...
    Lille est bien sur les derniers matchs. C'est une équipe d'expérience.
    Ma tête n'est pas à la Ligue des Champions, mais uniquement à demain et Angers.»
    (Site officiel ASM)

    Habituel remplaçant, Nabil Dirar va démarrer.
    «C'était dur de perdre une finale comme ça. Ça arrive. On a joué contre une très bonne équipe du PSG. Ils étaient bien en place, on les a trop laissés avec le ballon. Maintenant on a oublié la finale, on est concentrés sur le match de demain. On a une très bonne équipe. Ce n'est pas la crise.
    On n'a perdu qu'un match, il ne faut pas dramatiser. On a commis des erreurs individuelles. On a payé cash. On les a peut-être trop respectés.
    Le championnat c'est l'objectif de tout le groupe, on va tout faire pour le gagner. Ce n'est pas le moment de lâcher. Il faut jouer à fond.
    On veut jouer toutes les compétitions à fond. La coupe c'est aussi l'occasion de se montrer quand le coach fait tourner. On veut montrer au coach qu'il peut compter sur nous. Certains joueurs vont pouvoir un peu souffler cette semaine et repartir de l'avant.»
    (Site officiel ASM)

    Pour ce match contre LOSC, Leonardo Jardim laisse au repos Kamil Glik et Thomas Lemar, Subasic sera sur le banc. Kévin N'Doram est suspendu, Fabio Henrique Tavares «Fabinho» revient de suspension et est dans les 19 joueurs convoqués.

    Côté Lille, Franck Passi annonce clairement qu'il espèrer passer ce tour, avec l'objectif de la finale.
    «Lorsqu'on arrive en 1/4 de Coupe de France, on souhaite aller au bout. On va jouer notre coup à fond.
    Le Monaco de samedi n'était pas le vrai Monaco. Une bête blessée est toujours plus dangereuse. On se prépare pour rencontrer un grand ASM.
    Je ne pense pas que l'AS Monaco sera fatigué. Ils ont l'effectif pour faire tourner.
    J'aime défendre en avançant et être conquérant, je préfère jouer ma chance face à Monaco.
    Si on arrive à revenir en première partie de tableau et à faire une finale de coupe, ce serait très bien.»
    (Twitter LOSC)

    Rio Mavuba a le même objectif.
    «On est pas très loin du Stade de France, mais quand on voit l'adversaire, on sait que ce sera compliqué. On va jouer notre carte à fond. Ils sont passés à côté de leur finale, ça montre un côté friable. Les monégasques vont vouloir réagir. Si nous pouvons jouer sur ce côté-là, on va le faire.
    Cette victoire à Bastia nous fait du bien. On s'est montré solide et solidaire. On peut encore s'améliorer dans le jeu.
    Il y a eu pas mal d'arrivées, tout le monde commence à se connaître. Un groupe va se créer à travers ce maintien. On est dans les meilleures conditions psychologiques. Espèrons que ça nous libère demain.
    Leur vitesse en contre ? C'est un danger permanent. Il va falloir être concentré et vigilant.»
    (Twitter LOSC)

    Pour ce match, Franck Passi doit se passer de Basa (blessé) et compte plusieurs incertains (Béria, Corchia et Benzia) dans son groupe de 23 joueurs (dont Marcos Lopes, prêté par l'ASM, et Farès Bahlouli) convoqués samedi à Bastia, puis pour Monaco.

    Retrouvez tous les faces à faces entre Monaco et Lille.

    Voici les groupes retenus :

    Pour Monaco : De Sanctis, Subasic, Diallo, Jemerson, Jorge, Mendy, Nguinda Ndiffon, Raggi, Sidibé, Touré, Bakayoko, Dirar, Fabinho, Moutinho, Silva, Cardona, Falcao, Germain, Mbappé.

    Pour Lille : Butez, Enyeama, Maignan, Alonso, Arcus, Béria, Corchia, Gabriel, Palmieri, Soumaoro, Amadou, Bahlouli, Bauthéac, Bissouma, Lopes, Mavuba, Sliti, Xeka, Benzia, De Préville, Eder, El Ghazi, Kishna.

    Pour plus d'info sur la présentation des équipes, cliquez ici...
    Pour voir le tirage complet, rendez-vous dans la rubrique Coupe de France....

    LIGUE 1, 31ÈME JOURNÉE : LES RÉSULTATS
    (02/04/2017)
    Les résultats de la 31ème journée de Ligue 1

    Retrouvez les résultats de cette journée de Ligue 1 et les performances des anciens monégasques qui composent les effectifs des autres clubs.

     1-0 

    Vendredi soir, Guingamp (10e) a battu Nancy (18e) grâce à un but de Privat (1-0, 59e).
    Les nancéens ont joué une grande partie du match en infériorité numérique, après le rouge direct de Diagne (27e).
    Ils ont joué sans Youssef Aït Bennasser (forfait) mais avec Vincent Muratori, averti à la 69e.

     1-1 

    Samedi 17h, Marseille (5e) et Dijon (17e) se sont neutralisés.
    Les bourguignons, venus sans Dylan Bahamboula, ont ouvert le score sur un csc de Sertic (0-1, 45e+1), mais ils se sont faits rejoindre en début de second acte par Payet (1-1, 48e).
    Patrice Evra, de retour de blessure, est resté sur le banc des remplaçants.

     0-1 

    Samedi 19h, Bastia (19e) a été battu à domicile par le prochain adversaire des monégasques en Coupe de France, Lille (14e), sur un but de De Préville en début de seconde période (0-1, 48e).
    Allan Saint-Maximin et Mehdi Mostefa (remplacé à la 61e) ont débuté la partie, ce que n'a pu faire Sébastien Squillaci, toujours blessé.
    Pour le LOSC, Franck Passi avait titularisé Marcos Lopes (remplacé à la 81e) et écarté Farès Bahlouli.

     1-1 

    Dimanche à 15h, Rennes (8e) et Lyon (4e) se sont neutralisés.
    Les lyonnais ont joué toute la partie à 11 contre 10, après le rouge de Bensebaini (5e), mais n'ont su ouvrir le score sur pénalty, Lacazette trouvant le poteau (6e).
    Pour marquer, l'OL a dû attendre la 53e et Cornet (0-1), mais ils n'ont tenu leur maigre avantage, se faisant reprendre sur une frappe de Mubélé (1-1, 82e).
    Nicolas N'Koulou était encore écarté.

     2-1 

    Dimanche à 17h, le derby des Pays de Loire est revenu à Nantes (11e) face à Angers (9e).
    Les nantais ont marqué deux fois par Nakoulma (1-0, 47e et 2-0, 54e), mais le premier but a été accordé malgré une position de hors-jeu.
    Le SCO de Thomas Mangani a réduit le score par son buteur Diedhiou (2-1, 55e), mais n'a pu égaliser, terminant à 10 contre 11 après le rouge de Cissokho (86e).

     0-1 

    Montpellier (15e) a été battu à domicile par Toulouse (12e), sur un but de Delort (0-1, 45e), sans Cédric Mongongu mais avec Souleymane Camara (entré à la 77e).
    Le TFC a joué sans Jessy Pî, mais avec Corentin Jean, averti à la 47e et remplacé à la 76e.

     1-0 

    Lorient (20e) devait battre Caen (16e) pour abandonner la dernière place et se remettre dans le coupe du maintien.
    Grâce à un but de Benjamin Moukandjo (1-0, 29e), les "Merlus" ont obtenu les 3 points, dans la difficulté après l'expulsion de Bellugou (49e).
    Celle de Da Silva (81e) a remis les deux équipes à 10 contre 10 en fin de partie.

     0-0 

    Dimanche à 21h, Nice (3e) s'est rapproché du PSG en battant Bordeaux (6e), qui avait ouvert le score par Laborde (0-1, 9e).
    Balotelli a rapidement égalisé sur pénalty (1-1, 16e), les "Aiglons" ont pris les devants sur une frappe des 20m d'Eysseric (2-1, 27e).
    Les niçois ont joué sans Mounir Obbadi (forfait). Valentin Eysseric a été remplacé à la 89e.
    Pour les girondins, Jérémy Toulalan (capitaine) a été pénalisé sur le pénalty égalisateur, Jérémy Menez est entré à la 72e.
    Jaroslav Plasil est resté sur le banc, Nicolas Maurice-Belay à Bordeaux.

     Reporté au 18/04 

    L'avant-dernier match entre Metz (13e) et le Paris S.G. (2e) se jouera le 18 avril.

     Reporté 

    L'ultime match de la journée entre l'AS Monaco (1er) et Saint-Etienne (7e) a été reportée à une date qui n'est pas encore connue, et qui dépendra du parcours de Monaco en Ligue des Champions et en Coupe de France.

    Au classement des buteurs, Cavani (Paris S.G.) caracole toujours en tête avec 27 buts.
    Il devance :
    - Lacazette (Lyon) avec 23 buts.
    - Radamel Falcao (AS Monaco) et Gomis (Marseille) avec 16 buts.
    - Mounié (Montpellier) avec 13 buts.
    - Santini (Caen) et Kylian Mbappé (AS Monaco) avec 12 buts.
    - Balotelli & Pléa (Nice) et Thauvin (Marseille) avec 11 buts.
    - Boudebouz (Montpellier), Braithwaite (Toulouse) et Moukandjo (Lorient) avec 10 buts.
    - 5 joueurs dont Valère Germain (AS Monaco)avec 9 buts.
    - 6 joueurs dont Fabio Henrique Tavares «Fabinho» (AS Monaco) avec 8 buts.
    - 7 joueurs dont Guido Carrillo et Thomas Lemar (AS Monaco) avec 7 buts.
    - 10 joueurs dont Gabriel Boschilia et Bernardo Silva (AS Monaco) avec 6 buts.
    - 10 joueurs dont Kamil Glik (AS Monaco) avec 5 buts,
    - 22 joueurs dont Lopes (Lille) avec 4 buts,
    - 23 joueurs dont Aït Bennasser (Nancy), Eysseric (Nice), Menez (Bordeaux), Saint-Maximin (Bastia) avec 3 buts,
    - 39 joueurs dont Tiémoué Bakayoko, João Moutinho, Djibril Sidibé et Adama Traoré (AS Monaco), Kurzawa (Paris S.G.), Mangani (Angers) avec 2 buts,
    - 99 joueurs dont Jemerson de Jesus Nascimento (AS Monaco), Bahamboula (Dijon), Camara (Montpellier), Plasil (Bordeaux) avec 1 but.
    - 23 joueurs ont marqué contre leurs camps, dont Aurier et Nwakaeme pour l'ASM.

    Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

    LES RÉACTIONS DE MONACO - PARIS S.G. (1-4)
    (01/04/2017)

    Leonardo Jardim
    «Aujourd'hui, la Coupe de la Ligue s'est terminée. Nous avions l'objectif de gagner et pas seulement de jouer cette finale. Pour plusieurs de nos jeunes joueurs, c'était la première fois qu'ils disputaient une finale. C'est une expérience. Nous avons pris deux buts à des moments décisifs en fin de première période et au début de la seconde. Après la mi-temps, nous avons cherché à profiter de cette finale.
    Nous allons tenter d'arriver aussi en finale de la Coupe de France. Peut-être serons-nous mieux préparés à l'événement. Paris est plus habitué à jouer des finales avec des joueurs expérimentés. Nous avions quatre compétitions à jouer avec l'envie de jouer à fond et de les gagner.
    Cela faisait sept ans que Monaco n'avait pas joué de finale. Paris était supérieur. Nous allons jouer en Coupe de France mercredi et ensuite reprendre le Championnat. Chaque compétition a sa place dans notre saison et est différente. Ce n'est pas parce que nous avons perdu que nous jouerons moins bien sur les épreuves qui nous restent à disputer. Bien sûr il nous manquait des joueurs clés mais ce qui compte ce sont les joueurs qui étaient sur le terrain.»
    (lequipe.fr et AFP)

    Unai Emery
    «Nous avions besoin de gagner ce titre. Jouer cette finale contre Monaco nous permettait de démontrer notre capacité à grandir et de progresser encore. Il y avait une grande ambiance dans un stade plein. Quand on travaille bien pour suivre une idée directrice, la récompense arrive nécessairement.
    Je suis content pour le trophée et démontrer contre un adversaire comme Monaco que nous sommes capables de livrer une grande performance. Le match que nous venons de jouer a été bien différent des deux rencontres que nous avons jouées contre Monaco précédemment en Championnat. C'est bon pour la motivation et la confiance.
    A 2-1, nous menions mais nous nous sommes dits à la mi-temps qu'il ne fallait pas perdre l'idée que nous voulions suivre sur la rencontre. Il fallait toujours jouer pour aller de l'avant. L'esprit de l'équipe était bon pour l'ambition et la confiance. Nous allons continuer à travailler et être prêt à saisir l'opportunité que pourrait nous laisser Monaco de rattraper notre retard en Championnat sur cette équipe.»
    (Micro Canal+)

    Nabil Dirar
    «On ne s'attendait pas vraiment à ça. Ramasser 4 buts dans une finale on pouvait faire mieux. On les a peut-être trop respectés, on les a laissés jouer, ils ont pris de la confiance et voilà quand on leur donne plus de confiance, on le paye cash. On a joué contre une bonne équipe, il n'y a rien à dire. Dommage, on perd une finale 4-1, on voulait montrer un beau visage de Monaco, mais on n'a pas réussi.» (micro Canal+)

    Marco Verratti
    «On a passé des moments difficiles, mais on n'a pas lâché. On a confirmé qu'on est une grande équipe. Je pense que cette victoire est méritée, et on peut fêter ça un peu. En quatre ans ici, on a tout gagné. On est une grande équipe. C'est une victoire de tout le groupe. Le titre, c'est notre objectif. On va jouer à fond, avec le coeur.» (micro Canal+)

    Edinson Cavani
    «Nous sommes ici pour gagner des titres. C'est pour ça que cette soirée fait très plaisir. Jouer un grand match comme ce soir, après avoir joué en sélection, c'est un motif de satisfaction. C'est la démonstration de l'union dans notre équipe. On a fait un grand match, avec humilité, constance, sacrifice.» (micro Canal+)

    Kylian Mbappé
    «Monaco a raté sa finale, c'est clair. On a fait une entame de match trop timorée. Contre une équipe comme Paris, ça ne pardonne pas. Au bout de trois minutes, on est déjà mené au score. Après, on a recommencé à développer notre football et on les a mis en difficulté. Mais on ne l'a fait que par intermittences, et contre le PSG, on ne peut pas se le permettre.
    C'est une claque. On n'a pas été à la hauteur de l'événement. On ne va pas se mentir, c'est dur, mais c'est fini.
    Mais cela ne cassera pas la dynamique de la fin de saison, car ce sont des compétitions différentes. On voulait gagner la Coupe de la Ligue, entrer dans l'histoire, c'est Paris qui y est parvenu. Il nous reste encore trois compétitions, on va vite retourner à Monaco, travailler et se remettre la tête à l'endroit.
    Personnellement, je suis beaucoup plus attendu, je ne suis plus incognito, cela me permet de voir tous les domaines dans lesquels je dois encore progresser. Cela me permet également de développer une autre panoplie. Aujourd'hui, chaque match que je vais jouer, je vais être un peu plus attendu, donc c'est à moi de montrer que même dans ces cas-là, je peux répondre présent. Je n'ai pas été à la hauteur de l'événement, j'ai raté beaucoup de choses et je n'ai pas su aider mon équipe à relever la tête. Dans les moments comme ça, quand votre équipe est en difficulté, il faut se comporter en leader technique et je ne l'ai pas été.»
    (lequipe.fr)

    Vadim Vasilyev
    «Quand on joue en finale, c'est pour gagner. Mais Paris était plus fort ce soir, il faut le reconnaître. Il faut féliciter le PSG pour cette victoire totalement méritée. Ce n'était pas notre meilleur match. Mais dès demain, on va se concentrer sur notre objectif principal, qui reste le Championnat. Je le répète, c'est la priorité de l'AS Monaco. On joue aussi la Ligue des champions et la Coupe de France, qui sont des bonus. Une incidence sur la fin de saison ? Non, je ne crois pas. Cela reste un match. C'était important, c'était une finale, mais cela ne reste qu'un match. On ne peut pas tous les gagner. Je suis convaincu que la fin de saison peut être vraiment belle.» (lequipe.fr)

    Valère Germain
    «On est tombé contre une grosse équipe, on n'a pas su mettre en place notre pressing habituel en place. On a du mal en première période à aller les chercher haut. On a laissé trop de liberté au milieu. Dommage, car après notre but, ça s'est rééquilibré. Mais juste avant la pause, il marque de nouveau, et ça nous fait mal. Il nous reste trois objectifs, on va les jouer à fond. On est toujours devant en Championnat. Il nous a manqué un peu de tout. Il faut féliciter Paris. Ils ont fait un gros match. On aurait aimé gagner car cela fait longtemps que Monaco n'a pas remporté de trophée. On a assez d'expérience pour relever la tête.» (lequipe.fr)

    Tiémoué Bakayoko
    «On a essayé de donner le meilleur de nous-mêmes. On a manqué de réussite et de chance, comme sur le premier but, où il y a hors-jeu. On sait qu'on n'a pas fait un grand match. On a vu un grand Paris et un Monaco qui a eu du mal à se défaire du pressing. Je ne pense pas que ça jouera sur la fin de saison. La Coupe de la Ligue, c'est terminé. Maintenant, on va se reconcentrer sur le Championnat. On est passé à côté mais on est encore en course dans beaucoup de compétitions, il ne faut pas s'arrêter à cette défaite.» (lequipe.fr)

    COUPE DE LA LIGUE, FINALE MONACO - PARIS S.G. : 1-4
    (01/04/2017)


    Monaco trop attentiste pour espèrer l'emporter

    L'AS Monaco n'a pas joué son jeu habituel et a perdu la finale de Coupe de la Ligue contre le Paris Saint-Germain, 4-1.

    Le match a rapidement tourné en faveur du PSG, grâce à un but de Draxler accordé malgré une position de hors-jeu (0-1, 4e), sur un cafouillage dans l'axe. Glik cherche le ballon qui est dans ses pieds, Verratti en profite pour lancer Di Maria qui fixe Subasic et donne sur la droite à Draxler, devant le ballon, qui le pousse au fond des filets.

    Monaco met du temps à trouver son jeu, et se procure une occasion d'égaliser sur un corner de Moutinho, dévié par le crâne de Germain que Jemerson ne peut reprendre au second poteau (24e).
    L'égalisation vient quelques secondes plus tard. Louche de Silva côté droit pour Sidibé qui contrôle dans la surface, crochète Rabiot et met en retrait pour Thomas Lemar aux 20m. Contrôle et frappe croisée et lobée qui fait mouche (1-1, 27e).

    Monaco a logiquement égalisé, mais se remet à reculer et le PSG en profite.
    Sur un corner, Di Maria trouve au second poteau la tête de Silva qui dévie pour Cavani devant Subasic, qui repousse deux tentatives de l'uruguayen (30e).
    Avant la pause, le PSG reprend l'avantage sur un contre. Monaco se jette pour récupérer le ballon dans le camp parisien et se déséquilibre, laissant de l'espace à Di Maria, servi parfaitement au second poteau par Draxler, qui marque du pointu, et trompe Subasic qui avait anticipé une frappe croisée (1-2, 44e).

    A la reprise, Monaco tente d'égaliser, mais est trop imprécis, comme cette frappe de Moutinho qui passe au-dessus (49e).
    Paris profite des erreurs monégasques, et une relance interceptée permet à Verratti de trouver Cavani au second poteau, qui reprend de volée (1-3, 54e).

    Paris recule un peu, pour contrer l'ASM qui tente encore, mais il manque toujours un petit quelque chose pour faire la différence, comme cette contre-attaque de Silva qui trouve Mendy dans la profondeur, mais dévisse son tir (60e).
    Cavani rate le 4-1, tirant à côté au second poteau sur un centre de la gauche (61e).

    Leonardo Jardim effectue son premier remplacement avec la sortie de son capitaine Germain pour Dirar.
    Bakayoko (65e), Mendy (71e) et Cardona (77e) de la tête, tout juste entré à la place de Lemar, ne parviennent à remettre l'ASM dans le coup.
    Au contraire, les meilleures occasions sont parisiennes, comme cette frappe de Di Maria déviée par Subasic (82e) ou encore ce ballon de Di Maria, qui profite d'une balle perdue, pour trouver en retrait Cavani, qui marque en force sous la barre (1-4, 90e).

    L'AS Monaco perd encore contre le PSG en finale, comme en 2010. Le clubs parisien remporte sa 7ème coupe de la Ligue en 8 finales, la 4ème consécutive.
    Les joueurs de Leonardo Jardim devront s'être remis pour éliminer Lille en quart de finale de la Coupe de France, dès mardi soir, certainement avec une équipe remaniée.
    Le principal objectif de la semaine est à Angers, samedi prochain, pour la 32ème journée de L1.

    Pas de résumé en images du match, appareil photo interdit au Parc OL...



    Les résultats de Coupe de la Ligue 2016-17.

    Les résultats de l'AS Monaco en Coupe de la Ligue depuis sa création.

    Pour accéder aux news des mois précédents, cliquez ici...