16ÈME COUPE DE FRANCE, MONACO - METZ : 1-3
(22/01/2019)



Monaco passe encore à travers

L'AS Monaco a été éliminé sans gloire de la Coupe de France, à domicile par le FC Metz, leader de L2, 1-3.

Pour la rencontre, Thierry Henry aligne une équipe composée de nombreux titulaires habituels.
Subasic retrouve sa place dans les buts, Sidibé et Ballo-Touré seront sur les ailes, B. Badiashile, Jemerson et Glik dans l'axe, Tielemans à la récupération, Golovin et Henrichs au milieu pour servir Lopes et Falcao en attque.
Sur le banc il y aura L. Badiashile, Panzo, Serrano, Fabregas, Faivre, Pelé et Sylla.
Aït Bennasser n'a pas été retenu.

Pour Metz, Vincent Hognon propose un onze remanié, avec 7 habituels titulaires (Oukidja, Rivierez, Delaine, Cohade, Boulaya, Nguette, Diallo) sur le banc.

En ce début de match, Monaco va vers l'avant et Metz attend.
- Centre de la droite de Sidibé après un une-deux avec Henrichs. Il trouve en retrait aux abords du point de pénalty Golovin qui rate sa reprise de la tête et reprend de l'épaule (5e).
- Coup-franc côté droit, frappé par Lopes. C'est rentrant et prolongé par Delecroix (10e).
- Accélération de Rony Lopes c$oté droit, après un une-deux avec Henrichs, et frappe du gauche qui passe de peu à côté du but messin (13e).
- Metz pointe le bout du nez, avec un tir de Jallow des 25m, dévié dès le départ par Glik. Corner (14e).
- Centre de Ballo-Touré pour la tête de Falcao qui remise parfaitement en retrait sur Benjamin Henrichs qui reprendde volée aux 20m, plein axe. De peu à côté du poteau gauche lorrain (16e).
- Débordement et centre de Golovin côté gauche, pour le point de pénalty et Sidibé qui arrive en retard et reprend du bout du pied en tendant la jambe. A côté (20e).
- Débordement et centre de Jallow côté gauche, repoussé par Badiashile au second poteau sur le centreur, qui contrôle et frappe. Subasic stoppe au premier poteau (24e).
- Coup-franc à 22m plein axe pour Rony Lopes, qui enroule un ballon qui ne retombe pas (30e).

Monaco n'arrive pas à scorer, Metz va le faire en profitant d'une erreur de relance.
Glik repousse un ballon centré sur Henrichs qui donne à Tielemans, qui veut remettre sur Glik. Sa passe est déviée pour Hein, qui reprend du plat du pied, enroulant son ballon dans la lucarne droite de Subasic (0-1, 32e).

L'ASM n'aura pas le temps de trop gamberger, grâce à son buteur colombien. Centre piqué de Sidibé du gauche, en revenant en retrait le long de la surface côté droit, pour Radamel Falcao aux 6m. Dos au but, il évite le retour de Sunzu en contrôlant du droit en l'air, et frappe en pivotant du gauche, trompant Delecroix (1-1, 39e).

Dans le temps additionnel, les joueurs de Thierry Henry ont une nouvelle balle de but.
Golovin centre côté gauche, mais c'est repoussé sur Ballo-Touré à l'angle gauche de la surface, qui rentre dans la surface. Son tir est repoussé par Fofana sur Henrichs vers le point de pénalty qui reprend immédiatement. Encore de peu à côté (45e+1).

A la reprise, pas de changement dans les équipes, Monaco continue de faire tourner mais les espaces sont réduits et les transmissions souvent imprécises.
- Centre raté de Ballo-Touré capté par Delecroix au premier poteau (47e).
- Glik trouve verticalement Falcao aux 25m qui a le temps de contrôler en se retournant et de frapper. C'est stoppé après rebond (49e).
- Tir de Golovin un peu écrasé des 20m, encore capté par Delecroix (52e).
- Action pour Metz après une passe interceptée entre Glik et Tielemans. Centre de Jallow de la gauche, repoussée par le duo Niane - Jemerson pour la demi-volée de Gapka, écrasée, trop croisée (56e).
- Peu après, mauvais centre d'Henrichs, après une bonne interception de Lopes (56e).

Si l'ASM n'est pas en confiance, le FCM l'est.
Le ballon arrive sur Gakpa à 25-30m du but côté gauche. Il n'est pas attaqué, contrôle et enchaîne une frappe puissante du gauche qui passe au-dessus de la tête de Glik et vient se loger dans le petit-filet gauche de Suba (1-2, 62e).

Henry effectue son premier changement, avec la sortie de Golovin pour Sylla (64e).
Monaco accumule les corners, et sur le 3ème, Jemerson reprend de la tête. C'est décroisé, piqué et capté par Delecroix (66e).
Centre de Sidibé de la droite pour la tête de Sylla à 10m du but. Delecroix capte encore (67e).

Jallow et Hein combinent encore côté gauche pour une frappe du premier au-dessus (69e).

L'ASM effectue un deuxième remplacement, avec l'entrée de Fabregas pour Jemerson. Changement tactique aussi en passant à 4 derrière, qui n'est pas vraiment payant.
Côté gauche, Balliu donne pour Jallow à l'angle gauche de la surface, qui attent l'appel croisé de Hein, dans le dos de la défense, qui fixe Subasic dans un angle fermé pour servir en retrait Niane, seul face au but vide, qui a le temps de contrôler avant de pousser le ballon (1-3, 74e).

Monaco ne peut être dangereux que côté gauche, avec Ballo-Touré qui centre pour la tête de Falcao au premier poteau et aux 6m... Sur le montant droit de Delecroix, battu (76e).
Metz gère, Monaco est encore à la rue, et il faut remercier l'arbitre pour ne pas avoir 3 buts de retard.
- Corner tiré de la droite, pour la tête de Sunzu. Subasic repousse devant lui où ses gants sont devancés par le pied de Niane, qui marque. But refusé (84e).
- Coup-franc de Falcao à 25m dans l'axe un peu sur la gauche. Enroulé, mais bien trop au-dessus du but (90e).

Monaco est encore honteusement éliminé, sans avoir montré beaucoup de choses.
Ce match pouvait redonner confiance à l'ASM, c'est tout le contraire qui arrive avec cette nouvelle défaite à domicile contre un club de L2, qui pourrait bien être le prochain championnat des monégasques s'ils ne l'emportent pas à Dijon, samedi soir.

Retrouvez la feuille de match ASM-FCM
Les résultats de la Coupe de France 2018-19.

COUPE DE FRANCE : 16ÈME DE FINALE, PRÉSENTATION MONACO - METZ
(21/01/2019)



Pour les 16èmes de finale de la Coupe de France 2019, l'AS Monaco FC reçoit le FC Metz.

Quand un club classé en bas de tableau affronte le leader de la Ligue 2, c'est souvent en faveur de celui qui a la meilleure dynamique, et donc en faveur du club de L2.
Le fait que ce match se déroule au Louis-II où l'ASM n'a gagné qu'une fois en 16 matches (5 nuls et 10 défaites, 12 buts marqués et 32 encaissés) ne va pas arranger les choses.
Mais cette victoire a été remportée contre un autre club de L2, Lorient.

Metz caracole en tête de la Ligue 2, avec 14 victoires en 20 matches (2 nuls et 4 défaites), inscrivant 34 buts pour 14 encaissés.
A l'extérieur, Metz a joué 11 rencontres et en a remporté 8 (2 nuls et 1 défaite) et y a inscrit la moitié de ses buts (17, 8 encaissés), mais reste sur une défaite à domicile contre Clermont (1-2).

En Coupe de France, les lorrains ont passé 3 tours dans la difficultés, contre des N2 ou N3.
  • 7ème tour, Sarreguemines FC (N3) - FC Metz : 1-1, 1-4 t.a.b.
  • 8ème tour, CMS Oissel (N2) - FC Metz : 0-1
  • 32ème de finale, Olympique Saint-Quentin (N3) - FC Metz : 1-2 a.p.

  • Après la lourde défaite de samedi contre Strasbourg (1-5), Thierry Henry voit les autres rencontres venir rapidement.
    «Il y a le match contre Metz qui arrive, on a discuté avec le groupe. Discuté de ce qu’il faut changer, ce qu’il faut continuer de faire. On a bien analysé la rencontre de Strasbourg. On se doit d’être honnête et positif. Il a y eu de bonnes choses quand nous étions à 10 mais le troisième but vient d’un manque d’inattention et ça ce n’est pas normal.
    Mon discours n’a pas changé depuis mon arrivée ici. On est toujours dans le dur, on essaye de s’en sortir. J’essaye de dire autre chose aux joueurs car il y a une situation, une vérité. On va se sortir de cette situation, on y croit. Cela se passera sur le terrain et pas parce que l’on s’appelle AS Monaco.
    Je regrette mes propos « fleuris » sur le banc de touche, ça a été une réaction humaine. Je le regrette.
    Le match contre Metz est à prendre très au sérieux. C’est une équipe pas facile à manoeuvrer. On a souffert contre Canet à l’extérieur je le rappelle. On souffre plus à domicile qu’à l’extérieur cette saison. Je ne sais pas si il y a un problème au Louis-II. Si tu veux te sauver, ça se passe souvent à la maison. Il faut gagner chez nous, on ne peut pas continuer comme cela.
    Subasic est de retour et apte. Nous en sommes très content. Il a tout connu ici, les mauvais comme les bons moments. On va discuter tous ensemble pour prendre la décision.
    A un moment donné il va falloir réduire le groupe pour partir « à la guerre ». Choisir un groupe de 23/24 éléments, pas plus. Il faut trouver la bonne sauce.»
    (Site officiel AS Monaco)

    Afin de garder des forces vives pour Dijon samedi, le coach monégasque va faire tourner contre les lorrains, ce qui devrait profiter à Judilson Pelé.
    «On est tous concentrés pour s’en sortir. Tout ne dépend que de nous. On doit tout donner sur le terrain pour sortir le club de cette situation.
    Mentalement on a accusé le coup avec l’expulsion de Naldo. On voulait vraiment gagner ce match. Malheureusement les circonstances du match ne nous on pas permis d’exploiter tout notre potentiel.
    Bien sûr que l’on a peur de descendre, on est conscient de la situation. On manque parfois de réussite. On a conscience de la difficulté de la situation, c’est à nous de travailler encore plus pour inverser tout cela.
    On ne manque pas de personnalité, de réussite offensive oui par contre. On essaye de ne pas ressasser le passé et de se projeter dans le présent.
    On comprend le mécontentement de nos supporters, c’est compréhensible. Ils nous mettent la pression pour nous en sortir. A nous de faire plus.»
    (Site officiel AS Monaco)

    Côté effectif, il a toujours les 12 mêmes blessés, et doit se passer de Naldo automatiquement suspendu après son expulsion contre Strasbourg.
    Il ne choisira son groupe qu'après le traditionnel réveil musculaire, demain matin au centre d'entraînement de La Turbie.

    Côté lorrain, Frédéric Antonetti (qui s’est mis en retrait de ses fonctions d'entraîneur pour quelques semaines, pour rester au côté de son épouse souffrante) et son adjoint Vincent Hognon viennent en Principauté pour se qualifier.
    «Monaco est en difficulté dans son championnat, contrairement à nous. On aborde ce match comme un match de coupe, mais cette fois-ci dans la peau d'un outsider, avec beaucoup de choses à gagner.
    On aura une pression inférieure à celle qu'on a tous les week-end, donc un attend un match où on espère ne pas avoir de regret. On veut jouer le coup à fond, car on aura notre chance.»
    (Site officiel FC Metz)

    Ils ont retenu un groupe de 18 joueurs. L'ancien de l'ASM Emmanuel Rivière n'est pas convoqué, revenant de blessure. Boye, Monteiro et Traoré sont écartés, Udol est blessé.

    Retrouvez tous les faces à faces entre Monaco et Metz.

    Voici les groupes retenus :

    Pour Monaco : non communiqué.

    Pour Metz : Delecroix, Oukidja, Balliu, Jans, Sunzu, Rivierez, Delaine, Fofana, Cohade, Maïga, Boulaya, Angban, Gakpa, Hein, Nguette, Jallow, Diallo, Niane.

    Pour plus d'info sur la présentation des équipes, cliquez ici...
    Pour voir le tirage complet, rendez-vous dans la rubrique Coupe de France....

    LIGUE 1, 21ÈME JOURNÉE : LES DERNIERS RÉSULTATS
    (20/01/2019)
    Les derniers résultats de la 21ème journée de Ligue 1

    Cinq matches se déroulaient ce dimanche pour clôturer cette journée.

     0-0 

    A 15h, Rennes (8e) et Montpellier (5e) se sont neutralisés sur un score vierge, même si 3 montants ont été touchés (2 pour les bretons, 1 pour les héraultais).
    Souleymane Camara est resté sur le banc du MHSC.

     0-1 

    A 17h, Caen (16e) n'a pas profité des défaites d'Amiens, Monaco et Guingamp en perdant à domicile face à Marseille (9e) avec un but de Sanson dès la reprise (0-1, 47e).
    La victoire des phocéens a été aidée par le rouge de Guilbert (52e).
    Pour l'OM, Lucas Ocampos et Valère Germain ont été titularisés. Le champion de France 2017 a été remplacé à la 85e.
    Aymen Abdennour était encore écarté du groupe.

     1-0 

    Juste au-dessus de la zone rouge, Angers (15e) s'est donné un bon bol d'air en battant Nantes (13e) au fin fond du temps additionnel grâce à un but de Fulgini (1-0, 90e+4).
    Pour le SCO, Thomas Mangani a été titularisé et remplacé par le buteur à la 74e.
    Pour le FCN, Gabriel Boschilia est entré à la 90e+1.

     1-0 

    A 19h, Bordeaux (12e) a battu Dijon (18e) grâce à un but de Cornelius (1-0, 77e).
    Les girondins ont joué une heure en supériorité numérique, après le rouge direct d'Amalfitano (34e).
    Jaroslav Plasil a participé à la victoire en jouant les 63 premières minutes.

     1-2 

    A 21h, Saint-Etienne (3e) a longtemps mené contre Lyon (4e) grâce à Hamouma (1-0, 21e).
    Les deux portiers, dont Stéphane Ruffier, ont fait le nécessaire pour garder le score inchangé jusqu'à un pénalty transformé par Fékir (1-1, 65e).
    Dans les dernières secondes du temps additionnel, l'OL arrache la victoire et la 3ème place au classement grâce à une tête de Dembélé (1-2, 90e+5).

    Au classement des buteurs, Kylian Mbappé (Paris S.G.) est seul en tête avec ses 17 buts.
    Il devance :
    - Cavani (Paris S.G.) avec 14 buts,
    - Neymar (Paris S.G.) et Pépé (Lille) avec 13 buts,
    - Khazri (Saint-Etienne) et Sala (Nantes) avec 12 buts,
    - Thauvin (Marseille) avec 11 buts.
    - Radamel Falcao (Monaco), Bamba (Lille), Gradel (Toulouse), Kamano (Bordeaux) et Mothiba (Lille puis Strasbourg) avec 8 buts,
    - 3 joueurs à 7 buts,
    - 4 joueurs à 6 buts,
    - 7 joueurs à 5 buts dont Youri Tielemans (AS Monaco),
    - 14 joueurs à 4 buts dont Boschilia (Nantes) et Saint-Maximin (Nice),
    - 31 joueurs à 3 buts dont Germain (Marseille),
    - 41 joueurs à 2 buts dont Ocampos (Marseille),
    - 79 joueurs à 1 but, dont les monégasques Benoît Badiashile, Kamil Glik, Benjamin Henrichs, Stevan Jovetic, Rony Lopes & Pietro Pellegri ainsi que Mangani (Angers).
    - 8 joueurs ont marqué contre-leurs-camps.

    Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

    SAMUEL GRANDSIR PRÊTÉ À STRASBOURG
    (20/01/2019)

    Il est prêté sans option d'achat

    Strasbourg n'est pas reparti de Principauté qu'avec la victoire (1-5), le club alsacien en a aussi profité pour engager Samuel Grandsir.

    Barré à l'ASM et écarté des joueurs convoqués depuis la qualification en Coupe de France contre Canet-en-Roussillon alors qu'il n'était pas blessé, Samuel Grandsir est parti chercher du temps de jeu en Alsace.

    Arrivé cet été de Troyes en signant un contrat jusqu'en juin 2023, Grandsir a joué 18 matches cette première partie de saison avec l'ASM (12 en L1, 1 dans chaque coupe nationale, le Trophée des Champions et 3 en Ligue des Champions) pour un total de 799 minutes (465 en L1), 1 but marqué contre l'Atlético Madrid et 1 passe décisive lors de la 1ère journée à Nantes.

    Samuel Grandsir a été prêté pour 6 mois, sans option d'achat.

    Les transferts, les bruits, la durée des contrats

    LES RÉACTIONS DE MONACO - STRASBOURG (1-5)
    (19/01/2019)

    Thierry Henry
    «Il y a une faute sur Rony Lopes dans la surface alors qu'il y a 2-1. Le quatrième arbitre (Gaël Angoula) me dit: "Je suis vraiment désolé, M. Henry, le VAR ne fonctionne pas". Il y a 10 000 fois penalty sur Rony Lopes. Alors moi, j'aimerais bien savoir pourquoi le VAR ne fonctionnait pas pour Monaco. Et elle s'est remise à fonctionner juste après ! Bizarre. [...] Là, c'est un peu trop. Il faut qu'on m'explique pourquoi elle ne fonctionnait pas sur un penalty flagrant.
    Peut-on résumer la défaite à une erreur d'arbitrage ? Oui. À ce moment-là, oui. Parce qu'à 10, on revient sur une équipe qui commence à douter.»
    (lequipe.fr & AFP)

    «Le VAR n’a pas fonctionné lors de la faute sur Rony Lopes. Pourquoi le VAR ne fonctionnait pas ? Elle a marché de nouveau après. Bizarre. L’arbitre m’a dit que le VAR n’a fonctionné à ce moment. Depuis mon arrivée je n’ai dit sur les arbitres ni sur le VAR. Là c’est un peu trop pour moi.
    On a été beaucoup mieux en première période. Et c’est à ce moment là qu’on a marqué et qu’on aurait dû avoir ce penalty.
    Depuis que je suis arrivé ici, je l’ai dit, on se bat pour le maintien. Il faudra faire le dos rond, travailler et repartir de plus belle.
    Le carton rouge de Naldo est mérité par rapport à sa position de dernier défenseur. Il y a eu une erreur et il le reconnaît. Depuis son arrivée il nous a plus aidé qu’autre chose.»
    (site officiel ASM)

    Thierry Laurey
    «Je suis très fier de mes joueurs car, lorsque l'on a cet état d'esprit, on est difficile à jouer. Il y a des soirs où tout vous sourit et ce soir c'était le cas. J'ai été surpris de la frappe de Ibrahima Sissoko. Et Ludovic Ajorque marque un but qui n'est pas dans son registre de départ.
    Il ne faut pas s'enflammer. On a eu des pertes de balle faciles. Il y a des pistes pour améliorer le rendement de l'équipe. Je n'étais pas satisfait à la mi-temps, car on a laissé Monaco revenir dans le match. On est bien revenus en seconde période et on a pu dérouler (sans prétention) en marquant des buts de belle qualité.»
    (lequipe.fr & AFP)

    LIGUE 1, 21ÈME JOURNÉE : LES RÉSULTATS
    (19/01/2019)
    Les résultats de la 21ème journée de Ligue 1

    Retrouvez les premiers résultats de la Ligue 1 et les performances des anciens monégasques qui composent les effectifs des autres clubs.

     2-1 

    Vendredi à 20h45, Lille (2e) a confirmé sa place de dauphin du PSG en battant difficilement Amiens (17e).
    Les picards ont rapidement ouvert le score par Otero (0-1, 5), les nordistes ont égalisé par Leao (1-1, 45e+2), après un pénalty raté de Pépé (39e).
    En fin de match, Xeka arrache la victoire pour les "Dogues" (2-1, 85e) qui ont joué sans Farès Bahlouli ni Kouadio Yves Dabila, pas retenus dans les 18.

     9-0 

    Samedi à 17h, le Paris S.G. (1er) était motivé face à Guingamp (20e), après son élimination en Coupe de la Ligue.
    Et le choc des extrêmes, entre la meilleure attaque et la pire défense a tenu ses promesses avec un 9-0 !
    Neymar a ouvert le score (1-0, 12e), suivi d'un doublé de Mbappé en fin de première période (2-0, 38e et 3-0, 45e).
    Dans la dernière demi-heure, le PSG accélère et trouve de nouveau la faille par Cavani (4-0, 60e et 5-0, 66e), Neymar (6-0, 68e), Cavani (7-0, 75e), Mbappé (8-0, 80e) et Meunier (9-0, 83e).
    Le PSG a joué avec Layvin Kurzawa (entré à la 68e et averti à la 89e) et Kylian Mbappé (3 buts et 1 passe).
    Pour Guingamp, Marc-Aurèle Caillard a été fusillé dans les buts.

     1-1 

    Samedi à 20h, Reims (10e) a été repris par Nice (6e) à l'ultime seconde.
    Les champenois ont ouvert le score par Oudin (1-0, 12e) et se sont faits égaliser sur un pénalty VAR transformé par Walter (1-1, 90e+9).
    Côté Reims, Johann Carrasso est resté sur le banc, Tristan Dingomé a été titularisé et a été remplacé à la 71e.
    Pour Nice, Allan Saint-Maximin a joué tout le match en pointe.

     1-5 

    L'AS Monaco (19e) a une nouvelle fois failli à domicile.
    Face à Strasbourg (7e) qui ne l'avait pas emporté en L1 depuis 40 ans, les monégasques ont explosé.
    Ça a commencé par l'expulsion de Ronaldo Aparacido Rodrigues «Naldo» (7e), suivi par des buts d'Ajorque (0-1, 12e) et Thomasson (0-2, 17e).
    Radamel Falcao réduit le score (1-2, 22e) et relance l'ASM, mais elle ne tiendra pas la distance.
    Les largesses profitent à Sissoko (1-3, 63e), Ajorque (1-4, 68e) et Fofana (1-5, 90e+4), ce dernier après le rouge direct de Mitrovic (69e).

     0-1 

    A Nîmes (11e), Toulouse (14e) s'est imposé grâce à un but de Sanogo (41e).
    Corentin Jean a participé à la victoire en entrant à la 87e.

    Demain dimanche, les cinq derniers matches de la journée :
    - A 15h, Rennes (8e) reçoit Montpellier (5e).
    - A 17h, Caen (16e) accueille Marseille (9e) et Angers (15e) fait de même avec Nantes (13e).
    - A 19h, Bordeaux (12e) est l'hôte de Dijon (18e).
    - A 21h, Saint-Etienne (3e) affronte Lyon (4e).

    Au classement des buteurs, Kylian Mbappé (Paris S.G.) est seul en tête avec ses 17 buts.
    Il devance :
    - Cavani (Paris S.G.) avec 14 buts,
    - Neymar (Paris S.G.) et Pépé (Lille) avec 13 buts,
    - Khazri (Saint-Etienne) et Sala (Nantes) avec 12 buts,
    - Thauvin (Marseille) avec 11 buts.
    - Radamel Falcao (Monaco), Bamba (Lille), Gradel (Toulouse), Kamano (Bordeaux) et Mothiba (Lille puis Strasbourg) avec 8 buts,
    - 3 joueurs à 7 buts,
    - 2 joueurs à 6 buts,
    - 9 joueurs à 5 buts dont Youri Tielemans (AS Monaco),
    - 13 joueurs à 4 buts dont Boschilia (Nantes) et Saint-Maximin (Nice),
    - 31 joueurs à 3 buts dont Germain (Marseille),
    - 40 joueurs à 2 buts dont Ocampos (Marseille),
    - 81 joueurs à 1 but, dont les monégasques Benoît Badiashile, Kamil Glik, Benjamin Henrichs, Stevan Jovetic, Rony Lopes & Pietro Pellegri ainsi que Mangani (Angers).
    - 8 joueurs ont marqué contre-leurs-camps.

    Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1

    CHAMPIONNAT 21ÈME JOURNÉE, MONACO - STRASBOURG : 1-5
    (18/01/2019)

    Monaco humilié dans une soirée cauchemardesque

    L'AS Monaco a encore perdu à domicile.
    Pas vraiment une nouveauté car en 11 matches de L1 au Louis-II, c'est 4 nuls et 7 défaites.
    Mais celle-là, contre Strasbourg, va faire un grand mal au moral, avec 5 buts encaissés dans un match joué à 10, où les recrues hivernales se sont rapidement mises au niveau de leurs prédécesseurs.


    Pour ce match contre la 2ème meilleure attaque de L1, Thierry Henry met son équipe alignée à Marseille, avec Radamel Falcao qui remplace Youssef Aït Bennasser, ce qui fait reculer Fabregas.


    L'espagnol est à la baguette, et lance Lopes côté droit. Son tir est repoussé par Sels (2e).




    Premier tournant du match, une attaque alsacienne côté droit, et Thomasson qui se fait chiper la balle par Ballo-Touré qui met en retrait... sur Ajorque en position de hors-jeu, qui se fait arrêter par Naldo, qui le retient par les épaules (5e).
    L'arbitre central siffle faute, l'assistant a levé son drapeau. La VAR départage les deux : c'est un monégasque qui met en retrait, Ajorque n'est donc pas hors-jeu. La faute du défenseur brésilien, en tant que dernier défenseur, lui vaut une expulsion (7e) et la colère de Glik qui prend un avertissement (7e).




    Monaco va donc devoir jouer à 10 pendant plus de 80 minutes, et va rester à 4 derrière.

    La soirée a mal commencé, et ça va continuer dans la même physionomie :
    - Long centre de Lala depuis le milieu du terrain pour la tête d'Ajorque dans le dos de Glik, et qui se positionne idéalement contre Henrichs pour placer sa reprise dans la lucarne gauche de Benaglio (0-1, 12e).




    - Corner pour Strasbourg, boxé par Benaglio seul dans ses 6m. Le ballon revient sur Thomasson dans l'axe aux 25m, qui décale pour Fofana sur la droite, qui centre aux 18m pour Thomasson lancé. Sa tête est piquée au ras du poteau gauche de Benaglio, dans les choux (0-2, 17e).






    Monaco est proche du 0-3, sur un centre en retrait de Caci pour Ajorque. Le ballon part bien, mais est contré par Tielemans sur la trajectoire (19e).





    L'ASM se réveille enfin, mais avec 2 buts de retard.
    - Corner vite joué par Cesc Fabregas, qui a vu Henrichs seul au premier poteau. La lourde frappe de l'allemand est repoussée par le poteau de Sels... (20e).



    Le ballon reste en jeu, avec un centre de Golovin de la gauche, pour la tête décroisée de Falcao, qui fleurte avec le même montant (20e).






    - Aleksandr Golovin se bat aux 20m, et arrive à mettre en retrait pour Tielemans qui lance en une touche Radamel Falcao sur la gauche de la surface à la limite du hors-jeu. Sa petite balle croisée trompe Sels qui sortait à sa rencontre (1-2, 22e).








    Malheureusement, l'accalmie arrive vite. Si l'ASM garde le ballon, il n'y a plus d'occasion.
    Même si les deux équipes auraient pu se retrouver à 10 contre 10, Mitrovic fauchant Falcao qui partait depuis le rond central. Il paraissait bien dernier défenseur, mais par de carton rouge, juste un jaune... (36e)


    Et ce Mitrovic, est à la réception d'un corner repris par Martinez. Le ballon est trop décroisé et arrive sur lui, seul au second poteau, qui place sa tête sur la barre transversale. Le cuir reste encore en jeu et revient sur Koné aux 6m, devancé de peu par Tielemans qui sauve encore son équipe (42e).








    En seconde période, Strasbourg gère, résiste aux monégasques et voit qu'il y a un coup à jouer. Les alsaciens repointent le bout du nez avec un tir de Martin des 25m que repousse Benaglio (54e).



    Thierry Henry, qui n'a pas beaucoup de solution sur le banc (Badiashile, Jemerson, Sidibé, Serrano, Aït Bennasser, Pelé et Sylla) fait entrer le champion du monde pour Henrichs (55e), chose qui n'avait pas été très efficace contre Nice.
    Rony Lopes se démène devant, et aurait dû bénéficier d'un pénalty qui pouvait permettre d'égaliser. Il devance Martin, pousse le ballon et se fait faucher par le strasbourgeois qui jouait le ballon qui n'était plus là. Le monégasque reste au sol, le jeu continue. On apprendra plus tard par le coach asémiste que la VAR ne fonctionnait pas à ce moment-là... (61e).


    Sur le contre, Lala déborde côté droit et centre pour Ajorque dans l'axe. Kamil Glik revient et d'un tacle désespéré sauve son équipe du 1-3 (62e).





    Fabregas récupère un ballon dans sa surface, mais attend pour donner son ballon, faute de solution. Il se le fait prendre par Ajorque, qui met en retrait pour Sissoko aux 20m qui ouvre parfaitement son pied et trouve la lucarne gauche de Benaglio (1-3, 63e).






    Après la sortie de Golovin pour Sylla (66e), il y a un nouveau contre pour le RCSA, avec Ajorque qui part de son camp plein axe. Il est poursuivi à distance raisonnable sa droite par Ballo-Touré, à sa gauche par Tielemans, Badiashile les regarde passer. Arrivé aux 25m, il est face à Glik et frappe. C'est puissant, à ras de terre, au ras du montant gauche de l'inutile Diego Benaglio (1-4, 68e).






    Dans la minute suivante, Mitrovic est expulsé directement pour une semelle dans les chevilles de Rony Lopes (69e). C'est trop tard pour que l'ASM puisse revenir. Les joueurs ont baissé physiquement, le moral n'y est plus avec 3 buts de retard.


    L'ASM n'a pas de solution, étant sans mouvement. Strasbourg a des jambes, et continue de jouer pour marquer.
    - Centre de Liénard de la gauche pour Da Costa, repris par le tacle de Glik aux 6m (85e).




    - Tir lointain de Lopes, dévié par Caci et capté par Sels (86e).



    - Frappe de Fabregas côté droit, repoussé par Sels (90e).



    - Contre de Strasbourg, avec Da Costa qui lance Youssouf Fofana, parfait homonyme de l'ancien monégasque Youssouf Fofana, qui vient battre Benaglio d'un tir croisé dans la surface (1-5, 90e+4).






    Sur cette action, l'arbitre siffle la fin du match.

    Nulle et sans réussite, l'AS Monaco reste 19ème au classement, en "soignant" sa différence de buts comme Guingamp l'a fait plus tôt au Parc.
    Pour espèrer sorti enfin de la zone rouge dans laquelle l'ASM se trouve depuis 15 journées consécutives, il faudra l'emporter chez un concurrent direct, à Dijon le week-en prochain.
    D'ici là, Monaco aura joué en 16ème de finale de Coupe de France, contre Metz, mardi soir. Ce sera sans Naldo, expulsé ce soir.
    Autre mauvaise nouvelle pour l'ASM, l'avertissement reçu par Radamel Falcao. Il le privera de la demi-finale de Coupe de la Ligue à Guingamp, le 29 janvier prochain, objectif très important des monégasques pour espèrer retrouver l'Europe dès la saison prochaine, qu'elle soit en L1 ou L2.

    Pour plus d'info sur la vingt-et-unième journée, rendez-vous dans la rubrique Championnat...

    Pour les stats de l'ASM, rendez-vous dans la rubrique Stats Championnat...

    PRÉSENTATION MONACO - STRASBOURG (J21)
    (18/01/2019)


    Pour la 21ème journée du championnat de Ligue 1 2018-19, l'AS Monaco FC (19e) reçoit le RC Strasbourg Alsace (7e).

    Les deux formations ont joué en milieu de semaine leurs matches en retard. L'ASM celui de la 17ème journée contre Nice (1-1), le RCSA en 32ème de finale de la Coupe de France à Grenoble (L2) et s'est qualifié avec une équipe remaniée et rajeunie (1-0 après prolongation).

    A l'extérieur, les strasbourgeois sont efficaces. Outre la qualif en Coupe de France, les alsaciens se sont aussi qualifiés en demi-finale de Coupe de la Ligue. Après Lille à domicile (2-0), le RCSA a passé deux tours à Marseille (1-1, 2-4 t.a.b.) puis à Lyon (1-2).
    En L1, Strasbourg a gagné 3 fois hors de ses bases à Bordeaux (0-2, J01), Rennes (1-4, J15) et Toulouse (1-2, J20), partagé 4 fois les points à Montpellier (1-1, J05), Angers (2-2, J09), Guingamp (1-1, J11), Lille (0-0, J13), et perdu 3 fois à Lyon (2-0, J03), Marseille (3-2, J07) et Reims (J18, 2-1).

    Face à la 3ème attaque de L1 (32 buts inscrits par les alsaciens, 14 de plus que l'ASM), les monégasques doivent aller chercher leur première victoire à domicile, lors de cette 11ème réception (4 nuls et 6 défaites auparavant).
    Pour cela, ils pourront s'appuyer sur leurs recrues, et sur les statistiques qui sont nettement en faveur des monégasques.
    En Principauté, il y a eu 43 matches de championnat (L1 & L2), pour le bilan de 32 victoires asémistes, 6 nuls et 5 défaites (90 buts marqués et 35 encaissés).
    Mieux, depuis le titre de champion des alsaciens en 1978-79 et la dernière victoire alsacienne à Monaco, Strasbourg est sur une série de 23 matches sans victoire... 22 défaites (dont celle de la saison passée 3-0) et 1 nul (en 2005-06), 58 buts encaissés et seulement 12 inscrits.

    Mais cette saison, Monaco défie toutes ses statistiques.
    Méfiance donc pour le staff de l'ASM, Thierry Henry (malade) et à son adjoint Franck Passi qui l'a remplacé en conférence de presse, jeudi.
    «On est en train de progresser. A la fin des matches on a toujours ce goût amer car on sent que l’on pourrait gagner. On se créé généralement puis d’occasions que nos adversaires. On ne montre pas encore notre vrai visage.
    Les joueurs comme Naldo ou Fabregas, ce sont de grands joueurs donc ils n’ont pas de problème pour se fondre dans un groupe. Fabregas est déjà très important. C’est un stabilisateur. Il donne de la confiance aux autres. C’est la même chose pour Naldo.
    Les joueurs de Strasbourg savent donner un contenu intéressant à leur match. Ils ont la confiance avec leurs dernières victoires. On veut capitaliser après nos nuls contre Nice et l’OM. Si on gagne, les joueurs seront plus libres dans leur tête.
    Le maintien est le premier et primordial objectif à atteindre. Il y a aussi la Coupe de la Ligue par rapport au fait que l’on est déjà en demi-finale.»
    (Site officiel ASM)

    Autre retour, celui de Djibril Sidibé, qui devra faire beaucoup mieux que lors de sa rentrée contre Nice.
    «Je suis content de retrouver les terrains, mes coéquipiers. C’est un plaisir. J’ai bataillé ces dernières semaines mais maintenant tout va bien. Il a fallu dire stop à un moment donné pour me permettre de revenir au top physiquement. Je n’ai jamais lâché. Le plus dur ça a été de trancher avec le coach Henry. On a pris la bonne décision et je l’en remercie. Son vécu d’ancien joueur m’a aidé.
    Je travaille beaucoup avec Bob Tahri. C’est très important pour nous de l’avoir pour nous aider physiquement, sportivement et humainement. On fait une réathlétisation progressive, par étapes. On apprend a bien connaître notre corps et après on travaille beaucoup avec une intensité qui progresse.
    Quand tu es blessé et que tu vois tes partenaires jouer c’est dur. Tu veux tout donner pour revenir rapidement les aider. On veux tous s’en sortir, on est tous solidaire. On veux gagner.
    On est là pour aider le club, être exigent avec nous-mêmes pour améliorer la situation. Avec les recrues on va faire des choses très intéressantes dans les semaines à venir. J’en suis convaincu.»
    (Site officiel ASM)

    Côté effectif, l'infirmerie ne désemplie pas.
    Contre Nice, alors qu'il revenait de blessure, Stevan Jovetic s'est fait une entorse du genou sur un contact avec Dante, lors de ses 12 minutes jouées. Il retrouve sa place de titulaire dans le onze de l'infirmerie.

    Le coach des Strasbourgeois, Thierry Laurey craint les recrues hivernales de l'ASM.
    «Entre le Monaco qui a joué Marseille et celui qui a joué Nice, il y a une différence à mon goût. Forcément, les joueurs arrivés au mercato ont apporté une plus-value et vont permettre à l'équipe de repartir de l'avant.
    À un moment donné, Monaco va gagner ! Ce serait bien que ça ne tombe pas sur nous. On a montré qu'on est capable de mieux voyager que par le passé.
    L'AS Monaco est une équipe qui possède des joueurs qui ont joué en Ligue des Champions. Il est clair que nous aimerions au moins ne pas perdre mais on sait que ce sera compliqué.
    L'an dernier, le Monaco - Strasbourg (3-0) nous a permis de progresser et de nous remettre en question. Chaque fois qu'on prend une raclée, ça réveille un bon coup.
    » (Site officiel RCSA).

    Il a convoqué 19 joueurs. Parmi eux, Mothiba de retour de blessure.
    Le coach alsacien doit se passer des blessé Corgnet, Grimm et Saadi.

    Retrouvez tous les faces à faces entre Monaco et Strasbourg.

    Voici les groupes retenus

    Pour Monaco : non communiqué.

    Pour Strasbourg : Sels, Kamara, Martinez, Koné, Mitrovic, Caci, Carole, Lala, Zemzemi, Martin, Liénard, Gonçalves, Sissoko, Fofana, Thomasson, Mothiba, Zohi, Da Costa, Ajorque.

    Pour plus d'info sur la présentation des équipes, cliquez ici...

    LE RÉSUMÉ DE MONACO - NICE  
    (17/01/2019)
    Revivez la rencontre

    Vous n'avez pas vu le match ?

    Vous souhaitez revivre la rencontre de la 17ème journée de Ligue 1 contre Nice comme si vous étiez au Stade Louis-II ?

    Vous pouvez le faire grâce au résumé du match en images

    Bonne lecture.

    LIGUE 1, LES RÉSULTATS DES MATCHES REPORTÉS (J17 & J18)
    (16/01/2019)
    Les résultats des matches reportés des 17ème et 18ème journées de Ligue 1

    La Ligue 1 remet son calendrier à jour, avec 6 matches en retard disputés.
    5 avaient été reportés de la 17ème journée, 1 de la 18ème.

     1-2 

    Mardi à 19h, Angers (15e) a perdu dans les dernières secondes face à Bordeaux (13e).
    Les girondins, malmenés, ont ouvert le score sur leur premier tir par Kalu (0-1, 31e), et ont souffert en seconde période.
    Les angevins ont la balle d'égalisation sur un pénalty VAR, tiré mollement par Reine-Adélaïde du côté où Costil avait plongé (60e), et réussissent à scorer sur un corner qui traverse la surface jusqu'au second poteau en trouvant Pavlovic (1-1, 64e).
    Dans le temps additionnel, Karamoh part de son camp, remonte le terrain sans être attaqué, crochète et marque d'une frappe des 20m avec l'aide du poteau (1-2, 90e+2).
    Les anciens asémistes des effectifs ont joué. Thomas Mangani a joué toute la partie pour le SCO, Jaroslav Plasil est entré à la 90e.

     2-2 

    Mercredi à 19h, Toulouse (14e) a cru à la victoire contre Lyon (3e), après avoir mené de deux buts à un quart d'heure de la fin grâce à un doublé de Durmaz (1-0, 12e et 2-0, 74e sur pénalty).
    Les lyonnais sont immédatement revenus dans la partie par Dembélé (2-1, 75e) et ont égalisé sur un coup-franc de Fékir (2-2, 87e).
    Titulaire, Corentin Jean a été remplacé à la 70e.

     2-1 

    Seul match de la 18ème journée, le derby breton qui a permis à Guingamp (20e) de remporter son premier match à domicile.
    Pour sa part, Rennes (7e) a perdu pour la première fois depuis le remplacement de Sabri Lamouchi à la tête de l'équipe, sur des buts d'Eboa Eboa (1-0, 40e) et Deaux (2-0, 59e) contre une réduction du score tardive de Niang (2-1, 86e).
    Marc-Aurèle Caillard est devenu le titulaire dans les cages guingampaises.

     1-1 

    Le derby de la Côte d'Azur entre l'AS Monaco (19e) et Nice (8e) n'a pas eu de vainqueur.
    Les niçois ont ouvert le score par Saint-Maximin (0-1, 30e), les monégasques ont répondu en début de seconde période par une tête de Benoît Badiashile (1-1, 50e).
    Les "Aigons" ont joué toute la seconde période à 10 après le rouge VAR de Sacko (45e+1), auraient pu l'emporter sur un pénalty de Allan Saint-Maximin (titulaire, remplacé à la 84e) stoppé par Diego Benaglio (76e), mais auraient aussi pu perdre sur un tir enroulé de Radamel Falcao dévié du bout des doigts par Benitez sur son poteau (82e).

     1-0 

    En milieu de tableau, bonne opération pour Nîmes (12e) qui a battu Nantes (11e) sur un but d'Alakouch (1-0, 64e).
    Le "Canari" Gabriel Boschilia est entré à la 42e, après le rouge de son partenaire Coulibaly (45e+2).

     2-1 

    Mercredi à 21h, Saint-Etienne (4e) a éloigné de l'Europe Marseille (9e), grâce à sa victoire 2-1, buts de Strootman (0-1, 16e) et Khazri (1-1, 59e sur pénalty et 2-1, 88e).
    Stéphane Ruffier a une nouvelle fois gardé les buts "Verts, Lucas Ocampos (remplacé à la 85e) a été titularisé pour l'OM, son partenaire Valère Germain est entré à la 90e. Aymen Abdennour était écarté.

    Au classement des buteurs, Kylian Mbappé (Paris S.G.) est seul en tête avec ses 14 buts.
    Il devance :
    - Pépé (Lille) avec 13 buts.
    - Khazri (Saint-Etienne) et Sala (Nantes) avec 12 buts.
    - Cavani, Neymar (Paris S.G.) et Thauvin (Marseille) avec 11 buts.
    - Bamba (Lille), Gradel (Toulouse), Kamano (Bordeaux) et Mothiba (Lille puis Strasbourg) avec 8 buts,
    - Radamel Falcao (Monaco), Delort & Laborde (Montpellier), Thuram (Guingamp) avec 7 buts,
    - 2 joueurs à 6 buts,
    - 7 joueurs à 5 buts dont Youri Tielemans (AS Monaco),
    - 13 joueurs à 4 buts dont Boschilia (Nantes) et Saint-Maximin (Nice),
    - 30 joueurs à 3 buts dont Germain (Marseille),
    - 41 joueurs à 2 buts dont Ocampos (Marseille),
    - 80 joueurs à 1 but, dont les monégasques Benoît Badiashile, Kamil Glik, Benjamin Henrichs, Stevan Jovetic, Rony Lopes & Pietro Pellegri ainsi que Mangani (Angers).
    - 8 joueurs ont marqué contre-leurs-camps.

    Retrouvez les classements du Championnat de Ligue 1