LIGUE 1, 17ÈME JOURNÉE : LES RÉSULTATS DU DIMANCHE
(09/12/2018)
Les résultats du dimanche de la 17ème journée de Ligue 1

Deux matches se déroulaient ce dimanche.

 2-2 

A 15h, Strasbourg (9e) et Caen (17e) se sont quittés sur un score nul, qui ne satisfait pas les alsaciens qui ont mené deux fois.
Martinez a ouvert le score dès l'entame (1-0, 5e), Fajr a égalisé pour les normands (1-1, 22e) pour quelques secondes seulement car Mothiba a remis le RCSA devant (2-1, 23e).
En fin de match, les malherbistes égalisent sur une volée de Khaoui (2-2, 80e) et ont cru avoir, peu après, la balle de match sur un pénalty finalement annulé par la VAR.

 1-1 

A 17h, Lille (2e) n'a pas profité que ses adversaires ne jouent pas pour prendre le large derrière le PSG.
A domicile, les "Dogues" ont arraché le nul face à Reims (11e), qui menait avec un but d'Oudin (0-1, 64e), jusqu'à un pénalty dans le temps additionnel (90e+4), que transforme Pépé (1-1, 90e+6).
Le LOSC a joué avec Kouadio Yves Dabila, titulaire, et sans Farès Bahlouli, écarté comme d'habitude par son entraîneur.
Pour les champenois, Johann Carrasso et Tristan Dingomé étaient sur le banc, le milieu de terrain est entré à la 78e.

Au classement des buteurs, Kylian Mbappé (Paris S.G.) et Sala (Nantes) sont en tête avec 12 buts.
Ils devancent :
- Neymar (Paris S.G.), Pépé (Lille) et Thauvin (Marseille) avec 11 buts.
- Cavani (Paris S.G.) avec 10 buts,
- Kamano (Bordeaux), Khazri (Saint-Etienne) et Mothiba (Lille puis Strasbourg) avec 8 buts,
- Radamel Falcao (Monaco), Bamba (Lille), Delort & Laborde (Montpellier) avec 7 buts,
- 1 joueur à 6 buts,
- 5 joueurs à 5 buts,
- 10 joueurs à 4 buts dont Youri Tielemans (AS Monaco) et Boschilia (Nantes),
- 22 joueurs à 3 buts dont Germain (Marseille),
- 38 joueurs à 2 buts dont Ocampos (Marseille) et Saint-Maximin (Nice),
- 85 joueurs à 1 but, dont les monégasques Kamil Glik, Benjamin Henrichs, Stevan Jovetic, Rony Lopes & Pietro Pellegri ainsi que Mangani (Angers).
- 8 joueurs ont marqué contre-leurs-camps.

Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

LIGUE 1, 17ÈME JOURNÉE : LES RÉSULTATS
(08/12/2018)
Les résultats de la 17ème journée de Ligue 1

Avec les 6 matches reportés de cette journée, il n'y avait que 2 matches programmés ce soir.
Retrouvez ces premiers résultats de la Ligue 1 et les performances des anciens monégasques qui composent les effectifs des autres clubs.

 2-0 

A 20h,Rennes (13e) a enchaîné, pour la première fois de la saison, deux victoires consécutives en venant à bout de Dijon (16e).
Les buts rennais ont été inscrits en seconde période par Bourigeaud (1-0, 69e) et Ben Arfa (2-0, 90e).

 1-2 

En fond de classement, les deux clubs en position de relégable s'affrontaient.
Le choc psychologique n'a pas fonctionné à Guingamp (20e), qui s'est incliné à domicile face à Amiens (19e), avec des buts de Gnahoré (0-1, 63e), Didot (1-1, 73e) et Mendoza (1-2, 90e).
Pour ne rien arranger, leur buteur Marcus Thuram, frère ainé de Kephren Thuram, s'est encore fait expulsé (90e).
Le guingampais Marc-Aurèle Caillard est encore resté sur le banc.
Avec ce résultat, l'ASM repasse relégable (19e), à égalité de points avec Caen, à 3 longueurs d'Amiens et Dijon.

Demain dimanche, les deux matches sont programmés :
- A 15h, Strasbourg (9e) reçoit Caen (17e).
- A 17h, Lille (2e) accueille Reims (11e).

Six matches ont été reportés à une date ultérieure en raison des manifestations prévues dans toute la France :
- Paris S.G. (1er) - Montpellier (3e).
- Toulouse (15e) - Lyon (4e).
- Saint-Etienne (6e) - Marseille (5e).
- AS Monaco (18e) - Nice (7e).
- Nîmes (8e) - Nantes (12e).
- Angers (14e) - Bordeaux (10e).

Au classement des buteurs, Kylian Mbappé (Paris S.G.) et Sala (Nantes) sont en tête avec 12 buts.
Ils devancent :
- Neymar (Paris S.G.) et Thauvin (Marseille) avec 11 buts.
- Cavani (Paris S.G.), Pépé (Lille) avec 10 buts,
- Kamano (Bordeaux) et Khazri (Saint-Etienne) avec 8 buts,
- Radamel Falcao (Monaco), Bamba (Lille), Delort & Laborde (Montpellier), Mothiba (Lille puis Strasbourg) avec 7 buts,
- 1 joueur à 6 buts,
- 5 joueurs à 5 buts,
- 10 joueurs à 4 buts dont Youri Tielemans (AS Monaco) et Boschilia (Nantes),
- 21 joueurs à 3 buts dont Germain (Marseille),
- 36 joueurs à 2 buts dont Ocampos (Marseille) et Saint-Maximin (Nice),
- 88 joueurs à 1 but, dont les monégasques Kamil Glik, Benjamin Henrichs, Stevan Jovetic, Rony Lopes & Pietro Pellegri ainsi que Mangani (Angers).
- 8 joueurs ont marqué contre-leurs-camps.

Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

J17 : MONACO - NICE REPROGRAMMÉ
(07/12/2018)
Le match reporté aura lieu le 16 janvier 2019.

Le match de la 17ème journée, prévu initialement ce soir à 20h45, et reporté «à la demande du gouvernement princier de la Principauté de Monaco et en lien avec la Préfecture des Alpes-Maritimes, la LFP», sera joué mi-janvier.

La Commission des Compétitions de la LFP a fixé les dates des 6 matches du week-end reportés, ils se joueront les mardi 15 et mercredi 16 janvier, les horaires ne sont pas encore connus.

L'AS Monaco affrontant Marseille le dimanche 13 janvier, les matches en retard des deux clubs (Saint-Etienne - Marseille et Monaco - Nice) se joueront donc le mercredi 16.

J17 : MONACO - NICE REPORTÉ
(06/12/2018)
Match reporté à une date ultérieure

Le match de la 17ème journée, prévu initialement demain soir à 20h45, a été reporté à une date ultérieure.

L'AS Monaco annonce sur son site officiel que, «à la demande du gouvernement princier de la Principauté de Monaco et en lien avec la Préfecture des Alpes-Maritimes, la LFP reporte la rencontre AS Monaco – OGC Nice, comptant pour la 17e journée de Ligue 1 Conforama.

La Commission des Compétitions de la LFP fixera ultérieurement la date de la rencontre.»


Ce match est reporté, comme les matches PSG - Montpellier, Toulouse - Lyon et Saint-Etienne - Marseille, pour des raisons de sécurité, les forces de l'ordre étant engagées sur les manifestations prévues dans cette même journée.

LIGUE 1, 16ÈME JOURNÉE : LES RÉSULTATS
(05/12/2018)
Les résultats de la 16ème journée de Ligue 1

Retrouvez les résultats de cette journée de Ligue 1 et les performances des anciens monégasques qui composent les effectifs des autres clubs.

 0-0 

Mardi à 19h, Nice (7e) a enchaîné un nouveau nul vierge, face à Angers (13e).
Les niçois ont terminé en supériorité numérique après l'expulsion du gardien Butelle (90e+2) qui, en sortant de sa surface devant Saint-Maximin, a dévié le ballon de la main, obligeant Santamaria à quitter le champ pour les buts pour les dernières minutes.
Allan Saint-Maximin a joué toute la rencontre, l'angevin Thomas Mangani est entré à la 71e.

 0-2 

Mardi à 19h, en l'emportant à Amiens (18e), l'AS Monaco (19e) a quitté la zone de relégation.
Les deux buts du match ont été inscrits par Radamel Falcao sur pénalty, en fin de chaque période (0-1, 43e et 0-2, 90e+7).
Les amiénois ont terminé à 10 avec le rouge direct pour Dibassy (90e+3).

 0-1 

Mardi à 21h, Montpellier (2e) a laissé la deuxième place à Lille (4e) qui s'est imposé grâce à un but précoce de Pépé (0-1, 6e).
Le montpelliérain Souleymane Camara est entré à la 89e, le lillois Kouadio Yves Dabila a joué tout le match en défense. Farès Bahlouli était une nouvelle fois écarté du groupe nordiste.

 0-2 

Mercredi à 19h, Lyon (3e) a perdu à domicile face à Rennes (14e), qui a changé d'entraîneur après la défaite à domicile contre Strasbourg.
Limogé, Sabri Lamouchi a été remplacé par Julien Stéphan, un temps annoncé comme adjoint de Thierry Henry lors de la création de son staff, mais les dirigeants rennais avaient mis leur véto. Est-ce un intérim ? En tout cas, ses joueurs ont pris l'avantage sur un exploit personnel de Ben Arfa (0-1, 41e), et doublé la mise quelques secondes plus tard avec un but de Siébatcheu (0-2, 43e).

 3-2 

Nantes (12e) a remporté une belle victoire devant Marseille (5e), malgré que les nantais aient été menés deux fois par des buts de Sanson (0-1, 29e) et un pénalty de Thauvin (1-2, 36e).
Sala (1-1, 30e), Touré (2-2, 45e+1) ont égalisé en première mi-temps, Gabriel Boschilia a donné l'avantage aux "Canaris" en seconde en reprenant un ballon au second poteau (3-2, 63e).
Le brésilien, prêté par l'ASM, a été remplacé 10 minutes plus tard (73e), comme son adversaire Lucas Ocampos (sorti 73e), passeur décisif sur l'ouverture du score.
Egalement titularisé, Valère Germain a été remplacé à la 81e. Aymen Abdennour était écarté.

 3-2 

Bordeaux (11e) et Saint-Etienne (6e) ont mené et égalisé, mais ce sont les girondins qui l'ont emporté dans la dernière minute sur un corner repris par Pablo (3-2, 90e).
Avant, Diony avait ouvert le score (0-1, 16e), Briand a égalisé (1-1, 22e), Kamano a scoré sur un pénalty VAR (2-1, 57e), Khazri avait aussi égalisé (2-2, 67e).
Jaroslav Plasil n'était pas dans le groupe convoqué pour le match, et n'a pu affronter Stéphane Ruffier, capitaine stéphanois, qui a mis KO son partenaire Subotic avec un coup de genou dans la tempe sur l'égalisation bordelaise.

 0-1 

En Champagne, le club mieux classé a encore perdu.
Reims (9e) a été dominé par Toulouse (15e) sur un but de Sylla dans le temps additionnel de la première mi-temps (0-1, 45e+2).
Les champenois ont joué sans Johann Carrasso (resté sur le banc) ni Tristan Dingomé (blessé).
Titularisé, Corentin Jean a été remplacé à la 67e, par Garcia qui s'est fait expulser à la 90e.

 1-2 

En bas de tableau, Caen (16e) a été dominé par Nîmes (10e), venu sans Martin Sourzac.
Les gardois ont ouvert le score sur un but de Bozok (0-1, 19e), ont eu de nombreuses opportunités de marquer mais se sont faits reprendre à la dernière minute sur un but d'Oniangué (1-1, 90e).
Mais les normands perdent à la dernière seconde du temps additionnel, sur un coup-franc repris au second poteau par Landre (1-2, 90e+6).

 2-1 

Toujours dans la zone de l'ASM, Dijon (17e) a dominé Guingamp (20e).
Jeannot a marqué pour les bourguignons (1-0, 15e) qui ont terminé à 10 avec le rouge de Lautoa (71e).
En infériorité, les bretons ont égalisé par Coco (1-1, 79e), avant d'encaisser un but sur une frappe d'Haddadi et une faute de main de Johnsson (2-1, 86e).
Sur le banc, Marc-Aurèle Caillard a assisté à l'erreur de son coéquipier.

 1-1 

A 21h, Strasbourg (8e) a tenu tête au Paris S.G. (1er), avec un match nul obtenu avec deux pénalties.
Lala a ouvert le score (1-0, 40e), Cavani a égalisé (1-1, 71e).
Sur le banc au début du match, Layvin Kurzawa y est resté, Kylian Mbappé en est sorti à la pause et a obtenu le pénalty pour son équipe.

Au classement des buteurs, Kylian Mbappé (Paris S.G.) et Sala (Nantes) sont en tête avec 12 buts.
Ils devancent :
- Neymar (Paris S.G.) et Thauvin (Marseille) avec 11 buts.
- Cavani (Paris S.G.), Pépé (Lille) avec 10 buts,
- Kamano (Bordeaux) et Khazri (Saint-Etienne) avec 8 buts,
- Radamel Falcao (Monaco), Bamba (Lille), Delort & Laborde (Montpellier), Mothiba (Lille puis Strasbourg) avec 7 buts,
- 1 joueur à 6 buts,
- 5 joueurs à 5 buts,
- 9 joueurs à 4 buts dont Youri Tielemans (AS Monaco) et Boschilia (Nantes),
- 20 joueurs à 3 buts dont Germain (Marseille),
- 38 joueurs à 2 buts dont Ocampos (Marseille) et Saint-Maximin (Nice),
- 86 joueurs à 1 but, dont les monégasques Kamil Glik, Benjamin Henrichs, Stevan Jovetic, Rony Lopes & Pietro Pellegri ainsi que Mangani (Angers).
- 8 joueurs ont marqué contre-leurs-camps.

Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

LES RÉACTIONS D'AMIENS - MONACO (0-2)
(04/12/2018)

Thierry Henry
«Cette victoire contre Amiens nous permet de bien préparer notre match contre Nice de vendredi. J’ai bien aimé notre match contre Montpellier mais au niveau de l’intensité défensive on a été encore mieux contre Amiens. On a pas souvent été mis en danger. Diego Benaglio a eu un gros arrêt à faire.
Il ne faut pas s’enflammer. Il faut continuer de travailler. Prendre le meilleur de chaque match et les mélanger. Amiens a posé pas mal de problème mais on a su y répondre. On s’en sortira en équipe.
Benoît Badiashile a été très bien ce soir, il continue d’apprendre. Il doit continuer de travailler. C’est un petit jeune qui fait plus que nous aider, il est vraiment bien. Il n’y a pas d’âge qui compte. C’est un choix.»
(Site officiel ASM)

«On sort la tête de l'eau ? Oui, mais on est en train de nager la brasse. Des fois, on a la tête sous l'eau, d'autres fois on la sort. On va essayer de trouver un enchaînement de bons matches. Il y a une petite progression. L'entrée en jeu de Massengo nous a permis de ressortir le ballon et de respirer en deuxième période pour éviter de prendre des vagues.
Au niveau de l'intensité, on était bien. On n'a pas souvent été mis en danger même si Diego Benaglio a dû faire un arrêt sur une frappe de Krafth. Amiens a très bien joué ce soir. De notre côté, ce n'était pas extraordinaire au niveau du jeu mais on a su tenir. Heureusement Falcao a répondu présent par moments dans le jeu quand il le fallait. Il ne faut pas s'enflammer, continuer à travailler et s'inspirer de ce que l'on fait de positif à chaque match.
On a un match important contre Nice qui nous attend. C'est un derby, je sais ce que c'est. Il est aussi important pour les supporters. Cette victoire va nous permettre de bien préparer ce match.
Benoît Badiashile ? Je vais dire la même chose qu'après le match contre Paris. Il a été très bon, notamment dans les duels aériens, il continue à apprendre. Il doit encore peaufiner certaines choses. C'est un petit jeune qui est en train de nous aider. Ce qu'il fait à 17 ans ne me surprend pas.»
(lequipe.fr & AFP)

Christophe Pélissier
«Mon équipe a été solidaire, elle est allée de l'avant. Malheureusement pour nous, on a manqué de justesse technique dans les 30 derniers mètres. On a cadré une seule frappe et fait trop de mauvais centres. On n'est pas assez performant, c'est le constat de ce soir. Quand on ne gagne pas de match, comme c'est notre cas actuellement, on est forcément en danger.» (lequipe.fr)

Benoît Badiashile
«Ça fait du bien. C’est une victoire importante, pour ne pas trop rester dans cette zone rouge. Maintenant, il ne faut pas s’enflammer. Un gros match contre Nice arrive très vite. Le coach nous avait demandé d’avoir de la hargne, de la combativité. On devait tout donner de la première à la dernière minute. Et on a réussi à mettre ces ingrédients. Pour moi, c’est vraiment un rêve de jouer avec l’équipe première de l’AS Monaco. J’en profite au maximum.» (Site officiel ASM)

Alexis Blin
« On est rentrés dans ce match avec de bonnes intentions. On marche territorialement sur cette équipe de Monaco. Mais notre domination a été stéréotypée et on n'a pas eu de réelles occasions. On a pourtant mis les ingrédients qu'il fallait, de l'intensité, du jeu... Il faut arriver à ouvrir le score. Quand on n'arrive pas à poser des problèmes à l'adversaire, on se pose des questions. Il faut arriver à faire tourner les choses. On est dans le même bateau et on s'en sortira ensemble.» (lequipe.fr & AFP)

CHAMPIONNAT 16ÈME JOURNÉE, AMIENS - MONACO : 0-2
(04/12/2018)

Monaco sort de la zone de relégation

L'AS Monaco est sorti de la zone de relégation grâce à sa victoire 2-0 à Amiens, obtenue sur deux pénalties transformés par Radamel Falcao en fin de chaque période (0-1, 42e et 0-2, 90e+7).

Regroupés en défense, l'AS Monaco a su profiter des quelques erreurs picardes, et réalise une très bonne opération comptable en doublant son adversaire du soir à la différence de buts.

Pour ce match, Thierry Henry a mis Julien Serrano et Romain Faivre en tribune, les jeunes L. Badiashile, Biancone, Massengo, Thuram, Diop et Isidor pour accompagner Jemerson, sanctionné après plusieurs matches de faible niveau.
Kamil Glik retrouve une place de titulaire aux côtés de B. Badiashile. L'autre changement par rapport au match de Montpellier est la titularisation de Judilson Pelé à la place de Golovin suspendu.

Le match met du temps à démarrer, le ballon restant au milieu du terrain, mais un peu plus dans la camp de l'ASM.
La première occasion est pour l'ASM, avec une passe d'Aït Bennasser qui transperce le milieu pour trouver Falcao dans la surface, dos au but, cerné par deux adversaires. Contrôle, crochet et tir en pivot, contré par Gouano (10e).
Amiens joue dans le camp monégasque, car Monaco cherche à relancer depuis la défense par des passes courtes. Cela permet aux picards de presser haut, de récupérer les ballons et de se procurer des occasions.
- Une-deux Gnahoré - Otero, qui permet au premier de frapper de l'angle gauche de la surface. Le ballon puissant fuit le cadre (16e).
- Tir d'Otero sans élan, toujours de l'angle de la surface gauche. C'est encore fort, fuyant et à côté (18e).

Même si les défenses des deux formations sont mauvaises (27 et 24 buts encaissés), elles prennent le dessus sur les attaques (14 buts marqués pour les deux), et il ne se passe pas grand chose.
Monaco tente toujours de derrière et ça s'arrête trop souvent avant la ligne médiane, Amiens n'arrive pas rentrer dans la surface.
- Côté droit, Otero tente de déborder Badiashile et adresse un centre-tir qui arrive vite au premier poteau où Benaglio capte (36e).
- Rare ballon pour Falcao pas trop loin de la surface. Il écrase sa frappe des 25m que Gurtner capte (38e).
- Coup-franc repoussé qui revient dans les pieds d'Aït Bennasser côté droit qui centre pour le second poteau. Krafth, à la lutte avec Badiashile, dévie le ballon vers ses 6m, où le cuir est à nouveau renvoyé à l'entrée de la surface où Krafth prépare sa volée pour dégager, mais se fait surprendre par Benoît Badiashile, qui lui passe devant. Le défenseur de l'ASM se fait faucher par celui de l'ASC. Pénalty ! (41e).
Radamel Falcao qui a raté ses deux premières tentatives cette saison, contre Lille et à Madrid face à l'Atlético, se présente face à Gurtner. Il s'élance, marque un petit temps d'arrêt dans sa course pour voir de quel côté partait le gardien, et le prend à contre-pied en tirant sur sa droite (0-1, 43e).

Amiens à une balle d'égalisation sur un coup-franc tiré côté droit par Mendoza, rentrant. Il trouve aux 6m la tête de Gouano, impossible à cadrer en reculant (45e).

A la pause, pas de changement, et on reprend les mêmes. Monaco tente de ressortir de derrière, Amiens presse pour égaliser mais manque de réalisme, et Monaco recule. On croirait revoir le match de Montpellier à partir de l'heure de jeu.
- Mendoza tire en pleine course, côté gauche, et dévisse (56e).
- Centre côté gauche de Dibassy pour le second poteau et en retrait pour la volée du plat du pied de Krafth, qui passe au ras du poteau de Benaglio (59e).
- Sur un coup-franc renvoyé, centre de Blin de la gauche pour la tête d'Adenon, oublié au point de pénalty. A côté (61e).
- Tir de Ghoddos, entré à la 61e pour Otero, des 25m. C'est écrasé et pour Benaglio (65e).
- Dégagement de Badiashile contré par Ghoddos aux 20m, Benaglio doit sortir vite de son but pour devancer l'iranien (66e).
- Centre de la gauche qui traverse la surface pour arriver au second poteau pour la demi-volée pure de Krafth. Le ballon est repoussé en corner par Diego Benaglio, attentif au premier poteau (67e).
Sur le corner joué court, Mendoza se retrouve servi seul dans la surface au premier poteau. Sa frappe puissante passe juste au-dessus de la lucarne opposée. Benaglio était battu (68e).

Monaco est à l'agonie, Amiens cherche du sang frais et fait entrer Bodmer pour Blin (73e) puis le jeune attaquant Ségarel pour Gnahoré (80e). Pour l'ASM Nacer Chadli est touché et doit être remplacé par le jeune Han-Noah Massengo (74e), qui centre peu après pour Tielemans qui remise pour Pelé côté gauche. Son tir enroulé trouve la niche de Gurtner (75e).
L'attaque-défense continue, Monaco continue d'attendre regroupé dans ses 30m. Gouano ne sait pas quoi faire du cuir et tente une frappe désespérée de 35m (81e).
- Monconduit hérite d'un ballon repoussé dans l'axe à 25m. Crochet, dribbles, contre favorable qui lui permet de trouvé Ghoddos à l'entrée de la surface qui contrôle et tire. A côté et hors-jeu (83e).

- On joue les dernières secondes du temps réglementaire, Henrichs et Falcao combinent côté droit. Le colombien est servi d'une louche, rentre dans la surface en repiquant dans l'axe et dévisse son tir du gauche (90e).
- Nouveau ballon repoussé par la défense monégasque, qui arrive sur Dibassy qui lève le pied trop haut, proche du visage de Falcao qui jouait le ballon de la tête. Carton rouge sévère pour Amiens (90e+3).
- Wilson Isidor devait entrer à la place de Falcao, mais l'arbitre demande de jouer. Falcao est trouver côté gauche, et joue la montre en mettant en retrait sur Massengo, qui voit l'appel de Pelé dans la profondeur et le lance. Le bissao-guinéen devance la sortie de Gurtner, qui le fauche dans son élan. Nouveau pénalty (90e+5).
Radamel Falcao se retouve à nouveau face à Gurtner, et refait comme précédemment : à contre-pied sur sa droite, avec un petit temps d'arrêt dans sa course (0-2, 90e+7).

Comme à Amiens, l'AS Monaco remporte un match "à 6 points" contre un adversaire direct sans bien jouer, mais en étant réaliste sur des balles arrêtées.
Avec ces 3 points, Monaco sort de la zone rouge du classement temporaire en pointant à la 17ème place, avec le même nombre de points (13) que Caen (16e, -6), Dijon (18e, -11) et Amiens (19e, -15).

Prochain match dès vendredi, avec la réception de Nice, pour le derby de la Côte d'Azur. Pour enfin reporter son premier match au Louis-II ?

Pour plus d'info sur la seizième journée, rendez-vous dans la rubrique Championnat...

Pour les stats de l'ASM, rendez-vous dans la rubrique Stats Championnat...

PRÉSENTATION AMIENS - MONACO (J16)
(03/12/2018)


Pour la 16ème journée de Ligue 1, l'AS Monaco FC (19e) se rend chez le SC Amiens (18e).

Duel de bas de tableau, important pour le maintien où chaque club voudra l'emporter.

Et gagner, ce n'est pas ce que ces deux formations font le mieux...
Depuis le début de saison, Amiens a perdu plus de matches que l'ASM (10 contre 9), mais en a gagné deux fois plus (4 contre 2).
Sur les 5 derniers matches de L1, Amiens a un plus mauvais bilan que Monaco, avec 4 défaites.
A domicile, les picards ont joué 7 matches, pour 3 victoires face à Reims (4-1, J03), Rennes (2-1, J07) et Dijon (1-0, J09) et 4 défaites devant Montpellier (1-2, J02), Lille (2-3, J05), Nantes (1-2, J11) et Marseille (1-3, J14).
Mais Monaco a gagné ses deux seuls matches à l'extérieur (Nantes et Caen), et doit confirmer le mieux entrevu pendant une heure contre Montpellier, samedi, par une victoire.

Mais historiquement, Monaco n'y arrive pas contre Amiens, dans la Somme.
En 6 rencontres (5 de L2 dont 4 entre 1948-49 et 1951-52), l'ASM ne s'est imposé qu'une fois (en 2011-12, quand les deux clubs étaient 19e et 20e de Ligue 2).
Pour le reste c'est 1 défaite et 4 nuls, dont celui obtenu dans la douleur l'année passée (1-1).

Fidèle à son habitude, Thierry Henry tente de voir du positif sur les derniers matches, ne pouvant faire tourner un effectif à l'infirmerie.
«Même si nous avons perdu contre Montpellier j’ai vu des choses positives que je n’avais encore jamais vu. On a fait du jeu, on a essayé de repartir de derrière, je pense qu’on a vu les intentions de notre jeu. Ça commence à arriver mais à la fin on perd, maintenant il faut maintenir le niveau affiché lors de la première mi-temps samedi.
Cela fait un moment que j’essaye de trouver un équilibre avec des paires de joueurs. On reste dans le même schéma même si tout le monde ne peut pas jouer à chaque fois.
On se retrouve dans la même situation que contre Caen. Amiens est un adversaire direct, c’est un match à six points. Cette rencontre nous permet de rebondir rapidement et de ne pas gamberger.
On sait qu’Amiens est une équipe dure à manoeuvrer qui se bat dans tous les sens, encore plus lorsqu’elle joue à domicile.»
(Site officiel ASM).

Pour prendre des points à Amiens, il faudra compter dans les buts sur Diego Benaglio, peu aidé par sa défense jusque-là.
«Dans notre situation chaque match est très important et il faut tous les gagner même si on sait qu’Amiens est dans la même situation que nous.
On doit se servir des bonnes choses du match contre Montpellier mais aussi lors du déplacement à Madrid et de la victoire à Caen. Samedi soir on a peut-être eu un peu trop de déchets dans des moments où il aurait presque fallu dégager en touche pour ne pas prendre de risques. Gagner (1-0) contre une équipe en forme comme Montpellier c’est toujours positif même si on ne produit pas un jeu extraordinaire comme les années précédentes. On n’a pas été capables de prendre des points donc il faut continuer à travailler.
J’ai joué le maintien deux fois avec Wolfsburg et c’est trop facile de dire qu’une équipe est plus apte à le jouer plutôt qu’une autre. Le plus important c’est de trouver des solutions pour s’adapter à la situation. En premier lieu, je pense que le combat et la solidarité sont très importants.
Il faut rester unis et ne pas pointer un joueur du doigt parce qu’il a fait une erreur, on en fait tous. Après bien sûr qu’il faut dire les choses mais ça c’est dans le vestiaire. Le plus important est que chacun donne tout pour le club et les supporters.»
(Site officiel ASM).

Contre Amiens, Thierry Henry doit encore faire sans 13 blessés, ni Aleksandr Golovin suspendu.
Il a convoqué 20 joueurs (2 resteront en tribune). Par rapport à son dernier groupe contre Montpellier, deux autres joueurs en sortent.
Le jeune Jonathan Panzo est remplacé par l'expérimenté Kamil Glik, de retour de blessure. En attaque, Wilson Isidor a été préféré à Moussa Sylla, peu convaincant.
Romain Faivre et Kephren Thuram viennent complêter la liste des joueurs.

A Amiens, Christophe Pélissier veut une réaction de ses joueurs après la défaite (3-0) subie à Nîmes samedi.
«Le seul point positif était que nous rejouions trois jours après et qu'il nous fallait basculer sur ce match.
Nous sommes focus sur Monaco et nous voulons montrer l'image d'une équipe conquérante et qui veut faire un gros match. Nous savons tous que nous sommes passés au travers et tous, joueurs et staff, sommes concentrés pour Monaco.
Quand on prend une leçon comme celle de samedi dernier, les têtes sont touchées. Il faut redonner de la confiance au groupe pour repartir sur un combat.
Monaco est un peu dans la même configuration que nous. Mais cette équipe n'était pas appelée à jouer ce rôle. A nous d'être performant. Quand on est dans ce genre de situation, c'est souvent la tête qui commande le physique.
On a tendance à reculer et à se recroqueviller. Ce qu'a fait Monaco contre Montpellier et qui s'est fait punir. On l'a vu aussi avec Dijon à Toulouse. Dans ce genre de situation, vous ne pouvez pas passer d'un seul coup de l'ombre à la lumière. C'est souvent la tête qui commande.
Contre Monaco, il faut retrouver des couleurs et une équipe qui a envie de tout donner. C'est un match qui doit nous permettre de retrouver des couleurs et surtout au cours duquel, nous n'aurons pas le droit de tendre l'autre joue.»
(Site officiel ASC).

Pour recevoir l'ASM, Christophe Pelissier déplore le forfait du milieu de terrain polonais Kurzawa, en plus des habitués Cornette, Konaté et Zungu.
Otero est lui dans les convoqués, comme le jeune Segarel.

Retrouvez tous les faces à faces entre Monaco et Amiens.

Voici les groupes retenus

Pour Monaco : L. Badiashile, Benaglio, B. Badiashile, Biancone, Glik, Henrichs, Jemerson, Pierre-Gabriel, Raggi, Serrano, Aït Bennasser, Chadli, Faivre, Massengo, Pelé, Thuram, Tielemans, Diop, Falcao, Isidor.

Pour Amiens (groupe probable) : Gurtner, Dreyer, Gouano, Adénon, Dibassy, El Hajjam, Lefort, Gnahoré, Monconduit, Timité, Blin, Bodmer, Ganso, Ghoddos, Mendoza, Krafth, Sy, Otero, Segarel.

Pour plus d'info sur la présentation des équipes, cliquez ici...

LIGUE 1, 15ÈME JOURNÉE : LES DERNIERS RÉSULTATS
(02/12/2018)
Les derniers résultats de la 15ème journée de Ligue 1

Quatre matches se déroulaient ce dimanche pour clôturer cette journée.

 2-2 

A 15h, Toulouse (15e) a arraché le nul à domicile contre Dijon (18e).
Les toulousains ont joué toute la partie à 10 contre 11, après l'expulsion de leur gardien Reynet (5e).
Les bourguignons ont pris l'avantage par Aguerd (0-1, 25e), avantage qui s'est accru en seconde période par Abeid (0-2, 68e).
La partie semblait terminée, mais le TFC a réagi, réduisant le score immédiatement par Gradel (1-2, 72e) et égalisant par Leya Iseka (2-2, 77e).
Corentin Jean a suivi la rencontre depuis le banc haut-garonnais.

 0-0 

A 17h, Marseille (5e) et Reims (8e) se sont neutralisés sur un score vierge.
Pour l'OM, Lucas Ocampos et Valère Germain ont été titularisés et remplacés en seconde période. L'argentin à la 87e, le champion de Frrance 2017 à la 68e.
Aymen Abdennour était comme d'habitude écarté du groupe convoqué.
Pour les rémois, Johann Carrasso est resté sur le banc, Tristan Dingomé était resté en Champagne, blessé.

 1-4 

A 17h, Rennes (13e) a lourdement chuté face à Strasbourg (9e).
Les joueurs de Sabri Lamouchi avait pourtant ouvert le score par Sarr (1-0, 9e), mais Thomasson a égalisé (1-1, 20e), Martin a transformé deux pénlaties (1-2, 32e et 1-3, 50e), Martinez a clos la marque (1-4, 77e).

 2-2 

A 21h, Bordeaux (12e) a stoppé la série de victoires du Paris S.G. (1er) en revenant deux fois au score.
Les parisiens ont pris l'avantage par Neymar (0-1, 34e) et Mbappé (1-2, 66e), les girondins ont égalisé par Briand (1-1, 53e) et Cornelius (2-2, 84e).
Jaroslav Plasil (remplacé à la 69e) pour les girondins, Kylian Mbappé pour les parisiens ont été titularisés.
Layvin Kurzawa n'avait pas fait le déplacement.
Avec ce résultat, l'AS Monaco conserve sa série record de victoires consécutives en L1, à cheval sur deux saisons.

Au classement des buteurs, Kylian Mbappé (Paris S.G.) est seul en tête avec 12 buts.
Il devance :
- Neymar (Paris S.G.) et Sala (Nantes) avec 11 buts.
- Thauvin (Marseille) avec 10 buts,
- Cavani (Paris S.G.) et Pépé (Lille) avec 9 buts,
- Bamba (Lille), Delort & Laborde (Montpellier), Kamano (Bordeaux), Khazri (Saint-Etienne), Mothiba (Lille puis Strasbourg) avec 7 buts,
- 1 joueur à 6 buts,
- 6 joueurs à 5 buts dont Radamel Falcao (Monaco),
- 6 joueurs à 4 buts dont Youri Tielemans (AS Monaco),
- 20 joueurs à 3 buts dont Boschilia (Nantes) et Germain (Marseille),
- 37 joueurs à 2 buts dont Ocampos (Marseille) et Saint-Maximin (Nice),
- 84 joueurs à 1 but, dont les monégasques Kamil Glik, Benjamin Henrichs, Stevan Jovetic, Rony Lopes & Pietro Pellegri ainsi que Mangani (Angers).
- 8 joueurs ont marqué contre-leurs-camps.

Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

RONY LOPES PROLONGÉ DE 2 SAISONS
(02/12/2018)

Il a prolongé jusqu'en 2022

L'AS Monaco a annoncé aujourd"hui la prolongation du contrat de son milieu de terrain offensif Marcos Lopes alias Rony Lopes, jusqu'en juin 2022 (2 années supplémentaires).

Arrivé sur le Rocher à l'été 2015, Rony Lopes est resté 6 mois en Principauté avant d'être prêté une saison et demie à Lille.
Revenu du Nord la saison paseée, Lopes s'est imposée dans l'équipe de Leonardo Jardim pour disputer au total 53 matches (40 de L1, 2 de Coupe de France, 4 de Coupe de la Ligue, 5 de Ligue des Champions, 2 Trophées des Champions) avec le maillot à la diagonale pour 17 buts (15 de L1, 1 en Coupe de France et 1 en Ligue des Champions), et devenir international Portugais.

Rony Lopes manque cruellement à l'ASM car il est blessé aux ischio-jambiers depuis le début septembre.
Initialement prévue entre "3 et 4 semaines", son absence s'est avérée bien plus longue car, trois mois après sa blessure, il n'a toujours pas rejoué.

Vadim Vasilyev, Vice-Président Directeur Général de l’AS Monaco :
«Avec le temps et beaucoup de travail, Rony est devenu un joueur important pour l’équipe et un exemple pour nos jeunes joueurs.
Cette prolongation est une marque de confiance et d’attachement réciproques.
Nous espérons que Rony pourra très vite être de retour dans le groupe pour aider de nouveau l’équipe.
» (Site officiel ASM)

Marcos Lopes :
«Je suis très heureux ici, à Monaco. Je veux remercier les dirigeants, le staff, mes coéquipiers et les supporters pour toute la confiance et le soutien.
La saison dernière a changé beaucoup de choses pour moi. Il faut continuer sur cette voie pour aller chercher encore plus.
En attendant, je travaille pour vite retrouver les terrains et pouvoir aider mes coéquipiers.
» (Site officiel ASM).

Les transferts, les bruits, la durée des contrats

LES RÉACTIONS DE MONACO - MONTPELLIER (1-2)
(01/12/2018)

Thierry Henry
«Oui, c'est un scénario catastrophe.
On a livré une bonne heure de jeu. Après, on a baissé physiquement, comme à Caen (1-0). On avait alors tenu. En première mi-temps, on aurait pu se mettre à l'abri à maintes reprises. Mais on ne l'a pas fait. On doit aussi frapper dans le but vide (Tielemans), mais on donne le ballon qui finit sur la barre (Golovin). On parle de la peur de perdre. Mais celle de gagner existe aussi.
On a fait une bonne prestation durant 54 minutes. On a produit du jeu pendant longtemps. Mais ça ne suffit pas. Après, sur le deuxième but, on n'a pas su gérer le ballon. C'est une erreur individuelle (Jemerson) qui nous a coûté. Physiquement, on a baissé aussi. Chadli est sorti car, physiquement, il était moins bien. Il faut bien maintenant récupérer et trouver une solution pour ne pas baisser physiquement à l'heure de jeu. Ce soir, les résultats des concurrents ont été favorables.»
(lequipe.fr & AFP)

Michel Der Zakarian
«Je ne sais pas si c'est une victoire tactique. On a fait une très mauvaise première mi-temps. On voulait les presser haut, on s'y est mal pris. On a très mal défendu et été très mauvais techniquement. On a été inexistant. Et on a de la chance de ne pas sortir à la mi-temps avec deux ou trois buts encaissés.
On est passé à quatre derrière à la mi-temps, les entrants ont été performants. C'est une bonne soirée pour nous. On a été bien meilleur dans la récupération. On a été meilleur dans l'utilisation du ballon aussi. Je ne sais pas si la victoire est méritée. Mais à 1-1, ils étaient fébriles. On avait le monopole du ballon. Ce deuxième but est amplement mérité. On reste là-haut (au classement, ndlr).
Tous les matches sont compliqués contre tout le monde. C'est notre 4e victoire à l'extérieur en L1 cette saison. On n'a rien volé à personne. On mérite notre classement. Maintenant on va jouer Lille (mardi), Paris (8 décembre), Nantes (15 décembre) et Lyon (22 décembre)... Le parcours à venir sera contre des équipes top et difficiles à manoeuvrer. Mais nous aussi, on est difficile à manoeuvrer.»
(lequipe.fr & AFP)

LIGUE 1, 15ÈME JOURNÉE : LES RÉSULTATS
(01/12/2018)
Les résultats de la 15ème journée de Ligue 1

Retrouvez les premiers résultats de la Ligue 1 et les performances des anciens monégasques qui composent les effectifs des autres clubs.

 3-0 

Vendredi à 20h45, Saint-Etienne (6e) s'est rapproché des places européennes en dominant Nantes (10e) grâce à 3 buts inscrits en fin de match par Beric (1-0, 72e), Khazri (2-0, 84e) et Kolodziejczak (3-0, 90e).
Les buts stéphanois étaient gardés par Stéphane Ruffier, porteur du brassard de capitaine. Le "Canari" Gabriel Boschilia est entré à la pause (46e).

 2-2 

Samedi à 17h, Lille (4e) et Lyon (2e) se sont séparés sur un score nul.
Les lillois ont ouvert le score par le joueur formé à l'OL, Rémy (1-0, 17e), et ont aggravé le score par Pépé (2-0, 28e).
En début de seconde période, Depay rate un pénalty en le tirant en force au-dessus (50e), mais l'OL revient dans la partie un peu plus tard par Traoré (2-1, 63e) et égalise en fin de match par Dembélé (2-2, 86e).
Pour les "Dogues", Farès Bahlouli était encore écarté, Kouadio Yves Dabila a été titularisé en défense.

 1-2 

Samedi à 20h, l'AS Monaco (19e) menait logiquement à la pause face à Montpellier (3e) grâce à un but de Youri Tielemans (1-0, 42e).
Mais les monégasques, fébriles, ont perdu leurs moyens et la rencontre avec deux buts en fin de partie de Laborde (1-1, 81e) et Skuletic (1-2, 86e) qui ont profité des largesses défensives de Jemerson.
Souleymane Camara a assisté à la fin de la série monégasque de 34 matches sans défaite face au MHSC depuis le banc héraultais.

 0-0 

Pas de but entre Guingamp (20e) et Nice (7e).
Troisième gardien et enlevé de la feuille de match, Marc-Aurèle Caillard a vu la rencontre depuis les tribunes.
L'"Aiglon" Allan Saint-Maximin n'a pas été à son avantage et a été remplacé à la mi-temps (46e).

 3-0 

Nîmes (11e) continue d'engranger des points, avec une nette victoire sur Amiens (16e), le prochain adversaire de l'ASM, grâce à trois buts signés Bouanga (1-0, 45e), et Alioui (2-0, 76e et 3-0, 87e).
Martin Sourzac n'était toujours pas sur la feuille nîmoise.

 1-1 

Nul en bas de classement entre Angers (14e) et Caen (17e), avec des buts signés Capelle (1-0, 50e) et Beauvue (1-1, 62e).
L'entrée en fin de match du scoïste Thomas Mangani (82e) n'a pas changé le résultat.

Demain dimanche, les quatre derniers matches de la journée :
- A 15h, Toulouse (15e) reçoit Dijon (18e).
- A 17h, Marseille (5e) accueille Reims (8e) et Rennes (13e) fait de même avec Strasbourg (9e).
- A 21h, Bordeaux (12e) affronte leParis S.G. (1er).

Au classement des buteurs, Kylian Mbappé (Paris S.G.) & Sala (Nantes) sont en tête avec 11 buts.
Ils devancent :
- Neymar (Paris S.G.) et Thauvin (Marseille) avec 10 buts,
- Cavani (Paris S.G.) et Pépé (Lille) avec 9 buts,
- Bamba (Lille), Delort & Laborde (Montpellier), Kamano (Bordeaux), Khazri (Saint-Etienne), Mothiba (Lille puis Strasbourg) avec 7 buts,
- 1 joueur à 6 buts,
- 4 joueurs à 5 buts dont Radamel Falcao (Monaco),
- 8 joueurs à 4 buts dont Youri Tielemans (AS Monaco),
- 16 joueurs à 3 buts dont Boschilia (Nantes) et Germain (Marseille),
- 37 joueurs à 2 buts dont Ocampos (Marseille) et Saint-Maximin (Nice),
- 87 joueurs à 1 but, dont les monégasques Kamil Glik, Benjamin Henrichs, Stevan Jovetic, Rony Lopes & Pietro Pellegri ainsi que Mangani (Angers).
- 8 joueurs ont marqué contre-leurs-camps.

Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

CHAMPIONNAT 11ÈME JOURNÉE, MONACO - MONTPELLIER : 1-2
(01/12/2018)

Monaco et l'art de tout gâcher

L'AS Monaco a encore perdu, à domicile, mais cette fois l'équipe de Thierry Henry avait mis les bons ingrédients pour mener et dominer son adversaire avec une bonne première période sanctionnée justement par un but de Youri Tielemans sur un service de Benjamin Henrichs (1-0, 42e).
En seconde période, l'ASM a l'opportunité de doubler le score mais Aleksandr Golovin trouve la barre de Lecomte (53e), avant de baisser physiquement, laissant le ballon et reculant.
Montpellier presse haut, joue dans les 40m de l'ASM et centre devant le but... jusqu'à trouver la tête de Laborde qui fait mouche (1-1, 81e).
Malmenés jusque là, les monégasques deviennent fébriles. A la peur de gagner initiale, vient la peur de concéder une nouvelle défaite et ils sont tétanisés, comme Jemerson, incapable d'intervenir devant Skuletic, après un amorti de la poitrine de l'attaquant qui lui donnait le ballon dans les pieds. L'héraultais s'arrache et trompe de près Benaglio (1-2, 86e).

Pour le match, Thierry Henry aligne une défense à 4 avec Raggi à gauche, B. Badiashile et Jemerson dans l'axe, Pierre-Gabriel à droite.
Au milieu, Tielemans et Aït Bennasser sont chargés de la récupération dans l'axe, Chadli et Henrichs d'animer les couloirs, Golovin est en soutien de Falcao. Le banc des remplaçant est très jeunes avec L. Badiashile, Biancone, Panzo, Massengo, Diop, Sylla et Pelé.



Pour le MHSC, Michel Der Zakarian fait confiance à son équipe habituelle, avec Laborde et Delort en pointe, l'inusable Hilton en défense, Souleymane Camara prenant place sur le banc.



Les premières opportunités du match sont sur balles arrêtées.
- Corner pour le MHSC, la tête est captée par Benaglio (7e).
- Coup-franc de Chadli côté droit qui trouve la tête de Raggi au second poteau, détournée in extremis en corner (14e).



- Centre d'Henrichs côté droit pour Falcao, devancé par Hilton (21e).



- Passe en retrait d'Henrichs pour Youssef Aït Bennasser, aux 25m. Au-dessus (24e).


- Golovin lance dans l'axe Henrichs qui tire des 20m. De peu à côté, il était signalé hors-jeu (28e).
- Corner en retrait de Chadli (qui n'arrive de toute façon pas à tiré au-dessus de l'angle des 6m au premier poteau) avec Golovin qui centre. C'est repoussé sur Tielemans aux 9m qui ne cadre pas (28e).



- Tir de Delort, dégagé par Raggi (30e).


- Chadli dédouble avec Raggi qui centre pour Falcao. Sans puissance, il arrive à cadrer sa tête, qui oblige Lecomte à une horizontale (32e).




- Récupération d'Henrichs dans les pieds d'un héraultais à 30m de son but, qui pousse le ballon sur Tielemans qui remonte le terrain, jusqu'au 25m adverse. Le belge décale à droite pour Henrichs qui remet en retrait à Youri Tielemans à l'entrée de la surface, qui contrôle et frappe fort à ras de terre. Son ballon croisé passe entre les jambes de Mendes revenu sur la ligne (1-0, 42e).









L'AS Monaco ouvre logiquement le score, dominant la rencontre depuis l'entame. Diop s'échauffait depuis quelques minutes, il retourne sur le banc.

A la reprise, Montpellier change sa tactique, en passant à 4 derrière au lieu de 5. Du coup les montpelliérains sont un peu plus en vue, comme ce centre de Skhiri depuis le flanc droit, qui passe devant le but sans être repris (52e).




Mais le pressing est aussi monégasque, et la relance de Lecomte est perturbée, pas aidée par une passe ne retrait d'un de ses coéquipiers. Le portier sort de sa surface, le long de sa ligne de sortie de but, à gauche de ses cages, et relance directement sur Youri Tielemans aux 30m. Devant le but vide, il ne frappe pas et donne pour Aleksandr Golovin aux 25m dans l'axe, qui doit dribbler pour s'ouvrir le chemin du but, permettant le retour de Lecomte face à lui. Le russe ouvre son pied gauche, qui vient d'écraser sur la barre (53e).






Monaco rate le coche, va plonger physiquement, laissant le ballon à Montpellier qui va fair le siège de la surface asémiste, avec de nombreux centres, après les sorties d'Oyongo pour Sambia (57e), de Chadli pour Pelé (61e), de Le Tallec pour Skuletic (73e) et de Falcao pour Sylla (75e).
- Tête de Sambia, captée par Benaglio (73e).



- Tête de Laborde au-dessus (80e).
- Centre de Delort de la droite pour la tête de Laborde, seul entre Badiashile et Jemerson aux 6m, qui pique son ballon hors de portée du portier suisse de l'ASM (1-1, 81e).





Monaco a l'occasion de reprendre l'avantage que un coup-franc bien placé. Tielemans le frappe et trouve le mur qui a sauté. Au vu de la réaction du belge, il le voyait au fond... (85e).



La fébrilité de l'ASM, qui a eu peur de gagner et s'est reculée sur son but, a encore frappée. Monaco ne sait pas garder un résultat et va le prouver.
Après la sortie du porte-bonheur de l'ASM, Ronaël Pierre-Gabriel (avec lui, Monaco n'a jamais été mené), remplacé par Diop (86e) Monaco a une touche dans le camp adverse. Le ballon est immédiatement perdu, et remonte vite, avec une longue transversale pour Skuletic aux 18m, qui contrôle de la poitrine, mettant le cuir dans les pieds de Jemerson. Sauf que le brésilien s'emmèle une nouvelle fois les pinceaux, ne dévie pas le cuir malgré deux tentatives, et laisse le ballon à Skuletic qui a fait le tour pour s'en emparer à nouveau et fusiller Benaglio (1-2, 86e).

Monaco perd à nouveau, mais cette fois avait le match en main avant de s'écrouler, contre une équipe de Montpellier qui restait sur 34 matches consécutifs sans victoire face à l'ASM.
Cette 9ème défaite en 15 matches laisse l'ASM à la 19ème place, à 3 points d'Amiens (17ème au classement provisoire), qui accueillera justement les monégasques mardi soir.
Victoire obligatoire contre un adversaire direct, mais ce sera sans Golovin, suspendu.

Pour plus d'info sur la quinzième journée, rendez-vous dans la rubrique Championnat...

Pour les stats de l'ASM, rendez-vous dans la rubrique Stats Championnat...

PRÉSENTATION MONACO - MONTPELLIER (J15)
(30/11/2018)


Pour la 15ème journée du championnat de Ligue 1 2018-19, l'AS Monaco FC (19e) reçoit le Montpellier HSC (3e).

Après la défaite en Ligue des Champions chez l'Atlético Madrid (2-0) où Thierry Henry a fait reposer quelques cadres, "la vraie bataille", dixit le coach, revient avec la réception des héraultais.
Sur le podium, avec 7 victoires, 5 nuls et 2 défaites, le MHSC possède la 4e attaque et la 2e défense de L1, contre les 13e attaque et 15e défense pour l'ASM, qui va devoir confirmer sa victoire à Caen, et s'imposer pour la première fois de la saison à domicile.

Cette saison, l'ASM a reçu 7 fois en L1, pour 3 nuls et 4 défaites.
En 6 déplacements, Montpellier a remporté 3 victoires à Amiens (1-2, J02), Reims (0-1, J04) et Toulouse (0-3, J11), fait 2 nuls à Caen (2-2, J07) et à Guingamp (1-1, J09) et perdu une fois à Angers (1-0, J13).

Battre Montpellier, l'AS Monaco s'en est fait une spécialité, et c'est même le club qui réussit le moins aux héraultais.
Monaco est actuellement sur une série incroyable de 34 matches consécutifs sans défaite (24 victoires) toutes compétitions et terrains confondus.
Forcément, les stats à domicile sont nettement en faveur des asémistes. En 29 réceptions de Montpellier (MHSC et son ancètre le SOM), l'ASM a gagné 20 matches, partagé les points 8 fois et perdu une seule fois en 1993-94 (64 buts marqués et 18 encaissés).
Depuis, Monaco est sur 11 victoires et 5 nuls au Louis-II en L1.

Gagner, c'est aussi l'ambition de Pour Thierry Henry.
«Il faut essayer d’enchaîner une autre victoire, en avoir deux d’affilée ce serait bien qui plus est à la maison. La victoire à Caen nous a permis de retrouver de la sérénité même s’il y a eu cette défaite à l’Atlético de Madrid mercredi.
Montpellier est dans une bonne situation, c’est une équipe difficile à manoeuvrer mais nous devrons nous faire respecter à la maison. Cela fait un moment qu’on essaye d’avoir une certaine maîtrise tout en ayant une sécurité.
Même si contre l’Atlético de Madrid on n’a pas vu de différence entre les jeunes de l’Academy et les autres joueurs, tout le monde est là pour essayer de bousculer la hiérarchie. C’est vrai qu’ils progressent, on l’a vu mercredi entre la première et la deuxième période. C’est aussi le cas lors des entraînements, c’est bien de les voir se mesurer aux joueurs plus expérimentés.
Contre l’Atlético de Madrid, Raggi a fait du Raggi. Peu importe ce que tu lui demandes, il le fait. Il est au combat, il apporte son énergie, on sait tous ce qu’il donne au groupe, mais ce n’est pas le seul.»
(Site officiel ASM)

Laissé au repos en Ligue des Champions, Benjamin Henrichs devrait débuter samedi.
«Bien sûr que ce match contre Montpellier est très important. On a gagné la semaine dernière à Caen et il faut enchaîner maintenant. On a fait beaucoup de matches sans victoire, forcément après ce succès on était très content.
On a vu contre l’Atlético de Madrid que l’avenir du club est très prometteur. Les joueurs de l’Academy ont très bien joué. Samedi l’équipe sera peut-être différente mais peu importe qui joue, tout le monde veut gagner.
Les blessures font partie du football, c’est une situation difficile mais après personnellement je joue normalement, je ne pense pas à cela.
Je ne m’attendais pas à me retrouver dans cette situation en venant ici mais on ne sait jamais ce qu’il peut se passer. C’est un contexte différent pour moi mais il faut relever la tête en montrant nos qualités, nous avons la capacité pour remonter au classement. Le match à Caen était positif, il faut garder cette dynamique en essayant de faire mieux.
Je suis très content d’être à l’AS Monaco, je joue beaucoup cette année ce qui change de la saison dernière. J’ai la chance d’avoir la confiance du coach, c’est positif. Après je ne suis jamais satisfait, je veux toujours progresser.
Lorsque Thierry Henry est arrivé j’étais en sélection. C’est un honneur de l’avoir comme coach, c’est une idole d’enfance, une légende.»
(Site officiel ASM)

La légende Thierry Henry doit encore faire sans de nombreux blessés (14), liste que retrouvent Samuel Grandsir et Willem Geubbels, avec chacun une élongation à une cuisse...
Pierre-Gabriel, Panzo et Pelé, non qualifiés pour la LDC, sont de retour dans les 18 convoqués. Giulian Biancone est toujours là, au contraire de Kephren Thuram, Amilcar Silva, Wilson Isidor ou Gobé Gouano qui seront avec la N2 à Fréjus-Saint-Raphaël.

Le coach des héraultais, Michel Der Zakarian se méfie de l'ASM. Entre changements de joueurs et de système, il ne sait pas quel Monaco il va affronter.
«On verra comment l’AS Monaco va se présenter. Ça ne change rien pour nous, que ce soit techniquement, dans l’agressivité ou dans la détermination on va y aller comme tous les matches, pour gagner.
Ils ont joué mercredi soir peut-être que leur équipe sera différente mais ça ne changera pas notre façon d’aborder le match. Ils retrouvent des joueurs de qualité qui reviennent de blessure, ça ne sera pas un match facile surtout qu’ils ont rebondi à Caen la semaine dernière.
Thierry Henry est un passionné depuis toujours, il connaît tous les joueurs. Après il a joué dans de grandes équipes avec de grands coachs, il va s’appuyer sur ça mais je pense qu’il est assez intelligent pour devenir un bon entraîneur.
» (Site officiel MHSC).

L'ASM devra se méfier des buteurs du MHSC, Andy Delort et de l'ancien bordelais Gaëtan Laborde, qui sont dans les 18 convoqués, comme le vétéran Souleymane Camara, qui use le banc de touche cette saison.
Lasne et Dolly sont blessés.

Retrouvez tous les faces à faces entre Monaco et Montpellier.

Voici les groupes retenus

Pour Monaco : L. Badiashile, Benaglio, B. Badiashile, Biancone, Henrichs, Jemerson, Panzo, Pierre-Gabriel, Raggi, Aït Bennasser, Chadli, Golovin, Massengo, Pelé, Tielemans, Diop, Falcao, Sylla.

Pour Montpellier : Lecomte, Ligali, Aguilar, Congré, Hilton, Mendes, Oyongo, Passi, Cozza, Sambia, Skhiri, Le Tallec, Piriz, Mollet, Laborde, Delort, Camara, Skuletic.

Pour plus d'info sur la présentation des équipes, cliquez ici...

LES EX-MONÉGASQUES EN LIGUE EUROPA
(29/11/2018)










Leurs performances lors de la 5ème journée

Douze poules de quatre équipes, les deux premiers qualifiés seront rejoints en 16ème de finale par les 8 troisièmes de la Ligue des Champions.
Parmi les 48 équipes qui disputent ce tour, 10 anciens monégasques sont présents. Retrouvons leurs performances.

  • Dans le Groupe C, pour garder un infime espoir de qualification, Bordeaux devait battre le Slavia Prague sans prendre de but.
    Objectif réalisé grâce aux buts de De Preville (1-0, 49e) et Koundé à la fin du temps additionnel (90e+5).
    Le match s'est déroulé sous les yeux de Jaroslav Plasil, resté sur le banc des girondins.

    L'autre partie des espoirs bordelais était une victoire du Zenith Saint-Pétersbourg sur le FC Copenhague.
    Là aussi, c'est la soirée parfaite avec le but de Mak (1-0, 59e).

    Pour se qualifier, Bordeaux devra aller gagner à Copenhague, avec une défaite à domicile su Slavia face à un Zénith déjà qualifié.

    Classement : Zenith (11 pts), Slavia (7 pts), Copenhague (5 pts), Bordeaux (4 pts).

  • Dans le Groupe D, pas de but.
    Score vierge entre Anderlecht et le Spartak Trnava, qui élimine aussi les slovaques.
    Les coéquipiers de Dennis Appiah, titulaire et averti à la 31e, étaient déjà éliminés depuis la journée précédente.

    Le nul vierge entre Fenerbahçe Istanbul et Dinamo Zagreb qualifie les deux équipes.
    Pour rappel, Nabil Dirar a été écarté de la liste des joueurs turcs par son ancien entraîneur.

    Classement : Zagreb (13 pts), Fenerbahçe (8 pts), Trnava (4 pts), Anderlecht (2 pts).

  • Dans le Groupe E, les deux leaders se sont facilement imposés à l'extérieur.
    En Ukraine, le Vorskla Poltava a été dominé par Arsenal, 0-3.
    Les "Gunners" ont vite pris le large par Smith Rowe (0-1, 11e), Ramsey sur pénalty (0-2, 27e), Willock (0-3, 41e).
    Emery avait laissé Pierre-Emerick Aubameyang au repos en Angleterre, Arsenal était déjà qualifié.

    En Azerbaïdjan, Qarabag devait l'emporter face au Sporting Lisbonne, et s'est fait corrigé : 1-6 !
    Dost a ouvert le score sur pénalty (0-1, 5e), Zoubir a égalisé (1-1, 14e), avant que Qarabag ne sombre.
    Fernandes (1-2, 20e), Nani (1-3, 33e) en première période, Diaby (1-4, 65e), re Fernandes (1-5, 75e) et re Diaby (1-6, 82e) ont corsé l'addition.

    Classement : Arsenal (13 pts), Sporting (10 pts), Vorskla et Qarabag (3 pts).

  • Dans le Groupe F, il fallait recevoir pour gagner.
    En Andalousie, le Betis Séville a écarté l'Olympiakos Le Pirée grâce à un but de Canales (1-0, 39e), après que Leon ait vu son pénalty stoppé par le portier grec (18e).
    Le club du Pirée était venu sans Yaya Touré.

    En Lombardie, le Milan AC a eu plus de difficultés à battre les luxembourgeois du F91 Dudelange, que ne l'indique le score (5-2).
    Les milanais ont ouvert le score par Cutrone (1-0, 21e), se sont faits reprendre avant la pause par un but de Stolz (1-1, 39e) et ont même été menés à la reprise sur un but de Turpel (1-2, 49e).
    Le Milan a poussé pour revenir et y est parvenu sur un scs de Cruz (2-2, 66e), puis a pris l'avantage par Çalhanoglu (3-2, 70e) et le large avec un nouveau csc de Schnell (4-2, 77e) et un dernier but de Borini (5-2, 80e).
    Tiémoué Bakayoko a joué tout le match pour Milan.

    Classement : Bétis (11 pts), Milan (10 pts), Olympiakos (7 pts), Dudelange (0 pt).

  • Dans le Groupe H, il n'y avait plus d'enjeu, les qualifiés étant connus.
    Ainsi l'Apollon Limassol a remporté sa première victoire face à la Lazio Rome, 2-0, buts de Faupala (1-0, 31e) et Markovic (2-0, 82e).
    La Lazio avait laissé Wallace Fortuna Dos Santos sur le banc.

    En Allemagne, l'Eintracht Francfort a corrigé Marseille venu sans ses cadres, 4-0.
    Jovic a ouvert le score très rapidement (1-0, 2e), Luiz Gustavo a marqué contre-son-camp (2-0, 17e) imité en seconde période par son partenaire Sarr (3-0, 62e), avant que Jovic ne close la marque (4-0, 67e).
    Titulaire, Valère Germain a été remplacé à la 64e.
    Lucas Ocampos n'avait pas fait le déplacement, il a été laissé au repos.
    Aymen Abdennour aurait pu jouer s'il avait été sur la liste des qualifiés.

    Classement : Francfort (15 pts), Lazio (9 pts), Apollon (4 pts), Marseille (1 pt).

  • Dans le Groupe I, rien n'est joué.
    Sarpsborg semblait se diriger vers la qualification en dominant le Besiktas Istanbul, grâce à deux buts très rapides de Muhammed (1-0, 1e) et Heintz (2-0, 6e).
    Les turcs ont réagit en seconde période, après l'entrée de Vagner Love à la 59e, en inscrivant 3 buts par Lens (2-1, 62e), Love (2-2, 66e) et encore Jens (2-3, 90e) à la dernière minute.
    Grâce à cette victoire, les turcs sont de nouveau maîtres de leur destin.

    Pas de vainqueur dans l'autre match entre Malmö et Genk.
    Là aussi les belges ont mené par deux buts d'avance grâce à Pozuelo (0-1, 42e) et Paintsil (0-2, 53e), mais ils se sont faits reprendre en 3 minutes par deux réalisations de Lewicki (1-2, 65e) et Antonsson (2-2, 67e).

    Classement : Genk (8 pts), Besiktas (7 pts), Malmö (6 pts), Sarpsborg (5 pts).

  • Dans le Groupe K, la victoire du Dynamo Kiev au Kazakhstan, face à Astana sur un but de Verbic (0-1, 29e) laissait une infime chance à Rennes de se qualifier, en cas de victoire en République Tchèque, à Jablonek.
    Dans la douleur, et grâce à un but de Grenier (0-1, 55e), les hommes de Sabri Lamouchi ont encore espoir en la qualification. Ils devront gagner à domicile contre Astana pour être présent au tour prochain, et accompagner Kiev.

    Classement : Kiev (11 pts), Astana (8 pts), Rennes (6 pts), Jablonek (2 pts).

  • Les autres groupes :
      Groupe A : FC Zürich - AEK Larnaca : 1-2, Bayer Leverkusen - Ludogorets Razgrad : 1-1.
      Classement : Bayer Leverkusen (10 pts), Zürich (9 pts), Larnaca (5 pts), Ludogorets (3 pts).
      Groupe B : Rosenborg Trondheim - Celtic Glasgow : 0-1, RB Salzbourg - RB Leipzig : 1-0.
      Classement : Salzbourg (15 pts), Celtic (9 pts), Leipzig (6 pts), Rosenborg (0 pt).
      Groupe G : Glasgow Rangers - Villarreal : 0-0, Spartak Moscou - Rapid Vienne : 1-2.
      Classement : Villarreal et Rapid (7 pts), Rangers (6 pts), Spartak (5 pts).
      Groupe J : FC Krasnodar - Akhisar Belediyespor : 2-1, Standard Liège - FC Séville : 1-0.
      Classement : Krasnodar (12 pts), Séville et Standard (9 pts), Akhisar (0 pt).
      Groupe L : BATE Borisov - Vidi : 2-0, Chelsea - PAOK Salonique : 4-0.
      Classement : Chelsea (15 pts), BATE et Vidi (6 pts), PAOK (3 pts).

  • Les résutats et classements des groupes de la Ligue Europa.

    LES EX-MONÉGASQUES EN LIGUE DES CHAMPIONS (2/2)
    (28/11/2018)






    Leurs performances lors de la 5ème journée (2ème partie)

    La Ligue des Champions se joue avec l'AS Monaco, dans le groupe A.
    Outre les joueurs de l'effectif actuel de l'AS Monaco, engagé dans la compétition, ils sont 16 joueurs a être passés sur le Rocher, figurant dans les effectifs des 31 autres clubs qualifiés.
    Retrouvons leurs résultats.

  • Dans le Groupe A, sans surprise l'Atletico Madrid a battu l'AS Monaco, rajeunie, avec deux buts marqués trop rapidement par Koké (1-0, 2e) et Griezmann (2-0, 24e).
    Titulaire, Thomas Lemar a été remplacé à la 63e, quelques minutes après l'entrée de l'ancien "Colchonero" Falcao (55e), qui a raté un pénalty en fin de match (83e) après l'expulsion de Savic (82e).
    L'équipe de Thierry Henry est éliminée de toutes les compétitions européennes.

    Pour rester en tête de la poule, le Borussia Dortmund devait battre le FC Bruges, assuré de la 3ème place avec le résultat de l'ASM.
    Mais les allemands ne sont pas parvenus à s'imposer, et ont été contraints au nul (0-0).
    Pour Abdou Diallo (titulaire, remplacé à la 80e) et ses partenaires, c'est la seconde place au classement qui pointe.

    Classement : Atletico (12 points), Dortmund (10 points), Bruges (5 points), Monaco (1 point).

  • Dans le Groupe B, pour garder un espoir de qualification, Tottenham devait battre l'Inter Milan.
    Grâce à un but d'Eriksen en fin de match (1-0, 80e), les "Spurs" ont fait ce qu'il fallait ce match-ci.
    Menés, les intéristes ont fait entrer Keita Baldé (83e) pour tenter d'égaliser, en vain.

    Les première et dernière places sont réservées au FC Barcelone et au PSV Eindhoven.
    Les catalans se sont imposés chez les néerlandais, grâce à des buts de Messi (0-1, 61e), Piqué (0-2, 70e) et de Jong (1-2, 83e).
    Nicolas Isimat-Mirin n'était pas sur la feuille de match du PSV.

    Classement : Barcelone (13 points), Tottenham et Inter (7 points), PSV (1 point).

  • Dans le Groupe C, la qualification est toujours en vue pour le Paris Saint-Germain après sa victoire sur Liverpool, 2-1.
    Bernat (1-0, 13e), Neymar (2-0, 37e) et Milner sur pénalty (2-1, 45e+1) ont été les buteurs de la rencontre.
    Pour le PSG, Kylian Mbappé a débuté et été remplacé à la 85e, son partenaire Layvin Kurzawa a été écarté des 18 parisiens.
    Pour Liverpool, Fabio Henrique Tavares «Fabinho» est resté sur le banc.

    De son côté, Naples a fait ce qu'il fallait face à l'Etoile Rouge de Belgrade, en l'emportant 3-1, buts d'Hamsik (1-0, 11e), Mertens (2-0, 33e et 3-0, 52e) et Ben Nabouhane (3-1, 57e).
    Kévin Malcuit est resté assis sur le banc napolitain.

    Classement : Naples (9 points), PSG (8 points), Liverpool (6 points), Etoile Rouge Belgrade (4 points).

  • Dans le Groupe D, en fin d'après-midi le Lokomotiv Moscou a pris ses premiers points en battant Galatasaray Istanbul, 2-0, buts de Donk contre-son-camp (1-0, 43e) et Ignatyev (2-0, 54e), mettant fin aux espoirs de 8ème des turcs.

    Ce résultat qualifiait pour les 8èmes le FC Porto et Schalke 04, qui s'affrontaient au Portugal.
    Chez eux, les "Dragons" se sont imposés 3-1 avec des buts inscrits en seconde période par Militao (1-0, 52e), Corona (2-0, 55e), Bentaleb sur pénalty (2-1, 89e) et Marega (3-1, 90e+4).
    Une nouvelle fois Jorge Marco de Oliveira Moraes n'a pas été retenu dans les 18 portugais.

    Classement : Porto (10 points), Schalke (8 points), Galatasaray (4 points), Lokomotiv (3 points).

  • Les résutats et classements des groupes de la Ligue des Champions.

    LES RÉACTIONS D'ATLÉTICO MADRID - MONACO (2-0)
    (28/11/2018)

    Thierry Henry
    «On a été timide en première mi-temps. Le but encaissé rapidement n’a pas aidé.
    On a parlé dans le vestiaire, et en seconde période, les joueurs ont été plus entreprenants. Ils ont plus joué vers l’avant, ils se sont plus projetés. On a eu plus de situations de jeu, plus de tirs. Il faut garder ce qu’on a fait en seconde période. Je suis satisfait des jeunes joueurs. Biancone sur son côté, Massengo a redressé la barre en deuxième mi-temps.
    Les jeunes font le travail qu’ils ont à faire. Ils sont beaucoup à commencer en même temps mais il n’y a pas de problème Il faut féliciter la formation monégasque. Je n’ai pas vu leur âge en seconde période. C’est bien pour l’avenir du club.
    On est éliminé de cette compétition, on repasse en mode championnat maintenant. Notre vraie bataille c’est Montpellier puis Amiens. J’équilibre au maximum l’équipe suivant les formes des joueurs.»
    (Site officiel ASM)

    Diego Simeone
    «Je crois que nous avons fait un très bon match jusqu'à la 70e minute, en démarrant fort, en repérant où presser, où leur faire mal, où trouver des espaces même s'il y en avait peu puisqu'ils étaient regroupés défensivement. Jusqu'à la 70e minute, tout s'est bien passé, et ensuite nous avons manqué un peu d'énergie. L'équipe a un peu accusé le coup après le match de samedi (1-1 face au FC Barcelone en Liga).
    Et Monaco est allé crescendo et nous a compliqué les choses dans le final. Nous sommes en train de réussir une très bonne campagne de Ligue des champions, nous revenons en huitièmes de finale et c'est une grande joie. Depuis le début de cette compétition cette saison, notre équipe l'a abordée avec les idées claires vu ce qui nous était arrivé l'an dernier (élimination en phase de poules). Mais je ne pense pas encore à la finale à domicile. La finale se jouera au Metropolitano mais cela ne sert à rien d'imaginer ou de s'y voir, ce qui arrivera dépendra de nos mérites.»
    (lequipe.fr & AFP)

    Radamel Falcao
    «J'ai essayé d'apporter des choses et d'aider l'équipe au moment de mon entrée, en essayant d'améliorer notre rendement sur certains points précis. Nous avons eu des occasions et si nous les avions converties, le scénario du match aurait été différent. Nous avons été diminués depuis le début de la saison, avec énormément d'absences importantes. Mais nous avons de très bons joueurs et nous espérons, dès samedi (en Ligue 1) continuer sur une dynamique de victoires.» (Micro Movistar & AFP)

    Giulian Biancone
    «Débuter en Ligue des Champions, c’est tout d’abord beaucoup d’émotions... Quand on est petit et qu’on veut jouer au foot, c’est un rêve de disputer cette compétition. Il fallait rester calme et réciter la leçon comme avait dit le coach. Même si le résultat n’est pas bon, il faut retenir la bonne deuxième mi-temps. On aurait mérité de mettre un, voire deux buts, car on a eu les occasions. On sait que l’AS Monaco a toujours été un grand centre de formation, avec pas mal de grands joueurs qui sont sortis. Récemment Kylian Mbappé, mais d’autres aussi avant lui. On sait que c’est une très belle école de football. On apprends énormément à l’Academy et on essaye maintenant de le démontrer avec les pros.» (Site officiel ASM)

    Antoine Griezmann
    «La qualification, c'était l'important, être en huitièmes, et nous y sommes parvenus. Maintenant il nous reste un match de poule à jouer (à Bruges) pour briguer la première place. A titre personnel, j'ai pris du plaisir à développer mon football.
    (Sur le coup de mou de l'Atlético en fin de match) Nous nous sommes un peu relâchés et quand on est comme ça, n'importe qui peut nous poser des problèmes. On va retenir la première période qui a été d'un très haut niveau.»
    (Micro Movistar & AFP)

    LIGUE DES CHAMPIONS 5ÈME JOURNÉE, ATLÉTICO MADRID - MONACO : 2-0
    (28/11/2018)


    Monaco battu, mais peut compter sur ses jeunes

    L'AS Monaco a logiquement été battu par l'Atlético Madrid, 2-0, qui s'est imposé sans forcer grâce à Koké (2e) et Griezmann (24e).
    Mais les monégasques, avec leurs jeunes pousses, ont su se montrer dangereux en seconde période, et aurait dû réduire le score si Falcao n'avait pas tiré un pénalty à côté (83e).

    Pour le match, les deux entraîneurs devaient retirer un nom pour la feuille de match. Diego Simeone a mis Garces en tribune, Thierry Henry a enlevé Amilcar Silva.
    Face à Thomas Lemar et une équipe quasiment type de l'Atlético, le coach monégasque a aligné une formation avec Benaglio dans les buts avec le brassard de capitaine, 3 axiaux (B. Badiashile, Jemerson, Raggi), deux joueurs chargés de prendre les couloirs (Chadli à gauche, Biancone à droite), un milieu à 3 avec Tielemans dans l'axe, Golovin et Massengo excentés derrière Grandsir et Sylla, les deux buteurs de l'ASM en Ligue des Champions.
    Falcao, Aït Bennasser, Diop et Henrichs sont laissés au repos sur le banc pour la réception de Montpellier samedi.

    Cette équipe rajeunie ne va résister... qu'une minute. Le temps pour Koké d'être servi plein axe, à 25m du but. Il s'avance, ouvre son pied pour frapper. Le ballon est dévié par les flancs de Badiashile qui court vers son but, et prend Benaglio à contre-pied (1-0, 2e).

    L'Atlético gère son match, est proche de creuser l'écart sur un coup-franc de Lemar des 18m qui vient toucher le montant droit (8e).
    Le 2-0 arrive un quart d'heure plus tard, quand Griezmann lance Correa dans l'axe, excentré sur la gauche. Il efface facilement Jemerson et remet en retrait, aux 6m au premier poteau, à son passeur qui, tranquillement, contrôle du droit et place son ballon de l'extérieur du gauche dans le petit-filet opposé (2-0, 24e).

    Durant cette première période, l'ASM tente de jouer au ballon, mais n'arrive pas à approcher les 30m adverses, trop faible techniquement avec des contrôles trop longs ou des passes mal ajustées (Sylla, Grandsir, ...).
    Sur de rares balles arrêtées, le danger pourrait arriver, mais c'est Chadli qui les frappe. Donc le ballon n'arrive pas au premier poteau, sauf à la dernière minute où son ballon trouve la tête de Badiashile qui ne trouve pas le cadre (45e).

    A la reprise, L'Atlético commence à faire tourner ses joueurs avec la sortie du capitaine Koké pour l'entrée de Vitolo (46e).
    Les monégasques sont animés d'intentions plus offensives et se trouvent enfin. Le match est bien plus agréable à suivre.
    - Grandsir centre depuis son flanc droit, pour la tête de Sylla, contré en corner (49e).
    - Tir de Partey, dévié par les pieds de Badiashile, au ras du premier poteau (50e).
    - L'arbitre ne siffle pas une intervention en retard de Jemerson, dans la surface. Il y aurait pu dû avoir un pénalty (52e).

    Thierry Henry fait entrer Radamel Falcao, sous l'ovation du public madrilène qui fête son ancien joueur (55e).
    - Centre de Grandsir pour Chadli, devancé au premier poteau par Hernandez qui prolonge de la tête pour le seconde poteau où Raggi reprend du plat du pied gauche, en extension. A côté (56e).
    - Passe parfaite de Giulian Biancone, qui transperce le milieu et la défense pour trouver Falcao dans la surface, dos au but. Contrôle orienté, tir en pivot au premier poteau où Oblak se trouve et capte (60e).
    - Griezmann est trouvé dans la surface côté droit. Dans un angle fermé, il cherche la première lucarne. Benaglio dévie en corner (61e).

    Les entraîneurs continuent les changements. Kalinic remplace Lemar, Kephren Thuram et Sofiane Diop prennent les places des fantômes Chadli et Golovin (63e).
    Et avec ces entrées, l'ASM se montre encore.
    - Tir écrasé de Han-Noah Massengo des 20m, sur un ballon repoussé (65e).
    - Débordement de Grandsir côté droit, centre fort devant le but pour Diop qui coupe au premier poteau. La défense le devance et met en corner (66e).
    - Après la sortie de Vitolo pour Ñiguez (69e), centre fort de Vitolo pour Kalinic, coupé par Jemerson derrière l'attaquant. Corner (71e).
    - Thuram percute et donne pour Grandsir côté droit, qui n'arrive par à redresser son centre pour le second poteau. Sortie de but (72e).
    - Tir de Vitolo, excentré côté droit. C'est fort au premier poteau, hors du cadre (78e).
    - Balle repoussée sur Partey aux 30m, qui reprend de demi-volée. Benaglio met en corner (78e).
    - Coup-franc des 25m de Griezmann. C'est fort et au-dessus (81e).
    - Festival de Falcao, qui dans un petit périmètre efface plusieurs madrilènes. Dans la surface, il se retourne et met en retrait pour Tielemans, qui frappe fort. Le ballon prend la direction du but, est dévié par le bras de Savic qu'il tente de retirer de la trajectoire. L'arbitre siffle pénalty, donne un avertissement (le second après un coup de coude sur Raggi) au joueur qui est expulsé (82e).
    Radamel Falcao prend le ballon pour marquer devant son ancien public. Il s'élance, ouvre son pied et prend Oblak à contre-pied en tirant sur sa gauche. Un peu trop, son ballon passe de l'autre côté du montant (83e).
    C'est son second raté de la saison, en deux tentatives, après celui stoppé par Maignan face à Lille (2ème journée L1).

    Tielemans a marqué le seul pénalty transformé par l'ASM cette saison, et montre qu'il a une belle frappe de loin.
    - Coup-franc de 25-30m, frappé fort à la base du montant gauche d'Oblak, qui s'est couché et repousse (87e).
    - Tir puissant de 30m, capté par le portier de l'Atlético après rebond (89e).
    - Coup-franc excentré et lointain côté droit, tiré directement. Oblak claque en corner (90e+1).
    - Tir de Falcao des 25m, un peu trop croisé. Oblak s'est détendu et accompagne en sortie de but (90e+1).

    Avec cette défaite, l'ASM est officiellement éliminée de toutes les compétitions européennes, mais Thierry Henry pourra au moins s'appuyer sur ses jeunes pour les prochaines semaines, qui ont montré bien plus de qualités que les "cadres".
    Han-Noah Massengo a été le meilleur monégasque avec un pressing permanent, il a apporté sa percussion et a récupéré de nombreux ballons, comme Kephren Thuram quand il est entré.
    Badiashile et Biancone ont aussi montré de belles choses.
    Ils ne seront pas loin d'être dans le groupe pour le prochain match de l'ASM, contre Montpellier, samedi au Louis-II.

    La saison européenne 2018-19 de l'AS Monaco

    Retrouvez la feuille de match Atlético Madrid - Monaco

    YOUTH LEAGUE 5ÈME JOURNÉE, ATLÉTICO MADRID - MONACO : 3-0
    (28/11/2018)
    Les jeunes monégasques battus

    Les jeunes monégasques sont en Youth League, la Ligue des Champions des U19, réservés aux équipes participants à la phase de poules de la LDC (les groupes sont les mêmes), et aux champions des différents pays (qui passent par des tours à élimination directe).

    Premiers avec 9 points en 4 matches, les deux équipes jouaient, entre autre, la première place du groupe, directement qualificative pour les 8èmes de finale.
    Diminuée par les absences de 7 joueurs retenus avec les pros, les jeunes monégasques ont été battus par l'Atlético, bien plus sûr de son jeu, qui a comme à l'aller profité des contres pour marquer.
    Camello (1-0, 21e) ouvrait le score sur une balle en profondeur, et doublait la mise en seconde période sur un contre parti de son camp (2-0, 67e) quand l'ASM dominait territorialement et jouait dans le camp espagnol, puis la triplait par Mollejo (3-0, 76e).
    Sauf surprise lors de la dernière journée, l'ASM est assurée de terminer deuxième de sa poule, grâce au résultat de Borussia Dortmund - FC Bruges (2-1).

    L'équipe monégasque : Hénin, Colina puis Torres (62e), Panzo, Popovic puis Matsima (62e), Kote, Yaffa, Antognelli (Cap), Abanda Mfomo, Millot, Zerkane puis Duah-Adusei (84e), Isidor.

    Au classement : 1er Atletico Madrid 12 pts, 2e Monaco 9 pts, 3e Dortmund 4 pts et 4e Bruges 4 pts.


    LES EX-MONÉGASQUES EN LIGUE DES CHAMPIONS (1/2)
    (27/11/2018)






    Leurs performances lors de la 5ème journée (1ère partie)

    La Ligue des Champions se joue avec l'AS Monaco, dans le groupe A.
    Outre les joueurs de l'effectif actuel de l'AS Monaco, engagé dans la compétition, ils sont 16 joueurs a être passés sur le Rocher, figurant dans les effectifs des 31 autres clubs qualifiés.
    Retrouvons leurs résultats.

  • Dans le Groupe E, les deux premiers ont gagné.
    En fin d'après-midi, l'AEK Athènes a perdu chez lui contre l'Ajax Amsterdam, 0-2, avec un doublé de Tadic (0-1, 68e et 0-2, 72e), le premier but étant inscrit sur pénalty, après l'explusion du grec Livaja (67e).

    Avec ce résultat, le Benfica Lisbonne était assuré de la 3ème place, et a largement été défait en Bavière par le Bayern Munich, 5-1.
    Robben s'est offert un doublé dans la première demi-heure (1-0, 13e et 2-0, 30e), Lewandowski a assui marqué avant la mi-temps (3-0, 36e).
    Tout juste entré, Fernandes a sauvé l'honneur (3-1, 46e), Lewandowski encore lui (4-1, 51e) et Ribéry (5-1, 76e) ont alourdi l'écart.
    Les allemands ont joué sans James Rodriguez, blessé à un genou.

    Classement : Bayern (13 points), Ajax (11 points), Benfica (4 points), AEK (0 point).

  • Dans le Groupe F, les deux premiers se rencontraient.
    Malgré avoir mené deux fois, Lyon a rapidement été rejoint par Manchester City, privé de Bernardo Silva et Benjamin Mendy, blessés.
    L'OL a pris l'avantage par Cornet (1-0, 55e et 2-1, 81e), Laporte (1-1, 62e) et Agüero (2-2, 83e) lui ont répondu.

    Avec ce résultat, les "Citizens" sont assurés de la première place, Lyon était tributaire du résultat de l'autre rencontre entre Hoffenheim et le Shakhtar Donetsk.
    Les ukrainiens ont pris deux buts d'avance en 1 minute, par Ismaily (0-1, 14e) et Taison (0-2, 15e), les allemands ont réagit immédiatement par Kramaric (1-2, 17e) et égalisé par Zuber (2-2, 40e).
    Ce score nul permettait à l'OL d'être en 8ème de finale, mais à 10 contre 11 depuis la 60e et l'expulsion de Szalai, les allemands ont cédé dans le temps additionnel, sur un nouveau but de Taison (2-3, 90e+2).
    Hoffenheim est éliminé de la C1 et a une infime chance de Ligue Europa, le Donestk-Lyon de la dernière journée décidera du second ticket pour le tour suivant.

    Classement : Manchester City (10 points), Lyon (7 points), Shakhtar (5 points), Hoffenheim (3 points).

  • Dans le Groupe G, le CSKA Moscou est désormais mal placé pour la qualification en Ligue Europa, avec sa défaite à domicile contre le Viktoria Plzen, 1-2.
    Les russes ont ouvert le score sur un pénalty de Vlasic (1-0, 10e), et ont su garder cet avantage à la pause, avec un pénalty de Procházka arrêté par Akinfeev (44e).
    En seconde période, ce même Procházka a égalisé (1-1, 56e), Plzen a poussé pour prendre les 3 points, ce qui est arrivé par Hejda (1-2, 81e).

    Le résultat de la fin d'après-midi étant connu, l'AS Rome et le Real Madrid, triple tenant du titre, se savaient qualifiés pour le prochain tour.
    Déjà vainqueur à l'aller, les madrilènes se sont imposés 2-0 en Italie, buts de Bale (0-1, 47e) et Vázquez (0-2, 59e).
    Titulaire, Stephan El Shaarawy a dû étre remplacé à la 22e, blessé.

    Classement : Real (12 points), AS Rome(9 points), Plzen & CSKA (4 points).

  • Dans le Groupe H, les deux premiers ont gagné sur la plus petite des marges, et se sont qualifiés.
    La Juventus Turin a dominé le FC Valence grâce à un but de Mandzukic (1-0, 59e).
    Titulaire dans les rangs valencians, Geoffrey Kondogbia a été averti (43e) et remplacé à la 72e.

    En Angleterre, Manchester United a dû attendre le temps additionnel pour battre les Young Boys Berne sur un but de Fellaini (1-0, 90e+1).
    Titulaire, Anthony Martial a joué toute la rencontre. Son coéquipier Sergio Romero est resté sur le banc.

    Classement : Juventus (12 points), Manchester United (10 points), Valence (5 points), Berne (1 point).

  • Les résutats et classements des groupes de la Ligue des Champions.

    PRÉSENTATION ATLÉTICO MADRID - MONACO (LDC-J5)
    (27/11/2018)


    Pour le compte de la 5ème journée de la phase de poules de la Ligue des Champions, l'AS Monaco se rend chez l'Atlético Madrid.

    Éliminés et sans trop d'espoir pour la Ligue Europa, l'AS Monaco va jouer un "match amical" sur le terrain qui va accueillir la finale de la Ligue des Champions à la fin de la saison.
    Les espagnols, eux, doivent l'emporter et espèrer un mauvais résultat du Borussia Dortmund dans l'un de ses deux derniers matches (dont un contre l'ASM...) pour passer les allemands et prendre la première place du groupe.

    Avant de recevoir Montpellier samedi, et après la victoire à Caen qui a mis fin à 16 matches sans victoire, l'ASM ne se fait guère d'illusions en Espagne mais y vient sans pression.
    Pour y faire mentir ses mauvaises statistiques ?

    En Espagne, l'ASM s'y est déjà déplacée 10 fois, pour 2 victoires, 1 nul et 7 défaites.
  • Victoires :
    - à La Corogne (0-5), pour le 6ème match de poule de la Ligue des Champions 2004-05,
    - à Villarreal (1-2) pour son dernier déplacement en barrage aller de la Ligue des Champions 2016-17 qui a vu l'ASM demi-finaliste.
  • Nul contre le Real Valladolid (0-0) en quart de finale aller de la Coupe des Coupes 1989-90.
  • Défaites face à :
    - Valence (2-0) en 16ème aller de la Coupe des Coupes 1980-81,
    - Barcelone (2-0) pour le 2ème match de poule de la Ligue des Champions 1993-94,
    - Real Majorque (4-1) en 8ème aller de la Coupe de l'UEFA 1999-2000,
    - La Corogne (1-0) pour le 3ème match de poule de la Ligue des Champions 2003-04,
    - Real Madrid (4-2) en quart de finale aller de la Ligue des Champions 2003-04,
    - Bétis Séville (1-0 en barrage aller de la Ligue des Champions 2005-06,
    - Valence (3-1) en barrage aller de la Ligue des Champions 2015-16.

  • Pour l'Atletico Madrid, c'est tout l'inverse. Depuis les années 60, le club espagnol a rencontré 6 clubs de l'Héxagone, pour un bilan sur ses terres de 5 victoires et 1 nul.
  • Victoires face à :
    - Sedan (4-1) au 1er tour de la Coupe des Coupes 1961-62,
    - Bastia (2-1) en 16ème retour de la Coupe des Coupes 1972-73,
    - Nantes (2-1) en 8ème retour de la Coupe des Champions 1977-78,
    - Marseille (2-1) pour le 2ème match de poule de la Ligue des Champions 2008-09,
    - Rennes (3-1) pour le 6ème match de poule de la Ligue Europa 2011-12.
  • Nul devant Lens (2-2) en 8ème aller de la Coupe de l'UEFA

  • Pour ne rien arranger, cette saison l'Atlético a joué 9 matches sur son terrain (7 de Liga, 2 de LDC) pour 7 victoires et 2 nuls (17 buts marqués et 5 encaissés).
    Dans le même temps, l'ASM s'est déplacée 9 fois pour 2 victoires, 2 nuls et 5 défaites (8 buts marqués et 13 encaissés).

    Ce week-end, l'AS Monaco a ramené une pénible victoire 1-0 à Caen, qui fait du bien au moral. L'Atlético a affronté le FC Barcelone et s'est fait reprendre dans la dernière minute (1-1).
    Contre l'ASM, les "matelassiers" doivent l'emporter pour continuer de jouer la première place à Dortmund, pour éviter des gros concurrents en 8ème de finale.

    Pour ce match, Thierry Henry est encore privé de nombreux blessés (14), plus les 4 non qualifiés (Sy, Pierre-Gabriel, Pelé, Geubbels).
    Il a convoqué 19 joueurs et a dû piocher des membres de la Youth League (Benoît Badiashile, Giulian Biancone, Amilcar Silva, Han-Noah Massengo, Kephren Thuram, Gobé Gouano) mais en laisser d'autres (Jonathan Panzo et Wilson Isidor, convoqués ces derniers matches en L1 mais inéligibles à la liste B) à disposition des U19, pour ne pas trop diminuer l'équipe à l'heure d'affronter ses homologues espagnols, pour jouer la 1ère place du groupe.

    «Il y a toujours une possibilité, même minime de se qualifier pour la Ligue Europa. Cela ne va pas être évident. On enchaîne avec Montpellier et Amiens dans les jours à venir. On a convoqué beaucoup de jeunes joueurs pour Madrid, certains commenceront ce mercredi et je sais qu’ils répondront présents. Aucune peur, aucune appréhension. C’est très difficile de jouer ici contre une des meilleures équipes, entraînées par un des meilleurs coaches du monde. On vient ici pour essayer d’être compétitif. On sait où se situe notre bataille.
    Je ne sais pas qui va débuter ou pas mais il est peut-être temps de penser à la rotation. Je demande aux jeunes joueurs qui vont débuter de prendre du plaisir, on aime tous jouer. Ils ne sont pas dans un rêve ici, c’est la réalité. Aucun problème pour moi pour d’aligner des jeunes joueurs, ce n’est peut-être pas l’idéal pour eux mais il faut bien commencer un jour. Cela met en plus en valeur la qualité de l’Academy de l’AS Monaco.
    L’enchaînement des matches n’est pas facile mais le sourire est là. On continue de travailler car la victoire à Caen ne change pas notre place au classement. La première pierre a été posée samedi, à Caen, on va continuer. Ce ne sera pas évident à Madrid.
    L’Atlético est une vraie équipe. Ils se battent les uns pour les autres. Leur coach est extraordinaire, c’est un honneur de me retrouver sur le banc proche de lui. Cette équipe joue bien, encaisse peu de but. Le tout devant un super public.»
    (Site officiel ASM)

    Un des rares expérimentés de l'équipe, Radamel Falcao, qui va retrouver son ancien public, mais découvrir ce nouveau stade.
    « Cela fait longtemps que je ne suis pas revenu à l’Atlético. J’ai vécu de belles choses ici, j’ai beaucoup de souvenirs. Je me rappelle des moments vécus ici, mais je suis ici pour disputer un match très important pour l’AS Monaco. On veut un résultat positif pour engranger de la confiance.
    Depuis le début de saison nous n’avons pas tous nos joueurs de disponible, le coach fait appel aux joueurs de l’Academy. Ce n’est pas facile mais ils font de bons matches pour leur âge. Ils nous aident dans chaque situation. Demain j’espère qu’ils vont faire de leur mieux pour remplir nos objectifs. Nous, les joueurs les plus expérimentés, on doit les encadrer au mieux pour qu’ils s’épanouissent.
    Nous sommes professionnels, nous sommes capables d’affronter tous types de situation. C’est un match de foot, on doit aller sur le terrain pour tout donner. On va chercher un résultat positif. Nous n’avons pas peur.»
    (Site officiel ASM).

    Pour l'Atlético, Diego Simeone a déplore les absences de Juanfran, Costa, Gimenez et Godin, blessés.
    Thomas Lemar est dans les 19 joueurs convoqués.

    Retrouvez tous les adversaires européens de l'AS Monaco.

    Voici les groupes retenus

    Pour Monaco : L. Badiashile, Benaglio, B. Badiashile, Biancone, Henrichs, Jemerson, Raggi, Silva, Aït Bennasser, Chadli, Golovin, Grandsir, Massengo, Thuram, Tielemans, Diop, Falcao, Gouano, Sylla.

    Pour l'Atlético Madrid : Adan, Oblak, Filipe Luis, Arias, Savic, Hernandez, Partey, Koke, Ñiguez, Lemar, Rodri, Martins, Vitolo, Moya, Griezmann, Kalinic, Correa, Garces, Muñoz.

    Pour plus d'info sur la présentation des équipes, cliquez ici...

    LIGUE 1, 14ÈME JOURNÉE : LES DERNIERS RÉSULTATS
    (25/11/2018)
    La fin des résultats de la 14ème journée de Ligue 1

    Les trois derniers matches de la journée se déroulaient ce dimanche.

     2-2 

    A 15h, Montpellier (3e) et Rennes (12e) se sont quittés sur un nul 2-2.
    Les héraultais, prochains adversaires de l'ASM, ont été malmenés en première période, et menés par une frappe de Ben Arfa déviée (0-1, 5e).
    Ils sont revenus juste avant la pause, sur un ballon mal négocié par le portier rennais, gêné pas le soleil, rendu à Delort (1-1, 45e+1).
    En seconde période, le MHSC prend rapidement l'avantage, encore par Delort (2-1, 49e), msi se fait rejoindre sur un pénalty de Bourigeaud (2-2, 71e).
    Resté sur le banc montpelliérain, Souleymane Camara n'a pu jouer contre l'équipe de Sabri Lamouchi.

     2-0 

    A 17h, sous la pluie, Nice (7e) a maitrisé les "Dogues" de Lille (2e), avec un but par période, inscrits par Cyprien (1-0, 25e) et Saint-Maximin, sur un tir dévié (2-0, 79e) par Dabila.
    Les deux anciens monégasques étaient titulaires dans leurs formations. Le niçois a été remplacé à la 90e.
    Toujours pas de Farès Bahlouli dans les rangs du LOSC, il est encore écarté.

     1-3 

    A 21h, Amiens (16e) a ouvert le score face à Marseille (6e) par Dibassy (1-0, 8e).
    Thauvin a égalisé un quart d'heure plus tard (1-1, 26e), avant d'inscire un doublé en fin de match (1-2, 80e et 1-3, 90e+1).
    Pour l'OM, Lucas Ocampos (averti à la 72e) a débuté. Valère Germain l'a rejoint sur le terrain à la 65e, Aymen Abdennour est encore écarté.

    Au classement des buteurs, Kylian Mbappé (Paris S.G.) & Sala (Nantes) sont en tête avec 11 buts.
    Ils devancent :
    - Neymar (Paris S.G.) et Thauvin (Marseille) avec 10 buts,
    - Cavani (Paris S.G.) avec 9 buts,
    - Pépé (Lille) avec 8 buts,
    - Bamba (Lille), Delort (Montpellier), Kamano (Bordeaux), Mothiba (Lille puis Strasbourg) avec 7 buts,
    - 3 joueurs à 6 buts,
    - 3 joueurs à 5 buts dont Radamel Falcao (Monaco),
    - 6 joueurs à 4 buts,
    - 16 joueurs à 3 buts dont Youri Tielemans (AS Monaco), Boschilia (Nantes) et Germain (Marseille),
    - 38 joueurs à 2 buts dont Ocampos (Marseille) et Saint-Maximin (Nice),
    - 86 joueurs à 1 but, dont les monégasques Kamil Glik, Benjamin Henrichs, Stevan Jovetic, Rony Lopes & Pietro Pellegri ainsi que Mangani (Angers).
    - 8 joueurs ont marqué contre-leurs-camps.

    Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

    LES RÉACTIONS DE CAEN - MONACO (0-1)
    (24/11/2018)

    Thierry Henry
    «Je suis content pour l'équipe, tous les supporters, on avait besoin de ça, même si ce n'était pas un match d'une grande maîtrise. On aurait pu se mettre à l'abri et dans le foot, on ne sait pas ce qui peut se passer. On a attendu et cela a tourné en notre faveur.
    Caen est une équipe qui centre vite, apporte du combat, on savait à quoi s'attendre. La manière est importante en général, mais là on n'en était pas là. La manière on y pensera après.
    Falcao a marqué son coup franc, il a montré que c'était Falcao. C'est le capitaine, il est là pour marquer des buts et a répondu présent.
    Mais je voudrais souligner le bon match de Benoît Badiashile dans l'axe, Ronaël Pierre-Gabriel à droite, et même de notre milieu de terrain.
    L'équipe est allée chercher cette victoire, cela peut nous amener un peu de sérénité. On verra la suite, c'est mieux quand on gagne mais on ne va pas s'enflammer, ce n'est que le début, il reste beaucoup de matches et d'autres batailles à venir. Je suis surtout content pour le groupe, pour tout le travail fourni depuis un moment qui n'était pas récompensé, mais les choses ne viennent pas comme ça. On est toujours relégables.»
    (lequipe.fr & AFP)

    Fabien Mercadal
    «On est déçus, frustrés, c'est un peu confus dans notre esprit. On sent bien qu'il y a beaucoup de doute sur notre équipe, un grand manque de confiance, et qu'il y a un grand sentiment d'impuissance. On a beaucoup centré mais la gestuelle n'est pas fluide, on manque de présence dans la surface, on est arrêtés, on manque énormément de justesse technique...
    Le temps avance et les supporters s'impatientent, c'est logique et c'est un cercle vicieux. On était déjà avant dans une situation d'urgence, on n'avance pas, on le sait. Mon objectif est de trouver des solutions, une cohérence, force est de reconnaître que je n'ai pas trouvé. J'avais pourtant un bon pressentiment avant ce match, c'est d'autant plus dur, je suis renvoyé dans les cordes. Il faut qu'on monte le curseur dans plein de domaines, on a urgemment besoin d'un bon résultat. »
    (lequipe.fr & AFP)

    Radamel Falcao
    «On attendait cette victoire depuis longtemps. On a passé des moments difficiles, mais on a réagi tous ensemble. Il faut continuer sur cette voie. Félicitations à tous.» (Site officiel ASM)

    Youri Tielemans
    «On est revenus de sélections avec de très bonnes intentions, une attitude positive. On a été récompensé sur ce match. Mais il faut rester les pieds sur terre.» (Site officiel ASM)

    Youssef Aït Bennasser
    «Il fallait une victoire pour reprendre confiance. On a montré qu’on avait du mental et de l’envie. Maintenant, ce n’est pas une fin en soi. On est toujours derrière au classement. Il faut vite se concentrer sur les prochains matches.» (Site officiel ASM)

    LIGUE 1, 14ÈME JOURNÉE : LES RÉSULTATS
    (24/11/2018)
    Les résultats de la 14ème journée de Ligue 1

    Retrouvez les premiers résultats de cette journée de Ligue 1 et les performances des anciens monégasques qui composent les effectifs des autres clubs.

     1-0 

    Vendredi à 20h45, le derby de Rhône-Alpes a été remporté par Lyon (4e) face à Saint-Etienne (5e), sur un but de Denayer (1-0, 62e).
    Avec l'expulsion de Rafael (72e), les lyonnais se sont mis en difficulté pour la fin de rencontre, mais les partenaires de Stéphane Ruffier, titulaire dans les buts stéphanois, ne sont pas parvenus à égaliser.

     1-0 

    Samedi à 17h, le Paris S.G. (1er) a continué sa série de victoires contre Toulouse (15e) grâce à un but de Cavani (1-0, 10e).
    Le PSG, qui était sans Kylian Mbappé (blessé) ni Layvin Kurzawa (de retrour sur le banc), le TFC sans Corentin Jean (également resté sur le banc).
    Avec cette 14ème victoire consécutive, le PSG a 42 points et est sauvé de la relégation... à 24 journées de la fin du championnat.

     0-1 

    Samedi à 20h, Strasbourg (8e) a perdu à domicile face à Nîmes (14e), sur un but de Lybohy (0-1, 70e).
    Les alsaciens ont ensuite été réduits à 10 avec le rouge de Mitrovic (80e).
    Troisième gardien, Martin Sourzac n'était pas sur la feuille de match.

     2-1 

    Reims (9e) continue d'engranger des points, avec une victoire sur la lanterne rouge Guingamp (20e).
    Chavalerin a vite ouvert le score (1-0, 2e), Dia a mis les champenois hors d'atteinte (2-0, 68e) malgré le but sur pénalty de Thuram (2-1, 81e).
    Là encore, pas d'ancien monégasque sur les pelouses : les portiers Marc-Aurèle Caillard (EAG) et Johann Carrasso (SR) étaient sur le banc, Tristan Dingomé était forfait, touché aux adducteurs.

     1-1 

    Pas de vainqueur dans le derby du Val de Loire, entre Nantes (10e) et Angers (13e).
    Les visiteurs ont scoré dans les premières minutes par Bahoken (0-1, 5e), les locaux ont égalisé dans les dernières par Waris (1-1, 89e).
    Les deux anciens monégasques des effectifs ont joué. Le "Canari" Gabriel Boschilia a été titularisé et remplacé à la 80e. Le "scoïste" Thomas Mangani est entré à la 84e.

     0-0 

    Pas de but validé entre Dijon (18e) et Bordeaux (11e), malgré deux buts marqués par les girondins, mais refusés par la VAR pour hors-jeu.
    Titulaire, le girondins Jaroslav Plasil a joué tout le match.

     0-1 

    En bas de tableau, Caen (17e) a mis fin à la série de 16 matches (toutes compétitions confondues) sans victoire de l'AS Monaco (19e), grâce à un coup-franc direct de Radamel Falcao (0-1, 55e).
    Encore une fois, l'ASM a été proche d'être reprise dans le temps additionnel, le but a été refusé par la VAR pour hors-jeu (90e+4).

    Demain dimanche, les trois derniers matches de la journée :
    - A 15h, Montpellier (3e) reçoit Rennes (12e).
    - A 17h, Nice (7e) affronte Lille (2e).
    - A 21h, Amiens (16e) accueille Marseille (6e).

    Au classement des buteurs, Kylian Mbappé (Paris S.G.) & Sala (Nantes) sont en tête avec 11 buts.
    Ils devancent :
    - Neymar (Paris S.G.) avec 10 buts,
    - Cavani (Paris S.G.) avec 9 buts,
    - Pépé (Lille) avec 8 buts,
    - Bamba (Lille), Kamano (Bordeaux), Mothiba (Lille puis Strasbourg) et Thauvin (Marseille) avec 7 buts,
    - 3 joueurs à 6 buts,
    - 4 joueurs à 5 buts dont Radamel Falcao (Monaco),
    - 6 joueurs à 4 buts,
    - 16 joueurs à 3 buts dont Youri Tielemans (AS Monaco), Boschilia (Nantes) et Germain (Marseille),
    - 34 joueurs à 2 buts dont Ocampos (Marseille),
    - 89 joueurs à 1 but, dont les monégasques Kamil Glik, Benjamin Henrichs, Stevan Jovetic, Rony Lopes & Pietro Pellegri ainsi que Mangani (Angers) et Saint-Maximin (Nice).
    - 8 joueurs ont marqué contre-leurs-camps.

    Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

    CHAMPIONNAT 14ÈME JOURNÉE, CAEN - MONACO : 0-1
    (24/11/2018)

    Monaco gagne, 105 jours après

    L'AS Monaco a remporté sa deuxième victoire de la saison, à Caen, sur un coup-franc direct de Radamel Falcao (55e).
    Mis à part ce but, les deux équipes ont donné un pauvre spectacle, mais rien d'exceptionnel avec deux formations malades offensivement.
    Mais les monégasques ont eu les jambes qui ont tremblé en fin de partie, avec un but encaissé, refusé après 2 minutes de vidéo par la VAR pour un hors-jeu (90e+4).

    Pour le match, Thierry Henry laisse Kephren Thuram et Romain Faivre en tribune. Il titularise en défense Henrichs à gauche, Pierre-Gabriel à droite, Jemerson et Badiashile dans l'axe. Au milieu, il fait confiance à Tielemans, Aït Bennasser, Chadli, Golovin et Diop pour fournir Falcao en ballon.

    Le match prend du retard à l'allumage, avec les jets de papier toilette sur le but de Benaglio, et l'arrosage automatique qui se met en route.
    Pour voir du jeu, il faut du temps aussi. Que ce soit les monégasques, qui font tourner le ballon entre les 4 défenseurs, ou les caennais, les défenses sont rarement inquiêtées.
    - Long centre vers Tchokounté, à la lutte aérienne avec Badiashile aux 6m. Le cuir tape les deux joueurs et retombe dans les pieds de l'attaquant, qui frappe en pivot, contré par le duo central monégasque (6e).
    - Centre de Ninga de la gauche pour la tête de Beauvue, lancé et seul aux 6m qui vient couper au premier poteau. Au-dessus (11e).
    - Interception de Falcao aux 35m qui donne pour Golovin dans l'axe, qui lance Diop dans la surface. Poursuivi par Armougom, il ne peut que frapper en taclant, à côté du poteau opposé (18e).
    - Corner repoussé sur Tielemans, qui tire des 25m. Largement hors-cadre (26e).
    - Coup-franc tendu et flottant de 35m de Chadli. Bamba repousse devant son but, où plusieurs joueurs arrivent. Falcao reprend, Djiku contre (37e).
    - Corner direct de Fajr côté gauche, sauvé au premier poteau par Ronaël Pierre-Gabriel, attentif devant Baysse, et actif sur son flanc droit. Ça change un peu (40e).

    C'est tout pour ce premier acte, pour le second on reprend les mêmes.
    Il ne se passe pas grand chose jusqu'à une faute de Baysse sur Henrichs aux 18m. Entre palabres, chicaneries dans la surface et placement du mur, il faut attendre 3 minutes pour que Radamel Falcao le frappe. C'est enroulé au-dessus du mur, cadré au premier poteau, loin de Samba resté au second (0-1, 55e).

    Monaco marque, une première depuis trois rencontres, et prend l'avantage. Il va falloir maintenant tenir, et si possible en mettre un autre.
    Pour revenir dans la partie, Caen effectue un premier remplacement avec le jeune Joseph pour Ninga (57e). Henry répond avec l'entrée de Pelé pour Diop. Le bissao-guinéen prend le flanc droit, Golovin vient en soutien de Falcao (59e). Puis c'est Khaoui qui prend la place de Deminguet (62e).
    En difficulté dans le jeu, les deux équipes ne sont dangereuses que sur balles arrêtées.
    - Corner monégasque tiré par Chadli, rentrant. Samba capte au premier poteau (64e).
    - Corner caennais, remisé au second poteau pour l'axe où Baysse et Tchokounté se gênent en l'air aux 6m. La défense peut dégager (65e).
    - Interception de Tielemans sur la ligne médiane, qui donne à Golovin pour un contre à 3 contre 2. Il a Falcao à gauche, Tielemans à droite, face à Baysse et Djiku, mais tergiverse. Aux 18m, il ne frappe pas et donne sur la droite pour le belge qui doit contrôler avant de frapper. Il est contré par Djiku (70e).

    Les effectifs changent encore. Bammou pour Beauvue (72e), Grandsir pour Chadli (76e).
    L'ancien troyen apporte de la vitesse (surprenant ?) et provoque. Son centre de la gauche est un peu trop profond pour Falcao, et est capté par Samba qui plonge au second poteau (79e).
    - Corner de Khaoui côté droit, tête de Tchokounté à l'angle des 6m, seul au premier poteau. A côté (80e).
    - Grandsir accélère et traverse latéralement la défense du SMC, avant de frapper des 25m. Dans les gants de Samba (81e).
    Après le dernier changement et la sortie du buteur Falcao pour l'entrée de Sylla, qui a marqué ses deux buts en L1 la saison dernière sur cette même pelouse (81e), Monaco recule et tient tant bien que mal.
    - Remise de Gradit pour Bammou au premier poteau, qui tire en pivot. Badiashile dévie en corner, un hors-jeu est signalé (82e).
    - Centre fort d'Armougom de la gauche pour le premier poteau où Tchokounté et Jemerson se jettent et touchent le ballon. Extérieur poteau et corner (85e).
    - Coup-franc pour l'ASM après une nouvelle montée efficace de Benjamin Henrichs. Tielemans le frappe fort, et des 25m trouve la barre de Samba qui semblait sur la trajectoire (88e).
    - Coup-franc côté droit pour Caen, repousé aux 35m sur Armougom qui reprend de volée. Le cuir file vers le poteau gauche de Benaglio qui ne prend pas de risque et dévie en corner (90e).
    Sur celui-ci, gros cafouillage dans les 6m et Benaglio arrive à repousser (90e).
    Le ballon reste dans les pieds caennais, avec un centre de la gauche, prolongé par une tête monégasque au second poteau sur Tchokounté qui lève le bras pour contrôler de la poitrine. Il protège avec son corps le ballon pour éviter le retour de Golovin, et cela profite à Baysse dans son dos qui frappe de près. Benaglio repousse encore, sur Tchokounté qui marque à 2m du but (90e+1).
    La VAR est appelée, après 2 minutes de visionnage, il n'y a pas de main de l'attaquant, mais un hors-jeu de Baysse sur le contrôle-passe de la poitrine de Tchokounté. Le but est refusé (90e+4).

    Les 3 minutes supplémentaires ne changeront pas le score, l'AS Monaco s'impose pour la 2ème fois de sa saison, 105 jours après la victoire à Nantes, c'est la première victoire d'entraîneur de Thierry Henry.
    Curieusement, Ronaël Pierre-Gabriel n'a joué que 2 matches (180 minutes) cette saison, il est à 2 victoires...

    Sera-t-il titulaire pour les prochaines rencontres de l'ASM, en Ligue des Champions chez l'Atlético Madrid (mercredi), ou contre Montpellier (samedi).
    Golovin manquera lui le déplacement à Amiens (le 4 décembre), avec son 3ème avertissement reçu en moins de 10 matches.

    Pour plus d'info sur la quatorzième journée, rendez-vous dans la rubrique Championnat...

    Pour les stats de l'ASM, rendez-vous dans la rubrique Stats Championnat...

    PRÉSENTATION CAEN - MONACO (J14)
    (23/11/2018)


    Pour la 14ème journée de Ligue 1, l'AS Monaco FC (19e) se rend chez le Stade Malherbe de Caen (17e).

    Pour bien débuter cette série de 9 matches en 1 mois avant la fin de l'année, et surtout pour mettre fin à cette série de 16 matches sans victoire (11 défaites et 5 nuls), il est OBLIGATOIRE pour l'ASM de s'imposer contre un concurrent direct pour le maintien, distant de 5 longueurs.

    Comme l'ASM, Caen est sur une mauvaise série, moins longue, de 5 matches sans défaites (2 nuls et 3 défaites). A domicile, les malherbistes ne l'ont emporté qu'une seule fois en 6 réceptions, contre Amiens (1-0, J08).
    Les autres résultats sont 4 nuls face à Nice (1-1, J02), Lyon (2-2, J05), Montpellier (2-2, J07), Guingamp (0-0, J10) et une défaite contre Rennes (1-2, J12).
    Dans le même temps, l'ASM a bien débuté à Nantes (1-3, J01), pour ce qui est la seule victoire monégasque de la saison le 11 août dernier, avant d'enchainer les mauvais résultats (1 nul et 4 défaites) à Bordeaux (2-1, J03), Toulouse (1-1, J05), Saint-Etienne (2-0, J08), Strasbourg (2-1, J10) et Reims (1-0, J12).

    Historiquement, Monaco gagne une fois sur deux à Caen : 17 matches, 8 victoires, 4 nuls et 5 défaites (22 buts marqués et 16 encaissés).
    Mais l'ASM déjoue toutes les statistiques depuis le début de saison et ne doit pas mettre fin à la série de 4 matches sans défaites à d'Ornano (3 victoires et 1 nul arraché par Caen dans le temps additionnel).
    C'est en tout cas le souhait de Thierry Henry, avec celui de mettre fin à la série de blessures de ses joueurs. Le dernier en date est Kévin N'Doram, qui revenait après une blessure au bras et qui s'est donné une entorse du genou en début de semaine.
    Entre blessés et sélectionnés, il y avait peu de monde sous ses ordres pendant 10 jours.
    «On avait moins de joueurs ces derniers jours à cause de la trêve internationale mais on a fait ce qu’on avait à faire avec les joueurs présents. Ce match à Caen ne sera pas évident, c’est une équipe qui traverse aussi une passe difficile avec des absents, on va essayer d’aller chercher les trois points.
    Nous sommes dans une situation délicate, tout le monde est au courant. Ce n’est pas parce qu’il y a des blessés qu’il faut chercher des excuses, j’assume toutes les responsabilités. On essaye d’aller de l’avant c’est le plus important.
    A Caen on peut compter sur le retour de suspension de Tielemans. Sylla, Geubbels et Golovin ont repris.»
    (Site officiel ASM).

    Dans l'entrejeu, Youssef Aït Bennasser devrait débuter aux côtés du belge, dans un stade qu'il connait bien pour y avoir joué la saison passée.
    «Cette trêve nous a fait du bien, pour ma part je suis parti en sélection ce qui m’a permis de beaucoup réfléchir sur ce début de saison. Nous avons pu recharger les batteries.
    On sait qu’on est dans une période difficile donc on se concentre pleinement sur le terrain. Caen est une équipe basée sur la défense et qui joue en contre. Le public pousse beaucoup donc ce sera à nous de les embêter le plus possible pour remporter ce match. On mettra les ingrédients pour.
    Le coach montre son envie, à nous de suivre le rythme et de faire ce qu’il faut. J’ai joué le maintien ces deux dernières années donc si je peux apporter quelque chose je le ferai. Le plus important c’est de ne rien lâcher et de travailler tous ensemble. Nous sommes l’AS Monaco, il ne faut pas perdre confiance en nos qualités.»
    (Site officiel ASM).

    Pour Caen, Thierry Henry a convoqué 20 joueurs.
    Comme il lui manque toujours 13 joueurs (12 blessés et Raggi qui purge son dernier match de suspension), les jeunes L. Badiashile, B. Badiashile, Panzo, Massengo, Thuram et Isidor sont toujours présents.
    Retours de blessures de Golovin et Sylla (double buteur la saison passée), présence de Pierre-Gabriel, mais toujours pas de Danijel Subasic ni de Antonio Barreca.

    Côté normand, Fabien Mercadal voit ce match comme «le plus important depuis le début de saison. Il peut nous permettre de recoller, d'être dans le ventre mou avant d'entamer les 5 derniers matches avant Noël.
    Mais Monaco est une bête blessée, et même avec ses nombreuses absences a de bons joueurs.
    On cherche à gagner, à se remettre en confiance. On a fait un bon match défensivement à Bordeaux, mais il faut maintenant confirmer ce bon point pris à l'extérieur par une victoire à domicile contre Monaco.»
    (Site officiel SMC).

    Pour la réception de l'ASM, il déplore 3 suspendus (Crivelli, Mbengue et Guilbert) et 2 blessés (Genevois et Imorou), sans oublier le départ de Jeff Louis qui a résilié son contrat en début de semaine.
    Bammou, Baysse sont eux de retour dans le groupe de 18 joueurs retenus.

    Retrouvez tous les faces à faces entre Monaco et Caen.

    Voici les groupes retenus

    Pour Monaco : Badiashile, Benaglio, Badiashile, Henrichs, Jemerson, Panzo, Pierre-Gabriel, Aït Bennasser, Chadli, Faivre, Golovin, Grandsir, Massengo, Pelé, Thuram, Tielemans, Diop, Falcao, Isidor, Sylla.

    Pour Caen : Samba, Zelazny, Gradit, Diomandé, Baysse, Armougom, Djiku, Fajr, Peeters, Oniangué, Deminguet, Sankoh, Khaoui, Ninga, Beauvue, Joseph, Bammou, Tchokounté.

    Pour plus d'info sur la présentation des équipes, cliquez ici...

    SÉLECTIONS : LES RÉSULTATS DU 20/11
    (20/11/2018)

    Les résultats du jour

  • En amical à Saint-Denis, la France a battu l'Uruguay sur un pénalty de Giroud (1-0, 52e).
    Didier Deschamps avait une fois de plus laissé Djibril Sidibé sur le banc et titularisé Kylian Mbappé, remplacé à la 36e après une blessure à l'épaule.

  • En amical, la Tunisie a été battue à domicile par le Maroc de Youssef Aït Bennasser, titulaire, 0-1, but marqué à la 44e.

  • Pour les éliminatoires de l'Euro U19, la troisième et dernière journée se déroulait aujourd'hui.
    Pour rappel, les deux premiers de chaque groupe obtiennent un billet pour le tour Élite prévu du 18 au 26 mars, dernier tour de qualification avant l'Euro.

  • Dans le groupe 6 qui se jouait à Malte, à Ta' Qali, la France et la Belgique se sont séparés sur un nul 2-2 qui arrange les deux équipes.
    Les "Bleus" ont rapidement ouvert le score (0-1, 8e), se sont immédiatement faits égaliser (1-1, 10e), avant d'encaisser un pénalty en fin de mi-temps (2-1, 40e).
    En fin de match, Wilson Isidor a encore trouvé la faille pour l'égalisation (2-2, 76e).
    Benoît Badiashile et Wilson Isidor ont joué tout la match, Sofiane Diop est entré à la 57e, Giulian Biancone est resté sur le banc français.


  • Dans cette même poule 6, Malte affrontait pour l'honneur la Lituanie d'Edgaras Utkus, titularisé en attaque.
    Les lituaniens ont mené dès la 12e, mais se sont faits reprendre et dépasser en 20 minutes en seconde période, pour s'incliner 2-1.
    Classement final G6 : 1er France 7 pts, 2e Belgique 5 pts, 3e Malte 4 pts, 4e Lituanie 0 pt.

  • Dans le groupe 5 qui se joue en Turquie, l'Angleterre déjà qualifiée affrontait le pays hôte.
    Avec Jonathan Panzo, capitaine et titulaire, les anglais ont perdu 0-1, ce qui qualifie les turcs au détriment de l'Islande, qui n'a pu faire mieux que 1-1 contre la Moldavie.
    Classement G5 : 1er Turquie 6 pts, 2e Angleterre 6 pts, 3e Islande 4 pts, 4e Moldavie 1 pt.

  • Dans le groupe 3 qui se joue en République Tchèque, la Croatie était aussi opposée à l'organisateur, déjà qualifié.
    Avec David Colina, les croates ont d'abord ouvert le score avant d'encaisser deux buts. Menés 1-2, ils étaient éliminés, mais ils ont su arracher le but égalisateur à la 89e (2-2), qui les qualifie au détriment de la Macédoine, victorieuse 2-0 du Luxembourg.
    Classement G3 : 1er Rép. Tchèque 7 pts, 2e Croatie 5 pts, 3e Macédoine 4 pts, 4e Luxembourg 0 pt.

  • Dans le groupe 9, qui se joue en Irlande du Nord, la Serbie affrontait la Pologne, et s'est imposée 4-1.
    Boris Popovic a joué quelques secondes du match, entrant à la 90e+1 et participant à la qualification des serbes pour le prochain tour.
    L'autre match : Kazakhstan - Irlande du Nord (2-3).
    Classement G5 : 1er Serbie 7 pts, 2e Pologne 4 pts, 3e Irlande du Nord 4 pts, 4e Kazakhstan 1 pt.

  • SÉLECTIONS : LE RÉSULTAT DU 19/11
    (19/11/2018)
    Le résultat du jour

    En ce jour de fête nationale monégasque, seul Benjamin Henrichs était sur le pont, avec son équipe d'Allemagne U21.
    Face aux italiens, les jeunes allemands se sont imposés 2-1, après avoir été mené à la pause.
    Henrichs a joué les 90 minutes de la partie.

    SÉLECTIONS : LES RÉSULTATS DU 18/11
    (18/11/2018)

    Les résultats du jour

  • Pour la dernière journée de la Ligue des Nations (LA-G2), à Lucerne, la Suisse devait battre la Belgique pour terminer avec le même nombre de points que son adversaire du jour.
    C'était bien parti pour la Belgique qui a pris rapidement deux buts d'avance grâce à un doublé de Thorgan Hazard (0-1, 2e et 0-2, 17e), mais les suisses se sont relancés sur un pénalty accordé pour une faute de ... Nacer Chadli, titularisé comme Youri Tielemans.
    Rodriguez le transforme (1-2, 26e), et la Suisse renverse la situation avec un doublé de Seferovic avant la pause (2-2, 31e et 3-2, 44e).
    A 3-2, la Belgique est toujours première, mais plus à 4-2, après le but d'Elvedi (4-2, 62e).
    La sortie de Chadli, remplacé à la 65e, ne changera pas le sort des belges, éliminés définitivement avec le 3e but de Seferovic (5-2, 84e).
    La Suisse ira à la finale à 4 avec le Portugal, l'Angleterre. Le dernier adversaire sera la France ou les Pays-Bas.

  • En amical en préparation de la Coupe du Monde U20 l'été prochain, le Portugal U20 a dominé la Slovaquie U20, 3-1, buts aux 33e, 38e et 46e contre la réduction de l'écart à la 49e.
    Amilcar Silva a joué toute la partie, Ruben Vinagre est entré en fin de match (82e).

  • SÉLECTIONS : LES RÉSULTATS DU 17/11
    (17/11/2018)


    Les résultats du jour

  • En éliminatoires de la CAN 2019, groupe K, la Namibie et la Guinée-Bissau de Judilson Pelé (90 minutes jouées) ont fait match nul 0-0.
    Avec ce résultat, et en attendant le Mozambique - Zambie de demain, la Guinée Bissau et la Namibie ont 8 pts, 4 de plus que le Mozambique et la Zambie.

  • A Malabo dans le groupe A, la Guinée Equatoriale déjà éliminée recevait le Sénégal, déjà qualifié.
    Les sénégalais étaient avec Seydou Sy, mais sans Keita Baldé qui n'a pas été convoqué en raison d'une erreur de mail..., et se sont imposés 0-1 sur un csc en début de seconde période

  • Pour les éliminatoires de l'Euro U19, la deuxième journée se déroulait aujourd'hui.
    Pour rappel, les deux premiers de chaque groupe obtiendront un billet pour le tour Élite prévu du 18 au 26 mars.

  • Le groupe 6 se joue à Malte, à Ta' Qali.
    La France s'est facilement imposée face à la Lituanie, 7-0, buts aux 3e, 6e, 20e, 23e, 44e, 87e et 89e, et s'est qualifiée pour le Tour Elite de mars.
    Titulaires, Benoît Badiashile (averti à la 29e) et Wilson Isidor ont joué tout la match. L'attaquant a signé un triplé dont ses deux derniers buts sur pénalty (2-0 6e, 4-0 23e et 7-0 89e).
    Entré en cours de jeu à la 76e, Sofiane Diop a marqué le 6e but des "Bleuets" à la 87e.
    Titulaire lors du premier match, Giulian Biancone est resté sur le banc français.
    Côté Lituanie, Edgaras Utkus a joué toute la partie. Il a été averti à la 20e pour une faute sur son partenaire de club, Isidor.
    L'autre match de la poule s'est terminé par un nul 1-1 entre Malte et à la Belgique.
    Classement G6 : 1er France 6 pts, 2e Belgique 4 pts, 3e Malte 1 pt, 4e Lituanie 0 pt.

  • Dans le groupe 5 qui se joue en Turquie, l'Angleterre a obtenu son billet pour le prochain tour en battant l'Islande, 3-1.
    Titulaire lors du premier match, Jonathan Panzo a été laissé au repos sur le banc pour cette rencontre.
    L'autre match, la Turquie a battu la Moldavie 3-0.
    Classement G5 : 1er Angleterre 6 pts, 2e Islande 3 pts, 3e Turquie 3 pts, 4e Moldavie 0 pt.

  • Dans le groupe 3, qui se joue en République Tchèque, la Croatie a difficilement battu le Luxembourg, 2-1, avec un pénalty à la 80e, après en avoir raté un en début de match (12e).
    David Colina a joué les 90 minutes de la partie, il a été averti à la 74e.
    L'autre match : République Tchèque - Macédoine (2-1).
    Classement G3 : 1er Rép. Tchèque 6 pts, 2e Croatie 4 pts, 3e Macédoine 1 pt, 4e Luxembourg 0 pt.

  • Dans le groupe 9, qui se joue en Irlande du Nord, la Serbie affrontait justement l'Irlande du Nord.
    Menés dès la 10e, les serbes ont répondu en seconde période pour s'imposer 3-1, sans Boris Popovic resté sur le banc des remplaçants.
    L'autre match : Kazakhstan - Pologne (0-4).
    Classement G5 : 1er Pologne 4 pts, 2e Serbie 4 pts, 3e Irlande du Nord 1 pt, 4e Kazakhstan 1 pt.

  • Chez les anciens de l'ASM, le Portugal de Bernardo Silva, titulaire, est allé chercher la première place du groupe 3 en Italie, avec un nul 0-0.

  • SÉLECTIONS : LES RÉSULTATS DU 16/11
    (16/11/2018)


    Les résultats du jour

  • En Ligue des Nations (LA-G1) à Rotterdam, les Pays-Bas devaient battre la France pour espèrer terminer en tête de la poule.
    Fidèle à ses habitudes, Didier Deschamps a mis sur le banc Djibril Sidibé, et titularisé Kylian Mbappé, qui a été privé de ballons par la très nette domination batave, seulement récompensée, en raison d'un très bon Lloris, par deux buts en fin de chaque période de Wijnaldum (1-0, 44e) et Depay sur pénalty (2-0, 90e+6).
    Initialement appelés, Anthony Martial et Benjamin Mendy ont déclaré forfait sur blessure.
    Un nul suffit maintenant aux néerlandais pour remporter la poule.
    Classement : 1er France 7 pts, 2e Pays-Bas 6 pts, 3e Allemagne 1 pt.

  • En Amical, l'Allemagne U21 recevait les Pays-Bas.
    Avec Benjamin Henrichs titulaire, les jeunes allemands se sont imposés 3-0, buts aux 15e, 58e et 80e.

  • En éliminatoires de la prochaine CAN, le Maroc a battu le Cameroun (organisateur de la CAN 2019) 2-0, avec un doublé de Ziyech (54e sur pénalty, 66e).
    Youssef Aït Bennasser est resté sur le banc marocain.
    Avec cette victoire, les "Lions de l’Atlas" peuvent être qualifiés dès demain si le Malawi ne s'impose par aux Comores. Sinon, le Malawi-Maroc de la dernière journée, le 22 mars, sera décisif.

  • A Carthagène en Espagne, en amical pour préparer la Coupe du monde U20 qui se déroulera du 23 mai au 15 juin 2019 en Pologne, la France U20 a fait match nul (1-1) face à son homologue Suisse (0-1, 50e et 1-1, 72e sur pénalty).
    Convoqué, Moussa Sylla a dû décliner le stage (un second match est prévu lundi contre la Norvège) pour blessure.

  • SÉLECTIONS : LES RÉSULTATS DU 15/11
    (15/11/2018)

    Les résultats du jour

  • Dans la Ligue des Nations (LA-G2), à Bruxelles, la Belgique a battu Islande (2-0) avec un doublé de Batshuayi (1-0, 65e et 2-0, 81e), et conforté sa première place avant le prochain Suisse - Belgique.
    Nacer Chadli est resté sur le banc, Youri Tielemans a joué les 90 minutes de la partie.
    Au classement : 1er Belgique 9 pts, 2e Suisse 6 pts, 3e Islande 0 pt.

  • En amical, en préparation à la Coupe du Monde U20, le Portugal U20 recevait, à Faro-Loulé, la Pologne U20 (pays hôte de la future épreuve).
    Sans Amilcar Silva (resté sur le banc) mais avec Ruben Vinagre (titulaire), les portugais se sont imposés 2-0, buts aux 30e et 85e.

  • Danijel Subasic était à Zagreb, où le fraîchement retraité a été honoré avec un cadre représenant un maillot de sa sélection avec le numéro 44, celui de son nombre de capes.
    Depuis les tribune, il a assisté à la difficile victoire des siens sur l'Espagne (3-2), après avoir mené 2 fois aux 54e (1-0) et 69e (2-1), repris aux 56e (1-1) et 78e (2-2). Le but vainqueur est arrivé dans le temps additionnel (3-2, 90e+3).
    Avec ces 3 points, la Croatie et l'Angleterre se disputeront la première place. En cas de nul, c'est l'Espagne qui terminera en tête de la poule.



  • Chez les anciens asémistes, en amical à Beauvais, la France U21 (ou Espoirs) accueillait la Croatie. Si Abdou Diallo a dû déclarer forfait, Allan Saint-Maximin était lui bien présent.
    Remplaçant entré à la 73e, les "Bleuets" ont égalisé en fin de match (2-2).

  • SÉLECTIONS : LES RÉSULTATS DU 14/11
    (14/11/2018)

    Les résultats du jour

    Aujourd'hui, les U19 sont en lice pour leur premier match de poule dans les éliminatoire pour l'Euro U19.
    Les deux premiers de chaque groupe obtiendront un billet pour le tour Élite prévu du 18 au 26 mars.

  • Le groupe 6 se joue à Malte, à Ta' Qali. Opposée au pays hôte, la France a battu Malte par la plus petite des marges, but d'Abi (0-1, 35e).
    Giulian Biancone a joué le match, et délivré la passe décisive.
    Autres monégasques convoqués, Wilson Isidor est entré en jeu à la 67e, Benoît Badiashile et Sofiane Diop sont restés sur le banc.

  • L'autre match de la poule opposait la Lituanie à la Belgique.
    Convoqué, Edgaras Utkus n'était pas sur la feuille de match des lituaniens qui ont été largement battus par les belges, 0-5.
    Classement G6 : 1er Belgique 3 pts, 2e France 3 pts, 3e Malte 0 pt, 4e Lituanie 0 pt.

  • Dans le groupe 5 qui se joue en Turquie, l'Angleterre s'est facilement imposée contre la Moldavie, 4-0, buts aux 24e, 65e, 85e et 90e+7.
    Le monégasque Jonathan Panzo portait le brassard de capitaine des anglais.
    Dans l'autre match, l'Islande a battu la Turquie, 2-1.
    Classement G5 : 1er Angleterre 3 pts, 2e Islande 3 pts, 3e Turquie 0 pt, 4e Moldavie 0 pt.

  • Dans le groupe 3, qui se joue en République Tchèque, la Croatie de David Colina, titulaire sur le flanc gauche, affrontait la Macédoine. Les macédoniens ont ouvert le score (11e), les croates ont égalisé en seconde période (1-1, 55e).
    L'autre match : République Tchèque - Luxembourg (2-1).
    Classement G3 : 1er Rép. Tchèque 3 pts, 2e Croatie et Macédoine 1 pt, 4e Luxembourg 0 pt.

  • Dans le groupe 9, qui se joue en Irlande du Nord, la Serbie de Boris Popovic (resté sur le banc) défiait le Kazakhstan.
    Menés 0-2 à la pause, les serbes ont égalisé en seconde, même réduits à 10 pour le dernier quart d'heure.
    L'autre match : Irlande du Nord - Pologne (0-0).
    Classement G5 : 1er Kazakhstan et Serbie 1 pt, 3e Pologne et Irlande du Nord 1 pt.

  • COUPE DE LA LIGUE : MONACO RECEVRA LORIENT
    (14/11/2018)


    On connait l'adversaire de l'ASM en 8ème de finale

    Exemptée des 16èmes de finale de la Coupe de la Ligue, l'AS Monaco connait son adversaire pour son entrée en lice, en 8èmes de finale qui se joueront les 18 et 19 décembre.

    Finaliste lors des deux dernières éditions, l'ASM était tête de série en tant que club classé dans les 4 premiers du dernier championnat, et ne pouvait renconter le PSG, Lyon ou Marseille.

    L'AS Monaco recevra le club de Ligue 2 du FC Lorient, le mercredi 19 décembre.
    Poura arriver en 8ème de finale, le club breton a passé trois tours, remportant ses 3 matches à l'extérieur sur le score de 1-0 :
  • 1er tour : Valenciennes AFC (L2) - FC Lorient (L2) : 0-1
  • 2e tour : AC Ajaccio (L2) - FC Lorient (L2) : 0-1
  • 16e de finale : Toulouse FC (L1) - FC Lorient (L2) : 0-1

  • Les matches des 8èmes de finale :
    Olympique de Marseille (L1) - RC Strasbourg Alsace (L1)
    OGC Nice (L1) - EA Guingamp (L1)
    Stade de Rennes (L1) - FC Nantes (L1)
    AS Monaco FC (L1) - Lorient (L2)
    US Orléans (L2) - Paris Saint-Germain (L1)
    Le Havre AC (L2) - Nîmes Olympique (L1) ou AS Saint-Etienne (L1)
    Amiens SC (L1) - Olympique de Lyon (L1)
    Dijon FCO (L1) - Girondins de Bordeaux (L1)

    Les résultats de Coupe de la Ligue 2018-19.

    Les résultats de l'AS Monaco en Coupe de la Ligue depuis sa création.

    COUPE DE LA LIGUE : TIRAGE À MIDI
    (14/11/2017)

    L'adversaire connu à la mi-journée

    L'adversaire de l'AS Monaco pour les 8èmes de finale de la Coupe de la Ligue 2018-19, sera connu à la mi-journée.

    Le tirage au sort est organisé dans l'enceinte du stade Pierre-Mauroy de Lille, cité qui accueillera la finale.

    17 équipes sont concernés par ce tirage, car la rencontre des 16èmes entre Nîmes et Saint-Etienne, qui devait se jouer fin octobre, a été reportée au 27 novembre.

    Les 17 équipes qualifiées :
  • 14 de Ligue 1 : Amiens, Bordeaux, Dijon, Guingamp, Lyon, Marseille, AS Monaco FC, Nantes, Nice, Paris S.G., Rennes, Strasbourg, Nîmes ou Saint-Etienne.
  • 3 de Ligue 2 : Le Havre, Lorient, Orléans.

  • Les résultats de Coupe de la Ligue 2018-19.

    Les résultats de l'AS Monaco en Coupe de la Ligue depuis sa création.

    LES RÉACTIONS DE MONACO - PARIS S.G. (0-4)
    (11/11/2018)

    Thierry Henry
    «On savait que ça allait être dur contre Paris. C'est différent de Bruges. On a une grosse occasion pour revenir à 1-1. On ne tire même pas. J'ai vu ce que Falcao voulait faire. Est-ce que je le comprends ? Non ! En deuxième mi-temps, Mboula a l'occasion de revenir à 2-1. Mais bon, aujourd'hui, il y avait une différence de qualité, de sûreté entre les deux équipes.
    Paris a été serein, même si au début du match ils n'ont pas été si sereins que ça. Oui, j'ai été plus actif sur le banc. Mais ça n'a pas changé grand chose. Ce qui m'inquiète, c'est qu'on a perdu Mboula. On perd encore deux joueurs ce soir, ça commence à faire beaucoup.
    (Sur la possibilité d'un joker médical) Je vais voir si je prends une licence. Blague à part, je vais voir ce qu'on peut faire. Il faut voir avec la Ligue. Maintenant, il y a la trêve. Ceux qui sont aptes à jouer vont partir en sélection. On va travailler avec ceux qui restent. Je vais continuer (à me battre, ndlr). Cela n'a pas toujours été facile. Il faut rester positif. On joue le maintien, on ne joue rien d'autre.»
    (lequipe.fr & AFP)

    Thomas Tuchel
    «Je suis très satisfait du résultat. Nous avons montré notre faim pour une 13e victoire. C'est extraordinaire. Mais je ne suis pas satisfait de l'intensité, de la structure de l'équipe, de notre qualité de jeu. Mais ce n'était pas facile car c'est le dernier match avant la trêve.
    Avec Naples, Marseille et Lille, nous venions de faire beaucoup matches avec beaucoup de pression. Or, ici, l'atmosphère est spéciale, Monaco n'est pas dans une bonne passe. C'était très difficile. On l'a vu en première mi-temps. Notre deuxième mi-temps a été plus structurée. Nous étions clairement supérieur à Monaco. C'est une situation difficile pour Thierry Henry et Monaco.
    Cavani ? Je dis toujours que c'est très important pour les joueurs offensifs de marquer. Pour sa confiance, C'était nécessaire ces trois buts. Maintenant, il va en équipe nationale avec un bon état d'esprit.
    Mbappé ? Il a manqué un peu de précision, un peu ses passes. On n'a pas gagné contre Naples, donc pas de congés. Il y a deux jours libres. On reprend l'entraînement jeudi.»
    (lequipe.fr & AFP)

    Thiago Silva
    «Ce n'était pas une démonstration, parce que même si on a gagné 4-0, je crois qu'on a très mal joué. Franchement, c'était difficile pour nous aujourd'hui, mais tous les matches avant la trêve c'est souvent comme ça, difficile. Mais nous sommes contents du résultat, et de porter notre série à 13 victoires consécutives. Il faut travailler, il faudra gagner nos deux matches à domicile après la trêve. On a aussi perdu beaucoup de ballons à cause du terrain, mais je crois que la mentalité n'était pas comme à Naples, par exemple. Là-bas, j'étais très content du match qu'on a fait en équipe.» (lequipe.fr & AFP)

    CHAMPIONNAT 13ÈME JOURNÉE, MONACO - PARIS S.G. : 0-4
    (11/11/2018)

    Monaco pas au niveau

    L'AS Monaco n'a pas eu le temps de faire illusion contre le Paris Saint-Germain, encaissant deux buts en 11 minutes.
    Le PSG s'est facilement imposé 4-0, sans jouer, heureusement pour l'ASM qui aurait alors pu subir une correction bien plus importante, tant elle a montré de grosses lacunes.
    Et pas par ses jeunes joueurs, mais par ses soient disant cadres, comme Sidibé ou Falcao, loin d'un niveau international.

    Pour le match, Thomas Tuchel a changé la moitié de son équipe qui avait débutée à Naples en Ligue des Champions, mais il a l'effectif pour le faire.
    Thierry Henry a plus de difficultés, et a fait le choix de mettre Sy en tribune avec Barreca et Faivre. Benoît Badiashile est titularisé dans l'axe de la défense avec Jemerson. Henrichs et Sidibé sont sur les ailes, Chadli, Diop et Grandsir devant Aït Bennasser et Pelé, Falcao est seul en pointe.

    Monaco cherche à jouer vers l'avant dès les premières secondes, avecune frappe de Sofiane Diop des 25m, au-dessus (1e).
    Puis Pelé trouvé parfaitement côté droit Grandsir qui déborde et adresse un centre tendu pour le second poteau, trop haut pour la tête de Falcao (2e).

    La première fois que le PSG vient dans la surface monégasque est la bonne, grâce à un dégagement raté de Sidibé, proche de la ligne de sortie de but. Il donne le ballon à Neymar dans la surface, qui tire ou centre fort pour le second poteau où Cavani marque dans le but vide. Le drapeau de l'assistant s'est levé, mais le but est accordé par la V.A.R. (0-1, 4e).

    Le PSG déroule, sûr de sa force. Corneret belle combinaison entre Neymar qui trouve à ras de terre Draxler au premier poteau qui met en retrait pour la frappe de Diaby, aux 16m, heureusement au-dessus (8e).

    Monaco a l'occasion d'égaliser, sur une balle parfaite d'Aït Bennasser pour Falcao dans la profondeur et la surface. Excentré sur la gauche, il manque cruellement de spontanéité et de vitesse pour frapper aux 16m. Il pousse son ballon et est repris par Kehrer qui lui bloque l'angle fermé de frappe dans les 6m (10e).
    Diaby est encore lancé côté gauche dans le dos de Sidibé, complêtement à la rue. Le parisien évite la sortie de Benaglio en poussant le ballon, vers Cavanide l'autre côté de la surface, qui tacle encore dans le but vide. Encore une fois, l'assistant signale un hors-jeu, réfuté par la V.A.R. (0-2, 11e).

    Le match est déjà plié, il reste 80 minutes de match amical pour le PSG qui ronronne et accélère de temps en temps, pendant que Monaco cravache mais n'y arrive pas.
    - Longue louche de Neymar pour Mbappé dans la surface côté gauche qui tente de remettre pour Cavani dans l'axe. Benaglio capte (19e).
    - Centre de Sidibé en retrait, dévié acrobatiquement au premier poteau par Diop pour le second poteau où Jordi Mboula, entré à la place de Chadli touché aux côtes (21e), qui reprend. Au-dessus ! (26e).
    - Corner de la droite, dévié qui arrive aux 16m plein axe sur Benoît Badiashile qui contrôle de la poitrine et reprend de demi-volée. C'est puissant, mais au-dessus (28e).
    - Neymar pour Nkunku dans l'axe qui décale pour Mbappé parti dans le dos de la défense, qui se présente face à Benaglio, sorti rapidement, et lui tire dessus (36e).
    - Tir tendu de Nkunku de 30m, Benaglio claque en corner au-dessus de sa barre (39e).
    - Sur le corner repoussé, Diaby accélère côté droit et repique au centre pour frapper des 25m du gauche. Benaglio s'envole encore et claque une nouvelle fois (40e).
    - Mboula côté gauche rentre dans la surface et frappe à ras de terre. Sans souci pour Aréola (44e).
    - Corner pour l'ASM, contre du PSG en supériorité numérique, mené par Diaby côté droit qui revient au centre, crochète Aït Bennasser et tire. C'est écrasé, pris par Benaglio, mais ses partenaires espèraient une passe (45e+1).
    - Draxler accélère côté gauche, donne à Nkunku dans la surface qui lui remet dans la course d'une talonnade. D'un plat du pied, il croise sa frappe qui termine au fond des filets. L'assistant ne lève pas son drapeau, mais le but est refusé par la V.A.R. pour un hors-jeu. Ouf ! (45e+3).

    Pour la suite de match que l'on pourrait qualifier d'amical (peu de fautes, pas de carton, pas d'engagement), Thierry Henry va avoir encore de mauvaise surprise :
    - Jordi Mboula accélère et s'écroule. Sa cuisse vient de lacher, il est remplacé par Wilson Isidor qui fête son premier match de L1 (49e) avec une frappe déviée des 25m côté gauche par Rabiot. Corner (50e).
    - L'apathie de son équipe, destabilisée à la moindre accélération. Le jeu est arrêté jusqu'à un appel de Diaby, lancé par Rabiot, côté gauche. Son centre parfait trouve Cavani au second poteau qui n'a plus qu'à pousser le cuir (0-3, 53e).

    Paris est tranquille, Monaco tente de sauver un honneur trop bafoué ces derniers mois.
    - Tir d'Henrichs, décalé par Diop, des 25m côté gauche. C'est à ras de terre et capté par Aréola en se couchant à la base de son premier poteau (55e).
    - Tir de Sidibé contré par la défense. Le ballon part en cloche, retombe sur Nkunku, à la lutte avec Pelé dans la surface, qui repousse sur Wilson Isidor. Sa volée puissante est déviée et frôle la lucarne gauche d'Aréola. Corner (56e).

    Paris joue à la baballe, et se montre toujours dangereux à chaque accélération.
    - Nkunku décale Draxler côté droit, qui a plusieurs solutions dans l'axe, mais frappe à ras de terre au premier poteau. Le ballon est juste derrière le montant (59e).
    - Neymar entre dans la surface côté gauche, crochète et frappe. Benaglio capte (62e).
    - Mbappé est côté gauche, dans la surface et commence quelques passements de jambes vite arrêtés par Sidibé qui le fauche. Pénalty... Neymar prend une course d'élan lente, et place le ballon de l'autre côté de celui pris par Benaglio, parti sur sa droite (0-4, 64e).
    - Centre de Nkunku côté droit pour le plat du pied de Mbappé aux 6m et au premier poteau, qui se fait marcher sur le talon par Jemerson. Benaglio détourne en corner et sauve du 0-5... (66e).

    Thierry Henry effectue son dernier changement avec la sortie du vétéran Radamel Falcao, qui n'avance plus, par le jeune Han-Noah Massengo (69e) qui joue son premier match de L1 juste après sa première apparition en Ligue des Champions. Cela donne un trio d'attaque à moins de 18 ans de moyenne, avec Diop (18 ans 5 mois), Massengo (17 ans 4 mois) et Isidor (18 ans 2 mois).
    Pour le PSG, Tuchel fait participer à la fête N'Soki (pour Draxler 69e), Di Maria et Choupo-Moting (pour Diaby et Nkunku 77e).

    Pendant ce temps, le match continue et Monaco tente sa chance sans trouver le cadre :
    - par Grandsir qui intercepte une touche et frappe (71e),
    - par Pelé des 25m (75e),
    - par Aït Bennasser sur une remise en retrait de Diop (81e).

    Pour Paris, c'est plus simple. Il suffit d'un nouveau mauvais renvoi de Sidibé, au niveau honteux, pour que Rabiot serve Mbappé dans un angle fermé. Cela ne l'empêche pas de tromper Benaglio d'un enchaînement dont il a le secret. Le but est réfusé par la V.A.R. qui aura eu du travail ce soir (78e).

    En ce jour du Centenaire de l'Armistice de 1918, c'est donc l'AS Monaco qui a rendu les armes sans combattre.

    Avec cette 8ème défaite en 13 matches de L1, une 16ème rencontre (11 défaites, 5 nuls) sans victoire consécutive, Monaco est bien à sa place en fond de classement, uniquement devancé pour la dernière position par la mauvaise différence de buts de Guingamp, mais l'ASM soigne son retard...
    Place à la trêve internationale où l'infirmerie "Adama Traoré", du nom de son plus fidèle représentant, fait le plein avec deux nouvelles recrues dans la salle de soin "Stevan Jovetic", avec Mboula, et dans une moindre mesure Chadli.
    Espèrons que dans les jours à venir, Thierry Henry récupère quelques joueurs pour renforcer une équipe qui devra l'emporter lors de la prochaine journée, le 24 novembre prochain, pour enfin mettre fin à cette série, et de combler un peu l'écart (5 points) qui sépare le 19ème du 17ème... Caen, justement l'adversaire de cette 14ème journée.

    Pour plus d'info sur la treizième journée, rendez-vous dans la rubrique Championnat...

    Pour les stats de l'ASM, rendez-vous dans la rubrique Stats Championnat...

    LIGUE 1, 13ÈME JOURNÉE : LA SUITE DES RÉSULTATS
    (11/11/2018)
    Les derniers résultats de la 11ème journée de Ligue 1

    Trois matches se déroulaient ce dimanche pour clôturer cette journée.

     0-0 

    A 15h, nul vierge entre Bordeaux (11e) et Caen (16e).
    Ce match s'est joué sans Jaroslav Plasil, non retenu par son entraîneur.

     2-0 

    A 17h, Marseille (6e) a dû attendre la fin de chaque mi-temps pour marquer contre Dijon (17e).
    Le premier but est venu sur un corner repris par Rami au premier poteau et peut-être touché du but du pied par Lucas Ocampos (1-0, 45e+3), a qui la LFP attribue le but.
    Rami marquera le second (2-0, 85e).
    L'argentin Ocampos a débuté la rencontre, Valère Germain est entré à la pause, Aymen Abdennour était écarté du groupe.

     1-1 

    A 17h, pas de vainqueur entre Rennes (12e) et Nantes (10e) Les rennais ont ouvert le score par Johansson (1-0, 8e), les nantais ont répliqué par l'inévitable Sala (1-1, 16e).
    En seconde période, l'équipe de Sabri Lamouchi aurait pu reprendre l'avantage sur un pénalty, mais Grenier bute sur Tatarusanu (57e).
    Le "Canari# Gabriel Boschilia a été remplacé à la 87e.

     21h 

    A 21h, l'AS Monaco (1er) reçoit le Paris S.G. (1er) de Layvin Kurzawa et Kylian Mbappé.

    Au classement des buteurs, Kylian Mbappé (Paris S.G.) & Sala (Nantes) sont en tête avec 11 buts.
    Ils devancent :
    - Neymar (Paris S.G.) avec 9 buts,
    - Pépé (Lille) avec 8 buts,
    - Bamba (Lille), Kamano (Bordeaux), Mothiba (Lille puis Strasbourg) et Thauvin (Marseille) avec 7 buts,
    - Khazri (Saint-Etienne) et Laborde (Montpellier) avec 6 buts,
    - 5 joueurs à 5 buts,
    - 6 joueurs à 4 buts dont Radamel Falcao (Monaco),
    - 17 joueurs à 3 buts dont Youri Tielemans (AS Monaco), Boschilia (Nantes) et Germain (Marseille),
    - 33 joueurs à 2 buts dont Ocampos (Marseille),
    - 86 joueurs à 1 but, dont les monégasques Kamil Glik, Benjamin Henrichs, Stevan Jovetic, Rony Lopes & Pietro Pellegri ainsi que Mangani (Angers) et Saint-Maximin (Nice).
    - 8 joueurs ont marqué contre-leurs-camps.

    Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

    LIGUE 1, 13ÈME JOURNÉE : LES RÉSULTATS
    (10/11/2018)
    Les résultats de la 13ème journée de Ligue 1

    Retrouvez les premiers résultats de la Ligue 1 et les performances des anciens monégasques qui composent les effectifs des autres clubs.

     0-0 

    Vendredi à 20h45, Lille (3e) et Strasbourg (7e) se sont neutralisés sur un score vierge, malgré la nette domination des lillois, avec 22 tirs (dont 8 cadrés) à 4.
    Les "Dogues" ont joué sans Farès Bahlouli (écarté de la feuille de match) et Kouadio Yves Dabila (resté sur le banc).

     2-4 

    Samedi à 17h, Guingamp (20e) n'a toujours pas gagné à domicile.
    En recevant Lyon (4e), le match a bien débuté avec un but de Thuram (1-0, 22e), mais les lyonnais se sont réveillés en seconde période avec une frappe d'Aouar (1-1, 63e), une autre de Depay (1-2, 67e), un coup-franc de ce même Depay en pleine lucarne (1-3, 73e), une réduction de l'écart par Thuram sur pénalty (2-3, 78e) et un dernier but de Cornet (2-4, 84e).
    Remplaçant, Marc-Aurèle Caillard a vu la nouvelle défaite bretonne depuis le banc.

     1-0 

    Samedi à 20h, Angers (15e) s'est donné un peu d'air en battant le surprenant Montpellier (2e), sur un but de Thomas (1-0, 70e).
    Thomas Mangani (pour le SCO) et Souleymane Camara (pour le MHSC) étaient remplaçants, seul le premier a quitté le banc. Il est entré à la 85e.

     2-0 

    Saint-Etienne (5e) n'a eu besoin que de quelques secondes pour prendre le dessus sur Reims (8e), avec un but de Debuchy de la tête (1-0, 1e).
    Khazri marque le second en fin de premier acte (2-0, 39e), pour une victoire tranquille.
    Stéphane Ruffier a une nouvelle fois gardé les buts stéphanois, au contraire de Johann Carrasso, toujours sur le banc champenois.
    Son partenaire Tristan Dingomé a été titularisé pour la première fois de la saison, et a été remplacé à la 70e.

     0-1 

    En milieu de tableau, le match entre Nîmes (13e) et Nice (9e) a été heurté.
    Les "Crocos" ont joué une grande partie du match en infériorité numérique, avec les expulsions de Maouassa (21e, deux jaunes) et Landre (45e, rouge direct).
    A 9 contre 11, ils ont encaissé un but, par Atal (0-1, 60e) et n'ont pu égaliser. De quoi regretter encore plus le pénalty raté de Bozok dès l'entame (5e).
    Le nîmois Martin Sourzac était encore éloigné de la feuille de match, comme le niçois Allan Saint-Maximin, malade.

     0-1 

    Toulouse (14e) continue sa descente au classement, après sa défaite contre l'ancien barragiste Amiens (18e), sur un but de Blin (0-1, 27e)... prêté par le TFC en Picardie.
    Corentin Jean a suivi le match depuis le banc du TFC.

    Demain dimanche, les quatre derniers matches de la journée :
    - A 15h, Bordeaux (11e) reçoit Caen (16e).
    - A 17h, Marseille (6e) accueille Dijon (17e) et Rennes (12e) fait de même avec Nantes (10e).
    - A 21h, l'AS Monaco (19e) affronte le Paris S.G. (1er).

    Au classement des buteurs, Kylian Mbappé (Paris S.G.) est seul en tête avec 11 buts.
    Il devance :
    - Sala (Nantes) avec 10 buts,
    - Neymar (Paris S.G.) avec 9 buts,
    - Pépé (Lille) avec 8 buts,
    - Bamba (Lille), Kamano (Bordeaux), Mothiba (Lille puis Strasbourg) et Thauvin (Marseille) avec 7 buts,
    - Khazri (Saint-Etienne) et Laborde (Montpellier) avec 6 buts,
    - 5 joueurs à 5 buts,
    - 6 joueurs à 4 buts dont Radamel Falcao (Monaco),
    - 17 joueurs à 3 buts dont Youri Tielemans (AS Monaco), Boschilia (Nantes) et Germain (Marseille),
    - 32 joueurs à 2 buts,
    - 85 joueurs à 1 but, dont les monégasques Kamil Glik, Benjamin Henrichs, Stevan Jovetic, Rony Lopes & Pietro Pellegri ainsi que Mangani (Angers), Ocampos (Marseille) et Saint-Maximin (Nice).
    - 8 joueurs ont marqué contre-leurs-camps.

    Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

    PRÉSENTATION MONACO - PARIS S.G. (J13)
    (10/11/2018)


    Pour la 13ème journée du championnat de Ligue 1 2018-19, l'AS Monaco FC (19e) reçoit le Paris Saint-Germain (1er).

    Ce match qui était ces dernières saisons le choc du championnat entre les deux meilleures équipes,ne l'est plus cette année, par la faute de l'AS Monaco.
    Si à la fin de la saison 2017-18, 13 points séparaient les deux formations après 38 journées, l'écart est actuellement de 29 longueurs entre un club qui n'a pas d'adversaire dans l'Héxagone et un autre à qui rien ne réussit depuis 4 mois (blessures à gogo, niveau de jeu proche du néant,...).

    C'est donc en grand favori que le PSG vient en Principauté, et pas seulement au regard des dernières confrontations.
    Depuis avril 2017, les deux clubs se sont croisés 7 fois (2 L1, 2 finales de Coupe de la Ligue, 2 Trophées des Champions et une demie de Coupe de France), pour autant de défaites monégasques et beaucoup de buts encaissés (4 buts marqués, 27 encaissés).

    Pour ne retenir que les matches en Principauté, le bilan est nettement en faveur de l'ASM, avec 24 victoires monégasques, 13 nuls, 5 défaites (68 buts marqués et 31 buts encaissés), mais ce bilan est nettement moins bon sur les 10 derniers ASM-PSG, avec 3 victoires de l'ASM, 3 nuls et 4 défaites.

    Le PSG a donc gagné tous ses matches depuis le début de saison, dont ses 5 à l'extérieur à Guingamp (J02, 1-3), Nîmes (J04, 2-4), Rennes (J06, 1-3), Nice (J08, 0-3) et Marseille (J11, 0-2) quand l'AS Monaco n'a pas réussi à gagner un de ses 8 matches, toutes compétitions confondues, dans son antre (3 nuls et 5 défaites).

    Pour engranger un ou trois points, il faudrait plusieurs miracles à l'ASM, et pourquoi pas profiter de ce jour d'Armistice pour rendre l'attaque du PSG muette (41 buts marqués en 12 matches....).
    Face au PSG, Thierry Henry déplore toujours plus d'absences : 15 (2 suspendus, 13 blessés) mais a eu le bonheur de voir le carton rouge de Judilson Pelé à Reims être annulé (il n'y avait pas faute lors du 1er avertissement reçu). Il sera donc disponible face aux parisiens.
    «Le plaisir est toujours là mais la pression également, c’est une période difficile et on sait que ce ne sera pas évident dimanche contre le Paris Saint-Germain. Même si cela peut paraître compliqué, on va essayer de les gêner en trouvant la bonne formule. On sait que c’est déjà compliqué avec le onze titulaire mais avec une équipe amoindrie et pas mal de jeunes, ça l’est encore plus. Après il ne faut pas dire qu’il n’y a rien à perdre, il faudra faire un gros match et prendre les points là où on peut les prendre.
    On essaye de retourner à la base et de resserrer les lignes comme à Bruges. On doit être beaucoup plus solides mais surtout regagner les duels. Il faut arriver à rendre ce match contre le Paris Saint-Germain comme un match de coupe.»
    (Site officiel ASM)

    Judilson Pelé est donc disponible, et débutera au milieu de terrain.
    «Le groupe est triste de la situation mais travaille au quotidien pour relever la tête et retrouver la victoire. La situation est très difficile, notre travail est de tout donner pour sortir de ce cycle négatif. On a des joueurs de qualité mais en manque de confiance. On travaille bien à l’entraînement, les supporters peuvent compter sur nous pour changer la situation.
    On sait que le Paris Saint-Germain est une équipe très forte mais on va rentrer sur le terrain avec notre objectif qui est de faire le meilleur résultat possible en suivant la stratégie mise en place. Chaque match à son histoire et son résultat. Il y aura onze joueurs face à face avec un respect mutuel mais bien sur que nous n’avons pas peur. Si tu as peur ce n’est pas la peine d’aller sur le terrain.»
    (Site officiel ASM)

    Pour jouer contre le PSG, Thierry Henry «a convoqué tous les joueurs disponibles du groupe professionnel ainsi que Benoît Badiashile, Han-Noah Massengo, Jonathan Panzo, Romain Faivre, Wilson Isidor et Khephren Thuram (Site officiel ASM)

    Le coach des parisiens, Thomas Tuchel, a beaucoup moins de souci d'effectif. Il considère que «Monaco est toujours un grand club en Ligue 1 et c’est toujours dangereux de jouer là-bas. Ils ont beaucoup de qualités individuelles. Lopes et Falcao sont des attaquants de très haut niveau.
    La situation est difficile pour Monaco, ils ont joué avec plusieurs systèmes et beaucoup de joueurs différents lors des derniers matches. C’est difficile de préparer ce match car on ne sait pas ce qu’ils vont faire contre nous.
    D’un autre côté, notre priorité c’est de jouer à notre meilleur niveau. On a beaucoup à faire du point de vue des passes, du contre-pressing... C’est à nous de montrer notre meilleur visage. C’est un défi et on doit se préparer sérieusement pour faire notre meilleur match.
    À chaque match, si l’on n’est pas prêt, il est possible de perdre. On doit jouer toujours à notre meilleur niveau, avoir cette mentalité. La barre est très haute et je veux que l’on réalise la même performance que contre Lille, que l'on montre la même mentalité que contre Naples. Je ne m’attends pas à moins.
    Monaco est dans une situation difficile en partie car ils ont beaucoup de joueurs blessés. De notre côté nous avons la chance d’avoir tous nos joueurs à disposition. Dani Alves et Layvin Kurzawa sont de retour avec nous, grâce notamment au travail du staff médical et de nos préparateurs physiques.
    » (Site officiel PSG).

    Retrouvez tous les faces à faces entre Monaco et Paris S.G..

    Voici les groupes retenus

    Pour Monaco : Badiashile, Benaglio, Sy, Badiashile, Barreca, Henrichs, Jemerson, Panzo, Pierre-Gabriel, Sidibé, Aït Bennasser, Chadli, Faivre, Grandsir, Massengo, Mboula, Pelé, Thuram, Diop, Falcao, Isidor.

    Pour Paris S.G. : non communiqué.

    Pour plus d'info sur la présentation des équipes, cliquez ici...

    LES EX-MONÉGASQUES EN LIGUE EUROPA
    (08/11/2018)










    Leurs performances lors de la 4ème journée

    Douze poules de quatre équipes, les deux premiers qualifiés seront rejoints en 16ème de finale par les 8 troisièmes de la Ligue des Champions.
    Parmi les 48 équipes qui disputent ce tour, 10 anciens monégasques sont présents. Retrouvons leurs performances.

  • Dans le Groupe C, pas de vainqueur.
    Bordeaux a pris son premier point avec un nul 1-1 face au leader, le Zenith Saint-Pétersbourg.
    Kamano a ouvert le score sur pénalty (1-0, 35e), Zabolotny a égalisé en seconde période (1-1, 72e).
    Titulaire dans le milieu bordelais, Jaroslav Plasil a été remplacé à la 84e.

    Dans l'autre match, pas de but entre le Slavia Prague et le FC Copenhague, 0-0.

    Classement : Zenith (8 pts), Slavia (7 pts), Copenhague (5 pts), Bordeaux (1 pt).

  • Dans le Groupe D, le changement d'entraîneur à Fenerbahçe Istanbul a fait revenir la victoire.
    Face au dernier, Anderlecht, les turcs se sont imposés 2-0, buts de Valbuena (1-0, 71e) et Frey (2-0, 74e).
    Les "Mauves" ont terminé à 10 après le rouge de Bakkali (79e), Dennis Appiah n'était pas dans les 18 belges.
    Pour rappel, Nabil Dirar a été écarté de la liste des joueurs turcs par son ancien entraîneur.

    Les leaders croates du Dinamo Zagreb se sont qualifiés avec leur victoire sur les slovaques du Spartak Trnava, 3-1, buts de Gojak (1-0, 22e), Kadlec contre-son-camp (2-0, 36e), Chanturishvili (2-1, 63e) et Orsic (3-1, 79e).

    Classement : Zagreb (12 pts), Fenerbahçe (7 pts), Trnava (3 pts), Anderlecht (1 pt).

  • Dans le Groupe E, un seul but en 2 matches.
    Il n'y en a pas eu entre Arsenal et le Sporting Lisbonne, qui a terminé à 10 avec le rouge direct de Mathieu (80e).
    Entré à la 30e, Pierre-Emerick Aubameyang a eu la meilleure occasion du match.

    En Ukraine, le Vorskla Poltava a perdu à domicile contre le dernier, Qarabag, sur un pénalty d'Abdullayev (0-1, 13e).

    Classement : Arsenal (10 pts), Sporting (7 pts), Vorskla et Qarabag (3 pts).

  • Dans le Groupe F, les deux premiers se sont neutralisés.
    En Andalousie, le Betis Séville a mené face au Milan AC grâce à Lo Celso (1-0, 12e), mais n'a pas tenu la distance, se faisant rejoindre sur un but de Suso (1-1, 62e).
    Titulaire pour les milaianis, Tiémoué Bakayoko a joué tout le match. Il a été averti à la 88e.

    Ce nul fait l'affaire de l'Olympiakos Le Pirée qui a largement dominé les luxembourgeois du F91 Dudelange, 5-1.
    Les buts ont été marqués par Torosidis (1-0, 6e), Fortounis (2-0, 15e), Christodoulopoulos (3-0, 26e), re Fortounis (4-0, 36e), Sinani (4-1, 69e) et Hassan (5-1, 71e).
    Yaya Touré a participé à la victoire grecque en entrant à la 62e.

    Classement : Bétis (8 pts), Milan et Olympiakos (7 pts), Dudelange (0 pt).

  • Dans le Groupe H, les billets pour les 16èmes ont été distribués.
    Un est dans la poche de la Lazio Rome qui a battu Marseille, 2-1, buts de Parolo (1-0, 45e+1), Correa (2-0, 55e) et Thauvin (2-1, 60e).
    Dans l'équipe phocéenne, Lucas Ocampos a reçu un avertissement à la 22e et a joué toute la partie.
    Valère Germain était dans le groupe de 22 joueurs, mais n'était pas dans les 18.
    Aymen Abdennour n'est lui pas dans la liste des engagés.
    Pour la Lazio, Wallace Fortuna Dos Santos a débuté. Averti à la 27e, il a été remplacé à la 57e.

    Dans l'autre match, l'Apollon Limassol est aussi éliminé, après sa défaite à domicile (2-3) face à l'Eintracht Francfort qui a terminé à 10 avec le rouge de Stendera (81e).
    Les allemands se sont qualifiés avec trois buts de Jovic (0-1, 17e), Haller (0-2, 55e) et Gacinovic (0-3, 58e).
    Les chypriotes ont sauvé l'honneur par un doublé de Zelaya (1-3, 71e et 2-3, 90e+4 sur pénalty).

    Classement : Francfort (12 pts), Lazio (9 pts), Marseille et Apollon (1 pt).

  • Dans le Groupe I, le leader Genk a longtemps été mené par le dernier, le Besiktas Istanbul.
    Les turcs ont ouvert le score par Quaresma (0-1, 16e) et ont tenu jusque des les dernières minutes et la frappe de Berge (1-1, 87e).
    Remplaçant, Vagner Love est entré à la 90e pour tenter d'arracher la victoire, en vain.

    Dans l'autre match, match nul également sur le score de 1-1 entre Malmö et Sarpsborg.
    Les norvégiens ont ouvert la marque par Mortensen (0-1, 63e), les suèdois ont égalisé dans la foulée par Antonsson (1-1, 67e).

    Classement : Genk (7 pts), Sarpsborg et Malmö (5 pts), Besiktas (4 pts).

  • Dans le Groupe K, les vainqueurs du soir ont fait un grand pas vers les 16èmes de finale.
    Le Dynamo Kiev s'est imposé face à Rennes, 3-1.
    Les ukrainiens ont marqué par Verbic (1-0, 13e), Mykolenko (2-0, 68e) et Shaparenko (3-0, 72e), l'équipe de Sabri Lamouchi est parvenue à sauver l'honneur par Siebatcheu (3-1, 89e).

    Au Kazakhstan, Astana a dû attendre les dernières minutes pour battre Jablonek, 2-1, buts de Henrique (1-0, 18e), Zainutdinov c.s.c. (1-1, 41e) et Postnikov (2-1, 88e).

    Classement : Astana et Kiev (8 pts), Rennes (3 pts), Jablonek (2 pts).

  • Les autres groupes :
      Groupe A : Bayer Leverkusen - FC Zürich : 1-0, Ludogorets Razgrad - AEK Larnaca : 0-0.
      Classement : Zürich et Bayer Leverkusen (9 pts), Ludogorets et Larnaca (2 pts).
      Groupe B : Celtic Glasgow - RB Leipzig : 2-1, Rosenborg Trondheim - RB Salzbourg : 2-5.
      Classement : Salzbourg (12 pts), Leipzig et Celtic (6 pts), Rosenborg (0 pt).
      Groupe G : Rapid Vienne - Villarreal : 0-0, Spartak Moscou - Glasgow Rangers : 4-3.
      Classement : Villarreal (6 pts), Rangers et Spartak (5 pts), Rapid (4 pts).
      Groupe J : FC Krasnodar - Standard Liège : 2-1, Akhisar Belediyespor - FC Séville : 2-3.
      Classement : Séville et Krasnodar (9 pts), Standard (6 pts), Akhisar (0 pt).
      Groupe L : BATE Borisov - Chelsea : 0-1, Vidi - PAOK Salonique : 1-0.
      Classement : Chelsea (12 pts), Vidi (6 pts), PAOK et BATE (3 pts).

  • Les résutats et classements des groupes de la Ligue Europa.

    LES EX-MONÉGASQUES EN LIGUE DES CHAMPIONS (2/2)
    (07/11/2018)






    Leurs performances lors de la 4ème journée (2ème partie)

    La Ligue des Champions se joue avec l'AS Monaco, dans le groupe A.
    Outre les joueurs de l'effectif actuel de l'AS Monaco, engagé dans la compétition, ils sont 16 joueurs a être passés sur le Rocher, figurant dans les effectifs des 31 autres clubs qualifiés.
    Retrouvons leurs résultats.

  • Dans le Groupe E, le Bayern Munich a fait un grand pas vers les 8èmes de finale en battant le dernier, l'AEK Athènes, 2-0, avec un doublé de Lewandowski (1-0, 31e sur pénalty et 2-0, 71e).
    James Rodriguez est resté sur le banc bavarois.

    Le Benfica Lisbonne ne devrait pas être présent au second tour, après son nul à domicile face à l'Ajax Amsterdam, 1-1.
    Les benfiquistes ont ouvert le score par Jonas (1-0, 29e), Tadic a égalisé une demi-heure plus tard (1-1, 61e).

    Classement : Bayern (10 points), Ajax (8 points), Benfica (4 points), AEK (0 point).

  • Dans le Groupe F, il ne manque qu'un point à Manchester City pour se qualifier après sa nouvelle démonstration, devant le Shakhtar Donetsk, 6-0.
    Les buts ont été inscrits par D. Silva (1-0, 13e), Jesus sur pénalty (2-0, 24e), Sterling (3-0, 49e), Jesus encore sur pénalty (4-0, 72e), Mahrez (5-0, 84e) et encore Jesus (6-0, 90e+2).
    Bernardo Silva a joué tout le match pour les "Citizens", son coéquipier Benjamin Mendy n'avait pas été retenu dans les 18.

    Lyon ne semble pas vouloir se qualifier.
    Après avoir été rejoints dans le temps additionnel à l'aller, les lyonnais ont remis ça au retour contre Hoffenheim.
    Pourtant l'OL avait pris le large en première période par Fékir (1-0, 19e) et Ndombélé (2-0, 28e), et jouant en supériorité numérique après le rouge pour 2 jaunes de Nuhu (51e).
    Mais en ne marquant pas un 3ème but, malgré de très nombreuses opportunités, ils ont laissé un petit espoir aux allemands qui ont réduit le score par Kramaric (2-1, 65e) puis égalisé par Kaderabek (2-2, 90e+2).

    Classement : Manchester City (9 points), Lyon (6 points), Hoffenheim (3 points), Shakhtar (2 points).

  • Dans le Groupe G, les deux leaders ont fait un grand pas vers la qualification en s'imposant à l'extérieur.
    Le CSKA Moscou a été défait par l'AS Rome, 1-2.
    Les italiens ont scoré les premiers par Manolas (0-1, 4e), les russes ont égalisé par Sigurdsson (1-1, 50e) mais ont été rapidement réduits à 10 avec le rouge de Magnusson (56e).
    Les romains en ont aussitôt profité avec le butde la victoire signé Pellegrini (1-2, 59e).
    Remplaçant, Stephan El Shaarawy est resté sur le banc des joueurs de la "Louve".

    En République Tchèque, le Viktoria Plzen a été humilié par le Real Madrid, triple tenant du titre, 0-5.
    Benzema (0-1, 21e), Casemiro (0-2, 23e), re-Benzema (0-3, 37e) et Bale (0-4, 40e) ont plié le match en première période. Kroos (0-5, 67e) a aussi trouvé la faille en seconde.

    Classement : AS Rome & Real (9 points), CSKA (4 points), Plzen (1 point).

  • Dans le Groupe H, première défaite de la Juventus Turin, et à domicile contre Manchester United, 1-2.
    Ronaldo a ouvert le score (1-0, 65e), mais les anglais ont égalisé en fin de match sur un coup-franc de Mata (1-1, 86e), avant de l'emporter contre le cours du jeu sur un csc de Bonucci (1-2, 90e).
    Anthony Martial (averti à la 90e+5) a participé à la victoire de MU, Sergio Romero est resté sur le banc.

    Première victoire dans cette compétition pour le FC Valence, qui a dominé les Young Boys Berne, 3-1, buts de Mina (1-0, 14e), Assalé (1-1, 37e), Mina toujours (2-1, 42e) et Soler (3-1, 56e).
    Titulaire pour les valencians, Geoffrey Kondogbia a été remplacé à la 87e.

    Classement : Juventus (9 points), Manchester United (7 points), Valence (5 points), Berne (1 point).

  • Les résutats et classements des groupes de la Ligue des Champions.

    LES EX-MONÉGASQUES EN LIGUE DES CHAMPIONS (1/2)
    (06/11/2018)






    Leurs performances lors de la 4ème journée (1ère partie)

    La Ligue des Champions se joue avec l'AS Monaco, dans le groupe A.
    Outre les joueurs de l'effectif actuel de l'AS Monaco, engagé dans la compétition, ils sont 16 joueurs a être passés sur le Rocher, figurant dans les effectifs des 31 autres clubs qualifiés.
    Retrouvons leurs résultats.

  • Dans le Groupe A, l'AS Monaco a encore été humilié.
    A domicile, les monégasques ont encaissé 3 buts en 12 minutes face au FC Bruges, inscrits par Vanaken (0-1, 12e et 0-2, 17e sur pénalty) et Wesley (0-3, 24e).
    L'équipe de Thierry Henry n'arrivera pas à sauver l'honneur. Pire, elle encaissera un nouveau but en fin de match par Vormer (0-4, 85e), pour ce qui est désormais la plus lourde défaite à domicile en Ligue des Champions.

    S'il éxiste encore un infime espoir de Ligue Europa, la porte des 8èmes de finale de la Ligue des Champions s'est refermée avec la victoire de l'Atletico Madrid sur le Borussia Dortmund, 2-0, buts de Niguez (1-0, 33e) et Griezmann (2-0, 80e).
    Sur le terrain qui accueillera la finale de la compétition, pas de Thomas Lemar (blessé à la cuisse) pour les espagnols, ni de Abdou Diallo (claquage à l'aine) pour les allemands.

    Classement : Dortmund & Atletico (9 points), Bruges (4 points), Monaco (1 point).

  • Dans le Groupe B, Tottenham garde ses chances pour la qualification au prochain tour, avec sa victoire difficile contre le PSV Eindhoven, 2-1, qui lui devrait subir le même sort que l'ASM.
    Sans Nicolas Isimat-Mirin (pas sur la feuille), les néerlandais ont ouvert le score sur un corner catapulté dans les filets par la tête de De Jong (0-1, 2e).
    Cet avantage, le PSV va le garder pendant 76 minutes, et l'égalisation de Kane (1-1, 78e), qui donnera la victoire sur une tête déviée par deux fois par des défenseurs du PSV (2-1, 89e).

    En Italie, l'Inter Milan a égalisé dans les dernières minutes, contre le FC Barcelone, privant les catalans de sa qualification pour le prochain tour.
    L'ancien bordelais Malcom a ouvert le score en fin de match (0-1, 83e), l'Inter a égalisé par Icardi (1-1, 87e).
    Keita Baldé était sur le banc, et y est resté.

    Classement : Barcelone (10 points), Inter (7 points), Tottenham (4 points), PSV (1 point).

  • Dans le Groupe C, surprise en Serbie avec la victoire de l'Etoile Rouge de Belgrade sur Liverpool, 2-0, avecdeux buts de Pavkov (1-0, 22e et 2-0, 29e).
    Titulaire il y a 15 jours pour la large victoire de Liverpool, Fabio Henrique Tavares «Fabinho» était cette fois sur le banc.

    Au classement, ça se resserre avec le partage des points entre Naples et le Paris Saint-Germain, 1-1.
    Le PSG a ouvert le score dans le temps additionnel de la première mi-temps par Bernat (0-1, 45e+2), Insigne a répondu sur pénalty (1-1, 63e).
    Ce match,seul Kylian Mbappé (averti à la 29e) l'a joué.
    Le PSG était sans Layvin Kurzawa (blessé), Kévin Malcuit est resté assis sur le banc napolitain.

    Classement : Liverpool & Naples (6 points), PSG (5 points), Etoile Rouge Belgrade (4 points).

  • Dans le Groupe D, le FC Porto file à la première place du groupe après sa large victoire sur le Lokomotiv Moscou, 4-1, qui fait pire que l'ASM avec 4 défaites en 4 journées.
    Les 5 buts ont été marqués par 5 buteurs différents : Herrera (1-0, 2e), Marega (2-0, 42e), Farfan (2-1, 59e), Corona (3-1, 67e) et Otavio (4-1, 90e+3).
    Une nouvelle fois Jorge Marco de Oliveira Moraes n'a pas été retenu dans les 18 portugais.

    Pour l'autre billet qualificatif, Schalke 04 a pris une option avec sa victoire sur Galatasaray Istanbul, 2-0, buts de Burgstaller (1-0, 4e) et Uth (2-0, 57e).

    Classement : Porto (10 points), Schalke (8 points), Galatasaray (4 points), Lokomotiv (0 point).

  • Les résutats et classements des groupes de la Ligue des Champions.

    LES RÉACTIONS DE MONACO - FC BRUGES (0-4)
    (06/11/2018)

    Thierry Henry
    «Le score ne reflète pas la physionomie du match. En Coupe d'Europe il faut être efficace. Et resserer les lignes derrière. On donne le premier but, le deuxième c'est un penalty, le troisième on joue le hors-jeu sur un ballon en profondeur... l'équipe se punit toute seule.
    L'équipe baisse les bras et c'est là mon véritable problème. On encaisse trois buts en douze minutes. Nous voulions nous rassurer ce soir et c'est l'effet inverse. Je retiens également que nous perdons Kamil Glik sur blessure, la liste s'allonge. On ne peut pas accabler des jeunes joueurs qui découvrent ce niveau. C'est un coup de massue mais ce sont des erreurs d'école et il faudra de toutes les manières relever la tête.»
    (Site U.E.F.A.)

    Djibril Sidibé
    «Je n'ai pas les mots, c'est une honte. On se parle beaucoup mais à l'arrivée ce sont les actes qui comptent et ce soir personne n'a été au niveau. Il faut une remise en question individuelle. C'est une période compliqué mais ce n'est pas une excuse. Nous devons être détérminés et avoir envie de remporter les duels. Autrement c'est difficile de remporter un match.» (Site U.E.F.A.)

    Ivan Leko
    «Nous étions venus pour gagner mais avec quatre buts d'écart, c'est un véritable rêve. C'est excatement pour cela que l'on aime le football. L'équipe a été récompensé de ses efforts même si je pense qu'il ne s'agit pas de notre meilleur match de la saison.
    Je n'ai jamais pensé que le match était gagné même avec trois buts d'avance. C'est exactement ce que j'ai dis à la pause à mes joueurs. Nous ne faisons pas de calculs, particulièrement dans ce groupe aussi relevé et nous allons simplement tenter de poursuivre sur cette lancée. Compter quatre points est déjà un grand succès pour nous.»
    (Site U.E.F.A.)

    Wesley Moraes
    «Ce fut une grande performance de la part de tous les joueurs et je suis ravi d'avoir pu inscrire un but ce soir. Je veux continuer de marquer en Ligue des Champions. Je me suis entrainé toute la semaine à rentrer sur mon pied intérieur et frapper et aujourd'hui cela a payer. C'est un rêve de s'imposer à Monaco et une grande soirée pour moi.» (Site U.E.F.A.)

    Hans Vanaken
    «Ce n'était pas notre meilleur des quatre matches et pourtant nous nous imposons 4-0 à Monaco, alors nous sommes pleinement satisfaits. Nous avons eu de la réussite et nous avons pu nous reposer sur un gardien solide. Il est important d'être efficace à ce niveau et c'est ce que nous avons su faire.» (Site U.E.F.A.)

    Thierry Henry
    «Je pense que le score ne reflète pas vraiment la physionomie du match. Quand tu as les occasions, il faut les mettre au fond. Sur les trois premiers buts, on se punit nous-mêmes. L'entame était bonne, rien à voir avec Reims. Mais mon inquiétude c'est qu'à chaque fois qu'il y a quelque chose qui ne va pas dans notre sens, on baisse les bras. C'est là le problème pour moi. Ça a été un gros coup de massue, on prend trois buts en 12 minutes. On n'est pas très bien, on a essayé de se rassurer. Cette défaite va nous aider à nous concentrer, le vrai truc, c'est d'essayer de prendre des points (en Ligue 1). Peut-être que ça a mis plus de doute, il y a Paris qui arrive. On a perdu Kamil Glik. Je crois qu'il y a douze blessés. La vérité, en Coupe d'Europe, c'est quand tu ne punis pas, on te punit.

    Pensiez-vous que ce serait si compliqué de reprendre cette équipe ?
    Oui et non. Tu essaies toujours d'avoir un impact, tout de suite en arrivant. Il y a énormément de blessés. Les jeunes nous tirent vers le haut, nous font jouer. Deux semaines, ce n'est pas énorme pour changer un groupe. On va essayer de positiver.

    Quelle est selon vous la solution pour remettre tout ça à l'endroit ?
    J'espère qu'on va la trouver. Ce soir, c'est un match de Ligue des champions, on ne parle pas de maintien. Dans le pire des cas tu sors de la compétition. Il faut essayer de trouver quelque chose. On cherchait à se rassurer, on ne s'est pas du tout rassuré. Il faut trouver une solution avec un joueur en moins.

    Est-ce que vous vous dites que ça va tourner ?
    Je me dis en ce moment que c'est très possible. Il va falloir trouver une solution pour essayer d'arrêter Paris. Il faut essayer de continuer d'aller de l'avant. On n'a pas marqué quand il fallait marquer, et tu te fais punir, tout simplement. Au moins ce soir, on s'est créé des occasions.

    Pensez à faire appel à une aide extérieure, un préparateur mental si ce n'est pas encore le cas ?
    Il y a déjà du monde en place. On a essayé de tout faire pour retrouver de la sérénité. Tant que tu ne te rassures pas au niveau du match, ça continue à être difficile. Des gens sont en place pour aider. Les joueurs doivent, d'eux-mêmes, essayer de revenir à un certain niveau.»
    (lequipe.fr)

    LIGUE DES CHAMPIONS 4ÈME JOURNÉE, MONACO - FC BRUGES : 0-4
    (06/11/2018)


    Monaco terrassé par le réalisme belge

    L'AS Monaco a encore perdu.
    Par rapport à Reims, il y a eu du mieux, avec un bon début de match et des occasions, mais si l'ASM a buté sur Horvath (6e, 7e), les frappes du "Club Brugge" ont fait mouche (12e, 17e et 24e).
    Avec trois buts de retard et le moral plus bas que les chaussettes, Monaco ne pouvait plus revenir, Bruges a géré en défendant pour contrer.
    En seconde période, Thierry Henry remplace ses cadres par des jeunes de 17 ans (Gobé Gouano et Han-Noah Massengo), mais perd Kamil Glik sur blessure, qui vient completer le onze de l'infirmerie. Quand rien ne va...

    Pour ce match, les deux entraîneurs devaient faire des choix pour la feuille de match.
    A Monaco, Benoît Badiashile est en tribune. Retour d'une défense à 4 avec Barreca, Jemerson, Glik et Sidibé.
    Au milieu, Aït Bennasser et les deux belges Chadli et Tielemans. Devant le trio Diop, Sylla, Falcao.

    Pour Bruges, 3 joueurs devaient être retirés. Le jeune gardien Gabriel a joué avec les U19, les deux autres en tribune sont Amrabat et Schrijvers, qui revient de blessure.

    Monaco démarre bien le match, prenant le ballon, jouant vers l'avant. Mais il y a toujours ce petit quelque chose en défaveur de l'ASM.
    - Barreca est lancé côté gauche, mais centre sur le gardien en cherchant Sylla au second poteau. Falcao s'était arrêté et avait réculer pour se défaire du marquage en retrait (2e).
    - Centre de Antonio Barreca pour la tête de Falcao au-dessus de Denswil au second poteau. Son ballon est piqué, mais passe de peu à côté (6e).
    - Tielemans côté droit trouve parfaitement Sofiane Diop à l'entrée de la surface, plein axe, qui contrôle et se retrouve face à Horvath, qui stoppe en deux temps sa frappe sèche au premier poteau (7e).

    Monaco domine, a des occasions, mais quand ça veut pas...
    Première action belge, avec Rits qui déborde côté droit, poursuivi par Jemerson pas loin du poteau de corner. Son centre arrive aux 6m où Wesley, cerné par 3 monégasques, laisse passer derrière lui pour Vanaken, seul face au but vide (0-1, 12e).
    Le FC Bruges est proche du 2-0 sur un long ballon dans la profondeur pour Vanaken. Glik tente de lui couper la route, en vain. L'attaquant croise sa frappe à ras de terre à l'entrée de la surface côté droit, Benaglio capte en deux temps, après s'être détendu (14e).
    Nouveau débordement côté droit de Rits, qui centre en retrait pour Vanaken qui reprend des 20m. Barreca saute devant lui pour le gêner, se tourne et offre son flanc en levant un bras. Le ballon vient le toucher, l'arbitre portugais montre le point de pénalty et avertit l'italien (15e).
    Vanaken se charge de le transformer en frappant à ras de terre en plein milieu. Benaglio s'est détendu de tout son long sur sa droite (0-2, 17e).

    Monaco n'y est plus. Il faut dire que les balles arrêtées de Chadli sont déprimantes. Il a un bon ballon côté droit, mais il n'arrive par à lever le ballon qui n'arrive pas à atteindre le premier poteau... (19e).
    Quelques instants plus tard, il a une nouvelle opportunité de montrer son "talent". Des 35m plein axe, il cherche le second poteau où le ballon est repoussé dans l'axe, sur Moussa Sylla qui reprend de volée. Horvath repousse, Falcao le récupère mais est dos au but et donne pour Tielemans lancé, qui rentre dans la surface et frappe fort à ras de terre dans un angle fermé. Horvath repousse et capte (22e).
    Long ballon dans le dos de la défense pour Wesley côté gauche, face à Glik et Jemerson qui le laissent s'approcher. Il revient dans l'axe, crochète le polonais à l'angle des 16m et frappe fort. Le cuir troue encore Benaglio et file dans le petit-filet opposé (0-3, 24e).

    3-0 pour Bruges, le match est plié. Monaco est K.O. sur place, n'arrive plus à rien. Les intentions sont parfois bonnes, mais les passes mal ajustées. Il manque ce petit brin de réussite qui a encore choisi le camp adverse.
    - Chadli ne désespère pas sur ses coups-francs. Il est bien le seul. Son tir de 30m plein axe passe le mur mais trouve Horvath plein axe qui capte (32e).
    - Remise de Sylla en retrait pour Falcao des 25m. C'est enroulé et ça s'envole (40e).
    - Servi par Sidibé, Sylla est dans la surface côté droit et centre pour le second poteau où il ne trouve personne (41e).
    - Centre lobé de Diop côté droit pour le second poteau où Chadli tarde à arriver. La défense peut dégager (45e+2).
    - Falcao trouve Diop dans la profondeur et à l'entrée de la surface côté droit. Son tir puissant est contré par le tacle de Mechele. Corner... tiré par Chadli... (45e+2).

    A la reprise, pas de changement depuis celui de la 6ème et la blessure du belge Diatta, remplacé par Cools.
    Bruges gère facilement, Monaco tente mais la tête et les jambes n'y sont pas.
    - Tir des 20m de Diop dans l'axe. Hors-cadre (49e). Il se procure de bonnes situations, mais pèche dans le dernier geste.
    - Côté droit, une-deux Sidibé - Sylla. Le centre-tir du défenseur cherche Falcao au second poteau, mais c'est trop profond et ça passe pas loin du montant opposé (51e).
    - Centre de la droite de Mata pour le second poteau, où Glik prolonge de la tête (54e).
    - Nakamba part côté droit, revient dans l'axe et frappe des 25m. C'est fort à ras de terre et capté par Benaglio qui s'est détendu (56e).
    - Volée d'Aït Bennasser des 25m sur un ballon repoussé. Le portier belge capte après rebond (57e).
    - Centre de Sylla de la droite pour les 6m au premier poteau où Radamel Falcao tente une "Madjer", une talonnade derrière le pied d'appui. Son défenseur Poulain ralentit le ballon des jambes, Horvath ramasse (58e).

    Monaco n'a pu revenir dans la partie dans ce premier quart d'heure, Thierry Henry abandonne cette compétition mal partie. Il sort Radamel Falcao, rare attaquant apte et qui revient de blessure, pour faire entrer un novice de 17 ans, Gobé Gouano (61e).
    Puis c'est Han-Noah Massengo (17 ans) qui vient remplacer Youssef Aït Bennasser, seul milieu défensif de métier qui n'est pas encore blessé ou suspendu pour Paris dimanche (68e).

    Les jeunes asémistes ne tardent pas à se montrer :
    - Gouano est à la réception d'un centre de Barreca, mais ne cadre pas sa tête (67e).
    - Corner joué en retrait, avec un centre pour le second poteau où se trouve Gouano, devancé par Poulain qui met en corner d'une tête plongeante (71e).
    Dans ses remplacements, Henry a oublié de mettre au repos un défenseur... Sur une passe, Kamil Glik s'écroule. Sa cuisse droite a laché, il doit céder sa place à Touré (76e) et file retrouver ses nombreux camarades à l'infirmerie.

    Monaco a une autre petite occasion avec une frappe de Tielemans des 25m. Elle était masquée par une forêt de jambes, maias Horvath capte (80e).

    Bruges ne fait rien à part profiter des erreurs de Monaco.
    Renvoi aux 6m de Horvath qui envoit un long ballon dans le camp monégasque, dévié par le crâne de Raveh en direction de Vormer. Le ballon et le belge passe au milieu de Tielemans, Touré et Jemerson pour aller battre Benaglio d'une frappe croisée à ras de terre (0-4, 85e).

    Monaco est puni une nouvelle fois par le FC Bruges, qui s'est vengé de la lourde défaite subie il y a 30 ans (6-1), et va terminer, encore, dernier de sa poule. Comme la saison passée.
    Dans 3 semaines, l'ASM sera officiellement éliminée de toute compétition européenne, indigne d'y jouer.
    S'il y a 2 ans, Monaco battait tous les records (positifs) du club avec nombre de buts marqués, nombres de victoires consécutives, ... depuis c'est l'inverse.
    Ce 0-4 est la plus lourde défaite à domicile de l'ASM en coupe d'Europe, c'est le 12ème match de Ligue des Champions consécutif sans victoire (depuis le quart retour contre Dortmund en 2016-17), la 6ème défaite à domicile consécutive dans cette même compétition, et c'est un 15ème match consécutif sans victoire cette saison...
    Et c'est le PSG qui pointe son nez dimanche... Pour faire mieux que le Monaco - Bordeaux (0-6) de 2007, plus large défaite au Louis-II ?

    La saison européenne 2018-19 de l'AS Monaco

    Retrouvez la feuille de match Monaco - FC Bruges

    YOUTH LEAGUE 4ÈME JOURNÉE, MONACO - FC BRUGES : 3-1
    (06/11/2018)
    Les jeunes monégasques confortent leur première place.

    Les jeunes monégasques sont en Youth League, la Ligue des Champions des U19, réservés aux équipes participants à la phase de poules de la LDC (les groupes sont les mêmes), et aux champions des différents pays (qui passent par des tours à élimination directe).

    Vainqueurs dans la difficulté à l'aller (3-2, but victorieux dans le temps additionnel), les monégasques ont eu plus de facilité à l'emporter.
    Joué sur du synthétique à Beausoleil et pas à Cannes en raison de l'état du terrain avec les pluies, sans Badiashile, Massengo et Gouano appelés avec les pros, la match a tourné en faveur de l'ASM sur un csc de Fuakala (1-0, 27e).
    Après ce but, Mehdi Zerkane (2-0, 34e) sur un centre d'Abanda Mfomo, et Wilson Isidor de la tête sur un ballon de Zerkane (3-0, 41e) ont donné un écart insurmontable pour les belges.
    En seconde période, Monaco se procure de nouvelles occasions, sans les concrétiser.
    Le réalisme est brugeois, avec un but de Ngonge (3-1, 77e) sur leur seul tir cadré du match jusqu'à un autre dans le temps additionnel, stoppé par Hénin.

    L'équipe monégasque : Hénin, Silva (Cap), Panzo, Popovic, Biancone, Antognelli, Millot, Thuram, Abanda Mfomo puis Colina (83e), Zerkane puis Utkus (56e), Isidor.

    Dans l'autre match du groupe, l'Atlético de Madrid a écrasé le Borussia Dortmund, 4-0.
    Au classement : 1er Monaco 9 pts, 2e Atletico Madrid 9 pts, 3e Bruges 4 pts et 4e Dortmund 1 pt.


    PRÉSENTATION MONACO - FC BRUGES (LDC-J4)
    (05/11/2018)


    Pour le compte de la 4ème journée de la phase de poules de la Ligue des Champions, l'AS Monaco reçoit le FC Bruges.

    Les deux équipes sont dernières avec deux défaites en autant de match, et vont donc devoir se départager pour obtenir le billet qualificatif pour la Ligue Europa au printemps prochain.

    Après 14 matches sans victoire, il serait bienvenu pour les monégasques de l'emporter pour ne pas sombrer un peu plus avant de recevoir le PSG.
    A domicile contre des clubs belges, l'AS Monaco a remporté 2 de ses 3 confrontations.
    La première était déjà contre le FC Bruges, avec une large victoire à la clé (6-1) en 8ème de finale retour de la Coupe des Clubs Champions en 1988-89.
    La seconde était aussi un carton, infligé à Lierse (5-1) pour le 3ème match de poule de la Ligue des Champions 1997-98.
    Plus récemment, le souvenir est moins bon avec une défaite face à Anderlecht (0-2) pour le 5ème match de poule de la Ligue Europa 2015-16.

    Si les joueurs de Monaco ne vont pas bien en ce moment, ils peuvent toujours se mettre à l'esprit que le FC Bruges perd très souvent en France.
    En 9 déplacements, il ne s'est imposé qu'une fois, fait une autre fois match nul et perdu à 7 reprises, dont celle à Monaco en 1988-89.
  • Victoire à Châteauroux, alors en 2ème division, (1-2) en 64ème de finale retour de la Coupe de l'U.E.F.A. 2004-05.
  • Nul à Toulouse (2-2) pour le 2ème match de poule de la Ligue Europa 2009-10.
  • Défaites à :
    - Lyon (4-3) en 32ème de finale aller de la Coupe de l'U.E.F.A. 1975-76,
    - Marseille (3-0) pour le 2ème match de poule de la Ligue des Champions 1992-93,
    - Lyon encore (1-0) en 8ème de aller retour de la Coupe U.E.F.A. 1998-99,
    - Lyon toujours (3-0) en 16ème de finale retour de la Coupe de l'U.E.F.A. 2001-02,
    - Bordeaux (3-1) en 8ème de finale aller de la Coupe U.E.F.A. 2003-04,
    - Bordeaux encore (4-0) pour le 1er match de poule de la Ligue Europa 2012-13.

  • Depuis le match aller, le FC Bruges a joué 3 matches de championnat pour deux nuls à l'extérieur à Saint-Trond (2-2) et chez le leader Genk (1-1) et une victoire face à Ostende (4-0).
    L'AS Monaco a elle continué son extrême médiocrité avec un nul contre Dijon (2-2) et une défaite sans saveur à Reims (0-1).

    Thierry Henry espère que son équipe va enfin réagir, mais a toujours plus de blessés...
    Sy, Pierre-Gabriel, Pelé, Geubbels (ne sont pas qualifiés), Lopes, Pellegri, Subasic, N'Doram, Jovetic, Aholou, Traoré, Raggi et Golovin.
    Il a convoqué 19 joueurs dont plusieurs membres de la Youth League : Benoît Badiashile, Han-Noah Massengo et Gobé Gouano.

    «Cela arrivera normalement, tout ne se fait pas en deux semaines. Des choses ont été faites ces derniers temps, et cela a pu fonctionner notamment à Bruges. La défaite à Reims est difficile à accepter car nous n’avons rien montré. Ce n’est pas évident parce qu’il y avait un peu de mieux avant ce match contre Reims.
    On travaille sur pas mal de choses en essayant de changer en fonction des joueurs qui reviennent de blessure, on essaye de trouver la bonne formule. Ce match de Ligue des Champions est une bonne chose car il permet de ne pas gamberger. Il peut nous faire entrer dans une bonne dynamique s’il y a une victoire.
    Une victoire est très importante pour retrouver la confiance. Cela permet de travailler différemment, quand tu sors d’une victoire, tu es plus confiant.»
    (Site officiel ASM)

    Seul joueur revenant de blessure, Djibril Sidibé devrait débuter contre Bruges.
    «Je suis à la disposition du groupe et prêt pour jouer cette rencontre. L’objectif c’est de disputer un grand match de Ligue des Champions pour engranger de la confiance. On traverse une période difficile mais demain on joue une compétition qui fait rêver chaque gamin. On a la chance de jouer ce match retour à la maison, on devra montrer beaucoup de détermination pour l’emporter.
    Mentalement les joueurs sont affectés, moi le premier mais chacun doit se remettre en question. On doit travailler et renverser la situation avec de la rigueur. Sur les derniers matches il y a eu pas mal de bonnes choses même si au niveau comptable c’est difficile. On n’a pas perdu notre football du jour au lendemain, j’espère que cela va basculer dès demain.»
    (Site officiel ASM).

    Côté belge, Ivan Leko veut faire mieux que le nul à l'aller, où son équipe a eu les opportunités de l'emporter.
    «On enchaîne beaucoup de matches. Même si on a quelques absents, j’ai confiance en eux pour ce match contre l’AS Monaco. Il ne nous reste plus que trois matches dans cette compétition, on doit jouer pour gagner comme d’habitude.
    J’ai confiance en mon équipe, je sais que nous pouvons faire un résultat contre l’AS Monaco.»
    (Site officiel ASM)

    Ce que confirme son buteur Wesley, qui avait égalisé il y a 2 semaines.
    «Pour battre l’AS Monaco ce mardi il faudra surtout faire un peu plus qu’au match aller (1-1). Même si nous serons à l’extérieur, il faudra tout donner pour tenter de se qualifier pour la Ligue Europa.» (Site officiel ASM)

    Ivan Leko a déplore quatre absences. En plus de Groeneveld et Vossen absents à l'aller, Baiye et Bonaventure manquent aussi à l'appel, mais il a récupéré Schrijvers dans son groupe de 21 joueurs.

    Retrouvez tous les adversaires européens de l'AS Monaco.

    Voici les groupes retenus

    Pour Monaco : L. Badiashile, Benaglio, B. Badiashile, Barreca, Glik, Henrichs, Jemerson, Sidibé, Touré, Aït Bennasser, Chadli, Grandsir, Massengo, Mboula, Tielemans, Diop, Falcao, Gouano, Sylla.

    Pour FC Bruges : Gabriel, Horvath, Letica, Denswil, Decarli, Mata, Mechele, Mitrovic, Poulain, Amrabat, Cools, Nakamba, Rits, Vanaken, Vormer, Diatta, Kaveh, Openda, Schrijvers, Vlietinck, Wesley.

    Pour plus d'info sur la présentation des équipes, cliquez ici...

    LIGUE 1, 12ÈME JOURNÉE : LES DERNIERS RÉSULTATS
    (04/11/2018)
    La fin des résultats de la 12ème journée de Ligue 1

    Les trois derniers matches de la journée se déroulaient ce dimanche.

     5-0 

    A 15h, il a fallu une mi-temps pour départager Nantes (13e) et Guingamp (20e), et un pénalty qui peut être jugé sévère selon le parti pris, transformé par Sala en fin de période (1-0, 43e).
    En seconde, les "Canarois" ont pris le large et donné une fessée à l'EAG, avec les buts de Rongier (2-0, 63e), Touré (3-0, 70e), Girotto (4-0, 78e) et Sala encore (5-0, 84e).
    Titulaire, Gabriel Boschilia a été remplacé à la 78e, après le 4ème but.
    Dans les buts guingampais, pas de Marc-Aurèle Caillard (resté sur le banc) malgré sa bonne performance en Coupe de la Ligue, avec les 3 premiers tirs-au-but arrêtés.

     4-3 

    A 17h, Saint-Etienne (6e) et Angers (12e) se sont rendus coup pour coup, dans un match riche en buts.
    Les angevins ont ouvert le score par Pavlovic (0-1, 24e), mais l'avantage a été de courte durée car Diony a égalisé (1-1, 26e).
    Debuchy a donné l'avantage à l'ASSE dans le temps additionnel (45e+1), mais il restait assez de temps pour que le SCO réponde par Tait (2-2, 45e+4).
    En seconde période, Bahoken redmet les visiteurs devant au tableau d'affichage (2-3, 71e), là encore pour 2 minutes car Manceau marque contre-son-camp sur un centre tendu de Cabella (3-3, 73e).
    Dans les dernières minutes du match, un tir dévié d'Hamouma fait mouche (4-3, 89e), mais cette fois Angers ne répondra pas.
    Stéphane Ruffier a eu beaucoupe de travail dans ses buts, Thomas Mangani n'avait pas fait le déplacement dans le Forez.

     3-0 

    A 21h, Montpellier (3e) a confirmé sa bonne passe actuelle en s'emparant de la 2ème place au classement avec sa victoire contre Marseille (5e), obtenue en seconde période avec un doublé de Laborde (1-0, 51e et 2-0, 62e) et un but de Lasne (3-0, 70e).
    L'héraultais Souleymane Camara a suivi le match depuis le banc.
    Titulaire, Valère Germain a été remplacé à la 68e, Lucas Ocampos était entré peu avant en jeu (59e), Aymen Abdennour était encore écarté.

    Au classement des buteurs, Kylian Mbappé (Paris S.G.) est seul en tête avec 11 buts.
    Il devance :
    - Sala (Nantes) avec 10 buts,
    - Neymar (Paris S.G.) avec 9 buts,
    - Pépé (Lille) avec 8 buts,
    - Bamba (Lille), Kamano (Bordeaux), Mothiba (Lille puis Strasbourg) et Thauvin (Marseille) avec 7 buts,
    - Laborde (Montpellier) avec 6 buts,
    - 3 joueurs à 5 buts,
    - 7 joueurs à 4 buts dont Radamel Falcao (Monaco),
    - 19 joueurs à 3 buts dont Youri Tielemans (AS Monaco), Boschilia (Nantes) et Germain (Marseille),
    - 30 joueurs à 2 buts,
    - 84 joueurs à 1 but, dont les monégasques Kamil Glik, Benjamin Henrichs, Stevan Jovetic, Rony Lopes & Pietro Pellegri ainsi que Mangani (Angers), Ocampos (Marseille) et Saint-Maximin (Nice).
    - 8 joueurs ont marqué contre-leurs-camps.

    Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

    LES RÉACTIONS DE REIMS - MONACO (1-0)
    (03/11/2018)

    Thierry Henry
    «Cette défaite est plus inquiétante que les précédentes car on n'a pas su créer de jeu et on ne s'est pas procuré d'occasion. Reims a pratiquement gagné tous ses duels et a joué comme il fallait le faire à la maison. De notre côté, l'envie n'y était pas. On a la chance de se retrouver à onze contre dix alors qu'on n'est pas dans le match et on se punit tout seul avec ce deuxième jaune (pour Pelé, à la 71e).
    C'est une situation difficile mais il reste encore beaucoup de points à prendre. Après, si un écart se creuse avec les équipes au-dessus de nous, ça va commencer à être plus compliqué. Le plus important, c'est de retrouver cette confiance car les mecs ne sont pas libérés. Avec les blessés qu'on a, il faut trouver l'amalgame et le meilleur schéma tactique. Moi aussi, j'apprends, ça ne fait que quinze jours que je suis là.»
    (lequipe.fr & AFP)

    David Guion
    «Je souhaitais un copié-collé de ce qu'on avait fait à Rennes (victoire 2-0), dans les comportements, les attitudes et le contenu. On a affiché les mêmes qualités et je suis très fier de mes joueurs. On a fait une première mi-temps d'un très bon niveau tactique avec beaucoup de caractère, en allant jouer chez l'adversaire et en le contrariant à la relance. On a été logiquement récompensé avec ce beau but de Mathieu Cafaro.
    Ensuite, on a été vite réduit à dix (carton rouge pour Alaixys Romao à la 50e) et on a vu un autre visage du Stade de Reims, avec beaucoup de solidarité et de discipline collective. Ça fait partie de nos caractéristiques et de nos valeurs. Je suis très fier de mes joueurs qui ont su maîtriser leurs émotions et qui ont montré beaucoup de persévérance, d'abnégation et de patience pour s'imposer. .»
    (lequipe.fr & AFP)

    Radamel Falcao
    «Il faut continuer à y croire et à travailler pour retourner la situation. Il faudra jouer à fond mardi car c'est un match important pour nous (contre Bruges en Ligue des champions).
    Bien sûr on est très inquiets, c'est une situation très compliquée car on n'a pas réussi à gagner. Il faudra tout donner pour retrouver la victoire rapidement. Reims a marqué en premier et après ils ont très bien défendu, c'est le point fort de cette équipe. Ils n'ont pas laissé d'espace et c'était difficile pour nous. Tous les joueurs doivent rester ensemble, c'est l'unique chemin pour sortir de cette situation.»
    (lequipe.fr & AFP)

    Marvin Martin
    «On a vu nos ressources mentales et notre solidarité, notamment quand on s'est retrouvés à dix. On savait qu'ils allaient pousser et on n'a rien lâché jusqu'à la fin, c'est ce qui fait notre force cette saison. On a essayé de rester le plus calme possible et ça a marché. Les deux victoires contre Rennes dimanche et aujourd'hui font du bien pour la confiance et le moral car on est récompensés de nos efforts. Il faut surtout continuer à travailler et rester modeste.» (lequipe.fr & AFP)

    Mathieu Cafaro
    «On a confirmé notre victoire de Rennes et on a encore montré nos valeurs, l'abnégation, la solidarité. Quand on joue avec nos valeurs, on sait qu'on peut être redoutables. On est très solides défensivement depuis le début de saison donc on s'est appuyés là-dessus. Le but nous a fait du bien et après, on a fermé la baraque !» (lequipe.fr & AFP)

    LIGUE 1, 12ÈME JOURNÉE : LES RÉSULTATS
    (03/11/2018)
    Les résultats de la 12ème journée de Ligue 1

    Retrouvez les premiers résultats de cette journée de Ligue 1 et les performances des anciens monégasques qui composent les effectifs des autres clubs.

     2-1 

    Vendredi à 20h45, match au sommet entre le Paris S.G. (1er) et Lille (2e) a tourné en faveur des parisiens, toujours sans adversité dans cette L1.
    Cela permet au PSG de battre les records européens du meilleur début de saison avec 12 victoires en 12 matches, 1 de mieux que Tottenham de 1961.
    Cette énième victoire est venue grâce au duos Mbappé (1-0, 70e) et Neymar (2-0, 84e), buteur et passeur.
    Les lillois ont sauvé l'honneur sur un pénalty transformé par Pépé (2-1, 90e+3).
    Pour le PSG, toujours pas de Layvin Kurzawa, en convalescence pour son dos. Kylian Mbappé a joué toute la partie.
    Côté LOSC, Farès Bahlouli a été encore écarté, Kouadio Yves Dabila est resté sur le banc.

     1-1 

    Samedi à 17h, Lyon (4e) et Bordeaux (8e) se sont quittés sur un nul.
    Aouar (1-0, 45e) a ouvert le score pour les rhôdaniens, Cornelius a égalisé en milieu de seconde période (1-1, 73e).
    Titulaire chez les girondins, Jaroslav Plasil a joué toute la rencontre.

     1-1 

    Samedi à 20h, Strasbourg (7e) et Toulouse (11e) se sont aussi neutralisés.
    Mothiba (1-0, 51e) et Gradel (1-1, 72e) ont marqué en seconde période.
    Le toulousain Corentin Jean est entré pour les dernières secondes de la partie, à la 89e.

     1-0 

    Reims (9e) a profité de l'apathie de l'AS Monaco (19e) pour s'imposer grâce à un but de Cafaro (1-0, 24e).
    Le match s'est terminé à 10 contre 10 avec les expulsions de Romao (49e) et Judilson Pelé (71e).
    Les champenois Johann Carrasso et Tristan Dingomé ont assisté à la rencontre depuis lebanc des remplaçants.

     1-0 

    Nice (10e) s'éloigne de la zone rouge après sa victoire sur le barragiste Amiens (18e) grâce à un csc de Gouano (1-0, 39e).
    Titulaire, Allan Saint-Maximin a été remplacé à la 61e.

     1-2 

    Caen (15e) continue de descendre au classement, avec sa défaite à domicile face à Rennes (14e).
    Les hommes de Sabri Lamouchi ont ouvert le score par Hunou (0-1, 60e) et pris le large avec Sarr (0-2, 69e).
    Les malherbistes ont sauvé l'honneur en toute fin de partie par Crivelli (1-2, 90e).

     0-4 

    La mauvaise série de Dijon (17e) continue, avec une lourde défaite à domicile contre Nîmes (16e).
    Sans Martin Sourzac (3ème gardien), les "Crocos" se sont imposés grâce aux buts de Bouanga (0-1, 5e), Savanier (0-2, 30e), encore Bouanga (0-3, 65e) et Briançon (0-4, 87e).

    Demain dimanche, les trois derniers matches de la journée :
    - A 15h, Nantes (13e) reçoit Guingamp (20e).
    - A 17h, Saint-Etienne (6e) affronte Angers (12e).
    - A 21h, Montpellier (3e) accueille Marseille (5e).

    Au classement des buteurs, Kylian Mbappé (Paris S.G.) est seul en tête avec 11 buts.
    Il devance :
    - Neymar (Paris S.G.) avec 9 buts,
    - Pépé (Lille), Sala (Nantes) avec 8 buts,
    - Bamba (Lille), Kamano (Bordeaux), Mothiba (Lille puis Strasbourg) et Thauvin (Marseille) avec 7 buts,
    - Cavani (Paris S.G.), Delort (Montpellier) et Khazri (Saint-Etienne) avec 5 buts,
    - 8 joueurs à 4 buts dont Radamel Falcao (Monaco),
    - 17 joueurs à 3 buts dont Youri Tielemans (AS Monaco), Boschilia (Nantes) et Germain (Marseille),
    - 31 joueurs à 2 buts,
    - 78 joueurs à 1 but, dont les monégasques Kamil Glik, Benjamin Henrichs, Stevan Jovetic, Rony Lopes & Pietro Pellegri ainsi que Mangani (Angers), Ocampos (Marseille) et Saint-Maximin (Nice).
    - 7 joueurs ont marqué contre-leurs-camps.

    Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

    CHAMPIONNAT 12ÈME JOURNÉE, REIMS - MONACO : 1-0
    (03/11/2018)

    Monaco bien à sa place en fond de classement

    Après ce 14ème match sans victoire de l'AS Monaco, et une nouvelle défaite méritée à Reims (1-0, but de Cafaro à la 24e), Thierry Henry va avoir bien du mal à trouver des satisfactions.

    Ses joueurs ont encore joué à l'envers, sans mouvement, sans rage, sans détermination, même en supériorité numérique.
    S'ils ont eu le ballon, ils ont joué latéralement ou en arrière, ne se créant qu'un seule occasion digne de ce nom.

    Pour cette purge, Thierry Henry a mis Seydou Sy (désormais 4ème gardien) et Ronaël Pierre-Gabriel en tribune. Il titularise Touré dans l'axe gauche de la défense, continue de faire confiance à Tielemans aux côtés d'Aït Bennasser. Chadli joue à gauche, Henrichs à droite, Golovin et Diop devront servir Sylla en attaque. Falcao, qui revient de blessure, est sur le banc avec Jonathan Panzo.

    Pendant le premier quart d'heure, il ne se passe rien. Monaco a le ballon mais ne joue pas vers l'avant, Reims presse haut pour gêner les monégasques et récupérer des ballons haut.
    Sur l'un d'eux, Cafaro est lancé côté gauche et centre pour Chavarria aux 6m, qui dévie devant Touré. Benaglio capte (14e).

    Reims s'est rendu compte que l'ASM est encore à côté de ses pompes, cherche à porter rapidement le danger et y arrive facilement.
    - Long coup-franc mis dans le paquet aux 6m, repoussé sur Romao. Contrôle et frappe de demi-volée hors du cadre (17e).
    - Débordement de Konan côté gauche, qui centre pour Chavarria dos au but aux 6m au premier poteau, qui met en retrait pour Oudin. Son tir passe au-dessus (19e).
    - Premier mouvement collectif monégasque qui se termine par un centre d'Henrichs. Dans l'axe, le pauvre Sylla est bien trop seul, et en retard pour reprendre (20e).
    - Passe parfaite de Chavarria dans le dos de la défense pour Cafaro côté gauche, parti à la limite du hors-jeu. Il rentre dans la surface, ouvre son pied droit, enroule sa frappe qui termine dans le petit-filet opposé (1-0, 24e).
    Après vidéo, le but est un instant refusé pour hors-jeu, avant d'être justement accordé, Jemerson couvrant pour 10 cm.

    Monaco est mené face à des rémois qui n'en espèraient pas tant, mais ne réagit pas.
    - Tir des 30m d'Oudin sur un ballon rendu par les monégasques. C'est écrasé et à côté (34e).
    - Action Henrichs - Diop côté droit qui se termine par un centre de l'allemand, coupé au premier poteau par Moussa Sylla, qui tacle devant son garde du corps et le gardien. Au ras du montant (37e).
    - Passe d'Aït Bennasser pour Sylla à l'entrée de la surface, qui laisse passer pour Chadli derrière lui, qui n'est pas parti. Il est devancé par la sortie rapide de Mendy (43e).

    Au retour des vestiaires, Thierry Henry effectue deux remplacements. La diva Tielemans est remplacée par Judilson Pelé, le novice Sylla cède sa place à l'expérimenté Radamel Falcao (46e).
    Le coach monégasque aurait aussi pu remplacer d'autres joueurs, comme Chadli, inutile frappeur de balles arrêtées.

    Vitesse n'est toujours pas un mot connu par l'ASM, qui se fait surprendre sur l'engagement. Après 15 secondes, Konan déborde côté gauche et centre au premier poteau pour Chavarria qui prend encore le dessus sur la défense, mais ne cadre pas (46e).

    Peu après, le match prend une autre tournure. Romao a le ballon et veut dégager, il est pressé par Aït Bennasser qui touche le cuir avant de se faire shooter dans les tibias. L'arbitre expulse le champenois. Sévère car non volontaire, mais le tibia du marocain est bien marqué (49e).
    A 11 contre 10, Monaco prend la possession du ballon et fait tourner. Sans vitesse, sans mouvement, Reims repousse tranquillement les rares assauts et gagne du temps pour conserver cet avantage et casser le peu de rythme.
    Fontaine rentre pour Martin (55e) pour renforcer le milieu de terrain, Grandsir pour Diop (61e) mais il ne se passe toujours rien.
    Aït Bennasser tente sa chance de loin (25m), mais son ballon passe au-dessus de la lucarne gauche du but de Reims (66e), avant qu'Oudin ne soit remplacé par Dia (66e).

    L'arbitre du match, Mr Ben el Hadj, compense le rouge de Romao par un rouge pour Pelé (71e). Si son deuxième avertissement est logique, le premier a été donné pour une faute imaginaire (58e).
    A 11 contre 10, le jeu monégasque était stérile, il le sera tout autant à 10 contre 10.

    L'unique rayon de soleil a été sur un centre rentrant de Grandsir de la gauche, qu'Abdelhamid laisse passer en se baissant. Derrière lui aux 6m, Falcao se jette et dévie légèrement le cuir, insuffisant pour surprendre Mendy, qui arrête en deux temps d'un réflexe (76e).

    En fin de match sur un contre, Reims est proche du break. Doumbia (entré à la 85e pour Cafaro) déborde côté droit et lance Dia qui rentre dans la surface poursuivi par Jemerson à la limite de la faute. En déséquilibre, il rate son petit ballon croisé qu'il touche du bout de la chaussure. Benaglio capte (90e).

    Nouvelle contre-performance de l'AS Monaco qui reste avec ses 7 points au compteur en 12 journées, bien loin des 36 du PSG, prochain adversaire en L1, dimanche prochain au Louis-II où une boucherie est annoncée, sans Raggi, Tielemans et Pelé suspendus.
    D'ici là en continuant à jouer de cette manière, l'ASM devrait avoir perdu, mardi soir, tout espoir en Ligue des Champions aux dépens du FC Bruges.

    Pour plus d'info sur la douzième journée, rendez-vous dans la rubrique Championnat...

    Pour les stats de l'ASM, rendez-vous dans la rubrique Stats Championnat...

    PRÉSENTATION REIMS - MONACO (J12)
    (02/11/2018)


    Pour la 12ème journée de Ligue 1, l'AS Monaco FC (19e) se rend chez le Stade de Reims (9e) où sera porté pour la première fois le maillot extérieur, le vert de l'espoir ?

    Car il est grand temps pour les monégasques de mettre fin à cette série de 13 matches sans victoires toutes compétitions confondues (10 en L1), contre des champenois qui ont joué cette semaine.
    C'était certes en Coupe de la Ligue, avec 3 titulaires habituels. Reims s'est fait éliminé par Orléans (L2) aux tirs-au-but (1-1, 2-3).
    Cette saison 2018-19, Reims l'a bien débuté avec 2 victoires inaugurales à Nice (1-0) et contre Lyon (1-0), avant un passage à vide de 8 matches (5 nuls et 3 défaites) et une victoire le week-end dernier à Rennes (2-0).

    A domicile, Reims n'a gagné que son premier match contre Lyon (1-0, J02). Depuis c'est une défaite contre Montpellier (0-1, J04) et trois nuls devant Dijon (0-0, J06), Bordeaux (0-0, J08) et Angers (1-1, J10).

    Historiquement en championnat (L1 & L2), l'ASM s'est déplacée en Champagne 23 fois pour 7 victoires, 5 nuls et 11 défaites (32 buts marqués et 44 encaissés), surtout à l'époque du "Grand Reims" des années 1950-60, ce qui explique le bilan défavorable.
    Depuis 2010, les deux clubs se sont affrontés 4 fois (1 en L2 et 3 en L1), et le bilan s'est amélioré avec 1 défaite (en L2), 1 nul et 2 victoires, série en cours.

    Cette année, en 11 matches, Reims a encaissé 10 buts, mais 8 en deux matches à Amiens (J03, 1-4) et Paris (J07, 1-4). Battre cette défense est donc une première étape pour l'ASM de Thierry Henry, qui a enfin eu une semaine pour travailler, même si son infirmerie est encore copieusement remplie.
    «On est sur une bonne semaine de travail, on essaye de voir des choses que l’on va mettre en place à l’avenir. J’essaye de faire passer quelques messages avec le staff et j’espère que cela pourra aider. C’est la première fois qu’on bénéficie d’une semaine complète, on a pu mettre une charge de travail plus importante et travailler sur la tactique.
    On sait que le déplacement à Reims ne sera pas facile. Ils viennent de gagner à Rennes et ils n’ont pas l’habitude de prendre beaucoup de buts. Cela ne sera pas évident, ils ont un bloc solide. Cette rencontre sera différente du match de Coupe de la Ligue de mercredi contre Orléans. Ils ont perdu après avoir fait beaucoup tourner
    On doit retrouver la confiance et cela passe par un match solide dès samedi à Reims. Une victoire permet de mieux travailler la semaine d’après et d’aborder le match qui vient avec plus de sureté. Même si on sait que c'est le Paris Saint-Germain qui se déplace au stade Louis-II la semaine prochaine.
    Je ne fais pas attention à l’âge, ce qui est important c’est le nombre de matches joués. Sofiane Diop a moins d’expérience mais il m’a très agréablement surpris contre Dijon quand on n’avait pas le ballon notamment. Il a couru 12,3 km et il a récupéré beaucoup de ballons.
    Glenn Hoddle est une personne que j’admire beaucoup. J’ai pu le côtoyer et Arsène Wenger et Emmanuel Petit m’ont toujours dit qu’ils n’avaient jamais vu un joueur aussi talentueux. Je connais son amour pour le jeu, c’est un des premiers à avoir fait jouer trois défenseurs derrière. On sait ce qu’il représente pour le football et pour l’AS Monaco.»
    (Site officiel ASM).

    Le jeune Sofiane Diop a tapé dans l'oeil de son coach, et devrait débuter à Reims.
    «Cela fait toujours plaisir quand le coach pense du bien de nous mais le plus important c’est d’être décisif et de gagner. Je ne retiens que la performance collective. C’est vrai que j’ai pris du plaisir contre Dijon, je me suis plus lâché, j’ai joué comme je savais le faire. J’étais beaucoup plus scolaire sur les matches d’avant.
    La semaine se passe bien, nous sommes déterminés pour aller chercher la victoire ce week-end. C’est vrai qu’il y a un enchaînement des matches, cela va vite mais je suis content de pouvoir être dans le groupe. C’est une chance de jouer en Ligue 1 à 18 ans. Le coach ne m’aligne pas parce que j’ai 18 ans, il fait des choix et je dois les assumer sur le terrain. Je sais que je dois progresser dans l’efficacité et être plus concentré par moments.
    Je regarde beaucoup Stevan Jovetic au quotidien. D’abord parce qu’on joue au même poste et ensuite parce qu’il a beaucoup d’expérience, j’apprends à ses côtés. Après tout le monde me conseille, aussi bien le staff que les joueurs.»
    (Site officiel ASM).

    La liste des absents est encore longue. Outre Raggi suspendu, Geubbels, Lopes, Pellegri, Subasic, N'Doram, Jovetic, Sidibé et Aholou fréquentent l'infirmerie.
    Falcao est de retour dans le groupe de 20 joueurs convoqués par Thierry Henry, comme Touré, Pierre-Gabriel et Grandsir. Première apparition pour Jonathan Panzo, Mboula est écarté.

    A Reims, David Guion peut compter sur l'ensemble de son effectif. Tristan Dingomé est revenu dans le groupe la semaine dernière, Johann Carrasso n'est plus malade, Romao a purgé sa suspension en Coupe de la Ligue. Tous sont dans les 18 appelés.

    Retrouvez tous les faces à faces entre Monaco et Reims.

    Voici les groupes retenus

    Pour Monaco : Badiashile, Benaglio, Sy, Barreca, Glik, Henrichs, Jemerson, Panzo, Pierre-Gabriel, Touré, Aït Bennasser, Chadli, Golovin, Grandsir, Pelé, Tielemans, Traoré, Diop, Falcao, Sylla.

    Pour Reims : Carrasso, Mendy, Abdelhamid, Engels, Foket, Fontaine, Konan, Cafaro, Chavalerin, Dingomé, Doumbia, Martin, Romao, Chavarria, Dia, Ojo, Oudin, Suk.

    Pour plus d'info sur la présentation des équipes, cliquez ici...

    Pour accéder aux news des mois précédents, cliquez ici...